Très bonne entrée en compétition européenne des Yellow Tigers

 

Les Yellow Tigers ne pouvaient mieux entamer ces championnats d’Europe féminines qu’elles ne l’ont fait. Face à une équipe ukrainienne qui ne donna jamais l’impression d’avoir été préparée pour cette compétition, nos compatriotes ont livré une prestation de fort bonne tenue. Dès le début de la rencontre, il fut permis de se rendre compte que chacune de nos représentantes connaissait bien et appliquait bien la partition qui lui avait été dévolue par le staff. Les services étaient tendus et visaient à bon escient les éléments les plus faibles en réception, notre réception était consistante avec une Britt Ruysschaert qui effectuait une joyeuse rentrée au poste de libéro, nos deux centrales , Strumilo et Janssens complètement rétablie, bougeaient rapidement tandis que nos attaquantes alternaient balles placées et attaques via les mains ou en puissance.

Ce cocktail idéal, et bien réalisé, n’a pas tardé à rapidement porter ses fruits et à rapporter des points. La première manche était enlevée par Ilka Van de Vijver et ses équipières sur la marque de 25-10 et, dans la deuxième, nos Tigers menaient largement 22-13 après avoir effectué le premier trou en faisant passer le score de 4-4 à 8-4 quand elles se mirent à moins bien réceptionner et à permettre ainsi à Rykhliuk et ses équipières de faire quelques points utiles pour atténuer la sévérité du score: 25-19.

Le troisième set fut un peu plus équilibré que les deux précédents dans la mesure où les Ukrainiennes commirent moins de fautes dans le même temps où nos compatriotes en faisaient un peu plus que lors des deux sets précédents. Nos Yellow Tigers conservaient toutefois le contrôle de la partie et réussissaient à faire trois quatre belles séries de points qui leur permettaient de se rapprocher idéalement de la victoire: 6-2, 11-7, 14-8, 18-11. A 20-13, après un ace de Grobelna, nos girls se mettaient à se prendre quelques fois les pieds dans le tapis et les Ukrainiennes en profitaient pour combler partie de leur retard : 22-18. Par l’entremise de Herbots, qui a marqué 20 points en attaque, et de Van de Vijver, nos joueuses se plaçaient devant le poteau de la ligne d’arrivée: 24-18. Elles mirent un petit temps avant de franchir celle-ci et c’est finalement sur la marque de 25-22 que Herbots mit un terme à cette rencontre qui aura été parfaitement maîtrisée par notre formation et très savamment encadrée par son staff.

Statistiques du match : https://www.cev.eu/Competition-Area/MatchStatistics.aspx?ID=32151

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Yellow Tigers à l’assaut du Top 8 européen

 

 

C’est ce prochain vendredi 23 août que débuteront les Championnats d’Europe féminins de volley-ball. Vingt-quatre équipes y prennent part. Elles ont été réparties en quatre séries et, lors de la première phase de la compétition, les six équipes sont appelées à se rencontrer dans chacune des séries.

A l’issue des cinq matches, les quatre premières classées de chacune des poules seront qualifiées pour poursuivre leur route dans le championnat.

Nos Yellow Tigers ont été versées dans la poule B. Elles joueront à Lodz en Pologne. Leurs adversaires sont les suivantes et dans l’ordre des rencontres : Ukraine (le 23 à 14.00h), Slovénie (le 24 à 18.00h), Italie (le 26 à 18.00h), Portugal (le 27 à 18.00h) et la Pologne (le 28 à 17.30h).

S’il faut considérer que l’Italie et la Pologne sont des équipes que nos représentantes auront plus que du mal à vaincre, la première parce qu’elle a démontré il y a peu lors du tournoi de qualification olympique qu’elle était assez inabordable et la seconde parce qu’elle est devenue au cours de ces trois/quatre dernières années une formation qui a acquis une très solide consistance de jeu, l’objectif des troupes de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick sera double dans cet Euro 2019. Pour arriver à franchir au mieux le premier tour et tenter de terminer cet Euro dans le groupe des 8 premières classées, Ilka Van de Vijver et ses équipières devront, d’une part, battre à coup sûr l’ équipe qui apparaît sur papier comme étant à leur portée, c’est-à-dire le Portugal, et, d’autre part, remporter l’un ou les deux matches qu’elles auront à disputer contre l’Ukraine et contre la Slovénie. Ceci n’est pas chose acquise parce que faisable à faire à première vue mais cela n’est nullement impossible à réaliser pour autant.

De fait, on saura vite comment “l’enfant” se présentera. En effet, vendredi, les nôtres affronteront les Ukrainiennes qui présentent un ensemble fait de joueuses de beau format et de belles qualités techniques. Les Ukrainiennes ont préparé ces championnats d’Europe pour partie en Roumanie où elles ont remporté les quatre matches livrés contre l’équipe nationale roumaine. Parmi les points forts de cette formation, qui entend faire aussi bien, et mieux encore, que l’équipe russe, on épinglera l’opposite Rykhliuk (qui joue à Galatasaray), Trushkina qui évolue dans le team de Police, Dorsmann, Stepaniuk et Kodola (sociétaire de Bucarest). Bref, vous l’aurez compris, c’est du lourd et, pour aborder cette confrontation avec de bons atouts de son côté, le staff technique de nos Yellow Tigers s’est livré à un gros travail d’analyse du jeu ukrainien afin d’en distinguer les points forts et les points qui le sont moins.

Dans quelle composition se présentera notre sept de base ? De fait, l’équipe de base devrait être la même que celle qui a évolué dans le cadre du tournoi de qualification olympique. Le seul point d’inquiétude est de savoir si Marlies Janssens, qui a connu un (petit) souci à l’un de ses quadriceps, sera bien au poste et si elle aura bien emmené son redoutable service qu’elle semblait avoir laissé au pays quand elle a joué contre l’Italie et les Pays-Bas lors du tournoi de qualification olympique.

L’équipe a terminé sa préparation en Hongrie où elle a disputé, à guichets fermés, deux rencontres de mise au point. Le staff est confiant. Pourquoi ne le serions-nous pas, nous aussi ?

A noter pour terminer que toutes les rencontres de nos Yellow Tigers seront retransmises par Sporza. .

Absolut Sport Absolut Volley

Pas de médaille pour l’une des huit équipes belges à Knokke

Le côté positif du tournoi 1 étoile FIVB de Knokke aura été qu’il aura démontré à qui ne le savait pas encore que notre paire nationale Koekelkoren – van Walle est bien l’arbre qui cache la forêt ou, autrement dit, que le niveau international du beachvolley belge n’est vraiment pas fort élevé. Alors que, au départ de la compétition des deux tournois, le féminin et le masculin, quatre des 16 équipes participantes portaient les couleurs de notre pays, pas une seule ne se retrouva dans une des deux finales de la journée de ce dimanche et pas une seule des deux qui disputèrent la rencontre pour l’obtention d’une médaille de bronze ne parvint à remporter le moindre set.

Cela dit, faut-il s’étonner de la chose ? Certainement pas tant, ces dernières années, rien n’a été fait au niveau de la Fédération pour inciter et soutenir, comme cela se fait à l’étranger, des joueurs ou des joueuses de salle qui n’avaient pas, ou plus d’avenir, pour nos équipes nationales de volley-ball à prendre la direction du beachvolley et à tenter leur chance sur le circuit européen tout d’abord. Seuls, deux ou trois clubs essayèrent bien d’envoyer leur meilleure formation à l’un ou l’autre des tournois mis sur pied par la Confédération Européenne de Volley-Ball mais ces très louables tentatives ne connurent pas de grands lendemains.

Ce dimanche, la paire Catry-Vandesteen, qui était encore championne de Belgique l’an dernier, fut défaite à deux reprises. Lors de la demi-finale, elle échoua face à la paire danoise Olsen-Bisgaard en trois sets (14-21/21-18/10-15) et, dans le match comptant pour la troisième place, elle s’inclina en deux sets face aux Hollandaises Van Driel – Schoon (21-18/21-17).

Quant au duo masculin Lemmens- Ver Eecke, il perdit ses deux matches du jour sur la marque de deux sets à zéro, la première fois face aux Russes Gusev – Shustrov (21-14/21-17) et la seconde contre les Autrichiens Trummer – Seiser (21-13/21-17).

La finale féminine, qui opposait l’équipe colombienne Gorda-Andréa à la danoise Olsen – Bisgaard, deux formations très sympathiques au demeurant, vit la victoire des Sud-Américaines, très mobiles et souvent bien placées en défense, sur la marque de deux sets à un : 21-17/19-21/15-10. Quand on sait que notre équipe championne de Belgique, Van Den Vonder -Cools ne s’inclina, en ¼ de finale, que 15-13 dans le tie-break contre ces mêmes Colombiennes, on regrettera là ces deux grains de sable manquants qui auraient pu permettre à nos représentantes de se retrouver probablement sur l’une des marches du podium.

La finale masculine entre les Russes Gusev-Shustrov et les Français Silvestre – Platre donna lieu à une partie assez débridée, faite de quelques très beaux coups et de fautes assez étonnantes. La palme revint finalement aux Français qui parvinrent à tirer le meilleur parti des nombreuses fautes commises par un team russe qui disposait de beaux atouts pour s’imposer mais qui ne put le faire faute d’arriver à discipliner son jeu : 21 – 18 /19-21/17-15

Ainsi se terminait la première édition de ce tournoi 1 étoile FIVB dans notre pays, une épreuve qui fut très loin d’avoir le rayonnement des sept grands tournois du World Tour mis sur pied à Ostende de 1995 à 2001. Cela étant, espérons que cette première édition sera suivie de nombreuses autres, à Knokke ou ailleurs dans le pays pourquoi pas, et que ces nouvelles organisations, mieux promues, produisent cette étincelle qui redonnerait un nouvel élan au beachvolley dans notre pays.

A noter enfin que, à Moscou, la finale féminine a vu la victoire en trois sets des Suissesses Vergé-Dépré face aux Brésiliennes Taiana Lia-Talita (une équipe sortie des qualifications) . Chez les hommes les Lettons Samoilovs – Smedins ont battu en deux sets les Brésiliens Alison – Alvaro Filho tandis que les Allemands, Thole – Wickler, les tombeurs de notre beachteam Koekelkoren – van Walle, ont remporté la médaille de bronze.

 

Absolut Sport Absolut Volley

Le tournoi 1 étoile FIVB de Knokke se termine ce dimanche

Le tournoi 1 étoile FIVB s’est poursuivi ce samedi à Knokke. Avant de poursuivre mon article, je vous dois de signaler qu’un tournoi 1 étoile FIVB n’a strictement à voir avec les tournois 4 ou 5 étoiles FIVB dont je vous parle très régulièrement.

Un tournoi 1 étoile FIVB est un tournoi qui, dans le tableau qui mène vers l’attribution des places d’honneur, réunit 16 équipes. Quand elles en ont, ces équipes ne comptent qu’un très petit nombre de points dans le ranking de la FIVB. Parmi ces 16 équipes, quatre émanent du pays organisateur. Ces tournois 1 étoile n’ont pour autres buts , très estimables en l’état, que de créer un socle à l’organisation générale du World Tour de la FIVB d’une part et de favoriser la promotion du beachvolley dans le pays organisateur d’autre part. Ils sont ainsi construits sur mesure pour que des équipes du pays organisateur émergent de cette compétition à caractère international et donnent ainsi occasion à servir au mieux la cause du beachvolley dans le pays en question.

Qu’en est-il pour nos troupes à Knokke au soir de la deuxième journée de ce tournoi ?

Tant chez les dames que chez les hommes, il y a une équipe qui est sortie du lot des rencontres disputées ce samedi.

Chez les dames, les ex-championnes de Belgique 2018, Catry – Vandesteene, ont passé le cap du stade du repêchage et des quarts de finales. Elles joueront donc ce dimanche contre la paire danoise Olsen-Bisgaard. En cas de victoire, elles disputeront la finale contre la formation qui aura remporté la confrontation opposant les Hollandaises Van Driel – Schoon aux Colombiennes Gorda – Andrea.

Chez les hommes, ce sont les vice-champions de Belgique, Lemmens – Ver Eecke, qui se trouvent dans la même situation. S’ils enlèvent la demi-finale qui les verra jouer contre la paire russe Gusev-Shustrov, ils joueront alors la finale contre le duo victorieux de la confrontation mettant aux prises le team français Silvestre-Platre et celui autrichien Trummer- Seiser.

Comme déjà dit hier, il vous faudra cliquer sur le lien suivant pour avoir tous les résultats de la journée de ce samedi car vous ne les trouverez sur aucun des sites de ce qui constituait il n’y a pas longtemps encore l’entité dénommée Fédération Royale Belge de Volley-Ball. Vous avez dit promotion du beachvolley ?

http://worldtour.2019.fivb.com/en/782/schedule

Absolut Sport Absolut Volley

Défaite très honorable de Koekelkoren – van Walle face aux vice-champions du monde

Comme vous le savez toutes et tous, notre beachvolleyteam Koekelkoren-van Walle avait terminé sa journée du 15 août en tête de sa poule et avait, de la sorte, réussi à se qualifier directement pour les 1/èmes de finale du tournoi 4étoiles FIVB de Moscou. Ce matin, avaient lieu les rencontres qui opposaient les deuxièmes de poule aux troisièmes de poule du tour précédent pour désigner les équipes qui allaient affronter les premiers de poule d’hier. C’est ainsi que la rencontre Thole-Wickler/Seidl Rob-Waller permit aux vice-champions du monde de se qualifier et de se retrouver à plus de 17h30, alors que la rencontre était programmée à 16h30, face à nos compatriotes. Je n’ai pu vivre que les premiers points de cette confrontation et l’ai quittée quand le score était de 7-10 en faveur des Allemands.

Quand je vous aurai rapporté que cette première manche s’est terminée sur le score de 21-23 en leur faveur, vous aurez compris que Dries et Tom sont revenus dans leur sillage et n’ont échoué finalement que de fort peu. Comme le score du deuxième set, 17-21, indique que l’écart n’a pas été très grand entre les deux teams, on ne peut que se réjouir de cette grosse résistance livrée par nos représentants face à cette équipe allemande qui, ne l’oublions pas, est celle qui, lors de cette extraordinaire demi-finale des championnats du monde disputés à Hambourg, s’est offerte le scalp de l’équipe norvégienne Mol-Sorum au terme d’une prestation exceptionnelle dans tous les domaines.

Le parcours moscovite de notre paire nationale s’arrête donc là. Elle termine le tournoi 4 étoiles de oscou à la neuvième place, ce qui lui vaut d’engranger 400 points. Ceux-ci lui feront le plus grand bien au niveau du ranking FIVB et, plus encore, à celui du classement comptant pour désigner les quinze équipes qui seront directement qualifiées pour les Jeux olympiques.

Dans l’immédiat, Dries et Tom doivent peaufiner l’état de forme qu’ils semblent avoir quelque peu retrouvé et le parfaire encore pour aborder dans les meilleures conditions le tournoi final du World Tour 2018-2019 qui se déroulera du 3 au 9 septembre à Rome. A ce grand rendez-vous, nos compatriotes ne sont pas repris parmi les 24 teams déjà qualifiés mais bien dans les 32 qui se disputeront, en l’espace de 2 tours de sélection, les 8 tickets restant à attribuer pour composer le tableau des 32 formations qui seront réparties en 8 poules de 4 au départ de ce qui aura valeur d’un championnat du monde qui n’en aura pas l’appellation.

A Knokke, le tournoi 1 étoile a débuté aujourd’hui sous un temps maussade. Quatre équipes belges participent dans les deux tableaux, le féminin et le masculin. Au soir de la première journée, une seule de ces huit équipes est parvenue à tirer son épingle du jeu, nos championnes de Belgique Van Den Vonder – Cools. Les protégées de Liesbet Van Breedam ont battu une formation anglaise et une italienne. De la sorte, elles sont déjà assurées de passer au stade des ¼ de finale de la compétition où elles affronteront soit une équipe suédoise soit une équipe colombienne.

Chez les hommes, deux équipes , Lemmens-Ver Eecke et VandecaveyeL-Vandecaveye L, ont remporté leur premier match de poule et seront dans la même situation que Van Den Vonder et Cools si elles remportent la deuxième rencontre qu’elles doivent livrer ce samedi matin. Quant à celles qui ont gagné un match et en ont perdu un, elles passeront par le stade du repêchage qui leur permettra, à condition de l’emporter évidemment, de rejoindre les équipes déjà qualifiées pour les ¼ de finale.

Pour les résultats complets de cette première journée, je ne peux que vous conseiller de consulter la page du site de la FIVB car vous ne trouverez rien sur les sites de nos différents organes de direction de Volley Belgium, et ce, en dépit du fait que ce tournoi international est destiné à assurer la promotion du beachvolley dans le pays !!!

http://worldtour.2019.fivb.com/en/782/schedule

Absolut Sport Absolut Volley

Fabuleuse journée pour Dries et Tom à Moscou

Comme j’ai déjà eu l’occasion, et le plaisir, de vous expliquer maintes fois que le monde du beachvolley était devenu un monde où la lutte pour les premières places du ranking n’avait jamais été aussi féroce, vous ne serez pas trop étonné(e) d’apprendre que notre paire nationale Koekelkoren-van Walle a battu aujourd’hui non seulement le duo allemand Ehlers-Flüggen, qui reste sur une série de (très) beaux résultats et qui occupe la 25è place place au ranking de la FIVB, mais également, cet après-midi, la paire brésilienne Andre – George qui, elle, est neuvième dans ce même classement.

Cela étant dit, ce qu’ont réussi nos deux compatriotes ce jeudi 15 août est à considérer comme une performance de très haute qualité dans la mesure même où leurs deux opposants du jour n’étaient vraiment pas des clients et où ces deux exploits tombent au meilleur moment tant, comme je vous le disais encore hier, leurs résultats de ces dernières semaines étaient fort décevants et donnaient même à penser à d’aucuns que nos deux compères étaient sur une mauvaise pente.

Ce matin, ils avaient réussi à redresser de belle façon une situation qui n’était pas très heureuse puisque, contre Ehlers-Flügge, ils avaient perdu le premier set sur la marque de 21-14 après avoir même été menés de neuf points à 19-10. Ils terminèrent ce premier set sur de bons engagements et, poursuivant sur leur lancée, ils rentrèrent complètement dans le match, et ce, à un point tel qu’ils en devinrent les patrons.

Fait assez exceptionnel, ce scénario assez peu ordinaire s’est reproduit quasi à l’identique contre le duo brésilien Andté-George qui n’est vraiment pas n’importe lequel sur le circuit du beach mondial. Dans la première manche, Dries et Tom menèrent bien pendant près de la moitié du set mais, à 10-10, les Brésiliens passèrent devant eux et se mirent, à partir de 13-13, à prendre un avantage de trois points d’abord , à 16-13, et de 4 points ensuite, à 19-15, qui ne fut jamais comblé, 21-17.

Le deuxième set plus plus équilibré encore que le premier. Le match allait dans tous les sens, chaque équipe occupant à son tour la tête du marquoir. A 15-15, les Brésiliens donnaient un coup d’accélérateur et inscrivaient trois points d’affilée. Le match prenait bonne tournure pour eux et mauvaise pour nos les nôtres. Cependant, à 19-17, Dries et Tom signaient, à leur tour, quatre points magistraux qui leur permettaient de rester dans le match, 19-21. Ils faisaient mieux encore ensuite car ils se montraient intraitables alors dans les sept premiers échanges du tie-break et menaient immédiatement 1-6.

Incroyable. Dries et Tom avaient ainsi infligé, en l’espace de moins d’un quart d’heure, un 1-10 aux Brésiliens André – George qui avaient quasi course gagnée quand ils menaient 19-17 dans le deuxième set. Nos compatriotes avaient le vent en poupe et c’est de la sorte que, malgré tous les efforts de leurs adversaires de réduire leur gros retard, ils parvenaient à les garder à bonne distance et à s’imposer finalement sur le score de 11-15. Fabuleux.

Un tout grand bravo à Dries et à Tom qui, on peut le penser, ont vraisemblablement connu là cette étincelle dont je parlais hier, celle qui leur rendra cette confiance en leurs moyens et en leurs espoirs d’aller aux Jeux de Tokyo….

Absolut Sport Absolut Volley

Beau coup d’éclat de notre duo Koekelkoren – van Walle à Moscou

 

A Moscou, dans le cadre d’un tournoi 4 étoiles FIVB, notre beachvolleyteam Koekelkoren-van Walle vient de réaliser une très belle performance. Il vient en effet de prendre la mesure de la formation allemande Ehlers (un beau bébé de 2m10 et 100 kg)-Flüggen qui s’est particulièrement mise en évidence ces dernières semaines en signant notamment un quart de finale au Master 5 étoiles de Vienne, où elle a battu la paire Thole-Wickler, vice-championne du monde.

Le début de la rencontre ne fut guère encourageant pour nos compatriotes qui furent rapidement menés 10-4 avant qu’ils ne recouvrent partie de leurs moyens. Les échanges s’équilibrèrent quelque peu alors mais les Allemands continuaient néanmoins à creuser insensiblement l’écart 19-10. Dries et Tom ne lâchèrent pas prise en dépit du fait qu’ils ne pouvaient revenir à hauteur de leurs opposants. Ils firent bien, très bien même, car, en faisant alors un 2-4, ils donnaient non seulement meilleure allure au marquoir, 21-14, mais, surtout, ils trouvaient une meilleure carburation.

Dès les premiers points de la deuxième manche, on put réaliser que nos représentants étaient dans le rythme du match et qu’ils avaient trouvé le moyen de faire jeu égal avec le duo allemand qui, après avoir mené 2-1, se trouva dépassé par notre paire nationale, 2-4. Celle-ci gardait la tête jusqu’au moment où les Allemands rétablirent l’égalité à 11-11 et se portèrent au commandement au marquoir, 12-11. Ils ne le restèrent pas longtemps car, à 13-12, Tom et Dries signèrent trois points d’affilée: 13-15. La fin du set fut très excitante car les Allemands reprenaient un point de ce retard avant de le perdre tout aussi vite. C’est ainsi que le score grimpa jusqu’à 19-21.

Dans le tie-break, notre duo prit directement la direction des opérations. A 2-3, il lâcha prise pendant l’espace de deux points, 4-3, mais reprit tout aussi vite les rênes de la partie, 4-5. Mieux, à 6-6, il inscrivait une belle série de trois points, 6-9, et, à 7-10, portait son avantage à 4 points, 7-11.

La fin du tie-break fut crispante car les Allemands revenaient de 9-13 à 12-13 mais Dries et Tom gardaient leur calme et inscrivaient alors les deux points qui leur valaient une très belle victoire et l’assurance de se retrouver soit dans le tableau des équipes qualifiées pour disputer les rencontres comptant pour le stade précédant les 1/16ème de finale soit dans celui des 1/16èmes de finale s’ils battent tout à l’heure, à partir de 16h20, la paire brésilienne Andre – George qui vient de prendre la mesure des Chinois P.Gao – Y.Li en trois sets.

Une chose est certaine après ce beau succès, le sourire doit être revenu quelque peu sur le visage de nos deux seuls représentants dignes de ce nom  de l’image du beachvolley belge sur la scène internationale. On en est heureux.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé