Ghost Nets to Good Nets ou quand notre sport prend de la hauteur

Ghost nets.png

Ce samedi 8 juin était journée internationale des Océans. Cette journée a été célébrée un peu partout dans le monde. De bien différentes façons d’ailleurs, celles-ci variant selon que l’on se trouvait dans l’hémisphère nord ou sud de la planète et, plus fondamentalement encore, selon la sensibilisation qui avait été effectuée pour attirer l’attention de tout un chacun sur l’importance majeure de l’objectif assigné à cette journée: sauver les océans pour sauver notre planète.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ceci dans une page consacrée généralement à certains faits de volley-ball ou de beachvolley se déroulant sur la scène internationale ou sur la nôtre ?

Tout simplement parce que la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a eu la très bonne idée de rappeler que, depuis le début de l’année, elle fait cause commune avec Ghost Fishing Foundation qui est une association néerlandaise dont l’objectif est précisément de contribuer à l’enlèvement de tous ces déchets de l’activité humaine qui, comme les plastics et les filets abandonnés pour ne citer que ces deux exemples, polluent les fonds marins. Ainsi, à propos des filets abandonnés, savez-vous que, chaque année, ils seraient, selon les estimations faites par des services d’études autorisés, la cause de la mort de plus de 640.000 tonnes de poissons qui ne peuvent sortir de ces maillages traînant dans tous les océans ou autres grands bras de mers.

En s’associant ainsi à ce genre d’actions d’envergure mondiale, Ghost Fishing Foundation faisant partie du programne des Nations-Unies de sauvegarde des océans, la FIVB fait coup double.

Elle montre d’une part qu’elle entend pleinement s’inscrire dans le cadre du thème de la Journée internationale de l’eau qui était cette année “ Leaving no one behind” qui sonne lui-même comme une caisse de résonance à sa propre identité et que, d’autre part, elle donne heureuse suite à l’une de ses dix résolutions du dernier Congrès d’Acapulco qui visent à faire du volley-ball le sport ayant demain le plus grand ancrage dans la vie de tout un chacun.

En cela, cette démarche est le fidèle reflet de l’esprit qui a irrigué bon nombre de propositions faites il y a une vingtaine d’années dans le cadre des travaux de la Commission de Développement de la FIVB.

J’en suis particulièrement heureux car c’est de la sorte que notre sport se fera plus acteur que jamais d’un monde plus soucieux de son environnement et de bonheur partagé.

 

———–

Vous trouverez ci-après le lien qui vous donnera accès à plus d’informations sur l’opération “Turning Ghost Nets to Good Nets ”

https://goodnetproject.com/EN

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Tension extrême entre la Ligue Messieurs et Volley Belgium

On aurait pu penser que la fin de la compétition de l’EuroMillions Volleyball League allait apaiser la vive tension qui, on le sait, a caractérisé au cours de ces dernières semaines.les relations entre dirigeants de Volley Belgium et ceux de la Ligue des clubs de la plus haute division du championnat masculin 

De fait, il n’en est strictement rien. Que du contraire même.

En effet, suite à ce qui pourrait avoir figure d’une énorme goutte d’eau qui a fait déborder le vase de ce qui était supportable pour eux, les dirigeants de l’EuroMillions Volley League viennent d’envoyer une lettre qui a signification de plainte au Président de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

Quelle est donc cette « goutte d’eau » qui a amené les dirigeants de la Ligue à s’adresser au Président Boricic?

Dans la missive que la Ligue a adressée au Président Boricic et dont vous trouverez la teneur ci-après, il est permis d’apprendre que le Président de Volley Belgium, Guy Juwet, a pris des contacts avec les partenaires commerciaux de la Ligue sans en aviser celle-ci. Et, par l’entremise d’un autre courrier, il ressort que Guy Juwet et Geert De Dobbeleer, Directeur Général de Volley Vlaanderen, “sont intervenus directement la semaine dernière auprès du partenaire commercial de la Ligue (qui est La Loterie Nationale) pour semer la confusion”

Chacun(e) l’aura compris, les dirigeants de la l’EuroMillions Volleyball League ont vu là, et voient là, une manoeuvre qui n’a(vait) d’autre but que de s’en prendre à ce qui permet précisément à la Ligue de jouer un rôle important tant en faveur des clubs à vocation professionnelle que pour la promotion du volley-ball masculin. Cela en est de trop pour eux ainsi que pour leurs mandants, les dirigeants des principaux clubs de notre élite masculine, qui réalisent, in vivo et à leur détriment, que, sous le couvert d’un discours qui se dit fédérateur, Volley Belgium est occupée depuis un petit bout de temps déjà à scier la branche sur laquelle eux se trouvent.

D’où cet appel à la rescousse lancé en direction des Autorités du volley-ball européen.

Que feront celles-ci ? Il est fort peu probable qu’elles descendent dans l’arène. Il est néanmoins permis de penser qu’elles chercheront à faciliter la mise en place d’une voie de médiation entre les parties antagonistes et qu’elles prêteront à coup sûr une attention particulière à l’évolution de la situation. Tant ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays s’est déjà produit ou est en passe de se produire également dans d’autres pays membres de la CEV

Affaire à suivre donc en espérant que chacune des personnes qui se trouvent mêlées à ce gros différend ait à l’esprit ce propos de Marc Aurèle : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre ».

 

 

letter signed to cev president

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Pour faire rimer « revendications » avec « réalisations »

 

C’est hier, lundi 13 mai à Namur, que l’Association Interprovinciale du Sport Francophone (AISF) a dévoilé aux représentants des partis politiques francophones qui se présentent aux élections du 26 mai prochain les propositions qu’elle a, sous la forme d’un cahier dit de revendications, formulées à partir d’une consultation faite en interne. Vous trouverez ci-après le lien qui vous permettra de prendre connaissance du contenu de ce document.

Même si plusieurs de ces revendications sont écrites de manière fort absconse et si, assez étonnamment, il y manque encore pas mal de pages sur des sujets plus qu’importants (gouvernance du monde sportif francophone du niveau des clubs à celui des fédérations nationales, distinction à opérer entre activités sportives à vocation de développement sportif et activités sportives ayant fonction de simple divertissement, aides aux clubs formateurs de jeunes athlètes, statut des moniteurs et entraîneurs, répartition entre Wallonie et Bruxelles des moyens financiers alloués au sport en Communauté française, accès des entités sportives provinciales et régionale aux subsides de la Communauté française, problématique de la fiscalité et de la perception des cotisations sociales des athlètes professionnel(le)s, le financement aujourd’hui éclaté des infrastructures sportives,…), on ne peut que se réjouir de voir l’AISF sortir ainsi du bois.

Et se faire de la sorte, même si ce cahier de revendications est loin de constituer un document ayant grande force d’adhésion, plus le porte-voix de celles et de ceux qui, depuis une bonne vingtaine d’années, peuvent se considérer comme les mal doté(e)s des politiques menées de manière disparate par les différentes Autorités qui ont été aux affaires aussi bien en Communauté française que dans les deux Régions  composant celle-ci.

L’AISF sera-t-elle entendue ? Une fois les élections passées, viendront les moments qui permettront de voir quel sort sera réservé à cet ensemble de revendications. La vigilance reste donc de mise. Tant il faut croire que les propositions contenues dans ce document ne sont pas faites pour rester à l’état de doux rêves mais bien pour muer en palpables réalisations.

Oui, l’espoir reste toujours un devoir.

https://aisf.be/wp-content/uploads/2019/05/AISF_CahierDeRevendications2019.pdf

 

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Politique Absolut Sport

Sensation, Tomas Rousseaux jouera ce soir avec Knack Roulers

 

 

L’affaire avant fait polémique durant toute la semaine. On s’en souvient, le joueur Van Hirtum de Knack Roulers s’était blessé la semaine passée au cours du troisième duel entre l’équipe flandrienne et Greenyard Maaseik. Aussi, s’appuyant sur une disposition réglementaire qui permet l’utilisation d’un medical joker (engagement d’un joueur pour remplacer un joueur titulaire se trouvant dans l’incapacité de jouer pour raison de blessure) les dirigeants du club flandrien avaient immédiatement pris leurs dispositions pour engager Tomas Rousseaux qui avait terminé sa saison à Katowice.

Alors que tout était en place donc pour que, mercredi dernier, Rousseaux fasse partie du voyage de l’équipe de Knack Roulers à Maaseik, les dirigeants de Volley Belgium se réunirent, ou se consultèrent, et, après discussions entre eux (et sans aucune concertation avec les dirigeants de la Ligue), décidèrent que Rousseaux n’aurait pas de licence. C’est d’ailleurs sur le site de Top Volley Belgium (qui, je ne le répéterai jamais assez, n’est pas le site de Volley Belgium mais bien celui d’un organe dirigé par Volley Vlaanderen) qu’il fut permis de connaître, cf ci-après, les motifs pour lesquels, selon Volley Belgium qui avait consulté différentes autorités de la Confédération européenne et de la FIVB , Rousseaux ne pouvait recevoir la licence demandée par les dirigeants de Knack Roulers..

