Stijn D’Hulst dans son rôle de grand chef d’orchestre

La 32ème édition des Volley Proms a eu lieu ce lundi soir sous la forme d’une retransmission, via streaming, de la proclamation des résultats collectés par le journal Het Laatste Nieuws auprès de différentes personnes impliquées dans les championnats de la Ligue Dames et de la Ligue Messieurs.

Ce genre de proclamation donne toujours matière à redire tant la manière de présélectionner celles et ceux parmi lesquel(le)s les choix sont appelés à être opérés indique à quel point l’objectivité n’est pas le premier des critères retenus par les organisateurs de cette mise en scène destinée à souligner les mérites de celles ou de ceux qui se sont distingué(e)s durant la saison écoulée. Cela étant et sachant que ce manque de bonne conduite, qui est surtout regrettable pour ceux qui en portent la marque, n’est pas de nature à changer la face du monde, les résultats de cette année plus que particulière ont donné lieu à des « sacres » que l’on peut qualifier de logiques et mérités pour les lauréat(e)s en question.

Que nous vaut le palmarès 2021 du côté des Dames ? La MVP est Sarah Cools de Interfreight Anvers, la Rookie (la révélation) est Britt Rampelberg (Asterix AVO Beveren), le coach « Dames » est Kris Vansnick (Asterix AVO Beveren), la Yellow Tiger jouant à l’étranger est Lise Van Hecke tandis que La Joueuse de l’Année est Silke Van Avermaet, la centrale de Asterix AVO Beveren qui jouera l’an prochain dans un championnat de grand format à l’étranger.

Silke Van Avermaet soulevait déjà hier les bras en signe de victoire …..

Et pour ce qui concerne les lauréats masculins ? Seppe Baetens a été déclaré, d’une manière assez surprenante, le MVP de l’année. Par contre, les autres résultats sont conformes à ce qu’il était permis d’en attendre : Mathijs Desmet (Knack Roulers) a été élu Rookie de la saison, Frank Depestele a été désigné meilleur coach des équipes masculines, Sam Deroo le Red Dragon de l’étranger et, comme Joueur de l’Année, c’est très justement Stijn D’Huslt qui a enlevé le trophée.

Sarah Cools, MVP de la saison et nominée parmi les trois finalistes au titre de Meilleure Joueuse de l’année

Enfin, last but not least, on relèvera que, pour la troisième année consécutive, c’est Marie-Catherine Boulanger qui a été élevée au rang de meilleure arbitre 2021. Voilà assurément une votation qui ne devrait pas susciter grand nombre de coups de sifflet tant elle récompense tout à la fois le savoir-faire et le sens de la communication.

Marie-Catherine Boulanger est bien partie pour dépasser le nombre de sacres d’Arturo Di Giacomo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s