La situation de la FVWB évoquée au Parlement

Lundi dernier, il y avait séance de la Commission Sport au Parlement de la Fédération Wallonie- Bruxelles. A cette occasion, la Ministre des Sports, Valérie Glatigny, a été interpellée par le député André Antoine, qui fut Ministre des Sports de 2009 à 2014, à propos des « tensions au sein de la Fédération francophone de volley ». Pour votre bonne information, je vous livre l’échange de propos qui a ainsi eu lieu entre les deux parlementaires, tout en étant néanmoins amusé de constater au passage que la dernière et forte question posée par l’interpellant est, de fait, restée dans le vide. Il est ainsi permis de se demander comment, sans une médiation destinée à réviser tout le mode de fonction et de décision de notre fédération, celle-ci pourrait, comme la Ministre le suggère avec un optimisme sans limite, « trouver les moyens humains et une politique ambitieuse pour soutenir les jeunes et les sportifs de haut niveau avec une équipe féminine et masculine qui ont pour objectif leur participation aux Jeux olympiques de Paris ou de Los Angeles ».

Question de M. André Antoine à Mme Valérie Glatigny

Après les tensions au sein de la Fédération de judo, c’est au tour du volley francophone. En effet, ce dernier a perdu son «commandant de bord», Daniel Van Daele, le 27 juin après un mandat de seize mois. Des raisons personnelles sont évoquées, mais il apparaît surtout qu’il y avait énormément de tensions au sein du conseil qui a malheureusement perdu en 2017 son ancien président Albert Daffe qui avait mis en place une politique particulièrement dynamique au sein de la Fédération de volley. Daniel Van Daele a déclaré que s’il a présenté sa démission pour des raisons personnelles, il faut bien avouer aussi qu’il avait le sentiment de ne plus être suivi depuis quelque temps par certains membres du conseil d’administration. En attendant, c’est Dominique Reterre, viceprésidente, qui assure l’intérim alors que le volley en Belgique est en pause estivale. «Mais on constate un immobilisme à tous les niveaux. Il y a aussi tout un problème structurel et de personnel qui n’est pas adapté. La Fédération est encore au 20e siècle, c’est un fonctionnement féodal et le processus décisionnel est empreint d’intérêts relatifs à sa province, pas dans l’intérêt général. Il manque une culture du volley, de leadership. L’héritage est lourd, mais il faut pouvoir avancer et ça passe peut-être par une professionnalisation de la structure», évoque la vice-présidente. «En plus de la perte d’affiliés due à la Covid-19, beaucoup de jeunes préfèrent changer de sport, notamment vers le football féminin qui se développe assez bien», peut-on lire dans «La DH». «Il est impératif de travailler sur la base, le volley à l’école et penser à ce recrutement chez les jeunes.» Voilà un constat terrible de vérité qui indique dans quelle situation fâcheuse se trouve aujourd’hui la Fédération francophone de volley qui a pourtant connu de belles heures. Madame la Ministre, quelle est votre analyse? Partagez-vous ces constats? Avez-vous eu vent de ces tensions? Quelle a été la réaction de l’Administration de l’éducation physique et des sports (ADEPS) par rapport à ces tensions? Quelles initiatives allez-vous développer pour remettre la fédération sur de bons rails et qu’elle puisse monter au filet comme elle le faisait si bien précédemment?

Mme Valérie Glatigny

Monsieur le Député, mon administration ainsi que moi-même sommes bien conscientes des problèmes que traverse la Fédération de volley-ball Wallonie-Bruxelles (FVWB). Il s’agit de problèmes internes liés au fonctionnement d’une association et la presse en a relaté les causes. Mes services sont toujours disponibles pour assurer un soutien au développement de cette discipline et nous restons attentifs aux besoins. Le budget pour soutenir le plan programme de haut niveau de cette fédération est de 165 000 euros pour l’année 2021. En termes de soutien apporté à la suite de la crise sanitaire, la FVWB a bénéficié d’une subvention de 145 807 euros qu’elle a redistribuée à ses clubs afin de mettre en place les programmes et actions afin de compenser et lutter contre la diminution de leurs affiliés. Par ailleurs, 88 clubs ont reçu 1 000 euros grâce au challenge «Je me bouge pour mon club 2.0». J’ai aussi pu débloquer un montant de 1,2 million d’euros pour la détection et la labellisation, qui sera réparti entre les fédérations sportives et le modèle est en cours d’élaboration. Ces différents éléments démontrent le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles à la FVWB. J’espère que cette dernière retrouvera les moyens humains et une politique ambitieuse pour soutenir les jeunes et les sportifs de haut niveau avec une équipe féminine et masculine qui ont pour objectif leur participation aux Jeux olympiques de Paris ou de Los Angeles.

M. André Antoine. – Madame la Ministre, je note avec satisfaction les moyens mis à la disposition de la fédération. Toutefois, vu les vives tensions existantes qui contrastent avec le passé, je ne suis pas convaincu que cette fédération puisse s’en sortir sans une forme de médiation extérieure. Il y a quelques années, à votre place, j’entendais cette même fédération me présenter la construction d’un centre de haut niveau pour le volley, avec des ambitions fortes. Depuis lors, ces différentes tensions et ces rivalités de personnes, de sous-régions de Wallonie et de Bruxelles ont miné le succès de cette fédération. Je vous invite vraiment à prendre le taureau par les cornes et peut-être à désigner un médiateur, sans quoi la situation risque encore de se détériorer.

Absolut Politique Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Karl Marx à Ixelles

Lors des fêtes de fin d’année, j’ai reçu, lors des échanges de cadeaux familiaux, une très joyeuse surprise sous la forme d’un très beau livre intitulé « Le Bruxelles des Révolutionnaires de 1930 à nos jours ». Ce livre, édité avec le soutien de la Commission Communautaire Française dans la collection Regards sur la Ville de CFC-Editions, est fait d’une quarantaine de contributions. Rédigées sous la direction scientifique de Anne Morelli, elles constituent une superbe évocation des faits et des grands personnages révolutionnaires ayant émaillé l’histoire de Bruxelles, une capitale qui, « faute d’être belle, peut être re-belle » comme l’écrit si bien l’historienne et professeure de l’ULB. Ce livre se déguste à la petite cuillère et peut se lire sans ordre imposé, permettant ainsi de plonger dans « Des socialistes utopistes à Bruxelles avant 1948 » ou dans « Les exilés révolutionnaires latino-américains à Bruxelles » avant de revenir sur « Le Bruxelles des communistes » ou sur « Les débits de boisson révolutionnaires au XIXème siècle ». C’est passionnant à souhait et donne à réaliser que notre Ville a un passé d’effervescence révolutionnaire dont la richesse est généralement par trop méconnue.

Ce week-end, je me suis délecté de deux sujets dont les titres ont joué le rôle d’aimant sur mes pupilles: « Molenbeek-Saint-Jean, une commune ouvrière entre réformistes et révolutionnaires » et « Karl Marx à Bruxelles ». Dans ce dernier tableau, j’y ai apprécié la précision des informations fournies et, tout particulièrement cela n’étonnera pas celles et ceux qui me connaissent bien, celles relatives au long séjour que les Marx ont, dans un grand dénuement au demeurant, effectué à Ixelles, au 42 de la rue d’Orléans. Pour la petite histoire, c’est là qu’est né, il y a aujourd’hui précisément 174 ans jour pour jour, le troisième enfant de Marx, Edgar. Pour l’histoire d’une autre nature, celle de la confrontation des idées, c’est aussi dans cette maison, qui était située à hauteur du numéro 50 de l’actuelle rue Jean d’Ardenne, que Marx écrivit, au début de 1847, son unique oeuvre en français, Misère de la Philosophie. Cet écrit était une réponse très catégorique au « Système des contradictions économiques » publié en 1846 par Proudhon, Marx y critiquant sa théorie à propos de l’impôt sur la consommation et de son refus de la grève….

On y apprend aussi, plus en détail sur ce point que dans le monumental « Karl Marx ou l’Esprit du Monde » de Jacques Attali, que c’est à Saint-Josse que Marx et Engels ont rédigé ensemble l’Idéologie allemande  dont la conclusion s’énonce comme suit : « Les philosophes n’ont fait qu’interpréter le monde d’une autre manière, il s’agit de le modifier ». C’est d’ailleurs cet aphorisme qui figure aujourd’hui au bas du monument funéraire de Karl Marx à Highgate, un quartier du grand Londres.

Je terminerai cette courte évocation du sujet ayant trait au séjour de Karl Marx à Bruxelles en signalant que la petite plaque commémorative que le Cercle d’Histoire locale d’Ixelles apposa en 1986 sur la façade du 50 de la rue Jean d’Ardenne n’a pour seule indication qu’un lacunaire « Ici vécut Karl Marx ». Sans faire aucunement mention que c’est là aussi que Marx et Engels ont écrit le « Manifeste du Parti communiste », une oeuvre qui, comme chacun le sait, allait bousculer bien des idées et entraîner bien des bouleversements.

Aussi, maintenant que la majorité serait devenue « progressiste » à Ixelles, ne serait-il pas opportun de donner un peu plus de lustre à ces traits de vie d’une très haute portée historique ?

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut unique

Oui, il faut continuer à rêver

Dans l’édition du « Soir » de ce samedi 3 octobre, Paul Magnette répond, en tant que Président du PS, aux questions de David Coppi et de Bernard Demonty. Je ne peux que vous inviter à lire cet article, dont vous trouverez ici un court extrait, tant il est éclairant sur bien des points. J’aime particulièrement le passage relatif au poste de Premier Ministre dans la mesure même où Paul Magnette donne là de lui une image quelque peu différente de celle que d’aucuns lui avaient accolée bien trop vite.

_____________________________________________________

……..

……..

Vous évoquez la fraude fiscale, ça fait 20 ans au moins qu’on en parle…

Oui, mais là, on lève le secret bancaire, l’obstacle majeur. Ce fut une négociation très difficile, on a pressé avec nos camarades du SP.A. Tous les comptes bancaires sont enregistrés à la Banque nationale, mais jusqu’ici, un inspecteur des finances ne pouvait jamais avoir accès au solde. Il savait que Monsieur X avait un compte bancaire, mais il ne savait pas combien il y avait dessus. Cette fois, il saura. En même temps, on met fin à la régularisation fiscale en 2023. C’est la combinaison des deux qui est très forte : ceux qui ont de l’argent qui n’est pas tout à fait net sur les comptes savent qu’ils ont encore 2021, 2022 et 2023 pour se régulariser. Ils ont tout intérêt à se régulariser. Ça va rentrer.

Les portefeuilles les plus lourds ne sont-ils dans les mains des Flamands ? Finances, Affaires sociales, Santé…

Non. Entre socialistes, nous avons fait ce choix : ne pas réfléchir « flamands-francophones » mais « famille socialiste ». Je pense aux soins de santé, aux pensions, aux basses allocations… La sécurité sociale est toute chez les socialistes. C’est fondamental.

Mais les francophones n’ont pas le Seize non plus.

Oui, je pouvais demander le Seize parce que j’étais le président du premier parti dans la coalition et que les socialistes sont la première famille. Mais quand je vois l’évolution politique de la Flandre, avec un Vlaams Belang que l’on annonce très largement en premier parti, et la N-VA qui va tirer à boulets rouges sur le gouvernement, je pense que, si l’on voulait donner une chance à ce gouvernement, il fallait que le Premier soit flamand, voilà, point. Un francophone de gauche à la tête d’un gouvernement comme celui-là, dans le contexte que j’ai décrit, c’était la goutte qui faisait déborder le vase.

________________________________________________

Par la suite, dans un excellent billet qui, intitulé « Analyse : « Rêver », synthétise l’interview en question, les deux journalistes précités concluent leurs réflexions de cette manière : « Après ce que nous avons connu pendant un an et demi, on peut rêver. On peut même oser croire que Paul Magnette fait un grand pari et qu’il y croit. Du reste, il est moins une, le socialiste l’avoue quand il laisse tomber ceci : « La vie politique belge est devenue un théâtre sans spectateurs ».

Absolut Friends Absolut Politique Absolut unique

Les Yellow Tigers à Bruxelles dans le cadre de la VNL 2021

La Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a publié le programme de la prochaine Volley Nations League. Celle-ci se déroulera comme lors des éditions précédentes, c’est-à-dire sous la forme de 4 tournois qui auront lieu chaque semaine pendant trois jours et qui, pour chacun d’eux, seront composés de 4 équipes.

Ainsi, au bout des 5 semaines du tour préliminaire de la compétition, les 16 équipes se seront toutes rencontrées et l’on connaîtra alors les six équipes qui se disputeront par après la victoire finale à l’occasion d’un tournoi qui aura lieu en Chine. Comme sera également connue l’équipe qui, la dernière classée des 4 sélections nationales qui n’ont pas le statut d’invitées permanentes (la Pologne, la République Dominicaine, la Belgique et le Canada), se trouvera éliminée de la VNL de 2022.

