Chaud samedi, show show

Comment le troisième duel de ce samedi entre Knack Roulers et Greenyard Maaseik va-t-il se dérouler ? Les deux équipes joueront-elles toutes deux à leur meilleur niveau ou l’une d’elles sera-t-elle, comme ce fut le cas lors des deux premiers affrontements, nettement supérieure à l’autre ? De la réponse à cette question dépendra en bonne partie l’orientation que prendra le dénouement du championnat tant il est vrai que la formation qui l’emportera n’aura plus alors qu’une marche à franchir par la suite pour enlever le titre.

On se réjouit de voir cela demain même s’il s’agit de ne pas oublier que le déroulement du dernier Final 2, c’est-à-dire celui de 2019, avait vu les visiteurs l’emporter lors de chacune des cinq rencontres de ce tournoi réservé aux deux meilleures équipes du pays. La rencontre débutera à 20h30 et pourra être vue, avec d’excellents commentaires en français, sur les canaux de VOO Sport et de Proximus ainsi que par le biais, mais sans commentaires alors, du streaming que vous découvrirez sur le site d’EuroMillions Volley League (https://euromillionsvolleyleague.be/), ligue qui se trouve être à l’origine de ces retransmissions et non pas Volley Belgium ou Volley Vlaanderen comme les administrateurs de ces deux entités tentent à le faire croire maintenant qu’ils ont réussi à faire tomber les têtes qui s’occupaient précisément, et avec talent, de la direction de la Ligue.

Chez les dames, on en sera ce samedi à la dernière journée de la première phase du championnat. Les regards de celles et de ceux qui suivent plus particulièrement cette compétition seront tournés vers la salle Ballens où Modal Charleroi accueillera, avec la cinquième place du classement pour enjeu, la formation de Hermes Ostende. Comme expliqué hier, les deux équipes sont aujourd’hui sur un strict pied d’égalité en matière de points engrangés et ce sera donc celle qui l’emportera ce samedi qui sera assurée de se retrouver classée en cinquième position et d’enlever le ticket européen donnant accès à une participation à la CEV Women Challenge Cup de la saison prochaine. Mercredi dernier, les joueuses de Dimitri Piraux ont montré, face à VC Oudegem, qu’elles étaient dans un bon état de forme tandis que, face à Saturnus Michelbeke, les Ostendaises ont peiné pendant les deux premiers sets avant de trouver la bonne carburation. Une chose est certaine, la partie sera très intensivement disputée et ce ne sera pas nécessairement l’équipe qui se jettera à corps perdu dans la bataille qui l’emportera. Le match débutera à 20 heures et pourra se voir via le streaming que vous trouverez sur la page facebook de Modal Charleroi.

Parmi les trois autres rencontres féminines du jour, on épinglera celle qui, à partir de 18h30, mettra face à face les teams de Tchalou Volley et de Jaraco Ladies Limburg. Comme les Limbourgeoises sont toujours en lutte pour terminer la première phase du championnat à la deuxième place, elles se déplaceront à Chapelle avec la ferme intention de ne rien lâcher. Ceci signifie que les Hennuyères auront beaucoup de mérite si elles parviennent à grapiller un set. Et plus de mérite encore si elles peuvent faire mieux encore à l’occasion de leur dernière sortie d’une saison qui aura été fort décevante dans son ensemble pour elles et leur entourage. Comme pour tous ceux à qui la bonne image du volley-ball francophone tient à coeur.

Coline Coessens qui disputera ce samedi son dernier match en Ligue Dames. Salut Coline et belle poursuite de vie à toi ;
Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers – Greenyard Maaseik comme grosse tête d’affiche

Le prochain week-end s’annonce important pour la suite du déroulement de la compétition des deux Ligues.

En effet, ce samedi, se déroulera à Roulers, le cinquième classico de la saison entre l’équipe locale et Greenyard Maaseik. Les deux équipes sont déjà, après quatre matches disputés au niveau du Final 4, assurées de participer au Final 2 qui sera, lui, décisif pour l’attribution du titre national 2021. Le match de ce samedi sera, quant à lui, déterminant pour savoir dans quel ordre seront disputées les trois, quatre ou cinq prochaines rencontres de ce Final 2. Pour l’heure, les Limbourgeois de Maaseik occupent la première place du classement avec un point d’avance sur leur adversaire du jour mais ont perdu jusqu’à présent un set de plus que les Flandriens.

Ceci signifie que , pour se ménager l’avantage de pouvoir entamer le Final 2 et de disputer dans leur salle le cinquième duel de ce Final 2 au cas où les deux équipes viendraient à remporter chacune deux des quatre premières rencontres de la dernière tranche du championnat, les Limbourgeois se doivent de gagner à Roulers. Et, à tout le moins, d’enlever deux sets pour continuer alors à caresser l’espoir que, lors de la dernière journée du Final 4, une surprise viendrait à modifier l’ordre final du classement.

Verrons-nous ce match sur les écrans des télévisions dites nationales ? Il semblerait que non car les nouveaux tenanciers des droits de télévision auraient décrété que le match entre Decospan-Menin qui pourrait décisif pour l’attribution de la troisième place finale du classement de la Ligue Messieurs est plus plus important que le choc entre les deux géants de notre volley-ball masculin.

Ces personnes ont sans nul doute leurs raisons d’agir de la sorte mais force est d’imaginer que leurs motifs doivent être davantage d’ordre financier que promotionnel pour l’image du volley-ball. C’est évidemment dans des moments semblables à celui-ci qu’il est permis de regretter le départ de personnes qui, comme Philippe Boone et Marc Spaenjers, tenaient la barre de la Ligue d’une main plus soucieuse de servir la cause de notre sport que celle d’un club ou d’un autre.

Dans le cadre du Challenge 4 masculin, la rencontre entre Lindemans Alost et Tectum Achel est celle que les visités ne peuvent pas laisser échapper sous peine de perdre tout espoir de briguer la première place finale de cette compétition et le ticket européen qui y est attaché. L’enjeu est, comme on le voit, considérable pour ce club alostois qui vit grandement en fonction de l’image qu’il est sensé apporter à ses partenaires. L’autre match qui mettra en présence Caruur Gand et le VBC Waremme constituera une belle occasion pour les Liégeois de confirmer le succès qu’ils ont remporté il y a peu contre ce même adversaire mais, pour ce faiire, ils devront montrer une autre détermination que celle qu’ils ont affichée la semaine passée à Achel.

Chez les dames, les trois rencontres vaudront la peine d’être suivies avec belle attention. Celle qui opposera Asterix Beveren et Hermes Ostende est celle qui concernera le plus le haut du classement. On le sait, les Ostendaises, qui occupent pour l’heure la cinquième place du classement, sont toujours en lutte pour se retrouver dans le prochain Final de la Ligue féminine et tout point qu’elle pourrait glaner à l’occasion de ce match à Beveren serait tout bonus dans cette perspective mais cela semble être un objectif hors d’atteinte quand on se souvient que les Ostendaises ont été battues samedi dernier en trois sets par leurs adversaires de ce prochain samedi.

Pour ce qui concerne les deux équipes hennuyères, les matches qu’elles auront à livrer ce samedi se présentent sous des aspects qui se ressemblent. En effet, les joueuses de Modal Charleroi, qui joueront à la salle Ballens à partir de 20 heures, accueilleront les Anversoises d’Interfreight Anvers et se doivent de gagner si elles veulent se prouver qu’elles peuvent remporter le prochain Challenge 5 dans le cadre de la deuxième phase de la compétition.

Pour leur part, la formation de Tchalou Volley se déplacera samedi à Michelbeke et, à partir de 17h30, affrontera celle entraînée par Audry Frankart qui la devance aujourd’hui de trois unités au classement. Aux joueuses d’Ugo Blairon de se surpasser pour créer une grosse surprise et administrer la preuve qu’elles valent réellement mieux que le classement qui est actuellement le leur.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme laminé par Lindemans Alost

Ce n’est donc pas cette saison que le VBC Waremme et Tectum Achel se disputeront la première place finale du Challenge Four de la Ligue Messieurs comme je l’avais suggéré hier à titre d’encouragement dans mon billet portant sur les résultats de samedi.

Ce dimanche, les Liégeois ont été passés à la moulinette par des Alostois qui ont pris ce match au sérieux et qui ont été supérieurs aux hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte dans tous les domaines et, principalement, dans ceux de la réception (62% de bonnes et 32% d’excellentes pour les Flandriens, 44% de bonnes et 10 % seulement d’excellentes pour les visiteurs) et du bloc (13/3).

