Ce n’est pas ce samedi soir que les amateurs de beau volley-ball auront eu droit à des matches de qualité du côté de la compétition masculine. Les trois matches de ce samedi ont tous vu la victoire des favoris, et ce, sur le score de trois sets à zéro. Certes, le premier set de chacune de ces trois rencontres fut quelque peu disputé mais ce fut bien peu à se mettre sous la dent.

C’est à Menin que la manche initiale fut la plus palpitante dans la mesure où les Limbourgeois, qui ont évolué sans Max Staples, eurent le bon goût de croire en leurs chances et de jeter leurs meilleures forces pour tenter de faire vaciller l’équipe locale. La fin de ce premier set fut particulièrement disputée puisque que ce n’est qu’à leur 9ème balle de set et après en avoir repoussé 6 que les hommes de Frank Depestele finirent par l’empocher sur le score assez inhabituel de 39-37. Les Limbourgeois ne s’avouèrent pas vaincus pour autant et repartirent à l’assaut de leurs vis-à-vis avec une détermination de la meilleure veine. Cette belle énergie ne leur permit toutefois pas de faire mieux que 25-23 dans cette deuxième manche. Le vainqueur était alors connu et c’est plus aisément que les Lapkov, Colson et Sinnesael firent la différence dans la troisième et dernière manche : 25-20.

A Gand, les leaders de la compétition l’ont emporté en trois sets mais leur succès fut acquis de manière assez poussive. Dans les deux premiers sets, ce furent les joueurs de Caruur Gand qui se trouvèrent au commandement du marquoir jusqu’au moment où, à 10-8 dans le premier et à 12-10 dans le second, les hommes de Joël Banks (qui avait mis en opposition Maan et Esfandiar), se firent moins négligents s’attachèrent à réaliser ces différences, de 14-12 à 14-17 dans le premier set et de 12-10 à 12-15 dans le suivant avant de s’imposer respectivement 22-25 et 19-25. Dans le troisième set, les Limbourgeois donnèrent l’impression de prendre le match plus au sérieux quand ils menèrent rapidement 3-7 mais ils retombèrent dans leur somnolence et ce n’est qu’après que les Gantois eurent rétabli l’égalité à 11-11 et 13-13 que, sous l’impulsion de Cox qui signa 8 aces, les joueurs de Greenyard Maaseik se détachèrent de ces trois quatre points qui leur permirent de faire un 21-25 et de compter en bout de manche une victoire de plus. Sans plus.

A Louvain, les Wawas ont livré une assez pauvre prestation. Ils firent bien figure honorable dans le premier set qui les vit même mener jusqu’à 12-15 et tenir encore l’égalité à 16-16. Ils encaissèrent alors une série de trois points, revinrent à 19-18 avant de céder de nouveau deux points et d’en gagner deux autres : 21-20. A 22-21, les Louvanistes faisaient le break, 24-21 et s’imposaient finalement 25-22. La suite de la rencontre fut nettement moins bonne pour les Liégeois qui, à aucun moment, ne donnèrent l’impression qu’ils pourraient l’emporter tant ils étaient faibles au bloc et, plus généralement, dans le domaine défensif. Sacha Koulberg effectua bien ses habituels changements entre ses deux passeurs mais ce n’était pas dans le domaine de la construction que le bat blessait chez les Liégeois mais bien dans celui d’un bloc (2 seulement contre 10 à leurs adversaires) qui fut bien trop poreux face aux attaques des Baetens et Berre Peters qui furent, soit au filet soit de la ligne arrière, les principaux fers de lance de l’équipe brabançonne. Celle-ci s’imposa dans les deux sets suivants sur les scores de 25-19 et 25-14 sans que l’on put encore voir une grande et véritable envie collective au sein de l’équipe liégeoise.

Chez les dames, les rencontres furent plus animées et donnèrent lieu à de plus nombreux échanges de qualité. Ici aussi, les favoris l’emportèrent mais, tout comme il avait été permis de faire le constat il y a deux semaines d’ici, les équipes de VDK Gand et de VC Oudegem auraient sans doute rencontré plus de difficultés qu’elles n’en éprouvèrent pour s’imposer si leurs adversaires respectifs, Interfreight Anvers et Jaraco Limburg, avaient pu compter plus d’heures de compétition à leur actif pour être réellement en mesure de rivaliser à armes égales. A Anvers, les Gantoises s’imposèrent en trois sets dont le dernier fut pratiquement aussi disputé que le fut le premier du match Decospan Menin-Tectum Achel : 20-25, 23-25 et 31-33. Comme il est permis de le réaliser, les Anversoises ne s’avouèrent pas vaincues avec la perte de leur premier set….

Enfin, à Oudegem, les joueuses de Fien Callens ont fait aussi bien que la semaine passée quand elles avaient battu celles de Julien van de Vijver en quatre sets. Cette fois encore, les Limbourgeoises enlevèrent un set, le premier en l’occurrence, sur le score de 23-25. Par la suite, elles plièrent sous les services des Flandriennes et ne furent que trop peu souvent en bonne situation d’attaque pour mettre à mal la défense de l’équipe locale. Celle-ci continue ainsi à aligner les victoires et à voir la suite de la saison avec des ambitions qui ont peine à être dissimulées. Le résultat de ce match : 23-25, 25-21, 25-15, 25-17.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s