De fait, la grille des rencontres de la compétition 2021 se présente sous la même forme que celle de l’édition 2020 qui, on le sait, a été scratchée du calendrier de la FIVB pour cause de coronavirus. Cela signifie que Volley Belgium s’est vue confier l’organisation d’un des 20 tournois du tour préliminaire et que celui-ci sera particulièrement important pour nos Yellow Tigers puisqu’il réunira les équipes de Pologne, de la République Dominicaine et de la Corée du Sud, c’est-à-dire qu’il y aura là deux des adversaires directes de nos compatriotes dans la lutte qu’elles auront à mener pour leur maintien dans cette compétition réservée à l’élite mondiale du volley-ball féminin.

Il est également annoncé que le tournoi se déroulera à Bruxelles les 18,19 et 20 mai, autrement dit lors de la deuxième semaine de cette épreuve qui aura entamé sa course le mardi 11 mai et qui aura vu alors les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick se produire à Apeldoorn, en Hollande, face à l’une des trois équipes suivantes : les Pays-Bas, la Russie ou l’Allemagne.

Comme on peut s’en rendre compte, nos Yellow Tigers se devront donc d’être très tôt en forme tant il apparaît bien que c’est dans les deux premières semaines de cette compétition on ne peut plus relevée qu’elles se devront d’essayer de remporter les précieux points qui les mettraient alors assez à l’aise pour la suite de l’épreuve.

On trépigne déjà à l’idée de suivre tous ces matches au sommet….

Absolut Friends Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Modal Charleroi chute face à Michelbeke

Avant de passer aux commentaires sur les résultats des équipes de la Ligue A Dames, il m’est agréable de signaler et de souligner l’initiative prise par la Liga A Women Belgium en matière de mise en avant de son identité et de celle des clubs qui en font partie. En créant la page facebook à son nom, où elle fait état du calendrier et rapporte les résultats de la compétition de l’élite des clubs féminins comme ceux des équipes belges engagées dans les compétitions européennes, l’association qui a reçu de Volley Belgium la délégation d’assurer l’organisation et la promotion du premier étage du championnat national féminin montre ici qu’elle existe et fait le travail qui manquait jusqu’à présent pour valoriser les efforts de ses membres. Comme il est également possible de voir, à partir de cette page, l’un ou l’autre des grands matches de la semaine, on ne peut que se réjouir de cette avancée qui permet au volley féminin de ne plus trop apparaître comme la branche délaissée par Volley Belgium.

Le calendrier des matches de ce week-end était tel qu’il était permis de prévoir que bon nombre d’entre eux seraient chaudement disputés et qu’une surprise ou l’autre ne devait pas être exclue. Il en a bien été ainsi.

Si le match entre Asterix AVO et Tchalou Volley n’a pas, comme prévu, posé grands problèmes pour les championnes de Belgique qui ont laissé une moyenne de 17 points par set aux joueuses d’Ugo Blairon, il n’est que la rencontre entre VC Oudegem et Hermes Ostende qui se soit également terminée en l’espace de trois sets. De fait, il n’y eut match qu’au cours de la deuxième manche qui revint aux Ostendaises sur la marque de 23-25 tandis que la première et la troisième le furent de manière beaucoup plus tranchée par les Côtières qui, depuis ces deux dernières semaines, semblent approcher d’un excellent état de forme.

On savait que le déplacement des Ladies Limbourg à Lendelede ne serait pas simple. Il ne le fut pas effectivement mais les Limbourgeoises ont fait l’essentiel en ne perdant aucun point. Après avoir enlevé le premier set 19-25, elles perdirent bien le deuxième sur la marque assez surprenante de 25-14 mais cela ne les perturba pas puisqu’elles reprirent le commandement des opérations pour ne plus le lâcher jusqu’au dernier coup de sifflet de la partie: 20-25/22-25.

Quant au deux autres matches, ils ont vu la victoire des équipes visitées,VDK Gand à Anvers (*) face à Interfreight qui a raté de très peu son premier succès de la saison (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17) et Saturnus Michelbeke à Charleroi contre la formation de Modal qui se présenta sur le terrain en étant assez déforcée puisqu’elle ne pouvait compter sur les précieux services de Flore Evrard qui était absente pour cause de blessure (entorse). Les joueuses de Dimitri Piraux connurent une autre tuile de dimension quand, à la fin de la quatrième manche, Lise De Valkeneer se blessa et ne put remonter sur le terrain. Comme, au surplus, les Carolos manquèrent un peu de gnaque quand elles auraient dû en avoir plus que de coutume pour surmonter tous les handicaps rencontrés, elles n’eurent plus voix au chapitre dans le tie-break que les joueuses d’Audry Frankart enlevèrent sur la marque de 5-15 qui se passe de longs commentaires.

(*) En cliquant sur le lien qui suit, il vous sera possible de (re)vivre le film de cette rencontre. https://youtu.be/fIxB1BFOYs0

ASTERIX AVO – TCHALOU VOLLEY

3 – 0 (25/18, 25/16, 25/17)

MODAL CHARLEROI – MICHELBEKE

2 – 3 (23/25, 25/14, 19/25, 25/23, 5/15)

BWC LENDELEDE A – LADIES LIMBURG

1 – 3 (19/25, 25/14, 20/25, 22/25)

VC OUDEGEM – HERMES OSTENDE

0 – 3 (15/25, 23/25, 18/25)

INTERFREIGHT ANTWERP – VDK GAND

2-3 (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17)

Classement 8.12.19

 

 

Absolut Politique Absolut unique Absolut Volley Non classé

Une célébration de la CIDE avec des visages souriants

 

.

C’est aujourd’hui qu’a été célébré le trentième anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant (CIDE). La Fédération Wallonie -Bruxelles avait pris quelque peu les devants ce dimanche en organisant à Ixelles, dans le Flagey et sur la Place Ste Croix (quand donc la nouvelle majorité se décidera-t-elle à appeler ce lieu Place Audrey Hepburn ?), une fête entièrement destinée aux enfants et aux jeunes, En avant ! Même si elle n’avait pas bénéficié d’une large publicité, cette fête qui faisait la promotion des droits de l’enfant à tous les échelons de la vie en société, a connu un beau petit succès.

Il s’agissait d’un événement unique qui; initiative du délégué aux droits des enfants, proposait aux enfants et jeunes de tous âges qui avaient fait le déplacement des animations de toute nature et des spectacles de qualité: théâtre, expression artistique, psychomotricité, escalade, spectacles musicaux, ateliers pains et pizzas, scène ouverte, espaces contes. Bref, il y en avait pour tous les goûts et pour toutes les bourses puisque tout était entièrement gratuit

Même si je n’avais plus tout à fait l’âge pour être considéré comme un potentiel bénéficiaire de toutes ces activités qui étaient encadrées par des animatrices/animateurs dévoué(e)s et en grand nombre, j’ai participé bien volontiers à un quiz qui, mis entièrement sur pied par des jeunes d’une école bruxelloise, portait sur l’environnement et qui correspondait bien aux valeurs promues par les organisateurs de ce rendez-vous d’un jour: cohérence, participation, mixité et durabilité. J’ai beaucoup apprécié l’enthousiasme de ces jeunes (et de leur professeure de géographie) qui étaient légitimement fiers de leur jeu et du message qu’ils portaient.

Je n’ai vu aucun responsable politique sur place mais il est vrai que je ne suis resté qu’une bonne heure au sein de ces rires et de ces sourires . De fait, cela ne m’a aucunement manqué car j’avais vu l’essentiel et, surtout, pu me rendre compte qu’il n’était vraiment pas besoin de haute technologie pour mettre les jeunes en situation de faire équipe et de pouvoir se créer des espaces d’émerveillement.

Oui, c’est tout requinqué et profondément heureux que, un peu plus tardivement que prévu, je suis rentré,à la maison.

.

Texte intégral de la Convention adopté par les Nations Unies.

Texte de la Convention dans un langage adapté aux enfants (childfriendly).

Illustration de la Convention par une affiche pour enfants (childfrienldy)

Absolut Culture Absolut Famille Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut unique

Le volley féminin de la VNL à la BVLW

 

La saison internationale de volley-ball tire tout doucement à sa fin même si, ne pouvant réfréner leur irrépressible tendance à se faire toujours plus attractives et expansives, la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) et ses Confédérations continueront, d’ici le mois de mai prochain, à mettre sur pied des tournois de qualification pour les Jeux Olympiques et quantité d’autres manifestations importantes entrant en ligne de compte pour le World Tour de Beachvolley, le Snow Volley ou d’autres compétitions prévues pour les sélections nationales de jeunes.

Avant de mettre ainsi en veilleuse l’actualité internationale, il est intéressant de noter que le calendrier des deux épreuves de la Volley Nations League de la FIVB est déjà connu et que l’on sait où nos Yellow Tigers joueront dans le cadre de cette épreuve d’envergure mondiale. Le tournoi débutera le mardi 19 mai et les derniers matches du tour préliminaire de l’épreuve, tour qui est fait de 4 tournois de trois jours organisés pendant cinq semaines d’affilée, auront lieu le jeudi 18 juin. Ces vingt tournois seront organisés dans 17 pays différents, la Chine en organisant, à elle seule, quatre dont l’un à Macao et un autre à Hong-Kong.

Où nos compatriotes seront-elles amenées à jouer ? Elles commenceront aux Pays-Bas où elles affronteront outre les Oranje les joueuses de Russie et d’Allemagne et, ensuite, joueront la semaine suivante dans le pays. Le public belge aura ainsi l’occasion de voir à l’oeuvre les équipes nationales de la Corée du Sud, de la République Dominicaine et de Pologne. Par après, les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Van Snick, qui devront être tôt en forme pour enlever le plus de succès et de points au cours de ces deux premières étapes de la VNL 2020, voyageront beaucoup. Elles se rendront d’abord en Chine avant de se déplacer aux Etats-Unis et retourner vers l’Asie, en Thaïlande plus précisément, où elles feront face aux équipes de Thaïlande, d’Italie et du Canada qui sera la nouvelle venue dans le circuit. Vous trouverez ci-après le tableau des tournois annoncés et vous constaterez que celui de la troisième semaine sera particulièrement ardu pour nos Tigers.

VNL Dames 2020

Toujours au rayon des dames, mais au plan national ici, j’ai le plaisir de vous faire état d’une belle innovation survenue tout récemment pour mettre davantage en exergue le rayon féminin de nos compétitions nationales. Cette innovation est la création faite d’un nouveau site web par la Belgian Volley League Women (BVLW). En tapant http://damesvolleyliga.estosio.com/, vous accéderez à toute une série d’informations sur les clubs faisant partie de l’élite du volley-ball féminin dans le pays, sur la prochaine compétition nationale féminine qui débutera ce samedi avec trois rencontres à l’affiche, sur la Coupe de Belgique, sur les coupes d’Europe de nos dames ainsi que sur quelques infos à caractère général qui sont intéressantes. Ainsi, l’une d’entre elles permet d’apprendre que le match de samedi entre les teams d’Asterix Beveren (entraîné cette année par Kris Van Snick) et VC Oudegem (entraîné par Fien Callens) sera arbitré par Marika Boulanger et placé sous le signe d’une action de bienfaisance puisque les bénéfices de la journée seront versés à l’association Levensloop qui oeuvre en faveur de la lutte contre le cancer. Le site, qui est toujours en construction, souffre encore, bien normalement, de très nombreux manquements mais il est là et témoigne d’une volonté de faire en sorte que le volley-ball féminin occupe une plus juste place dans le paysage des médias de notre pays comme dans celui des préoccupations des dirigeants se trouvant à la tête des différents éléments constitutifs de Volley Belgium.

Une fois qu’il sera pleinement représentatif de tous les clubs de la Ligue et qu’il se sera fait plus diversifié au niveau des news, ce site ne manquera pas de devenir un outil de qualité au service de la promotion du volley-ball féminin dans le pays et des intérêts bien compris de ses membres. On ne peut que s’en réjouir déjà. Longue vie à ce nouveau-né.

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

La Slovénie envoie la Russie au tapis

Brecht Van Kerckhove ne sera pas seul sur le banc des entraîneurs désappointés par la tournure prise par l’Euro 2019 pour leur équipe. En effet, l’entraîneur-coach de l’équipe russe, le Finlandais Tuomas Sammelvuo, l’y a rejoint ce lundi soir après la défaite encaissée par ses hommes, et ce, des oeuvres d’une équipe slovène chauffée à blanc par un public de feu (plus de 11.000 personnes prises en transe par leur propre état d’excitation) . Les champions d’Europe en titre quittent donc le championnat européen par la petite porte alors qu’ils y étaient arrivés avec l’étiquette de favoris sur le dos après l’impressionnant succès qu’ils avaient remporté à Chicago il y a un peu plus de deux mois à peine dans le cadre de la Volley Nations League mise sur pied par la FIVB.

De fait, les Slovènes étaient ce lundi dans un état de grâce tel qu’il aurait fallu une équipe russe au grand complet et dans un grand jour pour lutter d’égale à égale avec elle. Tous les joueurs slovènes étaient quant à eux au top de leur forme et, mus par une véritable rage de vaincre ainsi que par un soutien véritablement fusionnel de leur public, ils ont bousculé Volkov et ses équipiers comme il le fallait pour les dominer tant sur le plan psychologique qu’au niveau tactique.

Une des clés du match, qui fera date dans les annales du volley européen par son caractère passionnel, se situa dans le final de la deuxième manche. Les Slovènes avaient enlevé la première par le plus mince des écarts : 25-23 et, dans le deuxième set, ils menaient d’un point ou de deux quand, à 20-19, ils portèrent l’écart à trois points avant de l’emporter, 25-22. Le plus dur avait été fait.

Butko fut introduit à la passe et Iakovlev monta également au jeu à la place de l’immense Muserskyiy du côté russe. Les champions d’Europe reprirent quelques couleurs dans le troisième set qu’ils enlevèrent 21-25 mais ne purent poursuivre leur remontada dès lors que Urnaut, Gasparini, Cebulj (qui rata beaucoup de services mais qui fut plus que solide en attaque) et Pajenk se remirent à servir du plomb et à se refaire intraitables au filet.

Aussi, quand Gasparini inscrivit à 25-21 le dernier point du quatrième set, le chaudron de Ljubljana se fit entendre dans toutes les capitales du monde. La Slovénie venait de se qualifier pour la demi-finale qui se jouera ce jeudi soir.

Où cela ? A Ljubjlana. Contre qui ? La Pologne, qui n’a laissé que des miettes (21/18/19) à l’Allemagne lors du match disputé ce lundi à Apeldoorn devant 3750 spectateurs. Est-il besoin de vous dire qu’il faudra vous dépêcher pour essayer de trouver un ticket d’entrée;-).

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Les Red Dragons victorieux de très faibles Autrichiens

 

 

 

Là où la compétition européenne avait débuté jeudi, il n’y eut que deux rencontres ce vendredi et il y eut trois rencontres là où il n’y avait pas eu de matches la veille.

A Montpellier, dans la poule A, la surprise vint de la part des Grecs qui parvinrent à enlever un set aux Italiens, le premier de surcroît (17-25). Le deuxième set fut plus disputé mais les Transalpins réussirent à l’emporter de justesse, 25-23, avant de filer vers un succès plus confortablement acquis.

A Bruxelles, dans la poule B, le match le plus agréable à suivre fut incontestablement celui qui opposa l’Espagne à la Slovaquie. Après avoir enlevé de peu les deux premières manches, les Slovaques furent dominés dans les deux autres mais se reprirent bien dans le tie-break et finirent par s’imposer d’extrême justesse (18-16) à une équipe espagnole assez séduisante. Celle-ci manque d’équilibre mais elle compte dans ses rangs trois ou quatre joueurs, dont l’opposite Villena, qui firent belle impression.

La rencontre entre la Serbie et l’Allemagne fut grandement décevante tant la supériorité des Serbes fut manifeste. Les Allemands ne furent jamais dans le match et ils le furent si peu qu’ils ont donné l’impression à plus d’un qu’ils en gardaient sous la pédale en prévision du choc qu’ils livreront ce samedi contre nos compatriotes (à partir de 17h30). Les Allemands sont très grands, ils sont très hauts au filet mais, pour le reste, ils sont apparus ce vendredi patauds et peu adroits au service.

Quant à nos Red Dragons, ils n’ont vraiment pas dû s’employer grandement pour l’emporter. Les Autrichiens étaient fort faibles au service (20 ratés en 3 sets) comme au bloc (1 seul en 3 sets) et n’ont donc pu mettre la moindre pression, si ce n’est un peu dans la deuxième manche (25-23), sur Deroo et ses équipiers D’Hulst, Tuerlinckx, Rousseaux, Van de Velde, Van de Voorde et Stuer. Ainsi s’explique surtout la netteté du score des deux autres sets (2 x 25-17). De la prestation de nos représentants, on retiendra surtout le bon pourcentage de Deroo, de Rousseaux et de Stuer en réception. Pour le reste, l’opposition autrichienne était à ce point inconsistante que faire de longs commentaires sur l’un ou sur l’autre de nos joueurs n’aurait guère de sens. Comme faits saillants à propos de ce petit match qui était le dernier du programme du jour au Palais 12, on soulignera qu’il y avait 3.100 spectateurs dans la salle et que chacun(e) fut prié(e), sans discussion possible, de quitter les bars et les lieux une heure à peine après le dernier coup de sifflet de la partie.

