Asterix AVO Beveren se rapproche du titre

L’équipe d’Asterix AVO Beveren a battu celle d’Hermes Ostende et mène ainsi par deux victoires à zéro dans le duel qui oppose ces deux clubs pour l’obtention du titre national.

Les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick ont tiré la langue pendant les deux premiers sets qui ont été fort partagés puisque le premier est revenu aux visitées sur le score de 26-24 tandis que les visiteuses ont pris le deuxième à leur compte sur la marque de 20-25. Les joueuses locales, où Paula Boonstra avait repris sa place qu’elle avait cédée au cours du set précédent à Joke Hoeyberghs, abordèrent en force la troisième manche et, sous la conduite de Yana De Leeuw, prirent résolument le commandement des opérations. De fait, à partir de ce moment, le sort du match était scellé, et ce, d’autant que Silke Van Avermaet signait une très belle prestation à chacun de ses passages au filet.

Le score des sets est là pour montrer que la domination des championnes de Belgique en titre se fit de plus en plus grande au fil de la partie : 25-20/ 25-13.

Les deux équipes se rencontreront ce prochain samedi 27 avril et, si Van Gestel et ses équipières l’emportent en terre ostendaise, elles remporteraient du même coup le douzième titre national du club flandrien. Nous n’en sommes cependant pas encore là car, on le sait, “il ne fault marchander la peau de l’ours devant que la beste soit morte”.

Absolut Sport Absolut Volley

Recruter et former des jeunes, un grand chemin à tracer et à suivre

Le volley-ball vit des moments difficiles dans notre pays, au Nord comme au Sud sans parler du Centre où il n’est pas logé à aussi bonne enseigne que celle d’autres disciplines sportives. Du côté du Nord, la préoccupation est surtout d’ordre financier tant gérer un club – avec ses charges de location de salles, de coûts administratifs, de frais d’entraîneurs, de défraiements de joueuses et de joueurs, de factures de matériel et d’équipements et d’autres coûts de (re)présentation – s’avère de plus en plus lourd à assumer dans un contexte ambiant qui se fait de plus en plus exigeant, tant en matière de contraintes administratives que de normes sportives. A cet égard, il faut mettre en exergue l’initiative prise par Volley Vlaanderen qui vient de lancer un appel à candidature pour engager un membre de personnel qui serait spécialement destiné à apporter aux clubs flamands toute aide possible dans ces domaines.

Du côté du Sud et du Centre, le problème du financement des clubs est plus aigu encore dans la mesure où le soutien financier, direct ou indirect, des Autorités publiques y est moindre qu’au Nord et où l’environnement économique de ces deux parties du pays n’est pas du même niveau que celui du Nord, ce qui rend plus compliquée la recherche de moyens financiers dans le secteur du sponsoring.

Ce constat général n’est cependant pas ce qui est le plus frappant, sinon le plus inquiétant, dans le tableau sportif des clubs du Sud et du Centre du pays tel qu’il ressort de ce qu’il est permis de lire de plus en plus sur leurs différents supports digitaux . En effet, partout, il n’est question que d’appels lancés pour accueillir de nouvelles joueuses et de nouveaux joueurs et, ce, pour renforcer telle ou telle équipe quand il ne s’agit pas de toutes les équipes d’un même club. Quand, par ailleurs, on sait que le nombre des affiliations FVWB a connu, entre 2017 et 2018, une baisse de quelque 1000 unités alors que les chiffres sont en hausse dans bon nombre d’autres disciplines sportives aussi bien dans le Sud que dans le centre du pays, on ne peut manquer de remarquer qu’il y a là un sérieux problème de recrutement. Et de voir, en toile de fond, qu’il y a aussi une grande urgence à aider les clubs à assurer par eux-mêmes le renouvellement de leurs effectifs, c’est-à-dire à avoir, dans cette perspective, une politique de formation de jeunes menée par des « encadrants » de qualité. Le chantier est vaste comme chacun(e) peut s’en rendre compte.

Sur ce, je laisse la parole, ou plutôt l’écrit, à Marc Cloes qui, en tant que responsable de la CFEVB, a envoyé il y a peu en maintes directions une nouvelle newsletter. Celle-ci contient grand nombre d’informations intéressantes pour favoriser précisément l’accès à différents modules de formation ou de développement pour tout qui fait partie ou veut faire partie de la mouvance des entraîneurs de volley-ball. Tant mieux tant mieux.

