Beaucoup de rencontres intéressantes ce samedi

Il n’y a pas moins de six matches au programme de ce samedi, quatre chez les hommes dans le cadre du championnat et, chez les femmes, deux qui se répartissent en un match de Coupe et un match de championnat.

Honneur aux dames, on suivra avec grand intérêt la rencontre que les joueuses du Modal Charleroi iront disputer à partir de 17 heures à Oudegem en tant que 1/4 de finale de la Coupe.

L’enjeu est important pour les deux équipes et l’issue de cette confrontation dépendra surtout de l’état de forme des joueuses de Dimitri Piraux. Il y a une semaine à Beveren, celles-ci avaient laissé leur tête et leurs jambes au vestiaire lors de leur affrontement contre les championnes de Belgique et avaient essuyé une sévère punition. Nul doute qu’il s’agissait là d’un accident de parcours et c’est pourquoi il est permis de s’attendre à une forte réaction de leur part face aux joueuses de Fien Callens qui, pour leur part, ont, depuis le début de cette saison, accumulé les succès. La partie vaudra la peine d’être suivie et, pour qui voudra, la chose sera possible via le canal de streaming que vous trouverez sur la page facebook du VC OUDEGEM.

Quant à l’autre match féminin, il ne sera pas moins intéressant puisque, à partir de 17 heures également, il verra l’équipe de Tchalou Volley tenter, face à celle du VDK Gand, de prendre sa revanche de l’échec qu’elle a subi la semaine passée à ce même adversaire. Les joueuses d’Ugo Blairon avaient très bien entamé la partie mais n’avaient pu, après un très bon premier set, empêcher les Gantoises de redresser la barre et de prendre les trois manches suivantes à leur compte. Ici aussi, il vous sera possible de suivre la partie en direct en vous branchant sur le site de Tchalou Volley et en suivant les indications fournies pour suivre les échanges.

Du reportage en direct et avec des commentaires au surplus, il y en aura également, à partir de 19h20, à l’occasion de la rencontre entre Lindemans Alost et VBC Waremme. En effet, avec Olivier Javaux aux manettes de production et avec Thomas Bastin et Luc Pourbaix au micro, le journal Vers l’Avenir Huy Waremme présentera sur sa page facebook un match qui, entre ces deux équipes, est toujours très disputé. On se souvient que, lors du match aller, les Liégeois avaient mené deux sets à un et 22-20 dans la quatrième manche et avaient encore eu 6 balles de match dans le tie-break avant de s’incliner devant ceux qui, avec certains autres joueurs il est vrai, occupaient la première place du classement du championnat quand, en mars dernier, la Fédération fut amenée à mettre fin à la compétition 2019-2020. Qu’en sera-t-il tout à l’heure ? Il n’y a plus beaucoup de temps à attendre pour savoir quoi.

Des trois autres rencontres, il ne faut guère s’attendre à de grandes surprises tant, pour chacun d’eux, il y a, sur papier du moins, un favori qui s’en dégage . Il y a le derby limbourgeois entre Greenyard Maaseik et Tectum Achel et le déplacement de Knack Roulers à Louvain. C’est sans doute à Menin que la partie devrait être la plus équilibrée puisque c’est là que se rencontreront l’équipe locale, qui a déçu mercredi face à Lindemans Alost, et celle de Caruur Gand est de retour dans la compétition après sa mise à l’écart pour cause de mise en quarantaine de plusieurs de ses joueurs.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Lindemans Alost joue gros ce mercredi à Menin en Coupe

C’est ce mercredi que se disputeront trois des quatre matches comptant pour les 1/4 ce finale de la Coupe de Belgique Messieurs, le quatrième ne pouvant avoir lieu du fait que l’équipe de Caruur Gand ne peut aligner une équipe complète par faute de joueurs en état de santé pour jouer.

Ces rencontres revêtiront une belle importance dans la mesure même où il n’y aura pas, cette année, de matches-retour à ce stade de la compétition comme c’était le cas l’an passé. Cela signifie que seuls les vainqueurs pourront poursuivre leur route vers les demi-finales, qui, elles, seront jouées en aller et retour, et, en cas de succès après cette étape, vers la finale qui, innovation, aura lieu au Palais 12 à Bruxelles et non plus à Anvers.

Quelles sont ces trois confrontations ?

A Waremme, à partir de 20h30, Greenyard Maaseik alignera plus que certainement sa grosse artillerie pour éviter toute mauvaise surprise et devrait ainsi assurer sa qualification. Pour les Liégeois, qui n’ont absolument rien à perdre dans ce duel, l’occasion leur sera donnée de montrer, face à ce Grand de la Coupe, qu’ils continuent à être en progression par rapport à leur début de saison.

C’est à Achel que l’équipe de Haasrode Louvain se déplacera pour tenter de dépasser le cap des 1/4 de finale. Les Brabançons auront beaucoup de mérite s’ils parviennent à l’emporter car les Limbourgeois, qui n’ont encore enlevé aucun succès significatif cette saison, sont affamés de victoire et savent qu’accéder au stade des 1/2 finales de la Coupe de Belgique représente un grand besoin pour eux comme pour leur club.

Quant à l’affrontement entre Decospan Menin et Lindemans Alost, il constituera la tête d’affiche des rencontres de ce mercredi. La partie est pleine de périls pour les Alostois qui, finalistes des deux dernières éditions de la Coupe, savent tout ce qu’ils doivent à celle-ci dans l’actuel statut qu’ils ont, et qui est quelque peu surfait, au plan national. A eux de montrer qu’ils peuvent se débarrasser de cet encombrant adversaire que constitue Decospan Menin mais ils savent très bien, pour avoir été battus à domicile 2-3 par cette équipe lors de la première rencontre de championnat, que la partie ne sera pas facile tant la formation dirigée par Franck Depestele est devenue cette année un ensemble qu’il n’est vraiment pas facile de manoeuvrer.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Asterix AVO Beveren joue ces jeudi et vendredi en Serbie

Mardi dernier aurait dû se dérouler la rencontre de la CEV CUP masculine entre Greenyard Maaseik et la très grosse équipe française de Chaumont VB 52. Pour cause de Covid, elle n’a pu avoir lieu et le site de la Confédération européenne ne donne encore aucune indication à propos de la date du report de cette alléchante confrontation.


Par contre, ce que l’on sait, c’est que l’équipe d’Asterix Beveren est aujourd’hui à Obrenovac en Serbie où, ces jeudi et vendredi, elle disputera les matches aller et retour des 1/16èmes de finale de la CEV CUP féminine. Ainsi en ont en effet convenu les dirigeants de ces deux clubs quand d’autres ont, par contre, purement et simplement décidé de retirer leur équipe de la compétition pour éviter de mettre en danger la santé de leurs joueuses. En effet, quand on regarde le tableau de cette Women CEV Cup, il est permis de constater que les équipes suisses, finlandaises et la slovène ont déclaré forfait tandis que d’autres ont demandé, comme dans le cas de la rencontre entre Greenyard Maaseik et Chaumont VB 52, le report de certains des matches prévus.

Quelles sont les chances de l’équipe flandrienne entraînée et coachée cette année par Kris Van Snick ? Samedi, face à VDK Gand, elle a montré qu’elle n’était pas encore au mieux de sa forme, alternant les hauts et les bas. Et a laissé voir également que sa force de frappe et que l’efficacité de son bloc n’étaient pas égales à tous les postes de jeu.

Ceci ne signifie pas qu’elle ne dispose pas d’atouts sérieux pour affronter l’équipe de Tent Obrenovac dont on sait qu’elle a terminé la compétition 2019/2020 à la première place, qu’elle est composée de jeunes et grandes joueuses et qu’elle occupe pour l’heure la deuxième place du championnat de Serbie. Toutefois, si l’on se souvient que la Serbie est le pays de l’équipe championne du monde et de l’équipe championne d’Europe, il est permis de penser que nos représentantes vont se trouver tout à l’heure et ce vendredi face à un adversaire qui possède un fort haut niveau de jeu. Les pronostics sont ouverts.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Arrêt des compétitions jusqu’au début de janvier 2021

En cliquant sur le lien qui suit, vous aurez accès au long communiqué que Volley Belgium a publié ce jour pour signaler à tout un chacun que, hormis pour les rencontres des deux Ligues, il n’y aura plus de rencontres de volley-ball qui pourront se jouer en Belgique avant le 15 décembre prochain.

https://www.volleybelgium.be/geen-categorie-fr

Ce communiqué signifie en clair que le volley-ball belge est mis sous cloche jusqu’au début de l’année prochaine.

La décision est nette et claire même si elle ne manquera pas d’apparaître comme plus que tranchante aux yeux de ceux-là mêmes qui pensaient, ou espéraient sans doute encore, que, malgré toutes les fermetures annoncées par ailleurs,une reprise partielle de la compétition aurait été envisageable au début du mois de décembre.

Il convient de saluer cette prise d’attitude tant elle s’inscrit parfaitement dans la logique des mesures de « reconfinement partiel » que le gouvernement fédéral et les différentes Autorités régionales et communautaires ont adoptées lors du comité de concertation de ce vendredi 30 octobre.

Tant elle coule de source en fonction de la propagation plus que foudroyante de la Covid-19 dans le pays, cette communication n’a donc d’autre valeur que celle de constituer une information qui, sauf donc pour les joueuses et les joueurs des deux ligues, est applicable à tous les étages de la pyramide du monde du volley-ball belge

Deux points méritent cependant d’être soulignés.

Le premier est que Volley Belgium ne fait aucune référence au travail très important que Philippe Boone et Marc Spaenjers, l’ex-président et le CEO de l’EuroMillions Volley League, ont réalisé depuis la première période de confinement aux fins d’ amener les dirigeants des clubs de la Ligue à se préparer à une éventuelle seconde vague du coronavirus et, ce faisant, à être ainsi prêts comme ils le sont aujourd’hui pour répondre aux conditions posées par les Autorités publiques en matière de précaution sanitaire.

Le second est le côté cocasse de la situation quand on sait que trois des quatre signataires de cette missive qui renvoie la reprise des championnats au début de l’année prochaine ont été parmi les plus farouches adversaires de la décision que, au début de cet été, cinq des sept dirigeants de la FVWB avaient osé prendre en fixant précisément le début du championnat de la FVWB au début du mois de janvier. Et quand on se souvient que ces trois personnes avaient fait plus que pression sur celle-ci pour qu’elle revoie cette décision qu’ils présentent aujourd’hui comme étant on ne peut plus salutaire.

Cela étant, reste maintenant à voir quel sera le nouveau visage de la saison 2020-2021 ou, à tout le moins, celui de ce qu’il restera de celle-ci une fois que les courbes de la propagation du coronavirus auront perdu leur actuel caractère inquiétant. .

Dans l’attente, prenez bien soin de vous et de vos proches.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

A la manière d’une marche de canards en plein brouillard

On le sait, les Ministres des Sports de la Communauté flamande et de la Fédération Wallonie Bruxelles ont décidé, chacun de leur côté, d’interdire l’organisation de compétitions dans les salles pour disciplines sportives ne pouvant, dans ce cadre, faire respecter la distanciation exigée entre les pratiquant(e)s. Toutefois, si Ben Weyts a, du côté flamand, porté à quatre semaines le temps de cette interdiction, Valérie Glatigny et ses conseillers ont cru mieux faire en limitant cette même interdiction à trois semaines.

Une fois encore, il est heureux de constater que le ridicule ne tue pas car, en cette affaire de la lutte contre la propagation du coronavirus, il y aurait déjà eu beaucoup de cadavres sur la route.

Cela étant, nos dirigeants du monde du volley n’ont guère fait mieux puisqu’ils n’ont pas cru bon de faire en sorte que les « stops à la compétition » soient les mêmes à tous les niveaux des compétitions. Ainsi, les équipes francophones qui disputent les championnats nationaux seront au repos pendant quatre semaines tandis que les équipes qui, d’un même club, sont engagées dans le championnat de la FVWB ou dans celui de leur entité provinciale ou régionale ne le seront que pendant trois semaines. Si l’on ajoute à ce tableau le fait que, sauf durent ce prochain week-end, les compétitions de la Ligue A Messieurs et dames se poursuivront plus que probablement au nom de garanties que les clubs concernés devront fournir en matière de respect d’application de normes sanitaires très strictes (Cf communiqué de la Ligue A Messieurs ci-après), on peut réaliser que, comme d’aucuns l’avaient craint dès le début de la période dite de déconfinement, ce début de saison 2020-2021 se fait un peu à la manière d’une marche de canards en plein brouillard.

Aussi, étant donné que la situation restera ainsi incertaine tant que les chiffres relatifs aux cas de contamination et d’hospitalisation n’auront pas été jugulés de très sérieuse manière, il est de plus en plus de personnes, y compris parmi celles qui avaient poussé des cris d’orfraie quand il avait été question de faire débuter les championnats au début du mois de janvier, qui parlent aujourd’hui ni plus ni moins de saison blanche. Ou, à tout le moins, de décisions à prendre, et de formes de compétition à trouver, pour tenter de mener les compétitions qui viennent de débuter à leur « meilleur terme ».

Comme bien vous vous en doutez, on ne manquera pas de suivre les manouvres faites par ces « capitaines au long cours » avec la plus grande attention.

Pas de matches de championnat ce week-end en Volleyball League Hommes.

Après consultation du ministère des Sports, il a été décidé que les clubs professionnels de volleyball de la Ligue A Messieurs peuvent obtenir une dérogation à l’interdiction des sports en salle, à condition que des conditions supplémentaires soient remplies telles que le strict respect des protocoles. Ainsi chaque salle a déjà été approuvée dans le cadre de la procédure COVID Infrastructure Risk Model (CIRM) et une procédure de test est en cours de finalisation. Afin de donner aux clubs de la lLigue la possibilité de se conformer correctement à ces mesures supplémentaires, il a été décidé de reporter les matches du week-end à venir (17/10) au 31/10. Les entraînements des clubs se poursuivront conformément aux directives fixées par les Autorités.

Non classé

Sam Van Welden nous a quittés…

Le monde du volley-ball belge est en deuil. Lucien Van Welden, dit Sam, vient de tirer sa révérence.

Sam Van Welden a, pendant des années et des années, été un des grands ténors du monde de l’arbitrage. Tant sur le plan national que sur la scène internationale. Son coup de sifflet, qui n’avait pas le caractère militaire de sa profession et qui était le plus souvent suivi d’un sourire bienveillant, était goûté de tous ceux qui reconnaissaient en Sam un homme qui était là pour faire en sorte que les règles du jeu soient respectées au mieux, et ce, sans le souci de se mettre en évidence.

Sam n’était pas un homme effacé pour autant. Il était avant tout quelqu’un de direction et de conciliation. Quand il exerça les fonctions de responsable de la commission d’arbitrage au plan national, il sut « naviguer » avec une réelle habileté en dépit des courants communautaires qui existaient alors, avec plus de force qu’aujourd’hui, dans les eaux de la fédération belge de volley-ball.

Sam était également un homme très attachant. Sa famille était certes le monde qu’il chérissait plus que tout. A cet égard, la perte de son épouse l’amena à s’investir avec passion dans l’amour des nombreux membres de sa grande famille mais aussi, par extension, dans les contacts qu’il aimait avoir avec celles et ceux qui oeuvrent au rayonnement du volley-ball sans rechercher autre avantage que celui de voir grandir celles et ceux qui le pratiquent.

Jusqu’à ses derniers jours d’existence, Sam a aimé porter la blouse frappée du blason de la FIVB dont il fut un éminent serviteur. Tant lorsqu’il eut l’honneur d’arbitrer plusieurs des matches de la phase finale des jeux olympiques de Mexico et de ceux de Munich que partout ailleurs où il « officia » à titre personnel ou comme émissaire de la FIVB ou de la Fédération Royale Belge de Volley-Ball.

Aujourd’hui, au terme d’un parcours fantastique, Sam a quitté le monde de la vie qu’il affectionnait tant. Il a ainsi, en même temps, fermé le livre qui était le sien et qui a pour titre « Destin et Volley-ball ».

Au revoir Sam. Au revoir Ami de longue date. Toujours, tu seras dans nos coeurs.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Les petits bonheurs

La Fédération de Volley-Ball Wallonie Bruxelles a tenu une conférence de presse samedi dans le cadre de la journée de présentation faite par le club Modal Charleroi de ses équipes au grand public.

Etant donné que Madame Glatigny, Ministre des Sports de la Fédération Wallonie Bruxelles, avait annoncé sa venue, le Président de la FVWB, Daniel Van Daele, avait rameuté le ban et l’arrière-ban de la Fédération pour que celle-ci puisse montrer beau visage à son hôte de marque. 

Même si les Administrateurs et autres invités permanents du Conseil d’Administration ne furent pas légion à s’être déplacés jusqu’à Charleroi pour ce point presse, cela ne se remarqua pas trop tant il y avait également dans l’assemblée pas mal de personnes venues, quant à elles, pour la présentation des équipes du club carolo.

En fait de conférence de presse relative à la Fédération, aucun élément vraiment saillant n’est à dégager des allocutions faites tant par Daniel Van Daele que par la Ministre. En effet, l’une et l’autre n’ont fait que répéter ce que l’on sait, à savoir que le monde sportif a été et est toujours fortement impacté par les effets de la propagation du coronavirus dans nos contrées et que chacun(e) s’attache à mettre en place et à tenter de faire respecter les protocoles et autres mesures visant à assurer la meilleure protection sanitaire pour tout un chacun. 

Du côté du message de la Fédération, on aurait aimé savoir si Volley Belgium et la FVWB avaient arrêté ou allaient arrêter les dispositions prévoyant ce qu’il adviendra demain dans le cadre des compétitions quand une joueuse ou un joueur aura été testé positif mais rien ne fut dit à ce propos qui est pourtant d’une actualité brûlante. 

Quant à Madame Glatigny, elle se montra très chaleureuse à l’égard de la FVWB et des nouvelles initiatives (qui seront) prises par celle-ci auprès de nouveaux publics (écoles, grandes écoles, prisons, …) ainsi qu’envers les clubs de volley qui ont brillé à l’occasion de l’opération « J’me bouge pour mon club ». Mais ce fut tout et qui aurait voulu en savoir un peu plus sur le flop de l’opération “Fonds d’urgence pour le sport” ainsi que sur la réforme du futur subventionnement des frais dits de fonctionnement des fédérations en fut pour ses frais. 

En effet, sans transition, la parole revint alors aux dirigeants du club de Modal Charleroi et à l’Echevin des Sports de Charleroi qui s’attachèrent, non sans brio d’ailleurs, à bien expliquer quelles modifications avaient été apportées à l’organisation du club et à la composition du noyau des joueuses de l’équipe fanion.

Par la suite, Madame Glatigny fut invitée à donner le coup d’envoi de la rencontre d’entraînement qui opposa l’équipe du cru aux joueuses d’Asterix Beveren,  championnes de Belgique, et qui donna lieu à de très beaux échanges dont les Flandriennes sortirent finalement victorieuses.

Le public s’en retira ainsi comblé de tout ce qui lui avait présenté pendant toute la journée. Si l’on ajoute à cela la satisfaction que les un(e)s et les autres purent retirer des différentes prises de parole entendues, on ne pourrait que s’en vouloir de bouder tous ces petits bonheurs.

 

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Un grand bravo aux clubs de volley

Le Challenge « J’me Bouge Pour Mon Club » a connu un très grand succès.


Pour qui n’aurait pas été mis au courant de cette initiative menée par l’asbl « Sport et Santé » et soutenue par l’ADEPS, on rapportera que cette action proposait aux clubs affiliés à une fédération sportive reconnue par la Fédération Wallonie Bruxelles de réunir un minimum de 50 personnes sous leur bannière et d’inviter celles-ci à courir ou à marcher entre le 16 et le 30 août.

Les clubs qui répondaient à ces conditions et qui pouvaient présenter un total d’états de course ou de marche de plus de 1000 kilomètres étaient éligibles pour recevoir un montant de 1.000 €.


Comme déjà dit, l’engouement a été très grand. Les résultats qui ont été dévoilés hier sont là pour attester de ce succès:

  • 42.054 personnes ont, au total, pris part au challenge;
  • 603 clubs différents s’y sont inscrits, représentant 47 fédérations sportives différentes;
  • 1.125.159 km ont été parcourus par l’ensemble des participant(e)s

Ils permettent aussi de constater que les clubs de la FVWB ont été très présents sur le terrain.


En effet, quand on regarde le nombre de personnes qui ont participé à ce challenge, on peut relever que ce sont celles qui portaient la casaque des clubs de la FVWB qui, au final, ont été les plus nombreuses à marcher ou à courir.


1. Association Wallonie-Bruxelles de basket-ball; 58 clubs : 4849 participant(e)s = 113.481 km

2. Fédération de Volley-ball Wallonie-Bruxelles; 58 clubs : 5108 participant(e)s = 113.382 km

3. Ligue Belge Francophone d’athlétisme; 24 clubs : 2027 participant(e)s = 100.301 km

4. Association des clubs francophones de Football; 93 clubs : 4856 participant(e)s = 94.561 km

5. Fédération francophone de gymnastique; 34 clubs : 4856 participant(e)s = 94.561 km

Un tout grand bravo aux 58 clubs de la FVWB et à leurs sympathisant(e)s qui ont ainsi permis de mettre en lumière que le volley-ball est une discipline qui occupe une très belle place dans le paysage du sport francophone.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Du vent dans les hautes branches du volley masculin

C’est au début de la semaine dernière qu’a eu lieu la réunion appelée à aplanir le différend existant entre dirigeants de Volley Belgium et ceux de la Ligue Messieurs à propos du calendrier de l’Euro Millions Volley League.

Ayant déjà eu l’occasion de vous rapporter les ingrédients de cet état de crispation entre les uns et les autres, je ne ferai que rappeler ici l’essentiel de sa teneur.

Alors que les dirigeants de Volley Belgium avaient, se basant sur un accord passé entre les dirigeants des entités qui en sont ses deux composantes, annoncé que les compétitions nationales et celles relevant de la compétence de Volley Vlaanderen et de la FVWB seraient postposées d’une semaine et débuteraient donc lors du premier week-end d’octobre, les clubs de la Ligue avaient décidé, peu après et s’appuyant sur une convention passée il n’y a pas tellement longtemps entre ladite Ligue et Volley Belgium, de commencer « leur championnat » lors du dernier week-end de septembre.

Cette prise de position de la Ligue, qui ne manquait pas de donner l’impression qu’elle se permettait de mener sa barque sans trop s’occuper du contexte ambiant, entraîna une réaction immédiate de la part des dirigeants de Volley Belgium qui firent entendre, par le canal de la presse néerlandophone, que la décision de reporter le début des compétitions de volley-ball était également d’application pour le calendrier des clubs de la Ligue.

D’où la rencontre, dite du groupe des 4 (deux représentants de Volley Belgium et deux représentants de la Ligue), qui a eu lieu la semaine passée pour tenter de régler « le problème ».

Qu’a-t-il résulté de cette réunion au sommet ?

De fait, les deux parties n’ont pas trouvé de point d’entente. Certes, le résultat le plus marquant de cette tentative de conciliation est que le championnat de la Ligue débutera bien seulement à partir du premier week-end du mois d’octobre.

Toutefois, derrière cette mesure qui a les allures d’une mise au pas, il convient de savoir que le feu n’est pas éteint, et ce, dans la mesure même où les dirigeants de la Ligue entendent utiliser les différents moyens prévus par la convention précitée pour obtenir, au bout des démarches qu’elle se propose d’entamer, une plus juste reconnaissance des droits que celle-ci lui confère en matière d’organisation de la compétition. Histoire d’être alors plus en mesure, c’est-à-dire de manière moins sujette à contraintes épisodiques, de pouvoir gérer ce championnat qui n’en est pas du tout un comme les autres du fait des charges salariales et des obligations légales qui sont portées par les clubs qui y participent.

Bref, comme il est permis de le constater, le calme est ainsi revenu pour l’heure dans les hautes branches de la compétition masculine de Volley Belgium. Et chacun s’en réjouira très certainement.

Toutefois, il serait naïf de penser que cet apaisement du moment signifie pour autant que le vent des tractations serait voué à ne plus y circuler.

Affaire à suivre donc.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Le communiqué de la FVWB et le volley-ball au mois d’août en Fédération Wallonie Bruxelles

La Fédération de Volley-Ball Wallonie-Bruxelles vient de publier le communiqué relatif à la prise de position que les membres de son Conseil d’Administration ont arrêtée en leur séance de ce mercredi 29 août au sujet des mesures concernant les prochaines activités de volley-ball . Il est repris in extenso ci après.

Alors qu’il avait été annoncé urbi et orbi que les deux ailes de Volley Belgium feraient connaître, par un communiqué commun, leurs décisions qui auraient donc dû être semblables, Volley Vlaanderen a, comme l’on sait et comme cela vous a été rapporté ici, publié, au début de cet après-midi et sans concertation avec la FVWB, un communiqué de son côté.

Après avoir fait le tour de ses différents membres du CA, la FVWB vient de faire de même.

Comme vous le verrez, le communiqué, largement inspiré par celui diffusé par l’Association Francophone de Tennis il y a deux jours, n’a pas la même forme. Si cela n’a que peu d’importance, il diffère d’un rien, quant au fond, de celui de Volley Vlaanderen au sujet des matches d’entraînement.

Ainsi, si ceux-ci sont interdits en Flandre pendant tout le mois d’août, ils sont, moyennant toute une série de conditions que vous trouverez dans ledit communiqué, autorisés en Fédération Wallonie-Bruxelles.

C’est en ces circonstances qu’il est permis de vérifier en quoi la Belgique est bien le pays du surréalisme.


Cher dirigeant,
Cher membre,
Cher responsable sportif,
 
Depuis le début de la crise sanitaire, à chaque nouvelle mesure annoncée par le CNS, nous avons pris toutes les dispositions utiles et nécessaires pour d’une part favoriser la reprise de l’activité dès que cela a été permis et d’autre part nous assurer que celle-ci se fasse dans des conditions de sécurité optimales. Nous vous les avons communiquées à chaque fois au plus vite.

Suite aux nouvelles mesures édictées par le CNS ce lundi 27/07 et à la publication de l’arrêté ministériel ce 28/07, le Conseil d’Administration de la FVWB s’est réuni ce mercredi 29/07 pour une nouvelle fois analyser la situation et le risque sanitaire liés à la pratique de notre sport en cette période particulière.
 
Comme vous le savez, depuis le début de la crise au mois de mars, nous avons pris nos responsabilités et avons tout mis en œuvre pour montrer que le volley est un sport qui peut être pratiqué en sécurité. Nous avons également défini une multitude de règles et dressé des protocoles stricts pour assurer la sécurité de tous les pratiquants. (Voir les nombreux communiqués de l’AISF sur notre site)
 
Sous réserve de dispositions locales différentes, la pratique des entrainements, les stages encadrés, les cours peuvent être organisés moyennant le respect strict des mesures de sécurité et du protocole sanitaire. Les rencontres « amicales » ou « d’entrainement » peuvent continuer à se faire entre deux clubs sous la responsabilité de ces clubs (une équipe de chaque club) à condition de respecter les protocoles (utilisation de la « matrice », accord des instances communales ou du propriétaire des salles, respect de l’article 420 de notre ROI) Les cafétérias peuvent également fonctionner normalement dans le respect du protocole Horeca publié par le SPF économie. Ces activités liées à la pratique du volley doivent être organisées avec une sécurité maximale pour toutes et tous.
 
En termes de convivialité pour les joueurs, d’activité et de ressources financières pour les clubs, les tournois représentent un moment très important pour tous. Néanmoins, à quelques jours du début des premières journées, sur base des nouvelles mesures prises par le CNS et après analyse approfondie des possibilités matérielles et des risques encourus, les compétitions pour les coupes ne commenceront pas en septembre et seront reportées. Le conseil d’Administration de la FVWB a décidé de ne pas autoriser les tournois qui devaient débuter ce premier week-end d’août dans toutes les régions et pour tout le mois d’août. Nous recommandons aux Comités provinciaux de prendre les mêmes dispositions.
 
Après avoir tout mis en œuvre à plusieurs reprises pour organiser, planifier, redessiner le calendrier nous devons nous résigner à reporter le début du championnat au plus tôt les 3 et 4 octobre (au lieu de fin septembre) sous réserve d’autres dispositions prises par les autorités. Le CA de la fédération examine continuellement l’évolution de la situation et prendra les dispositions qui s’imposeront afin de garantir la pratique de notre beau sport en toute sécurité.
 
Cette décision est motivée par différents éléments :

  • Santé : même si les tournois représentent un magnifique moment de sport et de convivialité, la santé des participants, gérants et responsables de clubs reste notre priorité.
  • Respect des mesures : après analyse, il s’avère que plusieurs mesures édictées par le CNS (bulle de 5, distanciation sociale, port du masque, nombre de spectateurs…) ne peuvent être matériellement respectées durant les Tournois.
  • Responsabilité : même si la grande majorité des tournois se déroulent dans un cadre convivial et calme, un club pourrait être tenu responsable d’une situation compliquée alors qu’il ne l’a pas demandée et qu’il pourrait ne pas avoir pu la maîtriser. Avec amendes à la clé.
  • Equité : plusieurs bourgmestres ont déjà décidé de supprimer les activités sportives au sein de leur commune et d’autres vont suivre probablement. Comment accepter que certains joueurs soient autorisés à y participer et pas d’autres.
  • Désistements : depuis le début de la semaine, ne désirant pas prendre de risque, de nombreux clubs, équipes et joueurs se sont désistés et ont marqué leur souhait de ne pas participer aux tournois cette année.
  • Déplacements : comment imaginer, pour respecter les mesures et notamment la bulle de 5, obliger les joueurs d’une même équipe à se déplacer individuellement vers le lieu de la rencontre
  • Image et poursuite des activités volley : à travers la FVWB le volley se veut être un sport propre et responsable. Permettre la tenue d’une activité par équipe de cette ampleur ne serait pas un bon signal et pourrait remettre en question toutes les activités autorisées qui se font dans un cadre maximal de sécurité.
  • Signal : A travers les nouvelles mesures édictées, le CNS a voulu envoyer un signal : restez un maximum chez vous ou proche de chez vous : évitez les déplacements inutiles et limitez un maximum les contacts. Nous pouvons entendre et respecter ce message lors des stages ou entrainements mais certainement pas en tournois : il faut pouvoir l’admettre et l’accepter.

 En conclusion, sur base de ce qui précède, le Conseil d’Administration de la FVWB, en accord avec ses homologues flamands de Volley Vlaanderen, a décidé de ne pas autoriser de tournois jusque fin août et de déplacer le début du championnat au plus tôt les 3 et 4 octobre 2021

Croyez bien que nous en sommes désolés.

Pour la FVWB

Daniel Van Daele, Président

Non classé