Modal Charleroi a mené deux sets à zéro mais échoue en bout de course

Commençons notre billet du soir par les deux résultats qui ne nécessitent pas de longs commentaires. Les matches Jaraco AS Tongres-Asterix AVO Beveren et Hermes Ostende – VDK Gand ont vu les victoires très aisées des deux équipes visiteuses. A Genk, les joueuses de Kris Vansnick ont dominé celles de Julien van de Vijver de la tête aux pieds dans la mesure même où, pendant quasi toute la partie, elles sont parvenues à empêcher leurs adversaires de déployer un jeu susceptible d’être hautement productif au plan offensif. Comme, du côté du bloc, les Limbourgeoises avaient peine à trouver la parade pour repousser les Flandriennes, celles-ci, qui ont très bien servi, ont aligné les points comme à la parade dans les deux premiers sets, 20-25, 19-25, avant de devoir faire appel à leur plus grande expérience de jeu dans la troisième manche pour s’imposer finalement sans rien concéder en termes de sets et de points au classement : 23-25.

A Ostende, les Gantoises ont été encore plus expéditives puisqu’elles n’ont abandonné à leurs adversaires que 50 points au total des trois sets : 13-25/17-25/20-25. Les Gantoises sont apparues très motivées et très désireuses d’effacer de leur esprit le désagréable souvenir de leur échec survenu samedi dernier face à Asterix Beveren. En se montrant très puissantes en attaque et très efficaces au niveau de la liaison bloc-défense, elles ont littéralement étouffé les Côtières qui, pour leur part, ont montré les mêmes signes de faiblesse en réception et au filet que ceux qu’elles avaient laissé entrevoir lors de leur match perdu à Tchalou dans le cadre du quart de finale de la Coupe de Belgique.

Enfin, à Anvers, les joueuses du Modal Charleroi ont été battues en cinq sets après avoir enlevé les deux premières manches de la partie. Auraient-elles pu enlever ce match ? Oui certainement si, dans la finale du quatrième set, elles avaient connu le même rendement que dans les finales des deux premiers sets.

En effet, dans ceux-ci, elles firent montre d’un superbe esprit de combativité qui, sous l’impulsion d’une De Vlakeneer très percutante au filet et d’une Castaña magistrale en défense, leur permit de dépasser en trombe les Anversoises qui menaient de trois points dans le money time du premier (23-25) et de sauver trois balles de set avant de faire 27-29 dans celui du deuxième.

Après avoir baissé de pied dans le troisième set (25-18), Evrard et ses équipières se reprirent très bien et, après cédé du terrain à 14-11 et à 19-14, revinrent, avec Calande au service, à hauteur des Anversoises, 19-19. A ce moment, les échanges se firent très équilibrés et, après que De Valkeneer eût fait 23-23, tout était possible pour les Carolos. Malheureusement pour elles, il y avait Cools du côté anversois et celle-ci fit la différence à l’attaque au point suivant 24-23 ainsi qu’ au service immédiatement après : 25-23.

Dans le tie-break, les visiteuses prenaient, avec Cools, Timmermans et Verbinnen comme fers de lance, rapidement un avantage, 3-1, 8-4, qu’elles ne cessèrent d’accentuer , 10-5, 12-6, en mettant surtout à profit de mauvaises réceptions de plusieurs des joueuses de Dimitri Piraux. La cause était entendue et ce fut Cools qui, en signant une belle attaque au 2 lorsque le marquoir indiquait 14-9, mit fin à une agréable partie qui aura vu une équipe de Charleroi se montrer assez solide et même chatoyante dans les deux premiers sets mais moins concentrée et, surtout, moins précise en réception dans les trois suivants.

Absolut Sport Absolut Volley

Trois belles affiches féminines ce mercredi soir

Le match le plus marquant de la soirée est incontestablement celui qui, à Genk, opposera Jaraco Tongres à Asterix AVO Beveren. Les Limbourgeoises ont été éliminées de la Coupe par VC Oudegem et n’ont plus que le championnat à gagner pour « réussir leur saison ». Pour leur part, les joueuses de Kris Vansnick ont assuré samedi leur qualification pour la finale de la Coupe mais ont également fait du titre national un objectif majeur. Les deux équipes ont, lors de leurs deux dernières sorties, montré qu’elles n’étaient pas loin de leur meilleur état de forme et l’on sait aussi que les Limbourgeoises ont été, ces deux dernières années, l’espèce de bête noire des Flandriennes. Celles-ci parviendront-elles à faire taire ce mauvais signe ? En tout cas, bien malin serait celle ou celui qui pourrait dire laquelle de ces deux belles équipes sortira victorieuse de cette confrontation qui débutera à 19 heures.

A 20 heures, c’est à la rencontre Hermes Ostende – VDK Gand que l’arbitre de chaise donnera le coup d’envoi. Dans le cas présent, les Gantoises auront les faveurs du pronostic même si elles ont quelque peu déçu samedi dernier face à Asterix. Cependant, il ne fait aucun doute que les Ostendaises, qui ont été éliminées de la Coupe par Tchalou Volley comme l’on sait, entendent faire partie des équipes qui seront mêlées à la course pour le titre et, dans cette perspective, il est certain qu’elles vendront chèrement leurs chances de succès face à leurs grandes rivales de la Province.

