Dans l’éditorial qu’elle signe ce jeudi dans le journal « Le Soir », Béatrice Delvaux revient à nouveau sur le grand état de lassitude qui étreint la population, jeunes comme moins jeunes, en ces moments où l’on ne sait plus trop quand reviendra le temps récupéré des libertés d’agissement.

Dans son papier, elle souligne, non sans justesse, que « nous étouffons d’être privés de l’interaction physique et verbal avec les autres, de leurs clins d’oeil, de leur souffle, de leur rire ».

Et, dans la foulée, elle ajoute « Que faire ? Nous ne savons plus trop. S’indigner, enfouir sa tête sous les oreillers, se boucher les oreilles, fermer le tube aux nouvelles, toujours mauvaises » ?

Oui, que faire ? La question est là et, au niveau de nos fédérations de volley-ball, il semble que nos Autorités en soient toujours au stade de se la poser.

Certes, tout récemment et suite à la décision prise par les pouvoirs fédéraux de prolonger les « mesures sanitaires concernant le sport » jusqu’au 1er mars, il a été permis d’apprendre que les Fédérations (Volley Belgium, Volley Vlaanderen et FVWB) avaient pris la décision de mettre un terme définitif à la saison en cours «  2020-2021 », et ce, dans toutes les compétitions qui relèvent de leur ressort. Tant chez les dames que chez les hommes mais à l’exception toutefois des deux Ligues qui, on le sait, sont tenues à respecter des protocoles tout particuliers pour l’organisation de leurs entraînements et de leurs rencontres.

Mais, au-delà de cette décision qui n’est en fait qu’un alignement sur les mesures imposées par les Autorités fédérales et régionales, rien ne transparaît de ce que la Fédération a pu faire pour tenter de mettre à profit cette période au cours de laquelle les jeunes de moins de 13 ans sont autorisé(e)s à avoir accès aux salles de sport et à s’y adonner à la pratique d’un sport.

A-t-elle cherché, en concertation avec les entités provinciales, à organiser des rendez-vous et des séances spéciales d’initiation et/ou de perfectionnement pour ces jeunes dans les salles où les plages d’occupation ne doivent certainement pas manquer du fait que les plus de 12 ans n’y ont plus accès ? A-t-elle lancé un appel à projet pour soutenir les clubs qui, comme le BEVC le fera pendant le congé de carnaval, organiseront des stages d’initiation/perfectionnement pour jeunes ?

Par ailleurs, comment se fait-il que, maintenant qu’elle a complètement la main sur le calendrier de la Ligue depuis qu’elle a réussi à écoeurer les dirigeants qui avaient fait de cet organe un outil qui commençait à produire de beaux effets pour la promotion du volley-ball masculin, elle n’ait pas cherché à meubler le grand trou qu’il y a dans le calendrier des rencontres ? En effet, du fait que décision a été arrêtée, quand et par qui on ne sait trop, de se passer de la seconde phase de la compétition qui devait servir à déterminer les quatre équipes qui participeront au Final 4 pour qualifier les deux équipes appelées à se disputer le Final 2 pour le titre d’une part et le Challenge Four qui réunira en une formule de championnat les quatre dernières équipes classées du premier tour pour établir le classement final d’autre part, il va y avoir un trou de cinq semaines sans aucun match de Ligue. Tandis que, du côté de la Ligue Dames, seules les équipes qui n’ont pas entamé la compétition en même temps que celles qui ont dû faire de gros frais pour être autorisées à jouer (et qui sont aujourd’hui quasi à l’arrêt) occupent aujourd’hui le planning des matches féminins.

Bref, vous l’aurez compris, c’est plus que décousu d’un côté et c’est le vide de l’autre.

La découverte n’est pas nouvelle mais, étant donné que le constat fait ici est également valable pour nombre de disciplines sportives dans notre pays, le coronavirus aura eu au moins ce mérite de mettre en exergue le fait que le sport manque assurément d’esprit d’innovation et de faculté d’adaptation dans le chef de celles et de ceux qui se trouvent à ses postes de commande.

Vous avez dit déprime ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s