Conference CLINIC-14-12_A3 (1) (3)

Tout qui a pu vivre, sur place ou grâce à la télévision, le match qui a opposé mercredi l’équipe de Greenyard Maaseik et l’équipe russe de Zenit Kazan, qui a été victorieuse à six reprises de la CEV Champions League et qui a, il y a une semaine, termine le championnat du monde des clubs à la troisième place, a non seulement eu l’occasion d’assister à une rencontre de très haut niveau technique mais également à une démonstration de ce que peut dégager comme grande force une belle dynamique de groupe au sein d’une équipe. Tant il est vrai que les Limbourgeois et leur staff ont donné, surtout après le deuxième set, cette formidable impression qu’ils voulaient et pouvaient renverser des montagnes, même les plus hautes de Russie. Ce qu’ils sont parvenus finalement à l’issue d’une partie d’anthologie où le psychologique joua un rôle tout aussi important que le physique et la technique.

On sait qu’une formation est ce creuset au sein duquel il est nécessaire d’avoir tout à la fois confiance en soi et en l’autre pour faire naître au mieux les synergies et la créativité qui, elles-mêmes, creuseront les chemins menant vers le plaisir à fonctionner en équipe. Toute réussite dans ce domaine est dépendante de la qualité des rapports humains entre ses membres et c’est précisément, par l’exemple donné par l’ensemble du collectif de Maaseik, qu’il a été donné à beaucoup l’occasion d’appréhender et d’apprécier in concreto ce que peut signifier cette notion qu’on appelle communément « la dynamique de groupe » .

La dynamique de groupe est spécifique à la nature de celui-ci. C’est bien pourquoi la dynamique de groupe d’ une équipe féminine de volley-ball ne se « façonne » pas comme celle d’une équipe masculine de football. Tout comme est différente la manière de créer ces liens humains au sein d’un groupe selon qu’il s’agisse d’une équipe de jeunes ou d’une équipe nationale.

Si je vous parle ainsi aujourd’hui de « dynamique de groupe », la raison en est que, ce samedi matin à Ixelles, Volley Bruxelles organisera une conférence-clinic sur cette problématique et que les personnes qui rejoindront l’auditoire du CIVA (55 rue de l’Ermitage) à partir de 9h30 auront la très grande chance d’écouter comme conférenciers Gert Vande Broek et Kris Vansnick, les deux entraîneurs de l’équipe de nos Yellow Tigers. Autrement dit les deux personnes qui se trouvent aux leviers de commande de notre équipe nationale féminine et qui, précisément parce qu’elles pratiquent avec grand talent cette « culture de la dynamique de groupe », obtiennent des résultats internationaux de grande valeur, et ce, avec des moyens qui, sur certains plans, ne sont pas toujours comparables avec ceux de leurs adversaires sur la scène mondiale.

Pour les techniciens qui veulent mettre à profit ce clinic pour obtenir des points entrant en ligne de compte pour la valorisation de leur titre d’encadrant, l’entrée est de 20 € tandis que l’entrée sera gratuite pour celles et ceux que passionne l’examen de cette dynamique qui donne un supplément d’âme au sport.

Programme du samedi 14 décembre

Coupe de Belgique Dames : 1/2 finales retour

Asterix AVO Beveren – Modal Charleroi : 3-0 (25-19/25-23/25-17)

Hermes Ostende – VDK Gand : 3-0 (25-16/25-22/25-23))

EuroMillions Volley League Championship

Decospan Menin – Greenyard Maaseik : 0 – 3 (23/25, 22/25, 25/27

20h30 : Lindemans Alost – VBC Waremme : 3-1 (25-19/22-25/25-17/25-19)

Haasrode Louvain – Knack Roulers : 3-0 (25/22 25/22 25/20

Caruur Gand – Tectum Achel – : 3-0 (25-20/25-23/25-19)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s