______________________________________

Door het uitvallen van Ruben Van Hirtum (Roeselare) in de finale tegen Maaseik, wilde de bekerhouder een medical joker inroepen om de laatste wedstrijden van het kampioenschap te overbruggen. Volley Belgium nam deze vraag in beraad en hield rekening met de FIVB Sports reglementen en het reglement van de internationale transfers (2018-2019). Daarnaast werd advies ingewonnen bij de FIVB Legal Commission, de European Legal Comission en het Volley Belgium Bondsparket.

Een medical joker betreft een uitzonderingsmaatregel die restrictief moet worden geïnterpreteerd en alleen kan ingeroepen worden als internationale transfer. Aangezien het hier gaat om een club en een speler die allebei behoren tot dezelfde « Federatie van Oorsprong », gaat het hier niet om een internationale transfer. Daarom kan Tomas Rousseaux niet optreden als medical joker.

________________________________________________

Sur le champ, se basant sur différentes informations qui avaient été publiées par Volley Belgium ou par une de ses branches, le club flandrien introduisit une plainte devant le tribunal civil.  En référé, l’audience a eu lieu hier et, à l’issue d’un débat long de plus de quatre heures, le juge a donné raison au plaignant, c’est-à-dire au club de Knack Roulers qui pourra donc ainsi faire appel à Tomas Rousseaux pour disputer le dernier grand choc de l’EuroMillions Volley League 2018-2019.

S’il y a lieu de se réjouir de la décision qui est conforme à l’esprit même de ce qu’est un medical joker (même si, personnellement, je ne suis guère favorable à cette mesure que d’aucuns, en Belgique comme ailleurs, ont déjà utilisée pour se “renforcer” lors de matches décisifs), il est permis de regretter que notre Fédération et son Bondsparket aient dû être redressés de la sorte par une décision de justice.

Cela étant, sûr sûr que l’ambiance sera chaude ce soir dans la salle de Roulers.

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Schuman et Monnet, même discours ….

Le 9 mai 1950, sur proposition de Jean Monnet, Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, fait une déclaration historique dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay à Paris. : il appelle à la mise en commun sous une autorité internationale des productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce moment est considéré comme celui qui se trouve à l’origine de ce qui est devenu aujourd’hui l’Union européenne.
La Journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans tous les pays européens pour rendre hommage à ce moment fondateur. C’est au Conseil européen de Milan, en juin 1985, que les Etats membres se sont mis d’accord sur cette date symbolique.
Ce 9 mai 2019, à l’initiative du Bureau permament de la Belgique auprès de la Commission européenne, s’est tenue, comme chaque année, une petite cérémonie au cours de laquelle furent prononcés les habituels discours d’usage sur l’origine de l’Europe et son devenir. Un devenir qui, comme le disait Robert Schuman en 1950, ne « se fera (que) par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait”.
L’Association des Commerçants du Carrefour Jean Monnet (ACCJM) était présente parmi les partenaires de la « Journée du 9 mai » et eut ainsi l’occasion de signaler qu’elle avait été l’instigatrice de la dénomination faite du croisement des rues Archimède, Stevin et Franklin en « Carrefour Jean Monnet ». C’était il y a une bonne trentaine d’années déjà d’ici.
Cerise sur le gâteau, la dynamique Présidente de l’ACCJM, Nicole DuJacquière, eut là le plaisir de porter à la connaissance de certaines des personnalités présentes que l’Association a déposé un nouveau projet auprès des Autorités de la Ville de Bruxelles afin qu’un autre croisement de rues se trouvant dans le périmètre couvert par l’ACCJM ait tout bientôt, lui aussi, une appellation à forte identité européenne.
Ce n’est pas le seul projet à caractère européen que cette Association a inscrit dans ses cartons afin de faire du périmètre qui la concerne un quartier où, demain, il sera possible, sous la forme d’une promenade balisée de totems qui porteront l’effigie des signataires du Traité de Rome,  d’en savoir plus sur les personnes qui ont compté dans l’élaboration de ce dernier.
Démonstration est ici faite que les commerçants du Carrefour Jean Monnet n’ont pas oublié que Jean Monnet avait, comme eux, été d’abord un commerçant (un négoce en spiritueux) avant de se lancer dans l’action politique ….
Absolut Famille Absolut Friends Absolut Fun Absolut Politique Absolut unique

Pour une Place Audrey Hepburn à Ixelles

C’est demain 1er mai que s’ouvrira en l’espace Vanderborght à Bruxelles une exposition que le fils d’Audrey Hepburn dédiera à sa mère et à ses premières années passées dans notre ville. Voilà une bien heureuse initiative même si, de fait, Audrey Hepburn n’est pas née à Bruxelles mais bien à Ixelles, rue Keyenveld 48, le 4 mai 1929 très précisément. Elle aurait donc 90 ans aujourd’hui.

Si je ne manque pas de me réjouir qu’une exposition soit ainsi, à Bruxelles, dédiée à cette actrice qui obtint en 1953 un Oscar pour son interprétation dans le film « Vacances romaines », je regrette toujours que la Commune d’Ixelles n’ait pas fait plus jusqu’à présent pour mettre en exergue cette tranche de vie passée par cette icône du cinéma sur son territoire, un fait qui, dans bon nombre d’autres pays, aurait été souligné de manière autrement plus remarquable à coup sûr.

Au début de ce millénaire, j’avais bien tenté de faire en sorte que la rue Keyenveld soit dénommée rue Audrey Hepburn. En vain, je m’étais heurté à l’époque à l’étroitesse d’esprit de personnes qui ne voyaient pas l’intérêt d’une telle opération et pour qui une simple plaque commémorative apposée sur la maison précitée suffisait amplement…..

Il y a un peu moins de deux ans, il fut question de la pose d’une statue à l’effigie d’Audrey Hepburn sur le petit square situé au coin de la rue Keyenveld et de la rue de l’Arbre Bénit mais, depuis lors, ce projet n’a pas encore vu le jour. Ce sera peut-être le cas quand tous les travaux d’aménagement de l’ancien site Solvay seront terminés.

Cela étant, je persiste à penser que, comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, la Commune d’Ixelles serait vachement bien inspirée si elle dénommait la Place Ste-Croix pour en faire la Place Audrey Hepburn. Ainsi installée entre le paquebot Flagey, l’Eglise Ste Croix et le premier des étangs Flagey qui longe l’Avenue Alphonse de Witte, Audrey Hepburn aurait là une place digne de son aura planétaire. Une place qui, à l’évidence, aurait ainsi, au propre comme au figuré, une sacrée belle gueule….

http://www.vivreici.be/article/detail_le-fils-d-audrey-hepburn-expose-la-vie-de-sa-mere-a-bruxelles?id=281804&fbclid=IwAR0atpvfgHWyYf1ZkrwfcK252hOFQPASyXWwy79gbNKp6fGIewHHX4DIahY

Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut unique

Fumée blanche au-dessus de Beez

 

L’oracle a parlé. Par la voix de son Président, le Conseil d’Administrattion de la FVWB a rendu son verdict : Herman Vleminckx a été désigné ce jeudi soir nouveau Directeur technique de la Fédération.

On s’en souvient, celle-ci avait lancé, fin janvier de cette année, un appel à candidature pour constituer « une réserve de recrutement d’un directeur technique sport de haut niveau (H/F) en volley-ball ». Comme les candidatures devaient être remises avant le 15 février, il fut ainsi permis de savoir assez rapidement que quatre personnes avaient rentré leur candidature. Il s’agissait de Ugo Blairon, Nicolas Bodard, Philippe Halleux et de Sacha Koulberg. C’est cependant un cinquième larron qui, à la surprise de beaucoup (son mail de candidature s’était trouvé noyé paraît-il parmi d’autres mails du Président), est sorti du sac des candidats en la personne de Herman Vleminckx.

Celui-ci est bien connu dans le milieu du volley-ball belge depuis un bon bout de temps dans la mesure où, après avoir été joueur, il a opté pour la carrière d’entraîneur. C’est ainsi qu’il a dirigé plusieurs clubs masculins (Lanaken, Haasrode, Puurs, Axis Guibertin, Everbeur) et féminins (Haasrode, Lummen) en Belgique . Il a également entraîné l’équipe française de St Quentin qui jouait alors en Pro A et, pour clore le tableau, il est actuellement au poste de commande de la sélection nationale du Grand Duché de Luxembourg.

Herman Vleminckx est le fils de feu Julien Vleminckx qui fut une des grandes figures de volley-ball national quand, faisant partie du célèbre trio « Nicolau, Vleminckx, Vanden Eede » , il se trouva à la tête de l’équipe nationale belge qui se qualifia pour les Jeux olympiques de Mexico en 1968 et obtint une huitième place aux Championnats du monde de 1970 disputés en Bulgarie.

Quand Herman Vleminckx entrera-t-il en fonction ? Rien n’est dit à ce propos dans le communiqué qui a été posté aujourd’hui sur le site de la FVBW. Le contrat sera discuté mardi prochain et l’on devrait sans doute en savoir plus alors tant sur la durée de cet engagement que sur ce qu’il va advenir de Adrian Cotoranu qui occupe ce poste de directeur technique depuis une bonne dizaine d’années déjà.

Dans l’attente, souhaitons déjà le meilleur à Herman Vleminckx dans la nouvelle étape de sa carrière professionnelle. Ce qu’il en fera ne pourra être que bénéfique pour le volley-ball du Sud et du Centre du pays tant la tâche à y mener est de grande dimension. Très grande dimension même.

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley