L’équipe des Barbãr Girls ne jouera pas ce samedi et déclare forfait général

Barbar Brussels 4

 

Tant chez les dames que chez les hommes, quasi tous les matches de ce week-end se joueront ce samedi.

Chez les dames, il est prévu six matches au calendrier mais, de fait, il n’y en aura que cinq sur le terrain. En effet, les joueuses des Barbãr Girls, qui ont tenu réunion ce jeudi soir, ont fait savoir par mail ce vendredi (voir ci-après en bas d’article) qu’elles ne comptaient pas se rendre à Ixelles ce samedi pour le match qu’elles devaient y disputer contre Datovoc Tongeren. Cela signifie que l’équipe bruxelloise va rentrer sous sa tente et puisqu’elle a déclaré forfait général pour la suite de la saison. Ainsi se confirment, hélas, les rumeurs alarmistes faisant état de gros problèmes au niveau de la gestion générale du club.

Coté matches attrayants, on épinglera Asterix Kieldrecht – Richa Michelbeke d’une part et Hermes Ostende-VC Oudegem de l’autre. S’il est normal de pointer Asterix comme favori de la première des deux rencontres, on se contentera de dire que la deuxième sera plus ouverte et que VC Oudegem fera une excellente opération si ses joueuses l’emportent finalement.

Dans le cadre de l’Euromillions Volley League, la grosse affiche est celle qui annonce la rencontre entre Noliko Maaseik et Par-ky Menen. Si les Flandriens se trouvent aujourd’hui en tête du classement, ils ne comptent qu’un point d’avance sur les Limbourgeois. Ceux-ci, qui ont montré ce mardi face à Trentino qu’ils détenaient la bonne forme, auront donc l’occasion de combler ce retard, voire de creuser au classement un écart de deux points avec leurs opposants du jour. Pour ce faire, ils devront d’abord l’emporter et c’est loin d’être chose faite par avance car il est à penser que les Flandriens se déplaceront à Maaseik avec la farouche intention de ne pas s’en laisser conter.

Pour le reste, on relèvera que le derby francophone entre VBC Waremme et Axis Guibertin se jouera samedi à 20h30 et qu’il vaudra la peine d’être vécu tant il est vrai que les deux équipes pratiquent toutes deux du beau volley et qu’elles auront à coeur d’enlever la rencontre dans la mesure même où l’enjeu de la partie sera le maintien ou la remontée à la sixième place du classement selon les joueurs du Brabant Wallon ou les Liégeois en soient les vainqueurs.

Noliko Masseik Trentino 3Waremme 26.11.17 9

Ligue A Dames.

SA

17:00

Barbãr Girls

Datovoc Tongeren

SA

20:30

Asterix Avo Beveren

Richa Michelbeke

SA

20:30

Amigos St A. Zoersel

VDK Gent Dames

SA

20:30

Thuismakers Interfr Antw.

Charleroi Volley

SA

20:30

Hermes V Oostende

VC Oudegem

DI

15:30

VT Lendelede

Jaraco As

Euromillions VolleyLeague.

SA

20:30

Noliko Maaseik A

Par-ky Menen

SA

20:30

V. Lindemans Aalst

VDK Gent Heren

SA

20:30

Knack Roeselare

V. Haasrode Leuven

SA

20:30

VBC Waremme

Axis Guibertin

Madame, Monsieur,

Par cet e-mail, je vous confirme au nom de l’ensemble des joueuses de la ligue A des Barbar girls, ainsi qu’au nom de leur entraineur David Ittelet, que nous n’avons pas d’autres choix que de déclarer forfait pour le match de demain contre Tongres. Nous ne pouvons également pas poursuivre la saison et sommes dans l’obligation de déclarer un forfait général pour le restant de l’année, suite à une gestion catastrophique du club. Le Président ayant disparu depuis plus de deux mois et le secrétaire ayant donné sa démission il y a peu, nous prenons l’initiative de vous écrire cet e-mail, car le temps presse malheureusement pour nous.

Pourriez-vous nous confirmer la bonne réception de celui-ci et officialiser le forfait ? Y a-t-il d’autres démarches à réaliser ?

Dans l’attente de vous lire, veuillez agréer nos sincères salutations,

L’équipe des Barbar Girls et leur entraineur.

Absolut Sport Absolut Volley

Un stade qui n’est déjà plus de son temps…

 

 

Vous dire que la décision prise par les dirigeants de l’UEFA (la Fédération européenne de football) de ne pas désigner Bruxelles comme ville hôte de quatre rencontres du prochain championnat d’Europe de football m’ait surpris serait vous mentir. Qu’elle m’ait fait plaisir le serait tout autant. En effet, cette décision, qui est aussi logique qu’implacable, est de nature à faire mal à tout qui est attaché à l’image et au rayonnement de notre Région, dans le pays comme dans le monde. Elle fait d’autant plus mal qu’elle était attendue parce qu’elle n’est que le résultat d’une multitude d’erreurs qui ont été commises par une multitude d’acteurs politiques qui n’ont pas été à la hauteur de ce projet essentiel qu’est celui de l’érection d’une infrastructure sportive d’envergure dans une ville comme Bruxelles qui est, il est parfois bon de le rappeler à certain(e)s ayant par trop tendance à l’oublier, à la fois la capitale du pays et celle de l’Europe.

Depuis le moment où, au sortir d’un séminaire de travail qui s’était tenu à Ostende après la passation de pouvoir entre Charles Picqué et Rudi Vervoort, le tout frais nouveau Ministre-Président de la Région de Bruxelles-Capitale avait annoncé le soutien de celle-ci au projet d’un stade de football sur un emplacement appartenant à la Ville-Bruxelles mais situé sur le territoire de la Flandre, il était apparu clairement, du moins pour certains dont je peux me prévaloir, que ledit projet avait plus que du plomb dans l’aile. Celles et ceux qui me font le plaisir de me suivre sur ma page facebook se souviendront certainement des nombreux billets que j’ai postés sur ce sujet depuis lors et, ce, chaque fois qu’un nouvel écueil apparaissait sur l’hyper longue route qu’avaient cru bon d’emprunter les pionniers de ce projet pour tenter d’arriver à leurs fins.

Trois tares frappaient et frappent toujours ce projet. La première est qu’il a été conçu en fonction d’un événement et non en fonction d’une politique globale de rayonnement, qu’il l’a été pour un seul sport et non pour un ensemble de disciplines sportives qui auraient pu y organiser, elles aussi, des compétitions d’envergure européenne ou mondiale. Ce faisant, ce projet a été fait à l’emporte-pièce, sur la base d’une idée simpliste selon laquelle il ne devait et il n’allait rien coûter à la collectivité, facteur qui a justifié le fait qu’il pouvait être laissé aux mains de celui qui avait dès le début fait entendre que, dans le cadre d’un accord de bonnes influences au sein de la majorité de la Ville de Bruxelles, le stade serait son jouet, son faire-valoir politique .

La deuxième tare de ce projet est que, alors qu’il était donc une initiative commune à la Ville de Bruxelles et à la Région de Bruxelles-Capitale, il n’était (n’est) pas appelé , plus que curieusement d’ailleurs, à voir le jour sur le territoire de la capitale ou d’une des 18 autres communes de la Région mais bien sur le sol de la commune de Grimbergen qui, comme chacun le sait aujourd’hui, fait partie de ces communes de la périphérie de Bruxelles où les Flamands considèrent qu’ils n’ont à souffrir d’aucune ingérence extérieure que ce soit. Ne pas s’attendre à ne pas voir ce bon public tant attaché à la cause nationale et à tout ce qui touche à la symbolique du pays s’élever et multiplier les embûches contre ce projet qui a été identifié dès le départ par ces mêmes personnes comme une vitrine d’ordre belgicain posée sur leur sol pour répondre à un objectif de rayonnement international relevait de la plus grande des naïvetés ou de la stupidité la plus surprenante de la part de personnages généralement présentés comme ayant quand même un minimum de réflexion et un maximum de bon sens politique.

La troisième tare de ce projet de grand stade destiné à accueillir des compétitions de football ainsi que des concerts susceptibles d’accueillir de larges publics est qu’il est né dans une époque où, notre pays s’étant fortement régionalisé après avoir subi d’abord une grande cure de communautarisation, il n’est pratiquement plus envisageable de voir s’y mener des projets ambitieux et de grande envergure. La Belgique se rétrécit chaque jour un peu plus dans la mesure même où, du fait d’une politique sans souffle et axée davantage sur les restrictions que sur les investissements, ce qu’il en reste n’est plus en mesure de « coller » à l’évolution de notre temps et ne se trouve ainsi plus en mesure de mener à bien des projets que l’on qualifie d’ambitieux quand on veut désigner des travaux qui sont d’intérêt commun et qu’ils ont pour vocation de rassembler et d’apporter à tout un chacun le sentiment d’un réel bien-être collectif.

A présent que l’UEFA a pris la décision que l’on sait, que va-t-il advenir du projet-croupion qui pose tant problème ? Va-t-il y être donné suite ? Va-t-il être revu à la baisse, c’est-à-dire être « oublié », ou à la hausse, c’est-à-dire être remanié et complété pour en faire, ailleurs que sur terrain de parking, un ensemble de grande qualité et de plus grande portée ? L’avenir nous le dira rapidement. Il reste donc à espérer que celles et ceux qui auront à le tracer se souviendront de la sagesse du propos qui nous apprend que « l’intelligence sans ambition est comme un oiseau sans ailes ».

stade de bruxelles 1

Absolut Culture Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Nos champions de Belgique s’imposent en Turquie…

Excellent début des joueurs de Knack Roeselare, nos champions de Belgique, dans le 4ème tour de la Champions League.

Ce jeudi, ils affrontaient à Istanbul les joueurs de Fenerbahce qui occupent pour l’heure, après onze journées de compétition, la cinquième place de leur championnat. Les Flandriens l’ont emporté en l’espace de quatre sets, n’abandonnant donc que peu à leurs adversaires qui avaient pourtant affiché de grands espoirs avant la rencontre.

Pour la circonstance, Emile Rousseaux aligna le team suivant à l’entame du premier set:Trinidad, Orczyk, Coolman, Tuerlinckx, Verhanneman et Van de Velde. Le début de la partie fut à l’avantage des joueurs turcs qui comptèrent jusqu’à trois points d’avance, à 8-5, avant d’être rejoints à 11-11. Nos compatriotes se détachèrent quelque peu, 13-17, mais se virent remonter à 18-18. Allaient-ils fléchir ? Non, ils se reprirent joliment et, sans coup férir, filèrent vers le poteau:20-25.

La deuxième manche s’avéra beaucoup plus aisée pour Tuerlinckx et ses équipiers qui, après avoir déjà fait le trou à 4-11, s’imposèrent 19-25 en l’espace de 26 minutes. Alors qu’il était permis de penser que les hommes de Rousseaux avaient pris complètement possession du match, surtout quand ils menaient encore 9-13 dans le troisième set, ils connurent alors un creux qui permit aux joueurs turcs de revenir dans le parcours. Ceux-ci rétablirent non seulement l’égalité à 14-14, maintinrent celle-ci jusqu’à 17-17 avant de signer 4 points d’affilée et de faire 25-21.

Emile Rousseaux eut la bonne intuition de ne rien changer à son 6+1 de pointe et il en fut récompensé car , sous l’impulsion de Verhanneman et de Orczyk, les Flandriens se firent plus intraitables et s’en allèrent chercher un beau succès, 16-25, qui leur vaut d’empocher trois précieux points dans cette poule où ils seront également amenés à rencontrer les deux « monstres » italiens que sont Perugia et Civitanova.

A noter que ces deux équipes italiennes se sont affrontées hier en un match qui vit la victoire de Perugia en cinq sets ( 28-30/20-25/25-23/25-10/15-9). Comme il est permis de le constater, ce fut chaud chaud….

 

Absolut Sport Absolut Volley

Maaseik prend un set à Trentino

Noliko Maaseik a certes été battu par Trentino mais, pendant les deuxième et troisième sets, le team limbourgeois a fait jeu égal avec son illustre adversaire qui, il est bon de le souligner, avait battu Modena dimanche dernier en cinq sets. Dans le courant de la première manche, nos compatriotes furent assez largement dominés et c’est sur le score de 17-25 que les Italiens l’emportèrent. Dans le deuxième set, Jelte Maan remplaça Camil Rychlicki et la formation limbourgeoise trouva ainsi une meilleure assise. Elle prit même le commandement des opérations et mena 8-4, 14-12 et 15-14 avant de se faire rejoindre et dépasser de peu : 23-25.

Le déroulement du set suivant fut quelque peu différent et, ici, c’est quand les Italiens menèrent 8-13 que les Limbourgeois connurent leurs meilleurs moments. Après être revenus à hauteur de leurs adversaires à 14-14, ils réussirent à répondre point par point à Trentino et même, à partir de 21-21, à faire la petite différence qui leur permit d’enlever le set 25-23. Piqués au vif, les Italiens prirent leur envol quand le marquoir indiqua 5-5 dans le quatrième set et ne furent plus rejoints : 17-25.

A noter que la partie, disputée devant 1600 spectateurs, dura près de deux heures, ce qui constitue une bonne indication de la résistance offerte par nos représentants face à une formation italienne qui présenta toujours le même six de base au début de chacun des quatre sets ( Carbonera/Teppan/ Lanza/Zingel/Giannelli/ Kovasevic).

Noliko Masseik Trentino 1

Absolut Sport Absolut Volley

Eli la magnifique…

Rousseaux lapin

Je ne résiste pas à la tentation de partager avec vous la “news” qui vient d’être publiée il y a deux heures à peine sur la page d’information du site officiel de la Confédération Européenne de Volley-Ball. De fait, il s’agit d’un article entièrement consacré à notre compatriote Hélène Rousseaux qui, cette année, fait les beaux jours de la solide équipe polonaise de Rzeszow, une équipe qui fait partie du cercle fermé des formations appelées à disputer la CEV Volleyball Champions League.

L’article est rédigé en anglais et a pour objectif de mieux faire connaître Hélène Rousseaux au public européen. Il retrace ses tribulations dans les différents clubs qu’elle a connus depuis qu’elle a quitté, en 2009 quand elle n’avait pas encore 18 ans, notre pays pour aller alors jouer en Suisse, dans le club de Volero Zurich qui est aujourd’hui un des tout grands clubs mondiaux du volley-ball féminin.

L’an dernier, elle était en Turquie avec Lise Van Hecke et ce fut là, dans ce pays où se trouvent la plupart des grandes stars mondiales, connut sa plus mauvaise expérience car le club de Besiktas, où elles jouaient toutes deux, rencontra de grosses difficultés financières et il en résulta pour nos deux compatriotes un sérieux manque à gagner.

Besiktas

Aujourd’hui, elle se trouve très bien en Pologne où, dirigée par Lorenzo Micelli, elle contribue pour beaucoup dans les succès remportés par son équipe de Rzeszow depuis le début de la saison. Tout va donc pour le mieux pour Hélène, appelée Eli par ses connaissances amies, même si, comme l’article nous le révèle, Modène occupe toujours la première place dans le classement des villes et lieux qu’elle affectionne le plus.

Il est dommage que le journaliste qui a interrogé Hélène ne lui ait pas demandé ce qu’elle pensait de son avenir dans l’équipe de Yellow Tigers et de ses relations avec le staff de notre équipe nationale féminine. On aurait aimé savoir si, pour elle et pour nous, il y avait encore une chance de la voir à nouveau faire partie de notre équipe représentative. Et de renforcer celle-ci par la même occasion….

Hélène Rousseaux

There is no denying that Hélène Rousseaux is one of the best players in this season’s roster of Developres SkyRes RZESZOW, the Polish team that earlier this season crowned with success their historic debut in the CEV Volleyball Champions League. However, apart from her impressive Volleyball skills, there are a few more things you should definitely know about this talentedgirl.

So, let’s start from the beginning. Hélène was born on September 25, 1991. She grew up in a very sportive family – both her parents played Volleyball, as does her brother Tomas, who this season is playing in Poland as well.

Before choosing Volleyball, she was involved in some other sports, but finally she decided to follow the example of family, and decided to go all for Volleyball. “My parents let me choose what I wanted to, but from the time I started, I already knew that Volleyball was what I wanted to do for a living,”

Hélène started her professional career in 2008 in Vilvoorde. She played there only for one year and after that, she decided to move to Switzerland and play for Volero ZÜRICH, where she spent two years. The next destinations were in Poland – where she joined the ranks of Budowlani LODZ and Bank BPS Fakro MUSZYNA. In 2013 she decided to go to Italy, joining her brother Tomas there.

“There was a time when we both played in Italy – he was in Monza and I was in Busto, and it was really cool. We were spending a lot of time together, we have a very good relationship,” she says.


Hélène et son frère Tomas qui, comme elle, joue également cette année en Pologne            ——————————————————————————————————————————–

After spending three years in Italy, Hélène decided to move to Turkey, and she openly acknowledges why she did so. “It was because of their financial offer. However, my Turkish club suffered some financial problems, so I had to move again. Let’s be clear – Volleyball is my passion, but at the same time it’s my job, so I could not stay in a place where I didn’t get my money.”

Rousseaux received an offer from Developres SkyRes, and after speaking to the coach, she decided to return to Poland. As she admitted, working with Lorenzo Micelli was the main reason why she signed with Developres. “Lorenzo explained to me his vision of the team, what my role would be. And I thought that athletically this would be the best option for me to come and play in a team where the coach is good, as well as the organisation, and I am very happy with my decision,” she continues. “What is more, ‘Eli’ as she is nicknamed by her friends, had an easy comeback – mainly because she has a very strong group of friends in Poland, including Volleyball players Kaja Grobelna and Dominika Sobolska.

Having so much experience, Rousseaux is a very self-confident player. She knows her worth on the court; that is why she is a lot calmer. “I remember myself when I left my country for the first time, I was 17, and I see myself now as a totally different person. And there is no other explanation for that than experience. I have seen a lot of good things, bad things and I learned to expect more than it mayhappen.”

Hélène is a very friendly, open person. She has a big heart for the people who are close to her, like family and friends – she portrays herself as a very loving person who will do everything for the people she loves. Her place in Belgium is never empty – almost every day she spends there time with friends, making barbecues or simply having a great time together. “I am not a very calm, peaceful woman. I always want to do something, explore new things and places – I especially love travelling!”

There is no denying that everyone who has ever looked down through her Instagram can be sure that her biggest love is Italy. She is especially in love with Modena, and with the people there. She has a lot of friends in Italy and she definitely feels that it is like a second home to her.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roeselare a montré ses muscles avant son premier match de Champions League

K Roeselaere 2017-18Les joueurs de Knack Roeselare n’ont laissé aucune chance au VBC Waremme et se sont imposés en ne permettant jamais aux Liégeois d’atteindre la barre des vingt points dans aucun des trois sets de la rencontre : 0 – 3 (19/25, 15/25, 18/25). Les Flandriens ont montré ce dimanche un bel équilibre et une grande stabilité dans leur jeu. C’est manifestement de bonne augure à quelques jours de la rencontre qu’ils disputeront jeudi en Turquie face à Fenerbahce Sk Istanbul dans le cadre de la Champions League de la CEV où ils affronteront, outre les Turcs, deux ogres de la compétition italienne, Luba Civitanova et Perugia, qui occupent pour l’heure et dans cet ordre la tête du classement après 10 rencontres. Les joueurs d’Emile Rousseaux ne sont pas tombés, comme on peut s’en rendre compte, dans le plus aisé des groupes de la Champions League..

En Ligue A Dames, le VC Oudegem a été sérieusement accroché pendant les deux premiers sets de la rencontre qui l’opposait ce dimanche aux Anversoises d’Amigos Zoersel. Celles-ci menaient effectivement par deux sets à zéro (23-25/24-26) avant que les joueuses de Sacha Koulberg ne se fassent plus tranchantes et beaucoup plus efficaces: 25-17/25-13 dans les deux sets suivants et 15-10 dans le tie-break. Du coup, la tête du classement de la Ligue A Dames a pris la forme suivante.

1.  Asterix Avo Beveren 10 10 8 2 0 0 0 0 30 4 28
2.  VC Oudegem 10 8 6 2 1 1 2 0 27 14 23
3.  Richa Michelbeke 10 7 7 0 1 2 3 0 24 12 22
4.  VDK Gent 10 6 5 1 3 1 4 0 24 16 20
5.  Datovoc Tongeren 10 6 6 0 0 4 4 0 20 16 18

Enfin, en Ligue B Dames, on relève avec plaisir le beau succès enlevé en trois sets par Tchalou Volley face à VK Torhout 3 – 0 : (25/12, 26/24, 25/14). Quant au derby wallon entre Namur Volley et Sodraep Farciennes, il a vu une large victoire des Hennuyers qui l’ont emporté en trois sets (13-25, 17-25, 22-25) face à une équipe namuroise qui semble perdre ses moyens dès lors qu’elle se trouve opposée à une autre équipe wallonne.

Absolut Volley

La situation se décante chez les dames et se stabilise chez les hommes

 

Si ce n’est la défaite d’Hermes Ostende sur le terrain de Jaraco As, les résultats de ce samedi sont conformes à ce que l’on pouvait en attendre pour ce qui concerne la Ligue A Dames.

La lutte pour les quatre premières places en fin de première phase de compétition prend forme. En effet, après la défaite de Callant Antwerp à Michelbeke où les Anversoises ont pourtant enlevé le premier set en surclassement et celle des Ostendaises face aux Limbourgeoises qui ont réalisé là un beau coup, il est permis d’estimer que ces deux équipes ont sans doute perdu de la sorte des points qui les éloignent de façon fort accusée du peloton des formations en lutte pour la qualification pour le Top 4.

De fait, on voit aujourd’hui, quand on sait que c’est la semaine prochaine que se disputera la dernière journée des matches aller de la première phase du championnat, qu’il ne reste quasi plus que 5 équipes se trouvant en bonne position pour cette qualification tant recherchée: Asterix Avo Beveren, qui a vaincu sans douleur Datovoc Tongeren (21-25/16-25/12-25), VDK Gent, qui n’a fait qu’une bouchée de VT Lendelede (25-16/25-14/25-14), VC Oudegem, qui jouera ce dimanche contre Amigos Zoersel, Richa Michelbeke, vainqueur vendredi de Callant Antwerp (13-25/25-23/25-15/25-19) et Datovoc Tongeren qui n’est qu’à deux points au classement du VDK Gent.

Pour le reste, on notera que, dans le cadre du cinquième match de ce samedi en Ligue A Dames, le derby francophone entre Charleroi Volley et Barbãr Girls est revenu aux Hennuyères. De fait, il n’y eut match que pendant les deux premiers sets que les deux équipes se sont partagés (25-16/21-25) car, par la suite, les Bruxelloises n’ont plus fait que de la figuration (25-17/25-7).

Dans l’Euromillions Championship destiné aux neufs clubs masculins, les trois matches disputés ce samedi n’ont pas apporté de grosses modifications au classement.

Par-ky Menen a battu Amigos Zoersel en trois sets (25-23/25-20/25-18) et a ainsi conforté sa première place. Axis Guibertin a été battre VDK Gent sur son terrain en quatre sets (10-25/25-21/21-25/20-25) et a, au classement, sauté d’une place VBC Waremme qui jouera ce dimanche contre Knack Roeselare. Enfin, Noliko Maaseik a gagné à Louvain face à Haasrode mais a néanmoins perdu un set dans une partie qu’elle domina par ailleurs de la tête et des épaules( 17-25/25-23/18-25/13-25).

Les Limbourgeois ont ainsi pu faire le plein de confiance avant le match qu’ils livreront mardi soir chez eux en Champions’s League face à la grosse machine italienne qu’est Trentino, une véritable armada qui compte dans ses rangs quantité de belles figures du volley-ball mondial comme Gianelli, Hoag, Kovacevic, Kozamernik et Vettori pour n’en citer que quelques-unes….

Absolut Sport Absolut Volley

Charleroi passe et Zoersel chute

 

Comme le titre l’indique, seule l’équipe de Charleroi est parvenue à rejoindre Hermes Ostende en 1/16ème de finale de la Challenge Cup. La formation d’Amigos Zoersel, qui n’avait été battue que 3-2 il y a huit jours lors du match-aller à Las Palmas, a été cette fois dominée dès le début de la rencontre par les joueuses espagnoles et, en dépit du gain du troisième set, s’est inclinée assez nettement ce jeudi soir : 17-25/15-25/25-20/18-25. L’aventure européenne est donc terminée pour les Anversoises.

Par contre, Juliette Thevenin ont fait mieux que bien face aux Finlandaises de Polky Kuusamo. Dès les premiers échanges de la partie suivie par un public de près de 800 personnes, elles ont pris le commandement des opérations et ont enlevé facilement les deux premières manches : 25-16/25-17. Après le premier TO technique du troisième set, elles ont connu un petit fléchissement, 8-12,

mais, après avoir égalisé à 13-13, elles ont filé vers le succès 25-21 et la qualification. On s’en réjouit pour elles qui n’ont pas connu un heureux début de saison.

Absolut Sport Absolut Volley

Les grands se rapprochent de la finale…

Pölkky Kuusamo - Charleroi 8Red Dragons Slovaquie 14

Les grands ont montré qui étaient les grands. En effet, comme lors du premier tour les ¼ de finale, ce sont les visiteurs qui, lors de ce premier tour des ½ finales Messieurs, l’ont emporté. Cela signifie en clair que Knack Roeselare l’a emporté face à Par-ky Menen et Noliko Masseik face à Avoc Achel.

A Menen, les troupes d’Emile Rousseaux ont certes perdu le premier set d’extrême justesse, 29-27, mais, par la suite, ils sont parvenus à imposer leur jeu et à faire le nécessaire pour enlever les trois sets suivants: 20-25,23-25,23-25. Ils ont ainsi fait là le plus dur de la tâche qu’ils avaient à accomplir pour se positionner au mieux en vue de la finale où ils rencontreront plus que vraisemblablement Noliko Maaseik. En effet, Cox et ses équipiers ont confirmé contre les leaders de la Ligue B leur excellent état de forme actuel et, si ce n’est dans le troisième et dernier set, ils n’ont jamais été mis en grande difficulté durant cette partie qui a été suivie par un large public: 15-25/16-25/25-27.

Après la Coupe de Belgique, place à la Challenge Cup. Ce jeudi, nos deux équipes féminines engagées dans le tour de qualification de cette épreuve seront sur les terrains pour tenter de se qualifier pour les 1/16èmes de finale. Contre les Finlandaises de Polky Kuusamo, les joueuses de Charleroi Volley auront, à partir de 20h30, à remporter deux sets pour arriver à leurs fins tandis que les Anversoises d’Amigos Zoersel devront, à partir de 20 heures, l’emporter en moins de cinq sets contre les Espagnoles de Las Palmas pour se retrouver elles aussi qualifiées. Toutefois, les joueuses de Charleroi savent, pour avoir déjà connu cette triste mésaventure, qu’il ne suffit pas d’avoir gagné chez l’adversaire au match-aller pour se retrouver à coup sûr parmi les équipes appelées à disputer le tour suivant de l’épreuve. Comme elles sont averties, elles joueront donc comme si elles étaient douze sur le terrain.

Enfin, je signale que c’est également ce jeudi, à Florence en Italie, que se déroulera, à partir de 16h15 , le tirage au sort des Championnats du Monde Messieurs qui auront lieu l’an prochain en Italie et en Bulgarie. C’est donc dans très peu de temps que nos Red Dragons connaîtront leurs adversaires. A noter qu’il vous sera possible de suivre en direct le tirage au sort en question. Pour ce faire, il vous suffira de cliquer sur Italian Volleyball Federation – YouTube channel ou sur

Italian Volleyball Federation – Facebook page

Absolut Sport Absolut Volley

Premier round des 1/2 finales de la Coupe de Belgique Hommes

 

L’affiche des deux ½ finales masculines de la Coupe de Belgique qui auront lieu ce mercredi est plus qu’alléchante. Le gros morceau du programme sera incontestablement le choc qui opposera à partir de 20 heures Par-ky Menen à Knack Roeselare. Les deux équipes occupent pour l’heure la tête de l’EuroMillions Championship et, de fait, ne sont distantes l’une de l’autre que d’un point au classement, 19 pour la première citée et 18 pour la formation dirigée par Emile Rousseaux.

Lors de la rencontre qui avait opposé les deux formations il y a une quinzaine de jours, Par-ky l’avait emporté en quatre sets mais, ce jour-là, Tuerlinckx n’avait pas été aligné dans le team de Roulers. Winkelmuller et ses équipiers parviendront-ils à rééditer ce succès? Et s’ils y arrivent, réussiront-ils à faire une différence suffisante pour faire, avant le match-retour qui se déroulera le 13 décembre, un grand pas vers la finale ? Ils devront jouer au mieux de leurs capacités car ils savent mieux que quiconque que les joueurs de Knack Roeselare entendent à nouveau, en février prochain, lever la Coupe comme ils l’ont fait à dix reprises dans le passé et, tout notamment, lors de ces deux dernières éditions. Comme on peut le pressentir, la lutte sera chaude, très chaude ce mercredi à Menen.

L’autre match, qui oposera Avoc Achel à Noliko Masseik, attirera certainement la grande foule dans la salle des actuels leaders de la Ligue B. Les supporters de Achel ne manqueront certainement pas de se faire entendre tout au long de la partie mais, toutefois, il est à penser que les joueurs de Maaseik, dont l’état de forme semble s’être grandement amélioré depuis l’échec qu’ils avaient subi il y a un mois sur leur terrain des oeuvres du VBC Waremme, veilleront à se mettre déjà au chaud avant le match retour qui aura également lieu le 13 décembre. La tâche des joueurs d’Achel s’annonce donc très ardue mais sait-on jamais dans un jour de super grâce !!!

Absolut Volley