De jeunes Red Dragons lancés dans l’arène de la Golden European League

La Belgique est, on le sait, pays qui, avec trois autres, sera co-organisateur des prochains championnats d’Europe masculins qui auront lieu au mois de septembre.

Avant cela, au début du mois d’août, aux Pays-Bas, notre équipe représentative participera à la première des phases de qualification pour les Jeux Olympiques de l’an prochain. Elle aura à affronter là les sélections des Pays-Bas, des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

Comme on le voit, le programme des Red Dragons est aussi chargé qu’il est très important pour eux, autant que pour l’image du volley-ball belge d’ailleurs, dans la mesure même où nos représentants ont réalisé au cours de ces deux dernières années de très bons résultats sur la scène internationale et où ils auront donc à confirmer ceux-ci, sinon à les améliorer encore, lors de ces deux grandes étapes du calendrier.

Aussi, comme ils doivent participer, à partir de ce dimanche 26 mai 18 heures au Palais 12 à Bruxelles, à la Golden European League qui est, en réduction et au niveau européen, une compétition calquée sur le modèle de la VNL que disputent actuellement nos Yellow Tigers, on aurait pu penser que Brecht Van Kerckhove, qui est le nouveau coach de nos Nationaux, allait se servir au maximum de cette épreuve pour préparer ces deux grands rendez-vous de nos Dragons.

De fait, il n’en sera rien car, pour des raisons qui ne lui appartiennent que fort peu, il a été amené à faire, pour cette Golden European League donc, une sélection qui ne ressemble certainement pas à celle qu’il pourra effectuer pour les deux autres volets de la saison internationale de nos boys.

Pour affronter la Slovaquie, la Turquie et la Lettonie, cette sélection est présentée (uniquement en flamand, et ce, sur le seul site de Top Volley Belgium qui n’est pas le site de Volley Belgium) comme étant celle qui fait confiance à la jeunesse.

De fait, même si elle est fort « tendre », cette sélection ne manque pas d’intérêt car elle comprend pas mal des jeunes joueurs qui ont fait parler d’eux en bien durant la dernière saison de l’EuroMillions Volleyball League. Si l’on ajoute à cette constellation de jeunes éléments Igor Grobelny qui sera le fer de lance de notre équipe belge, on ne peut qu’espérer que celle-ci fera bonne figure dans cette deuxième édition de la Golden European League où elle fera face à des équipes qui ont fait de celle-ci leur objectif majeur pour tenter de rejoindre la VNL l’an prochain. Ou, plus simplement, pour préparer au mieux tant leur participation au tournoi de qualification olympique que celle aux Championnats d’Europe.

Le vin belge sélectionné pour participer à la Golden European League est tiré. Il est jeune et gouleyant d’apparence. Puisse-t-il donc nous réserver de bien belles surprises. Ce serait heureux pour l’image du volley-ball belge.

——————————————————

In Leuven start de voorbereiding op 6 mei om op 18 en 19 mei te oefenen tegen Tunesië in Vilvoorde. België speelt in de Golden European League tegen Slovakije, Turkije en Letland in een dubbele confrontatie. Op 26 en 29 mei spelen de Red Dragons in Paleis 12; op 8 juni in Kortrijk.

Op 1 juli verzamelen de troepen opnieuw. Na twee buitenlandse stages (vanaf 17 juli in Polen en vanaf 26 juli in Frankrijk) doet België een gooi naar de Olympische Spelen in Nederland. Daarin speelt het om een olympisch ticket tegen Nederland, VS en Zuid-Korea.

Het eindpunt wordt dan EuroVolley 2019. De groepsfase (en een eventuele achtste en kwartfinale) worden op eigen grondgebied afgewerkt. Op 13 en 14 september speelt België in Paleis 12 tegen Oostenrijk en Duitsland; op 15, 17 en 18 september tegen Spanje, Slovakije en Servië in de Antwerpse Lotto Arena. Als België doorstoot naar de volgende fase speelt het in het aanpalende Sportpaleis.

Bondscoach Brecht Van Kerckhove trekt de kaart van de jeugd in zijn eerste nationale selectie.

Spelverdeling: Seppe Van Hoyweghen, Sander Depovere, Lienert Cosemans

Midden: Thomas Pardon, Elias Thys, Wannes De Beul, Arno Van De Velde

Hoek: Igor Grobelny, Mathieu Vanneste, Berre Peters, Robbe Vandeweyer, Simon Peeters

Opposite: Lou Kindt, Gil Hofmans, Roman Abinet

Libero: Sebastien Dumont, Tim Verstraete, Lowie Stuer

Absolut Sport Absolut Volley

Somptueuse victoire de nos Yellow Tigers face au Japon

Avant le match de ce jeudi entre notre équipe représentative et celle du Japon, la situation était la suivante après les deux premières journées de la VNL.

Le Japon, qui a défait la Bulgarie 3-1 et qui a été battue sur le même score par les USA comptait 3 points et avait un set-average de 4-4. Elle était huitième au classement.Pour sa part, la Belgique, qui a perdu 0-3 face aux USA et qui a gagné 3-2 contre la Bulgarie, avait 2 points à son compteur et un set-average de 3-5. Les nôtres étaient ainsi onzièmes au classement.

Qui allait prendre l’avantage sur l’autre au classement, tel était le premier enjeu de cette rencontre.

Le début de la partie fut très équilibré. Par l’entremise de Herbots, les nôtres prennent le commandement au marquoir à 4-3 mais Ishii et Koga répliquent aussi vite et le Japon reprend la tête. Les Yellow Tigers font de belles choses mais aussi quelques petites erreurs qui coûtent cher, 7-9. Avec Janssens au service et Herbos au filet, nos compatriotes reviennent à 9-9. A 19-11, elles connaissent un excellent moment, 12-11 mais en connaissent immédiatement après un fort mauvais : 12-17. Les Japonaises visent Van Gestel en réception et le score passe à 14-20. Heureusement, les Yellow Tigers se reprennet et arrêtent cette hémoragie de petits points perdus. Elles réduisent l’écart grâce à Herbots et à Sobolska : 17-20 mais ne peuvent empêcher les joueuses de la coach Nakada de filer à 17-23. Plusieurs changements sont effectués dns notre équipe et celle-ci reprend des couleurs et pre,d des points : 20-23. Stragier rate son service alors : 20-24. Les Yellow Tigers sauvent bien deux balles de set mais pas la troisième : 22-25.

Pour aborder la deuxième manche, Gert Vande Broek change nos deux centrales, fait monter Stragier et fait également appel à Valkenborg comme libéro. Les Japonaises comptent rapidement trois points d’avance : 3-6. On a alors droit à un récital d’arbitrage qui, très justement, ne laisse passer aucune touche douteuse. Grâce à Koga et Shinnabe, les Japonaises gardent l’avantage, 6-8 mais on sent que notre équipe prend l’ascendant avec Van Avermaet et Lemmens qui font bien le ménage au bloc. Les Yellow Tigers passent en tête à 15-14 et, à 17-16, signent, avec Herbots qui crache le feu, une très belle série de 6 points. Le set est plié : 25-20

Le set suivant fut du même tonneau si ce n’est qu’il fut plus équilibré. Les nôtres connurent de beaux passages, entre 6-9 et 10-9 pour commencer et, surtout, quand elles furent menées 22-23 après avoir été en tête depuis 19-19. Lemmens et Grobelna par deux fois firent alors les points qui plaçaient les nôtres sur la rampe de la victoire : 25-23.

Le début de la quatrième manche confirma rapidement cette impression. Les Yellow Tigers, très bien conduites par Ilka Van de Vijver qui pouvait compter sur de belles réceptions, s’envolaient littéralement : 6-1. Les Japonaises ne savaient plus où donner de la tête. Van Gestel réalisait de belles choses au poste 4 tandis que Herbots se montrait intraitable dans ses attaques. Comme nos centrales lisaient bien le jeu japonais, la relation bloc-défense était impeccable et permettait à Valkenborg de se mettre en valeur également. Nos compatriotes creusaient l’écart et le portaient à 7 points : 14-7 et même davantage encore : 17-8. Les Japonaises ne s’avouaient pas vaincues pour autant et, par l’entremise de Ishii et de Shinnabe, réduisaient un peu l’écart : 17-11. Elles ne purent cependant faire mieux car l’étau belge se refermait au bloc et les marteaux Herbots et Grobelna continuaient à pilonner : 18-12, 20-15, 22-16 sur un kill block de Van de Vijver, 23-17 par Grobelna et 25-18 par Grobelna à nouveau.

La Belgique remportait là une de ses victoires les plus significatives de ces dernières années et, grâce à ce deuxième succès en deux jours, avait non seulement montré que le match contre les USA n’avait été qu’un mauvais jour mais surtout qu’elle entendait bien conserver sa place dans le grand concert de la Volley Nations League. Un grand bravo à toutes nos Tigers et à tous ceux qui les encadrent.

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Yellow Tigers se battent comme des tigresses et gagnent avec brio

 

 

Nos Yellow Tigers avaient quelque peu déçu hier. En effet, à dire vrai, nous avions attendu un beau coup de la part de nos joueuses qui avaient l’avantage d’affronter une équipe américaine qui alignait de fort jeunes éléments tandis que les nôtres disposaient des mêmes éléments que ceux qui avaient fait une belle campagne VNL l’an dernier. Il n’en fut rien car nos joueuses ne furent pas assez bonnes en réception et, par voie de conséquence, furent faibles en attaque, domaine dans lequel elles ne réussirent que 26 points gagnants tandis que les américaines en réalisèrent 46.

Mais, on le sait, les joueuses conduites par Gert Vande Broek et Kris Vansnick ont du tempérament et un sens de l’honneur bien aiguisé. Quelle prestation allaient-elles donc livrer face aux Bulgares qui avaient perdu la veille 1-3 face aux Japonaises et qui savaient qu’elles se devaient de l’emporter pour prendre un avantage sur nos compatriotes au niveau du classement?

De fait, nos Yellow Tigers ont montré ce mercredi deux visages. Le premier était celui de la veille, c’est-à-dire celui d’une équipe qui se cherchait et qui ne parvenait pas à embrayer la vitesse supérieure quand il le fallait. Les réceptions n’étaient pas des plus précises et nos attaquantes pas des plus efficaces même s’il y avait déjà une amélioration par rapport au match contre les USA. Ainsi s’explique l’avance prise par les Bulgares qui, pouvant compter sur la force de frappe des Dimitrova G et S. et de Miroslava Paskova, donnaient l’impression de filer vers la victoire quand, après avoir empoché les deux premiers sets (25-19/25-15), elles menaient 17-16 dans la troisième manche.

Que se produisit-il alors ? Nos deux pointeuses, Herbots et Van Gestel, réalisèrent deux très belles attaques et le bloc fit le point suivant. Cela donnait 17-19 et le match prit à partir de ce moment une tout autre tournure. Les réceptions de nos joueuses se firent plus précises, les attaques beaucoup plus percutantes ou plus travaillées et le bloc (avec Janssens et Sobolska qui faisaient du beau travail) jouait le grand rôle qui permettait soit de faire des points soit d’effectuer de bonnes défenses. Les Yellow Tigers se mirent alors à pratiquer un très beau volley et à museler complètement leurs adversaires : 22-25/16-25.

Dans le tie-break, les nôtres prirent un excellent départ grâce aux services très tranchants de Janssens et poursuivirent sur cette bonne lancée grâce à Herbots qui transformait quasi tous ses smaches en points gagnants: 1-4, 2-6. Les Bulgares ne s’avouaient pas vaincues et revenaient à 6-7. Mais, avec Van Gestel, qui attaquait bien le long de la ligne adverse ou jouait bien avec les mains du bloc, Grobelna et Herbots, qui crachait le feu, les Yellow Tigers reprenaient de l’air: 7-10. A 9-10, elles faisaient un nouveau trou: 9-13. La partie gagna encore en intensité quand, sous l’impulsion de Dimitrova et suite à deux ratés des nôtres, les Bulgares revinrent à 13-13. Herbots sortit alors un smash 5 étoiles. Les Bulgares étaient plus que sous pression et elles rataient leur dernier smash. Cela donnait 13-15 au marquoir. Et une belle et grande victoire.

Les Yellow Tigers remportaient ainsi de très méritoire manière une rencontre qui leur permettra de voir la suite des opérations avec un moral tout (re)trouvé. Tant mieux tant mieux.

 

Equipe belge : Britt Herbots (3), Ilka Van De Vijver (17), Natalie Lemmens (4), Céline Van Gestel (7), Kaja Grobelna (8), Dominika Sobolska (10), Dominika Strumilo (12), Marlies Janssens (13), Jutta Van De Vijver (15), Karolina Goliat (16), Silke Van Avermaet (19), Jodie Guilliams (20), Manon Stragier (21), Anna Valkenborg (22)

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Yellow Tigers trop inconsistantes face à une jeune et alerte équipe US

Dès les premiers échanges du premier match de la VNL 2019, il était permis de réaliser que Karch Kiraly avait laissé au repos plusieurs de ses pions forts habituels comme Hill, Larson , Bartsch Hackley. Cela ne voulait évidemment pas dire que les Américaines qui se trouvaient sur le terrain étaient venues en Bulgarie pour faire de la figuration.. Bien au contraire, elles étaient là et entendaient bien montrer toutes leurs qualités.

Même si elles ne produisaient pas très forte impression, les Américaines jouaient très proprement et surtout avec grande efficacité, surtout dans le chef de Drews qui fut assurément l’élément qui, avec la passeuse Poulter, tira l’équipe US vers le haut pendant toute la rencontre. De fait, les USA eurent l’avantage au marquoir durant toute la partie. Après un début très partagé, elles creusèrent à 9-12 un écart de 3 points qui mettait les Yellow Tigers en situation défensive. Les nôtres se battaient mais l’on voyait bien que plusieurs de nos titulaires n’étaient pas au mieux de leur forme. Grobelna faisait heureusement exception à ce moindre rendement général et, quand Herbots réalisa un bel ace à 20-21, on se mit à espérer que nos compatriotes allaient passer devant et mettre enfin leurs adversaires sous pression. Grobelna rétablissait à nouveau l’égalité à 22-22 et Van de Vijver fit de même à 23-23 mais, à 23-24, Courtney effectuait un très beau sauvetage et Drews, toujours elle, mit le ballon au sol pour compte des USA, 23-25.

Le second fut beaucoup plus vite expédié puisqu’il se termina sur le score assez inusité de 8-25 en faveur de Drews et de ses équipîères, Drews qui fit très mal au service quand le marquoir passa ainsi de 3-4 à 3-17. Pendant tout ce temps, qui apparut bien long et difficile à supporter, il fut permis de constater que notre réception était assez poreuse et que nos pointeuses Herbots et Van Gestel avaient beaucoup de peine à justifier la confiance placée en elles par Gert Vande Broek et Kris Vansnick.

La troisième manche fut heureusement moins catastrophique pour nos couleurs. Les Américaines prirent bien l’avance au marquoir dès les premiers ballons mais les nôtres, avec Sobolska qui épaulait bien Grobelna, revinrent ainsi de 9-14 à 21-21 (sur un troisième ace de Herbots). Elles ne purent malheureusement donner le coup de rein qui leur aurait peut-être permis de rester dans le match. Rettke, Drews et Whilhite firent alors la différence, celle qui mettait fin à la partie.

Equipe belge : Britt Herbots (3), Ilka Van De Vijver (17), Natalie Lemmens (4), Céline Van Gestel (7), Kaja Grobelna (8), Dominika Sobolska (10), Dominika Strumilo (12), Marlies Janssens (13), Jutta Van De Vijver (15), Karolina Goliat (16), Silke Van Avermaet (19), Jodie Guilliams (20), Manon Stragier (21), Anna Valkenborg (22)

Coaches : Gert Vande Broek et Kris Vansnick

Absolut Sport Absolut Volley

Les Yellow Tigers entament la VNL 2019 en affrontant les USA

 

C’est ce mardi 21 mai à partir de 16 heures que nos Yellow Tigers entreront dans la danse de la VNL. La Volley Nations League (VNL) est cette grande compétition qui s’appelait à ses débuts, en 1993, FIVB Grand Prix et qui réunit les 16 meilleures équipes féminines du monde. Toutes celles-ci se rencontrent en l’espace de 5 semaines dans le cadre de 4 tournois distincts qui, chaque semaine, sont organisés dans différents points du globe et qui réunissent à chaque fois 4 équipes. A l’issue de ces 20 tournois, les 6 premières classées disputent un tour final qui servira à désigner la formation qui remportera le trophée et le premier des montants qui récompensent les équipes participantes tandis que la dernière classée saura qu’elle ne fera plus partie de la compétition l’année suivante.

L’année dernière, notre sélection, qui avait été assez considérablement remaniée, avait fait mieux que bien puisqu’elle avait réussi non seulement à éviter le siège éjectable mais, bien mieux, à remporter plusieurs matches et à terminer ce tour du monde à la treizième place. C’était fabuleux dans la mesure même où c’était aussi inattendu que mérité tant nos représentantes réalisèrent de véritables prouesses face à des équipes qui, comme la Corée du Sud, la République Dominicaine et la Thaïlande notamment, étaient et sont toujours mieux classées qu’elles au ranking de la FIVB.

Les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick n’ont pas connu une grande préparation pour aborder ce grand rendez-vous mondial mais toutes les équipes qui participent à celui-ci se trouvent dans la même situation et sont parfois même moins bien logées du fait que plusieurs de leurs joueuses ont dû disputer la finale de la CEV Champions League samedi dernier. C’est le cas de l’équipe des USA qui a remporté la VNL 2018 et qui affrontera précisément nos Yellow Tigers ce mardi à Ruse en Bulgarie.

Cette différence de temps de préparation sera évidemment tout avantage pour Herbots et ses équipières mais le talent et la rage de vaincre des filles de Karch Kiraly sont tels qu’il est assez probable que la victoire leur reviendra finalement.

Après, c’est-à-dire mercredi et jeudi, nos compatriotes affronteront successivement le team du Japon qui sera celui qui défendra l’an prochain les couleurs du pays organisateur des Jeux Olympiques et la sélection de Bulgarie qui jouera à domicile et qui cherchera à ne pas décevoir ses fervents supporters à cette occasion.

Vous l’aurez compris, la tâche de nos Yellow Tigers ne sera pas simple. Toutefois, cela ne signifie absolument pas qu’elles sont parties en Bulgarie sans caresser l’espoir de réaliser l’un ou l’autre de ces exploits qui sont la marque de leur tempérament et de leur science du jeu. Tous nos voeux de réussite les accompagnent.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Un beau titre national pour les U11 du VBC Waremme

 

 

Sur les cinq tournois disputés samedi à Torhout, trois avaient été remportés par une des équipes de Haasrode Louvain, un autre par Olen et celui dévolu aux jeunes filles U19 était revenu à la formation de Tchalou qui avait fait montre d’une belle maîtrise au cours des trois matches qu’elle avait dû livrer. Si l’on souligne le beau résultat obtenu par les jeunes garçons U17 du VBC Waremme qui avaient échoué de peu face aux Louvanistes pour le titre national, la première journée de ces Championnats de Belgique pour jeunes (qui mériteraient assurément une meilleure mise en exergue) avait fait chaud au coeur à celles et ceux qui, comme moi, aiment voir les clubs francophones se défendre avec bonheur dans toutes les compétitions nationales où ils se trouvent engagés.

Et qu’en a-t-il été ce dimanche ?

Chez les jeunes filles, il y avait deux tournois au programme.

En U13, le titre est revenu à la formation de VBC Zandhoven tandis que les équipes de Thimister et de l’ADS La Louvière se classaient en 3ème et 4ème position.

En U17, la palme est revenue à la formation de Gooik qui trouvait là consolation d’avoir vu le titre des U19 échapper à son équipe hier face à Tchalou. Quant à l’équipe U17 de Tchalou, elle a livré un très beau match face aux championnes (25-20/19-25/15-7) mais avait auparavant chuté face à Mendo Booischot qui termina le tournoi en deuxième position tandis que VBC Waremme se classa quatrième.

Du côté des jeunes garçons, c’est de la catégorie des U11 qu’est venue la belle surprise du jour pour le volley-ball francophone. En effet, le team du VBC Waremme l’a emporté en remportant tous ses matches sur le score de deux sets à zéro et en battant les seconds classés, les jeunes de Knack Roulers, sur le score de 25-19/27-25. Un très beau parcours que celui-là.

Dans la catégorie des U19, le titre est allé à la formation de Mendo Booischot qui devance celle d’Amigos Zoersel tandis que suivent dans l’ordre Axis Guibertin et Envol H.M.T VBC qui se sont livrés un beau duel lors du premier match du tournoi.

Pour ce qui concerne le tournoi des U15, je vous livrerai les résultats dès qu’ils seront publiés sur les sites des entités composant Volley Belgium.

A Hechtel, dans le cadre du Belgian Beachvolley Tour, la paire féminine Van den Vonder  – Cools a réédité le succès qu’elle avait remporté à Bruxelles la semaine passée. Cette fois, elle a battu en finale (21-15/21-15) le team formé de Kim Liekens -Leen Van Grinsven qui, au stade précédent du tournoi, avait réussi à prendre le dessus sur les championnes de Belgique Maud Catry – Els Vandesteen en trois sets. 

Chez les hommes, la finale opposa le duo Tim Degruyter – Gilles Vandecaveye, qui avait écarté les vainqueurs du tournoi de Bruxelles en trois sets en demi-finale, au team Joppe Paulides – Bob Douwen. La rencontre fut disputée à souhait et revint à l’équipe Degruyter-Vandecaveye qui détenait la grande forme ce dimanche : 21-1728-26.


Billet à coeur ouvert de Dominique Blairon qui dit, à titre personnel, toute sa tristesse de voir les responsables fédéraux ne pas avoir plus d’égards envers les jeunes et tou(te)s celles/ceux qui les encadrent et les entourent.

image (3)

Absolut Sport Absolut Volley

Igor Novara et Lube Civitanova beaux vainqueurs de la Champions League CEV

Les deux super finales de la Champions League CEV ont connu deux beaux vainqueurs. Les deux équipes victorieuses sont toutes deux italiennes et, dans les deux cas, le score final a été le même: 3-1.

Chez les dames, emmenée par Paola Egonu, qui allait être sacrée MVP de la rencontre, la formation de Igor Gorgonzola Novara a connu un excellent départ et pris assez aisément les deux premiers sets à son compte : 25-18/25-17. Le team de Conegliano se réveilla alors. De belle manière même puisqu’elle empocha la troisième manche sur le score de 14-25. La partie fut ensuite très équilibrée mais revint finalement à Francesca Piccinini (40 ans) et à ses équipières qui s’imposèrent 25-22.

La finale Messieurs, qui opposait Zenit Kazan à Cucine Lube Civitanova, connut un autre scénario. Le premier set fut tout à l’avantage des tenants du trophée, les Russes du Zenit Kazan, qui se montrèrent alors très impressionnants, tant au bloc qu’au service: 25-16. La physionomie de la rencontre changea du tout au tout quand le trio cubain Juantorena (qui est devenu citoyen italien), Simon et Leal  (qui, eux deux, sont aujourd’hui Brésiliens)  se mit à carburer de la plus efficace des manières.

Le choc au sommet tourna alors à la plus grande confusion pour les Mikhailov, Anderson, N’Gapeth et autres qui furent dominés comme ils le furent rarement durant leur carrière. Le score est là pour attester qu’il n’y eut plus match mais bien une véritable démonstration de virtuosité de l’équipe du coach De Giorgi : 15-25/12-25/19-25. Osmani Juantorena fut sacré MVP de la rencontre mais, de fait, tous ses collègues auraient pu tout aussi bien briguer ce “titre” tant l’équipe forma un très beau collectif. Et un très beau vainqueur.

La Champions League CEV 2018-2019 a livré ses verdicts. Vive la Champions League CEV 2019-2020.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley