Le compte à rebours de l’EuroMillions Championship 2019-2020 est lancé

C’est ce samedi que les dirigeants de l’EuroMillions Volleyball League ont tenu à Ixelles, dans les spacieuses installations du CIVA, leur traditionnelle séance de présentation de la saison à venir pour ce qui concerne la compétition masculine au plus haut niveau du pays.

Pour l’occasion, nombreuses ont été les personnes ayant répondu à l’invitation de l’équipe qui travaille au nom et pour compte des huit clubs qui débuteront leur championnat à partir de ce mercredi. Ainsi, il fut permis de distinguer parmi les têtes connues celles de Philippe Berben, Président d’honneur de la Fédération nationale, de Guy Juwet, Président de Volley Belgium, qui était accompagné d’autres Administrateurs de l’organe faîtier de la Fédération, grand nombre des dirigeants de tous les clubs faisant partie de l’EuroMillions Volley League, diverses personnalités du monde de l’entreprise ou des universités et, last but not least, les principaux journalistes de la presse écrite flamande.

Dans la première des quatre parties de ce qui fut un rassemblement de qualité, Philippe Boone, Président de la Ligue, s’attacha, après avoir pris grand soin de saluer chaleureusement tous ses hôtes, à évoquer assez rapidement l’importance et l’intérêt de l’accord conclu durant l’été entre Volley Belgium et la Ligue. Il ne s’y attarda peut-être pas beaucoup mais mit néanmoins en exergue le fait que cet accord, qui ne diffère guère du précédent qui avait été conclu un an auparavant après plusieurs mois de controverses, est cette fois une espèce de Paix des braves qui devrait être valable pour une période de deux olympiades, c’est-à-dire pour les huit prochaines années. Il évoqua ensuite différents points qui, comme la conclusion de nouveaux accords passés avec de nouveaux partenaires en matière de captation et de retransmission d’images télévisées, devraient avoir un effet bénéfique pour la promotion de l’image du volley-ball masculin dans le pays et, en particulier, pour celle des clubs qui prendront part au prochain championnat. Il fit également part des nouveautés apportées à la composition du Conseil d’Administration de la Ligue dont l’une est faite, avec l’arrivée de Phippe Achten dans ledit CA, pour servir au mieux la liaison entre le club de Waremme avec différentes Autorités en place dans la Province de Liège. A la fin de son exposé, Philippe Boone fit également mention de l’action qu’au nom de l’Association qui regroupe plusieurs Ligues nationales d’Europe, il mène pour obtenir une révision des conditions financières (im)posées tant par la FIVB que par la CEV en matière de droits de transfert.

Les membres se l’assistance fut ensuite conviés à se rendre, selon leur choix, à l’un des deux workshops mis sur pied plus spécifiquement pour les dirigeants des clubs membres de la Ligue et parlant de sujets les intéressant au premier degré. D’un côté, il y avait la partie “optimisation de la commercialisation” et de tout ce qui tourne autour de cette composante (hospitality, VIP service, ..) de premier plan pour la bonne santé financière des clubs tandis que, de l’autre, Philippe Berben et l’administratrice de la Ligue en charge des problèmes d’ordre juridique ont, sous la houlette de Marc Spaenjers, informé tout qui avait rejoint cet atelier des obligations qui, de nature légale ou conventionnelle, ont des implications directes dans la gestion actuelle des clubs, que ce soit en matière de sécurité sociale ou de fiscalité.

Enfin, durant le troisième chapitre de cette grande pièce prévue en quatre actes, Marc Spaenjers, le CEO de la Ligue, présenta l’architecture du prochain championnat. De cet exposé, on retiendra essentiellement qu’il y aura trois grandes étapes avant le Final 2. Comme d’habitude, celui-ci réunira les deux premières équipes classées du tournoi A qui, composé de 4 équipes, aura été déterminé à la suite d’un championnat qui aura tout d’abord  vu les 8 équipes se rencontrer en match aller et retour avant que se déroule un tri de qualification pour désigner les quatre équipes qui se disputeront, via le tournoi A précité, l’accès au Final 2 et les quatre autres qui, via un tournoi B, se rencontreront avec pour enjeu un ticket européen.

On retiendra de cette compétition qu’elle sera moins astreignante pour les joueurs puisqu’il y aura moins de matches à disputer et que la quasi totalité de ceux-ci se joueront durant le week-end tandis que les matches des Coupes européennes et de Belgique se joueront le mardi, le mercredi ou le jeudi. Après cette présentation du déroulement de la compétition, Marc Spaenjers et Marc Vanvinkenroye firent un duo de bon aloi pour questionner le(s) représentant(s) de chacun des huit protagonistes de l’EuroMillions Championship. De la sorte, il fut permis d’apprendre que, sur les 100 joueurs qui sont aujourd’hui affiliés pour disputer la prochaine compétition, 66 sont de nationalité belge et que les 34 joueurs de nationlité étrangère proviennent de 17 pays différents tandis que 31 de ces 100 joueurs ont moins de 23 ans. Si l’équipe de Achel est, avec une moyenne d’âge de 28 ans, l’équipe la plus âgée du lot, c’est celle du VBC Waremme qui, avec un chiffre de 21 ans et 6 mois, a la moyenne d’âge la moins élevée des huit formations engagées.

Ce qu’il est agréable de relever de cette présentation est que quasi tous les joueurs qui ont porté le maillot des Young Red Dragons U18 et U20 l’an dernier ou celui de l’équipe des Red Dragons qui évolua cette année dans le cadre de la Golden European League ont trouvé place dans le noyau de l’une des huit formations. Voilà qui constituera pour eux la meilleure manière de progresser sur le chemin qui doit les mener vers l’équipe des Red Dragons au sein de laquelle il devrait sans doute y avoir, comme à la tête de la direction de notre sélection nationale, très bientôt des places à prendre.

Après ce tour d’horizon fait des principales caractéristiques de ce championnat et de ses futurs acteurs, Philippe Boone prit congé du public encore présent et toujours très réceptif non sans l’avoir invité à passer dans le grand hall d’entrée du CIVA où avaient dressés des mange-debout pour un walking dinner de la meilleure veine. Et pour y vivre une très agréable fin de réunion. Le compte à rebours de l’EuroMillions Volley Championship 2019-2020 avait été ainsi définitivement lancé, de la plus gourmande des bonnes façons.

Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley

Enormissime victoire de nos Yellow Tigers face à la Thaïlande

 

 

Nos Yellow Tigers ont livré ce jeudi une prestation 5 étoiles et ont remporté une très brillante victoire face à une équipe de Thaïlande qui, il est bon de le souligner, a également joué un très bon match.  De fait, le succès de nos représentantes est d’autant plus remarquable qu’il est représentatif de la superbe contribution de chacune (et du staff) pour y parvenir tant cette victoire a été avant tout celle d’un grand collectif.

Oui, vraiment, cette victoire est une très belle victoire dans la mesure même où elle fut acquise de très belle manière , et ce, dans un contexte qui était délicat après les deux lourdes défaites subies face à la Corée du Sud et à la Chine.

Les statistiques feront apparaître que Grobelna et Herbots ont été les meilleures attaquantes de notre team avec 19 et 18 réalisations (dont certaines furent très spectaculaires) mais ce serait injustice de ne pas souligner dans le même temps le très gros travail réalisé par toutes les autres joueuses du team: Van Gestel et sa lucidité retrouvée, les deux centrales Van Avermaet et Janssens qui furent aussi efficaces au filet qu’au service, les deux libéros qui élevèrent le niveau de leur jeu tant en réception qu’en défense, Stragier et ses bonnes montées au jeu et, last but not least, Van de Vijver qui s’attacha à distribuer le jeu avec claivoyance et netteté .

Les trois sets connurent un déroulement assez semblable si ce n’est que c’est dans la finale manche que, après avoir enlevé les deux premiers sets en se détachant dans les derniers points (25-21/25-22), nos compatriotes eurent le plus de peine, et de mérite, à s’imposer. En effet, après avoir été menées 20-22, elles signèrent alors deux points d’anthologie pour rétablir l’égalité et, à 22-23, pour filer à 25-23 grâce à Van Gestel (à 23-23) et à un ace de  Grobelna à 24-23.  Elles remportaient ainsi leur troisième succès dans cette édition de la VNL 2019. Elles pouvaient alors, toutes ensemble, sauter de joie et tomber dans les bras l’une de l’autre. Ce fut là une fort belle image d’un moment de grand bonheur sportif.

https://www.volleyball.world/en/vnl/media/video?id=201917511

 

 

Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley

Dernier match européen pour Greenyard Maaseik et Knack Roulers

Les équipes de Greenyard Maaseik et de Knack Roulers vont disputer leur dernier match européen de la saison 2018-2019. Toutes deux joueront à domicile et les deux rencontres débuteront à la même heure. Aucune de nos deux équipes représentatives n’a encore la possibilité de se qualifier pour les quarts de finale de la Champions League mais cela ne signifie pas pour autant que les deux matches ne présenteront pas d’intérêt pour elles et pour les autres équipes belges qui aspirent à faire partie des équipes belges qui seront européennes la saison prochaine.

En effet, la Confédération Européenne de Volley-Ball tient compte des résultats et des classements de toutes les équipes qui prennent part à leurs compétitions et, sur base de ces données, établit un classement qui est déterminant pour savoir combien de tickets européens reçoivent les fédérations membres d’une part et, pour ce qui concerne la Champions League plus spécifiquement, pour connaître le nombre d’équipes qui, par pays, pourront avoir un accès direct au tour auquel participent tous les grands noms du volley-ball européen.

Cette année, grâce à la cinquième place que les équipes belges avaient conquise en 2017-2018 à la suite des trois compétitions européennes (Champions League, CEV Cup, Challenge Cup), Greenyard Maaseik et Knack Roulers avaient eu, tous deux, un accès direct au quatrième tour de la Champions League. C’est ainsi que les (télé)spectatrices/teurs belges ont eu l’avantage de voir à l’oeuvre les stars de clubs géants comme Zenit Kazan ou PGE Skra Belchatow pour n’en citer que deux.

Aujourd’hui donc, Greenyard Maaseik et Knack Roulers monteront sur le terrain sans autre pression que celle de bien réussir leur sortie de la scène européenne. La tâche des Limbourgeois qui affronteront les Polonais de Trfl Gdansk sera un peu plus ardue que celle des Flandriens qui seront opposés aux Allemands de Frankfurt. Toutefois, comme les Polonais sont d’ores et déjà assurés de terminer la poule C en première position, il n’est pas dit qu’ils mettront le même coeur dans la bataille que s’il s’agissait d’une partie ayant la défense ou le gain de la première place pour enjeu.

Quant aux Allemands, ils chercheront certainemement, au niveau de la poule A, à préserver la troisième place qu’ils occupent actuellement, avec un point d’avance, devant les Flandriens. C’est bien pourquoi la lutte pourrait bien être plus vive à Roulers qu’elle ne le sera à Maaseik mais ce ne sont là, bien évidemment, que pures conjectures.

Quoi qu’il en soit, les deux matches vaudront la peine d’être vécus et, pour qui est abonné à VOO World Sport, la chose sera possible puisque les deux rencontres seront diffusées l’une après l’autre.

Toujours à propos de cette chaîne de télévision, il m’est agréable de vous rapporter, en forme d’exclusivité, que, satisfaite des audiences qu’elle a connues à l’occasion des rencontres disputées par nos deux équipes, elle a décidé de retransmettre les matches de la Champions League Messieurs qui auront lieu dans le courant des prochaines semaines. On ne peut que s’en réjouir tant il est vrai que nous n’avons guère souvent, en Fédération Wallonie-Bruxelles du moins, l’occasion de voir à la télévision des rencontres de volley-ball qui soient commentées en français. Et bien qui plus est.

Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley

Les « agents » sont aux portes de tous les sports

 

Le monde du football belge a été plus que secoué au cours de ces dernières semaines. C’est le moins que l’on puisse dire après ce que la presse a rapporté de la vaste opération qui, menée le 10 octobre dernier par le Ministère de la Justice dans le corps du sport dit roi du pays, a entraîné vingt inculpations et neuf emprisonnements avec des chefs d’inculpation qui en disent long sur la nature plus que douteuse des griefs reprochés à toutes ces personnes concernées, “blanchiment d’argent” ou “organisation criminelle”.

Les moyens déployés pour faire la lumière sur ce scandale de grande dimension ont été à la mesure des besoins de l’enquête. Ainsi, il y a eu des perquisitions dans tous les clubs phares du pays – Anderlecht, FC Bruges, Standard…- et les recherches ont été faites dans toutes les directions quand l’on sait maintenant que les personnes interrogées et/ou emprisonnées émanent d’un monde qui, fait de dirigeants de club et d’ entraîneurs en passant par des joueurs, des arbitres (et pas n’importe lesquels) et certains journalistes, est articulé par ces fameux “agents” qui ne manquent pas d’apparaître comme étant en quelque sorte les “parrains” de ce réseau mafieux. Si le choc de cette “découverte” a été terrible pour beaucoup dans la mesure où il a pu déranger leur petit confort d’esprit, on ne peut que se féliciter de ces coups de filet et de cette détermination de notre Ministère de la Justice à porter ainsi le glaive dans ces pratiques qui transformaient le football en un « milieu » où les règles de bonne conduite sont, en interne, à ce point bafouées qu’elles ne pouvaient que dégager des odeurs d’argent sale et faire naître des images de sport truqué.

Cela étant, il y a lieu de se réjouir également de voir, depuis ce grand remue-ménage, bon nombre de propositions fleurir ici et là, c’est-à-dire au coeur même du monde du football, pour tenter de réduire, ou à tout le moins de mieux “cadrer”, l’influence de ces personnages incontournables que sont devenus les “agents de joueurs”. L’effort ne peut être que salutaire pour la bonne santé morale et financière du football.

A cet égard, l’entreprise méritera d’être suivie avec grande attention partout et par tou(te)s.

En effet, il ne faut pas s’y tromper. Même s’il faut se garder de généraliser et de jeter l’opprobre sur tous les agents de sportives et de sportifs professionnels, il faut bien réaliser que, dans tous les sports à haut degré de médiatisation, les agents se trouvent aujourd’hui imbriqués dans tous les rouages du sport irrigué par l’argent et sont ainsi mêlés à toutes les transactions de transfert et ou de signature de contrats.

Notre sport n’échappe donc pas à la règle même si, je le répète bien, les agents en activité dans le volley-ball (inter)national ne sont pas du tout à comparer avec les agents belges de football aujourd’hui en prison. C’est d’ailleurs bien pourquoi il est intéressant de relever que, bien avant que n’éclate le scandale évoqué ci-dessus, la Belgique a, dans le monde du volley-ball, pris l’initiative, par le truchement de l’EuroMillions Volley League et non pas de Volley Belgium qui est très loin de s’intéresser à ce genre de problématique, de créer la Volleyball Leagues Association, une association qui réunit plusieurs des principales Ligues du continent européen et qui s’occupe entre autres points de ces questions de contrat. La VLA est ainsi devenue, en peu de temps d’ailleurs, une interlocutrice écoutée des Autorités de la Commission européenne pour tout ce qui a trait à ces conditions d’engagement et de clauses de liberté des joueuses et des joueurs.

Quand on sait par ailleurs qu’il suffirait sans doute qu’un club intente un jour une action devant les tribunaux pour que partie du « système » aujourd’hui en place en matière de droits perçus par la Fédération Internationale de Volley-Ball et par la Confédération Européenne de Volley-Ball pour tout transfert international s’effondre comme château de cartes sous l’effet d’un grand coup de vent, on peut voir là, comme dans d’autres lieux de vie, qu’il y a matière à méditer et à s’inspirer, à la lumière du regard de Bill Brandt, de cette réflexion exprimée par Albert Camus dans La Peste : « Pour le moment, il voulait faire comme tous ceux qui avaient l’air de croire, autour de lui, que la peste peut venir et repartir sans que le coeur des hommes en soit changé. ».

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Live Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

L’EuroMillions Volley League trace sa route et celle des dix clubs qui en font partie

Le championnat de l’Euro Millions Volley League débutera ce prochain samedi. Les dix équipes qui y sont inscrites ont fignolé ce week-end leur prochaine entrée en compétition en prenant part qui à divers tournois ou qui en organisant des matches dits de préparation. Le countdown a donc débuté et, pour présenter ce qui constituera la 75ème édition du championnat destiné au top niveau du volley-ball masculin en Belgique, les dirigeants de l’Association des 10 clubs qui se trouvent tout en haut de la pyramide du volley-ball masculin ont organisé ce samedi à Anvers un colloque destiné non seulement à mettre précisément en situation la compétition à venir mais également une sorte de bilan de l’action menée depuis 15 ans par ce regroupement des clubs de l’élite.

Cette assemblée, à laquelle avaient été conviés bon nombre des grands acteurs qui gravitent dans la sphère du volley-ball belge, permit de réaliser tout le chemin parcouru depuis que la Fédération Royale Belge de Volley-Ball, présidée alors par Philippe Berben et dont le secrétaire général était Albert Daffe, avait, en 2002, donné le feu vert pour que les clubs masculins du sommet de la hiérarche, ils étaient douze à l’époque, puissent disposer d’une certaine autonomie pour se constituer en Ligue et intervenir plus concrètement tant dans l’élaboration que dans la conduite du championnat. Ce “championnat newlook” vit le jour en 2003 de sorte que, en sa qualité de Président de la Ligue, Philippe Boone put, en compagnie de Marc Spaenjers qui est le CEO de la Ligue, brosser un petit tableau sur les étapes franchies, parfois dans la douleur, au cours de ces quinze dernières années ainsi qu’un beaucoup plus large sur celles qui se pointent à l’horizon.

L’exercice fut certes long à écouter mais il n’en fut pas moins très intéressant dans la mesure où celles et ceux qui attendent que le volley-ball belge s’inscrive davantage dans une dynamique de développement et de modernité purent réaliser que les dirigeants de la Ligue avaient fait choix dans la proposition suggérée par l’auteur des “Chiens de Garde”, Paul Nizan, quand il écrivit que “Chaque être est divisé entre les hommes qu’il peut être”. La Ligue entend certes être un organisme au service des clubs mais il attend également de ceux-ci qu’ils se fassent mieux organisés et plus orientés vers davantage rigueur et de méthode, autrement dit vers plus de professionnalisme, dans leur gestion pour donner du volley-ball de haut niveau une image telle qu’il puisse se gagner plus de notoriété et plus d’accès vers de nouveaux moyens de promotion.

Dans la foulée de cette proclamation de foi et d’une multitude de chiffres ayant trait à l’aide financière apportée aux clubs membres de la Ligue dans le but de “contribuer au succès de Volley Belgium”, Philippe Boone céda le micro à Marc Spaenjers qui s’attacha à présenter de manière également très détaillée différents points qui touchent à la prochaine compétition et aux actions mises sur pied par la Ligue. Le public put ainsi prendre connaissance de ce qui se fera durant cette saison pour donner autant que possible vie et visibilité au volley-ball masculin de haut niveau dans le pays: Nouvelle formule du championnat, Live streaming, Live TV, Video check, Academy, MVP Stars, Dream Team of the month, League Trophy, Volley League Association, Career Volley. Je ne manquerai pas de revenir sur chacun de ces points tant ceux-ci ne manquent pas d’intérêt même si tous ne sont pas appelés à produire les mêmes effets.

Enfin, le micro fut cédé à un animateur qui invita chacun des managers des dix clubs de la Ligue à venir présenter l’état de son team et à faire état de ses espérances de classement pour la saison à venir.

Ce fut la partie de la réunion la moins bien charpentée dans la mesure où le carrousel se mit à tourner à trop grande vistesse pour être en mesure d’appréhender au mieux quels avaient été les mouvements au sein des équipes et dans quel état celles-ci se trouvaient à huit jours du premier coup de sifflet de l’EuroMillions Championship.

Ce manquement permit à chacun de réaliser combien avait été pertinent le premier commentaire fait par Philippe Boone en début de cette belle mise en évidence de l’action de la Ligue quand il dit que celle-ci n’était plus une enfant mais pas encore une adulte. Et de se souvenir pour qui a vécu “Mai 68” de près combien Paul Nizan, toujours lui, avait eu raison d’écrire cette phrase pleine d’espoir en l’avenir “ J’avais vingt ans. Je ne laisserai personne dire que c’est le plus bel âge de la vie ».

Belle vie déjà à l’Euro Millions Championship 2018-2019.

Absolut Friends Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Charles Aznavour est entré dans la nuit

Y a tant d’amour, de souvenirs
Autour de toi, toi Charles Aznavour
Y a tant de larmes et de sourires
A travers toi, tant et tant d’amour
Que jamais, jamais, jamais
Tu nous quitteras
Tu nous as emmenés au bout de la terre
Tu nous as emmenés au pays des merveilles
Hier encore, avec passion, toi le Cabotin
La tête contre les murs,
Loin de tes Emmerdes
Tu magnifiais Après l’amour
Sans t’laisser aller, Trousse chemise,
Longtemps, tu as retenu la Nuit,
Tu te trouvais tout en haut de l’affiche
Mais, Désormais, Sur ta vie,
Il nous réaliser que, Comme ils disent,
Tu as été rejoindre Ceux qui sont tombés
Jean-Pierre Brouhon
Absolut Culture Absolut Famille Absolut Friends Absolut Live Absolut unique

Le fossé peut être grand entre autorité et rigueur morale

L’article, tiré de Libération et que vous pourrez lire en cliquant sur le lien qui suit cette introduction, a été publié quelques heures avant la démission de Nicolas Hulot. Il donne une belle dimension de la signification que pouvait représenter aux yeux de ce dernier l’invitation faite à l’Elysée aux tenants de la chasse et des fusils qui tuent. La fin de l’article était, de fait, assez prophétique de ce qui allait se produire quelques heures plus tard.

« Quant à Nicolas Hulot, je le connais depuis longtemps, je ne doute pas une seconde de sa bonne volonté et de sa sensibilité dans ces dossiers. Seulement, effectivement, il arrive un moment où l’inacceptable s’impose. Par conséquent, il faut faire preuve d’autorité d’une manière ou d’une autre. »

Nicolas Hulot a, en l’espèce, fait preuve d’une grande rigueur morale. Nul(le) ne s’en plaindra tant il est réconfortant de pouvoir constater que la logique de la croissance économique ne balaie pas toujours tout sur son passage.

http://www.liberation.fr/france/2018/08/27/les-chasseurs-recus-a-l-elysee-par-demagogie-on-maintient-l-ancien-monde_1674832

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Live Absolut Politique