—————————————————————————————————————

Bonjour,

Voici des informations relatives à des activités organisées dans les prochaines semaines au niveau de la formation des entraîneurs. N’hésitez pas à en parler avec les coaches que vous rencontrez et à nous faire parvenir vos commentaires et suggestions !!!

 

Voici les informations collectées depuis le 10/03/19 (le contenu est très important …):

 Formations initiales

 * Formation d’entraîneurs organisées en 2019 par la FVWB.

Les programmes de formation volley-ball 2019 viennent d’être publiés : 5 formations Animateur (une par province), 1 formation Moniteur Sportif Initiateur, 1 formation Moniteur Sportif Educateur. Les informations sont en ligne sur les sites internet de la FVWB et de ses entités (provinces).

 Par ailleurs, un fichier .ZIP comprenant l’ensemble des programmes peut être téléchargé jusqu’au 20/04/19 en cliquant ICI. En plus des programmes, ce fichier compressé propose une figure illustrant l’organisation générale des formations : un moyen de s’y retrouver facilement (cfevb_2019_schema_formations_entraineurs_volley_ball.pdf).

 Attention, en raison d’un retard indépendant de notre volonté, les délais d’inscription sont TRES courts !!!! Les premières activités de formation commencent FIN AVRIL !!!! Veillez donc consulter les programmes mis à votre disposition le plus rapidement possible …

 Une deuxième formation MSIn sera proposée pendant le dernier trimestre de 2019 et il vraisemblable qu’une ou l’autre formations Animateur le soient aussi.

 * Rappel de la structure de formation des coaches organisée par la FVWB.

 A la demande de nombreux entraîneurs, une description des principes de formation des entraîneurs est proposée dans ce n° des VB-Coaches-News. Vous devriez trouver votre situation dans les cas présentés au point 5 …

 1) Il y a cinq ‘niveaux’ : attestation de réussite du module Basic, brevet Animateur, brevet Moniteur Sportif Initiateur en volley-ball (MSIn VB), Moniteur Sportif Educateur en volley-ball (MSEd VB), et Moniteur Sportif Entraineur en volley-ball (MSEn VB). Les brevets sont homologués par l’ADEPS et doivent respecter un cahier des charges.

 2) Chaque attestation/brevet donne accès à une carte de coach. Dans l’ordre : Basic, D, C, B, et A. Il faut toujours veiller à toujours faire la part des choses entre attestation/brevet et carte de coach puisque détenir une carte de coach ne signifie pas que l’on a obtenu l’attestation/le brevet correspondant dans la liste précédente !!!).

 3) A l’exception du module Basic qui est obligatoire pour recevoir la carte Basic, des cartes de coach D, C, B, et A peuvent être accordées provisoirement (dérogation) aux entraîneur(e)s qui s’engagent à entreprendre la formation requise pour obtenir le brevet exigé. Pour le brevet Animateur, la formation doit être effectuée pendant la saison en cours ; pour les trois autres brevets, l’entraîneur(e) peut étaler sa formation sur quatre saisons mais, à l’issue de chaque saison, il/elle est tenu(e) d’apporter la preuve qu’il/elle a réellement concrétisé au moins une des étapes de la formation concernée.

 4) L’obtention d’un brevet permet au coach de récolter des points de formation qui s’ajoutent ainsi à ceux qu’il va collecter en participant à toute une série d’activités de formation continue. Pour recevoir sa carte de coach au début de saison, un(e) entraîneur(e) doit avoir un décompte de points positif. En sachant qu’il/elle en perd automatiquement à la fin d’une saison, il convient donc de s’investir régulièrement dans sa formation, ce qui garantit évidemment un renouvellement des idées et un enrichissement des pratiques.

 5) Exemples de situations de coaches :

 – Je suis recruté au début/en cours de saison et je n’ai aucune formation …

 è soit je demande au secrétariat de la CFEVB (Mme Alexandra Sepp – coaches@fvwb.be) de m’envoyer un formulaire d’inscription que je complète, je verse 5€ à la FVWB et effectue un parcours de formation en ligne, le module Basic (3 à 4 heures, selon les personnes et leur éventuel recours à l’aide d’un référent, sorte de parrain/marraine que l’on peut appeler si nécessaire). L’attestation que j’envoie au secrétariat après avoir finalisé le parcours me permet de recevoir une carte de coach ‘Basic’. Elle me permet de coacher la saison en cours. Si je veux poursuivre la saison suivante, il faut que je m’engage dans une formation me donnant accès à un brevet : soit Animateur (16h moins les 4h que j’ai déjà faites – le Module Basic), soit Moniteur Sportif Initiateur (voir ci-dessous – moins les 4h du Module Basic).

è soit je m’engage tout de suite à entreprendre une formation pour obtenir un brevet Animateur ou MSIn. Le brevet Animateur (16h : 4h en ligne pour le module Basic + 12h en présentiel) doit être effectué pendant la saison. Je peux étaler l’ensemble de ma formation MSIn volley-ball sur quatre saisons. Je dois commencer par les cours généraux ADEPS MSIn (cliquer ICI pour les infos) et poursuivre par les cours spécifiques organisés par la CFEVB (60,5h : 32,5h d’activités en présentiel + 8h d’activités en non-présentiel à savoir module Basic en ligne, séances de cours en ligne, travaux à domicile + 10h de stage en contexte ou compagnonnage) et le module ‘1ers soins en milieu sportif’ (8h organisées par la LFBS ou l’AES). Je peuxfaire une partie de la formation spécifique une saison et le stage la suivante.

 – J’ai l’attestation délivrée à l’issue du module Basic :

 è Pour continuer à coacher la saison suivante, je dois m’engager à faire la formation Animateur volley-ball. Je suis dispensé de la partie ‘Basic’. Il ne me reste donc que 12h en présentiel à suivre (et réussir l’évaluation, bien sûr ;-))).

 – Je suis déjà Animateur volley-ball :

 è Je peux m’engager dans la formation MSIn. Je dois commencer par obtenir le certificat de réussite des cours généraux ADEPS du niveau MSIn (cliquer ICI pour les infos) et poursuivre par les cours spécifiques organisés par la CFEVB. Etant dispensé des 16h de la formation Animateur, il me reste 20h d’activités en présentiel + 4h d’activités en non-présentiel + 10h de stage en contexte ou compagnonnage. Pour obtenir mon brevet, je devrai aussi réussir, à ma meilleure convenance, le module ‘1ers soins en milieu sportif’ (8h organisées par la LFBS ou l’AES). Je peux faire une partie de la formation spécifique une saison et le stage la suivante.

 – Je suis déjà MSIn en volley-ball :

 è Je peux m’engager dans la formation MSEd. Je dois commencer par obtenir le certificat de réussite des cours généraux ADEPS du niveau MSEd (cliquer ICI pour les infos) et poursuivre par les cours spécifiques organisés par la CFEVB. Ceux-ci comprennent un total de 60,5h de formation : 31h en présentiel, 9,5h en non-présentiel et 20h de stage.

 – J’ai un ancien brevet ADEPS Initiateur en volley-ball (obtenu avant la réforme des formations qui a découlé sur la mise en place de cours généraux pour le niveau MSIn) et je veux être reconnu comme MSIn en volley-ball :

 è Je dois contacter le secrétariat de la CFEVB pour m’inscrire à l’examen des cours généraux ADEPS du niveau MSIn. Grâce à un accord spécial de l’ADEPS, je serai dispensé de sept modules (CG 1.1.3, CG 1.2.1, CG 1.2.2, CG 1.3.1, CG 1.3.3, CG 1.4.1 et CG 1.5.1 – pour savoir à quoi cela correspond, voirICI). Cette mise à niveau me permettra, par exemple, de pouvoir commencer la formation MSEd.

 – J’ai un ancien brevet ADEPS Initiateur en volley-ball (avant la réforme des formations qui a découlé sur la mise en place de cours généraux pour le niveau MSIn) et j’ai fait le module Technico-tactique pour obtenir l’attestation C1 et je veux obtenir le brevet MSEd en volley-ball :

 è Je dois d’abord être reconnu comme MSIn volley-ball. Pour cela, la première étape consiste à obtenir l’attestation de réussite des cours généraux ADEPS du niveau MSIn (voir ci-dessus – cas des anciens Initiateurs). Ensuite, je peux passer les examens des cours généraux ADEPS de niveau MSEd et, sur demande au secrétariat de la CFEVB, je peux bénéficier d’une dispense (CG 2.2.3 – voir ICI pour savoir à quoi cela correspond). Dès que j’aurai transmis l’attestation de réussite des cours généraux MSEd, je pourrai m’inscrire à la formation spécifique volley-ball. A ce niveau, il me restera 15h de formation (12h d’activités en présentiel + 3h d’activités en non-présentiel) pour obtenir mon brevet MSEd.

 – J’ai un brevet de Moniteur Sportif Educateur en volley-ball et je veux poursuivre ma formation :

 è Je dois m’inscrire aux cours généraux ADEPS de niveau Moniteur Sportif Entraîneur (cliquer ICI pour les infos). Lorsque j’ai mon attestation de réussite, je peux m’inscrire à la formation spécifique MSEnt en volley-ball. A ce sujet, la CFEVB est occupée à finaliser le cahier des charges qui devra être validé par l’ADEPS. Il est prévu que ce processus soit finalisé pour la fin de l’année.

 – J’ai un ancien brevet d’Aide-Moniteur en volley-ball et je veux poursuivre ma formation :

 è Je dois passer les cours généraux ADEPS de niveau Moniteur Sportif Educateur (cliquer ICI pour les infos – une négociation est en cours avec l’ADEPS pour vérifier s’il n’est pas possible de proposer une valorisation des acquis d’expérience). Lorsque j’ai mon attestation de réussite, je peux m’inscrire à la formation spécifique MSEnt en volley-ball. A ce sujet, la CFEVB est occupée à finaliser le cahier des charges qui devra être validé par l’ADEPS. Il est prévu que ce processus soit finalisé pour la fin de l’année.

* Rappel : Organisation des examens pour les cours généraux ADEPS

– Les prochains examens des cours généraux ADEPS Moniteur Sportif Initiateur (MSIn) et Moniteur Sportif Educateur (MSEd) se dérouleront les samedi 04 mai 2019 à 09h00 (accueil à partir de 08h00) à l’Université de Louvain-la-Neuve (auditoires Sud, place Croix du sud 1 à 1348 Louvain-la-Neuve) pour la première session et le samedi 22 juin 2019 à 09h00 (accueil à partir de 08h00) à l’Université de Louvain-la-Neuve (auditoires à confirmer ultérieurement). Les inscriptions sont ouvertes depuis la semaine dernière et plus de 300 des 1100 places ont déjà été réservées !!!! Nous conseillons donc à tous les entraîneurs de la FVWB qui souhaitent poursuivre leur formation de s’inscrire le plus rapidement possible. Cliquer ICI pour MSIn et ICI pour MSEd.

 Formations continues (ordre chronologique)

 Rappel : Les 5ème journées « Gilles Cometti » se tiendront à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon les 18 et 19 mai 2019. Le thème de cette édition est ‘La Préparation Physique : Force et Optimisation de l’Entraînement’. PAF : 170€. Inscription et paiement avant le 20/04/19. Informations en cliquant ICI. Cette formation rapportera 6 points de formation pour les coaches A et B. Valorisation par la CFEVB : 10 points.

* Au cours de la prochaine année académique, le Département des Sciences de la motricité de l’ULiège organisera la première édition du Certificat d’université en Ingénierie de l’Activité et de la Préparation physique, dès la prochaine année académique 2019-2020.  Cette formation (17 crédits) favorisera les échanges avec des experts de terrain ainsi que le partage d’expériences et le développement de compétences de terrain.  Les cours commenceront dès le vendredi 20 septembre 2019 pour se terminer en avril 2020. Ces cours seront dispensés environ une fois par mois durant 2 jours consécutifs (vendredi, samedi). Le certificat est accessible aux détenteurs d’un diplôme de l’enseignement supérieur dans l’un des domaines suivants : éducation physique, sciences de la motricité. En l’absence d’un des titres précités, une admission par Valorisation des Acquis de l’Expérience (VAE) est envisageable. Date limite d’inscription auprès de la Cellule Formation continue de ULiège, après acceptation du dossier : 13/09/2019. Droit d’inscription : pour l’ensemble des modules : entre 1000 et 2000€ (selon le statut). Possibilité de s’inscrire à des modules isolés. Infos : cliquer ICI. Valorisation par la CFEVB : 50 points.

Informations diverses

* De nombreuses propositions de formations continues sont disponibles sur le volley-ball sont disponibles sur le site Voltraweb/clinics : http://www.voltraweb.be/clinics.htm

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Dernier match pour Cosemans et Evrard avec le VBC Waremme

Tandis que les dames sont déjà entrées dans le noyau dur de la fin de leur championnat, les hommes termineront ce vendredi la deuxième phase du leur et, pour certaines équipes, le championnat tout simplement.

Au niveau de l’EuroMillions Volley League, dont certains de ses membres vivent des heures difficiles et des relations plus que tendues avec la Fédération depuis que celle-ci a, le 21 mars dernier, décidé, sans aucune concertation avec les dirigeants de la Ligue Messieurs, de « raboter » les conditions d’accès à la prochaine édition de la compétition au plus haut niveau du championnat, les deux matches de ce vendredi permettront de savoir qui aura l’avantage de disputer à domicile le premier des matches comptant pour le Final 2 décisif pour l’attribution du titre.

Pour l’heure, Knack Roulers tient la corde. En allant battre samedi dernier sur leur terrain les joueurs de Greenyard Maaseik, les Flandriens occupent la première place du classement avec le même nombre de points que les Limbourgeois mais en comptant une victoire de plus que ceux-ci et en ayant un set-average légèrement plus positif.

Ceci signifie que, si Tuerlinckx et ses équipiers l’emportent ce vendredi en moins de cinq sets face aux joueurs de Lindemans Alost qui leur rendent visite, ils seraient assurés d’occuper la « pole position » avant d’aborder la dernière ligne droite de la compétition. De son côté, le team de Greenyard Maaseik se rendra à Menin et fera bien de prendre cette rencontre avec toute la considération que mérite son adversaire pour rester ainsi en bonne position s’il veut recueillir tout le bénéfice d’un éventuel faux pas de Knack Roulers.

Dans l’autre Final 4, qui a déjà permis de savoir que la formation de Haasrode Louvain sera cinquième du championnat et qu’elle sera également « européenne » l’an prochain, l’équipe du VBC Waremme se déplacera à et y jouera son dernier match de la saison officielle 2018-2019. A cette occasion, elle fera ses adieux à ses deux passeurs, Cosemans et Evrard, qui porteront un autre maillot la saison prochaine.

Avec le départ de ces deux éléments de qualité, le club liégeois perd là assurément plus qu’une roue du carosse qui lui a permis d’effectuer un beau parcours tout au long de ce championnat et, tout particulièrement, durant la seconde partie de celui-ci.

Chez les dames, le team d’Asterix AVO Beveren accueillera dimanche à 20 heures (merci JP) celui de Hermes Ostende qu’il a sèchement battu samedi dernier lors du premier choc du Final 2. Les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick se doivent de l’emporter pour conserver intact tout le fruit de ce succès acquis en terre ostendaise et n’être plus alors qu’à une victoire d’un nouveau sacre.

Quant aux joueuses de Modal Charleroi, elles joueront ce vendredi, à partir de 20h30 dans la salle Ballens, contre les Limbourgeoises de Datovoc Tongres. L’enjeu de cette confrontation et de son match-retour ? Non pas un ticket européen car le club du Président Wauters a été avisé par la Fédération sans autre forme de publicité qu’il était déjà européen avec la victoire remportée face à Interfreight Anvers la semaine passée mais bien la quatrième place du classement. L’intérêt d’une pareille rencontre est plus que limité. Toutefois, comme toute pièce a toujours une face positive, ce match donnera l’occasion au public de Charleroi de voir ainsi à l’oeuvre une dernière fois cette saison ses filles de coeur et de leur témoigner toute la sympathie qu’il leur voue….

Absolut Sport Absolut Volley

Les jeunes à la barre

Avec le mois de mai qui approche à grands pas arrive le temps des compétitions réservées aux équipes de jeunes. Pour la partie francophone du pays, elles se dérouleront d’abord au niveau des entités provinciales ou régionale pour qualifier les équipes de clubs qui, dans les 5 catégories d’âge (U11,U13,U15,U17 et U19), les représenteront à l’épreuve finale qui aura lieu à Spa les 11 et 12 mai (voir affiche ci-après).

Cette finale francophone, qui se jouera donc en l’espace d’un seul week-end, servira quant à elle à connaître les équipes qui, dans leur catégorie, porteront le titre de championnes 2019 de la Fédération de Volley Wallonie Bruxelles d’une part et à qualifier les deux équipes qui pourront participer à la finale nationale qui se jouera le week-end suivant en Flandre cette année.

Pour ce qui concerne la partie BWBC, c’est-à-dire la structure qui organise les compétitions pour compte des entités de Bruxelles-Capitale et du Brabant Wallon, les premières épreuves de qualification débuteront ce prochain lundi déjà. Elles se dérouleront à Auderghem et verront sur les terrains de la salle Willegems (1690 Chaussée de Wavre à 1160 Bruxelles) les équipes féminines et masculines de la catégorie des U17. A noter que, cette année, ces rencontres serviront à qualifier tout à la fois une équipe bruxelloise et une équipe du Brabant wallon pour la finale francophone.

Pour rester dans le registre des équipes de jeunes, vous trouverez ci-après quelques photos des joueuses et des joueurs des deux équipes de la FVWB qui, la semaine passée, étaient à l’étranger pour y effectuer un stage et y jouer quelques rencontres contre des équipes du cru. Tandis que les jeunes filles étaient en République tchèque, à Mikulov très précisément, les jeunes garçons se trouvaient à Fano en Italie. Les unes et les autres n’y ont pas fait grande maoisson de succès mais l’important est que, dans les deux situations, les jeunes de la FVWB ont été confronté(e)s à forte opposition et à apprendre qu’elles/ils avaient encore à apprendre, et ce, tout en ayant eu le plaisir de faire cet apprentissage dans d’excellentes conditions d’encadrement.

On s’en réjouit pour elles et pour eux tant, en volley-ball comme en d’autres secteurs de la vie, il n’y a de meilleures recettes pour progresser que celles qui consistent à tirer parti de ses insuccès et à travailler encore et encore.

Absolut Sport Absolut Volley

Modal Charleroi s’impose avec caractère et honneur

En l’espace de quelques minutes, Modal Charleroi a sauvé sa saison 2018-2019. On le savait après le match gagné 3-1 ce samedi contre Interfreight Anvers, les joueuses de Dimitri Piraux se devaient d’enlever ce dimanche au minimum deux sets pour être certaines de prendre le dessus sur les Anversoises et de terminer le championnat à cette cinquième place qui, sauf indication contraire que je n’ai pas trouvée sur le site de Volley Belgium, lui permet de continuer à briguer l’accès à la Challenge Cup en cas de succès sur Datovoc Tongres.

Aussi, quand elles se trouvèrent menées deux sets à zéro (25-19 après avoir été menées 19-10/25-19) et 20-18 dans le troisième set, la cote des Hennuyères n’était plus des plus consistantes. C’était toutefois sans compter sans cette force morale qu’elles ont acquise au cours de ces dernières semaines et dont je vous parlais hier à la suite de leur beau succès contre une équipe qui les avait battues par deux fois en trois sets secs dans la phase initiale du présent championnat. En effet, les joueuses du président Wauters se firent plus incisives et plus incisives encore et renversèrent le cours du jeu en faisant passer le marquoir à 20-22. Elles s’étaient mises du bon côté de la partie en prenant ainsi son commandement.

Après avoir enlevé ce set sur la marque de 22-25, elles prirent un bon départ dans la quatrième manche, mettant ainsi un peu plus de pression encore sur les Anversoises dont on sait qu’elles ne sont pas des joueuses de long match. Celles-ci se rebiffèrent car elles savaient évidemment qu’elles jouaient là leurs dernières cartes pour terminer la compétition à cette cinquième place qui est la seule intéressante du classement en dehors des quatre premières. La fin de ce quatrième set fut particulièrement haletante et c’est là que réside tout le mérite des visiteuses qui, pouvant compter sur une délégation de supporters bien en voix, ne cédèrent pas à la hantise de perdre et qui finirent par s’imposer sur le fil, 24-26. Elles étaient ainsi victorieuses de l’ensemble des deux rencontres car elles comptaient alors à leur actif quatre points contre un seul à leurs adversaires.

Le dernier set fut joué et enlevé 15-8 par les Anversoises mais là n’était pas l’essentiel. Tout avait déjà été emballé auparavant et s’était terminé par le brillant succès d’une équipe de Modal Charleroi qui aura ainsi démontré, en l’espace de quatre mois ainsi qu’avec un renfort de choix et un entraîneur qualifié, qu’elle valait beaucoup mieux que ce qu’elle avait assez tristement montré dans les trois premiers mois du championnat.

Bravo à ses joueuses ainsi qu’à tous ceux qui, membres du staff et supporters, ont contribué à ce retour de Modal Charleroi sur le devant de la scène.

Absolut Sport Absolut Volley

Asterix AVO Beveren s’impose à Ostende et Knack Roulers fait de même à Maaseik

Asterix AVO Beveren a frappé un grand coup ce samedi soir à Ostende. En effet, les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick l’ont emporté en trois sets, et ce, de manière indiscutable dans les chiffres : 20-25/21-25/20-25. Il s’agit là d’un gros résultat qui place les championnes de Belgique en titre en bonne position pour renouveler leur titre alors que, depuis le début de la saison, les Ostendaises ont fait la course en tête au niveau des classements intermédiaires, que ce soit à l’issue de la phase initiale ou à celle du Final 4 de la phase 2 de la compétition. Ce succès remporté par les joueuses de Beveren sur le terrain de leurs adversaires place les Ostendaises dans l’obligation de devoir faire au moins une fois de même lors des deux prochains déplacements qu’elles effectueront en Flandre orientale pour garder l’espoir de réaliser le doublé Coupe-Championnat cette année. Ce sera difficile car les Van Avermaet, Voets, Janssens, Van Gestel, Van Bree et autres aborderont à coup sûr les prochaines rencontres avec un moral gonflé à bloc à la suite de cette belle victoire.

C’est aussi avec un gros moral que les joueuses de Modal Charleroi se rendront demain à Anvers pour y disputer le match retour de la confrontation qu’elles ont livrée et remportée ce samedi face à Interfreight Anvers. Les Hennuyères l’ont emporté 3-1 (25-19/25-23/17-25/25-20) et il leur suffira de remporter demain deux sets pour être alors en situation, assurées déjà de terminer le championnat à une très belle cinquième place, d’affronter Datovoc Tongres avec l’accès à la Challenge Cup de la CEV pour enjeu. Ce samedi, elles ont montré qu’elles avaient acquis cette force psychologique et cette cohésion de jeu qui leur avaient fait défaut à maintes reprises en début de saison. On s’en réjouit pour elles et pour le Président Wauters (à qui je souhaite ici un prompt rétablissement) car elles auront certainement besoin de ces atouts ce dimanche pour résister aux assauts de l’équipe anversoise qu’il n’est jamais aisé de manoeuvrer quand elle évolue dans ses belles installations de l’Arena de Deurne.

Chez les hommes, il y a également une grosse surprise. Elle s’est produite au niveau du Champions Final 4 et est venue de Maaseik où l’équipe locale, qui commit beaucoup de fautes tant au service qu’en attaque, a été battue à la régulière par une formation de Knack Roulers plus appliquée et plus efficace au block que ne l’ont été les Limbourgeois: 21-25/27-25/ 22-25/21-25). Jan Zimmerman, le remplaçant de Blankenau, n’a pas donné l’impression d’être tout à fait à son affaire lors de ce classico mais ceci n’est somme toute qu’assez normal tant chacun sait que ce n’est pas en une quinzaine de jours que peut se créer une grande compréhension entre un passeur, aussi doué soit-il, et ses attaquants, aussi habiles soient-ils de leur côté. Cela étant, grâce à ces trois points enlevé en terre limbourgeoise, Tuerlinckx et ses équipiers reviennent à hauteur de leurs grands rivaux pour le titre et prennent même la tête du classement grâce à leur plus grand nombre de victoires (4 contre 3) et à leur meilleur set-average (13-8 contre 12-8). Ils se trouvent ainsi dans la meilleure des positions avant le dernier match de ce Champions Final 4 qu’ils auront à livrer vendredi contre Lindemans Alost (vainqueur ce samedi de Par-Ky Menin sur le score de 3 à 1 : 25-23/25-20/26-28/25-23) qui, quel que soit le résultat de ce match, n’ a quasi plus aucune chance de participer au Final 2.

Du côté de l’autre poule, la Challenge Final 4, les supporters du VBC Waremme n’ont pas connu la joie de pouvoir saluer une victoire de leurs favoris qui jouaient pour la dernière fois cette saison au Pôle Ballon. En effet, les Liégeois ont été défaits en cinq sets sets par les Louvanistes de Haasrode. Ils ont pourtant mené par deux fois au niveau des sets mais n’ont pu empêcher les Louvanistes de leur souffler la victoire dans le tie-break après avoir mené 11-10 et être revenus de 11-13 à 13-13. C’est dommage assurément mais force est de constater que les Louvanistes ont sans doute mérité leur succès pour avoir été nettement meilleurs que les Liégeois au niveau du bloc (20 contre 8) en dépit du fait qu’ils ont commis deux fois plus de fautes au service que les locaux (20 contre 10).

Absolut Sport Absolut Volley

Modal Charleroi en route vers l’Europe ?

Revenir d’un voyage à New-York où, au Square Madison Garden, j’ai eu l’occasion d’assister à une « simple » rencontre de basket-ball de la NBA où il y avait pas loin de 15.000 spectateurs et où le match fut entouré d’une multitude d’éléments qui transformèrent celui-ci en un véritable spectacle et reprendre ensuite ici la présentation des matches de volley-ball de nos deux Ligues qui, pour la plupart, n’attireront pas plus de 200 personnes est chose curieuse à faire. Tant il est permis de regretter que les matches de nos Ligues ne soient pas mieux « managés » afin d’en faire, comme le propose déjà la Fédération Internationale de Volley-Ball dans le cadre de la Volley Nations League, un ensemble de « moments de choix » qui feraient en sorte que le public viendrait beaucoup plus nombreux dans les salles que ce n’est le cas aujourd’hui. Je reviendrai un jour sur ce sujet.

Ce week-end, la Ligue des dames entre dans la ronde des rencontres qui s’annoncent décisives à maints égards. Il y a tout d’abord le premier des matches entre Hermes Ostende et Asterix AVO Beveren dans le cadre de du Final 2 qui est appelé à désigner l’équipe qui portera le titre de championne de Belgique. Les Ostendaises partiront avec les faveurs du pronostic mais, lors du dernier affrontement entre les deux formations, il a été permis de constater que la pièce est tombée du côté des Côtières alors qu’elle aurait pu tout aussi bien le faire du côté des championnes de Belgique toujours en titre.

Il y aura par ailleurs une double confrontation entre Modal Charleroi, auteur d’un très joli parcours dans le cadre de la phase 2 de la compétition féminine, et Interfreight Anvers. Le premier match aura lieu samedi à 20 heures dans la salle Ballens de Charleroi et le deuxième dimanche à 18 heures au Sportahl Arena de Deurne. A l’issue de ces deux matches, on connaîtra l’équipe qui affrontera la quatrième classée de la Poule A de la phase précédente, c’est-à-dire Datovoc Tongres, avec pour enjeu un ticket d’accès à la Challenge Cup de la Confédération européenne de volley-ball.

Enfin, toujours au niveau de la compétition féminine, il y aura le premier match de la phase du Playdown qui, samedi à partir de 20 heures, mettra aux prises Sedisol Farciennes et Jaraco As, c’est-à-dire deux équipes dont l’une n’a plus envie de rester en Ligue A et l’autre qui n’en fera plus partie l’an prochain étant donné que Jaraco As fusionnera prochainement, si les informations reçues sont bonnes, avec Datovoc Tongres.

Chez les Messieurs, le programme du week-end propose des rencontres qui seront les avant-dernières de la phase 3 de la compétition organisée par l’EuroMillions Volley League sous le contrôle de plus en plus strangulateur de Volley Belgium. Dans la poule A, on aura droit à un nouveau classico entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers.

Pour l’heure, les Limbourgeois, qui ont procédé au remplacement du Canadien Blankenau par l’Allemand Zimmerman à la distribution, comptent trois points d’avance sur les Flandriens et, de fait, sont déjà quasi assurés de faire partie du Final 2. Quant aux joueurs de Roulers, ils se doivent d’enlever l’un ou l’autre point au moins pour se mettre également en bonne position pour participer également au Final 2.

En effet, si les Limbourgeois venaient à l’emporter samedi en moins de cinq sets, cela signifierait que, pour autant que Lindemans Alost ne perde pas de plumes samedi contre Menin, le duel qui aura lieu vendredi prochain entre Knack Roulers et Lindemans Alost serait déterminant pour désigner l’opposant de Greenyard Maaseik dans le cadre du prochain Final 2.

Au niveau de la poule B de la phase 3 de l’EuroMillions Volley League, les joueurs du VBC Waremme disputeront ce samedi soir à 20 heures leur dernier match de la saison dans leur salle. Pour l’occasion, ils affronteront les Louvanistes d’Haasrode et chercheront sans aucun doute à faire en sorte que leur dernière prestation officielle 2018-2019 dans le Pôle Ballon se termine par un succès.

 

Absolut Sport Absolut Volley