C’est ce mercredi que les joueurs de Greenyard Maaseik entreront dans la danse du premier tour de la CEV Champions League. Vous ayant déjà expliqué pourquoi c’est l’équipe limbourgeoise qui se retrouve engagée là et non directement, comme ce sera le cas pour les équipes de Lindemans Alost et de Knack Roulers, au stade du 4ème tour de la compétition, je n’ai plus à revenir sur cet épisode de la vie fédérale qui, à cette occasion, a montré que nos dirigeants actuels étaient hélas par trop guidés par des réflexions à courte vue.

Cela étant, les Limbourgeois ont accepté de jouer le jeu de la wild card offerte par la Confédération Européenne de Volley-Ball à notre fédération en fonction des résultats obtenus l’an dernier par nos équipes dans les épreuves européennes et sont donc déjà à Amriswil, en Suisse, où ils joueront ce mercredi contre les Biélorusses de Shaktior Oligorsk avant d’affronter jeudi l’équipe locale de Lindaren Volley Amriswil.

Comme les Biélorusses et les Suisses se rencontreront ce mardi, on connaîtra ainsi jeudi soir laquelle des trois formations occupera la première place de ce tournoi qui se répétera la semaine prochaine en Biélorussie et dans deux semaines à Maaseik. Ce n’est évidemment qu’à l’issue de ces trois tournois que l’on saura si Maan et ses équipiers seront qualifiés pour le deuxième tour de la compétition qui, avec les vainqueurs des six poules en lice du premier tour, se disputera selon le même scénario (2 poules de trois équipes se rencontrant à trois reprises) et qui aura pour enjeu les deux places de qualification pour le 4ème tour de l’épreuve.

Quelles sont les chances de qualification de nos représentants ? Pour l’accès au deuxième tour, elles sont réelles mais non certaines tant l’équipe limbourgeoise a été fortement remaniée au cours de l’entre-saison. Pour l’accès au tour suivant, elles sont (beaucoup) plus aléatoires tant, à ce stade, la concurrence sera déjà très rude à affronter.

Quoi qu’il en soit, l’aventure sera belle à mener pour les Limbourgeois qui ont montré, samedi dernier à Achel, qu’ils avaient une belle puissance de feu avec un Jolan Cox qui est toujours très percutant et cet attaquant iranien, Esfandiar Amirhossein, qui pourrait peut-être bien être cet attaquant de pointe qui leur a manqué au cours de ces deux ou trois dernières saisons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s