Une soirée endeuillée par la disparition de Roger Maes

Je dois vous avouer que je n’ai pas du tout le coeur à commenter les résultats de cette soirée.

En effet, par l’entremise de mon ami Marc Lerouge, j’ai appris, au début de celle-ci, que Roger Maes était décédé aujourd’hui des suites du coronavirus. Le monde du volley-ball belge est en deuil.

Roger Maes fait partie de mon histoire personnelle de volley-ball dans la mesure où, même si nous avons été, treize ans durant, amenés à nous retrouver chaque fois de l’autre côté du filet quand, dans le cadre du championnat de division 1 nationale (l’appellation qui a précédé celle de la Ligue), l’ASUB rencontrait l’une des équipes dont il a fait partie et qu’il a souvent menée vers les grands succès, il était le joueur belge pour lequel j’ai toujours voué la plus grande considération. Ou plus encore.

Roger Maes ici, au Petit Palais des Sports de Forest, dans ses oeuvres

Roger savait tout faire et, surtout, il était un battant et un meneur d’hommes hors du commun. Au niveau du volley-ball de l’Europe occidentale de l’époque (je parle ici des années 70), il a souvent amené l’équipe belge à remporter la Spring Cup ou, quad ce n’était pas le cas, à y tenir les premiers rôles tandis qu’au niveau mondial, que ce soit aux Jeux Olympiques de Mexico ou au championnat du monde de Sofia, il tenait la comparaison avec les plus grands passeurs de sa génération. Il n’avait pas son pareil pour réussir des choses qui paraissaient irréalisables à faire et il les réalisait avec cette facilité qui lui était propre et qui relevait de ses qualités techniques et physiques qui étaient exceptionnelles tout en étant très naturelles.

Il était déroutant comme pas un et, en même temps, il était fascinant tant il donnait l’impression que la réussite sportive ne pouvait échapper aux équipes dont il était le meneur de jeu dans la plus parfaite acception du terme. Après sa carrière, il a connu plusieurs ennuis de santé et, aujourd’hui, c’est le coronavirus qui a eu raison de lui.

Qu’il sache, là où il s’en est allé, que son souvenir restera, très profond, tant dans l’esprit et l’estime de toute la famille du volley-ball belge qui lui doit beaucoup de sa grande épopée des années 70 que dans le coeur de celles et de ceux qui ont eu le privilège de vivre au plus près de lui son goût de la vie, sa gentillesse et ses à-côtés qui en faisaient qu’il était vraiment un astre.

L’équipe nationale belge de la grande époque des années 70 avec Roger Maes n°7

Du côté de la compétition féminine, on épinglera surtout les beaux succès de Jaraco Limburg et de Modal Charleroi. A Genk, les Limbourgeoises sont pris le meilleur sur les joueuses coachées ce samedi par Dries Koekelkoren (le mari de Fien Callens) à l’issue d’un match qui fut très agréable à suivre et qui connut plusieurs retournements de situation. Le dernier mot est néanmoins revenu aux joueuses de Jaraco au sein desquelles Lore Gillis, une « ancienne » d’Oudegem, tint le premier rôle : 25-21/25-20/25-22.

A Charleroi, les Carolos ont livré un très bon match contre une équipe gantoise qui n’est plus aussi percutante qu’elle l’était en début de saison mais qui chercha, tout au long de la rencontre, à se dégager de l’étau dans lequel les Lise De Valkeneer (qui jouera l’an prochain à Gand précisément) et ses équipières l’avaient placée par l’effet conjugué de bons services et de blocs très efficaces dans les moments décisifs. Elle y parvint bien dans le deuxième set mais, sous l’impulsion de Flore Evrard très bien inspirée ce samedi, Modal Charleroi repartit du bon pied et s’en alla chercher trois très beaux points en bout de partie : 25-22/23-25/25-21/25-22.

Peu avant cela et à quelques kilomètres de la salle Ballens, l’équipe de Tchalou Volley n’a pu mettre la venue de la formation d’Interfreight Anvers à profit pour déflorer son compteur de « victoires » pas plus que pour améliorer celui des « points ». Les joueuses d’Ugo Blairon ont, comme à l’accoutumée, montré qu’elles ne jouaient pas mal au volley-ball mais ce constat s’est à nouveau avéré insuffisant par rapport cette fois à un adversaire qui, avec Sara Cools, possédait dans ses rangs un élément qui savait faire la différence quand il le fallait : 19-25/16-25/25-20/23-25.

Quant à la confrontation entre Hermes Ostende et Asterix Beveren, elle a connu deux visages. Celui du premier set qui a vu les tenantes de la Coupe de Belgique faire un impressionnant cavalier seul (9-25) et celui des deux manches suivantes au cours desquelles elles furent très sérieusement par les Côtières qui ne s’inclinèrent alors que par le plus mince des écarts : 26-28/23-25.

Du côté des hommes, on notera que Greenyard Maaseik, très peu en verve ce samedi, a, face à une équipe de Haasrode Louvain qui a fait beaucoup mieux que se défendre, gaspillé un set qui, comme expliqué dans un billet précédent, pourrait avoir une certaine importance à l’issue de ce Final 4 : 25-22/25-23/26-28/25-22.

Pendant ce temps, Knack Roulers a, à Menin, réussi un meilleur résultat que celui qu’il avait réalisé mercredi dans ses propres installations contre l’équipe de Frank Depestele. Certes, le premier set fut très disputé et connut même une fin chahutée du fait d’un arbitrage à nouveau assez faiblard mais, avec un Desmet à nouveau très pointu ce samedi, les hommes de Steve Vanmedegaele ne rencontrèrent plus trop de problèmes par la suite : 26-28/21-25/11-25.

Quant au match entre Tectum Achel et VBC Waremme, il mit en présence une équipe limbourgeoise qui avait envie de gagner et qui y parvint et une formation liégeoise qui, même si les joueurs ne cessent de se taper dans les mains à tout bout de champ, ne montre plus très grande envie de faire cause commune : 25-19/25-16/25-20.

Au revoir Roger ….
Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Les équipes de Tchalou Volley et de Modal Charleroi s’inclinent toutes deux en 4 sets

La journée du 8 mars approchant à grande vitesse, on parlera plus essentiellement de volley féminin ce samedi soir 😉 .

Du côté des deux matches dont il n’était pas attendu de (grandes) surprises, il n’y en a eu effectivement aucune. Cela signifie que Asterix AVO Beveren l’a emporté 3-0 contre Saturnus Michelbeke (15-19/25-16/25-17) et que VC Oudegem a fait de même face à Interfreight Anvers (25-22/26-24/25-14).

Pour ce qui concerne les deux autres rencontres de la Ligue Dames, elles ont vu la défaite des deux équipes hennuyères.

Contre les joueuses de Hermes Ostende qu’elles avaient battues le 30 janvier dernier en quart de finale de la Coupe de Belgique, les joueuses de Tchalou Volley n’ont pu rééditer la victoire. C’est à nouveau une déception. Certes, les joueuses de Ugo Blairon n’ont pas mal joué à certains moments de la partie mais cela ne s’avéra pas suffisant pour venir à bout d’une équipe ostendaise qui, surtout au filet, se montra plus solide et plus efficace que l’équipe locale. Celle-ci n’est pas parvenue à donner constante consistance à son niveau de son jeu et, de la sorte, n’est pas parvenue, si ce n’est dans le premier set, à rivaliser avec un adversaire qui, par contre, a montré qu’il avait franchement progressé depuis le 30 janvier. Score de la partie : 30-28/19-25/17-25/21-25.

De son côté, la formation de Modal Charleroi a, elle aussi, connu la défaite mais a néanmoins livré un match qui aurait pu connaître un meilleur sort pour elle si elle avait pu tirer meilleur parti de son excellent début de troisième set. En effet, après avoir perdu logiquement perdu le premier set (25-15) par faute de n’avoir pas suffisamment bien réceptionné et après avoir remporté le deuxième en ayant fait montre de très belles qualités morales au moment où, à 18-15, cela tanguait sérieusement pour elles (20-25), les Carolos continuèrent sur leur lancée de la deuxième manche et menèrent 6-10 et 7-12. Les Limbourgeoises, qui étaient beaucoup plus empruntées qu’à l’accoutumée et souvent mises en difficulté sur les services des joueuses de Dimitri Piraux, sortirent alors de leur espèce de torpeur. Les échanges se firent plus équilibrés. Modal Charleroi mena encore 15-19 mais, sous l’impulsion de Lore Gillis, de Baska Krenicka et de Charline Humblet, Jaraco Limburg refit peu à peu son retard et, de 18-20, fit passer le score à 21-20. Charleroi revint bien encore de 23-21 à 23-23 mais, à 24-23, Camille Hannert ne put faire le point d’égalisation et les visiteuses en profitèrent pour empocher la manche : 25-23.

Dans la suivante, Lise Valkeneer et ses équipières prirent encore un excellent départ, 3-8, mais ne purent empêcher les Limbourgeoises de refaire rapidement leur retard et de prendre la tête au marquoir : 10-8. La match avait définitivement basculé du côté des joueuses de Julien Van de Vijver (25-19) mais on retiendra de ce match que Modal Charleroi aurait certainement réalisé un très beau résultat ce samedi à Genk si les Carolos avaient pu se montrer un rien plus efficaces au niveau du filet, c’est-à-dire tant dans le domaine de l’attaque que dans celui du bloc.

Du côté des hommes, il y avait deux matches au programme de ce samedi. Et tous deux se sont terminés par la victoire des équipes visiteuses. Tandis que Lindemans Alost l’a emporté à Achel sur le score de un set à trois après avoir été accroché pendant les deux premières manches de la partie (23-25/25-17/20-25/21-25), les joueurs de Decospan Menin ont réalisé le même score à Haasrode où ils ont pris le meilleur sur les Brabançons à l’issue d’un match où tout se joua également dans les derniers points du troisième set : 27-25/24-26/23-25/17-25. A tout à l’heure pour les résultats et commentaires des matches VBC Waremme – Caruur Gand d’une part et du choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers d’autre part.

Bon dimanche déjà

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Greenyard Maaseik – Knack Roulers, tête d’affiche du Final 4 ce dimanche

Le programme du week-end est plus que chargé puisque, tant chez les dames que chez les hommes, toutes les équipes concernées par le déroulement des deux compétitions nationales seront, à l’exception de VDK Gand chez les dames, sur les terrains.

Commençons par les Dames. Il n’y aura peut-être pas de match au sommet de ce côté mais cela ne signifie nullement que les rencontres programmées devraient manquer d’intérêt pour autant. Que du contraire même. A cet égard, on suivra avec grande attention ce que feront les joueuses du Modal Charleroi à Genk où elles se rendront pour y affronter une formation de Jaraco Limburg qui ne cesse de s’affirmer au fil des semaines comme étant l’une des plus belles révélations de la saison. A cette occasion, les hennuyères réussiront-elles l’exploit de faire trébucher les Limbourgeoises ? Cela n’est évidemment pas impossible quand on sait qu’il n’est aucun obstacle qui ne peut être surmonté quand on en a la volonté et les capacités. Dans cette optique, Lise De Valkeneer et ses équipières devront alors faire montre de leurs plus belles qualités techniques, physiques et morales car les Limbourgeoises ont le vent en poupe ces derniers temps….

De son côté, la formation de Tchalou Volley, qui n’a encore récolté qu’un seul point depuis le début de la saison, se trouvera, face à Hermes Ostende qui lui rendra visite, dans la même obligation de faire mieux que ce qu’elle a fait ces derniers temps, et en particulier à Genk il y a quinze jours, si elle veut l’emporter ce samedi. L’occasion est belle pour les joueuses de Chapelle. En effet, elles rencontreront les Ostendaises qu’elles avaient précisément battues dans le cadre du quart de finale de la Coupe de Belgique. Comme les Côtières ne sont plus aujourd’hui cet oiseau qui manquait d’heures de vol quand, le 30 janvier dernier, elles ont été éliminées de la Coupe, un succès de Julia Topor et de ses jeunes équipières revêtirait à coup sûr un cachet qui ne manquerait pas d’éclat.

Quant aux deux autres matches de la Ligue Dames, ils devraient voir, sauf (très) grosse surprise, la victoire de Asterix Beveren face à Saturnus Michelbeke et celle de VC Oudegem contre Interfreight Anvers.

Chez les Messieurs, un match est tout en haut de l’affiche de ce week-end : Greenyard Maaseik – Knack Roulers qui se disputera dimanche à 18 heures (et visible sur VOOSport et Proximus avec des commentaires avisés en français). Cette confrontation ne sera pas décisive pour l’attribution du titre mais elle n’en revêt pas moins une grande importance dans la mesure où l’agencement des matches du Final 2 seront déterminés par l’ordre des équipes dans le classement final du Final 4.

Pour cette raison, et pour des tas d’autres qui prendraient des livres et des livres pour les détailler, le match promet d’être chaudement disputé. Toutefois, beaucoup dépendra de l’état d’esprit dans lequel seront les Limbourgeois au moment d’aborder ce quatrième classico de la saison ? Auront-ils surmonté le gros coup qu’ils ont pris dans la tête et au coeur à la suite de l’échec quasi incompréhensible qu’ils ont subi mercredi dans Golden Set de la demi-finale de la CEV Men Cup des oeuvres des Russes de St Petersbourg ? Si oui et s’ils veulent tenter d’effacer cette blessure par une victoire retentissante contre ceux que d’aucuns pointent déjà comme les futurs champions de Belgique, il y aura alors le feu sur le terrain et le niveau de jeu devrait être plus élevé qu’il ne le fut lors de la finale de la Coupe de Belgique. Puisse-t-il en aller ainsi car notre sport a plus que besoin de belle publicité en ces temps où son image ne tient quasi qu’au travers des activités des clubs des deux Ligues.

Pour le reste, on notera que le VBC Waremme jouera ce dimanche également, mais à partir de 14 heures, contre les Gantois du Caruur Gand qui, comme l’ont été les Liégeois, ont entamé la semaine dernière le tournoi du Challenge 4 par une défaite. Cela signifie que les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte se doivent de l’emporter s’ils ont pour objectif de terminer le championnat 2020-2021 à une autre place que la dernière.

Ligue A Dames – Première phase

Samedi 6 mars

17h00 Tchalou Volley – Hermes Ostende

17h00 VC Oudegem – Interfreight Anvers

17h00 Asterix Beveren – Saturnus Michelbeke

18h00 Jaraco Limburg – Modal Charleroi

Ligue A Messieurs – Deuxième phase

Final 4

Samedi 6 mars

19h30 Haasrode Louvain – Decospan Menin

Dimanche 7 mars

18h00 Greenyard Maaseik – Knack Roulers

Challenge 4

Samedi 6 mars

20h30 Tectum Achel – Lindemans Alost

Dimanche 7 mars

14h00 VBC Waremme – Caruur Gand

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Début de la deuxième phase du championnat chez les hommes

C’est ce samedi que débutera, du côté de la compétition de la Ligue Messieurs, la deuxième phase du championnat. Elle se déroulera sous la forme de deux tournois réunissant chacun quatre équipes.

Le Final 4 regroupera les quatre équipes qui ont terminé la première phase de la compétition à l’une des quatre premières places tandis que le Challenge 4 concernera les quatre autres équipes ayant pris part également à la première phase et l’ayant terminée à l’une des quatre dernières places du classement.

L’enjeu de ces deux tournois est simple. Tandis que le premier aura pour finalité de qualifier les deux formations qui se disputeront par après le titre national dans le cadre d’un mini-championnat appelé à sacrer championne de Belgique la première équipe qui aura remporté trois victoires, le second devrait permettre à l’équipe qui le remportera d’enlever un ticket de participation à la Challenge Cup de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

C’est donc ce samedi que se joueront les deux premières rencontres du Final. Elles mettront face à face Knack Roulers et Haasrode Louvain d’une part et Decospan Menin et Greenyard Maaseik d’autre part. Si l’issue de la première partie, qui débutera à 20h30 (et qui sera visible sur VOOSPORT), ne fait guère de doute quant à son issue, et ce, tant l’équipe flandrienne a fait preuve au cours de ces dernières semaines d’un très impressionnant état de forme, la seconde, dont le coup d’envoi sera donné à 19h30, vaudra la peine d’être suivie de près du fait qu’elle constitue pour l’équipe visitée une occasion à ne pas rater de se positionner convenablement pour l’une de ces deux places de qualification pour le Final 2. L’équipe de Greenyard Maaseik a disputé cette semaine un match très énergivore à St Petersbourg où, dans le cadre du match aller de la demi-finale de la CEV Men Cup, elle a été battue d’extrême justesse après avoir brillé dans les trois derniers sets de la rencontre (25-20/23-25/26-24/26-24). Aura-t-elle récupéré des efforts fournis là et des fatigues de ce déplacement ? Si oui, elle devrait s’imposer pour autant qu’elle sache imposer son rythme de jeu et non subir celui de cette équipe de Menin qui, ne l’oublions, avait réussi à s’imposer à Maaseik il n’y a pas longtemps encore.

Quant aux deux autres matches du Challenge Four, ils verront samedi les Limbourgeois de Tectum Achel partir à l’assaut des Flandriens de Caruur Gand, et ce, dès 20h30 tandis que c’est dimanche, à partir de 18h, que les joueurs du VBCA Waremme tenteront de créer l’exploit du jour face à une équipe de Lindemans Alost dont on peut se demander quelle sera sa motivation à jouer dans la poule de ceux qui n’ont plus voix au chapitre pour disputer le titre national.

Du côté de la compétition de la Ligue féminine, il y a trois matches au programme de cette journée qui fait toujours partie de la première phase du championnat. Les deux équipes hennuyères ne seront pas de ces parties.

Un match sort du lot, il mettra aux prises VDK Gand et Jaraco Ladies Limbourg (début à 16 heures). Il donnera l’occasion de voir si les Limbourgeoises continuent à progresser et sont capables d’inquiéter des Gantoises qui se doivent de s’imposer pour se remettre en confiance après les trois grosses défaites subies récemment face à Asterix AVO Beveren, qui ne jouera pas non plus ce week-end. Les deux autres rencontres seront VC Oudegem – Saturnus Michelbeke et Interfreight Anvers – Hermes Ostende, autrement dit deux matches très « ouverts » et où l’avantage du terrain ne sera pas négligeable….

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers et Lindemans Alost s’affrontent ce dimanche pour des objectifs bien distincts

Le choix est grand ce week-end pour tout qui sera à la recherche de matches attrayants. Chez les hommes, il n’y a qu’une seule rencontre au programme mais elle vaudra la peine d’être regardée. Ainsi, dimanche à partir de 19 heures, les équipes de Knack Roulers et de Lindemans Alost, qui ont participé toutes deux mardi, mercredi et jeudi avec des fortunes diverses à la phase finale du quatrième tour de la CEV Men Champions League, se rencontreront à Roulers, et ce, avec des objectifs très clairs mais très antagonistes. En effet, tandis que l’équipe de Knack Roulers cherchera à l’emporter en moins de cinq sets pour terminer de la sorte le premier tour de la compétition à la première place, les Alostois chercheront, quant à eux, à glaner un petit point qui leur permettrait de s’emparer de la quatrième place du classement. De la sorte, ils se qualifieraient pour le Final 4 qui débutera à la fin du mois et qui, on le sait, sera qualificatif pour le Final 2 décisif pour l’attribution du titre.

Comme on le voit, la partie s’annonce très disputée vu les enjeux qu’elle recouvre. Les deux équipes ont montré cette semaine sur la scène européenne, les Roulariens à Modène (Cf l’article d’hier) et les Alostois à Belchatow en Pologne où ils ont subi trois défaites mais en ayant quand même enlevé un set face aux deux premières équipes classées qu’ont été Kedzierzyn Zozle et Skra Belchtow, qu’elles étaient loin d’être quantité négligeable face à des formations faisant partie du gratin européen. Certes, sur le plan de la performance, les joueurs de Knack Roulers ont réalisé un parcours assez exceptionnel à Modène mais cela ne signifie pas pour autant qu’il leur suffira de monter sur le terrain dimanche pour l’emporter. La partie sera chaude.

Elle devrait l’être également samedi à Gand dans le cadre de la rencontre féminine (début à 17 heures) entre VDK Gand qui mène la danse au classement et Asterix Beveren qui la suit comme son ombre. Il y a quinze jours, les joueuses de Beveren ont, après deux rencontres enlevées de haute lutte, éliminé les Gantoises de la finale de la Coupe de Belgique. Celles-ci auront ici une belle occasion de prendre leur revanche mais, à une semaine de cette fameuse finale de la Coupe qui aura lieu dimanche 21, les joueuses de Kris Vansnick chercheront sans nul doute à (se) prouver qu’elles sont en forme.

Dans leurs installations, les joueuses du VC Oudegem aborderont samedi leur match (début à 17 heures) contre Modal Charleroi avec ce même souci de se mettre en confiance avant la finale de dimanche prochain et, à cet égard, il sera intéressant de voir comment les Carolos, requinquées après leur succès dans le derby hennuyer de la semaine passée, se comporteront face à un adversaire qui sera aussi déterminé à ne rien laisser au hasard.

Quant aux deux autres rencontres, Jaraco Tongres – Tchalou Volley et Saturnus Michelbeke – Hermes Ostende (toutes deux débutant samedi à 18 heures), elles mettront aux prises quatre équipes qui sont à la recherche de points, toutes pour améliorer leur position au classement et certaines pour se rapprocher de la quatrième place du classement qui sera synonyme de qualification pour le Final 4 à la fin du premier tour de la compétition.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

L’équipe de Jaraco Limburg fera-t-elle trébucher celle du VC Oudegem ?

Tandis que le championnat de la Ligue Dames ne comportera que deux matches, continuant à avancer à la vitesse d’un escargot handicapé par une coquille trop lourde à porter, celui de la Ligue Messieurs présente quatre rencontres à son affiche.

Elles se dérouleront toutes quatre ce samedi à partir de 20h30 sauf celle qui, à partir de 19h30, opposera Decospan Menin à Tectum Achel. Les visités devraient normalement profiter de la venue des Limbourgeois pour renouer avec le fil de leurs victoires qui a été interrompu ce mercredi par le team de Knack Roulers quand, on le sait, celui-ci l’a emporté au bout d’une partie longue de cinq sets et d’un tie-break où Coolman se mit particulièrement en évidence dans les derniers moments du derby.

Parlant de Knack Roulers, restons-y. Les Flandriens accueilleront dans leurs installations les joueurs de Lindemans Alost qui, au cours de ces deux dernières années, n’étaient pas loin de penser qu’ils pouvaient jouer d’égal à égal avec ceux qui les vainquirent à deux reprises consécutives dans le cadre des finales de la Coupe de Belgique. Cette saison, les Alostois font de (nettement) moins bons résultats mais il faut toujours se méfier d’une bête blessée et c’est pourquoi les hommes de St.Vanmedegael feront bien de ne pas prendre ce match à la légère s’ils veulent l’emporter aisément.

Face à Caruur Gand à qui elle rend visite, la formation de Greenyard Maaseik connaîtra le même problème que celle de Roulers dans la mesure même où, pour autant qu’elle évite de jouer au niveau de son adversaire, elle ne devrait pas être trop inquiétée et enlever la totalité de l’enjeu de cette confrontation.

Quant au VBC Waremme, il n’aura pas à effectuer un trop long déplacement puisqu’il se rendra à Louvain. Les Louvanistes restent sur une belle série de très bons résultats tandis que les Liégeois alternent très belles et moins bonnes prestations. Quel visage aura le team drivé par Sacha Koulberg et Frédéric Servotte ? Abinet sera-t-il plus fringant que ce mercredi à Maaseik ? Les deux jeunes centraux se montreront-ils plus efficaces au bloc qu’ils ne le furent mercredi face aux attaquants limbourgeois ? La clé du match tient aux réponses à toutes ces interrogations et, aussi, à l’état de forme de Baetens qui, on s’en souvient, fut l’homme qui permit à son équipe de ne pas connaître la défaite quand elle affronta il n’y a pas longtemps les Wawas au Pôle Ballon.

Chez les dames, la rencontre entre Interfreight Anvers et VDK Gand (à partir de 20h30) ne sera pas un cadeau pour les Anversoises. Etant encore loin d’avoir beaucoup de matches dans les jambes, elles auront à affronter des Gantoises qui chercheront à leur faire payer la note de la lourde défaite qu’elles ont subie mercredi face aux joueuses d’Asterix Beveren qui, il est vrai, ont alors étincelé dans les domaines du bloc et de la défense.

Quant au match qui, à partir de 17 heures, verra face à face les équipes de VC Oudegem et de Jaraco Limburg, il sera la juste réplique de celui qui, la semaine passée, vit les joueuses de Fien Callens éliminer de la Coupe celles de Julien van de Vijver sur le score de trois sets à un. Les Limbourgeoises auront-elles tiré les leçons de cet échec et seront-elles en mesure de faire beaucoup mieux face à une équipe qui, pour l’instant, donne l’impression de marcher sur l’eau tant elle joue avec une grande confiance en ses moyens et un système de jeu très offensif qui fait mal dès la mise en service ? La partie vaudra assurément la peine d’être suivie en streaming même si le reportage sera farci d’un très (sinon trop) grand nombre d’insertions publicitaires.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Un mercredi sans set pour Tchalou Volley et VBC Waremme

Si l’on ne devait s’en tenir qu’aux seuls résultats des deux demi-finales de la Coupe de Belgique féminine et aux impressions qui s’en dégagent, l’affiche de la finale serait connue et ce serait Asterix Beveren – VC Oudegem. En effet, les deux équipes citées ont fait un très grand pas vers cette confrontation finale tant elles ont fait une grosse différence ce mercredi face à des adversaires qu’elles rencontreront encore le 30 janvier prochain.

Contre Tchalou Volley, qui avait réussi samedi à écarter Hermes Ostende du parcours de la Coupe, les joueuses du VC Oudegem, emmenées par une Nina Coolman impériale durant toute la partie, ont livré un match sans bavure et ont dominé de la tête et des épaules les joueuses d’Ugo Blairon qui apparurent très désemparées après avoir perdu le premier set sur un score très honorable : 25-20. Les Flandriennes prirent un gros départ dans la deuxième manche, 7-0, et poursuivirent sur leur lancée en se contentant de faire très mal avec leurs services tendus ou smashés et à appliquer un excellent dispositif bloc-défense qui s’avéra très efficace. A la vérité, le match était plié dès le début de cette deuxième manche tant les Hennuyères eurent du mal à construire un jeu susceptible d’inquiéter sérieusement leurs opposantes qui s’imposèrent 25-12 et 25-13 dans les deux sets suivants.

Du côté de Gand, on eut l’occasion d’assister à une rencontre de très belle qualité au cours de laquelle nombreux furent les longs échanges, les deux équipes excellant au bloc et en défense. Toutefois, à ce jeu, les joueuses de Kris Vansnick se montrèrent plus performantes et, par ailleurs, elles purent compter sur une excellente van de Vijver à la passe pour accélérer la distribution et mettre plus souvent les attaquantes en situation de 1 contre 1 que ce ne fut le cas pour les attaquantes gantoises. L’issue du match bascula quand, après avoir perdu le deuxième set 25-21, Janssens, très bonne ce mercredi, et ses équipières réalisèrent dans le troisième set le même score que dans le premier, 17-25, et acquirent une confiance en leurs moyens qui leur permit de faire la différence dans la finale du quatrième, 23-25.

Chez les hommes, les deux matches comptant pour le championnat de la Ligue furent d’assez bonne facture. Decospan Menin est parvenu à rétablir par deux fois l’égalité au niveau des sets mais, après avoir pris un bon départ dans le tie-break, a dû, à 9-10, lâcher quelque peu prise, 9-12, et laisser filer Knack Roulers, remarquablement conduit par D’Hulst, vers un succès mérité : 22-25/25-23/19-25/25-23/12-15. De ce fait, Knack Roulers a enlevé deux points mais en a perdu un et doit céder la première place du classement à Greenyard Maaseik qui a pourtant perdu un match de plus que les Flandriens.

A Maaseik, l’équipe du VBC Waremme n’a pas fait trop mauvaise figure face à une formation limbourgeoise au sein de laquelle Cox, Esfandiar et Verhees avaient été mis au repos : 25-17/25-22/29-27. Les Liégeois n’ont pu remporter un set mais ils furent à deux grains de sable d’empocher le troisième (avec Evrard à la passe alors) quand, avec Predius au service, ils firent passer le marquoir de 22-18 à 22-23. Ils eurent même une balle de set à 23-24 et purent ensuite repousser trois balles de match mais pas la quatrième. Ils perdaient ainsi une partie où ils auraient certainement pu faire mieux s’ils avaient pu compter sur un Abinet plus productif qu’il ne l’a été (3 points sur 25 attaques) et sur des bloqueurs centraux moins transparents qu’ils ne le furent ce mercredi .

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Reprise en force au plan de l’élite nationale

Très gros programme de volley-ball pour la reprise des activités concernant les clubs de l’élite de nos championnats nationaux.

De fait, il y aura, chez les dames, les quatre matches comptant pour les quarts de finale de la Coupe de Belgique. Etant donné que cette phase de l’épreuve se déroulera en une seule manche, seules les équipes victorieuses se retrouveront donc en demi-finales qui, elles, se disputeront en match aller et retour.

Et, curiosité de ces quatre rencontres, elles opposeront chaque fois une équipe qui a déjà plusieurs matches de championnat dans les jambes à une formation qui n’a pas participé à cette série de rencontres qui ont pu avoir lieu pendant les mois de novembre et de décembre moyennant le respect par les clubs concernés de normes très strictes en matière de contrôle de l’état de santé de leurs joueuses et des membres du staff.

Ceci joint au fait que les équipes visitées auront l’avantage d’évoluer dans leurs installations même si cela se produira sans public, assisterons-nous à une grosse surprise ? Comme, par exemple, la qualification de Tchalou Volley face à Hermes Ostende ou à la victoire de Michelbeke contre Asterix Beveren ? En tout cas, on sera très curieux de suivre la partie entre VC Oudegem et Jaraco Tongres car on trouvera là sur le terrain deux équipes qui figurent parmi les plus grosses prétendantes à décrocher les principaux trophées de la saison 2020-2021.

Chez les hommes, il y aura également quatre matches au programme et, parmi eux, c’est incontestablement le choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers qui tient le haut de l’affiche.

A l’heure actuelle, les Flandriens n’ont pas encore connu de défaite dans le cadre de la compétition nationale tandis que les Limbourgeois ont été battus 3-2 sur le terrain de leurs adversaires de ce samedi (début de la rencontre à 20h30) avant d’être surpris 2-3 à Maaseik par l’équipe de Menin. Cela signifie que les hommes de Joël Banks se devraient de l’emporter en moins de cinq sets pour revenir à hauteur de Tuerlinckx et de ses équipiers au classement de cette première phase du championnat. Toutefois, comme ce classement n’est pas, pour ces deux équipes, une grande préoccupation à l’heure actuelle vu que ce n’est qu’au cours du tour final de la compétition qu’il importe de gagner pour remporter le titre, il est permis de s’attendre à ce que les deux coaches se livrent quelque peu à une partie de cache cache tout en essayant de l’emporter néanmoins….

Quant aux trois autres rencontres, elles ne manqueront pas d’intérêt même si elles n’atteindront sans doute pas le même niveau de jeu que celle dont il vient d’être question.

Lindemans Alost devrait mettre à profit la visite de Haasrode Louvain pour garder l’espoir de lorgner sur la troisième place qu’occupe Decospan Menin au classement. Tectum Achel cherchera pour sa part à entamer l’année 2021 de manière victorieuse face à un adversaire, Caruur Gand, qui l’avait battu de justesse peu avant la fin de l’année dernière.

Enfin, dimanche (à partir de 14 heures), les Wawas recevront les Flandriens de Menin et s’efforceront sans nul doute à rééditer la victoire qu’ils ont obtenue, de belle manière d’ailleurs, face à Caruur Gand lors de la dernière journée de compétition de l’année 2020. Si les Liégeois jouent de façon aussi méthodique et concentrée qu’ils ne l’avaient fait alors, le succès est possible mais l’adversaire est plus coriace et bien décidé à s’accrocher à cette troisième place de classement qui lui vaut d’être considérée comme étant la première des équipes après les deux ténors de la compétition masculine.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Tchalou Volley et Modal Charleroi en terre flandrienne ce samedi

Le VBC Waremme joue décidément de malchance dans cette compétition. Quand le coronavirus ne fait pas irruption dans les rangs de son équipe, c’est dans celle qu’elle est appelée à rencontrer qu’il se manifeste. Les Liégeois devaient rencontrer les Gantois ce dimanche mais ceux-ci ne sont pas en mesure de présenter 9 (soit 8 joueurs + 1 passeur) de leurs joueurs du noyau de base et sont donc en droit de demander le report de la rencontre à une date ultérieure.

Pour le reste du programme, on pointera surtout la rencontre Lindemans Alost – Greenyard Maaseik qui sera important pour les deux formations mais qui le sera plus encore pour les Flandriens dans la mesure où une défaite signifierait qu’ils n’auraient quasi plus aucune chance de terminer le premier tour du présent championnat parmi les deux premiers classés. Pour les Limbourgeois qui avaient remporté le match aller en trois sets, ils se doivent de l’emporter pour rester en contact avec le team de Knack Roulers qui caracole en tête du classement avec un point d’avance seulement sur eux.

Quant aux deux autres rencontres, Knack Roulers – Tectum Achel et Decospan Menin – Haasrode Louvain, elles devraient logiquement voir le succès des deux équipes visitées même si, pour ce qui concerne la seconde d’entre elles, on peut s’attendre à une sérieuse résistance de la part des joueurs de Kris Eyckmans.

Du côté féminin, il y a deux matches au programme et chacun d’eux verra un affrontement entre une formation flandrienne et une hennuyère. Tchalou Volley se rend à Gand qui reste sur une série de deux belles prestations même si elle a échoué de peu à Oudegem samedi dernier. Laure Flament, qui est de retour après une série de blessures, a montré qu’elle n’était pas loin de sa meilleure forme et constituera à l’évidence un des principaux éléments de l’équipe de Stijn Morand dont les joueuses d’Ugo Blairon devront se méfier ce samedi pour espérer faire à tout le moins jeu égal, sinon pour créer la surprise.

Quant au team Modal Charleroi, c’est à Beveren qu’il se déplacera où il aura tout à gagner dans la mesure où il ne part pas avec la cote de favori. Les Carolos ont déjà joué les championnes de Belgique peu avant le début de la compétition et savent par où elles se devront d’opérer pour tenter de les bousculer et de faire comme les joueuses du VDK Gand qui, on le rappelle, ont réussi à s’imposer en cinq sets sur le terrain des joueuses entraînées par Kris Vansnick il n’y a pas longtemps. Leur tâche ne sera toutefois pas facile car les Flandriennes savent qu’elles ne peuvent plus se permettre de perdre des points chez elles et auront par ailleurs l’avantage d’avoir pu jouer au cours de ces dernières semaines bien davantage que n’ont pu le faire les joueuses de Dimitri Piraux.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Asterix AVO Beveren joue ces jeudi et vendredi en Serbie

Mardi dernier aurait dû se dérouler la rencontre de la CEV CUP masculine entre Greenyard Maaseik et la très grosse équipe française de Chaumont VB 52. Pour cause de Covid, elle n’a pu avoir lieu et le site de la Confédération européenne ne donne encore aucune indication à propos de la date du report de cette alléchante confrontation.


Par contre, ce que l’on sait, c’est que l’équipe d’Asterix Beveren est aujourd’hui à Obrenovac en Serbie où, ces jeudi et vendredi, elle disputera les matches aller et retour des 1/16èmes de finale de la CEV CUP féminine. Ainsi en ont en effet convenu les dirigeants de ces deux clubs quand d’autres ont, par contre, purement et simplement décidé de retirer leur équipe de la compétition pour éviter de mettre en danger la santé de leurs joueuses. En effet, quand on regarde le tableau de cette Women CEV Cup, il est permis de constater que les équipes suisses, finlandaises et la slovène ont déclaré forfait tandis que d’autres ont demandé, comme dans le cas de la rencontre entre Greenyard Maaseik et Chaumont VB 52, le report de certains des matches prévus.

Quelles sont les chances de l’équipe flandrienne entraînée et coachée cette année par Kris Van Snick ? Samedi, face à VDK Gand, elle a montré qu’elle n’était pas encore au mieux de sa forme, alternant les hauts et les bas. Et a laissé voir également que sa force de frappe et que l’efficacité de son bloc n’étaient pas égales à tous les postes de jeu.

Ceci ne signifie pas qu’elle ne dispose pas d’atouts sérieux pour affronter l’équipe de Tent Obrenovac dont on sait qu’elle a terminé la compétition 2019/2020 à la première place, qu’elle est composée de jeunes et grandes joueuses et qu’elle occupe pour l’heure la deuxième place du championnat de Serbie. Toutefois, si l’on se souvient que la Serbie est le pays de l’équipe championne du monde et de l’équipe championne d’Europe, il est permis de penser que nos représentantes vont se trouver tout à l’heure et ce vendredi face à un adversaire qui possède un fort haut niveau de jeu. Les pronostics sont ouverts.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé