Knack Roulers aura tenu la dragée haute à Kuzbass Kemerovo pendant le premier set

Knack Roulers s’est forgé pendant le premier set l’occasion de pouvoir enlever son premier set du tournoi, et qui sait mieux encore, mais a flanché dans les moments cruciaux de la manche initiale et n’a plus été en mesure de rivaliser par la suite avec son adversaire du jour. Pourtant, celui-ci, l’équipe russe de Kuzbass Kemerovo, n’était pas dans son meilleur jour ce mercredi. De fait, l’équipe russse, peut-être encore sous le coup de son court échec subi la veille contre Modena, a été en quelque sorte à l’image de sa star, Zaitsev, qui a débuté la partie en ayant laissé son esprit à l’hôtel et qui se mit à jouer quelque peu à son niveau habituel à partir du deuxième set.

En effet, la première manche fut menée quasi de bout en bout par D’Hulst et ses partenaires. Les Flandriens étaient bien dans le rythme de la partie, livrant lourd et étant bien présents au filet tandis que les Russes se montraient surtout efficaces par leurs attaques en premier temps et en pipe. Quand le marquoir indiqua 22-20, les équipiers de Kobzar signèrent trois beaux points auxquels ceux de Tuerlinckx répliquèrent en en inscrivant deux. Les hommes de Steven Vanmedegael ne purent malheureusement conclure et c’est même sur deux attaques out de Verhanneman, qui avait pourtant été le meilleur scorer de Knack jusqu’alors, que le set revint 24-26 au team russe qui, avant cela, n’avait été au commandement du marquoir qu’à deux reprises : 8-9 et 22-23 !

Le match avait déjà pris de la sorte sa tournure définitive. Les Russes purent alors compter sur un Zaitsev plus fringant en attaque et au service tandis que les locaux perdaient leur volley-ball dans de vaines palabres avec l’arbitre et en axant par trop leur jeu sur un Tuerlinckx (35% seulement d’efficacité) qui essuya quelques contres ressemblant à de grosses chaussettes d’hiver. A 7-15, Vanmedegael remplaça Fragkos, faible en attaque, par Desmet et le culot de celui-ci permit à son équipe de retrouver un peu de son tonus de début de match. Cela n’empêcha toutefois pas Keremovo de filer bon train vers le gain de la manche : 16-25.

Le troisième set connut un déroulement en deux temps avec un très bon départ des Flandriens qui comptèrent jusqu’à 3 points d’avance mais qui, à partir du moment où les Russes firent passer le marquoir de 13-12 à 13-16, furent décontenancés et durent abdiquer 20-25 malgré le très beau travail de Deroey comme libéro et quelques belles attaques de Verhanneman (meilleur scorer du match avec 17 points) et de Desmet qui a montré qu’il était capable du meilleur dans le domaine offensif comme du moins bon en réception et au service.

Demain, Knack Roulers affrontera à partir de 20h30 l’équipe de Modena qui a battu Verva Warszawa en trois sets : 25-21/25-17 et 26-24. C’est dire si sa tâche s’annonce assez gigantesque.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers battu 0-3 par un très solide Verva Warszawa

En dépit de la sécheresse du score qui a sanctionné sa défaite, l’équipe de Knack Roulers a livré une fort bonne partie ce mardi contre la formation polonaise de Verva Varsovie qui, de fait, n’aura été quelque peu inquiétée que durant le deuxième set. Dès les premiers échanges de la partie, les (télé)spectateurs auront pu se rendre compte que les Polonais étaient de solides bûcherons qui savaient aussi bien réceptionner que bloquer et attaquer. Ils prenaient d’ailleurs assez rapidement le commandement du marquoir mais, sous l’impulsion de Fragkos et la conduite de D’Hulst, les Flandriens ne cédaient pas trop de terrain, 4-8, 6-10. Ils revenaient même à 9-10.Toutefois, à 9-11, notre compatriote Grobelny (67% d’efficacité en attaque et 60 % de réceptions parfaites), qui aura été avec Szulpuk (60% d’efficacité en attaque) le grand bonhomme de la rencontre, passa alors au service et les Polonais creusèrent un écart de 6 points qui ne fut jamais comblé par la suite: 18-25

La deuxième manche fut la plus disputée du match. Les locaux ajustaient mieux leurs services qu’au set précédent et, à l’image de Coolman et de Verhanneman (qui disputait son 100ème match de Coupe d’Europe avec le maillot de Knack Roulers), ils se montraient très présents au filet, le premier cité au bloc et le second en attaque. Knack Rouleras mena longtemps à la marque : 10-6,11-7, 20-17. A 21-19, les Polonais haussèrent encore un peu plus le ton au service et en attaque. Ils firent ainsi basculer le marquoir en leur faveur et vinrent se positionner en situation de disposer de deux balles de set : 22-24. Les hommes de Steven Vanmedegael parvinrent bien à les sauver mais ne purent rien sur la troisième : 24-26.

Le début du troisième set fut encore assez équilibré mais les Polonais, avec un Grobleny qui prenait un malin plaisir à se jouer du contre adverse, faisaient la course en tête. On sentait que le match ne pouvait leur échapper, et ce, d’autant que Tuerlinckx était loin de se montrer aussi efficace qu’il peut l’être dans la compétition belge. A 16-17, les joueurs de l’ancien coach des Red Dragons, Anastasi, portaient la marque à 16-19. L’écart s’accentua encore immédiatement après,17-21. La messe était dite et c’est avec un Grobelny mêlé à la cause que l’équipe de Varsovie, qui aura montré qu’elle était également très habile dans le domaine défensif, finit par s’imposer : 19-25.

Ce mercredi, les Flandriens affronteront, à partir de 20h30 (rencontre toujours diffusée par Sporza) les Russes de Kemerovo qui, avec un Zaytsev qui fut le meilleur scorer de la partie avec 22 points, ont été battus 3-1 par une équipe de Modena qui a livré un très gros match ce mardi : 23-25/19-29/25-22/28-30

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers affronte ce mardi soir Verva Warszawa en CEV Men Champions League

La semaine passée, c’était l’équipe de Lindemans Alost qui se trouvait sur la scène de la CEV Men Champions League. Cette fois, de ce mardi à jeudi, c’est au tour de Knack Roulers de se produire sur le même plateau. Ou, plus précisément, sur celui de la poule D qui réunit, outre la formation flandrienne, trois très grosses pointures du circuit européen : Kuzbass Kemerovo de Russie, Verva Warszawa de Pologne et, last but not least, Leo Shoes Modena d’Italie.

On le sait, la Confédération Européenne de Volley-Ball a dû, pour les raisons que vous imaginez, modifier quelque peu la formule de sa compétition fétiche. C’est ainsi que, en lieu et place des douze matches qui servaient en l’espace de six semaines à départager les quatre équipes de chacune des cinq poules qui constituent la quatrième phase de l’épreuve, la CEV a mis sur pied, pour chacune des cinq poules de quatre équipes, deux tournois de trois jours qui se déroulent dans la salle de deux des protagonistes de ce tournoi. Ainsi, dans le cas présent, c’est à Roulers, dans la salle Tomabell, qu’aura lieu le premier des deux tournois appelés à retenir l’équipe qui sera directement qualifiée pour les quarts de finale de l’épreuve.

La tâche des joueurs de Steven Vanmedegael ne sera pas des plus simples tant les adversaires qu’ils auront à affronter sont vraiment des grosses pièces du monde du volley-ball. Aujourd’hui, nos compatriotes, qui ont montré ces dernières semaines qu’ils détenaient la forme, affronteront l’équipe polonaise de Verva Warszawa qui, des trois précitées, est sans doute celle contre laquelle Tuerlinckx et ses partenaires ont le plus de chances de réaliser une belle performance, sinon l’exploit de gagner.

Le match débutera à 20h30 et vous pourrez le suivre sur Sporza ou sur le circuit interne de la CEV moyennant le paiement d’un fee qui n’est pas élevé.

En d’autres temps, il aurait été possible de le voir sur la chaîne de VOO World Sport mais, suite aux difficultés faites par Volley Belgium aux dirigeants de la Ligue, la filière qui avait généré cette apparition du volley-ball sur le canal de cette chaîne de télévision francophone de grand renom a été rompue. Ce n’est évidemment pas la fin du monde mais c’est néanmoins bien regrettable pour le volley-ball et sa médiatisation dans nos contrées.

Absolut Sport Absolut Volley

Decospan Menin crée la surprise en s’imposant à Maaseik

Des deux matches féminins qui ont eu lieu ce samedi en fin d’après-midi, le choc entre Asterix Beveren et VC Oudegem fut le plus intéressant à suivre car il fut le plus disputé.

Les deux équipes déployèrent un très beau jeu et, de la sorte, c’est à une très belle promotion pour le volley-ball féminin qu’il fut permis d’assister. La partie fut équilibrée à souhait, et ce, à tel point que, à l’entame du tie-break, les joueuses de Kris Van Snick n’avaient remporté qu’un seul point de plus que celles de Fien Callens : 23-25/25-22/30-28/23-25.

La victoire se joua de fait dans les tout derniers points de ce tie-break. Après le changement de terrain, les visiteuses prenaient un avantage de 2 points : 8-10. Avec Janssens en vedette, les joueuses locales repassaient devant : 11-10. Pas pour longtemps car Coolman était au filet : 11-12. Après un temps-mort, Asterix reprenait la tête : 13-12 mais Van Sas et ses équipières ne voulaient pas connaître leur première défaite de la saison : 13-13. Elles se ménageaient même une balle de match : 13-14 mais ne pouvaient la concrétiser. Van Avermaet faisait ensuite 15-14 et, à l’issue d’un très beau rally, les joueuses et le staff d’Asterix Beveren pouvaient lever en l’air les bras de la victoire : 16-14. Oui, ce fut une très belle rencontre entre deux équipes de valeur assez égale.

Quant à la confrontation entre VDK Gand et Modal Charleroi, elle tourna court après que les Hennuyères eurent réalisé un très beau deuxième set et eurent rétabli l’égalité au niveau des manches gagnées : 25-16/19-25. Que se passa-t-il ensuite ? Les joueuses de Dimitri Piraux connurent au début du troisième set de gros problèmes en réception et en attaque, surtout au poste 4. Les Gantoises firent ainsi passer le score de 7-3 à 13-3. Les visiteuses avaient reçu là un gros coup de matraque dont elles ne se remirent pas en dépit de quelques belles parades de De Valkeneer, de Castano et des deux centrales qui ne purent malheureusement pas être sollicitées fort souvent du fait que les réceptions n’arrivaient pas en bonne place pour développer un jeu plus varié. Comme, du côté du VDK Gand, Catry, Vandesteen et Flament tenaient la bonne forme, les visitées enlevèrent les deux dernières manches de manière assez tranchante : 25-11/25-17. A noter également le très bon commentaire réalisé de cette partie par Valérie Courtois qui préférait la qualité d’analyse du jeu à la projection de ses sentiments à l’endroit d’une équipe ou de l’autre.

Du côté masculin, c’est à Maaseik que se déroula l’événement du jour. En effet, au terme d’un match fort volontaire de la part de l’équipe de Decospan Menin, celle-ci est parvenue à créer la surprise en remportant fort méritoirement le tie-break qui servit à départager les deux équipes. Le premier set avait été fort disputé ainsi que l’indique le score: 28-30. Les Limbourgeois ne se laissèrent pas démonter par ce court échec et eurent vite fait de prendre à leur compte les deux sets suivants : 25-19/25-19.

A ce moment, Joël Banks, dont on sait qu’il aime composer de nouvelles équipes en cours de match comme s’il s’agissait d’un jeu de lego, modifia alors son équipe assez sensiblement. Les Flandriens se virent ainsi invités à reprendre espoir en leurs chances. Ce dont ils ne se privèrent pas. Comme, au surplus, les Limbourgeois rataient de nouveau, comme à Waremme mercredi dernier, beaucoup de services, les joueurs de Frank Depestele, qui faisaient jeu égal avec leurs adversaires dans le jeu, remportaient la quatrième manche sur le score de 23-25 avant de se ménager, dans le tie-break, deux balles de match à 12-14.

Par Verhees et, ensuite, par Martinez, les locaux revenaient à 14-14, sauvaient une nouvelle balle de match à 14-15 mais, à 15-16, Sinnesael réalisait un beau kill block sur Stahl. C’était le point de la victoire pour la formation flandrienne au sein de laquelle le jeune Rotty effectua une prestation cinq étoiles en inscrivant pas moins de 23 points à l’attaque et en rentrant ainsi une carte avec une efficacité de 60 % !!! Joli vraiment.

Quant aux deux autres rencontres, elles ont vu les victoires des deux équipes visitées.

L’équipe de Caruur Gand n’a pas permis aux Louvanistes de Haasrode de faire la passe des trois succès consécutifs : 25-19/25-22/26-24. Elle a grimpé de la sorte de la septième à la sixième place au classement.

Pour ce qui concerne la formation du VBC Waremme, elle fut assez inexistante face à Knack Roulers qui avait pourtant laissé au repos Tuerlinckx et Verhanneman, et ce, en fonction des trois gros matches que les hommes de Steven Vanmedegael livreront ces mardi, mercredi et jeudi à domicile dans le cadre de la CEV Men Champions League. Le score se passe de tout commentaire : 25-13/25-11/25-16.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Haasrode Louvain fait la meilleure opération de la soirée

Il n’y a pas grand chose à relever de cette nouvelle journée de championnat de la Ligue Messieurs disputée ce mercredi.

Knack Roulers, qui recevait Caruur Gand, n’a abandonné que 51 points à son adversaire du jour et s’est servi de ce match comme d’une bonne sortie d’entraînement : 25-19/25-14/25-18.

Les Limbourgeois de Tectum Achel n’ont pu, dans leur salle, rééditer la victoire qu’ils avaient remportée il y a près de deux semaines contre les Louvanistes dans le cadre de la Coupe de Belgique. En effet, après avoir remporté la première manche de cette confrontation sur la marque de 25-22, ils n’ont pu poursuivre sur leur lancée et, malgré une belle prestation de Campforts et de G.Dussart, ont laissé le commandement des opérations à la formation louvaniste au sein de laquelle Van Walle, S.Peeters et Baetens, qui tient la forme ces derniers temps, tinrent plus souvent les premier rôles qu’à leur tour : 19-25/23-25/20-25.

A Waremme, les hommes de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte, affrontaient les joueurs de Greenyard Maaseik. Il n’y eut match qu’au cours du deuxième set que les Liégeois furent à un point de remporter mais qui revint aux Limbourgeois sur la marque de 26-28. Pour le reste, on signalera que Joël Banks fit tourner beaucoup de joueurs et laissa au repos ses deux « 4 » auxquels il fait assez régulièrement appel ces derniers temps et que les Limbourgeois parvinrent à rater pas moins de 26 services au cours de ces trois sets d’une partie sans grand relief : 16-25/26-28/19-25. On relèvera également que, du côté liégeois, Zuidberg fut appelé à remplacer Zoodsma au centre et que Lallemand monta au jeu pour Detandt qui se blessa dans le premier set. Lucas tira d’ailleurs bien son épingle du jeu en inscrivant 7 des 61 points enlevés par les Liégeois mais ne se montra pas plus efficace que ses équipiers au niveau du bloc, domaine où les visités ne signèrent que deux points contre dix pour le compte de la formation limbourgeoise.

Quant au match que Lindemans Alost a disputé ce mercredi contre Skra Belchatow dans le cadre de la Men CEV Champions League, il n’aura duré que 63 minutes. Les Flandriens n’ont à aucun moment donné l’impression de pouvoir rivaliser avec leurs adversaires polonais. C’est somme toute plus qu’aisément que ceux-ci l’emportèrent en ne laissant que 49 points (25-16/25-17/25-16) à la formation de Johan Devoghel qui n’aura certainement pas montré aujourd’hui qu’elle méritait d’avoir été qualifiée d’office pour le quatrième tour de la compétition de clubs masculins la plus relevée en Europe.

Absolut Sport Absolut Volley

Remarquable 2ème place de nos U20 dans le nouveau ranking européen

La Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV) vient de mettre à jour les classements des différentes équipes nationales qui ont opéré dans le cadre de ses propres organisations au cours de ces deux dernières années. Le moins que l’on puisse dire est que ces classements sont particulièrement flatteurs pour nos équipes représentatives, et ce, plus encore dans la catégorie Messieurs que dans celle des Dames.

Ainsi, chez les adultes, nos Red Dragons occupent, avec 229 points, la troisième place du ranking européen derrière la Serbie et la Russie. Il y a cependant lieu d’attirer l’attention de tout un chacun sur le fait que, dans ce décompte, ont été totalisés les 13 points que Sam Deroo et ses équipiers ont enlevés à l’occasion de leur participation à l’European Gold League alors que des pays comme la Pologne, l’Italie, la France et la Slovénie n’ont pu engranger le moindre point du fait de leur participation à la FIVB Volley Nations League. Cela signifie que, si l’on retire ces 13 points, l’équipe belge se classe en 7ème position derrière les six pays déjà cités, ce qui constitue déjà en soi un superbe résultat.

Quant à nos Yellow Tigers, elles figurent pour leur part au douzième rang du classement publié mais, si l’on retranche les points des équipes qui, à l’inverse de la nôtre, ont participé à l’European Gold League, elles se retrouvent dès lors, avec 188 points, à la dixième place derrière la Serbie, la Turquie, l’Italie, les Pays-Bas, la Russie, l’Azerbaïdjan, l’Allemagne, la Bulgarie et la Pologne.

Si l’on a déjà là de quoi réaliser que notre volley-ball belge ne se porte pas trop mal au plan européen, que dire alors des classements obtenus par nos Young Red Dragons ?

Dans la catégorie U20, ils terminent ni plus ni moins derrière l’ogre russe (200 points/200), c’est-à-dire à la deuxième place avec 192 points mais devant, dans l’ordre, l’Italie (186), les Pays-Bas (184). Ce classement tout à fait époustouflant est la résultante de la troisième place que nos U20 avaient obtenue aux Championnats d’Europe disputés l’an dernier aux Pays-Bas et la troisième place enlevée de haute lutte en Tchéquie par la nouvelle équipe U20 qui est formée de nos étoiles de demain et au sein de laquelle on retrouve les étendards liégeois Fafchamps et Perin.

Dans la catégorie U18, le classement des Young Red Dragons est également remarquable puisque nos boys se retrouvent là, avec 178 points, en 5ème position, ex-aequo avec la Biélorussie, dans un classement conduit par l’Italie et la Tchéquie (tous deux avec 196 points), l’Allemagne (192) et la Bulgarie (184).

Du côté des Young Yellow Tigers, les classements sont quelque peu en retrait par rapport à ceux des Young Red Dragons. Ainsi, les U19 occupent la 24ème place et les U17 la 15ème de ces mêmes classements de la CEV. De fait, ils ne sont que le juste reflet de la lente régression du niveau de nos représentantes au plan international et, surtout, du manque de gros calibres au sein de nos sélections.

Ce n’est pas la première fois que pareil constat est fait en ces colonnes et, s’il n’est encore rien fait de magistral par nos diverses fédérations pour aller à la recherche de ces oiseaux rares sans lesquels il n’est plus envisageable de réaliser de grands résultats au plan continental, on ne peut que se réjouir de savoir que, très opportunément, certaines de nos instances pu obtenir de la FIVB le soin d’organiser l’an prochain, conjointement avec les Pays-Bas, partie des championnats du monde des U20. Voilà qui constitue assurément un signal bien encourageant pour la juste cause de celles qui constituent la majorité des membres pratiquants de notre sport dans le pays.

L’affiche 2019 de la FIVB Volley Nations League (VNL)

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme rate à nouveau le coche

Cela devient lassant à force de le répéter mais vérité est de dire à nouveau que le VBC Waremme a, face à une équipe de Haasrode Louvain qui ne lui aura été supérieure que sur le plan de la force morale, laissé passer une superbe occasion de remporter son premier succès de la saison.

Comme à son habitude, qui ne peut être qualifiée de bonne en l’occurrence, les Liégeois ont alterné le mauvais avec le bon et n’ont pu malheureusement placer le bon dans les moments où les points se font plus décisifs que tous ceux qui les ont précédés, c’est-à-dire dans le final d’un tie-break.

Avant d’en arriver là, les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte avaient mené deux sets à un après avoir perdu la première manche sur le score de 21-25 alors qu’il avait été de 21-21 deux minutes auparavant. Ils ne se laissèrent pas abattre par cet échec qui aurait pu être évité avec un peu plus de rigueur au niveau de la réception et plus de prise de risques à celui du service et, élevant leur niveau de jeu dans le domaine de la réception, remportèrent les deux suivants sur les scores de 25-21 et 28-26, et ce, à la quatrième balle de set.

Dans la quatrième manche, les Liégeois furent menés quasi constamment mais, à 17-18, ils pouvaient encore espérer renverser la table et filer vers le succès mais ce fut l’inverse qui se produisit car, sous l’impulsion d’un Baetens qui a livré un gros match et profitant de la baisse de régime de Predius, les Louvanistes firent le trou, 17-22 et ne furent plus rattrapés, 20-25.

Le tie-break fut très intense, les deux équipes prenaient l’avantage à tour de rôle : 3-0, 5-3, 6-6. A ce moment, Baetens sortit de sa boîte deux belles interventions et Louvain passait en tête , 6-8. Lallemand monta alors au jeu pour Detandt. Les locaux égalisaient à 9-9 grâce aux actions conjointes de Fafchamps, de loin le plus solide des attaquants liégeois ce dimanche, d’Abinet et de Predius. Baetens se remettait en évidence au service et Louvain recreusait l’écart : 9-12. Mais Fafchamps lui reprenait la vedette et ramenait le VBC Waremme à l’égalité parfaite : 12-12. A ce moment, Abinet ne parvenait pas à conclure un beau ballon et Louvain en profitait, 12-13. Les Louvanistes rataient alors leur service : 13-13 mais, profitant de la pusillanimité de ceux dont les Liégeois attendent pourtant qu’ils fassent la différence, les visiteurs reprenaient l’avantage et, sur une attaque de B. Peters, plantaient le clou qui leur apportait la victoire : 13-15.

Les Liégeois devront attendre le second tour de la compétition pour espérer enlever une victoire mais, pour ce faire, ils devront commencer par cesser de se trouver de mauvaises raisons pour s’expliquer pourquoi ils l’ont déjà laissée s’échapper, hélas, à tant de reprises cette saison.

Non classé

Grosse prestation et beau succès de Modal Charleroi face à Asterix Beveren

Les joueuses de Modal Charleroi ont réalisé un très bon match ce samedi dans la salle Ballens et ont réussi à battre une équipe d’Asterix Beveren qui fut menée deux sets à zéro avant d’élever son niveau de jeu et d’égaliser au niveau des sets.

Dans les deux premières manches, les joueuses de Dimitri Piraux, avec Flore Evrard à la passe, montraient d’excellentes choses, tant au plan offensif avec beaucoup de balles au centre qu’en défense avec de fort belles couvertures. Outre le fait qu’elles développaient un jeu qui empêchait les Flandriennes de se faire aussi efficaces qu’elles l’avaient été quand elles s’étaient rencontrées il y a quinze jours, Lise De Valkeneer et ses équipières affichaient un très bel esprit de corps et une combativité qui faisait plaisir à voir.

Elles enlevaient le premier set sur le score de 29-27 après avoir sauvé trois balles de set et le deuxième 25-23 après avoir mené 23-18 et 24-20. Dans les deux manches suivantes, les Carolos se firent moins précises dans leurs réceptions et dans leur présence au filet tandis que les joueuses de Kris Van Snick, parmi lesquelles Pauline Martin connaissait sa première titularisation, se montraient plus alertes et plus justes dans leurs actions. C’est donc assez logiquement qu’elles revinrent à la hauteur des joueuses locales au niveau des sets : 17-25/ 14-25.

Le tie-break fut disputé à souhait, chaque équipe donnant l’impression à son tour qu’elle était capable de l’emporter : 7-4/8-8/9-10/11-13/13-13. A 13-14, Stragier livrait dans le filet et, suite à de belles défenses et deux belles attaques du côté de Charleroi, Lise De Valkeneer et ses équipières pouvaient laisser éclater leur joie : elles avaient gagné et apporté la preuve qu’elles valaient beaucoup mieux que ce qu’elles avaient montré lors de leurs deux dernières sorties.

Par contre, du côté d’Oudegem, les joueuses de Tchalou Volley ont été loin de reproduire la prestation qu’elles avaient livrée la semaine passée dans leur salle face à VDK Gand et ont été assez sévèrement battues dans deux des trois sets de la partie : 25-18/25-22/25-12. Comme il est permis de le constater en l’espace de huit jours, la salle d’Oudegem ne réussit décidément pas aux joueuses hennuyères.

Chez les Messieurs, les joueurs de Knack Roulers n’ont, dans le cadre du dernier quart de finale de la Coupe de Belgique, laissé aucune chance à leurs adversaires gantois. Tuerlinckx et ses équipiers ont sorti l’artillerie lourde au premier set : 13-25 et se sont contentés par la suite de contrôler la situation à leur aise : 20-25/21-25. Les voilà donc qualifiés pour les demi-finales qui se joueront, quant à elles, en match aller et retour.

Absolut Sport Absolut Volley

Belles occasions pour Tchalou Volley, Modal Charleroi et VBC Waremme de se distinguer

Pour les trois équipes francophones qui évoluent au plus haut niveau des deux compétitions nationales, la difficulté qui se présente à elles est de pouvoir garder une réelle constance dès lors qu’elles ont atteint leur meilleur niveau de jeu dans un match.

Samedi dernier, il fut permis de constater que Tchalou Volley avait réalisé un très bon match face à VDK Gand parce que les joueuses d’Ugo Blairon avaient précisément réussi à élever leur niveau de jeu par rapport à leurs sorties précédentes et qu’elles étaient parvenues, sauf à quelques petits moments près, à conserver cette ligne de jeu pendant toute la partie face à un adversaire de fort belle qualité.

Par contre, on ne put faire le même constat tant pour l’équipe de Modal Charleroi qui s’effondra samedi passé face à VC Oudegem que pour celle du VBC Waremme qui, mercredi, a laissé échapper une victoire qui était pourtant largement à sa portée avec un peu plus d’attention de la part de certains de ses joueurs attitrés.

Qu’en sera-t-il précisément pour ces trois équipes qui, ces samedi et dimanche, seront sur les terrains dans le cadre de leur championnat respectif. ?

Chez les dames, Modal Charleroi accueillera ce samedi, à partir de 17 heures, la formation d’Asterix Beveren contre laquelle les Carolos avaient subi une très lourde défaite il y a quinze jours. A la même heure, les joueuses de Tchalou Volley entameront leur confrontation contre le team de VC Oudegem qui est toujours invaincu depuis le début de la saison et qui, l’appétit venant en mangeant comme on sait, ne manque pas de faire savoir qu’il aimerait ajouter l’un ou l’autre beau trophée au palmarès du club.

Chez les Messieurs, sera disputé, samedi à partir de 19h30, le dernier quart de finale de la Coupe de Belgique qui opposera le Caruur Gand à Knack Roulers tandis que, dimanche à partir de 14 heures, le VBC Waremme disputera un match de rattrapage contre Haasrode Louvain. Les Wawas feront-ils mieux ce dimanche que lors de leurs dernières sorties au Pôle Ballon quand ils oublièrent de faire parler la poudre dans les moments décisifs ? Poser la question devient embarrassant dans la mesure même où l’on en revient au constat exprimé au début de ce billet…

Absolut Sport Absolut Volley

Les Wawas échouent face à des adversaires qui étaient à leur portée !

L’équipe du VBC Waremme se devait de gagner mais a perdu. Et, si elle a été battue, elle l’aura été bien plus par ses fautes que par l’adresse de son adversaire qui, pourrait-on dire, s’est contenté de jouer correctement pour l’emporter finalement de manière méritée.

De fait, les Liégeois ont très bien joué pendant un set et demi, c’est-à-dire pendant tout le deuxième set qu’ils enlevèrent sur le score sans appel de 25-13 et pendant la première moitié du troisième jusqu’au moment où ils menèrent 14-9. Les services étaient pesants, les blocs bien placés face aux attaquants adverses et les attaques étaient on ne peut plus efficaces.

Que se produisit-il alors ? Les réceptions se firent moins précises, les services moins tranchants et, surtout, les erreurs individuelles se firent plus nombreuses, voire trop grossières de la part de joueurs qui donnèrent alors l’impression qu’ils ne réalisaient pas trop que leur baisse de régime, ou de simple attention, mettait leur équipe en danger.

Certes, à tour de rôle, les uns et les autres connurent encore de bons moment mais, comme dans le premier set qu’ils perdirent 23-25 après avoir été menés 18-22 et 21-24, ils se mirent à commettre trop de ces petites bévues qui, pour n’être pas spectaculaires, n’en sont pas moins très coûteuses au bout du chemin. Ainsi, ils laissèrent échapper le troisième set 28-30 après avoir mené 23-22 et avoir sauvé pas moins de quatre balles de set et eu une fois l’occasion de conclure à leur avantage à 27-26.

Dans ce qui fut en définitive la dernière manche de la partie, Abinet et ses équipiers furent plus souvent qu’à leur tour au commandement des opérations sans parvenir néanmoins à se détacher, 8-7,11-9, 18-16, 19-17, 20-19. Les Limbourgeois, très bien conduits par Verschueren, ne lâchaient rien, passaient en tête à 20-21 et prenaient belle position à 22-24. Les locaux se battaient avec l’énergie de celui qui se sent en péril et revenaient dans le parcours grâce à une très belle attaque, un super bloc et un ace : 25-24. Les Wawas ne purent conclure alors, pas plus d’ailleurs qu’au moment où le marquoir leur était encore favorable  à 26-25. Ils sauvaient bien une nouvelle balle de match à 26-27 mais devaient mettre genoux à terre à 27-29. Ils venaient de rater là une bien belle occasion de remporter un succès qui était pourtant à leur portée….

A Alost, le match a été expédié en deux coups de cuillère à pot. En effet, Knack Roulers s’est imposé sans coup férir puisque les vainqueurs des quatre dernières éditions de la Coupe de Belgique ont abandonné en l’espace des trois sets moins de 60 points aux Alostois : 19-25/20-25/20-25. La dégelée est sévère pour ceux-ci qui, depuis le début de la présente compétition, auront donc déjà subi trois échecs sur leur terrain. La saison 2020-21 est décidément bien loin de ressembler pour eux à celle de l’an dernier….

Absolut Sport Absolut Volley