Un clinic à la belle allure universitaire

Ce lundi 25 mars, le clinic “Performance Profiling” organisé par Volley Bruxelles a connu un franc succès. En effet, il a donné l’occasion à la trentaine de personnes qui y ont assisté de réaliser en quoi la méthode consistant à faire de chacun des membres du staff et de chacun(e) des membres d’une équipe de volley-ball des partenaires d’une ambition commune était très différente de la conception connue qui consiste à voir un staff d’entraîneurs conduire un groupe de joueurs/joueuses comme un chef de chantier mène ses ouvriers dans le cadre d’un travail de construction.

Cet exposé fut très brillamment présenté, c’est-à-dire en parfaite complémentarité, par Gert Vande Broek et Kris Vansnick de sorte que les personnes qui s’étaient déplacées à Ixelles lundi eurent le plaisir de passer un excellent moment de découverte et d’éveil .

Pour qui voudrait avoir des renseignements sur ce clinic, il pourra les obtenir d’ici une quinzaine de jours en écrivant à Marc Menassa à l’adresse suivante: marc.menassa@gmail.com.

Por ma part, je vous souhaite un excellent repos d’information de volley-ball dans la mesure où je vais m’éloigner du pays pendant une petite quinzaine de jours 😉

A tout bientôt. Bien amicalemnt à vous qui faites que va “Ainsi le Volley”.  Jpb.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Performance Profiling le 25 mars au CIVA

Conference CLINIC-MARS_v2

Pour des raisons inhérentes à des questions d’obligations personnelles, le clinic « Performance Profiling » qui était programmé pour le 18 janvier avait dû être reporté. Il aura lieu le lundi 25 mars à 19h30 dans l’auditoire du CIVA qui est situé au 55 rue de l’Ermitage à Ixelles.

Les deux conférenciers, Gert Vande Broek et Kris Van Snick, qui sont respectivement coach et coach-adjoint des Yellow Tigers et de l’équipe championne de Belgique qu’est Asterix AVO Beveren, expliqueront comment ils construisent leurs entraînements dans la double perspective de développer les qualités propres à chacune de leurs joueuses et de façonner dans le même temps la cohésion du team. D’où le sous-titre de cette conférence « Progression individuelle et team training ». Vous trouverez ci-après toutes les modalités à suivre pour avoir la chance de participer à ce clinic qui, mis sur pied par Volley Bruxelles, fait partie des activités organisées ou supervisées par la Cellule de Formation des Entraîneurs de Volley-ball (CEFWB).

Pour toutes informations complémentaires et pour inscription, cliquer sur le lien suivant :

projet clinic 25 mars 2019-005

 

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Tirage mi figue mi raisin à Istanbul pour nos Yellow Tigers

eurovolley damesC’est à Istanbul qu’a eu lieu ce mercredi le tirage au sort de l’EuroVolley féminin 2019. Tout comme chez les hommes, la compétition réunira 24 équipes et se déroulera, du 23 août au 8 septembre, dans quatre pays différents lors de la première phase du championnat. Ces pays sont la Turquie, la Pologne, la Hongrie et la Slovaquie. Les demi-finales auront lieu à Ankara et à Lodz tandis que la finale trouvera place dans le Baskent Volleyball Hall de la capitale turque.

Que penser du résultat de ce tirage au sort ? La main de Jelena Nikolic, qui fut championne d’Europe en 2011 avec l’équipe de Serbie et qui avait été conviée à rehausser cette cérémonie de sa présence, fut-elle heureuse pour nos représentantes ? Oui et non. Non parce que les girls de Gert Vande Broek et de Kris Van Snick vont devoir affronter une nouvelle fois l’équipe d’Italie qui doit être considérée comme une des trois meilleures du monde et parce qu’elles devront se “farcir” la Pologne qui aura l’avantage de pouvoir compter sur le soutien d’un public de quelque 10.000 personnes tout dévolu à sa cause.

Pour le reste, oui parce que les trois autres formations sont à la portée de nos joueuses. Toutefois celles-ci  devront aborder la compétition dans le meilleur état de forme car la partie initiale contre l’Ukraine ne sera pas des plus aisées, loin de là même. Quant au Portugal et à la Slovénie, on ne peut pas dire qu’il s’agit là de grands monuments du volley-ball féminin en Europe mais, on le sait, notre sport est un de ceux qui surprennent toujours tout qui n’aborde pas une rencontre avec tout le respect qu’il convient d’avoir à l’endroit de son adversaire. Heureusement, comme notre sélection féminine n’est pas de celles qui ne prennent pas tous leurs matches avec grand sérieux, elle devrait être, de fait, en mesure de passer le premier tour de la compétition européenne.

Et c’est à ce moment alors que se joueront les parties décisives pour Ilka Van de Vijver et ses équipières dans le cadre de ce championnat où elles brigueront une place à l’un des huit premiers rangs du classement.

Non classé

La grille de qualification olympique entièrement connue

 

Quatre jours après la page « Ainsi le Volley », la Confédération Européenne de Volley-Ball a divulgué les adversaires que nos Yellow Tigers et nos Red Dragons auront à affronter dans le cadre du programme de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo. Seule précision apportée, le nom de la quatrième équipe qui fera partie du tournoi intercontinental que nos Red Dragons disputeront du 9 au 11 août. Il s’agit de l’équipe de Corée du Sud qui était en balance avec celle de Puerto Rico qui compte le même nombre de points au ranking FIVB et qui, quant à elle, a été versée dans le groupe A avec le Brésil, l’Egypte et la Bulgarie.

Clin d’oeil ainsi fait, l’article publié aujourd’hui par la Confédération Européenne de Volley-Ball permet d’apprendre que les tournois continentaux de qualification qui auront lieu au mois de janvier 2020 seront, pour ce qui concerne le tournoi européen en tout cas, réservés à huit équipes. Ces équipes seront celles qui, parmi les équipes qui ne se seront pas qualifiées par la voie des tournois intercontinentaux, figureront aux sept premières meilleures positions du ranking européen, qui sera établi après le prochain championnat d’Europe, la huitième place étant éventuellement réservée à l’équipe du pays organisateur de ce tournoi.

Etant donné que nos Yellow Tigers et nos Red Dragons occupent pour l’heure la 7ème place des rankings européens, il y a gros à parier que nos deux équipes se retrouveront ainsi qualifiées pour les tournois continentaux de qualification olympique du mois de janvier 2019.

Ceci est dit pour autant bien entendu que les Yellow Tigers et/ou les Red Dragons n’aient pas remporté leur tournoi intercontinental du début du mois d’août. En effet, en sport comme en toute autre manifestation de vie, il n’est pas interdit de rêver.

Compétition féminine

The women will open the programme of the Olympic qualification with six tournaments scheduled for August 2-4, 2019

Pool A: Serbia, Puerto Rico, Thailand, Poland
Pool B: China, Turkey, Germany, Czech Republic
Pool C: USA, Argentina, Bulgaria, Kazakhstan
Pool D: Brazil, Dominican Republic, Cameroon, Azerbaijan
Pool E: Russia, Korea, Canada, Mexico
Pool F: The Netherlands, Italy, Belgium, Kenya.

The winners of these single round-robin tournaments will join hosts Japan for the Volleyball competition of the Tokyo 2020 Olympics.

Despite being among the top 24 teams in the world excluding Olympic hosts Japan, Cuba did not confirm their participation and as a result, the next best team, i.e. Poland, has taken their spot bringing the number of European teams involved in the process up to 11.
Compétition masculine
The pool composition for the men’s qualifiers scheduled for August 9-11 reads as follows:

Pool A: Brazil, Egypt, Bulgaria, Puerto Rico
Pool B: USA, Belgium, Netherlands, Korea
Pool C: Italy, Serbia, Australia, Cameroon
Pool D: Poland, France, Slovenia, Tunisia
Pool E: Russia, Iran, Cuba, Mexico
Pool F: Canada, Argentina, Finland, China

Non classé

Quid des Jeux Olympiques de Tokyo pour nos Yellow Tigers et nos Red Dragons ?

Grâce à Kris Van Snick, que je remercie ici, j’ai appris hier le « solide groupe » dans lequel nos Yellow Tigers sont versées pour disputer, du 2 au 4 août, le premier tour de qualification pour les Jeux Olympiques de 2020. Cela étant, histoire de bien comprendre comment sera élaboré, tant chez les hommes que chez les femmes, le tableau des douze équipes qui prendront part aux Jeux de Tokyo, il faut avoir bien en tête les quelques éléments d’information suivants.

1°) le pays hôte, le Japon, a ses deux équipes qui sont qualifiées d’office, l’une chez les femmes et l’autre chez les hommes.

2°) il y a tout d’abord, la mise sur pied de tournois intercontinentaux qui, organisés en même temps en 2019 chez les dames et en même temps en 2019 chez les hommes, seront au nombre de 6. chacun d’eux comptera 4 équipes réparties selon une grille que vous trouverez en cliquant sur le lien qui suit et en fonction de leur classement dans le ranking FIVB tel qu’établi au 1 janvier 2019.

http://www.fivb.org/en/volleyball/FINAL_2018_09_23_Tokyo2020_QualificationSystem_Volleyball_eng.pdf

Ceci signifie que les Yellow Tigers, qui sont classées à la 19ème place dans le ranking de la FIVB mais qui, dans le cas présent, sont 18èmes étant donné que le Japon est retiré de la liste, joueront contre les 6èmes, 7èmes et 18èmes classées, c’est-à-dire les Pays-Bas, l’Italie et le Kenya.

Pour ce qui concerne les Red Dragons, qui sont classés à la 12ème place dans le ranking de la FIVB (cf un billet que j’ai développé sur ce sujet il y a deux mois) mais qui, du fait du retrait du Japon de la liste, sont 11èmes, ils joueront, quant à eux, contre les 2èmes, 14èmes et 23èmes, c’est-à-dire contre les USA, les Pays-Bas et la Corée du Sud ou Puerto Rico, ces deux derniers pays comptant le même nombre de points.

Un chose est à retenir, seule l’équipe victorieuse de ces 6 tournois intercontinentaux est qualifiée directement pour les Jeux de Tokyo. Et, de toute évidence, la tâche des Yellow Tigers sera nettement plus ardue que celle des Red Dragons tant il est vrai que, à la différence des Red Dragons, elles auront à affronter non pas une seule équipe de calibre mondial mais bien deux, l’Italie et les Pays-Bas.

3°) pour ce qui concerne les cinq autres places du tournoi olympique, elles seront attribuées à chaque équipe victorieuse d’un des cinq tournois qui, au mois de janvier 2019, seront organisés au niveau de chaque Confédération de la FIVB et qui réuniront, dans chacun d’eux, les équipes (combien, je l’ignore) les mieux classées au ranking de la FIVB restant toujours en compétition pour l’attribution de ce dernier sésame.

Ainsi, vous savez, avant bien d’autres, comment les choses se présentent pour nos deux équipes nationales en matière de conditions de participer aux Jeux de Tokyo 2020. Même si les chances de voir (une de) nos équipes faire partie de la délégation belge qui se rendra dans la capitale japonaise pour ce grand rassemblement olympique sont, il faut le dire, assez mainces, elles n’en existent pas moins. Et doivent nous encourager à nous faire plus supporters que jamais tant de nos Yellow Tigers que de nos Red Dragons.

Non classé

« Performance Profiling » : un grand Clinic de volley au Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale

Volley Bruxelles Conference CLINIC-v4 (1)

 

L’Association « Volley Bruxelles » aime tout ce qui est de nature à contribuer à l’essor de ses membres ainsi qu’au développement du volley-ball en général.
Dans cet esprit, le comité de « Volley Bruxelles » a le plaisir de vous annoncer la mise sur pied d’un clinic qui, sous le titre de « Performance Profiling », verra Gert Vande Broek et Kris Van Snick, les deux coaches-entraîneurs des Yellow Tigers et d’Asterix AVO Beveren, à la tribune d’une des salles du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale.
Ils nous diront, en français et en néerlandais, comment ils organisent leurs entraînements dans le but de coupler « amélioration de l’efficience collective » et « développement du niveau de performance de chacune de leurs joueuses ».
Ce clinic se déroulera le vendredi 18 janvier 2019 à partir de 19h30 (ouverture des portes à 19 heures). Les places sont limitées à 40 personnes et le coût d’accès au clinic qui entrera en ligne de compte pour l’attribution de points de formation par la CFEWB est de 20 €.

 

Vous trouverez ci-après tous les renseignements utiles pour votre inscription et votre participation.

http://volleybruxelles.be/images/formations/projet_clinic_18_janvier_2019-003.pdf

 

 

 

 

 

Non classé

Triste dimanche pour les clubs wallons de haut niveau

Les clubs wallons de haut niveau ont connu un triste dimanche, tant chez les hommes que chez les dames. En effet, les quatre équipes wallonnes qui évoluent au plus haut niveau de la compétition nationale ont connu la défaite, et ce, par le plus net des scores au niveau des sets.

Chez les dames, Farciennes, qui se déplaçait à Tongres, a d’abord encaissé un double 25-9 avant d’enlver 15 points dans la troisième et dernière manche. A Oudegem, les joueuses de Charleroi n’ont pu confirmer la bonne impression qu’elles avaient laissée depuis que Dimitri Piraux a été, il y a deux semaines, appelé à s’occuper d’elles. Durant les deux premiers sets, elles ont certes tenu assez bien tête aux jeunes joueuses de Sacha Koulberg mais, après les avoir perdus 25-21 et 25-22, elles ont complètement flanché au point d’encaisser un cinglant 25-9. De toute évidence, les Hennuyères auront beaucoup de mal à éviter de tomber dans la Poule C qui, à l’issue de la première phase de la compétition, sera celle qui aura à déterminer quelles seront, des 4 formations qui la composeront, les deux appelées à disputer le Final 2 pour éviter la relégation en Ligue B.

Chez les hommes, le VBC Waremme affrontait Greenyaard Maaseik. Les Liégeois ont livré généreuse bataille mais n’ont pu obtenir ce petit set qui les aurait récompensés de leur vaillance et de leur louable volonté de bien faire. Après avoir perdu les premier et deuxième sets sur les scores de 24-26 et 21-25, les Liégeois mirent à profit les essais tentés par J.Banks au niveau de la composition de son team et menèrent ainsi 20-14. Le coach limbourgeois fit alors monter sur le terrain Blankenau, Cox et Mann. La manche prit alors une autre tournure et, en trois temps et deux décisions arbitrales défavrables pour eux, les Liégeois virent leur avance fondre comme neige sur un bouillant capot de voiture, 20-20. Ils ne se découragèrent pas et reprirent une nouvelle fois un bel avantage, 23-21. Les Limbourgeois ne voulaient cependant rien lâcher et filèrent alors d’une traite vers le dernier coup de sifflet d’une partie qui fut agréable à vivre même si les joueurs locaux ne purent en retirer d’autre bénéfice que celui d’avoir montré de belles choses au niveau de leur jeu offensif.

A Mont-St-Guibert, Axis Guibertin n’a pu profiter de la venue des joueurs de Caruur Gent pour signer son premier succès de la saison dans la compétition de l’EuroMillions Volley League. Les joueurs du Brabant Wallon entamèrent bien la partie et furent plus souvent qu’à leur tour au commandement du marquoir dans le premier set. Toutefois, à partir de 19-17, ils commirent plusieurs fautes évitables tandis que les Flandriens se faisaient de plus en plus dominants au niveau du filet. Ils renversaient le cours du jeu et s’imposaient 21-25. Ils continuaient sur leur lancée et empochaient le deuxième set sans grande difficulté 17-25. La troisième manche fut la plus disputée. Comme au début du premier set, les joueurs de Filip Van der Bracht avançaient en devançant quelque peu les Gantois au marquoit mais, toujours comme au premier set, ils fléchissaient quelque peu et, à 17-16, ne pouvaient empêcher Kovac et Van Schie de faire 17-18. Les locaux s’accrochaient mais, à 22-23, Van Schie réalisait un kill block sur Knight. L’écart était fait et le vainqueur connu. Caruur s’imposait 23-25 et empochait les trois points de la victoire. Trois points très précieux d’ailleurs.

Non classé