C’est ce prochain lundi 15 juin, à partir de 19 heures, qu’aura lieu l’assemblée générale ordinaire de la Fédération de Volley Wallonie Bruxelles. Elle se tiendra dans les locaux de l’Axis Park à Mont-St-Guibert où, selon ce qui a été annoncé, toutes les mesures de précaution sanitaire ont été prévues pour qu’elle puisse entrer dans le “moule” des dispositions fixées par le Conseil National de Sécurité.

L’ordre du jour de cette assemblée est assez classique puisque c’est à cette occasion qu’il est prévu d’ approuver les comptes de l’exercice 2019 écoulé, exercice qui dégage un boni de 685 €et une nouvelle provision de vingt mille euros affectée à un fonds destiné à regrouper les parts des cotisations revenant de fait à des paiements pour l’exercice suivant, et différents textes touchant aux commissions juridiques et à des articles du Règlement d’Ordre Intérieur.

Il y aura également des élections. Celles-ci concerneront la mise en place des différentes commissions devant faire partie intégrante du nouveau dispositif juridique appelé à régler tous les problèmes de cette nature au sein de la FVWB d’une part tandis que les 34 représentants des 7 entités composant la FVWB auront également à élire trois des huit administrateurs faisant partie du Conseil d’Administration de la FVWB d’autre part.

Sous quel jour se présente cette Assemblée générale? Pour appréhender au mieux cette question, il faut avoir à l’esprit que la FVWB sort fort « ébranlée » des trois années qui ont suivi l’installation du Conseil d’Administration issu de la réforme qui, au début 2017, a non seulement modifié l’intitulé de la Fédération francophone qui, depuis 1977, s’appelait AIF mais a également transformé les bases sur lesquelles reposait à l’époque ladite fédération avec un Conseil d’Administration d’une part et un Conseil Stratégique d’autre part. Certaines des modifications apportées ainsi aux rouages de la Fédération étaient alors nécessaires pour répondre aux nouvelles normes de la loi portant sur les associations sans but lucratif tandis que d’autres visaient surtout à conférer plus de pouvoir au Président et aux sept autres administrateurs/trices qui émanent, pour chacun(e) d’eux(d’elles), des sept entités de la Fédération (Liège, Hainaut, Namur, Luxembourg, Brabant Wallon, Bruxelles-Capitale, Communauté germanophone).

Après ces trois années au cours desquelles les Présidents des entités organisatrices de championnats dits provinciaux cherchèrent, et réussirent, à se trouver plus proches de celles et de ceux qui traçaient la ligne d’eau du bateau FVWB, le constat se fait chaque jour qui passe, ou plus exactement à chaque fois qu’il y a un problème nouveau qui se fait jour dans l’actualité, que la Fédération a besoin d’une autre structure de commandement et d’un autre type de gestion pour arriver à mieux s’inscrire qu’elle ne peut le faire pour l’instant dans un monde du volley-bal qui, comme on peut le voir dans quantité d’autres pays voisins ou lointains, est animé d’une dynamique s’appuyant sur d’autres leviers que ceux de la simple bonne volonté et d’un cadre de gestion d’un temps dépassé.

Cette assemblée tombe également à un moment qui, venant après l’épisode “coronavirus” qui a chamboulé toute la fin des championnats 2019-2020 et avant celui du grand départ de la nouvelle mouture des championnats nationaux 2020-2021, est celui de toutes les discussions sur les décisions passées et de celles sur toutes les incertitudes du comment s’opérera la reprise des activités à venir. Cela signifie que l’effervescence est vive et que l’assemblée promet d’être riche en échanges, voire en passes d’armes, qu’il sera intéressant de suivre avec attention tant il est à espérer qu’il s’en dégagera des propositions, voire des décisions, susceptibles de replacer la FVWB sur d’autres rails que ceux qu’elle a empruntés ces trois dernières années et qui ne lui ont guère valu de donner d’elle l’image d’une fédération en phase de réel développement.

Etant donné que cette assemblée générale sera présentielle et non virtuelle, gageons qu’elle se voudra concrète à souhait et entièrement portée vers la prise de décisions ayant comme premier souci celui du plus grand dénominateur d’intérêt commun pour toute la communauté du volley-ball en Fédération Wallonie Bruxelles. Tant la prospérité du volley-ball en a le plus grand besoin depuis de nombreuses années.

Vive la prochaine olympiade 2021-2024 qui se dessinera à partir de cette prochaine assemblée générale.

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s