Ces statistiques permettent de mieux comprendre pourquoi ce sont les centraux alostois, D’Heer (13) et Van de Voorde (12), qui ont inscrit le plus grand nombre de points pour le compte d’un team alostois qui s’imposa on ne peut plus méritoirement à l’issue d’une partie rendue parfois nerveuse par le fait d’un duo d’arbitres qui, tout comme les Liégeois, n’étaient pas dans leur meilleure forme ce dimanche.

Le score : 25-13/25-17/25-16

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Karl Marx à Ixelles

Lors des fêtes de fin d’année, j’ai reçu, lors des échanges de cadeaux familiaux, une très joyeuse surprise sous la forme d’un très beau livre intitulé « Le Bruxelles des Révolutionnaires de 1930 à nos jours ». Ce livre, édité avec le soutien de la Commission Communautaire Française dans la collection Regards sur la Ville de CFC-Editions, est fait d’une quarantaine de contributions. Rédigées sous la direction scientifique de Anne Morelli, elles constituent une superbe évocation des faits et des grands personnages révolutionnaires ayant émaillé l’histoire de Bruxelles, une capitale qui, « faute d’être belle, peut être re-belle » comme l’écrit si bien l’historienne et professeure de l’ULB. Ce livre se déguste à la petite cuillère et peut se lire sans ordre imposé, permettant ainsi de plonger dans « Des socialistes utopistes à Bruxelles avant 1948 » ou dans « Les exilés révolutionnaires latino-américains à Bruxelles » avant de revenir sur « Le Bruxelles des communistes » ou sur « Les débits de boisson révolutionnaires au XIXème siècle ». C’est passionnant à souhait et donne à réaliser que notre Ville a un passé d’effervescence révolutionnaire dont la richesse est généralement par trop méconnue.

Ce week-end, je me suis délecté de deux sujets dont les titres ont joué le rôle d’aimant sur mes pupilles: « Molenbeek-Saint-Jean, une commune ouvrière entre réformistes et révolutionnaires » et « Karl Marx à Bruxelles ». Dans ce dernier tableau, j’y ai apprécié la précision des informations fournies et, tout particulièrement cela n’étonnera pas celles et ceux qui me connaissent bien, celles relatives au long séjour que les Marx ont, dans un grand dénuement au demeurant, effectué à Ixelles, au 42 de la rue d’Orléans. Pour la petite histoire, c’est là qu’est né, il y a aujourd’hui précisément 174 ans jour pour jour, le troisième enfant de Marx, Edgar. Pour l’histoire d’une autre nature, celle de la confrontation des idées, c’est aussi dans cette maison, qui était située à hauteur du numéro 50 de l’actuelle rue Jean d’Ardenne, que Marx écrivit, au début de 1847, son unique oeuvre en français, Misère de la Philosophie. Cet écrit était une réponse très catégorique au « Système des contradictions économiques » publié en 1846 par Proudhon, Marx y critiquant sa théorie à propos de l’impôt sur la consommation et de son refus de la grève….

On y apprend aussi, plus en détail sur ce point que dans le monumental « Karl Marx ou l’Esprit du Monde » de Jacques Attali, que c’est à Saint-Josse que Marx et Engels ont rédigé ensemble l’Idéologie allemande  dont la conclusion s’énonce comme suit : « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde d’une autre manière, il s’agit de le modifier ». C’est d’ailleurs cet aphorisme qui figure aujourd’hui au bas du monument funéraire de Karl Marx à Highgate, un quartier du grand Londres.

Je terminerai cette courte évocation du sujet ayant trait au séjour de Karl Marx à Bruxelles en signalant que la petite plaque commémorative que le Cercle d’Histoire locale d’Ixelles apposa en 1986 sur la façade du 50 de la rue Jean d’Ardenne n’a pour seule indication qu’un lacunaire « Ici vécut Karl Marx ». Sans faire aucunement mention que c’est là aussi que Marx et Engels ont écrit le « Manifeste du Parti communiste », une oeuvre qui, comme chacun le sait, allait bousculer bien des idées et entraîner bien des bouleversements.

Aussi, maintenant que la majorité serait devenue « progressiste » à Ixelles, ne serait-il pas opportun de donner un peu plus de lustre à ces traits de vie d’une très haute portée historique ?

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut unique

Trois belles affiches féminines ce mercredi soir

Le match le plus marquant de la soirée est incontestablement celui qui, à Genk, opposera Jaraco Tongres à Asterix AVO Beveren. Les Limbourgeoises ont été éliminées de la Coupe par VC Oudegem et n’ont plus que le championnat à gagner pour « réussir leur saison ». Pour leur part, les joueuses de Kris Vansnick ont assuré samedi leur qualification pour la finale de la Coupe mais ont également fait du titre national un objectif majeur. Les deux équipes ont, lors de leurs deux dernières sorties, montré qu’elles n’étaient pas loin de leur meilleur état de forme et l’on sait aussi que les Limbourgeoises ont été, ces deux dernières années, l’espèce de bête noire des Flandriennes. Celles-ci parviendront-elles à faire taire ce mauvais signe ? En tout cas, bien malin serait celle ou celui qui pourrait dire laquelle de ces deux belles équipes sortira victorieuse de cette confrontation qui débutera à 19 heures.

A 20 heures, c’est à la rencontre Hermes Ostende – VDK Gand que l’arbitre de chaise donnera le coup d’envoi. Dans le cas présent, les Gantoises auront les faveurs du pronostic même si elles ont quelque peu déçu samedi dernier face à Asterix. Cependant, il ne fait aucun doute que les Ostendaises, qui ont été éliminées de la Coupe par Tchalou Volley comme l’on sait, entendent faire partie des équipes qui seront mêlées à la course pour le titre et, dans cette perspective, il est certain qu’elles vendront chèrement leurs chances de succès face à leurs grandes rivales de la Province.

Enfin, c’est à 20h30 que débutera au Sport Arena de Deurne la rencontre entre Interfreight Anvers et Modal Charleroi. Les deux équipes sont en mal d’équilibre et chercheront à mettre ce match à profit pour trouver, dans le cas des Anversoises, ou retrouver, dans celui des Hennuyères, de belles couleurs. Celles-ci ont manqué de précision, de sérénité et de régularité samedi lors de leur match perdu contre Saturnus Michelbeke. Une belle occasion se présente à elles pour effacer de leur esprit cette mauvaise prestation et se mettre ainsi en bonne condition psychologique avant le derby de samedi prochain à Chapelle contre Tchalou Volley. A elles et à Dimitri Piraux de la saisir.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Rien que des succès en 3 sets chez les hommes et VC Oudegem continue à caracoler chez les dames

Ce n’est pas ce samedi soir que les amateurs de beau volley-ball auront eu droit à des matches de qualité du côté de la compétition masculine. Les trois matches de ce samedi ont tous vu la victoire des favoris, et ce, sur le score de trois sets à zéro. Certes, le premier set de chacune de ces trois rencontres fut quelque peu disputé mais ce fut bien peu à se mettre sous la dent.

C’est à Menin que la manche initiale fut la plus palpitante dans la mesure où les Limbourgeois, qui ont évolué sans Max Staples, eurent le bon goût de croire en leurs chances et de jeter leurs meilleures forces pour tenter de faire vaciller l’équipe locale. La fin de ce premier set fut particulièrement disputée puisque que ce n’est qu’à leur 9ème balle de set et après en avoir repoussé 6 que les hommes de Frank Depestele finirent par l’empocher sur le score assez inhabituel de 39-37. Les Limbourgeois ne s’avouèrent pas vaincus pour autant et repartirent à l’assaut de leurs vis-à-vis avec une détermination de la meilleure veine. Cette belle énergie ne leur permit toutefois pas de faire mieux que 25-23 dans cette deuxième manche. Le vainqueur était alors connu et c’est plus aisément que les Lapkov, Colson et Sinnesael firent la différence dans la troisième et dernière manche : 25-20.

A Gand, les leaders de la compétition l’ont emporté en trois sets mais leur succès fut acquis de manière assez poussive. Dans les deux premiers sets, ce furent les joueurs de Caruur Gand qui se trouvèrent au commandement du marquoir jusqu’au moment où, à 10-8 dans le premier et à 12-10 dans le second, les hommes de Joël Banks (qui avait mis en opposition Maan et Esfandiar), se firent moins négligents s’attachèrent à réaliser ces différences, de 14-12 à 14-17 dans le premier set et de 12-10 à 12-15 dans le suivant avant de s’imposer respectivement 22-25 et 19-25. Dans le troisième set, les Limbourgeois donnèrent l’impression de prendre le match plus au sérieux quand ils menèrent rapidement 3-7 mais ils retombèrent dans leur somnolence et ce n’est qu’après que les Gantois eurent rétabli l’égalité à 11-11 et 13-13 que, sous l’impulsion de Cox qui signa 8 aces, les joueurs de Greenyard Maaseik se détachèrent de ces trois quatre points qui leur permirent de faire un 21-25 et de compter en bout de manche une victoire de plus. Sans plus.

A Louvain, les Wawas ont livré une assez pauvre prestation. Ils firent bien figure honorable dans le premier set qui les vit même mener jusqu’à 12-15 et tenir encore l’égalité à 16-16. Ils encaissèrent alors une série de trois points, revinrent à 19-18 avant de céder de nouveau deux points et d’en gagner deux autres : 21-20. A 22-21, les Louvanistes faisaient le break, 24-21 et s’imposaient finalement 25-22. La suite de la rencontre fut nettement moins bonne pour les Liégeois qui, à aucun moment, ne donnèrent l’impression qu’ils pourraient l’emporter tant ils étaient faibles au bloc et, plus généralement, dans le domaine défensif. Sacha Koulberg effectua bien ses habituels changements entre ses deux passeurs mais ce n’était pas dans le domaine de la construction que le bat blessait chez les Liégeois mais bien dans celui d’un bloc (2 seulement contre 10 à leurs adversaires) qui fut bien trop poreux face aux attaques des Baetens et Berre Peters qui furent, soit au filet soit de la ligne arrière, les principaux fers de lance de l’équipe brabançonne. Celle-ci s’imposa dans les deux sets suivants sur les scores de 25-19 et 25-14 sans que l’on put encore voir une grande et véritable envie collective au sein de l’équipe liégeoise.

Chez les dames, les rencontres furent plus animées et donnèrent lieu à de plus nombreux échanges de qualité. Ici aussi, les favoris l’emportèrent mais, tout comme il avait été permis de faire le constat il y a deux semaines d’ici, les équipes de VDK Gand et de VC Oudegem auraient sans doute rencontré plus de difficultés qu’elles n’en éprouvèrent pour s’imposer si leurs adversaires respectifs, Interfreight Anvers et Jaraco Limburg, avaient pu compter plus d’heures de compétition à leur actif pour être réellement en mesure de rivaliser à armes égales. A Anvers, les Gantoises s’imposèrent en trois sets dont le dernier fut pratiquement aussi disputé que le fut le premier du match Decospan Menin-Tectum Achel : 20-25, 23-25 et 31-33. Comme il est permis de le réaliser, les Anversoises ne s’avouèrent pas vaincues avec la perte de leur premier set….

Enfin, à Oudegem, les joueuses de Fien Callens ont fait aussi bien que la semaine passée quand elles avaient battu celles de Julien van de Vijver en quatre sets. Cette fois encore, les Limbourgeoises enlevèrent un set, le premier en l’occurrence, sur le score de 23-25. Par la suite, elles plièrent sous les services des Flandriennes et ne furent que trop peu souvent en bonne situation d’attaque pour mettre à mal la défense de l’équipe locale. Celle-ci continue ainsi à aligner les victoires et à voir la suite de la saison avec des ambitions qui ont peine à être dissimulées. Le résultat de ce match : 23-25, 25-21, 25-15, 25-17.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Exploit de Tchalou Volley qui élimine l’équipe de Hermes Ostende, tenante de la Coupe

Quel samedi d’enfer ! Que ce soit du côté des dames ou de celui des hommes, les surprises ont été nombreuses en cette toute première journée 2021 des compétitions réservées aux équipes de l’élite de notre volley-ball national.

Si le résultat le plus attendu du week-end était celui du match qui opposait ce samedi dans le Limbourg les deux ténors du championnat de la Ligue Messieurs, c’est toutefois dans le cadre de la Coupe de Belgique féminine que s’est réalisé le résultat le plus sensationnel du jour avec la victoire obtenue en cinq sets par l’équipe de Tchalou Volley au détriment des tenantes du trophée, les joueuses de Hermes Ostende.

Comme lors du match de championnat qu’elles avaient disputé, et perdu avec tous les honneurs, contre le VDK Gand, les Hennuyères ont livré contre les Côtières une partie de belle qualité. Certes, comme il fut permis de le constater, elles présentaient l’avantage de compter plus d’heures de pratique de compétition réelle que leurs opposantes mais ceci ne diminue en rien leurs mérites car c’est à l’arraché et aussi avec une belle maîtrise tactique qu’elles sont parvenues à s’imposer face à un adversaire qui voulait la victoire et qui, après avoir laissé échapper le premier set 25-21 tout en ayant compté six points d’avance dans la première moitié de celui-ci, avait dominé les échanges durant les deux manches suivantes : 19-25 et 20-25.

Les joueuses d’Ugo Blairon avaient, pendant ces deux sets, laissé passer plusieurs occasions de faire des points qui leur auraient permis de garder plus aisément le contact avec leurs vis-à-vis. C’est d’ailleurs en se montrant plus réalistes à partir de la quatrième manche, et plus efficaces dans la triangulation service/bloc/défense, qu’elles parvinrent à hausser le rendement de leur jeu et à prendre ainsi l’ascendant sur une formation ostendaise qui perdait de son aisance au fil des échanges : 25-17. Dans le tie-break, les visitées, transcendées par la très belle prestation de Julia Topor et par la remarquable efficience de Océane Reuul dans son rôle de libéro, furent constamment en tête au marquoir et c’est très méritoirement que, sur un kill block de leur capitaine Yula, elles signaient un 15-9 qui leur valait et vaut d’être ainsi qualifiées pour les demi-finales de la Coupe.

Contre qui joueront-elles ? Ce sera contre l’équipe du VC Oudegem et le match aller aura lieu ce prochain mercredi sur le terrain des Flandriennes. En effet, celles-ci ont pris la mesure de l’équipe de Jaraco Limburg à l’issue d’un match qu’elles ont remporté en quatre sets en dépit du fait qu’elles auraient pu emporter cette confrontation avec plus de netteté si elles s’étaient montrées plus constantes dans leurs efforts. La formation limbourgeoise coachée par Julien van de Vijver a déçu mais, tout comme l’équipe de Hermes Ostende, elle souffrait visiblement d’un manque de temps de jeu réel par rapport à une équipe de VC Oudegem qui, comme on le sait, a multiplié les matches et les succès depuis que la Ligue des dames a repris ses activités avec les sept clubs qui ont accepté de se plier aux normes de sécurité sanitaire imposées par les Autorités. Le résultat de cette confrontation qui aurait sans doute connu une autre tournure si les Limbourgeoises avaient eu plus d’heures de compétition réelle à leur compteur : 25-15/25-23/16-25/25-22.

Pour ce qui concerne la compétition masculine, le choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers aura été très agréable à suivre pendant les trois sets au cours desquels il y eut match. Dans la première manche, les visiteurs se montrèrent plus affûtés que les hommes de Joël Banks qui alternaient par trop belles séquences et petites bévues qui leur faisaient perdre le bénéfice de points précieux. Ainsi, ils menèrent 18-15 avant de se faire dépasser à 21-22 et de sauver une première balle de set à 23-24. Ils repassèrent bien en tête à 25-24 mais, pas plus qu’à 26-25, ils ne parvinrent à conclure et ce furent au contraire les Fandriens qui s’imposèrent 26-28 après des ratés de Cox au service et de Martinez à l’attaque. Les hommes de St.Vanmedegael étaient-ils partis vers un succès sans partage ? On put le croire jusqu’au moment où, à 17-20 dans le deuxième set, la machine locale , au sein de laquelle Maan avait pris la place de Martinez, se mit à marcher à plein régime et infligea un 8-1 à Tuerlinckx et ses équipiers qui n’en touchèrent plus une : 25-21.

Le troisième set fut du même tonneau que la fin du précédent et c’est très rapidement que les Esfandiar, Cox et Stahl se détachèrent : 3-0, 7-3, 11-5, 17-10. Le trou était fait et le set enlevé par les Limbourgeois avec ce même écart : 25-18. Le vainqueur était connu dès les premiers échanges de la quatrième manche tant les Limbourgeois, qui réceptionnaient et livraient très bien, étaient dominateurs : 4-2, 9-6, 12-8, 16-9. Le coach flandrien Vanmedegael multipliait bien les interventions pour tenter de freiner cette vague qui engloutissait les siens mais cela n’eut pour autre effet que de casser complètement le rythme (et le plaisir) du match sans toutefois empêcher les hommes de Joël Banks de leur infliger leur première défaite de la saison dans le cadre d’une compétition belge : 25-20. Les meilleurs du jour l’ont emporté mais non sans avoir montré qu’ils étaient faillibles dès lors qu’ils ne pouvaient compter sur leurs gros serveurs.

Quant aux deux autres matches, ils ont vu les Louvanistes (avec un Baetens et un Van Walle très percutants) s’imposer en cinq sets face à une équipe de Lindemans Alost dont on peut se demander si elle est bien conduite tant elle est erratique (25-20/23-25/22-25/25-22/12-15) et une victoire de Tectum Achel sur Caruur Gand obtenue en trois sets dont les deux premiers furent très disputés : 25-23/25-23/25-18.

Assistera-t-on ce dimanche à autant de résultats surprenants que ce samedi ? Il ne faudra plus attendre longtemps pour le savoir. A tout bientôt.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme passe de très peu à côté de la montre en or

Les joueurs du VBC Waremme ont joué avec leur bonheur et, n’ayant pu saisir l’une des nombreuses occasions qu’ils ont eues de pouvoir l’emporter, ont laissé la victoire à une équipe de Lindemans Alost qui était pourtant à leur portée.

Les Liégeois ont été battus en cinq sets après avoir mené deux sets à un (22-25/25-20/26-24) et 23-20 dans la quatrième manche que, suite à deux services ratés et à une construction d’attaque attendue de l’adversaire, ils finirent par perdre 24-26.

Dans le tie-break, ce fut plus manifeste encore. En effet, après avoir fait jeu égal avec les Flandriens durent tout le set, les Liégeois faisaient passer le marquoir de 9-10 à 11-10 et se détachaient de 11-11 à 13-11. A14-12, ils ne pouvaient rien sur une attaque de Van de Voorde et laissaient tomber un service dans leur camp. Ils eurent encore bien quatre autres balles de match à leur actif mais il était dit qu’ils ne voulaient pas de la victoire. C’est Oprins qui, sur un kill block, mit, sur le score de 19-21, fin à une partie dont on retiendra qu’elle ne fut pas bien arbitrée et qu’elle vit des Liégeois faire, sauf dans les points décisifs, jeu égal avec des Flandriens qui ne valurent que par leurs deux centraux et, de temps à autre, par Lecat et Oprins.

Du côté de la formation liégeoise coachée ce mercredi par Frédéric Servotte, on épinglera la belle prestation d’ensemble d’un groupe qui doit encore apprendre à savoir finir un match quand et comme il le faut. Cela devrait venir et, quand elle sera en mesure d’éviter ces fautes qui dénotent d’un certain manque de force psychologique, la formation liégeoise pourra alors briguer une autre place que celle qu’elle occupe aujourd’hui dans le classement.

Les autres résultats de ce mercredi :

Greenyard Maaseik – Caruur Gand : 3-1 (24-26/ 25-15/25-21/25-23)

Haasrode Louvain – Decospan Menin : 3-1 (19-25/25-22/31-29/25-20)

Tectum Achel – Knack Roulers : 1-3 (10-25/25-22/12-25/22-25)

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Formation encore possible même en temps de mise sous cloche …

La dernière newsletter de la Cellule de Formation des Entraîneurs de Volley-Ball rend compte des difficultés rencontrées par Marc Cloes et Sacha Sepp pour opérer au mieux en cette période où la plupart des activités sportives sont considérées par les Autorités publiques comme étant non essentielles. Ainsi, la session de formation Initiateur qui aurait dû avoir lieu à Ixelles à partir de ce vendredi a dû être purement et simplement supprimée du fait que les infrastructures sportives indoor ne sont plus accessibles tant en Région de Bruxelles-Capitale qu’en Région wallonne.

Cela ne signifie pas pour autant que les éléments théoriques de cette session ne seront pas prodigués. En effet, plusieurs des formateurs ont accepté de relever le défi de donner par voie de visioconférence le module qu’il leur revient de donner dans le cadre de cette formation et c’est ainsi que la vingtaine des candidat(e)s inscrit(e)s auront l’occasion de suivre toute une série de modules sur la base du calendrier qui suit.

Tout comme pourront le faire celles et ceux qui souhaiteraient prendre un peu d’avance en profitant de l’arrêt des activités sportives (dispense octroyée ultérieurement pour tous les modules validés). Qui serait intéressé(e) par cette « offre de dernière minute » trouvera ci-après les conditions pour ces inscriptions : télécharger le formulaire disponible ICI, compléter la dernière page et la renvoyer à Mme Sepp (coachs@fvwb.be) avant le 28/10 à 12h00.

Assurément un grand bravo pour ce beau rétablissement.

– Ve 30/10 – 19h00-21h30 – Module CS 133 – Formes de jeu (F. Devos)

– Sa 31/10 – 09h00-10h30 – Module CS 132 – Formes de jeu (F. Devos)

– Sa 31/10 – 10h45-12h15 – Module CS 134 – Organisations 6c6 (F. Devos)

– Sa 31/10 – 17h00-18h30 – Module CS 113 – Arbitrage (J. Cornet)

– Di 01/11 – 09h00-12h00 – Module CS 125 – Habiletés TT (F. Devos)

– Di 01/11 – 13h00-14h30 – Module CS 151 – Ethique (Z. Lacrosse)

– Di 01/11 – 16h00-18h00 – Module CS 141 – Echauffement (P. Vanspauwen)

– Di 08/11 – 09h00-12h00 – Module CS 126 – Pratique réflexive (M. Burette)

– En asynchrone : Module CS112 – Aspects institutionnels (D. Brozak)

 Cours généraux ADEPS – Accès à la plateforme.

C’est le moment de se former ! Les cours généraux sont obligatoires pour obtenir les brevets. Ils se font désormais en ligne. Profitez de l’annulation des entraînements et compétitions pour vous y inscrire et commencer le parcours de formation:

– Niveau Moniteur Sportif Initiateur (MSIn) cliquer ICI.

– Niveau Moniteur Sportif Educateur (MSEd)  cliquer ICI (uniquement pour les candidats qui sont déjà inscrits et/ou qui ont validé les CG MSIn)

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Formidable, la Belgique dans trois championnats du monde d’âge en 2021

Lors de sa dernière session qui s’est tenue à Lausanne la semaine passée, la FIVB a arrêté la liste des pays qui, l’an prochain, seront organisateurs des championnats du monde dans les catégories d’âge suivantes : U18 et U20 femmes et U19 et U21 Messieurs.

Comme vous pourrez le constater, notre pays se trouve largement concerné par ces différentes décisions. Jugez et appréciez par vous-même.

Pays organisateur du FIVB World Championship Girls U18 : Mexico

Pays organisateur du FIVB World Championship Women U20 : Pays-Bas et Belgique

Pays organisateur du FIVB World Championship Boys U19 : Iran

Pays organisateur du FIVB World Championship Men U21 : Italie et Bulgarie.

En clair, cela signifie que trois de nos équipes nationales d’âge seront l’an prochain sur les terrains à l’occasion de ces différents championnats du monde.

En effet, nos Young Red Dragons U19 se sont brillamment qualifiés directement, on le sait, en ayant terminé les derniers championnats d’Europe U18 à la sixième place.

Quant à nos Young Red Dragons U21 qui ont terminé la dernière édition du championnat d’Europe en remportant une magnifique médaille de bronze, ils doivent leur participation à ce prochain championnat du monde U21 au fait qu’ils prennent la place de l’Italie, qui avait terminé cet Euro U20 à la deuxième place mais qui participera à ce championnat du monde en tant qu’organisatrice avec la Bulgarie de cette épreuve.

Pour ce qui concerne nos Young Yellow Tigers U20, elles seront, elles aussi, dans le grand bain mondial en raison du fait que Volley Belgium a fait très opportunément candidature avec les Pays-Bas pour mettre sur pied partie de cette très grande manifestation sportive de volley-ball dans notre pays.

Ne sont-ce pas là que de bonnes nouvelles ? Oui, c’est même formidable à maints égards.

Absolut Friends Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley