Réflexions dans la foulée du Congrès FIVB de Cancun

 

J’ai eu l’occasion, et le plaisir, de vous commenter sur cette page, quasi en direct, le déroulement du dernier Congrès de la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) qui s’est tenu à Cancun au Mexique au mois de novembre dernier. Je le faisais alors sur la base des nombreuses “news” que le service Presse de la FIVB diffusait à chaque fois que le Président de la FIVB avait pris la parole,  c’est-à-dire très souvent ;-).

Aujourd’hui, a été diffusé “urbi et orbi” le procès-verbal de ce Congrès de la FIVB, auquel s’accola le Congrès de la Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV) ainsi que je vous l’avais expliqué également. Je ne manque pas de vous le rapporter ici en manière telle que vous puissiez être ainsi au courant de toutes les décisions prises et, surtout, de tous les projets qui ont été exposés à la tribune de ce Congrès où la Belgique était représentée, comme vous pourrez le lire, par deux membres de la seule association Volley Vlaanderen. Que sont éloignés déjà les temps où la branche francophone du volley-ball belge avait sa place, en toute parité, dans les délégations de la F(R)BVB et intervenait à la tribune de la FIVB et de la CEV. Pour faire entendre là la voix des clubs à qui, via les fédérations nationales, la maison mère du volley-ball mondial et son aile européenne réclamaient pas mal d’argent déjà tout en commençant à leur laisser moins de temps pour se déployer au niveau de leur propre compétition nationale. Aujourd’hui, les clubs ne disposent pratiquement plus que de sept mois pour boucler toutes leurs compétitions au plan national ou autres tandis que se multiplient par ailleurs les épreuves mises sur pied par la FIVB et la CEV entre équipes nationales durant les cinq autres mois “réservés” au calendrier international.

A bien lire le procès-verbal du Congrès de la FIVB et à voir comment nos championnats nationaux et provinciaux se trouvent ainsi de plus en plus “corsetés”, il apparaît très clairement que notre sport court à l’asphyxie dans notre pays s’il ne prévoit pas la création de nouveaux “étages” de compétition au sein de Volley Belgium et de ses deux composantes que sont Volley Vlaanderen et la FVWB.  Une “segmentation” qui, de fait, fasse une plus nette distinction que ce n’est le cas aujourd’hui entre le volley-ball de haute représentation pour qui veut en vivre et/ou y briller et le volley-ball de simple compétition au sein duquel on retrouverait, dans des espaces de temps qui ne seraient plus aussi “contingentés”, tout à la fois celles et ceux qui participeraient à des compétitions à enjeux divers d’une part et celles et ceux pour qui volley-ball se pratiquerait sans autre esprit que celui du plaisir de la rencontre du moment d’autre part. En bref, modeler une fédération faite de plusieurs types de pratique de volley-ball.

Quand, dans le dernier rapport d’activités 2018 que viennent de publier les dirigeants de la FVWB pour les besoins de la prochaine assemblée qui aura lieu le 30 mars prochain, on peut lire que le nombre d’affilié(e)s a, pour la deuxième année consécutive, accusé une nouvelle baisse d’effectifs, qui sont ainsi passés de 13.451 en 2016 à 12.351 en 2018, on ne peut que se dire, “toutes et tous ensemble” pour reprendre la terminologie du Président de la FIVB, qu’il serait sans doute temps de faire en sorte que, dans notre pays, notre sport emprunte de nouvelles voies et sorte ainsi plus qu’un peu des sentiers traditionnels dans lesquels il a (eu) par trop tendance à s’enliser.

L’espoir reste un devoir.

http://www.fivb.org/download/FIVB_36th_World_Congress_minutes_and_appendices_November_2018_french.pdf

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Sur le front de la formation

Marc Cloes a, au nom de la Cellule de Formation des Entraîneurs Volley-Ball (CFEVB), produit une nouvelle newsletter. Comme les précédentes, celle-ci contient grand nombre d’informations intéressantes. Je ne peux que vous inviter,  que vous soyez « technicien » ou simple curieux de tout ce qui peut contribuer à l’essor de notre sport, d’y jeter un coup d’oeil. En consultant ce qui suit, chacun(e) trouvera en effet matière à réaliser que information et formation sont ici deux concepts bien faits pour aller de pair. Bonne lecture et bonne diffusion de ce que contient cette newsletter tout autour de vous.
——————————————————————

Bonsoir à toutes et tous !

Voici des informations relatives à des activités organisées dans les prochaines semaines au niveau de la formation des entraîneurs. N’hésitez pas à en parler avec les coaches que vous rencontrez et à nous faire parvenir vos commentaires et suggestions !!!

Formations initiales

* Les prochains examens des cours généraux ADEPS Moniteur Sportif Initiateur (MSIn) et Moniteur Sportif Educateur (MSEd) se dérouleront lessamedi 04 mai 2019 à 09h00 (accueil à partir de 08h00) à l’Université de Louvain-la-Neuve (auditoires Sud, place Croix du sud 1 à 1348 Louvain-la-Neuve) pour la première session et le samedi 22 juin 2019 à 09h00 (accueil à partir de 08h00) à l’Université de Louvain-la-Neuve (auditoires à confirmer ultérieurement). Les inscriptions sont ouvertes depuis la semaine dernière et plus de 300 des 1100 places ont déjà été réservées !!!! Nous conseillons donc à tous les entraîneurs de la FVWB qui souhaitent poursuivre leur formation de s’inscrire le plus rapidement possible. Cliquer ICI pour MSIn et ICI pour MSEd.

* La validation du brevet de Moniteur Sportif Initiateur nécessite d’avoir suivi le module « 1ers soins en milieu sportif ». Cette formation de 8 heures est organisée par la LFBS (Ligue Francophone Belge de Sauvetage) et porte sur les bases du secourisme (analyse de la situation, appel correct des secours, maîtrise de soi, intervention sur les 1ers soins les plus récurrents sur votre lieu d’activités sportives). De nombreuses sessions sont organisées sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Pour savoir quand, où et comment, cliquer ICI. Au-delà de son intérêt intrinsèque, cette activité rapporte 8 points de formation !

* Formations spécifiques volley-ball. Cela bouge ! Le module Basic est en phase test et devrait être proposé aux entraîneurs dès que les référents auront fourni leur feedback. En ce qui concerne les formations Animateur, Initiateur et Educateur, la CFEVB vient de recevoir le feu vert de l’ADEPS pour lancer la programmation des cours 2019. Les démarches débutent donc ce lundi. Des informations pratiques seront bien sûr communiquées dans un prochain n° des VB-Coaches-News et sur les sites de la FVWB.

* Des informations relatives à l’évolution du règlement relatif aux cartes de coaches et aux formations continues seront prochainement fournies via cette newsletter.

Formations continues (ordre chronologique)

* Le lundi 18 mars 2019 de 18h30 à 22h30, la CEFF (Communauté des Entraîneurs Francophones de Football) et le département technique de l’ACFF (Association des Clubs Francophones de Football) organisent un colloque sur la thématique « La détection du talent ou l’identification du potentiel sportif ? ». Cet événement se déroulera au Palais des Congrès de Namur où deux intervenants de haut vol interviendront: (1) M. Jean-Pierre de Vincenzi (Inspecteur général de la jeunesse et des sports, ex-directeur de l’INSEP, entraîneur de l’équipe de France de basket-ball) et (2) M. Adrien Sedeaud (chercheur au Pôle Performance de l’INSEP). Le montant de l’inscription s’élève à 50€ pour les non-membres de l’ACFF. Les inscriptions sont traitées sous la forme du « First come, first served » et se font uniquement via le site Coacheducation en cliquant ICI (si nécessaire, il est facile créer un compte).

* Cycle de formation Enrique Pisani. Observation et remédiation des mouvements techniques en liaison avec des choix tactiques – Module 4 – L’attaque. Le dimanche 24 mars 2019, de 9h00 à 11h00, Collège Saint-Laurent de Waremme (entrée par la rue Ernest Malvoz). Le mode de fonctionnement adopté lors de ce module respecte les principes des communautés de pratique. La collaboration entre entraîneur est un des points clé de ce projet. Les enregistrements vidéo seront mis à la disposition des participants sur la page Facebook ou sur YouTube. Un groupe Facebook sert aussi à favoriser les échanges entre entraîneurs, l’objectif consistant à trouver ensemble des solutions à des questions individuelles. Pour participer à ce projet, contacter Francis Devos (email à volleyinmyhead@gmail.com, message privé Facebook en spécifiant votre adresse email ou par téléphone au 0496/06.14.66). L’inscription au module 3 sur la passe (20€) comprend la participation au clinic et l’accès à une sélection de séquences vidéo qui seront partagées sur YouTube. Inscription auprès de Mme Sepp (coachs@fvwb.be). L’inscription est aussi possible sous forme d’abonnement pour les 4 séances restantes qui auront lieu en 2019 pour 65€ (offre valable jusqu’au 27 janvier). La participation à chaque clinic de 2 heures donne droit à l’octroi de 2 points de formation. Après validation par le CFEVB, la rédaction d’une synthèse réflexive sur l’activité de formation permet d’obtenir 2 points supplémentaires.

* Séminaire de Gert Vande Broek et Kris Van Snick. Le 25 mars 2019, de 19h30 à 22h30, Volley Bruxelles organise un séminaire sur le thème du « Performance Profiling ». Coaches de l’équipe nationale belge dames et d’Asterix AVO Beveren, les deux conférenciers montreront comment, dans le cadre de leurs entraînements, ils opèrent pour maximiser le niveau de performance de chacune de leurs joueuses, selon qu’ils soient seuls, à deux ou à trois pour diriger la manœuvre. Ils expliqueront comment et pourquoi, vidéos à l’appui, ils choisissent leurs exercices afin de les amener à se trouver rapidement confrontées aux exercices les plus appropriés pour « pratiquer » et « maîtriser  » les techniques dont elles ont le plus besoin dans leur rôle spécifique. Les conférenciers expliqueront également comment certains exercices de type « global approach » (phases de jeu) sont des plus utiles pour jouer, en tant qu’entraîneurs, sur le développement des qualités de chacune des joueuses et sur la recherche de cohérence et d’efficacité de l’ensemble. A l’issue de la présentation des deux invités, Jean-Pierre Brouhon mènera une session de questions-réponses visant à susciter un débat d’idées. Ce séminaire dont une partie sera proposée en néerlandais, intéressera donc tout entraîneur qui aspire à faire progresser ses joueurs/joueuses, quel que soit leur niveau de départ. Lieu : Auditorium du CIVA (55 rue de l’Ermitage à 1050 Bruxelles). Formulaire d’inscription disponible en cliquant ICI, à renvoyer à M. Marc Ménassa (marc.menassa@gmail.com). PAF : 20 € payables par virement bancaire avant le 24/03/19 sur le compte BE75 0018 3954 2251. Informations complémentaires sur internet (www.volleybruxelles.be) ou par téléphone (0475/44.02.04). Clinic limité à 50 personnes. La participation à cette activité permettra de collecter 3 points de formation. Renvoyer une synthèse réflexive rapportera 2 points de formation supplémentaires. Niveau Initiateur (CS) : Thématique 2, Module 5 : Approche méthodologique de la partie technico-tactique ; Niveau Educateur (CS) : Thématique 3, Module 1 : Le développement des aspects technico-tactiques dans le 6c6.

* Les 1er avril (18h30 à 22h00 à l’URBSFA – Bruxelles) et 29 avril (18h30 à 22h00 à l’académie Zebra Talent Sporting de Charleroi), la CEFF propose une formation continue sur le thème : « Gestion de la pression en football: enjeux individuels et collectifs, et pistes d’action ». Les entraîneurs d’autres disciplines sont cordialement invités à participer. Cette formation animée par M. Manuel Dupuis, psychologue du sport et coach mental depuis 2003, abordera notamment les points suivants: Les sources de pression ; Impacts positifs et négatifs sur le bien-être et la performance des joueurs, des entraîneurs et du staff ; Pistes d’action individuelles, dans la relation entraîneur entraîné, et dans la culture du club. PAF : 50€. Informations et inscriptions via le site Coacheducaiton en cliquant ICI(si nécessaire, il est facile créer un compte).

* Les 5ème journées « Gilles Cometti » se tiendront à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon les 18 et 19 mai 2019. Le thème de cette édition est ‘La Préparation Physique : Force et Optimisation de l’Entraînement’. PAF : 170€. Inscription et paiement avant le 20/04/19. Informations en cliquant ICI. Cette formation rapportera 6 points de formation pour les coaches A et B.

Informations diverses

* Francis DEVOS a traduit en français un livre publié par Jos Rutten et qui a connu un énorme succès côté néerlandophone : « Apprentissage ludique du volley-ball : 1 contre 1 – 35 entrainements pour joueurs débutants ou avancés ». Les formes d’entrainement et de jeu en 1 contre 1 sont proposées avec succès depuis de nombreuses années puisqu’elles permettent aux jeunes joueurs de s’exprimer avec une réussite motivante avec une difficulté progressive qui induit un challenge permanent. L’ouvrage décrit des centaines d’exercices à utiliser tels quels, mélanger, adapter. Ils sont exploitables pour tous les niveaux de 1/1. Les entraîneurs trouveront des points d’attention au niveau technique, tactique, organisation à retenir autant en club qu’à l’école. Information en cliquant ICI ou en contactant le traducteur (francis@devos.dk). Prix :  42€ + frais de livraison.

* Nos collègues néerlandophones sont également très actifs en matière de formation d’entraîneurs. Nous vous recommandons de visiter régulièrement le site de VOLTRAWEB animé par Wilfried Van Mol, dont la dernière mise à jour date de ce 10 mars, après-midi. Pour en savoir un peu plus, cliquer sur le lien suivant :http://www.voltraweb.be/ Attention, si vous souhaitez participer à une des activités proposée sur ce site, n’oubliez pas d’en informer préalablement la CFEVB, de telle manière que vous puissiez recevoir un document à faire compléter par les organisateurs.
* Tous les clubs se plaignent à propos de la difficulté de recruter des bénévoles. Pour ceux/celles qui se débrouillent un peu en anglais, le site de l’International Network for More Volunteers, du Dr Judy Esmond devrait apporter un maximum d’idées à exploiter sur le terrain. Pour en savoir plus, cliquer ICI.

* Si vous organisez une activité qui contribue concrètement à l’avancement des connaissances et/ou au développement des compétences des entraîneurs, n’hésitez pas à en informer le responsable des formations de cadres de la FVWB : moyennant certaines conditions, elle pourrait certainement être ajoutée au programme des formations continues donnant lieu à l’octroi de points de formation. Contact : Marc.Cloes@skynet.be

* Si vous avez la possibilité de participer à une activité susceptible d’être considérée comme une formation, n’hésitez pas à en faire part à la CFEVB le plus tôt possible (explication des thématiques et modalités d’organisation). Vous pourrez ainsi peut-être valider cette prestation qui ne le serait pas sans accord préalable !!!

* Si vous disposez d’informations susceptibles d’être utiles à d’autres entraîneurs (un site internet intéressant, une application potentiellement utile, le compte rendu d’une conférence ou d’un article, …), ne les gardez pas pour vous tout-e seul-e ! Transmettez-les en répondant simplement à ce message, de manière que l’on puisse vous aider à les partager avec tout le monde (ça aussi, cela permettra de faire grandir notre discipline sportive). Merci d’avance ;-)))

Marc CLOES
Responsable de la formation des entraîneurs
Fédération Volley Wallonie-Bruxelles – FVWB

Absolut Culture Absolut links Absolut Sport Absolut Volley

L’Algérie est en ébullition

C’est ce dimanche que devront avoir été déposées les candidatures pour le poste de Président en Algérie. Le parti au pouvoir présentera-t-il une autre candidature que celle de Bouteflika qui a déjà quatre mandats présidentiels à son actif ? C’est plus qu’improbable tant l’homme, qui fêtera prochainement ses 82 ans et qui donne l’image de n’être déjà plus qu’une momie à peine vivante, a fait le ménage autour de lui et, avec son clan, a cadenassé tout ce qui pouvait menacer son pouvoir.

Il n’empêche. Le pays est en ébullition et, comme l’article joint en annexe l’indique bien, la situation est explosive. Pour diverses raisons qui sont très bien explicitées ici et qui ne sont pas inconnues pour toutes celles et tous ceux qui, comme je le suis, aiment à lire les romans de Yasmina Khadra.

A cet égard, je ne peux m’empêcher de reprendre ici l’introduction de « Qu’attendent les singes », un très beau roman se déroulant dans l’Algérie d’aujourd’hui où comme il est dit sur la quatrième de couverture,  » le Mal et le Bien se sentent à l’étroit dans la diablerie naturelle des hommes ».

« Il y a ceux qui font d’une lueur une torche et d’un flambeau un soleil et qui louent une vie entière celui qui les honore un soir; et ceux qui crient au feu dès qu’ils voient un soupçon de lumière au bout de leur tunnel, tirant vers le bas toute main qui se tend vers eux.
En Algérie, on appelle cette dernière catégorie: les Béni Kelboun.
Génétiquement néfastes, les Béni Kelboun disposent de leur propre trinité:
Ils mentent par nature,
trichent par principe
et
nuisent par vocation
Ceci est leur histoire ».

Un livre qui fait comprendre, comme l’article qui suit d’ailleurs, pourquoi ce régime autoritaire va prochainement tomber.

https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/algerie/election-presidentielle-en-algerie/l-article-a-lire-pour-comprendre-l-election-presidentielle-en-algerie_3208393.html#xtor=EPR-749-[NLbestofhebdo]-20190302-[content2]

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Politique

Une AG bruxelloise placée sous le signe du (re)déploiement sportif

 

L’entité “Volley Bruxelles” a tenu assemblée générale ce vendredi. A l’ordre du jour figuraient les points que l’on retrouve habituellement lors de pareil rendez-vous statutaire : allocution présidentielle, rapport d’activités, analyse et approbation des comptes valant décharge des administrateurs, présentation et approbation du budget et des différents projets qu’il contient, aménagement de l’un ou autre point du règlement d’ordre intérieur et, pour ficeler le tout, une discussion ouverte sur le prochain tournoi de qualification des équipes bruxelloises de jeunes pour la finale du championnat FVWB et sur quelques communications d’intérêt général ou particulier selon leur nature.

L’assemblée de ce 22 février a connu un déroulement qu’il est franchement permis de qualifier de fructueux dans la mesure même où, sans la moindre anicroche, les points abordés permirent un échange de vues quasi essentiellement axé sur la problématique sportive du volley-ball bruxellois et sur les leviers qu’il s’agira(it) d’actionner pour aider les clubs à rajeunir leurs effectifs à tous les niveaux.

De fait, cette assemblée a ressemblé assez peu à celles auxquelles il a été donné d’assister ces derniers temps dans le monde du volley-ball, à ces réunions où les spécialistes de la mue des textes portant sur les statuts ou les règlements d’ordre intérieur des différents édifices faisant partie intégrante de Volley Belgium s’en donnent à coeur joie pour défaire ou refaire ce que d’autres experts de l’ergotage avaient refait ou défait avant eux.

Deux choses sont ressorties clairement de cette assemblée. A Bruxelles, le volley-ball est un sport qui a encore une belle présence et qui connaît encore une certaine vogue dans différentes parties de l’ensemble de la Région. Toutefois, la réalité est aussi que, dans le même temps, il  perd quelque peu de son rayonnement par rapport à d’autres disciplines qui ne cessent de grandir, et ce, du fait que, faute d’un renouvellement de dirigeants, des clubs disparaissent peu à peu de la carte ou, autre cause, du fait que près de la moitié des clubs composant l’entité “Volley Bruxelles” n’ont pas d’équipes de jeunes. Faire ce constat n’est évidemment pas gage de renverser la tendance du jour au lendemain mais le faire entendre à toutes et tous est de nature à faire prendre conscience que clubs et organes fédéraux ont tout intérêt à faire cause commune pour se doter des moyens appropriés pour apporter remède à cette érosion.

Autre point qui a également transpiré des échanges entre délégués des clubs et les membres du Conseil d’Administration de “Volley Bruxelles” est, dans cette perspective de redressement du volley-ball bruxellois au sein de toute la communauté du volley-ball, l’utilité, sinon la nécessité, de positionner et d’asseoir autant que possible cette nouvelle “identité bruxelloise”. Non pas du tout pour se distancier ou se séparer de qui que ce soit mais bien pour être non seulement en mesure de soutenir au mieux, avec la collaboration des Autorités publiques comme avec celle du secteur privé qui sera intéressée de s’associer à cette dynamique, les efforts fournis par les clubs bruxellois qui sont à l’oeuvre sur le terrain mais également, par des actions diverses, pour tenter d’apporter à l’image du volley-ball bruxellois de quoi restaurer, étape par étape, son éclat du passé.

“ Le chemin est long du projet à la chose ” nous a appris Molière mais le même Jean-Baptiste Poquelin nous a également assuré que « Les divinités ne jettent leurs regards que sur les volontés ». Dès lors pourquoi ne pas se réjouir de ce qui a été dit et convenu lors de cette belle AG du 22 février 2019?

————————————————————————————————————————–

Cet article est de fait le texte de l’éditorial que j’ai posté ce même jour sur le site http://www.volleybruxelles . L’image mise en avant est une photo de Bill Brandt

 

 

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Performance Profiling le 25 mars au CIVA

Conference CLINIC-MARS_v2

Pour des raisons inhérentes à des questions d’obligations personnelles, le clinic « Performance Profiling » qui était programmé pour le 18 janvier avait dû être reporté. Il aura lieu le lundi 25 mars à 19h30 dans l’auditoire du CIVA qui est situé au 55 rue de l’Ermitage à Ixelles.

Les deux conférenciers, Gert Vande Broek et Kris Van Snick, qui sont respectivement coach et coach-adjoint des Yellow Tigers et de l’équipe championne de Belgique qu’est Asterix AVO Beveren, expliqueront comment ils construisent leurs entraînements dans la double perspective de développer les qualités propres à chacune de leurs joueuses et de façonner dans le même temps la cohésion du team. D’où le sous-titre de cette conférence « Progression individuelle et team training ». Vous trouverez ci-après toutes les modalités à suivre pour avoir la chance de participer à ce clinic qui, mis sur pied par Volley Bruxelles, fait partie des activités organisées ou supervisées par la Cellule de Formation des Entraîneurs de Volley-ball (CEFWB).

Pour toutes informations complémentaires et pour inscription, cliquer sur le lien suivant :

projet clinic 25 mars 2019-005

 

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Le premier FIVB Snow Volleyball Tour est annoncé

Le volley-ball ne cesse de s’étendre dans le monde et de conquérir de nouveaux espaces de jeu.

A cet égard, le dernier communiqué publié conjointement par la Fédération Internationale de Volley-Ball et la Confédération européenne de volley-ball est particulièrement significatif. En effet, il annonce que la Maison mère du volley, la FIVB, a passé accord avec sa fille aînée, la CEV, et les promoteurs Chaka 2 pour faire des deux manches de Snow Volleyball que la CEV avait inscrites dans le cadre de l’European tour 2019 les deux premières étapes du premier FIVB Snow Volleyball World Tour. En un mot comme en cent, le Snow Volleyball est ainsi élevé au rang de discipline sportive que la FIVB va s’attacher désormais à faire entrer dans le programme des sports olympiques d’hiver.

L’an dernier, le Snow Volleyball était entré dans le programme des activités mises sur pied par (quelques-unes des fédérations membres de) la CEV et a connu immédiatement un beau succès de participation et de médiatisation. De plus, le nouveau-né fut présenté l’an dernier à PyeongChang à l’occasion des Jeux Olympiques qui se déroulaient en Corée du Sud et l’accueil qui lui fut réservé là fut des plus chaleureux en dépit d’une température qui était tout le contraire de celle que l’on rencontre dans les tournois de beachvolley disputés par temps de grand soleil.

Au programme de ce premier FIVB Snow Volleyball World Tour, il y aura donc les deux étapes européennes. La première se déroulera en Autriche du 28 au 31 mars et la seconde en Italie du 4 au 7 avril. Y en aura-t-il d’autres ? Il semble que oui puisque des pourparlers sont en cours pour organiser un troisième tournoi au début du mois d’août en Argentine.

La machine visant à « globaliser » un peu plus encore le volleyball est ainsi lancée. Elle semble être posée sur de bons rails, même s’il y a là beaucoup de risques de glissades. Il serait fort étonnant qu’elle n’atteigne pas son but qui est, comme il en était déjà question dans les travaux commis par la Commission de Développement de la FIVB dans les années 90, de contribuer à faire en sorte que le volleyball soit pratiqué, sous différentes formes, sur toute la surface et tous les terrains du globe.

Voilà bien des motifs de se réjouir de ce qui fait là véritable figure d’innovation.

Vodka pour tout le monde.

Absolut Culture Absolut Sport Absolut Volley

Une soirée sans réponse pour une réforme sans projet

On s’en souvient, la dernière assemblée générale de la FVWB avait été « chaude » quand, suite à une interpellation, la discussion avait porté sur ce qui, à l’époque, n’était qu’un projet de réforme de la compétition nationale. Nombre de délégués des entités reconnues au sein de la Fédération n’avaient pas manqué de dénoncer l’opacité et l’aventurisme des négociations qui, sous le « chapeau » de Volley Belgium, avaient été menées jusqu’alors entre représentants de l’aile flamande et ceux de l’aile francophone pour (re)dessiner les pourtours et les composantes de cette grande fresque appelée à devenir, d’ici trois ans, la prochaine pyramide de la compétition nationale.

Une pyramide nationale qui, tant chez les femmes que chez les hommes, a ainsi été tracée de quatre niveaux (avec une série ou plusieurs selon les niveaux) et qui reposera, pour ce qui concerne la Fédération Volley Wallonie-Bruxelles, sur un championnat fait d’un seul niveau et réparti en 3 séries composées pour partie par des équipes descendues du niveau 4 de la compétition nationale et pour autre partie d’équipes évoluant actuellement au premier niveau des cinq championnats provinciaux.

La bronca, qui avait été entendue lors de la dernière assemblée ganrale et qui avait été bien relatée par Michel Boreux de L’Avenir (cf ci-après), avait amené les têtes pensantes et dirigeantes de la Fédération de Volley Wallonie-Bruxelles à dire que, comme il ne pouvait être question d’accord à donner par la FVWB sur ce projet tant qu’il n’y aurait pas accord sur tout, les clubs seraient invités à débattre de ce sujet.

C’est ainsi que, ce jeudi soir, furent invités à Namur les dirigeants de tous les clubs ainsi que ceux des entités provinciales et régionales de la FVWB. De fait, en matière de consultation qui n’avait attiré qu’un tiers des clubs invités, tout fut verrouillé dès le début de la réunion quand Olivier Dulon, Président de la FVWB, signala, en un seul souffle, que la réforme avait déjà été votée par tous les conseils d’administration des parties constitutives de Volley Belgium, c’est-à-dire la FVWB, Volley Vlaanderen et Volley Belgium, et que la parole était donnée au responsable des rencontres pour lire les slides qu’il avait préparés et dire, plus ou moins précisément, comment allait se mettre en place ce qui ressemble à s’y méprendre à une véritable train fou.

Il y eut, après cette présentation plus que sommaire, quelques questions dont les plus (im)pertinentes visaient à savoir si les dispositions ainsi déjà arrêtées avaient bien fait l’objet de mesures et de mises en perspective pour apprécier en quoi elles pouvaient être utiles ou non pour la cause du volley-ball francophone et si, dans le cadre des réglements actuels de la FVWB, les négociateurs n’avaient pas mis la charrue avant les boeufs tant le calendrier présenté était en contradiction avec des articles du Réglement d’Ordre Intérieur.

Si, aux premières, il ne fut apporté aucune réponse fondée sur des réflexions autres que celles qui portaient sur le nombre des équipes appelées à monter et à descendre d’une série à l’autre ou sur l’aveu d’impuissance à résister à la dynamique du changement tel que le voulaient à la fois le partenaire de Volley Vlaanderen et le Président de Volley Belgium, la réponse à la question portant sur l’antinomie évidente entre dispositions réglementaires et les mesures qui, déjà prises, vont à leur contraire vit là un grand numéro d’équilibrisme. En effet, sous la forme d’une belle pirouette, le responsable des statuts de la FVWB fit comprendre à toutes et tous que, pour « ceux qui avaient pris leurs responsabilités », rien n’était susceptible de freiner la marche en avant de la machine qui avait été mise sur rails.

Une machine infernale pour le volley-ball francophone dans la mesure même où, ne reposant sur aucun projet sérieux et construit, cette réforme n’a d’autre destination pour lui que celle de le conduire vers cet univers sans devenir qu’est le « No Future».

Rideau sur cette morne soirée du 31 janvier 2019.


 » La réforme ne fait pas l’unanimité  »
( <Vers l’Avenir> – Lundi 17/12 – Michel BOREUX – L’Avenir )

Le projet de refonte des compétitions nationales, mené au sein du CA de la Fédération Belge, a fait débat, lors de l’AG francophone.

Le sujet est sur la table des négociations du Conseil d’Administration de Volley Belgium (coupole nationale) depuis plusieurs mois: revoir toute la structure des championnats nationaux, tant chez les dames que chez les messieurs, en vue de la saison 2020-2021. Les Flamands étaient demandeurs depuis un bout de temps. Les Francophones ont accepté d’en parler et sont venus avec leurs propres demandes. Pour aboutir à un système de compétitions prévoyant quatre divisions gérées par Volley Belgium, pour une seule, désormais, par les ailes linguistiques, avant les provinciales. En résumé, il y aurait 1 Ligue A à 10 équipes, 1 Ligue B à 12, un 3e niveau composé de 2 séries de 12 et un 4e étage fait de 4 séries de 12. Toutes seraient mixtes (francophones et néerlandophones) et, donc, formées selon une nouvelle division géographique. Des phases transitoires seraient également prévues, pour amener le nombre voulu d’équipes à tous ces étages, surtout chez les dames où il n’y a actuellement pas de N1. Ce qui implique davantage encore de montants, à tous les niveaux.

 

«On a eu huit ou neuf réunions à ce sujet et je peux vous dire qu’on s’est bagarré quelques fois pour faire valoir notre point de vue et nos intérêts au CA (NDLR: où les francophones sont minoritaires), soulignait Michel Loppe, responsable de la cellule «rencontres» à la FVWB et adjoint francophone du président de la commission «compétitions» à Volley Belgium. La proposition nous semble intéressante.»

Cela ne semble pas être l’avis d’une partie des délégués des entités francophones, réunis ce samedi matin, à Beez.

Premier grief: le manque de communication et de concertation du CA francophone envers les entités et, plus encore, les clubs concernés. «Vous nous avez caché ce que vous avez négocié, ira jusqu’à dire un délégué brabançon. Pourquoi ne pas avoir créé une cellule avec des gens ayant une réelle expérience de ces niveaux?»

«Il y a eu deux réunions avec les responsables compétitions des entités organisant des championnats», plaidait-on, du côté des administrateurs. Mais l’information est-elle bien redescendue vers les clubs? Visiblement, cela n’a pas été le cas dans toutes les provinces. Sur proposition de Denis Van Bever (Hainaut), une réunion d’information va être mise sur pied, à l’attention de tous les cercles concernés.

«Pour progresser»

Reste à estimer le «gain» sportif des francophones dans cette aventure. «Si les clubs wallons veulent progresser, ils doivent davantage être au contact des Flamands», argumentent les partisans de la réforme. «Pour moi, on va se casser la gu…, n’hésite pas à clamer Michel Hourlay (Walhain). Ce que veulent les joueurs ayant atteint les 27-28 ans, c’est un certain confort dans la pratique de leur sport. Pas d’avaler les kilomètres pour se retrouver sur un banc. Des clubs disparaîtront…»

Alors que Roger Gruselin (Luxembourg) brandissait la menace pesant sur les compétitions provinciales des «petites» entités, suite à un nombre important de montants, Jean-Pierre Brouhon (Bruxelles) y allait d’un réquisitoire sans concession contre ce projet, «mené à un rythme accéléré et sans l’approbation des clubs. Quantité d’entre eux vont se retrouver face à des cercles flamands bien mieux armés à tous les niveaux. Et que représenterons-nous encore, à la FVWB, avec une seule division à gérer? Il est temps d’arrêter ce train fou.»

Mais serait-ce encore possible? La question suscita un certain embarras chez les dirigeants francophones. Alors qu’Éric Davaux parlait d’un consensus trouvé entre les deux ailes, le président Olivier Dulon avançait n’avoir donné qu’un accord verbal sur ce seul volet. «Et reçu des échos positifs de la part de nombreux clubs.» Car il faut encore négocier tout l’aspect financier de cette nouvelle structure (frais liés à l’arbitrage,…) «Et, tant qu’il n’y a pas d’accord sur tout, il n’y a d’accord sur rien», concluait le trésorier, Daniel Van Daele.

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley