Par le plus grand des hasards, la rencontre entre Greenyard Maaseik et Halfbank Ankara a fortement ressemblé à celle que Knack Roulers a remportée hier contre les Champions d’Allemagne. En effet, l’équipe locale a enlevé la première manche 25-22 après avoir été longtemps menée et après avoir réussi le bon coup de rein quand elle fit passer le score de 18-20 à 23-20.

Dans la deuxième manche, au cours de laquelle Arganits remplaça Thys qui avait été aligné au centre de la formation limbourgeoise au début de la partie, les hommes de Joël Banks furent sérieusement malmenés quand le marquoir passa de 4-3 à 4-9. Le coach anglais des champions de Belgique effectua alors un changement qui s’avéra fort judicieux, il remplaça Maan par Nielsen. Les locaux remontèrent la pente et, quand ils firent passer, comme au set précédent, le marquoir de 18-20 à 21-20, les supporters limbourgeois purent penser que le set était dans la poche des leurs. Il n’en fut rien car les Turcs, qui voulaient effacer la défaite qu’ils avaient subie lors du match aller, s’arc-boutèrent et repassèrent en tête à 22-23. A partir de là, le match ressembla à un véritable combat de boxe où les acteurs se rendaient coup pour coup. Cela donna une fin de set particulièrement épique.

Pour preuve, les Limbourgeois eurent 5 fois la possibilité de creuser l’écart au niveau des sets tandis que les Turcs durent attendre leur septième balle de set avant de faire 34-36.

Ce fut là la fin du match car, comme ce fut le cas à Roulers hier, l’équipe locale haussa le niveau de son jeu et, sous la conduite d’un excellent Zimmerman (qui fêtait le même jour ses 27 ans) et avec un très bon Wojcik et un Nielsen qui lâcha quelques belles bombes, il n’y en eut plus que pour elle. Greenyard Maaseik remportait les deux derniers sets de manière très nette : 25-21/25-18 et empochait les trois points.

Cela lui permet de sauter Zenit Kazan au classement de la poule C car, si l’équipe russe qui a été battue 3-1 par l’équipe polonaise de Jastrzebski Wegiel compte plus de points que l’équipe de Maaseik, celle-ci a remporté jusqu’à présent une victoire de plus que les Russes. Cela signifie-t-il que les Limbourgeois ont encore une chance de se qualifier pour les ¼ de finale? Oui, en théorie, c’est envisageable mais, dans la pratique, cela sera sans doute autre chose car, pour arriver à leurs fins, ils devraient absolument battre en moins de 5 sets les Polonais précités lors de leur dernier match qu’ils disputeront le 19 février prochain. Autrement dit, la porte de qualification est plus qu’étroite.

De son côté, la formation de Lindemans Alost a battu celle de Zagreb sur le score de 3 sets à un et a ainsi assuré sa qualification pour les ¼ de finale de la CEV Cup où elle rencontrera l’équipe ruse de Novosibirsk.

Quant à Haasrode Louvain qui affrontait l’équipe de Budapest, elle a signé un beau 3-1 et a, de la sorte, pu disputer un golden set puisque las Louvanistes avaient été battus sur le même score lors de leru déplacement à Budapest. A l’heure actuelle, je n’ai pu trouver le score final de ce golden set mais, en regardant la feuille de match, il est permis de voir que le dernier set mentionné était de 9-12 dans ce golden set.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s