De Moscou à Knokke, un zoom sur le beachvolley belge

 

Après des championnats d’Europe qui, la semaine passée à Moscou , ne lui auront pas apporté ce qu’il espérait y trouver, c’est-à-dire autre chose qu’une dix-septième place, notre volleybeachteamkoekelkoren – van walle est à nouveau à Moscou. Nos compatriotes sont dans la capitale russe pour disputer cette fois un nouveau “4 étoiles de la FIVB”. Ils ont été versés directement dans le Main Draw de ce grand tournoi, et ce, grâce aux points qu’ils avaient accumulés l’an dernier. Ils joueront ce jeudi dans une poule où ils seront confrontés à la paire allemande Ehlers-Flugger, qui est sortie des qualifications et qui a réussi un formidable parcours dans le “5 étoiles de Vienne”, aux Brésiliens Andre-George ou aux Chinois P.Gao-Y.Li.

A première analyse, nos représentants devraient parvenir à se qualifier pour le stade suivant de la compétition. Toutefois, il faut bien le dire, ils ne sont vraiment pas au mieux de leur forme pour l’instant, notre duo manque de confiance et, surtout, de consistance au moment où il lui faudrait faire preuve de force et de tranchant. Dries et Tom sont, de fait, à la recherche de cette étincelle qui leur permettrait de réussir ce qu’ils ont déjà réalisé à maintes reprises avant la blessure survenue à Tom, c’est-à-dire battre des équipes qui sont de leur niveau et qui ont un meilleur ranking qu’eux en raison de leurs meilleurs résultats. Puisse l’air de Moscou leur être plus favorable cette fois qu’il ne l’avait été la semaine passée quand ils avaient été défaits, chaque fois de peu, par des équipes qui n’allèrent pas beaucoup plus loin qu’eux dans la compétition si ce n’est un team autrichien Ermacora-Pristauz qui créa la surprise en se classant finalement troisième des championnats d’Europe.

Et qu’en a-t-il été à Knokke du championnat de Belgique me demanderez-vous ? Dans la compétition féminine, la logique des résultats enregistrés lors des manches qui avaient précédé cette phase finale a été respectée. La paire Van den Vonder – Cools l’a emporté en battant en finale l’équipe Van Bree – Ruysschaert qui aura été celle qui lui aura posé le plus de problèmes tout au long de la saison. Dans le match décisif pour le titre, l’équipe DdVC empocha le premier set après une belle bataille 25-23 avant de céder le suivant sur un sec 14-21. Un tie-break était donc nécessaire et c’est à ce moment que les protégées de Liesbet Van Breedam firent la différence pour s’imposer 15-8 et pouvoir ainsi monter sur la plus haute marche du podium.

Pour la troisième place, la rencontre entre les championnes de Belgique sortantes, Catry-Vandesteene, et la paire Thielemans -Verhulst, qui avait poussé le team Van Bree-Ruysschaert aux trois sets lors de la demi-finale, aura vu le succès de Catry – Vandesteene qui, pour sa part, n’avait échoué que de peu face aux futures championnes lors de l’autre demi-finale (23-21/21-19). Comme il est permis de le constater, il y a eu de belles parties lors de cette compétition féminine.

Chez les hommes, le titre est revenu aux frères Vandecaveye, Lander et Louis. Lors de la finale, ceux-ci se sont imposés à la paire Lemmens – Ver Eecke au terme d’une partie qui fut indécise jusqu’au bout des trois sets : 23-25/21-16/15-13. Quant aux champions sortants, Colson-Deroey, ils furent cueillis à froid par la paire Van der Aa – Van Reeth (20-22/18-21) lors de leur premier match du dimanche et, résultat d’une formule de tournoi qui ne se pratique pas à ce niveau dans d’autres pays, ils ne purent accéder au carré final en dépit de leur succès, étriqué, contre le duo Pirali -Nuyten après leur échec. Quant au match comptant pour l’attribution de la médaille de bronze, il a vu le succès du duo Degruyter-Vandecaveye Gilles sur celui composé de Douwen et de Paulides.