A Ljubljana, la Turquie n’a pas fait de quartier et n’a rien laissé à la Macédoine du Nord tandis que, comme la veille, les Russes ont à nouveau perdu un set. Cette fois, ce fut contre la Biélorussie qui s’imposa 25-23 dans la première manche avant de devoir baisser pavillon dans les trois suivantes (17-25/22-25/10-25) face à une formation russe qui présenta une composition quelque peu différente de celle de la veille.

Enfin, à Rotterdam, la rencontre entre les Pays-Bas et le Montenegro n’attira que 3.000 personnes mais celles et ceux qui ne vinrent pas eurent sans doute raison car la partie ne dura en tout et pour tout que 65 minutes (25-13/25-17/25-15). Quant aux deux autres rencontres de cette poule D, elles furent disputées toutes deux en l’espace de quatre sets. On notera que Vital Heynen se livra à de nombreux essais lors de la rencontre que la Pologne disputa contre l’Estonie d’une part et que la République tchèque a perdu contre l’Ukraine un enjeu qui pourrait s’avérer décisif au moment du classement final de cette poule d’autre part.

 

A Montpellier

Bulgarie – Roumanie : 3-0 ; Italie – Grèce : 3-1

A Bruxelles

Serbie – Allemagne : 3-0 ; Slovaquie – Espagne : 3-2 ; Belgique – Autriche : 3-0

A Ljubljana

Russie – Bielorussie: 3-1 ; Turquie – Macédonie du Nord : 3-0

A Rotterdam

Rép. Tchèque – Ukraine : 1-3 ; Estonie – Pologne : 1-3 ; Pays-Bas – Montenegro : 3-0

Absolut unique Non classé

Ghost Nets to Good Nets ou quand notre sport prend de la hauteur

Ghost nets.png

Ce samedi 8 juin était journée internationale des Océans. Cette journée a été célébrée un peu partout dans le monde. De bien différentes façons d’ailleurs, celles-ci variant selon que l’on se trouvait dans l’hémisphère nord ou sud de la planète et, plus fondamentalement encore, selon la sensibilisation qui avait été effectuée pour attirer l’attention de tout un chacun sur l’importance majeure de l’objectif assigné à cette journée: sauver les océans pour sauver notre planète.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ceci dans une page consacrée généralement à certains faits de volley-ball ou de beachvolley se déroulant sur la scène internationale ou sur la nôtre ?

Tout simplement parce que la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a eu la très bonne idée de rappeler que, depuis le début de l’année, elle fait cause commune avec Ghost Fishing Foundation qui est une association néerlandaise dont l’objectif est précisément de contribuer à l’enlèvement de tous ces déchets de l’activité humaine qui, comme les plastics et les filets abandonnés pour ne citer que ces deux exemples, polluent les fonds marins. Ainsi, à propos des filets abandonnés, savez-vous que, chaque année, ils seraient, selon les estimations faites par des services d’études autorisés, la cause de la mort de plus de 640.000 tonnes de poissons qui ne peuvent sortir de ces maillages traînant dans tous les océans ou autres grands bras de mers.

En s’associant ainsi à ce genre d’actions d’envergure mondiale, Ghost Fishing Foundation faisant partie du programne des Nations-Unies de sauvegarde des océans, la FIVB fait coup double.

Elle montre d’une part qu’elle entend pleinement s’inscrire dans le cadre du thème de la Journée internationale de l’eau qui était cette année “ Leaving no one behind” qui sonne lui-même comme une caisse de résonance à sa propre identité et que, d’autre part, elle donne heureuse suite à l’une de ses dix résolutions du dernier Congrès d’Acapulco qui visent à faire du volley-ball le sport ayant demain le plus grand ancrage dans la vie de tout un chacun.

En cela, cette démarche est le fidèle reflet de l’esprit qui a irrigué bon nombre de propositions faites il y a une vingtaine d’années dans le cadre des travaux de la Commission de Développement de la FIVB.

J’en suis particulièrement heureux car c’est de la sorte que notre sport se fera plus acteur que jamais d’un monde plus soucieux de son environnement et de bonheur partagé.

 

———–

Vous trouverez ci-après le lien qui vous donnera accès à plus d’informations sur l’opération “Turning Ghost Nets to Good Nets ”

https://goodnetproject.com/EN

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley