Comme l’on sait, la Fédération Belge de Volley-Ball a, depuis quelques années déjà, toujours reçu de la Confédération Européenne de Volley-Ball deux tickets, voire même trois parfois, donnant accès à la Champions League Messieurs. Autrement dit, les deux équipes qui terminaient aux deux premières places d’un championnat étaient directement qualifiées pour la principale des compétitions européennes pour clubs qui avait lieu la saison suivante. Et, mieux encore, elles étaient exemptées de participer aux trois premiers tours de qualification puisque, comme 16 autres équipes des grands pays du volley-ball européen masculin (Italie, Russie, Pologne, Allemagne, France, Turquie), elles se trouvaient immédiatement dans le tableau des 5 groupes de quatre équipes appelé, à ce stade des 1/8 de finale, à qualifier les huit équipes pour les ¼ de finale.

Ce processus de participation à la Champions League Messieurs n’a, pour ce qui concerne nos équipe belges, jamais connu d’anicroche. C’est ainsi que, depuis ces temps où la Belgique a deux tickets d’entrée à la Men Champions League, on retrouvait toujours qualifiées les équipes de Maaseik et de Roulers dans l’une des cinq poules des 1/8 de finale de l’épreuve reine de la CEV.

Cette année, il n’en alla pas de même. En effet, étant donné que le championnat de l’EuroMillions Volley League a été interrompu bien avant la fin de son déroulement normal et qu’il fut décidé par les Autorités organisatrices de la compétition qu’il n’y aurait pas d’équipe championne de Belgique 2020, la question se posa de savoir quelles seraient les deux équipes belges qui seraient proposées par la Fédération belge pour prendre part à l’édition de la CEV Men Champions League 2021.

Lindemans Alost et Knack Roulers, qui occupaient, dans cet ordre, les deux premières du classement au moment où il fut mis fin au championnat 2019-2020, ou, de nouveau, Knack Roulers et Greenyard Maaseik sur la base des résultats obtenus par ces deux clubs au cours des (nombreuses) dernières années dans le championnat de Belgique ???

Ce fut finalement le Conseil d’Administration de Volley Belgium qui trancha le noeud et qui, ne tenant pas plus compte des résultats des clubs concernés au cours des ces dernières années que du fait que le classement tel qu’il se présentait au moment de l’arrêt de la compétition n’avait aucune espèce de valeur indicatrice dans la mesure où le troisième des quatre tours du championnat 2019-2020 n’avait pas encore été entamé, attribua les deux tickets à Alost et à Roulers.

Maaseik, qui s’estimait grandement lésé par cette décision, avait déjà pris toutes les dispositions utiles pour attaquer cette dernière en justice.

Le club limbourgeois n’aura toutefois pas à le faire car, sans lien aucun avec ce problème épineux, la CEV vient de faire savoir à la Fédération belge que celle-ci avait, grâce aux bons résultats obtenus par les clubs belges au cours des dernières années dans les compétitions européennes, obtenu, comme ce fut le cas il y a deux saisons, un troisième ticket pour la Champions League.

Cependant, ce ticket n’a pas le même poids que les deux autres dans la mesure où cette troisième équipe est certes qualifiée pour prendre part à la Champions League mais elle l’est à partir du premier tour et non du quatrième comme ce sera le cas pour Alost et Roulers.

Greenyard Maaseik allait-il faire la fine bouche et continuer à réclamer de la justice un de ces deux tickets auxquels il aurait pu prétendre en fonction de son riche passé dans l’épreuve européenne ?

Non car, très sportivement, le club limbourgeois a fait savoir qu’il se satisferait de ce troisième ticket et que son équipe serait bien de la partie dès le premier tour de la Champions League qui débutera …à la fin du mois de septembre déjà si les Autorités du pays, de la Communauté flamande et de la Province du Limbourg le permettent bien évidemment alors.

On pourrait évidemment épiloguer longtemps encore à propos de ce dossier mais en vain puisque tout se termine au mieux pour l’image du volley-ball belge qui aura trois équipes dans la Men CEV Champions League 2021 et pour les trois clubs concernés même si Maaseik sera toujours en droit d’estimer que les deux premières désignations faites par la Fédération belge n’ont guère été respectueuses de la place que son équipe occupe dans le palmarès du volley-ball belge.

La morale de cette histoire est sans doute que, à l’avenir, les formations aspirant à jouer le titre ne considéreront plus trop comme galops d’essai, comme celle de Greenyard Maaseik a eu par trop souvent tendance à le faire depuis que Joël Banks est devenu son entraîneur, les rencontres précédant les tours décisifs pour l’accès au Final 2.

On ne peut que s’en réjouir…..

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s