Enfin, c’est à 20h30 que débutera au Sport Arena de Deurne la rencontre entre Interfreight Anvers et Modal Charleroi. Les deux équipes sont en mal d’équilibre et chercheront à mettre ce match à profit pour trouver, dans le cas des Anversoises, ou retrouver, dans celui des Hennuyères, de belles couleurs. Celles-ci ont manqué de précision, de sérénité et de régularité samedi lors de leur match perdu contre Saturnus Michelbeke. Une belle occasion se présente à elles pour effacer de leur esprit cette mauvaise prestation et se mettre ainsi en bonne condition psychologique avant le derby de samedi prochain à Chapelle contre Tchalou Volley. A elles et à Dimitri Piraux de la saisir.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

La finale de la Coupe de Belgique Dames sera VC Oudegem – Asterix Beveren

La finale de la Coupe de Belgique Dames est connue, ce sera VC Oudegem – Asterix AVO Beveren. En effet, ces deux équipes, qui avaient déjà remporté le match aller des demi-finales, ont confirmé leur succès enlevé il y a une dizaine de jours et ont ainsi brillamment gagné leur ticket pour accéder à la finale qui aura lieu le 21 février prochain à Anvers.

Les deux matches de ce samedi ont présenté une certaine similitude dans la mesure où, dans les deux cas, les deux équipes qui se devaient de l’emporter en moins de cinq sets pour se ménager à tout le moins le droit de disputer un golden set dans l’espoir de se qualifier partirent sur les chapeaux de roue.

A Chapelle, les joueuses de Tchalou, qui eurent le bon ton d’aborder la rencontre sans aucun complexe, tinrent longtemps la tête du marquoir en dépit de décisions arbitrales qui furent loin de leur être favorables, 4-1, 8-4, 10-5. Les joueuses de VC Oudegem n’étaient pas à la fête en dépit du gros travail de Coolman et, à 20-14, elles bénéficiaient à nouveau d’un coup de pouce arbitral. Au lieu de 21-14, c’était 20-15 et le début d’une longue série de points victorieux pour les joueuses de Fien Callens qui recollaient au score : 20-20. Les Hennuyères firent bien encore 21-20 mais ce fut la dernière fois qu’elles se trouvèrent en tête : 21-23. Les Flandriennes avaient le vent dans le dos et faisaient 22-25. A l’entame du deuxième set, le team local était sanctionné d’une carte rouge pour des motifs qui échappèrent à tout qui n’était pas dans la salle et les visiteuses s’empressèrent d’ajouter deux points à leur compteur : 0-3. Le match avait basculé. Certes, Julia Topor, Marie Abrassart, très bonne au filet ce samedi, et leurs collègues se battirent bien encore avec une belle énergie mais leurs adversaires ne lâchaient rien et, bien conduites par Van Sas d’une part et pouvant s’appuyer sur des services qui faisaient mal d’autre part, elles tissaient habilement leur toile pour se ménager un 17-25 qui leur assurait la qualification pour Anvers. Dans le troisième set, que les deux équipes disputèrent bien heureusement comme s’il était encore déterminant, les Hennuyères opposaient encore une belle résistance mais ne pouvaient empêcher Coolman de faire le point final à 21-24 comme elle l’avait déjà fait dans le set précédent à 17-24.

A Beveren, les Gantoises menèrent également dans le premier pendant tout un temps : 9-10, 12-14, 13-16 mais, à 14-17, les joueuses de Kris Vansnick signèrent une belle série de cinq points et vinrent ainsi prendre le commandement des opérations. A 19-18, elles marquaient un point qui aurait dû revenir aux Gantoises et s’envolaient vers un 25-21 qui dopait leur confiance. Dans la manche suivante, il y eut encore lutte jusqu’à 13-16. Janssens et ses équipières faisaient 16-16 et, à 17-17, creusaient un petit trou, 19-17, qu’elles s’attachèrent, grâce de bons services ainsi qu’à de très belles actions défensives ponctuées par d’aussi belles attaques, à approfondir en portant le score de 21-19 à 25-19. Elles sautaient de joie car elles venaient de permettre à leur club d’accéder à la finale de la Coupe pour la 19ème fois de son histoire. Fameux en vérité. Dans le troisième set, le ressort était cassé du côté gantois et c’est sans aucune peine que la formation de Beveren signait un 25-17 après avoir mené 8-3, 10-4 et 18-5. Il était difficile de faire mieux.

Quant aux deux autres demi-finales masculines de la Coupe, qui n’en sont qu’au stade des matces-aller, elles ont vu le succès très facile de Knack Roulers face à Tectum Achel (25-16/25-18/25-16) et celui, moins aisé, de Greenyard Maaseik contre Lindemans Alost (25-22/25-15/27-25). A noter que, dans ce dernier match, les Limbourgeois menaient 20-14 dans la troisième manche avant de voir les Alostois revenir, grâce à Rybicki, à leur hauteur à 24-24 et à 25-25. A ce moment-là, Cox sortait deux bombes de sa boîte à explosifs et permettait à la formation locale d’en terminer avec ce match qui ne fut pas des plus excitants.

Pour ce qui concerne les deux matches féminins comptant pour le championnat de la Ligue, ils ont donné lieu à des parties bien différentes. Dans le cas de Jaraco Tongres-Interfreight Anvers, cela se résuma à un simple cavalier seul des Limbourgeoises qui ne firent qu’une bouchée des Anversoises : 25-15/25-16/25-16.

Par contre, la confrontation entre Modal Charleroi et Saturnus Michelbeke fut beaucoup plus disputée. Après que Flore Evrard et ses équipières eurent rétabli, à l’arraché, 25-23, l’égalité au niveau sets après avoir perdu le premier 19-25, on put croire qu’elles étaient entrées das leur match mais ce ne fut pas le cas et, tout au contraire, ce furent les joueuses d’Audry Frankart qui se montrèrent les plus appliquées à mettre leurs adversaires en difficulté et les plus efficaces, tant dans le domaine du service que dans celui de l’occupation du filet : 17-25. La quatrième manche fut assez hachée, les deux formations se passant et se dépassant au marquoir. Après avoir mené 16-13, les Carolos ne pouvaient empêcher les Flandriennes, qui muselaient assez bien De Valkeneer, de grignoter petit à petit leur retard, 16-15, 17-17. Elles gardaient encore la tête du marquoir mais, à 19-18, Dimitri Piraux, qui avait déjà été « averti » auparavant par l’arbitre, se voyait brandir par celui-ci un carton rouge qui signifiait qu’il devait se retirer du terrain et ne pouvait plus coacher ses troupes jusqu’à la fin du set. Il n’eut plus l’occasion d’officier car ses joueuses, parmi lesquelles Camille Hannaert se montrait particulièrement nerveuse, se mettaient à jouer de manière par trop débridée, sinon trop stéréotypée, et ne pouvaient plus rien face aux joueuses de Michelbeke qui empochait par la même occasion une belle victoire : 21-25.

Absolut Sport Absolut Volley

Quatre demi-finales de Coupe et deux matches de Ligue Dames ce samedi

Il y a six matches à l’affiche de ce week-end, ou plutôt de ce samedi 30 janvier puisque toutes les rencontres auront lieu ce jour. Quatre de ces six confrontations concernent les dames, les deux autres les hommes. Si je vous signale que quatre de ces six matches ne sont autres que des demi-finales de la Coupe de Belgique, vous en aurez déduit, j’en suis certain, que les deux autres sont des matches féminins comptant pour la première phase du championnat qui est loin d’être terminée comme l’est celle de la compétition masculine….

Commençons par le commencement, c’est-à-dire par le championnat féminin qui verra les joueuses de Modal Charleroi affronter, à partir de 17 heures, les joueuses de Saturnus Michelbeke d’une part et celles de Jaraco Tongres accueillir dans ses belles installations de Genk les Anversoises d’Interfreight d’autre part. Dans les deux cas, les visitées auront les faveurs du pronostic mais les Anversoises ont montré la semaine passée qu’elles entendaient avoir le mot à dire dans la compétition et une superbe occasion leur sera donnée ce samedi de faire la démonstration de leurs dires et, mieux encore, de leur savoir-faire.

Pour ce qui concerne la Coupe, commençons là aussi par les Dames. Il y a d’un côté le duel entre Tchalou Volley et VC Oudegem ( à partir de 17 heures) et de l’autre le choc entre Asterix Beveren et VDK Gand. Quelles sont les chances des Hennuyères face aux Flandriennes qui l’avaient largement emporté lors du match aller ? A la vérité, elles ne sont pas grandes tant, lors des matches qui ont déjà opposé les deux équipes au cours de cette saison, les joueuses de Fien Callens ont, à chaque fois, été assez nettement supérieures à celles de Ugo Blairon. Il faudrait cependant se garder de considérer que l’affaire est déjà entendue car, on le sait tou(te)s, un match de volley n’est jamais gagné ni perdu d’avance et, par ailleurs, les joueuses de Chapelle sont parfois capables de sortir des prestations de gros calibre qui peuvent renverser les prévisions les plus solidement établies.

Quant à l’affrontement entre Asterix Beveren et VDK Gand, il vaudra également la peine d’être suivi avec attention via le streaming tant il est certain que les Gantoises jetteront toutes leurs forces, et leurs qualités, dans cette bataille au sommet dont les joueuses de Kris Vansnick devraient « logiquement » sortir victorieuses à raison même de leur très beau succès remporté lors du match-aller à Gand.

A noter que, si Tchalou Volley et/ou VDK Gand venai(en)t à l’emporter en moins de cinq sets, un set supplémentaire, un Golden Set, devrait être joué en quinze points pour savoir qui serait alors qualifiée pour la finale qui aura lieu le 21 février à Anvers, et non à Bruxelles comme cela avait été rapporté pendant tout un temps.

Et quid chez les hommes ? Les deux demi-finales ne présentent pas la même densité. Les tenants de la Coupe, les joueurs de Knack Roulers, ne devraient guère être inquiétés par les Limbourgeois d’Achel qui leur rendront visite. Quant aux Limbourgeois de Maaseik, ils devront se garder de tout excès de confiance face aux joueurs de Lindemans Alost car ils doivent savoir que ceux-ci ont tout à gagner à l’occasion de cette confrontation pour se rapprocher d’une nouvelle participation à la finale de la Coupe comme ils le firent au cours de ces deux dernières années.

Absolut Sport Absolut Volley

Vous avez dit déprime ?

Dans l’éditorial qu’elle signe ce jeudi dans le journal « Le Soir », Béatrice Delvaux revient à nouveau sur le grand état de lassitude qui étreint la population, jeunes comme moins jeunes, en ces moments où l’on ne sait plus trop quand reviendra le temps récupéré des libertés d’agissement.

Dans son papier, elle souligne, non sans justesse, que « nous étouffons d’être privés de l’interaction physique et verbal avec les autres, de leurs clins d’oeil, de leur souffle, de leur rire ».

Et, dans la foulée, elle ajoute « Que faire ? Nous ne savons plus trop. S’indigner, enfouir sa tête sous les oreillers, se boucher les oreilles, fermer le tube aux nouvelles, toujours mauvaises » ?

Oui, que faire ? La question est là et, au niveau de nos fédérations de volley-ball, il semble que nos Autorités en soient toujours au stade de se la poser.

Certes, tout récemment et suite à la décision prise par les pouvoirs fédéraux de prolonger les « mesures sanitaires concernant le sport » jusqu’au 1er mars, il a été permis d’apprendre que les Fédérations (Volley Belgium, Volley Vlaanderen et FVWB) avaient pris la décision de mettre un terme définitif à la saison en cours «  2020-2021 », et ce, dans toutes les compétitions qui relèvent de leur ressort. Tant chez les dames que chez les hommes mais à l’exception toutefois des deux Ligues qui, on le sait, sont tenues à respecter des protocoles tout particuliers pour l’organisation de leurs entraînements et de leurs rencontres.

Mais, au-delà de cette décision qui n’est en fait qu’un alignement sur les mesures imposées par les Autorités fédérales et régionales, rien ne transparaît de ce que la Fédération a pu faire pour tenter de mettre à profit cette période au cours de laquelle les jeunes de moins de 13 ans sont autorisé(e)s à avoir accès aux salles de sport et à s’y adonner à la pratique d’un sport.

A-t-elle cherché, en concertation avec les entités provinciales, à organiser des rendez-vous et des séances spéciales d’initiation et/ou de perfectionnement pour ces jeunes dans les salles où les plages d’occupation ne doivent certainement pas manquer du fait que les plus de 12 ans n’y ont plus accès ? A-t-elle lancé un appel à projet pour soutenir les clubs qui, comme le BEVC le fera pendant le congé de carnaval, organiseront des stages d’initiation/perfectionnement pour jeunes ?

Par ailleurs, comment se fait-il que, maintenant qu’elle a complètement la main sur le calendrier de la Ligue depuis qu’elle a réussi à écoeurer les dirigeants qui avaient fait de cet organe un outil qui commençait à produire de beaux effets pour la promotion du volley-ball masculin, elle n’ait pas cherché à meubler le grand trou qu’il y a dans le calendrier des rencontres ? En effet, du fait que décision a été arrêtée, quand et par qui on ne sait trop, de se passer de la seconde phase de la compétition qui devait servir à déterminer les quatre équipes qui participeront au Final 4 pour qualifier les deux équipes appelées à se disputer le Final 2 pour le titre d’une part et le Challenge Four qui réunira en une formule de championnat les quatre dernières équipes classées du premier tour pour établir le classement final d’autre part, il va y avoir un trou de cinq semaines sans aucun match de Ligue. Tandis que, du côté de la Ligue Dames, seules les équipes qui n’ont pas entamé la compétition en même temps que celles qui ont dû faire de gros frais pour être autorisées à jouer (et qui sont aujourd’hui quasi à l’arrêt) occupent aujourd’hui le planning des matches féminins.

Bref, vous l’aurez compris, c’est plus que décousu d’un côté et c’est le vide de l’autre.

La découverte n’est pas nouvelle mais, étant donné que le constat fait ici est également valable pour nombre de disciplines sportives dans notre pays, le coronavirus aura eu au moins ce mérite de mettre en exergue le fait que le sport manque assurément d’esprit d’innovation et de faculté d’adaptation dans le chef de celles et de ceux qui se trouvent à ses postes de commande.

Vous avez dit déprime ?

Absolut Sport Absolut Volley

Greenyard Maaseik est passé par le chas de l’aiguille à Louvain

Greenyard Maaseik a perdu un point à Louvain et, du coup, a sans doute laissé échapper l’occasion de terminer la première phase de la compétition de la Ligue Messieurs en première position. En effet, si l’équipe de Knack Roulers remporte en moins de cinq sets le dernier match qu’elle doit encore livrer contre Lindemans Alost, elle devancera alors l’équipe limbourgeoise au décompte des sets gagnés et perdus et s’emparera de cette première place qui, en dehors de son caractère symbolique, n’a d’importance que pour l’établissement du calendrier des matches qui, d’ici quatre semaines, se joueront lors de la phase suivante du championnat.

Cela étant, la rencontre entre Haasrode Louvain et Greenyard Maaseik a vu sur le terrain deux équipes qui affichèrent des visages et des tempéraments différents. Si les Brabançons se montrèrent volontaires et combatifs à souhait, on ne peut dire la même chose des Limbourgeois qui, s’alignant avec Thys à la place de Verhees et avec Esfandiar sur le banc, ne donnèrent jamais l’impression qu’il y avait un enjeu au bout de la partie. Après avoir fait le boulot pendant les deux premiers sets qu’ils enlevèrent de manière quelque peu poussive (22-25/20-25) et, surtout, grâce à Cox et à Stahl, ils furent ensuite bousculés plus qu’à leur tour par des Louvanistes qui jouaient par contre avec la volonté bien affichée de tenter de se payer le scalp de leurs illustres adversaires. Par le plus grand des hasards, les Baetens, Van Walle et autres Louvanistes réussirent à s’emparer des deux sets suivants sur le même score que les deux précédents : 25-20/25-22. C’était l’égalité parfaite.

Dans le tie-break, Joël Banks, qui a de nouveau joué avec les allumettes durant ce match, fit, à 5-5, remonter Stahl en lieu et place de Thys qui a encore à faire pour gagner sa place dans l’équipe en tant que bloqueur et les Limbourgeois prirent le commandement des opérations. Pas pour longtemps car, à 7-8, les ailiers réceptionneurs limbourgeois se montraient imprécis en réception et les hommes de Kris Eyckmans filaient à 10-8. Ils conservèrent ces deux points d’avance jusqu’à 13-11. Esfandiar arriva au service à 13-12 et signa un ace avant de mettre le service suivant dans le filet : 14-13. Cox sauvait la balle de match : 14-14. Et arriva au service Stahl qui, tout simplement, aligna deux aces consécutifs : 14-16. Maaseik l’emportait mais le moins que l’on puisse dire est que le team limbourgeois et son coach sont passés par le chas de l’aiguille.

Pour ce qui concerne les autres matches, on retiendra que Knack Roulers s’est imposé en trois sets bien ficelés contre Decospan Menin (25-19/25-22/25-20) tandis que la formation de Lindemans Alost a, vendredi soir face à Caruur Gand, fait montre de plus de solidité que lors de ses précédentes sorties et, mis à part dans le troisième set, a bien tenu les rênes de la partie : 19-25/22-25/29-27/21-25.

Quant à la rencontre qui opposait Tectum Achel au VBC Waremme, elle a vu des Liégeois mieux inspirés et plus battants que la semaine passée à Louvain. Dans les deux premiers sets, ils prirent chaque fois un bon départ. Dans le premier, ils menèrent 7-9 mais, à 15-15, ils laissèrent échapper quatre points qu’ils ne purent jamais rattraper en dépit du fait que, à 19-15, Evrard prit la place de Malisse : 25-20. Dans la deuxième manche, ils comptèrent jusqu’à 5 points d’avance : 10-15 mais celle-ci fondit comme neige à grand soleil : 14-16, 16-17. A 17-18, Detandt monta au jeu pour Zuidberg bon au filet mais faible en réception. Abinet faisait alors 17-19 mais les Limbourgeois voulaient la victoire et passaient en tête au marquoir : 20-19. A 21-20, Zuidberg rentrait au jeu et Abinet faisait 22-21 mais ratait ensuite son service : 23-21. Zuidberg loupait une nouvelle réception et les Limbourgeois avaient peu après une nouvelle manche gagnée : 25-22.

Dans le troisième set, Tectum Achel prenait un départ en fanfare : 6-1. L’équipe liégeoise, au sein de laquelle Zuidberg avait pris la place de Lallemand en tant que central, eut le bon goût de ne pas bâcler sa copie et tenta de remonter le courant après avoir été menée de 8 points : 17-9. Grâce à quelques belles attaques, elle refit quelque peu surface : 20-16, 22-18, 23-19 mais, à 24-19, elle dut s’incliner suite à une nouvelle mauvaise réception : 25-19. L’équipe la plus homogène et la plus efficace en réception et au filet l’avait emporté méritoirement.

Chez les dames, il n’y a eu aucune surprise. En effet, ce sont bien les deux équipes visitées qui l’on emporté. Michelbeke n’a fait illusion face à Interfreight Anvers que dans le troisième set : 25-18/25-18/25-23. A Tongres, c’est également dans la troisième manche que les échanges furent le plus partagés mais, après que les joueuses d’Hermes Ostende eurent fait 20-25, les Limbourgeoises leur donnèrent la leçon 25-12 comme elles l’avaient déjà fait dans les deux sets initiaux : 25-16/25-17. A coup sûr, les jeunes joueuses de Julien van de Vijver feront souffrir plus d’une équipe dans leurs belles installations.

Absolut Sport Absolut Volley

Fin de premier tour pour les équipes de la Ligue Messieurs

Six matches au programme des calendriers des deux Ligues, un se déroulera ce vendredi soir et les cinq autres ce samedi, quatre concerneront la compétition masculine et deux la féminine.

Commençons donc par le commencement, le match qui opposera les équipes masculines de Caruur Gand et de Lindemans Alost ne manquera pas d’être très disputé pour deux bonnes raisons. Etant donné que les équipes masculines disputeront ce week-end leur dernier match du premier tour de la compétition, les deux équipes chercheront, à travers cette confrontation, à améliorer d’une place leur classement actuel.

Les Alostois sont cinquièmes à deux points de Haasrode Louvain qui recevra samedi Greenyard Maaseik et qui ne partira pas favori de cette explication. Comme vous l’aurez compris, les Alostois peuvent encore espérer viser la quatrième place du classement s’ils l’emportent en moins de cinq sets à Gand. Toutefois, dans le même temps, Caruur Gand peut également espérer sauter Tectum Achel, qui la devance d’un point actuellement au classement, s’il l’emporte nettement ce vendredi et en espérant que les Limbourgeois trébuchent face aux joueurs du VBC Waremme qui leur rendront visite samedi soir.

Pour ce qui concerne les autres matches masculins, les équations seront de la même veine que celles du match de ce vendredi.

La formation de Roulers, qui accueillera Decospan Menin, veillera à ne rien laisser tomber de la table à l’idée de pouvoir récupérer, si Maaseik venait à commettre un faux-pas ou à perdre un point lors de son déplacement à Louvain, cette pool position du classement qu’elle a occupée si longtemps durant cette première tranche du championnat.

Quant à la partie qui verra face à face les teams de Tectum Achel et du VBC Waremme, elle ne sera attrayante que si les joueurs liégeois veulent bien jouer avec une autre envie de bien-faire que celle qu’ils ont (très peu) montrée la semaine dernière face à Louvain. Le feront-ils ?

C’est à espérer car il est lassant de les voir se comporter comme de grands gosses alors qu’ils ont déjà montré qu’ils étaient capables de très belles choses quand ils s’en donnaient la peine et, surtout, quand ils jouaient au volley-ball, c’est-à-dire de manière collective.

Chez les dames, le programme est plus léger. Il mettra aux prises quatre équipes dont on n’a très peu parlé jusqu’à présent si ce n’est pour dire qu’elles avaient montré qu’elle étaient en manque de jeu lors de leurs toutes récentes premières sorties qui s’étaient soldées par autant de défaites.

Interfreight Anvers accueillera Michelbeek dans ses installations tandis que Jaraco Limburg fera de même contre Hermes Ostende. Dans les deux cas, les visitées partiront avec les faveurs du pronostic mais une victoire des visiteuses est loin d’être à exclure tant toutes ces équipes manquent de repères et n’en sont, quant à elles, qu’au début de leur saison….

Les équipes Messieurs qui terminent la première phase de leur championnat et qui vont entrer en hibernation pendant plusieurs semaines tandis que quatre équipes Dames se lancent à peine dans le bain de leur épreuve. Vous avez dit heureuse gestion de la bonne image et du bon équilibre des compétitions des équipes de notre élite du volley-ball ?

Absolut Sport Absolut Volley

Rien que des succès en 3 sets chez les hommes et VC Oudegem continue à caracoler chez les dames

Ce n’est pas ce samedi soir que les amateurs de beau volley-ball auront eu droit à des matches de qualité du côté de la compétition masculine. Les trois matches de ce samedi ont tous vu la victoire des favoris, et ce, sur le score de trois sets à zéro. Certes, le premier set de chacune de ces trois rencontres fut quelque peu disputé mais ce fut bien peu à se mettre sous la dent.

C’est à Menin que la manche initiale fut la plus palpitante dans la mesure où les Limbourgeois, qui ont évolué sans Max Staples, eurent le bon goût de croire en leurs chances et de jeter leurs meilleures forces pour tenter de faire vaciller l’équipe locale. La fin de ce premier set fut particulièrement disputée puisque que ce n’est qu’à leur 9ème balle de set et après en avoir repoussé 6 que les hommes de Frank Depestele finirent par l’empocher sur le score assez inhabituel de 39-37. Les Limbourgeois ne s’avouèrent pas vaincus pour autant et repartirent à l’assaut de leurs vis-à-vis avec une détermination de la meilleure veine. Cette belle énergie ne leur permit toutefois pas de faire mieux que 25-23 dans cette deuxième manche. Le vainqueur était alors connu et c’est plus aisément que les Lapkov, Colson et Sinnesael firent la différence dans la troisième et dernière manche : 25-20.

A Gand, les leaders de la compétition l’ont emporté en trois sets mais leur succès fut acquis de manière assez poussive. Dans les deux premiers sets, ce furent les joueurs de Caruur Gand qui se trouvèrent au commandement du marquoir jusqu’au moment où, à 10-8 dans le premier et à 12-10 dans le second, les hommes de Joël Banks (qui avait mis en opposition Maan et Esfandiar), se firent moins négligents s’attachèrent à réaliser ces différences, de 14-12 à 14-17 dans le premier set et de 12-10 à 12-15 dans le suivant avant de s’imposer respectivement 22-25 et 19-25. Dans le troisième set, les Limbourgeois donnèrent l’impression de prendre le match plus au sérieux quand ils menèrent rapidement 3-7 mais ils retombèrent dans leur somnolence et ce n’est qu’après que les Gantois eurent rétabli l’égalité à 11-11 et 13-13 que, sous l’impulsion de Cox qui signa 8 aces, les joueurs de Greenyard Maaseik se détachèrent de ces trois quatre points qui leur permirent de faire un 21-25 et de compter en bout de manche une victoire de plus. Sans plus.

A Louvain, les Wawas ont livré une assez pauvre prestation. Ils firent bien figure honorable dans le premier set qui les vit même mener jusqu’à 12-15 et tenir encore l’égalité à 16-16. Ils encaissèrent alors une série de trois points, revinrent à 19-18 avant de céder de nouveau deux points et d’en gagner deux autres : 21-20. A 22-21, les Louvanistes faisaient le break, 24-21 et s’imposaient finalement 25-22. La suite de la rencontre fut nettement moins bonne pour les Liégeois qui, à aucun moment, ne donnèrent l’impression qu’ils pourraient l’emporter tant ils étaient faibles au bloc et, plus généralement, dans le domaine défensif. Sacha Koulberg effectua bien ses habituels changements entre ses deux passeurs mais ce n’était pas dans le domaine de la construction que le bat blessait chez les Liégeois mais bien dans celui d’un bloc (2 seulement contre 10 à leurs adversaires) qui fut bien trop poreux face aux attaques des Baetens et Berre Peters qui furent, soit au filet soit de la ligne arrière, les principaux fers de lance de l’équipe brabançonne. Celle-ci s’imposa dans les deux sets suivants sur les scores de 25-19 et 25-14 sans que l’on put encore voir une grande et véritable envie collective au sein de l’équipe liégeoise.

Chez les dames, les rencontres furent plus animées et donnèrent lieu à de plus nombreux échanges de qualité. Ici aussi, les favoris l’emportèrent mais, tout comme il avait été permis de faire le constat il y a deux semaines d’ici, les équipes de VDK Gand et de VC Oudegem auraient sans doute rencontré plus de difficultés qu’elles n’en éprouvèrent pour s’imposer si leurs adversaires respectifs, Interfreight Anvers et Jaraco Limburg, avaient pu compter plus d’heures de compétition à leur actif pour être réellement en mesure de rivaliser à armes égales. A Anvers, les Gantoises s’imposèrent en trois sets dont le dernier fut pratiquement aussi disputé que le fut le premier du match Decospan Menin-Tectum Achel : 20-25, 23-25 et 31-33. Comme il est permis de le réaliser, les Anversoises ne s’avouèrent pas vaincues avec la perte de leur premier set….

Enfin, à Oudegem, les joueuses de Fien Callens ont fait aussi bien que la semaine passée quand elles avaient battu celles de Julien van de Vijver en quatre sets. Cette fois encore, les Limbourgeoises enlevèrent un set, le premier en l’occurrence, sur le score de 23-25. Par la suite, elles plièrent sous les services des Flandriennes et ne furent que trop peu souvent en bonne situation d’attaque pour mettre à mal la défense de l’équipe locale. Celle-ci continue ainsi à aligner les victoires et à voir la suite de la saison avec des ambitions qui ont peine à être dissimulées. Le résultat de ce match : 23-25, 25-21, 25-15, 25-17.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

L’équipe de Jaraco Limburg fera-t-elle trébucher celle du VC Oudegem ?

Tandis que le championnat de la Ligue Dames ne comportera que deux matches, continuant à avancer à la vitesse d’un escargot handicapé par une coquille trop lourde à porter, celui de la Ligue Messieurs présente quatre rencontres à son affiche.

Elles se dérouleront toutes quatre ce samedi à partir de 20h30 sauf celle qui, à partir de 19h30, opposera Decospan Menin à Tectum Achel. Les visités devraient normalement profiter de la venue des Limbourgeois pour renouer avec le fil de leurs victoires qui a été interrompu ce mercredi par le team de Knack Roulers quand, on le sait, celui-ci l’a emporté au bout d’une partie longue de cinq sets et d’un tie-break où Coolman se mit particulièrement en évidence dans les derniers moments du derby.

Parlant de Knack Roulers, restons-y. Les Flandriens accueilleront dans leurs installations les joueurs de Lindemans Alost qui, au cours de ces deux dernières années, n’étaient pas loin de penser qu’ils pouvaient jouer d’égal à égal avec ceux qui les vainquirent à deux reprises consécutives dans le cadre des finales de la Coupe de Belgique. Cette saison, les Alostois font de (nettement) moins bons résultats mais il faut toujours se méfier d’une bête blessée et c’est pourquoi les hommes de St.Vanmedegael feront bien de ne pas prendre ce match à la légère s’ils veulent l’emporter aisément.

Face à Caruur Gand à qui elle rend visite, la formation de Greenyard Maaseik connaîtra le même problème que celle de Roulers dans la mesure même où, pour autant qu’elle évite de jouer au niveau de son adversaire, elle ne devrait pas être trop inquiétée et enlever la totalité de l’enjeu de cette confrontation.

Quant au VBC Waremme, il n’aura pas à effectuer un trop long déplacement puisqu’il se rendra à Louvain. Les Louvanistes restent sur une belle série de très bons résultats tandis que les Liégeois alternent très belles et moins bonnes prestations. Quel visage aura le team drivé par Sacha Koulberg et Frédéric Servotte ? Abinet sera-t-il plus fringant que ce mercredi à Maaseik ? Les deux jeunes centraux se montreront-ils plus efficaces au bloc qu’ils ne le furent mercredi face aux attaquants limbourgeois ? La clé du match tient aux réponses à toutes ces interrogations et, aussi, à l’état de forme de Baetens qui, on s’en souvient, fut l’homme qui permit à son équipe de ne pas connaître la défaite quand elle affronta il n’y a pas longtemps les Wawas au Pôle Ballon.

Chez les dames, la rencontre entre Interfreight Anvers et VDK Gand (à partir de 20h30) ne sera pas un cadeau pour les Anversoises. Etant encore loin d’avoir beaucoup de matches dans les jambes, elles auront à affronter des Gantoises qui chercheront à leur faire payer la note de la lourde défaite qu’elles ont subie mercredi face aux joueuses d’Asterix Beveren qui, il est vrai, ont alors étincelé dans les domaines du bloc et de la défense.

Quant au match qui, à partir de 17 heures, verra face à face les équipes de VC Oudegem et de Jaraco Limburg, il sera la juste réplique de celui qui, la semaine passée, vit les joueuses de Fien Callens éliminer de la Coupe celles de Julien van de Vijver sur le score de trois sets à un. Les Limbourgeoises auront-elles tiré les leçons de cet échec et seront-elles en mesure de faire beaucoup mieux face à une équipe qui, pour l’instant, donne l’impression de marcher sur l’eau tant elle joue avec une grande confiance en ses moyens et un système de jeu très offensif qui fait mal dès la mise en service ? La partie vaudra assurément la peine d’être suivie en streaming même si le reportage sera farci d’un très (sinon trop) grand nombre d’insertions publicitaires.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Un mercredi sans set pour Tchalou Volley et VBC Waremme

Si l’on ne devait s’en tenir qu’aux seuls résultats des deux demi-finales de la Coupe de Belgique féminine et aux impressions qui s’en dégagent, l’affiche de la finale serait connue et ce serait Asterix Beveren – VC Oudegem. En effet, les deux équipes citées ont fait un très grand pas vers cette confrontation finale tant elles ont fait une grosse différence ce mercredi face à des adversaires qu’elles rencontreront encore le 30 janvier prochain.

Contre Tchalou Volley, qui avait réussi samedi à écarter Hermes Ostende du parcours de la Coupe, les joueuses du VC Oudegem, emmenées par une Nina Coolman impériale durant toute la partie, ont livré un match sans bavure et ont dominé de la tête et des épaules les joueuses d’Ugo Blairon qui apparurent très désemparées après avoir perdu le premier set sur un score très honorable : 25-20. Les Flandriennes prirent un gros départ dans la deuxième manche, 7-0, et poursuivirent sur leur lancée en se contentant de faire très mal avec leurs services tendus ou smashés et à appliquer un excellent dispositif bloc-défense qui s’avéra très efficace. A la vérité, le match était plié dès le début de cette deuxième manche tant les Hennuyères eurent du mal à construire un jeu susceptible d’inquiéter sérieusement leurs opposantes qui s’imposèrent 25-12 et 25-13 dans les deux sets suivants.

Du côté de Gand, on eut l’occasion d’assister à une rencontre de très belle qualité au cours de laquelle nombreux furent les longs échanges, les deux équipes excellant au bloc et en défense. Toutefois, à ce jeu, les joueuses de Kris Vansnick se montrèrent plus performantes et, par ailleurs, elles purent compter sur une excellente van de Vijver à la passe pour accélérer la distribution et mettre plus souvent les attaquantes en situation de 1 contre 1 que ce ne fut le cas pour les attaquantes gantoises. L’issue du match bascula quand, après avoir perdu le deuxième set 25-21, Janssens, très bonne ce mercredi, et ses équipières réalisèrent dans le troisième set le même score que dans le premier, 17-25, et acquirent une confiance en leurs moyens qui leur permit de faire la différence dans la finale du quatrième, 23-25.

Chez les hommes, les deux matches comptant pour le championnat de la Ligue furent d’assez bonne facture. Decospan Menin est parvenu à rétablir par deux fois l’égalité au niveau des sets mais, après avoir pris un bon départ dans le tie-break, a dû, à 9-10, lâcher quelque peu prise, 9-12, et laisser filer Knack Roulers, remarquablement conduit par D’Hulst, vers un succès mérité : 22-25/25-23/19-25/25-23/12-15. De ce fait, Knack Roulers a enlevé deux points mais en a perdu un et doit céder la première place du classement à Greenyard Maaseik qui a pourtant perdu un match de plus que les Flandriens.

A Maaseik, l’équipe du VBC Waremme n’a pas fait trop mauvaise figure face à une formation limbourgeoise au sein de laquelle Cox, Esfandiar et Verhees avaient été mis au repos : 25-17/25-22/29-27. Les Liégeois n’ont pu remporter un set mais ils furent à deux grains de sable d’empocher le troisième (avec Evrard à la passe alors) quand, avec Predius au service, ils firent passer le marquoir de 22-18 à 22-23. Ils eurent même une balle de set à 23-24 et purent ensuite repousser trois balles de match mais pas la quatrième. Ils perdaient ainsi une partie où ils auraient certainement pu faire mieux s’ils avaient pu compter sur un Abinet plus productif qu’il ne l’a été (3 points sur 25 attaques) et sur des bloqueurs centraux moins transparents qu’ils ne le furent ce mercredi .

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley