Le volley féminin de la VNL à la BVLW

 

La saison internationale de volley-ball tire tout doucement à sa fin même si, ne pouvant réfréner leur irrépressible tendance à se faire toujours plus attractives et expansives, la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) et ses Confédérations continueront, d’ici le mois de mai prochain, à mettre sur pied des tournois de qualification pour les Jeux Olympiques et quantité d’autres manifestations importantes entrant en ligne de compte pour le World Tour de Beachvolley, le Snow Volley ou d’autres compétitions prévues pour les sélections nationales de jeunes.

Avant de mettre ainsi en veilleuse l’actualité internationale, il est intéressant de noter que le calendrier des deux épreuves de la Volley Nations League de la FIVB est déjà connu et que l’on sait où nos Yellow Tigers joueront dans le cadre de cette épreuve d’envergure mondiale. Le tournoi débutera le mardi 19 mai et les derniers matches du tour préliminaire de l’épreuve, tour qui est fait de 4 tournois de trois jours organisés pendant cinq semaines d’affilée, auront lieu le jeudi 18 juin. Ces vingt tournois seront organisés dans 17 pays différents, la Chine en organisant, à elle seule, quatre dont l’un à Macao et un autre à Hong-Kong.

Où nos compatriotes seront-elles amenées à jouer ? Elles commenceront aux Pays-Bas où elles affronteront outre les Oranje les joueuses de Russie et d’Allemagne et, ensuite, joueront la semaine suivante dans le pays. Le public belge aura ainsi l’occasion de voir à l’oeuvre les équipes nationales de la Corée du Sud, de la République Dominicaine et de Pologne. Par après, les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Van Snick, qui devront être tôt en forme pour enlever le plus de succès et de points au cours de ces deux premières étapes de la VNL 2020, voyageront beaucoup. Elles se rendront d’abord en Chine avant de se déplacer aux Etats-Unis et retourner vers l’Asie, en Thaïlande plus précisément, où elles feront face aux équipes de Thaïlande, d’Italie et du Canada qui sera la nouvelle venue dans le circuit. Vous trouverez ci-après le tableau des tournois annoncés et vous constaterez que celui de la troisième semaine sera particulièrement ardu pour nos Tigers.

VNL Dames 2020

Toujours au rayon des dames, mais au plan national ici, j’ai le plaisir de vous faire état d’une belle innovation survenue tout récemment pour mettre davantage en exergue le rayon féminin de nos compétitions nationales. Cette innovation est la création faite d’un nouveau site web par la Belgian Volley League Women (BVLW). En tapant http://damesvolleyliga.estosio.com/, vous accéderez à toute une série d’informations sur les clubs faisant partie de l’élite du volley-ball féminin dans le pays, sur la prochaine compétition nationale féminine qui débutera ce samedi avec trois rencontres à l’affiche, sur la Coupe de Belgique, sur les coupes d’Europe de nos dames ainsi que sur quelques infos à caractère général qui sont intéressantes. Ainsi, l’une d’entre elles permet d’apprendre que le match de samedi entre les teams d’Asterix Beveren (entraîné cette année par Kris Van Snick) et VC Oudegem (entraîné par Fien Callens) sera arbitré par Marika Boulanger et placé sous le signe d’une action de bienfaisance puisque les bénéfices de la journée seront versés à l’association Levensloop qui oeuvre en faveur de la lutte contre le cancer. Le site, qui est toujours en construction, souffre encore, bien normalement, de très nombreux manquements mais il est là et témoigne d’une volonté de faire en sorte que le volley-ball féminin occupe une plus juste place dans le paysage des médias de notre pays comme dans celui des préoccupations des dirigeants se trouvant à la tête des différents éléments constitutifs de Volley Belgium.

Une fois qu’il sera pleinement représentatif de tous les clubs de la Ligue et qu’il se sera fait plus diversifié au niveau des news, ce site ne manquera pas de devenir un outil de qualité au service de la promotion du volley-ball féminin dans le pays et des intérêts bien compris de ses membres. On ne peut que s’en réjouir déjà. Longue vie à ce nouveau-né.

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

La Slovénie envoie la Russie au tapis

Brecht Van Kerckhove ne sera pas seul sur le banc des entraîneurs désappointés par la tournure prise par l’Euro 2019 pour leur équipe. En effet, l’entraîneur-coach de l’équipe russe, le Finlandais Tuomas Sammelvuo, l’y a rejoint ce lundi soir après la défaite encaissée par ses hommes, et ce, des oeuvres d’une équipe slovène chauffée à blanc par un public de feu (plus de 11.000 personnes prises en transe par leur propre état d’excitation) . Les champions d’Europe en titre quittent donc le championnat européen par la petite porte alors qu’ils y étaient arrivés avec l’étiquette de favoris sur le dos après l’impressionnant succès qu’ils avaient remporté à Chicago il y a un peu plus de deux mois à peine dans le cadre de la Volley Nations League mise sur pied par la FIVB.

De fait, les Slovènes étaient ce lundi dans un état de grâce tel qu’il aurait fallu une équipe russe au grand complet et dans un grand jour pour lutter d’égale à égale avec elle. Tous les joueurs slovènes étaient quant à eux au top de leur forme et, mus par une véritable rage de vaincre ainsi que par un soutien véritablement fusionnel de leur public, ils ont bousculé Volkov et ses équipiers comme il le fallait pour les dominer tant sur le plan psychologique qu’au niveau tactique.

Une des clés du match, qui fera date dans les annales du volley européen par son caractère passionnel, se situa dans le final de la deuxième manche. Les Slovènes avaient enlevé la première par le plus mince des écarts : 25-23 et, dans le deuxième set, ils menaient d’un point ou de deux quand, à 20-19, ils portèrent l’écart à trois points avant de l’emporter, 25-22. Le plus dur avait été fait.

Butko fut introduit à la passe et Iakovlev monta également au jeu à la place de l’immense Muserskyiy du côté russe. Les champions d’Europe reprirent quelques couleurs dans le troisième set qu’ils enlevèrent 21-25 mais ne purent poursuivre leur remontada dès lors que Urnaut, Gasparini, Cebulj (qui rata beaucoup de services mais qui fut plus que solide en attaque) et Pajenk se remirent à servir du plomb et à se refaire intraitables au filet.

Aussi, quand Gasparini inscrivit à 25-21 le dernier point du quatrième set, le chaudron de Ljubljana se fit entendre dans toutes les capitales du monde. La Slovénie venait de se qualifier pour la demi-finale qui se jouera ce jeudi soir.

Où cela ? A Ljubjlana. Contre qui ? La Pologne, qui n’a laissé que des miettes (21/18/19) à l’Allemagne lors du match disputé ce lundi à Apeldoorn devant 3750 spectateurs. Est-il besoin de vous dire qu’il faudra vous dépêcher pour essayer de trouver un ticket d’entrée;-).

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Les Red Dragons victorieux de très faibles Autrichiens

 

 

 

Là où la compétition européenne avait débuté jeudi, il n’y eut que deux rencontres ce vendredi et il y eut trois rencontres là où il n’y avait pas eu de matches la veille.

A Montpellier, dans la poule A, la surprise vint de la part des Grecs qui parvinrent à enlever un set aux Italiens, le premier de surcroît (17-25). Le deuxième set fut plus disputé mais les Transalpins réussirent à l’emporter de justesse, 25-23, avant de filer vers un succès plus confortablement acquis.

A Bruxelles, dans la poule B, le match le plus agréable à suivre fut incontestablement celui qui opposa l’Espagne à la Slovaquie. Après avoir enlevé de peu les deux premières manches, les Slovaques furent dominés dans les deux autres mais se reprirent bien dans le tie-break et finirent par s’imposer d’extrême justesse (18-16) à une équipe espagnole assez séduisante. Celle-ci manque d’équilibre mais elle compte dans ses rangs trois ou quatre joueurs, dont l’opposite Villena, qui firent belle impression.

La rencontre entre la Serbie et l’Allemagne fut grandement décevante tant la supériorité des Serbes fut manifeste. Les Allemands ne furent jamais dans le match et ils le furent si peu qu’ils ont donné l’impression à plus d’un qu’ils en gardaient sous la pédale en prévision du choc qu’ils livreront ce samedi contre nos compatriotes (à partir de 17h30). Les Allemands sont très grands, ils sont très hauts au filet mais, pour le reste, ils sont apparus ce vendredi patauds et peu adroits au service.

Quant à nos Red Dragons, ils n’ont vraiment pas dû s’employer grandement pour l’emporter. Les Autrichiens étaient fort faibles au service (20 ratés en 3 sets) comme au bloc (1 seul en 3 sets) et n’ont donc pu mettre la moindre pression, si ce n’est un peu dans la deuxième manche (25-23), sur Deroo et ses équipiers D’Hulst, Tuerlinckx, Rousseaux, Van de Velde, Van de Voorde et Stuer. Ainsi s’explique surtout la netteté du score des deux autres sets (2 x 25-17). De la prestation de nos représentants, on retiendra surtout le bon pourcentage de Deroo, de Rousseaux et de Stuer en réception. Pour le reste, l’opposition autrichienne était à ce point inconsistante que faire de longs commentaires sur l’un ou sur l’autre de nos joueurs n’aurait guère de sens. Comme faits saillants à propos de ce petit match qui était le dernier du programme du jour au Palais 12, on soulignera qu’il y avait 3.100 spectateurs dans la salle et que chacun(e) fut prié(e), sans discussion possible, de quitter les bars et les lieux une heure à peine après le dernier coup de sifflet de la partie.

A Ljubljana, la Turquie n’a pas fait de quartier et n’a rien laissé à la Macédoine du Nord tandis que, comme la veille, les Russes ont à nouveau perdu un set. Cette fois, ce fut contre la Biélorussie qui s’imposa 25-23 dans la première manche avant de devoir baisser pavillon dans les trois suivantes (17-25/22-25/10-25) face à une formation russe qui présenta une composition quelque peu différente de celle de la veille.

Enfin, à Rotterdam, la rencontre entre les Pays-Bas et le Montenegro n’attira que 3.000 personnes mais celles et ceux qui ne vinrent pas eurent sans doute raison car la partie ne dura en tout et pour tout que 65 minutes (25-13/25-17/25-15). Quant aux deux autres rencontres de cette poule D, elles furent disputées toutes deux en l’espace de quatre sets. On notera que Vital Heynen se livra à de nombreux essais lors de la rencontre que la Pologne disputa contre l’Estonie d’une part et que la République tchèque a perdu contre l’Ukraine un enjeu qui pourrait s’avérer décisif au moment du classement final de cette poule d’autre part.

 

A Montpellier

Bulgarie – Roumanie : 3-0 ; Italie – Grèce : 3-1

A Bruxelles

Serbie – Allemagne : 3-0 ; Slovaquie – Espagne : 3-2 ; Belgique – Autriche : 3-0

A Ljubljana

Russie – Bielorussie: 3-1 ; Turquie – Macédonie du Nord : 3-0

A Rotterdam

Rép. Tchèque – Ukraine : 1-3 ; Estonie – Pologne : 1-3 ; Pays-Bas – Montenegro : 3-0

Absolut unique Non classé

Ghost Nets to Good Nets ou quand notre sport prend de la hauteur

Ghost nets.png

Ce samedi 8 juin était journée internationale des Océans. Cette journée a été célébrée un peu partout dans le monde. De bien différentes façons d’ailleurs, celles-ci variant selon que l’on se trouvait dans l’hémisphère nord ou sud de la planète et, plus fondamentalement encore, selon la sensibilisation qui avait été effectuée pour attirer l’attention de tout un chacun sur l’importance majeure de l’objectif assigné à cette journée: sauver les océans pour sauver notre planète.

Pourquoi est-ce que je vous parle de ceci dans une page consacrée généralement à certains faits de volley-ball ou de beachvolley se déroulant sur la scène internationale ou sur la nôtre ?

Tout simplement parce que la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a eu la très bonne idée de rappeler que, depuis le début de l’année, elle fait cause commune avec Ghost Fishing Foundation qui est une association néerlandaise dont l’objectif est précisément de contribuer à l’enlèvement de tous ces déchets de l’activité humaine qui, comme les plastics et les filets abandonnés pour ne citer que ces deux exemples, polluent les fonds marins. Ainsi, à propos des filets abandonnés, savez-vous que, chaque année, ils seraient, selon les estimations faites par des services d’études autorisés, la cause de la mort de plus de 640.000 tonnes de poissons qui ne peuvent sortir de ces maillages traînant dans tous les océans ou autres grands bras de mers.

En s’associant ainsi à ce genre d’actions d’envergure mondiale, Ghost Fishing Foundation faisant partie du programne des Nations-Unies de sauvegarde des océans, la FIVB fait coup double.

Elle montre d’une part qu’elle entend pleinement s’inscrire dans le cadre du thème de la Journée internationale de l’eau qui était cette année “ Leaving no one behind” qui sonne lui-même comme une caisse de résonance à sa propre identité et que, d’autre part, elle donne heureuse suite à l’une de ses dix résolutions du dernier Congrès d’Acapulco qui visent à faire du volley-ball le sport ayant demain le plus grand ancrage dans la vie de tout un chacun.

En cela, cette démarche est le fidèle reflet de l’esprit qui a irrigué bon nombre de propositions faites il y a une vingtaine d’années dans le cadre des travaux de la Commission de Développement de la FIVB.

J’en suis particulièrement heureux car c’est de la sorte que notre sport se fera plus acteur que jamais d’un monde plus soucieux de son environnement et de bonheur partagé.

 

———–

Vous trouverez ci-après le lien qui vous donnera accès à plus d’informations sur l’opération “Turning Ghost Nets to Good Nets ”

https://goodnetproject.com/EN

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Schuman et Monnet, même discours ….

Le 9 mai 1950, sur proposition de Jean Monnet, Robert Schuman, ministre des Affaires étrangères français, fait une déclaration historique dans le salon de l’Horloge du Quai d’Orsay à Paris. : il appelle à la mise en commun sous une autorité internationale des productions française et allemande de charbon et d’acier. Ce moment est considéré comme celui qui se trouve à l’origine de ce qui est devenu aujourd’hui l’Union européenne.
La Journée de l’Europe est célébrée chaque année le 9 mai dans tous les pays européens pour rendre hommage à ce moment fondateur. C’est au Conseil européen de Milan, en juin 1985, que les Etats membres se sont mis d’accord sur cette date symbolique.
Ce 9 mai 2019, à l’initiative du Bureau permament de la Belgique auprès de la Commission européenne, s’est tenue, comme chaque année, une petite cérémonie au cours de laquelle furent prononcés les habituels discours d’usage sur l’origine de l’Europe et son devenir. Un devenir qui, comme le disait Robert Schuman en 1950, ne « se fera (que) par des réalisations concrètes créant d’abord une solidarité de fait”.
L’Association des Commerçants du Carrefour Jean Monnet (ACCJM) était présente parmi les partenaires de la « Journée du 9 mai » et eut ainsi l’occasion de signaler qu’elle avait été l’instigatrice de la dénomination faite du croisement des rues Archimède, Stevin et Franklin en « Carrefour Jean Monnet ». C’était il y a une bonne trentaine d’années déjà d’ici.
Cerise sur le gâteau, la dynamique Présidente de l’ACCJM, Nicole DuJacquière, eut là le plaisir de porter à la connaissance de certaines des personnalités présentes que l’Association a déposé un nouveau projet auprès des Autorités de la Ville de Bruxelles afin qu’un autre croisement de rues se trouvant dans le périmètre couvert par l’ACCJM ait tout bientôt, lui aussi, une appellation à forte identité européenne.
Ce n’est pas le seul projet à caractère européen que cette Association a inscrit dans ses cartons afin de faire du périmètre qui la concerne un quartier où, demain, il sera possible, sous la forme d’une promenade balisée de totems qui porteront l’effigie des signataires du Traité de Rome,  d’en savoir plus sur les personnes qui ont compté dans l’élaboration de ce dernier.
Démonstration est ici faite que les commerçants du Carrefour Jean Monnet n’ont pas oublié que Jean Monnet avait, comme eux, été d’abord un commerçant (un négoce en spiritueux) avant de se lancer dans l’action politique ….
Absolut Famille Absolut Friends Absolut Fun Absolut Politique Absolut unique

Pour une Place Audrey Hepburn à Ixelles

C’est demain 1er mai que s’ouvrira en l’espace Vanderborght à Bruxelles une exposition que le fils d’Audrey Hepburn dédiera à sa mère et à ses premières années passées dans notre ville. Voilà une bien heureuse initiative même si, de fait, Audrey Hepburn n’est pas née à Bruxelles mais bien à Ixelles, rue Keyenveld 48, le 4 mai 1929 très précisément. Elle aurait donc 90 ans aujourd’hui.

Si je ne manque pas de me réjouir qu’une exposition soit ainsi, à Bruxelles, dédiée à cette actrice qui obtint en 1953 un Oscar pour son interprétation dans le film « Vacances romaines », je regrette toujours que la Commune d’Ixelles n’ait pas fait plus jusqu’à présent pour mettre en exergue cette tranche de vie passée par cette icône du cinéma sur son territoire, un fait qui, dans bon nombre d’autres pays, aurait été souligné de manière autrement plus remarquable à coup sûr.

Au début de ce millénaire, j’avais bien tenté de faire en sorte que la rue Keyenveld soit dénommée rue Audrey Hepburn. En vain, je m’étais heurté à l’époque à l’étroitesse d’esprit de personnes qui ne voyaient pas l’intérêt d’une telle opération et pour qui une simple plaque commémorative apposée sur la maison précitée suffisait amplement…..

Il y a un peu moins de deux ans, il fut question de la pose d’une statue à l’effigie d’Audrey Hepburn sur le petit square situé au coin de la rue Keyenveld et de la rue de l’Arbre Bénit mais, depuis lors, ce projet n’a pas encore vu le jour. Ce sera peut-être le cas quand tous les travaux d’aménagement de l’ancien site Solvay seront terminés.

Cela étant, je persiste à penser que, comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, la Commune d’Ixelles serait vachement bien inspirée si elle dénommait la Place Ste-Croix pour en faire la Place Audrey Hepburn. Ainsi installée entre le paquebot Flagey, l’Eglise Ste Croix et le premier des étangs Flagey qui longe l’Avenue Alphonse de Witte, Audrey Hepburn aurait là une place digne de son aura planétaire. Une place qui, à l’évidence, aurait ainsi, au propre comme au figuré, une sacrée belle gueule….

http://www.vivreici.be/article/detail_le-fils-d-audrey-hepburn-expose-la-vie-de-sa-mere-a-bruxelles?id=281804&fbclid=IwAR0atpvfgHWyYf1ZkrwfcK252hOFQPASyXWwy79gbNKp6fGIewHHX4DIahY

Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut unique

Une ardoise lourde de 7.700.000.000 €

Au début de l’année dernière, je vous avais fait part de mon scepticisme à l’égard des prévisions faites par le gouvernement Michel à propos du budget 2018 dans la mesure même où, entre autres points discutables, celui-ci intégrait les effets d’une disposition importante qui concernait l’imposition des sociétés et l’obligation ferme qui allait leur être faite d’effectuer des paiements anticipés. L’intégration de ces recettes avancées dans le temps permettait certes d’améliorer sensiblement le tableau du budget 2018 mais ne résolvait en rien la question du déficit net du budget dont le même gouvernement MR/N-VA avait annoncé en début de législature qu’il serait ramené à l’équilibre en 2019.

Aujourd’hui, il est permis de constater, chiffres avancés par le Bureau du Plan à l’appui, que le gouvernement, qui est aujourd’hui en affaire courante et qui ne veut plus mettre les mains dans le cambouis pour tenter de mettre meilleur ordre dans son budget 2019, va laisser une méchante ardoise au gouvernement suivant. On évoque ici le chiffre de 7.700.000.000 €. C’est presque d »une toiture qu’il faudrait parler.

Cela étant, au-delà même de cette grosse difficulté, à laquelle le prochain gouvernement se trouvera confronté une fois qu’il aura été constitué ou, soyons-en bien conscients, qui pourrait constituer une sérieuse entrave lors des négociations de mise en place d’une nouvelle majorité, il devient l’heure de se demander, à moins de quatre mois des prochaines élections, si le gouvernement MR/N-VA a été ou non un bon gestionnaire des deniers publics.

A cet effet, je vous livre, ci-après, le bilan qu’en fait Etienne de Callatay. Son analyse vaut son pesant d’or. Si l’on peut dire;-).

https://www.lecho.be/opinions/carte-blanche/le-gouvernement-michel-a-t-il-ete-bon-ou-mauvais-gestionnaire/10086263.html

https://www.lecho.be/economie-politique/belgique-federal/Le-gouvernement-Michel-legue-un-deficit-de-7-7-milliards-d-euros/10095581?utm_campaign=MORNING_COMMENT&utm_medium=email&utm_source=SIM

Absolut Friends Absolut Politique Absolut unique