Rien que des succès en 3 sets chez les hommes et VC Oudegem continue à caracoler chez les dames

Ce n’est pas ce samedi soir que les amateurs de beau volley-ball auront eu droit à des matches de qualité du côté de la compétition masculine. Les trois matches de ce samedi ont tous vu la victoire des favoris, et ce, sur le score de trois sets à zéro. Certes, le premier set de chacune de ces trois rencontres fut quelque peu disputé mais ce fut bien peu à se mettre sous la dent.

C’est à Menin que la manche initiale fut la plus palpitante dans la mesure où les Limbourgeois, qui ont évolué sans Max Staples, eurent le bon goût de croire en leurs chances et de jeter leurs meilleures forces pour tenter de faire vaciller l’équipe locale. La fin de ce premier set fut particulièrement disputée puisque que ce n’est qu’à leur 9ème balle de set et après en avoir repoussé 6 que les hommes de Frank Depestele finirent par l’empocher sur le score assez inhabituel de 39-37. Les Limbourgeois ne s’avouèrent pas vaincus pour autant et repartirent à l’assaut de leurs vis-à-vis avec une détermination de la meilleure veine. Cette belle énergie ne leur permit toutefois pas de faire mieux que 25-23 dans cette deuxième manche. Le vainqueur était alors connu et c’est plus aisément que les Lapkov, Colson et Sinnesael firent la différence dans la troisième et dernière manche : 25-20.

A Gand, les leaders de la compétition l’ont emporté en trois sets mais leur succès fut acquis de manière assez poussive. Dans les deux premiers sets, ce furent les joueurs de Caruur Gand qui se trouvèrent au commandement du marquoir jusqu’au moment où, à 10-8 dans le premier et à 12-10 dans le second, les hommes de Joël Banks (qui avait mis en opposition Maan et Esfandiar), se firent moins négligents s’attachèrent à réaliser ces différences, de 14-12 à 14-17 dans le premier set et de 12-10 à 12-15 dans le suivant avant de s’imposer respectivement 22-25 et 19-25. Dans le troisième set, les Limbourgeois donnèrent l’impression de prendre le match plus au sérieux quand ils menèrent rapidement 3-7 mais ils retombèrent dans leur somnolence et ce n’est qu’après que les Gantois eurent rétabli l’égalité à 11-11 et 13-13 que, sous l’impulsion de Cox qui signa 8 aces, les joueurs de Greenyard Maaseik se détachèrent de ces trois quatre points qui leur permirent de faire un 21-25 et de compter en bout de manche une victoire de plus. Sans plus.

A Louvain, les Wawas ont livré une assez pauvre prestation. Ils firent bien figure honorable dans le premier set qui les vit même mener jusqu’à 12-15 et tenir encore l’égalité à 16-16. Ils encaissèrent alors une série de trois points, revinrent à 19-18 avant de céder de nouveau deux points et d’en gagner deux autres : 21-20. A 22-21, les Louvanistes faisaient le break, 24-21 et s’imposaient finalement 25-22. La suite de la rencontre fut nettement moins bonne pour les Liégeois qui, à aucun moment, ne donnèrent l’impression qu’ils pourraient l’emporter tant ils étaient faibles au bloc et, plus généralement, dans le domaine défensif. Sacha Koulberg effectua bien ses habituels changements entre ses deux passeurs mais ce n’était pas dans le domaine de la construction que le bat blessait chez les Liégeois mais bien dans celui d’un bloc (2 seulement contre 10 à leurs adversaires) qui fut bien trop poreux face aux attaques des Baetens et Berre Peters qui furent, soit au filet soit de la ligne arrière, les principaux fers de lance de l’équipe brabançonne. Celle-ci s’imposa dans les deux sets suivants sur les scores de 25-19 et 25-14 sans que l’on put encore voir une grande et véritable envie collective au sein de l’équipe liégeoise.

Chez les dames, les rencontres furent plus animées et donnèrent lieu à de plus nombreux échanges de qualité. Ici aussi, les favoris l’emportèrent mais, tout comme il avait été permis de faire le constat il y a deux semaines d’ici, les équipes de VDK Gand et de VC Oudegem auraient sans doute rencontré plus de difficultés qu’elles n’en éprouvèrent pour s’imposer si leurs adversaires respectifs, Interfreight Anvers et Jaraco Limburg, avaient pu compter plus d’heures de compétition à leur actif pour être réellement en mesure de rivaliser à armes égales. A Anvers, les Gantoises s’imposèrent en trois sets dont le dernier fut pratiquement aussi disputé que le fut le premier du match Decospan Menin-Tectum Achel : 20-25, 23-25 et 31-33. Comme il est permis de le réaliser, les Anversoises ne s’avouèrent pas vaincues avec la perte de leur premier set….

Enfin, à Oudegem, les joueuses de Fien Callens ont fait aussi bien que la semaine passée quand elles avaient battu celles de Julien van de Vijver en quatre sets. Cette fois encore, les Limbourgeoises enlevèrent un set, le premier en l’occurrence, sur le score de 23-25. Par la suite, elles plièrent sous les services des Flandriennes et ne furent que trop peu souvent en bonne situation d’attaque pour mettre à mal la défense de l’équipe locale. Celle-ci continue ainsi à aligner les victoires et à voir la suite de la saison avec des ambitions qui ont peine à être dissimulées. Le résultat de ce match : 23-25, 25-21, 25-15, 25-17.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

L’équipe de Jaraco Limburg fera-t-elle trébucher celle du VC Oudegem ?

Tandis que le championnat de la Ligue Dames ne comportera que deux matches, continuant à avancer à la vitesse d’un escargot handicapé par une coquille trop lourde à porter, celui de la Ligue Messieurs présente quatre rencontres à son affiche.

Elles se dérouleront toutes quatre ce samedi à partir de 20h30 sauf celle qui, à partir de 19h30, opposera Decospan Menin à Tectum Achel. Les visités devraient normalement profiter de la venue des Limbourgeois pour renouer avec le fil de leurs victoires qui a été interrompu ce mercredi par le team de Knack Roulers quand, on le sait, celui-ci l’a emporté au bout d’une partie longue de cinq sets et d’un tie-break où Coolman se mit particulièrement en évidence dans les derniers moments du derby.

Parlant de Knack Roulers, restons-y. Les Flandriens accueilleront dans leurs installations les joueurs de Lindemans Alost qui, au cours de ces deux dernières années, n’étaient pas loin de penser qu’ils pouvaient jouer d’égal à égal avec ceux qui les vainquirent à deux reprises consécutives dans le cadre des finales de la Coupe de Belgique. Cette saison, les Alostois font de (nettement) moins bons résultats mais il faut toujours se méfier d’une bête blessée et c’est pourquoi les hommes de St.Vanmedegael feront bien de ne pas prendre ce match à la légère s’ils veulent l’emporter aisément.

Face à Caruur Gand à qui elle rend visite, la formation de Greenyard Maaseik connaîtra le même problème que celle de Roulers dans la mesure même où, pour autant qu’elle évite de jouer au niveau de son adversaire, elle ne devrait pas être trop inquiétée et enlever la totalité de l’enjeu de cette confrontation.

Quant au VBC Waremme, il n’aura pas à effectuer un trop long déplacement puisqu’il se rendra à Louvain. Les Louvanistes restent sur une belle série de très bons résultats tandis que les Liégeois alternent très belles et moins bonnes prestations. Quel visage aura le team drivé par Sacha Koulberg et Frédéric Servotte ? Abinet sera-t-il plus fringant que ce mercredi à Maaseik ? Les deux jeunes centraux se montreront-ils plus efficaces au bloc qu’ils ne le furent mercredi face aux attaquants limbourgeois ? La clé du match tient aux réponses à toutes ces interrogations et, aussi, à l’état de forme de Baetens qui, on s’en souvient, fut l’homme qui permit à son équipe de ne pas connaître la défaite quand elle affronta il n’y a pas longtemps les Wawas au Pôle Ballon.

Chez les dames, la rencontre entre Interfreight Anvers et VDK Gand (à partir de 20h30) ne sera pas un cadeau pour les Anversoises. Etant encore loin d’avoir beaucoup de matches dans les jambes, elles auront à affronter des Gantoises qui chercheront à leur faire payer la note de la lourde défaite qu’elles ont subie mercredi face aux joueuses d’Asterix Beveren qui, il est vrai, ont alors étincelé dans les domaines du bloc et de la défense.

Quant au match qui, à partir de 17 heures, verra face à face les équipes de VC Oudegem et de Jaraco Limburg, il sera la juste réplique de celui qui, la semaine passée, vit les joueuses de Fien Callens éliminer de la Coupe celles de Julien van de Vijver sur le score de trois sets à un. Les Limbourgeoises auront-elles tiré les leçons de cet échec et seront-elles en mesure de faire beaucoup mieux face à une équipe qui, pour l’instant, donne l’impression de marcher sur l’eau tant elle joue avec une grande confiance en ses moyens et un système de jeu très offensif qui fait mal dès la mise en service ? La partie vaudra assurément la peine d’être suivie en streaming même si le reportage sera farci d’un très (sinon trop) grand nombre d’insertions publicitaires.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Un mercredi sans set pour Tchalou Volley et VBC Waremme

Si l’on ne devait s’en tenir qu’aux seuls résultats des deux demi-finales de la Coupe de Belgique féminine et aux impressions qui s’en dégagent, l’affiche de la finale serait connue et ce serait Asterix Beveren – VC Oudegem. En effet, les deux équipes citées ont fait un très grand pas vers cette confrontation finale tant elles ont fait une grosse différence ce mercredi face à des adversaires qu’elles rencontreront encore le 30 janvier prochain.

Contre Tchalou Volley, qui avait réussi samedi à écarter Hermes Ostende du parcours de la Coupe, les joueuses du VC Oudegem, emmenées par une Nina Coolman impériale durant toute la partie, ont livré un match sans bavure et ont dominé de la tête et des épaules les joueuses d’Ugo Blairon qui apparurent très désemparées après avoir perdu le premier set sur un score très honorable : 25-20. Les Flandriennes prirent un gros départ dans la deuxième manche, 7-0, et poursuivirent sur leur lancée en se contentant de faire très mal avec leurs services tendus ou smashés et à appliquer un excellent dispositif bloc-défense qui s’avéra très efficace. A la vérité, le match était plié dès le début de cette deuxième manche tant les Hennuyères eurent du mal à construire un jeu susceptible d’inquiéter sérieusement leurs opposantes qui s’imposèrent 25-12 et 25-13 dans les deux sets suivants.

Du côté de Gand, on eut l’occasion d’assister à une rencontre de très belle qualité au cours de laquelle nombreux furent les longs échanges, les deux équipes excellant au bloc et en défense. Toutefois, à ce jeu, les joueuses de Kris Vansnick se montrèrent plus performantes et, par ailleurs, elles purent compter sur une excellente van de Vijver à la passe pour accélérer la distribution et mettre plus souvent les attaquantes en situation de 1 contre 1 que ce ne fut le cas pour les attaquantes gantoises. L’issue du match bascula quand, après avoir perdu le deuxième set 25-21, Janssens, très bonne ce mercredi, et ses équipières réalisèrent dans le troisième set le même score que dans le premier, 17-25, et acquirent une confiance en leurs moyens qui leur permit de faire la différence dans la finale du quatrième, 23-25.

Chez les hommes, les deux matches comptant pour le championnat de la Ligue furent d’assez bonne facture. Decospan Menin est parvenu à rétablir par deux fois l’égalité au niveau des sets mais, après avoir pris un bon départ dans le tie-break, a dû, à 9-10, lâcher quelque peu prise, 9-12, et laisser filer Knack Roulers, remarquablement conduit par D’Hulst, vers un succès mérité : 22-25/25-23/19-25/25-23/12-15. De ce fait, Knack Roulers a enlevé deux points mais en a perdu un et doit céder la première place du classement à Greenyard Maaseik qui a pourtant perdu un match de plus que les Flandriens.

A Maaseik, l’équipe du VBC Waremme n’a pas fait trop mauvaise figure face à une formation limbourgeoise au sein de laquelle Cox, Esfandiar et Verhees avaient été mis au repos : 25-17/25-22/29-27. Les Liégeois n’ont pu remporter un set mais ils furent à deux grains de sable d’empocher le troisième (avec Evrard à la passe alors) quand, avec Predius au service, ils firent passer le marquoir de 22-18 à 22-23. Ils eurent même une balle de set à 23-24 et purent ensuite repousser trois balles de match mais pas la quatrième. Ils perdaient ainsi une partie où ils auraient certainement pu faire mieux s’ils avaient pu compter sur un Abinet plus productif qu’il ne l’a été (3 points sur 25 attaques) et sur des bloqueurs centraux moins transparents qu’ils ne le furent ce mercredi .

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Quatre matches aux tonalités différentes


Si, lors de ce dernier week-end, il y avait quatre matches inscrits au programme des dames et autant à celui des hommes évoluant au plus haut niveau de nos compétitions nationales, il y aura, à l’affiche de ce mercredi, deux rencontres pour les dames et autant pour les hommes. Et, de nouveau, les dames joueront dans le cadre de la Coupe de Belgique tandis que les matches des hommes entreront en ligne de compte pour le championnat.

Et que nous propose ledit programme du jour ?

Chez les dames, on suivra avec grande attention ce que feront en terre flandrienne les joueuses de Tchalou Volley face à celles du VC Oudegem. On le sait, les Hennuyères ont, samedi dernier, créé une grosse surprise en prenant le meilleur sur les joueuses de Hermes Ostende qui étaient les détentrices du trophée, et ce, au terme d’une partie où chaque point fut disputé avec belle énergie de part et d’autre du filet. Ce mercredi, les joueuses conduites par Ugo Blairon devront jouer à nouveau à leur meilleur niveau si elles veulent se donner l’occasion de rivaliser avec leurs adversaires qui ont montré, samedi passé, qu’elles pouvaient battre l’armada de Jaraco Limburg tout en connaissant pourtant des hauts et des bas durant leur prestation. L’équipe du VC Oudegem est, sous la conduite de Fien Callens, redevenue une formation qui n’est pas loin d’être aussi solide qu’elle l’était quand Sacha Koulberg en avait fait, il n’y a pas si longtemps d’ici, un ensemble qui remporta la Coupe et termina le championnat en deuxième position. Comme on s’en doute, la tâche des Tchalou girls ne sera pas simple mais, étant donné que la qualification pour la finale de la Coupe se dispute en matches aller et retour, l’objectif de Julia Topor et de ses équipières sera de trouver comment arriver à déjouer au mieux leurs adversaires afin de se présenter le 30 janvier prochain, lors du match retour, avec le plus de chances de créer alors la sensation des sensations. 

Pour ce qui concerne l’autre rencontre qui opposera le VDK Gand à Asterix Beveren, la physionomie de la partie sera quelque peu différente car, dans ce cas, les visiteuses sont en mesure de l’emporter sur le terrain de leurs adversaires et se doivent de tout faire pour y parvenir afin de se ménager ainsi un bel avantage dès avant l’entame du match retour. Rien ne dit cependant que cela se passera comme cela car, on l’a vu en début de saison quand les Gantoises avaient été l’emporter sur le terrain des joueuses de Kris Vansnick, la formation gantoise s’est renforcée depuis la saison passée et entend bien montrer à leurs grandes rivales que leur heure est venue de tenir, à leur tour, le premier rôle au niveau de la scène féminine du volley-ball belge….

Du côté masculin, les deux matches inscrits au programme sont également très différents au premier abord. En effet, dans le cas de Greenyard Maaseik – VBC Waremme, les deux équipes ne sont pas de même niveau mais, si Joël Banks veut donner du temps de jeu à certains des joueurs qui restent habituellement sur le banc des réserves comme il aime à le faire dans pareille occasion, les Liégeois auront alors droit au chapitre. Dans le cas de Decospan Menin – Knack Roulers, on aura droit là à un derby qui pourrait être d’autant disputé et équilibré que l’équipe locale est en forme et cherchera à se payer le scalp du leader actuel de la compétition. Il serait cependant surprenant que les hommes de St.Vanmedegael ne cherchent pas à montrer que la défaite qu’ils ont subie samedi dernier à Maaseik n’était en fait qu’un simple accident de parcours….

Non classé

Le VBC Waremme enlève un point avant d’en perdre deux à l’issue d’un match en dents de scie

A l’issue d’un match qui fut très inégal, les joueurs de Menin sont parvenus à transformer à leur avantage, c’est-à-dire en victoire, une situation où, par deux fois, ils furent menés au niveau du nombre de sets enlevés. Autrement dit, les joueurs du VBC Waremme ont laissé échapper une belle occasion de confirmer leur premier succès de la saison acquis en fin d’année dernière face à Caruur Gand et ont montré qu’il leur manquait encore cette constance qui, lorsqu’ils évoluaient à leur meilleure carburation, leur aurait permis de se payer le scalp d’une équipe se trouvant dans le tableau de gauche du classement.

Au moment du premier coup de sifflet de la partie, il était permis de constater que Zoodsma et Detandt manquaient à l’appel du côté liégeois tandis que, dans le camp flandrien, Rotty (photo ci-dessus) et Brems étaient également absents. Le début du premier set voit les joueurs de Frank Depestele prendre le commandement des opérations et creuser, à 8-13, un écart de cinq points qui fait craindre que le match est mal engagé pour les Liégeois. C’était sans compter sans la réaction de ceux-ci qui se mettent à mieux réceptionner et à mettre la pression sur leurs adversaires par des services de belle facture. La physionomie de la manche change alors du tout au tout et, à 19-18, les locaux prennent la tête du marquoir. Par l’entremise de Colson et de Lapkov, les visiteurs résistent et, menés 22-19, ils rétablissent l’égalité, 22-22, 23-23. Ils ratent alors un service tandis que, sur le point suivant, Predius fait un ace : 25-23.

Le match est lancé, les échanges sont équilibrés et, à 8-10, les Wawas signent, avec Zuidberg au service, une belle série de 4 points, 12-10. Mais les joueurs de Menin font de même après le time-out demandé par leur coach. Les Liégeois connaissent alors pas mal de problèmes en réception et en attaque. C’est tout profit pour leurs opposants qui, à 16-19, creusent un peu plus l’écart : 16-22, celui qui sanctionnera la fin du set : 19-25.

La troisième manche sera celle où les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte connaîtront leur meilleure cadence de jeu et leur meilleur niveau de réception. A 7-7, ils filent à 11-7 et, à 13-9, ils font, sous l’impulsion d’Abinet, 15-9. Le compte est bon. Lapkov et Colson réduisent bien de temps à autre quelque peu l’avance des Liégeois mais ceux-ci jouent sans complexe et, avec un Zuidberg qui aura été la belle surprise du jour, restent maîtres de la situation et s’assurent le gain d’un point supplémentaire au classement général de la compétition: 25-19.

On aurait pu croire que Abinet et ses équipiers étaient partis pour aller chercher les deux autres points et créer la surprise de ce dimanche mais il n’en fut rien. Ils craquèrent d’une pièce et, très faibles au bloc et très imprécis en réception, ils devinrent une proie facile pour les visiteurs qui s’en donnèrent à coeur joie pour enfoncer, par le biais de leurs deux centraux et de leur opposite, autant de pieux que de points gagnants : 17-25.

En dépit du fait qu’ils gâchèrent trois belles occasions de faire des points faciles à construire, les Liégeois firent encore impression dans le début du tie-break, et ce, jusqu’au moment où, à 4-6, ils parvinrent à revenir à hauteur des Flandriens : 6-6. Ceux-ci se firent alors plus intraitables au niveau du filet tandis que les locaux montraient de grosses failles au niveau du bloc et de la défense arrière. Le match fut gagné pour les troupes de Frank Depespele quand ils firent passer le marquoir à 6-11. Evrard, monté au jeu à 6-9, ne put rien pour renverser le cours du jeu et c’est sur le score de 11-15 que les joueurs du Président Perin virent filer la victoire dans l’escarcelle de leurs adversaires du jour.

Bien grand dommage pour eux mais force a été de constater que la victoire est ainsi revenue à l’équipe qui disposait du plus grand nombre d’atouts, physiques et psychologiques, pour se l’arracher.

Absolut Sport Absolut Volley

Exploit de Tchalou Volley qui élimine l’équipe de Hermes Ostende, tenante de la Coupe

Quel samedi d’enfer ! Que ce soit du côté des dames ou de celui des hommes, les surprises ont été nombreuses en cette toute première journée 2021 des compétitions réservées aux équipes de l’élite de notre volley-ball national.

Si le résultat le plus attendu du week-end était celui du match qui opposait ce samedi dans le Limbourg les deux ténors du championnat de la Ligue Messieurs, c’est toutefois dans le cadre de la Coupe de Belgique féminine que s’est réalisé le résultat le plus sensationnel du jour avec la victoire obtenue en cinq sets par l’équipe de Tchalou Volley au détriment des tenantes du trophée, les joueuses de Hermes Ostende.

Comme lors du match de championnat qu’elles avaient disputé, et perdu avec tous les honneurs, contre le VDK Gand, les Hennuyères ont livré contre les Côtières une partie de belle qualité. Certes, comme il fut permis de le constater, elles présentaient l’avantage de compter plus d’heures de pratique de compétition réelle que leurs opposantes mais ceci ne diminue en rien leurs mérites car c’est à l’arraché et aussi avec une belle maîtrise tactique qu’elles sont parvenues à s’imposer face à un adversaire qui voulait la victoire et qui, après avoir laissé échapper le premier set 25-21 tout en ayant compté six points d’avance dans la première moitié de celui-ci, avait dominé les échanges durant les deux manches suivantes : 19-25 et 20-25.

Les joueuses d’Ugo Blairon avaient, pendant ces deux sets, laissé passer plusieurs occasions de faire des points qui leur auraient permis de garder plus aisément le contact avec leurs vis-à-vis. C’est d’ailleurs en se montrant plus réalistes à partir de la quatrième manche, et plus efficaces dans la triangulation service/bloc/défense, qu’elles parvinrent à hausser le rendement de leur jeu et à prendre ainsi l’ascendant sur une formation ostendaise qui perdait de son aisance au fil des échanges : 25-17. Dans le tie-break, les visitées, transcendées par la très belle prestation de Julia Topor et par la remarquable efficience de Océane Reuul dans son rôle de libéro, furent constamment en tête au marquoir et c’est très méritoirement que, sur un kill block de leur capitaine Yula, elles signaient un 15-9 qui leur valait et vaut d’être ainsi qualifiées pour les demi-finales de la Coupe.

Contre qui joueront-elles ? Ce sera contre l’équipe du VC Oudegem et le match aller aura lieu ce prochain mercredi sur le terrain des Flandriennes. En effet, celles-ci ont pris la mesure de l’équipe de Jaraco Limburg à l’issue d’un match qu’elles ont remporté en quatre sets en dépit du fait qu’elles auraient pu emporter cette confrontation avec plus de netteté si elles s’étaient montrées plus constantes dans leurs efforts. La formation limbourgeoise coachée par Julien van de Vijver a déçu mais, tout comme l’équipe de Hermes Ostende, elle souffrait visiblement d’un manque de temps de jeu réel par rapport à une équipe de VC Oudegem qui, comme on le sait, a multiplié les matches et les succès depuis que la Ligue des dames a repris ses activités avec les sept clubs qui ont accepté de se plier aux normes de sécurité sanitaire imposées par les Autorités. Le résultat de cette confrontation qui aurait sans doute connu une autre tournure si les Limbourgeoises avaient eu plus d’heures de compétition réelle à leur compteur : 25-15/25-23/16-25/25-22.

Pour ce qui concerne la compétition masculine, le choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers aura été très agréable à suivre pendant les trois sets au cours desquels il y eut match. Dans la première manche, les visiteurs se montrèrent plus affûtés que les hommes de Joël Banks qui alternaient par trop belles séquences et petites bévues qui leur faisaient perdre le bénéfice de points précieux. Ainsi, ils menèrent 18-15 avant de se faire dépasser à 21-22 et de sauver une première balle de set à 23-24. Ils repassèrent bien en tête à 25-24 mais, pas plus qu’à 26-25, ils ne parvinrent à conclure et ce furent au contraire les Fandriens qui s’imposèrent 26-28 après des ratés de Cox au service et de Martinez à l’attaque. Les hommes de St.Vanmedegael étaient-ils partis vers un succès sans partage ? On put le croire jusqu’au moment où, à 17-20 dans le deuxième set, la machine locale , au sein de laquelle Maan avait pris la place de Martinez, se mit à marcher à plein régime et infligea un 8-1 à Tuerlinckx et ses équipiers qui n’en touchèrent plus une : 25-21.

Le troisième set fut du même tonneau que la fin du précédent et c’est très rapidement que les Esfandiar, Cox et Stahl se détachèrent : 3-0, 7-3, 11-5, 17-10. Le trou était fait et le set enlevé par les Limbourgeois avec ce même écart : 25-18. Le vainqueur était connu dès les premiers échanges de la quatrième manche tant les Limbourgeois, qui réceptionnaient et livraient très bien, étaient dominateurs : 4-2, 9-6, 12-8, 16-9. Le coach flandrien Vanmedegael multipliait bien les interventions pour tenter de freiner cette vague qui engloutissait les siens mais cela n’eut pour autre effet que de casser complètement le rythme (et le plaisir) du match sans toutefois empêcher les hommes de Joël Banks de leur infliger leur première défaite de la saison dans le cadre d’une compétition belge : 25-20. Les meilleurs du jour l’ont emporté mais non sans avoir montré qu’ils étaient faillibles dès lors qu’ils ne pouvaient compter sur leurs gros serveurs.

Quant aux deux autres matches, ils ont vu les Louvanistes (avec un Baetens et un Van Walle très percutants) s’imposer en cinq sets face à une équipe de Lindemans Alost dont on peut se demander si elle est bien conduite tant elle est erratique (25-20/23-25/22-25/25-22/12-15) et une victoire de Tectum Achel sur Caruur Gand obtenue en trois sets dont les deux premiers furent très disputés : 25-23/25-23/25-18.

Assistera-t-on ce dimanche à autant de résultats surprenants que ce samedi ? Il ne faudra plus attendre longtemps pour le savoir. A tout bientôt.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Reprise en force au plan de l’élite nationale

Très gros programme de volley-ball pour la reprise des activités concernant les clubs de l’élite de nos championnats nationaux.

De fait, il y aura, chez les dames, les quatre matches comptant pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique. Etant donné que cette phase de l’épreuve se déroulera en une seule manche, seules les équipes victorieuses se retrouveront donc en demi-finales qui, elles, se disputeront en match aller et retour.

Et, curiosité de ces quatre rencontres, elles opposeront chaque fois une équipe qui a déjà plusieurs matches de championnat dans les jambes à une formation qui n’a pas participé à cette série de rencontres qui ont pu avoir lieu pendant les mois de novembre et de décembre moyennant le respect par les clubs concernés de normes très strictes en matière de contrôle de l’état de santé de leurs joueuses et des membres du staff.

Ceci joint au fait que les équipes visitées auront l’avantage d’évoluer dans leurs installations même si cela se produira sans public, assisterons-nous à une grosse surprise ? Comme, par exemple, la qualification de Tchalou Volley face à Hermes Ostende ou à la victoire de Michelbeke contre Asterix Beveren ? En tout cas, on sera très curieux de suivre la partie entre VC Oudegem et Jaraco Tongres car on trouvera là sur le terrain deux équipes qui figurent parmi les plus grosses prétendantes à décrocher les principaux trophées de la saison 2020-2021.

Chez les hommes, il y aura également quatre matches au programme et, parmi eux, c’est incontestablement le choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers qui tient le haut de l’affiche.

A l’heure actuelle, les Flandriens n’ont pas encore connu de défaite dans le cadre de la compétition nationale tandis que les Limbourgeois ont été battus 3-2 sur le terrain de leurs adversaires de ce samedi (début de la rencontre à 20h30) avant d’être surpris 2-3 à Maaseik par l’équipe de Menin. Cela signifie que les hommes de Joël Banks se devraient de l’emporter en moins de cinq sets pour revenir à hauteur de Tuerlinckx et de ses équipiers au classement de cette première phase du championnat. Toutefois, comme ce classement n’est pas, pour ces deux équipes, une grande préoccupation à l’heure actuelle vu que ce n’est qu’au cours du tour final de la compétition qu’il importe de gagner pour remporter le titre, il est permis de s’attendre à ce que les deux coaches se livrent quelque peu à une partie de cache cache tout en essayant de l’emporter néanmoins….

Quant aux trois autres rencontres, elles ne manqueront pas d’intérêt même si elles n’atteindront sans doute pas le même niveau de jeu que celle dont il vient d’être question.

Lindemans Alost devrait mettre à profit la visite de Haasrode Louvain pour garder l’espoir de lorgner sur la troisième place qu’occupe Decospan Menin au classement. Tectum Achel cherchera pour sa part à entamer l’année 2021 de manière victorieuse face à un adversaire, Caruur Gand, qui l’avait battu de justesse peu avant la fin de l’année dernière.

Enfin, dimanche (à partir de 14 heures), les Wawas recevront les Flandriens de Menin et s’efforceront sans nul doute à rééditer la victoire qu’ils ont obtenue, de belle manière d’ailleurs, face à Caruur Gand lors de la dernière journée de compétition de l’année 2020. Si les Liégeois jouent de façon aussi méthodique et concentrée qu’ils ne l’avaient fait alors, le succès est possible mais l’adversaire est plus coriace et bien décidé à s’accrocher à cette troisième place de classement qui lui vaut d’être considérée comme étant la première des équipes après les deux ténors de la compétition masculine.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Les Yellow Tigers progressent et les Red Dragons régressent dans la nouvelle hiérarchie FIVB…

Avec le changement d’année au calendrier du temps, la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a publié le ranking 2020 des équipes nationales établi en tenant compte des résultats obtenus par celles-ci dans les principales compétitions organisées sous son égide durant les deux dernières années.

Ce classement rend-il bien compte de la valeur réelle de toutes les équipes de la sorte répertoriées ?

Non assurément dans la mesure même où tous les résultats obtenus par toutes ces équipes nationales dans plusieurs des compétitions à caractère international ne sont pas pris en considération tandis que le classement ainsi fait privilégie les grandes équipes qui ont l’avantage de participer à toutes les épreuves entrant en ligne de compte pour l’établissement de ce classement.

De fait, chacun s’accordait à dire que ces classements, tels qu’ils étaient établis année après année sans aucune pondération, ne rimaient à rien tant ils étaient peu représentatifs de la réelle valeur des résultats obtenus par les différentes équipes.

C’est pourquoi la FIVB a très bien fait de se pencher sur cette problématique et de proposer un nouveau système d’attribution de points qui, articulé sur le niveau d’importance des épreuves retenues (plus nombreuses que par le passé) et sur la signification sportive de chacun des matches disputés (une victoire remportée contre une équipe mieux classée rapporte plus de points qu’une victoire obtenue contre un adversaire moins bien classé et inversement), devrait entrer en vigueur à partir du 1er février de cette année.

Ce nouveau classement sera-t-il un parfait reflet de la valeur sportive de chacune des équipes qui figureront dans ce classement qui comprendra tous les résultats obtenus par chaque équipe dès lors que ceux-ci font partie d’une compétition à caractère international reconnue par la FIVB et regroupant pour le moins quatre équipes nationales ? Sans doute que non car les équipes nationales qui disputent de nombreux matches officiels dans des grands tournois internationaux en plus de ceux joués dans les épreuves de grand renom auront plus de possibilités d’améliorer leur classement.

Cette réserve n’étant toutefois que de minime importance par rapport aux gros défauts des classements précédents, il convient de saluer cette adaptation de l’établissement des classements dans la mesure même où ceux-ci pourront servir d’outil précieux quand il s’agira de répartir les équipes dans les poules des grandes compétitions comme les Tournois olympiques ou les championnats du monde pour ne citer que les deux plus grandes épreuves du calendrier de la FIVB.

Et, en substance, que disent ces classements pour nos deux équipes représentatives, les Yellow Tigers et les Red Dragons ?

Dans le classement ancienne formule, les joueuses drivées par Gert Vande Broek et Kris Vansnick occupent la 19ème place avec 42 points tandis que, dans le classement établi sur la base des critères retenus par la Commission Technique de la FIVB, elles figurent au 14 ème rang mondial avec 207 points.

Pour ce qui concerne nos Red Dragons, les classements sont les suivants : 13 èmes avec 80 points dans le cadre de l’ancien système et 19èmes avec 164 points dans le nouveau à venir à partir du 1er février prochain.

Comme il est permis de le constater, les changements opérés dans la confection des classements ne manquent pas d’avoir des répercussions qui, à la manière de Jean qui pleure et Jean qui rit, raviront certain(e)s et feront grimacer d’autres….

Absolut Live Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Sam DEROO dans la Commission des Athlètes de la FIVB ?

Histoire de commencer l’année 2021 sur une note agréable, je vous rapporte ici une information publiée il y a deux/trois jours à peine sur le site de la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB). Elle a trait à la Commission des Athlètes de ladite FIVB et à la composition qui en résultera après l’élection qui aura lieu durant les deux dernières semaines de ce mois de janvier.

Pour bien appréhender le sujet, il faut savoir que la Commission des Athlètes comprend dix athlètes, cinq de sexe féminin et cinq de sexe masculin, qui doivent être originaires à tout le moins de 9 pays différents. Ces athlètes doivent avoir représenté leur pays dans l’une ou l’autre des grandes compétitions mises sur pied par la FIVB, et ce, dans le domaine du volley-ball pour moitié d’entre les candidat(e)s ou dans celui du beachvolley pour l’autre moitié.

Cela étant, il faut savoir que les candidat(e)s, dont vous trouverez les noms en bas de l’article, sont au nombre de 16 qui se répartissent en 11 femmes et 5 hommes.

Cela signifie que les 5 hommes qui ont, via leur fédération nationale, posé leur candidature sont d’ores et déjà assurés de faire partie de la Commission des Athlètes qui, durant les quatre prochaines années, seront appelé(e)s à formuler des propositions ou à donner leur avis sur des points qui leur seront soumis par le Conseil d’Administration de la FIVB.

Et c’est là qu’est l’heureuse nouvelle. En effet, il faut savoir que Sam Deroo, le capitaine de nos Red Dragons, a fait acte de candidature et qu’il peut donc être considéré comme faisant déjà virtuellement partie du groupe des 10 Athlètes qui représenteront le monde des joueuses et des joueurs au plus haut niveau des instances de la FIVB.

Bravo à lui même s’il faudra attendre la confirmation de cette très heureuse nouvelle qui sera faite à la fin de ce mois ou au début du mois de février pour lui adresser nos plus chaleureuses félicitations.

Vive l’année 2021.

________________________________

Louise Bawden (AUS) – beach volleyball

Joshua Binstock (CAN) – beach volleyball

Julius Brink (GER) – beach volleyball

Milagros Cabral de la Cruz (DOM) – volleyball

Neslihan Demir Güler (TUR) – volleyball

Sam Deroo (BEL) – volleyball

Małgorzata Glinka-Mogentale (POL) – volleyball

Jordan Larson (USA) – volleyball

Meppelink Madelein (NED) – beach volleyball

Ognjenovic Maja (SRB) – volleyball

Samuele Papi (ITA) – volleyball

Polina Rahimova  (AZE) – volleyball

Marketa Slukova (CZE) – beach volleyball

Delcio Soares (MOZ) – beach volleyball

Anouk Vergé-Depré (SUI) – beach volleyball

Chen Xue (CHN) – beach volleyball

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Les Wawas enlèvent leur premier succès de la saison, et ce, de façon très maîtrisée

Le VBC Waremme s’est enfin imposé et il l’a fait de très belle manière contre une équipe de Caruur Gand qui restait sur une série de deux succès consécutifs en l’espace de cette dernière semaine.

Les Liégeois ont livré une excellente prestation collective et ont tiré le meilleur parti des points faibles de l’équipe gantoise au niveau de la réception et des services. Dès le début de la partie on a vu que Abinet, excellent aujourd’hui, et ses coéquipiers formaient un bel ensemble et c’est ainsi qu’ils prenaient une belle avance au marquoir en même temps qu’un réel ascendant sur leur adversaire qui, par comparaison, donnait quelque peu l’impression de traîner les pieds. Les hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte menèrent même 22-12 avant de connaître un moment creux qui coïncidait avec le réveil de Devries et de ses équipiers : 22-18. Predius remettait Waremme sur les rails à 23-18 et Abinet faisait 24-19. C’était toutefois Zoodsma qui signait le point du gain du premier set : 25-21.

La physionomie de la deuxième manche fut assez semblable à celle de la première si ce n’est que les Gantois ne se laissèrent pas distancés de la même façon. Le premier bel écart survint à 11-10 quand, à la suite de deux beaux services de Fafchamps, les Wawas firent 14-10. Les visiteurs s’accrochaient et ce fut là que se situa tout le mérite des Liégeois qui, avec un Malisse très bien inspiré à la passe ce dimanche, ne permirent jamais aux Gantois de se rapprocher de plus de deux points. A 18-16, ils creusaient à nouveau un écart de 4 points et, à 21-18, remportaient un très bel échange qui leur permettait de se mettre hors de portée de leurs opposants : 25-21.

Le troisième set fut le plus disputé de la rencontre. Les visités entamaient celui-ci de manière très autoritaire et, pouvant s’appuyer sur un beau travail de Perin en deuxième ligne, menaient 10-7 avant de connaître une certaine baisse de régime : 11-12. Grâce à Predius et à un gros Kill bloc sur Devries, ils reprenaient le commandement des opérations, 13-12 mais les Gantois se faisaient plus efficaces au filet, tant en attaque qu’au bloc, et menaient la danse, 14-16, 17-19. C’est à 20-21 que les Wawas donnaient le bon coup de rein et, grâce à Zoodsma et à Predius, se rapprochaient de la victoire : 22-21. A 24-23, Malisse, qui avait été remplacé auparavant pendant un court instant par Evrard, servait dans le filet mais, à 25-24, Fafchamps réussissait le bloc libérateur, celui du premier succès des Liégeois depuis le début de la compétition. Ils ne pouvaient mieux terminer cette année 2020 et se donner ainsi de beaux motifs d’espérer mieux encore de l’année à venir.

Pour ce qui concerne les autres résultats masculins du week-end, on notera que Decospan Menin a pris, non sans mal quand même, le meilleur sur Haasrode Louvain (18-25/25-23/25-22/25-17) et que Caruur Gand a, vendredi, mis cinq sets avant de s’imposer à domicile face à Tectum Achel (28-26/23-25/21-25/25-21/15-11).

Chez les dames, les joueuses de Tchalou Volley n’ont pas pesé lourd face à l’équipe d’Asterix Beveren qui a livré une prestation sans bavure et qui s’est imposée en trois sets très secs (13-25/17-25/16-25) tandis que le choc entre VDK Gand et VC Oudegem est revenu sur la marque de trois sets à un aux Gantoises qui se sont montrées plus consistantes et plus constantes que les joueuses de Fien Callens parmi lesquelles Coolman fut très loin de connaître son rendement habituel.

Non classé