Dans le troisième choc entre les deux prétendants au titre national, il n’y a eu match que pendant le premier set. Celui-ci fut de fort bonne qualité, les deux équipes se tenaient de fort près même si, tout au début de cette manche initiale, les visités prirent, à 11-7, un avantage qui leur permit de réaliser qu’ils étaient bien entrés dans leur match. Certes, les Limbourgeois revinrent bien à leur hauteur à 16-16 et prirent même, grâce à Cox qui était étincelant alors, la tête du marquoir : 17-19. Les Flandriens ne se laissèrent pas décontenancés par ce revirement de situation et, sous la conduite d’un D’Hulst qui n’avait pas trop à bouger de sa zone de distribution, ils reprirent le commandement des opérations. A 21-21, ils faisaient passer la marque à 23-21 et, après que Cox eut fait 23-22, Desmet répliquait de suite : 24-22. Maan sauvait une première balle de set et Cox la suivante. Desmet pointait à nouveau : 25-24. Verhees répliquait : 25-25. A ce moment du match, Esfandiar bloqua Tuerlinckx mais Sven Vanmedegaele fit appel à la video-check pour un toucher de filet et le score devint 26-25 alors qu’il avait été 25-26. Les Limbourgeois égalisèrent une nouvelle fois à 26-26 et à 27-27 mais, après que Cox eut raté son service alors, ils ne purent empêcher leurs adversaires, qui se faisaient de plus en plus guerriers, d’empocher la manche : 29-27.

Le match avait connu là son épilogue. En effet, par la suite, il n’y eut plus qu’une équipe sur le terrain tant la formation flandrienne domina la limbourgeoise dans tous les domaines du jeu, à commencer par le secteur défensif où, tant au niveau du bloc qu’à l’arrière de celui-ci, elle réalisa de véritables prouesses. Comme, dans le même temps, la réception et le bloc s’effritaient littéralement du côté des hommes de Joël Banks, le jeu des Limbourgeois se désagrégea à un point tel que ceux-ci furent de plus en plus malmenés comme le score des sets en est le meilleur révélateur : 25-19/25-12 !!!

Greenyard Maaseik n’aura été, dans le troisième set, que l’ombre d’un prétendant au titre national, et ce, à un point tel que les Limbourgeois auront bien besoin de ces quatre prochains jours pour requinquer leur moral avant le quatrième match de mercredi prochain que les Flandriens aborderont en sachant qu’il leur suffira de l’emporter pour se parer des écussons nationaux.

Du côté des dames, les joueuses de Modal Charleroi sont passées complètement à côté de leur match, surtout dans tout ce qui touchait à leur secteur défensif, et n’ont rien pu face à des Ostendaises qui, pour leur part, se montrèrent fringantes à souhait et furent largement supérieures aux Carolos tant en réception qu’en défense pure. Dimitri Piraux effectua bien des permutations de joueuses mais rien n’y fit tant il manquait aujourd’hui à celles-ci ce petit plus qui se trouvait du côté ostendais et qui leur aurait permis de jouer de manière plus libérée et, surtout, plus efficace. C’est somme toute très logiquement et méritoirement que les Ostendaises s’imposèrent 22-25/18-25 et 21-25. De ce fait, Modal Charleroi passe à côté du ticket européen dont le club avait fait un de ses principaux objectifs en début de saison. Toutefois, là n’est sans doute pas le sujet qui doit préoccuper le plus Dimitri Piraux au moment où plusieurs de ses joueuses vont quitter le club et où il lui faut tirer les leçons d’une saison qui, pour sa formation, aura connu tout à la fois des hauts, comme ce fut le cas mercredi dernier, et des bas comme ce samedi.

Si la déception était grande ce soir dans les milieux de la salle Ballens, la joie était grande par contre à quelques kilomètres de là, c’est-à-dire dans l’enceinte du club de Tchalou Volley. En effet, l’équipe du Président Keuwez a réalisé, à l’occasion de son dernier match de championnat, son meilleur résultat de la saison, et ce, en enlevant à l’équipe de Jaraco Ladies Limburg ses dernières chances de terminer la première phase du championnat à la deuxième place du classement : 27-25/18-25/13-25/26-24/10-15.De fait, les joueuses d’Ugo Blairon ont livré une fort belle prestation d’ensemble (avec une mention spéciale pour Marie Abrassart et Oceane Reul) et, en glanant de haute lutte deux sets qui leur valent d’ajouter un deuxième point à leur classement, elles ont ruiné les espoirs des Limbourgeoises de disputer jeudi prochain la demi-finale du championnat de Belgique sur leur terrain et non sur celui des Gantoises. Les Hennuyères eurent le bon goût de ne pas se laisser impressionner par l’envie de bien faire des Limbourgeoises et eurent surtout le mérite d’exploiter au mieux toutes les occasions qui se présentèrent à elles pour bousculer et faire vaciller un adversaire qui était loin ce samedi de connaître son meilleur état de forme.

De la sorte, les joueuses de Tchalou Volley terminent leur championnat, où elles n’ont que peu souvent brillé il faut bien le dire, sur une très belle note qui ne peut manquer de réjouir toutes celles et tous ceux qui n’aspirent qu’à voir le volley-ball francophone se faire plus performant et surtout plus en vue au plan national.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s