Tâches très ardues pour Roulers et Maaseik en Champions League

C’est durant cette semaine que nos deux équipes masculines présentes dans la Men Champions League disputeront, chacune de leur côté, un véritable match-charnière pour la suite de leur parcours dans cette compétition.

Ce mardi tout d’abord, à partir de 18 heures, les Flandriens de Roulers affronteront les champions de Pologne, les joueurs de Zaksa Kedzierzy-Kozle qui les avaient battus au match aller sur la marque de 0-3. A l’époque, les joueurs de Steven Vanmedegael avaient été dominés dans tous les secteurs de jeu et n’avaient, par exemple, pu réaliser un seul bloc face aux très solides attaquants quesont les Parodi, Sliwka,Wisniewski et Baroti. Bref, ils étaient passés au travers de leur match comme cela peut arriver à toute équipe. Qu’en sera-t-il aujourd’hui ? Les Flandriens ont réalisé une excellente prestation samedi face à Lindemans Alost mais cette équipe n’est évidemment pas Zaksa Kedzierzy-Kozle, assez loin de là même. Cela étant, il reste à espérer que Tuerlinckx et ses équipiers réussiront à glaner pourquoi pas ne serait-ce qu’un point, histoire ainsi de donner plus de poids encore à la deuxième position qu’ils occupent pour le moment dans le groupe E.

Pour sa part, Greenyard Maaseik jouera demain à Kazan un match qui se présente sous un jour assez particulier dans la mesure où l’équipe russe est dans l’obligation de réussir un gros carton pour se ménager une petite chance de sortir la tête hors de l’eau dans laquelle elle se trouve plongée actuellement. En effet, lors du match remis de la première journée de ces 1/8èmes de finale qui a eu lieu la semaine, les Russes ont été surpris sur leur propre terrain (battus 14-16 dans le tie-break après avoir mené 14-9!!!) par l’équipe polonaise de Jastrzebski Wegiel qui occupe donc, à la moitié de ce tour de compétition, la première place du groupe C. Cela signifie que l’équipe du Zenit Kazan, multiple fois victorieuse de la Champions League et de la Coupe du Monde des Clubs Champions, est en très mauvaise posture puisqu’elle avait déjà été battue, on s’en souvient, par nos champions de Belgique lors de leur venue à Maaseik.

Comme on peut facilement le deviner, les Ngapeth, Butko, Sokolov,Voronkov et autres stars du Zenit Kazan ne seront pas prêts à faire le moindre cadeau aux joueurs de Joël Banks qui savent qu’ils n’ont en fait que tout à gagner face à cette armada qui donne parfois l’impression d’être trop lourde à s’ébrouer à force de réunir tant de noms aussi prestigieux.

Non classé

Modal Charleroi joue une grosse carte face à Hermes Ostende

Etant donné que Greenyard Maaseik a déjà joué, et gagné en trois sets, contre Tectum Achel ce vendredi soir (25-20225-21/25-14), il n’y a donc que trois matches au programme de l’EuroMillions Volley Championship de ce samedi.

Le VBC Waremme se rendra à Menin et tentera de faire mieux encore que lors du match aller quand, on s’en souvient, les Liégeois n’avaient perdu qu’au bout d’une belle bataille longue de cinq sets.

Les joueurs de Carrur Gand, qui recevront ceux de Haasrode Louvain, se trouveront dans le même état d’esprit que les hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte puisque eux aussi avaient été battus sur le score de trois sets à deux lors du match qui s’était passé à Louvain en début de championnat.

Enfin, le gros match de la journée sera celui qui verra s’affronter les deux équipes, Lindemans Alost et Knack Roulers, qui occupent actuellement dans cet ordre la tête du classement. Quand on sait que ces deux formations se rencontreront à nouveau le 16 février prochain avec le gain de la Coupe de Belgique pour enjeu, il est permis de se demander si l’on n’assistera pas là à une partie de cache-cache vu qu’une victoire des joueurs de Roulers ne leur permettrait quand même pas de ravir la première place du classement à leurs adversaires du jour.

Chez les dames, les cinq matches figurant au programme de cette onzième journée de la compétition présentent tous un attrait indiscutable. Si la rencontre Asterix AVO Beveren – Ladies Limbourg verra ainsi face à face les deux équipes qui ont produit la plus grosse impression jusqu’à présent, la confrontation entre Modal Charleroi et Hermes Ostende sera celle qui vaudra la peine d’être suivie avec grande attention. En effet, les Hennuyères se doivent de l’emporter si elles veulent préserver de réelles chances de terminer la première phase du championnat à l’une des 4 premières places tandis que les Ostendaises chercheront sans nul doute de leur côté à prendre leurs distances avec les joueuses de Charleroi dans cette belle course à l’accès au Final 4.

Quant aux trois autres duels, ils mettront aux prises des équipes qui ont toutes les meilleures raisons de vouloir se distinguer. Face à BWC Lendelede, dont les dirigeants ont fait savoir à la Fédération qu’ils n’inscriront plus leur équipe l’an prochain en Ligue A, les joueuses de Tchalou Volley mettront certainement tout en oeuvre pour (se) prouver qu’elles ne devront pas leur salut assuré en Ligue A du fait de cette douloureuse décision.

Enfin les rencontres entre VDK Gand et Saturnus Michelbeke d’une part et entre Interfreight Anvers et VC Oudegem d’autre part seront plus que disputées dans la mesure même où les joueuses de chacune de ces quatre équipes peuvent raisonnablement entamer la partie en se disant qu’elles possèdent les meilleures chances de l’emporter.

Non classé

Les Wawas soufflent le chaud et puis le froid

L’équipe du VBC Waremme a complètement loupé sa dernière sortie de l’année dans sa salle et a été logiquement battue par la formation du Caruur Gand. C’est d’autant plus regrettable que, à l’image de son attaquant fantasque Ahyi, les Flandriens ne se montrèrent pas particulièrement brillants d’une part et que, pour l’occasion, la salle du Pôle Ballon était garnie d’un public beaucoup plus nombreux qu’à l’accoutumée d’autre part.

Pendant un temps, c’est-à-dire l’espace du premier set, on put croire que les Liégeois avaient effectivement de bonnes chances d’enlever leur premier succès de la saison. L’équipe livrait très bien, bloquait très bien et attaquait très bien.

Hélas, après cette première manche enlevée sur la marque de 25-19, les Wawas se mirent à cafouiller, à rater un nombre quasi incalculable de services, à réceptionner plus qu’approximativement, à oublier ce que bloquer pouvait encore signifier et à attaquer sans aucun discernement. Malgré ces gros manquements et huit services ratés, le team liégeois revenaitt encore sur les talons des Gantois à la fin du set mais, à 23-24, il ne pouvait empêcher les Flandriens de signer le point qui leur permettait d’égaliser au niveau des sets.

La partie avait complètement basculé. Les hommes de Sacha Koulberg ne parvenaient pas à retrouver leur niveau de jeu du premier set et, au contraire, s’enfonçaient un peu plus encore dans le grand n’importe quoi à tous les niveaux de jeu. Il perdaient le troisième set sur la marque de 25-15.

Dans ce qui allait être la dernière manche de ce match qui fut décevant à maints égards, le coach de l’équipe liégeoise faisait de son central Zuidberg un attaquant de pointe et appelait Van Der Velden pour le remplacer. Zuidberg ne se débrouilla pas mal à son nouveau poste mais ce changement n’eut pas de grands effets tant le reste de l’ensemble continua à boîter bas. Caruur Gand s’imposait ainsi 20-25 sans avoir dû se battre grandement si cela ne fut, en définitive, que contre ses propres erreurs.

Une Assemblée générale de la FVWB qui marque un tournant

Comme je vous l’ai signalé dans mon dernier billet, c’est ce samedi matin que s’est tenue à Jambes l’assemblée générale de la FVWB. L’ordre du jour était fait de points qui ne manquaient pas d’intérêt : adoption d’un règlement juridique, budget, interpellations.

L’assemblée s’est tenue dans un climat très serein en dépit du fait que, tout en fin de séance, il a été permis de ressentir une réelle tension entre certains des Présidents des entités constitutives de la FVWB et le Président Dulon qui, en tout début de séance avait confirmé les rumeurs qui laissaient entendre qu’il ne représenterait pas sa candidature à la Présidence lors de l’assemblée générale du mois de mars prochain.

Pour ce qui concerne les nouvelles qui valent la peine d’être relevées, l’adoption du nouveau règlement juridique n’a pas soulevé grand débat si ce n’est qu’il a été décidé que la version présentée par le CA devait encore faire l’objet d’un sérieux “toilettage” avant sa mise en application, et ce, tant il était apparu aux yeux de certains délégués des entitités que la proposition qui a été retenue parmi trois variantes contenait de fait pas mal de “coquilles” et même quelques formulations contraires à la loi générale sur les asbl.

Quant au budget, il permit au trésorier Daniel Vandaele – qui fait déjà figure de principal candidat à l’occupation du siège présidentiel – et à votre serviteur d’avoir un échange de vues et d’analyses qui permit aux membres de l’assemblée de réaliser en quoi la mouture présentée était fort différente de celles qui, depuis 2017, avaient vu la direction de la FVWB mener une politique de grande austérité. Le budget 2020, qui est en équilibre, présente plusieurs facettes qui méritent d’être mises en avant tant elles avaient manqué au cours de ces derniers exercices : crédits budgétaires prévus pour se doter d’un service professionnel de communication, augmentation des moyens alloués au secteur “Sport” et à l’organisation de deux tournois internationaux, augmentation du return aux entités, allègement de charges pesantes. Dans la foulée de ces constats qui furent dressés de manière aussi objective que positive, propositions ont été ainsi faites de voir la FVWB se positionner en manière telle, tant au niveau des organisations de tournois que dans le cadre des discussions avec les grands sponsors de Volley Belgium, qu’elle puisse peser un peu plus que cela n’est le cas pour l’heure sur le cours des opérations menées au plan national. Le budget, qui refera dorénavant l’objet de modifications en cours d’exercice selon l’évolution des besoins ou des circonstances, a été approuvé à l’unanimité.

La partie dite des interpellations a connu deux tableaux. Le premier a permis à l’entité de Volley Bruxelles d’obtenir pour compte de toutes les entités, et ce suite à un “geste” posé par le trésorier de la FVWB, une bretelle financière supplémentaire qui viendra compléter la part qui devait leur revenir en matière de return sur cotisations. Le second a donné l’occasion aux Présidents de plusieurs des entités de réclamer réponse au Président sortant et à son CA à quatre questions qu’ils n’avaient pu poser récemment du fait que la réunion qui avait prévue à cet effet avait été annulée plus que malencontreusement par le Président. Même si, pendant cette série de questions et de réponses, l’on put percevoir et entendre des accents d’une certaine, voire d’une assez grande, instatisafction de la part des interpellateurs, l’Assemblée se termina sur un assez large consensus selon lequel il conviendra, à la faveur du changement de Présidence et du ramaniement prochain d’une partie du Conseil d’Administration, de réviser tant la structure que le mode de fonctionnement de ce dernier.

Affaire à suivre donc.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Défaite en 3 sets des Championnes et des Champions de Belgique !

Il y a eu, aussi bien au niveau de la Ligue A Dames que de l’EuroMillions Volley League, tant de résultats surprenants au cours de cette soirée du premier jour de l’hiver que l’on ne sait pas trop où donner de la tête.

Commençons par la compétition féminine. En ce lieu, on relèvera d’abord les défaites subies par les deux leaders du classement. A Ostende, les joueuses de Kris Vansnick ont subi un net trois à zéro de la part des Côtières qui, après avoir dû batailler pour s’approprier le premier set 26-24, enlevèrent les deux suivants par un double 25-20. Grâce à cette victoire, les joueuses du Hermes Ostende ont non seulement consolidé la quatrième place qu’elles occupent au classement mais ont surtout montré qu’il faudra vraiment compter sur elles quand la compétition entrera réellement dans sa phase décisive pour désigner les deux équipes qui joueront le Final 2.

Si le succès de Nina Coolman et de ses équipières mérite donc d’être épinglé comme il se doit, celui du VC Oudegem à Tongres est plus à souligner encore dans la mesure où, à vrai dire, il constitue une réelle surprise. En effet, les Limbourgeoises n’avaient, depuis le début de la saison, été battues qu’à une seule reprise seulement, cela s’était passé à Charleroi on s’en souvient, et il était logique de s’attendre à ce qu’elles soient les principales bénéficiaires d’un éventuel faux-pas des joueuses de Beveren à Ostende, de les voir même ainsi s’emparer de la première place du classement après ce week-end. Les joueuses de Fien Callens en ont décidé autrement et, contre toute attente donc, ont fait mordre la poussière aux Limbourgeoises qui ne sont même pas parvenues à retirer un point de cette rencontre en dépit du fait qu’elles ont signé une grosse différence dans le deuxième set: 22-25/25-14/19-25/23-25.

Toujours pour ce qui concerne la Ligue A Dames, on notera que les deux équipes hennuyères ont été défaites toutes deux en quatre sets. Les joueuses du Modal Charleroi, qui ne pouvaient toujours pas compter sur les services de Flore Evrard et de Lise De Valkeneer ont disputé deux bons sets face à la formation du VDK Gand comme en témoigne le score détaillé de la partie : 25-15/25-16/23-25/25-21. Pour sa part, la formation de Tchalou a fait illusion pendant le deuxième set qu’elle a d’ailleurs enlevé mais, pour le reste, n’a pas répondu à ce que l’on attendait d’elle dans le cadre de ce match qui opposait les deux équipes occupant avant celui-ci les deux derniers rangs du classement: 17-25/25-22/10-25/16-25.
Les joueuses d’Ugo Blairon ont réalisé là une bien mauvaise opération puisque ce gros échec leur vaut d’occuper maintenant, seules, le dernier siège du classement mais elles auraient tort de broyer du noir pour autant car, elles doivent s’en persuader, les moments importants du championnat se dérouleront après la série des matches retour de la première phase de ce dernier, c’est-à-dire quand il s’agira de se battre alors pour éviter de se retrouver en situation de relégation en Ligue B.

Chez les hommes, la soirée du Winter Sunday aura été tout aussi mouvementée que chez les femmes. Le clou des résultats est évidemment la lourde défaite subie en trois sets secs par les Champions de Belgique sur leur terrain, et ce, des oeuvres de Lindemans Alost. Les Limbourgeois ont été dominés de la tête et des épaules par une équipe flandrienne qui est apparue plus consistante et plus déterminée. Joël Banks modifia bien quelque peu la composition de son team à chacun des trois sets de ce match au sommet dirigé par Marika Boulanger. Cela n’eut toutefois aucun impact sur le rendement de son équipe qui déçut ses partisans dans la mesure où elle donna parfois l’impression qu’elle remplissait ce samedi une simple formalité. Quoi qu’il en soit, les Alostois ont fait, quant à eux, ce qu’il fallait, de fort belle manière au demeurant, pour prendre résolument la tête du classement puisqu’ils comptent à présent trois points d’avance sur leurs adversaires du jour et quatre sur Knack Roulers qui a perdu un point ce samedi.

En effet, les joueurs de Steven Vanmedegael ont été accrochés à Menin et, toujours sans Tuerlinckx et Coolman, ont dû batailler ferme dans le tie-break pour sortir victorieux de ce derby flandrien au sours duquel ils connurent des hauts et des bas comme l’indique le score des sets ; 25-17/17-25/14-25/25-23 et 12-15.

Enfin, le match entre Tectum Achel et Haasrode Louvain est allé, lui aussi, jusqu’aux cinq sets et, là aussi, ce sont les visiteurs qui l’ont emporté sur le fil : 18-25/25-20/25-22/22-25 et 13-25.

A ce dimanche soir pour tirer les enseignements du match entre le VBC Waremme – Caruur Gand d’une part et de l’assemblée générale de la FVWB qui s’est tenue ce samedi matin à Jambes d’autre part.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Grosse actualité européenne pour nos quatre premières équipes masculines

Les quatre équipes masculines qui occupent pour l’heure les quatre premières places du classement de la compétition de l’EuroMillions Volley League joueront cette semaine dans le cadre de l’une des trois épreuves de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

Commençons par les deux matches qui ne devraient poser aucun problème aux deux équipes qui disputent une des deux compétitions autres que la Champions Legue qui est la plus retentissante des épreuves mises sur pied par la CEV. Haasrode Louvain jouera ce mardi à Louvain contre l’équipe turque de TOKAT Belediye Plevne qu’elle a dominée en trois sets lors du match aller et devrait profiter du match retour pour se qualifier pour les 1/8èmes de finale de la Challenge Cup. De son côté, la formation de Lindemans Alost jouera mercredi contre le team hollandais de Orion DOETINCHEM qu’elle a battu très sèchement la semaine passée aux Pays-Bas et ne devrait pas éprouver grande peine pour atteindre, elle aussi, le stade des 1/8èmes de finale de la CEV Cup qui est l’antichambre de la CEV Champions League.

Quant aux deux autres rencontres, celles que disputeront précisément Knack Roulers et Greenyard Maaseik dans le cadre de la CEV Champions League, elles se présentent sous un jour qui, pour nos deux équipes, pourrait être celui d’une étape importante vers les ¼ de finale de cette épreuve. Comme on le sait, Roulers et Maaseik ont été versées directement dans une des cinq poules qui, fortes de quatre équipes, serviront à qualifier les premières classées ainsi que les 3 meilleures deuxièmes classées de ces poules. Comme il est permis de s’en rendre compte, se qualifier pour les ¼ de finale de la CEV Champions League est tout sauf une sinécure et c’est pourquoi chaque victoire et chaque point enlevé valent leur pesant d’or quand on sait que le stade précédant les ¼ de finale ne réunit que des clubs qui jouent les premiers rôles dans les championnats des pays qui comptent sur la scène internationale : Italie, Pologne, Russie, France, Allemagne, Turquie, Serbie.

Après les deux premières journées de ces tournois à 4 équipes, nos deux formations se trouvent dans une situation qui pourrait prendre très belle tournure pour elles si elles parvenaient à s’imposer lors de cette troisième journée de la compétition. Les Flandriens iront jouer en Serbie et se doivent de battre l’équipe de Novi Sad pour se mettre en bonne position pour glaner la deuxième place de sa poule derrière les Polonaix de Zaksa KEDZIERZYN-KOZLE qui sont une tête au-dessus de leurs trois adversaires.

Pour Greenyard Maaseik qui ira jouer jeudi en Pologne contre l’équipe de  JASTRZEBSKI Wegiel qui est également un très gros calibre du championnat de Pologne, l’enjeu sera de la même nature que celui des Flandriens. Mieux même, s’ils parvenaient à revenir victorieux de leur déplacement polonais, les Limbourgeois occuperaient alors toujours la première place de leur poule et pourraient commencer à tirer des plans sur la comète des grands rêves de qualification. Mais, il y a un mais: l’adversaire es vraiment de très grande force et, de surcroît, il est averti, depuis le gigantesque succès que Maan et de ses équipiers ont enlevé la semaine passée contre Zenit Kazan, qu’il doit prendre plus qu’au sérieux ces petits Belges qui ont ainsi pris le meilleur sur les champions de Russie….

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Grandiose, Greenyard Maaseik a pris le meilleur sur Zenit Kazan avec un 20-18 dans le tie-break

 

Par quel bout commencer pour relater un pareil exploit? Par le tie-break qui fut passionnant de bout en bout ? Par le début de la rencontre quand il fut permis de réaliser que Joël Banks allait devoir se passer des services de Lou Kindt blessé ?

Le mieux est sans doute d’en venir directement à l’essentiel, c’est-à-dire au début du troisième set quand Joël Banks apporta une modification à son équipe en y introduisant Nielsen à la place de Wojcik dans le rôle d’opposite et mit Peters à la place de Kvalen comme attaquant réceptionneur. Comme, dans le même temps, le coach russe remplaçait Samoylenko par Kononov , la partie prit une autre configuration dans la mesure où Zimmerman, le passeur des Limbourgeois, alimenta davantage Maan qu’il ne l’avait fait jusqu’alors et où ce dernier sortit littéralement de sa coquille, se mettant à aligner des points plus invraisemblables les uns que les autres.

La rencontre avait alors changé de physionomie et l’emprise des Limbourgeois sur les Russes s’amplifia quand, dans le quatrième set, Joël Banks aligna d’emblée Kvalen au poste d’opposite. L’équipe limbourgeoise se mit à jouer à plein régime et à faire mieux que tenir tête à une équipe russe qui ne s’attendait pas à pareille réplique et qui ne parvenait plus à contrer les assauts de Maan, auteur d’une prestation exceptionnelle, et ceux des deux centraux de Maaseik, Semeniuk et Aganits, qui faisaient au moins aussi bien que les autres très grands formats qui étaient de l’autre côté du filet.

Dans le tie-break, les Limbourgeois eurent pendant large partie du temps l’avantage au marquoir mais, quand, à 14-13 et à 15-14, ils loupèrent par deux fois l’occasion de finir le match et virent les Russes avoir, eux aussi, deux balles de match, nombreux furent ceux et celles qui se dirent qu’ils avaient sans doute raté là une occasion exceptionnelle de signer un succès de toute grande ampleur. Maan, l’homme du match (66% de succès en attaque), les empêcha de sombrer alors et il fit mieux encore puisqu’il les remit, à 18-17, en tête du marquoir.  Les Russes sauvèrent bien encore une troisième balle de match mais, à 18-18, Semeniuk fit 19-18 et Kvalen fit le point suivant, celui d’un succès colossal.

 

Conference CLINIC-14-12_A3 (1) (3)

Non classé

Modal Charleroi chute face à Michelbeke

Avant de passer aux commentaires sur les résultats des équipes de la Ligue A Dames, il m’est agréable de signaler et de souligner l’initiative prise par la Liga A Women Belgium en matière de mise en avant de son identité et de celle des clubs qui en font partie. En créant la page facebook à son nom, où elle fait état du calendrier et rapporte les résultats de la compétition de l’élite des clubs féminins comme ceux des équipes belges engagées dans les compétitions européennes, l’association qui a reçu de Volley Belgium la délégation d’assurer l’organisation et la promotion du premier étage du championnat national féminin montre ici qu’elle existe et fait le travail qui manquait jusqu’à présent pour valoriser les efforts de ses membres. Comme il est également possible de voir, à partir de cette page, l’un ou l’autre des grands matches de la semaine, on ne peut que se réjouir de cette avancée qui permet au volley féminin de ne plus trop apparaître comme la branche délaissée par Volley Belgium.

Le calendrier des matches de ce week-end était tel qu’il était permis de prévoir que bon nombre d’entre eux seraient chaudement disputés et qu’une surprise ou l’autre ne devait pas être exclue. Il en a bien été ainsi.

Si le match entre Asterix AVO et Tchalou Volley n’a pas, comme prévu, posé grands problèmes pour les championnes de Belgique qui ont laissé une moyenne de 17 points par set aux joueuses d’Ugo Blairon, il n’est que la rencontre entre VC Oudegem et Hermes Ostende qui se soit également terminée en l’espace de trois sets. De fait, il n’y eut match qu’au cours de la deuxième manche qui revint aux Ostendaises sur la marque de 23-25 tandis que la première et la troisième le furent de manière beaucoup plus tranchée par les Côtières qui, depuis ces deux dernières semaines, semblent approcher d’un excellent état de forme.

On savait que le déplacement des Ladies Limbourg à Lendelede ne serait pas simple. Il ne le fut pas effectivement mais les Limbourgeoises ont fait l’essentiel en ne perdant aucun point. Après avoir enlevé le premier set 19-25, elles perdirent bien le deuxième sur la marque assez surprenante de 25-14 mais cela ne les perturba pas puisqu’elles reprirent le commandement des opérations pour ne plus le lâcher jusqu’au dernier coup de sifflet de la partie: 20-25/22-25.

Quant au deux autres matches, ils ont vu la victoire des équipes visitées,VDK Gand à Anvers (*) face à Interfreight qui a raté de très peu son premier succès de la saison (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17) et Saturnus Michelbeke à Charleroi contre la formation de Modal qui se présenta sur le terrain en étant assez déforcée puisqu’elle ne pouvait compter sur les précieux services de Flore Evrard qui était absente pour cause de blessure (entorse). Les joueuses de Dimitri Piraux connurent une autre tuile de dimension quand, à la fin de la quatrième manche, Lise De Valkeneer se blessa et ne put remonter sur le terrain. Comme, au surplus, les Carolos manquèrent un peu de gnaque quand elles auraient dû en avoir plus que de coutume pour surmonter tous les handicaps rencontrés, elles n’eurent plus voix au chapitre dans le tie-break que les joueuses d’Audry Frankart enlevèrent sur la marque de 5-15 qui se passe de longs commentaires.

(*) En cliquant sur le lien qui suit, il vous sera possible de (re)vivre le film de cette rencontre. https://youtu.be/fIxB1BFOYs0

ASTERIX AVO – TCHALOU VOLLEY

3 – 0 (25/18, 25/16, 25/17)

MODAL CHARLEROI – MICHELBEKE

2 – 3 (23/25, 25/14, 19/25, 25/23, 5/15)

BWC LENDELEDE A – LADIES LIMBURG

1 – 3 (19/25, 25/14, 20/25, 22/25)

VC OUDEGEM – HERMES OSTENDE

0 – 3 (15/25, 23/25, 18/25)

INTERFREIGHT ANTWERP – VDK GAND

2-3 (22-25/16-25/25-21/29-27/15-17)

Classement 8.12.19

 

 

Absolut Politique Absolut unique Absolut Volley Non classé