Formidable, la Belgique dans trois championnats du monde d’âge en 2021

Lors de sa dernière session qui s’est tenue à Lausanne la semaine passée, la FIVB a arrêté la liste des pays qui, l’an prochain, seront organisateurs des championnats du monde dans les catégories d’âge suivantes : U18 et U20 femmes et U19 et U21 Messieurs.

Comme vous pourrez le constater, notre pays se trouve largement concerné par ces différentes décisions. Jugez et appréciez par vous-même.

Pays organisateur du FIVB World Championship Girls U18 : Mexico

Pays organisateur du FIVB World Championship Women U20 : Pays-Bas et Belgique

Pays organisateur du FIVB World Championship Boys U19 : Iran

Pays organisateur du FIVB World Championship Men U21 : Italie et Bulgarie.

En clair, cela signifie que trois de nos équipes nationales d’âge seront l’an prochain sur les terrains à l’occasion de ces différents championnats du monde.

En effet, nos Young Red Dragons U19 se sont brillamment qualifiés directement, on le sait, en ayant terminé les derniers championnats d’Europe U18 à la sixième place.

Quant à nos Young Red Dragons U21 qui ont terminé la dernière édition du championnat d’Europe en remportant une magnifique médaille de bronze, ils doivent leur participation à ce prochain championnat du monde U21 au fait qu’ils prennent la place de l’Italie, qui avait terminé cet Euro U20 à la deuxième place mais qui participera à ce championnat du monde en tant qu’organisatrice avec la Bulgarie de cette épreuve.

Pour ce qui concerne nos Young Yellow Tigers U20, elles seront, elles aussi, dans le grand bain mondial en raison du fait que Volley Belgium a fait très opportunément candidature avec les Pays-Bas pour mettre sur pied partie de cette très grande manifestation sportive de volley-ball dans notre pays.

Ne sont-ce pas là que de bonnes nouvelles ? Oui, c’est même formidable à maints égards.

Absolut Friends Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Le sport francophone également bientôt à l’arrêt ?

Sans crier gare, Ben Weyts, le Ministre des Sports de la Communauté flamande, a décrété ce lundi que les activités sportives en salle, là où aucune distance d’un mètre et demi ne peut être respectée entre les pratiquant(e)s, seront interdites en Flandre. Cette mesure sera d’application à partir de ce mercredi 14 octobre.

Pour le volley-ball, comme pour le basket et les sports de combat comme la boxe ou le karate, cela signifie que, pendant un mois, il ne pourra y avoir de rencontres de championnat. En tout cas, au niveau des compétions inférieures à celle des deux Ligues pour lesquelles il pourrait y avoir des dérogations moyennant l’adoption et le suivi d’un protocole supplémentaire à ceux déjà existants.

Qu’en sera-t-il du côté de la Communauté française, c’est-à-dire en Wallonie et à Bruxelles ?

On devrait le savoir dans les toutes prochaines heures puisque c’est ce mardi, et en ce moment, que la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Valérie Glatigny, tient réunion avec toute une série d’acteurs du monde sportif ( les fédérations, l’AISF, l’AES), d’experts et des Gouverneurs des provinces.

Il ne faut pas être grand clerc pour prévoir que le monde francophone sera logé à la même enseigne mais, étant donné qu’il ne peut donner l’impression qu’il fait comme son grand frère du Nord, il est à penser qu’il y aura des variantes par rapport à la copie du Ministre Ben Weyts.

La durée du stop au sport en salle sera-t-elle la même ? Le stop au sport de salle concernera-t-il aussi le sport en plein air et, en particulier, le football amateur qui veut toujours que les mesures prises pour tou(te)s ne le soient pas pour lui ? Si les entraînements peuvent toujours avoir lieu, les fermetures des buvettes et des vestiaires seront-elles applicables à toutes les disciplines sportives et à tous les lieux de pratique sportive ?

Le suspense est entier. Il n’y a plus beaucoup à attendre pour savoir de quoi sera fait le prochain mois du monde sportif francophone. Attendons donc sereinement car le temps va désormais s’écouler tout autrement. Durant ce prochain mois tout du moins.

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Oui, il faut continuer à rêver

Dans l’édition du « Soir » de ce samedi 3 octobre, Paul Magnette répond, en tant que Président du PS, aux questions de David Coppi et de Bernard Demonty. Je ne peux que vous inviter à lire cet article, dont vous trouverez ici un court extrait, tant il est éclairant sur bien des points. J’aime particulièrement le passage relatif au poste de Premier Ministre dans la mesure même où Paul Magnette donne là de lui une image quelque peu différente de celle que d’aucuns lui avaient accolée bien trop vite.

_____________________________________________________

……..

……..

Vous évoquez la fraude fiscale, ça fait 20 ans au moins qu’on en parle…

Oui, mais là, on lève le secret bancaire, l’obstacle majeur. Ce fut une négociation très difficile, on a pressé avec nos camarades du SP.A. Tous les comptes bancaires sont enregistrés à la Banque nationale, mais jusqu’ici, un inspecteur des finances ne pouvait jamais avoir accès au solde. Il savait que Monsieur X avait un compte bancaire, mais il ne savait pas combien il y avait dessus. Cette fois, il saura. En même temps, on met fin à la régularisation fiscale en 2023. C’est la combinaison des deux qui est très forte : ceux qui ont de l’argent qui n’est pas tout à fait net sur les comptes savent qu’ils ont encore 2021, 2022 et 2023 pour se régulariser. Ils ont tout intérêt à se régulariser. Ça va rentrer.

Les portefeuilles les plus lourds ne sont-ils dans les mains des Flamands ? Finances, Affaires sociales, Santé…

Non. Entre socialistes, nous avons fait ce choix : ne pas réfléchir « flamands-francophones » mais « famille socialiste ». Je pense aux soins de santé, aux pensions, aux basses allocations… La sécurité sociale est toute chez les socialistes. C’est fondamental.

Mais les francophones n’ont pas le Seize non plus.

Oui, je pouvais demander le Seize parce que j’étais le président du premier parti dans la coalition et que les socialistes sont la première famille. Mais quand je vois l’évolution politique de la Flandre, avec un Vlaams Belang que l’on annonce très largement en premier parti, et la N-VA qui va tirer à boulets rouges sur le gouvernement, je pense que, si l’on voulait donner une chance à ce gouvernement, il fallait que le Premier soit flamand, voilà, point. Un francophone de gauche à la tête d’un gouvernement comme celui-là, dans le contexte que j’ai décrit, c’était la goutte qui faisait déborder le vase.

________________________________________________

Par la suite, dans un excellent billet qui, intitulé « Analyse : « Rêver », synthétise l’interview en question, les deux journalistes précités concluent leurs réflexions de cette manière : « Après ce que nous avons connu pendant un an et demi, on peut rêver. On peut même oser croire que Paul Magnette fait un grand pari et qu’il y croit. Du reste, il est moins une, le socialiste l’avoue quand il laisse tomber ceci : « La vie politique belge est devenue un théâtre sans spectateurs ».

Absolut Friends Absolut Politique Absolut unique

Départ de la caravane 2020-2021

Même s’il y a déjà eu, le week-end dernier, quelques rencontres disputées dans le cadre des championnats de Volley Belgium et de la FVWB comme de ceux des comités provinciaux, c’est ce prochain week-end que sera donné ce qu’il y a lieu de considérer comme le départ de la saison 2020-2021 de volley-ball dans nos contrées.

Si l’heure est ainsi à la joie, celle-ci n’en est pas moins teintée d’une grande inquiétude. En effet, de gros et sombres nuages, tous chargés de la hantise de voir le coronavirus produire les mêmes effets que ceux qui avaient entraîné la fin des championnats en mars dernier, sont déjà là pour camper au-dessus de celles et de ceux qui seront sur les terrains comme ils sont également là, plus pesants sans doute encore, au-dessus de celles et de ceux qui auront à veiller au respect des multiples protocoles instaurés pour préserver tout un chacun des affres du Covid-19.

Sera-t-il possible, pour celles et ceux qui ont la charge de diriger la bonne organisation des compétitions, de mener celles-ci à bon port, c’est-à-dire à leur terme ? Telle est la question que chacun se pose à la veille de ce grand départ. La mise en place des dispositions et des dispositifs nécessaires pour encadrer au mieux ces prochains championnats a été plus que laborieuse quand on sait que ce n’est que depuis très peu de temps que les clubs ont été avisés de la manière dont ils devront procéder, selon le niveau de l’équipe concernée, pour obtenir (éventuellement) une remise de rencontre quand des cas de Covid-19 auront été constatés parmi leurs membres.

Chacun exprime néanmoins l’espoir que tout se passera pour le mieux même si, selon les derniers échos entendus, il est déjà question, ci et là, de remises de matches pour cause de cas avérés de contamination et, tout aussi préoccupant, il est également fait état de sérieux manquements constatés lors des matches de préparation de la part de joueuses et de joueurs qui semblaient se moquer des gestes barrières comme un poisson d’une pomme.

Cela étant, la saison 2020-2021 est à l’heure de prendre son départ. Souhaitons-lui dès lors le plus beau des parcours. Et, surtout, une arrivée aux dates prévues aujourd’hui dans les calendriers.

Joies et succès à toutes et tous. En veillant à prendre bien soin de votre santé et de celle des autres.

Absolut Friends Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Sam Van Welden nous a quittés…

Le monde du volley-ball belge est en deuil. Lucien Van Welden, dit Sam, vient de tirer sa révérence.

Sam Van Welden a, pendant des années et des années, été un des grands ténors du monde de l’arbitrage. Tant sur le plan national que sur la scène internationale. Son coup de sifflet, qui n’avait pas le caractère militaire de sa profession et qui était le plus souvent suivi d’un sourire bienveillant, était goûté de tous ceux qui reconnaissaient en Sam un homme qui était là pour faire en sorte que les règles du jeu soient respectées au mieux, et ce, sans le souci de se mettre en évidence.

Sam n’était pas un homme effacé pour autant. Il était avant tout quelqu’un de direction et de conciliation. Quand il exerça les fonctions de responsable de la commission d’arbitrage au plan national, il sut « naviguer » avec une réelle habileté en dépit des courants communautaires qui existaient alors, avec plus de force qu’aujourd’hui, dans les eaux de la fédération belge de volley-ball.

Sam était également un homme très attachant. Sa famille était certes le monde qu’il chérissait plus que tout. A cet égard, la perte de son épouse l’amena à s’investir avec passion dans l’amour des nombreux membres de sa grande famille mais aussi, par extension, dans les contacts qu’il aimait avoir avec celles et ceux qui oeuvrent au rayonnement du volley-ball sans rechercher autre avantage que celui de voir grandir celles et ceux qui le pratiquent.

Jusqu’à ses derniers jours d’existence, Sam a aimé porter la blouse frappée du blason de la FIVB dont il fut un éminent serviteur. Tant lorsqu’il eut l’honneur d’arbitrer plusieurs des matches de la phase finale des jeux olympiques de Mexico et de ceux de Munich que partout ailleurs où il « officia » à titre personnel ou comme émissaire de la FIVB ou de la Fédération Royale Belge de Volley-Ball.

Aujourd’hui, au terme d’un parcours fantastique, Sam a quitté le monde de la vie qu’il affectionnait tant. Il a ainsi, en même temps, fermé le livre qui était le sien et qui a pour titre « Destin et Volley-ball ».

Au revoir Sam. Au revoir Ami de longue date. Toujours, tu seras dans nos coeurs.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Une réglementation Covid très « spécifique »…

Le premier week-end du mois d’octobre approche à grands pas. Cela signifie que la reprise de quasi tous les championnats de volley-ball est plus qu’ imminente tout en sachant cependant que le championnat de la Province de Namur s’élancera ce week-end déjà et que celui de la Province du Luxembourg ne débutera qu’au mois de janvier 2021.

Pour ce qui concerne les compétitions de la Ligue Messieurs et de la Ligue Dames, les calendriers ne sont pas pas les mêmes non plus. Tandis que le championnat Messieurs verra trois de ses matches au programme du premier week-end d’octobre, celui des femmes débutera une semaine plus tard avec deux rencontres seulement à son affiche.

Comme on le voit, c’est plus que décousu mais c’est ainsi, notre Fédération aimant, semble-t-il, à faire la démonstration que la Belgique est un pays aux multiples particularités.

Cela étant, sous quel(s) jour(s) se présente la prochaine saison? Comme c’est le cas pour tous les secteurs de la vie courante, le monde du volley-ball belge a été rudement frappé par la Covid-19 et, depuis le mois de juin, il a dû se plier aux mesures de précaution sanitaire prises par les Autorités en place. C’est ainsi que, se conformant aux multiples protocoles qui ont vu le jour depuis les premières étapes du déconfinement, il a préparé cette prochaine saison dans des conditions que l’on peut qualifier d’assez restrictives au plan des libertés d’action et d’organisation.

Du côté des instances organisatrices des différents championnats à venir, l’effervescence a été grande aussi pendant les mois d’été pour (tenter de) trouver accord sur les dates de commencement de la compétition, sur les diverses formes que celle-ci pourrait prendre au gré de l’évolution de la propagation du coronavirus dans le pays ainsi que sur les protocoles qu’il y avait lieu de considérer comme ceux qui auraient valeur d’instruments de référence.

Ce n’est cependant que sur le tard, c’est-à-dire vers la fin de l’été, que, sauf du côté de la Ligue Messieurs qui avait anticipé le mouvement à ce propos, la réflexion se porta plus précisément sur les suites qu’il y aurait à donner, au plan des remises de matches et du déroulement même des épreuves, dès lors qu’un club se verrait empêché d’organiser une rencontre ou qu’une équipe se verrait amputée d’un(e) ou de plusieurs de ses joueuses/joueurs pour cause de mise en quarantaine ou pour un autre empêchement toujours lié au coronavirus.

Je vous avais annoncé la semaine passée que certains des membres du Conseil d’Administration de Volley Belgium s’étaient penchés sur ce grave sujet et que, sur la base d’un document rédigé par Volley Vlaanderen, ledit CA prendrait attitude à l’occasion d’une réunion qui devait se tenir jeudi dernier. Cette réunion a bien eu lieu comme prévu mais c’est hier seulement que la traduction française du protocole finalement adopté, qui ne diffère que de très peu par rapport au texte initial, a été publiée sur le site de Volley Belgium et sur celui de la FVWB alors que l’édition néerlandaise circulait depuis vendredi par ailleurs.

Etant donné que vous pourrez trouver en cliquant sur ce lien : https://www.volleybelgium.be/category/covid-19-fr-fr/ l’entièreté de ce texte, je vous le laisse découvrir en vous avertissant d’ores et déjà que vous y trouverez essentiellement une disposition qui prévoit que Volley Belgium s’en remettra de fait à la concertation et à la délibération de quatre personnes, qui ne sont pas membres du CA, pour apprécier chaque cas d’espèce qui pourra(it) avoir trait à la « Covid 19 ». Et, pour statuer en « cherchant toujours une solution en concertation mutuelle en faveur de la compétition en cours et dans l’intérêt des clubs et du sport ».

Voilà assurément, n’est-il pas, une réglementation pour le moins « spécifique » ?

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

La formation en état de marche

Comme à sa bonne habitude, Marc Cloes vient de publier sa newsletter du mois.

Il doit vraiment en être remercié car les embûches qu’il rencontre dans ce type de travail sont nombreuses venant le plus souvent de la part de celles et de ceux qui excellent dans l’art de se montrer tatillon(ne)s sur ce que font les autres.

La présente newsletter n’est peut-être pas la plus fournie de toutes celles que l’on a déjà reçues jusqu’à présent mais cela ne signifie nullement qu’elle n’est pas intéressante pour autant.

Bien au contraire même comme vous pourrez l’apprécier par vous-même.

Bonne lecture.

Formations initiales

Cours généraux ADEPS. A partir du 14 septembre, la Direction Générale du Sport lancera une nouvelle plateforme dédiée aux cours et évaluations indispensables pour entreprendre les formations spécifiques (cliquer ICI).

Formation MSIn VB 2020/2. Les inscriptions à la prochaine formation ‘Initiateur’ sont désormais ouvertes. Le programme détaillé et les modalités d’inscription devraient être disponibles très rapidement sur les sites internet de la FVWB et de ses entités. Ils pourront également être obtenus sur demande auprès de Mme Sepp (coachs@fvwb.be). Voici le planning général :

–          Sa 03/10/20 – 09h00-12h00 – Jambes – Module CS 123 (Principes d’action méthodologiques appliqués au volley-ball)

–          Ve 30/10/20 – 19h00-22h00 – Ixelles

–          Sa 31/10/20 – 09h00-22h00 – Ixelles

–          Di 01/11/20 – 09h00-20h30 – Ixelles

–          Lu 02/11/20 – 09h00-19h45 – Ixelles

Pour s’inscrire à l’ensemble de la formation : apporter la preuve de la réussite des CG MSIn.

Possibilité de s’inscrire à certains modules (rattrapage).

Formations continues

Exploitation des ressources en ligne. Vous avez trouvé sur Internet un document vidéo qui vous a apporté des informations très intéressantes et vous souhaiteriez valider cette activité en tant que formation continue ? N’hésitez pas à le proposer au responsable des formations. Pour ce faire, il convient de compléter le formulaire téléchargeable ICI. Après accord et moyennant l’explication de ce que la vidéo vous a apporté, vous pourrez valoriser votre démarche.

Informations diverses

Cartes de coach exigée selon le niveau de compétition. En combinant les informations fournies par Volley Belgium et la FVWB, voici un tableau permettant de déterminer le type de carte exigé pour coacher du niveau le plus élevé au niveau le moins élevé :

Niveau de compétitionNom de la divisionCarte exigée (min.)Brevet requis
Niveau 1Ligue A H+FAMSTrainer/Moniteur
Niveau 2Nationale 1 H+FAMSTrainer/Moniteur
Niveau 3Nationale 2 H+FBMSEd/Aide-Moniteur
Niveau 4Nationale 3 H+FBMSEd/Aide-Moniteur
Niveau 5Promotion H+FCMSIn/Initiateur
Niveau 6Provinciale 1 H+FCMSIn/Initiateur
Niveau 7Provinciale 2 H+FDAnimateur
Niveau 8Provinciale 3 H+FDAnimateur
Niveau 9Provinciale 4 H+FDAnimateur
JeunesToutes séries d’âgesDAnimateur
Après validation du module correspondant, une carte Basic peut être délivrée pour la saison en cours ; elle permet de coacher chez les jeunes et une équipe du niveau le moins élevé de la province concernée.

Cartes de coaches. Les demandes de cartes de coaches doivent introduites auprès du secrétariat de la Cellule formation. Voir le site de la FVWB (cliquer ICI).

Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Les Yellow Tigers à Bruxelles dans le cadre de la VNL 2021

La Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a publié le programme de la prochaine Volley Nations League. Celle-ci se déroulera comme lors des éditions précédentes, c’est-à-dire sous la forme de 4 tournois qui auront lieu chaque semaine pendant trois jours et qui, pour chacun d’eux, seront composés de 4 équipes.

Ainsi, au bout des 5 semaines du tour préliminaire de la compétition, les 16 équipes se seront toutes rencontrées et l’on connaîtra alors les six équipes qui se disputeront par après la victoire finale à l’occasion d’un tournoi qui aura lieu en Chine. Comme sera également connue l’équipe qui, la dernière classée des 4 sélections nationales qui n’ont pas le statut d’invitées permanentes (la Pologne, la République Dominicaine, la Belgique et le Canada), se trouvera éliminée de la VNL de 2022.

De fait, la grille des rencontres de la compétition 2021 se présente sous la même forme que celle de l’édition 2020 qui, on le sait, a été scratchée du calendrier de la FIVB pour cause de coronavirus. Cela signifie que Volley Belgium s’est vue confier l’organisation d’un des 20 tournois du tour préliminaire et que celui-ci sera particulièrement important pour nos Yellow Tigers puisqu’il réunira les équipes de Pologne, de la République Dominicaine et de la Corée du Sud, c’est-à-dire qu’il y aura là deux des adversaires directes de nos compatriotes dans la lutte qu’elles auront à mener pour leur maintien dans cette compétition réservée à l’élite mondiale du volley-ball féminin.

Il est également annoncé que le tournoi se déroulera à Bruxelles les 18,19 et 20 mai, autrement dit lors de la deuxième semaine de cette épreuve qui aura entamé sa course le mardi 11 mai et qui aura vu alors les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick se produire à Apeldoorn, en Hollande, face à l’une des trois équipes suivantes : les Pays-Bas, la Russie ou l’Allemagne.

Comme on peut s’en rendre compte, nos Yellow Tigers se devront donc d’être très tôt en forme tant il apparaît bien que c’est dans les deux premières semaines de cette compétition on ne peut plus relevée qu’elles se devront d’essayer de remporter les précieux points qui les mettraient alors assez à l’aise pour la suite de l’épreuve.

On trépigne déjà à l’idée de suivre tous ces matches au sommet….

Absolut Friends Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

AXIS Guibertin débouté par la CBAS

Axis Guibertin ne jouera pas la saison prochaine en Ligue A. Telle est la conclusion qu’il convient de tirer de la décision qui, arrêtée par la Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport (CBAS), vient d’être divulguée par l’EuroVolley League. Comme j’ai eu l’occasion de vous l’expliquer il y a une quinzaine de jours sur cette même page, Axis Guibertin et la Ligue avaient accepté de s’en remettre à la CBAS pour arbitrer le différend qui les opposait depuis que la Commission des Licences de la Ligue avait refusé d’accorder au club du Brabant Wallon la licence qui, après avoir remporté le championnat de la Ligue B, lui était encore nécessaire d’obtenir pour participer au prochain championnat de la Ligue A.

On attendait la décision pour le 1er août mais c’est bien plus tôt que la nouvelle est tombée. Elle est sans pardon pour le club de Mont-St-Guibert. Celui-ci était confiant tant il pensait obtenir gain de cause au moment du dépôt des conclusions mais il n’a pu, si l’on se réfère au prononcé de la décision prise par la CBAS, apporter la preuve que la Ligue lui était redevable d’un montant équivalent à celui qui constituait la créance ouverte en son nom dans le bilan de la Ligue. D’où le rejet, à l’unanimité, de sa requête contre la décision prise par la Commission des Licences de la Ligue.

D’aucuns ne manqueront pas de dire que se trouver ainsi évincé du championnat de la Ligue pour un impayé de 8.000 € est très cher payé et ils auront raison. Comme on peut s’en rendre compte, cette affaire est surtout révélatrice d’un état de friction qui, au plus haut niveau du volley-ball belge, existe entre ceux qui estiment que faire partie de la Ligue comporte des obligations desquelles nul ne peut se soustraire et d’autres qui considèrent que la règle sportive doit primer sur toutes les autres et que, dès lors, on ne peut forcer qui que ce soit à vivre au-delà des ses moyens.

De toute évidence, la CBAS a tranché et a donné raison à ceux qui estiment que le sport de haut niveau se doit d’avoir des comptes de bonne tenue. La leçon est sévère, très sévère, mais force sera désormais de bien la retenir par plus d’un….

___


La Cour Belge d’Arbitrage pour le Sport a rendu sa sentence arbitrale en date du 28 juillet 2020 suite à l’Audience de plaidoiries du 20 juillet.


La CBAS devait trancher les trois questions suivantes :

  1. La Commission des Licences a-t-elle rendu tardivement sa décision et par un panel de membres insuffisamment qualifiés ?
    Le Collège Arbitral est d’avis d’une part qu’il n’existe pas de preuve établissant que la décision de la Commission des Licences aurait été rendue hors délai et que d’autre part la décision querellée a été rendue par des personnes compétentes et habilitées.
  2. Existait-il une dette impayée du club vis-à-vis de la Ligue au moment où la Commission des Licences a apprécié le dossier et, dans l’hypothèse où cette dette était présente, a-t-elle été éteinte ?
    Le Collège Arbitral constate les efforts de M. Philippe Boone, Président de la Ligue Belge de Volleyball, démontrant sa volonté d’entamer un dialogue dès l’origine de la dette afin de solutionner différentes problématiques et tenter, pour autant que faire se peut, de trouver une solution globale avec AXIS GUIBERTIN, ce qui n’aura jamais été possible.
    Le Collège Arbitral confirme que les clubs doivent respecter les « Guidelines » édictées par la Ligue comme étant un ensemble de règles techniques et commerciales destinées à permettre un déroulement correct de la compétition et notamment l’obligation pour chaque club de respecter les retours publicitaires prévus pour les partenaires.
    Le Collège Arbitral est d’avis que, le 22 juin 2020, il existait une dette impayée du club vis-à-vis de la Ligue de 8.000€ et que cette dette n’était pas éteinte.
  3. Existe-t-il une compensation à opérer entre la dette alléguée vis-à-vis de la Ligue et la créance de cashback du club ?
    Le Collège Arbitral apprécie que, pour pouvoir bénéficier d’un cash-back, le club doit se conformer aux dispositions de la Convention Collective de Travail et transmettre les informations nécessaires quant à l’engagement d’un coach et de joueurs sous statut de sportif rémunéré.
    Le collège arbitral est d’avis que le club AXIS GUIBERTIN ne démontre pas qu’il disposait en date du 22 juin 2020 d’une créance contre la Ligue et qu’il n’y a donc pas lieu à compensation.

Le collège arbitral confirme à l’unanimité la décision du 22 juin refusant à AXIS GUIBERTIN la Licence en Ligue A pour la saison 2020-2021.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Documents utiles pour les organisateurs de tournois

Comme on pouvait le prévoir dès lors qu’il avait été annoncé que le Conseil National de Sécurité se réunirait en urgence ce lundi 27 juillet, les Autorités qui le composent ont décidé de « resserrer » quelque peu les boulons en matière de mesures de protection. Etant donné que chacun a pu ou peut en prendre connaissance dans ses ses habituelles sources d’information, je m’abstiendrai de les énumérer ici et m’en tiendrai seulement à la partie qui a trait aux conditions qui sont posées à tout qui a l’intention ou a décidé d’organiser un tournoi de volley-ball ou de beachvolley dans les prochaines semaines.

Pour qui ne les connaîtrait pas encore, vous trouverez ci-après un formulaire, appelé ici matrice, dont les autorités communales doivent se servir pour mesurer les “risques” que votre activité pourrait faire courir dans le contexte actuel du COVID et pour en évaluer leur acceptabilité ou non. Vous aurez accès à cet outil en cliquant sur le lien suivant. www.covideventriskmodel.be

Les questions posées sont simples, directes et demandent une réponse binaire. Elles sont classées en 20 paramètres, dont 13 font référence aux caractéristiques spécifiques de l’organisation (densité, durée, dynamique, mobilité…) et 7 aux mesures de prévention (inscription, communication, protocole de désinfection…).

Lorsque vous avez répondu à toutes les questions, le risque encouru est calculé et indiqué à l’aide d’un label de couleur : vert, orange ou rouge. En revenant sur les points d’attention, l’application permet ensuite d’analyser et d’ajuster l’événement pour limiter les risques et ainsi être en mesure de les rendre « acceptables ».

Comme cette « matrice » sera sans doute également l’instrument par lequel les responsables de clubs devront passer pour la mise sur pied des rencontres officielles des championnats qui, sauf obstacles majeurs pouvant survenir, devraient « reprendre normalement » leur cours à la fin du mois de septembre, il est permis de penser qu’elle est appelée à être largement consultée et utilisée dans les prochains temps.

Par ailleurs, le COVID Event Risk Model (CERM) propose également un protocole général qui vous sera plus qu’utile : https://www.covideventriskmodel.be/assets/docs/protocol-fr.pdf

Ce protocole est un guide pour tous les organisateurs privés et publics afin de rendre les événements plus sûrs en termes de risques liés au COVID . C’est un guide pour tous les événements, quel que soit le type ou la taille de l’événement. Ainsi, chaque organisateur peut vérifier s’il est possible d’organiser son événement, compte tenu des mesures strictes, et quels efforts supplémentaires éventuels peuvent encore être faits pour organiser l’événement de la manière la plus sûre possible en termes de risques liés au COVID.

Bonne lecture et bon courage à tout qui se lancera dans la mise sur pied de tournois ou d’activités tombant sous le coup de toute cette réglementation rendue nécessaire à raison de « l’installation » du coronavirus dans nos contrées et, plus encore, depuis sa récente recrudescence dans plusieurs parties du pays..

Absolut Friends Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley