La nouvelle est tombée il y a peu. Par voie d’un communiqué, dont vous trouverez ci-après la teneur, la Ligue Messieurs a annoncé ce jeudi en fin d’après-midi que Philippe Boone avait décidé de démissionner de son poste de Président de ladite Ligue qu’il dirigeait, en tandem avec Marc Spaenjers, depuis bientôt cinq ans.

Comme vous le lirez, la raison de cette démission est l’annonce faite le 14 octobre dernier par Volley Belgium, à la suite de l’on ne sait trop quelle réunion, que « la Ligue et la Commission des licences «  (organe qui, au sein de la Ligue, est habilité, en toute autonomie, à dire si un club est en capacité financière et organisationnelle de faire évoluer son équipe représentative à ce niveau de la compétition masculine belge) seraient à nouveau placées sous le seul « parapluie de Volley Belgium ».

Etant donné que j’ai déjà eu plusieurs fois l’occasion de vous faire part des tensions qui existaient entre certains des membres du CA de Volley Belgium et l’équipe dirigeante de la Ligue, je ne vais pas faire ici l’historique de ces points de friction qui ont émaillé les relations entre ceux qui se considèrent comme ayant toute autorité sur tout le monde du volley-ball belge du fait qu’ils se trouvent au Conseil d’Administration de Volley Belgium et ceux qui estiment que, par l’accord passé entre les prédécesseurs de ceux-ci et les présidents des clubs qui évoluent au plus haut niveau du championnat, il leur revient de pouvoir gérer cette compétition en veillant à se conformer aux obligations qui sont les leurs en bien des domaines (sécurité sociale, fiscalité, management, …).

Pour des motifs d’ordre personnel et aussi, sans doute, pour éviter que le monde du volley-ball belge ne puisse donner l’image d’être une famille au sein de laquelle il y a un enfant par trop turbulent ou par trop empressé de vouloir faire aussi bien que ce qui se fait aujourd’hui à l’étranger en matière de gestion des clubs de l’élite, Volley Belgium a cru bon de faire entendre aux dirigeants de la Ligue masculine que celle-ci devait rentrer dans le rang. Il s’agit là d’une décision dont il est difficile, surtout en cette période où l’on sait que demain ne sera plus comme avant, de mesurer correctement son impact et ses diverses conséquences.

Que vont faire les clubs de la Ligue après cette annonce et, surtout, après cette démission de Philippe Boone ? Ils se réuniront mardi prochain à Bruxelles pour faire le point sur cette décision de Volley Belgium qui ne manque pas d’apparaître comme un fameux coup de « rétropédalage » qui n’est pas sans risque pour le devenir même du volley-ball masculin de haut niveau dans notre pays.

Qu’adviendra-t-il de l’héritage laissé par Philippe Boone et Marc Spaenjers, le CEO de l’EuroMillions Volley League dont la démission est, selon le communiqué précité, également attendue ? Les moyens financiers que ces deux personnes ont obtenus pour compte des clubs masculins de la Ligue vont-ils rester affectés à la cause de la mise en exergue de ceux-ci ou vont-ils retomber dans l’escarcelle de Volley Belgium ? Les clubs de la Ligue vont-ils accepter leur mise sous coupe par ceux qui, en dehors du CA de Volley Belgium, tirent les ficelles de ce jeu d’influence et, si non, quelle forme prendra leur « unité » ? Qui va prendre la tête de cet attelage qui est fait de clubs qui sont loin d’être tous de dimension égale ?

Les prochaines semaines ne devraient pas tarder à nous éclairer.sur ce qu’il adviendra de ces épineuses questions…

————————————————————————

Le volleyball belge fait face à de nouveaux défis

« Il est temps d’unir nos forces et de prendre le contrôle de votre destin. »

En 2003, la Ligue Belge de Volleyball a été fondée suite à l’appel de Philip BERBEN, alors Président de la Fédération, pressé par les associations internationales de suivre l’exemple de l’Italie et de la France, où la Ligue existe depuis plus de trente ans.

Nonobstant un pacte exécutoire, Volley Belgium a annoncé le 14 octobre 2020 que la Ligue et la Commission des licences devraient être placées sous ce seul « parapluie du volleyball » en Belgique.

En ces temps difficiles pour les clubs professionnels et avec une ligue forte, cela peut paraître incompréhensible.

En tant que président de l’EuroMillions Volley League depuis 2016, Philippe BOONE n’en a jamais fait un secret : «J’ai été élu président d’un groupement d’intérêts autonome». « Je respecte ce que représente la Fédération, mais je n’ai aucune confiance dans son fonctionnement et son expertise pour prendre le contrôle de l’avenir du volleyball professionnel. Le principe des vases communicants entraînera toujours une baisse du niveau le plus élevé, et je ne veux pas vivre un scénario comme aux Pays-Bas où le volley-ball en club est inexistant. Ce sera au détriment des clubs messieurs qui sont déjà traités comme des vaches à lait. Dans ce cas, ce sera sans moi.

En Volley, ce n’est un modèle dans aucun pays d’Europe occidentale. Et dans d’autres sports non plus si l’on prend, par exemple, les compétences et le fonctionnement de la Ligue belge de basket.

La Ligue, souvent contre la volonté de la Fédération, a veillé à ce que le fair-play financier soit garanti grâce à une convention collective de travail et aux conditions de licence, tandis que Volley Belgium n’intervient pas dans les niveaux inférieurs où des zones grises subsistent souvent, conduisant à une concurrence déloyale et à la dérégulation du marché des joueurs »..

L’annonce de la démission du CEO Marc SPAENJERS suivra probablement prochainement.

Bien sûr, personne n’a de boule de cristal pour voir si c’est LA bonne solution pour le volleyball belge. Le temps nous le dira.

Pour l’heure, les clubs font preuve d’attentisme face aux intentions de Volley Belgium et on ne sait donc pas encore qui prendra les rênes sous l’égide de la fédération, qui doit désormais aider les clubs à faire face aux problèmes causés par la crise sanitaire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s