Il n’y a pas eu de miracle à Roulers où, devant un public estimé à 2000 personnes, la Lube Civitanova l’a emporté en trois sets.

Pendant le premier set, les tenants de la Coupe de Belgique, avec un Fragkos excellent dans tous les secteurs de jeu, donnèrent une excellente réplique aux joueurs de l’équipe italienne. Commettant plus de ratés au service que ce que l’on peut attendre de joueurs d’une équipe championne du monde, ceux-ci se trouvèrent dans l’obligation de devoir repousser six balles de set avant de s’imposer 29-31 à la suite de deux coups de boutoir de Simon qui fut, avec Juantorena, l’homme qui fit le plus mal à nos représentants.

En dépit du fait qu’ils avaient raté de belles occasions d’enlever la première manche, les locaux entamèrent bien la suivante et, jusqu’à 12-12, donnèrent même l’impression qu’ils étaient en passe de faire aussi bien que ce qu’ils avaient montré jusqu’alors. C’était sans compter sans Simon qui se mit à servir du plomb et à transpercer la carapace de confiance des hommes de Steven Vanmedegael. Comme Juantorena se mettait à virevolter comme en ses plus beaux jours et Bruno à distiller le jeu en véritable chef d’orchestre, il n’y eut plus qu’une équipe sur le terrain. La Lube, qui avait élevé le niveau de son jeu et qui servait de manière très variée, s’imposait 14-25.

Le scénario du troisième set fut une copie conforme du précédent. Roulers gardait le contact avec les visiteurs jusqu’à 8-8 mais, après que Juantorena eut, à 8-10, réussi une superbe attaque à partir d’un ballon qui provenait en cloche du fond de la salle, les points tombèrent à grande vitesse dans l’escarcelle des hommes de De Giorgio. Celui-ci fit monter D’Hulst à 15-22 mais notre compatriote n’eut que l’occasion d’effectuer deux services tant la domination des tenants de la Champions League était devenue totale au niveau du filet : 16-25.

A Alost, l’équipe locale n’a pas existé face à l’équipe russe de Novosibirsk. Celle-ci atomisa la partie en s’imposant 12-25 dans la première manche et en continuant à dominer largement les débats dans le set suivant, 19-25, et ce, après avoir mené 11-19. Comme les Russes avaient donc, de ce fait, assuré leur qualification pour les ½ finales de la CEV Cup, Konstantinov, le coach de Novosibirsk ne conserva que Rodichev de son six de base pour disputer la troisième manche. Celle-ci fut plus équilibrée que les précédentes mais revint quand même aux visiteurs qui, après avoir été menés 21-20, s’imposèrent 23-25.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s