Enfin, pour terminer sur une note qu’il est agréable d’entonner, je mentionnerai le succès remporté ce lundi par les deux jeunes wallons Thibaut Goset et Louis Laenen dans le cadre du championnat des U18 Messieurs et la troisième place obtenue par les frères Humblet, Alexy et Matthis, dans celui du championnat des U16 Messieurs.

Histoire de terminer ce coup d’oeil sur l’actualité du beachvolley belge, il y a lieu de rapporter que, à partir de ce 15 août, sera organisé à Knokke par Top Volley Belgium – le département qui, au sein de Volley Vlaanderen, s’occupe de toutes les activités à caractère international de Volley Belgium – un tournoi 1 étoile FIVB. Pour tous renseignements complémentaires à propos de cette activité, je ne peux que vous conseiller de vous diriger vers  les bonnes pages qui en parlent.

Absolut Sport Absolut Volley

L’Europe ne se représentée que par 4 équipes masculines aux Jeux de Tokyo

En dehors de la formation du Japon, qui est qualifiée d’office pour les Jeux de Tokyo 2020 en tant qu’équipe du pays hôte de la compétition, et de celle des Etats-Unis dont j’ai eu souvent l’occasion de parler au cours de ces derniers jours, quels sont les cinq autres teams qui ont enlevé l’un des cinq autres tournois de qualification qui ont eu lieu au cours de ce dernier week-end ?

A Varna, le monde du volley-ball masculin a été à deux doigts, non à un point, d’assister à une immense surprise. En effet, l’équipe bulgare a, lors du match décisif pour le ticket pour Tokyo, malmené et dominé celle du Brésil pendant les deux premiers sets qu’elle a remportés 25-23:25-19 et a même, dans la troisième manche, livré pour une balle de match. Les Brésiliens sont parvenus, grâce à Leal (un Cubain qui joue en Italie et qui a été naturalisé Brésilien) et à Wallace, à enlever ce point et ce set sur la marque de 30-32! Ils avaient fait là le plus dur et, dans une composition un peu différente de celle qu’ils avaient en début de partie, ils poursuivirent sur leur lancée pour s’imposer finalement 16-25/11-15. Les champions olympiques étaient ainsi qualifiés pour défendre leur titre.

A Bari, les Italiens ont également sué sang et eau pour se qualifier. Contre les Australiens en constants progrès au cours de ces dernières années, ils furent menés un set à zéro et deux sets à un avant de s’imposer d’extrême justesse dans le tie-break. Ce succès, ils le doivent en bonne partie à Juantorena (un Cubain qui joue en Italie et qui a été naturalisé Italien), à Nelli qui a remplacé avantageusement Zaitsev dans la cinquième manche à Oleg Antonov, un solide gaillard de 1.98 m qui est né à Moscou et qui a été naturalisé Italien ! Dans le match contre la Serbie, qui avait battu l’Australien en quatre ets, les Italiens n’ont pas fait le détail et se sont imposés là en trois sets secs.

A Gdansk, les hommes de Vital Heynen, c’est-à-dire les Polonais (qui jouaient eux aussi avec un Cubain naturalisé), ont fait le job, Ils se sont largement imposés face aux Français qui ont déçu et ont du batailler pendant les deux premiers sets du dernier match qu’ils livraient contre les Slovènes. Ceux-ci, en gros progrès eux aussi depuis ces dernières années, avaient enlevé le premier set 21-25 et ont tenu tête haute face aux Polonais qui avaient l’avanatge de jouer devant leur public. Les scores des deuxième et troisième sets, 25-23/25-23, est indicative de l’âpreté de cette joute qui se termina à l’avantage, 25-20, des troupes de notre magicien qui vit aujourd’hui dans un autre univers de volley-ball que celui dans lequel il aurait été s’il était resté à la tête de nos Red Dragons.

A St-Petersbourg, Volkov et ses équipiers (parmi lesquels on a retrouvé MikhaIlov), n’ont pas perdu un seul set lors des trois rencontres qu’ils ont dû disputer. Toutefois, cela ne veut pas dire que les Russes n’ont eu qu’à se présenter sur le terrain pour l’emporter. En effet, quand on voit le détail des sets enlevés contre Cuba (26-24 et 27-25 dans les 2è et 3è sets), qui joue avec tous des joueurs du pays et qui fait une belle remontée sur la scène internationale, et contre l’Iran (25-23/25-23 dans les 2è et 3è sets), on s’aperçoit que ces matches n’ont pas été qu’une promenade de santé pour les vainqueurs de la dernière édition de la Volley Nations League. Quant à la rencontre entre l’Iran et Cuba, elle a donné lieu à une chaude empoignade qui a vu les Cubains mener deux sets à zéro (23-25/26-28) avant de fléchir (25-17/25-16) et de s’incliner 15-10 dans le tie-break.

Enfin, à Ningbo en Chine, c’est l’Argentine qui a enlevé le tournoi qui semblait taillé sur mesure pour le Canada ou la Chine . Celle-ci a certes bien remporé son premier match contre la Finlande mais a ensuite perdu les deux autres au terme de deux matches disputés en cinq sets.

Lors de la rencontre entre l’Argentine et le Canada, Conte a livré une grosse prestation. Il a connu un gros pourcentage de réussite en attaque (21/34) et a ainsi permis à l’Argentine, que nos Red Dragons avaient défaite l’an dernier aux Championnats du Monde, de s’imposer  25-23, 22-25, 27-25, 25-23, face à une formation du Canada qui se montra pourtant forte au bloc.

Cela signifie que, pour ce qui concerne le tournoi masculin de Tokyo et étant donné qu’il n’y aura plus qu’un seul tournoi continental européen en janvier, il n’y aura que quatre équipes européennes aux Jeux. Quatre sur douze, ce n’est assurément pas beaucoup pour le Vieux Continent qui regorge pourtant de sélections nationales de grande valeur.

Absolut Sport Absolut Volley

Les supporters des Red Dragons retrouvent le sourire

A la manière des Yellow Tigers qui avaient également perdu leurs deux premiers matches lors de leur tournoi de qualification olympique mais qui avaient réalisé un bon dernier match et l’avaient emporté, les Red Dragons ont fait de même contre les Coréens.

Contre un adversaire qui, il convient de le rappeler, avait poussé les Hollandais dans leurs derniers retranchements lors du premier match de ce tournoi disputé à Rotterdam, nos compatriotes ont livré une prestation qui leur a permis de s’imposer on ne peut plus nettement au niveau du résultat final mais de façon plus étriquée au niveau des sets : 25-27/21-25/24-26.

Conduits par un Sam De Roo qui montra aujourd’hui une tout autre facette de son talent (20 points à son actif), les Red Dragons, où Tuerlinckx avait pris la place de Van Den Dries, affichèrent une envie de bien faire et se montrèrent surtout plus consistants dans le domaine de la réception que lors des deux jours précédents. Il en résulta un jeu plus alerte et plus varié ainsi qu’un taux de réussite en attaque (41) qui fit jeu égal avec celui des Coréens (43). Au niveau du bloc, il y eut un grand mieux aujourd’hui par rapport aux deux jours précédents. C’est ainsi que, dans ce domaine, nos représentants marquèrent 10 points (contre 7 aux Coréens) alors qu’ils n’en avaient inscrit que 7 à leur actif au total des matches de vendredi et de samedi.

Bref, ce fut meilleur aujourd’hui. C’est une très bonne chose pour le moral de nos joueurs qui doivent se mettre en tête que la page de qualification olympique est maintenant tournée mais qu’il leur reste à écrire celle des Championnats d’Europe qui débuteront pour eux dans un mois, le vendredi 13 septembre au Palais 12 du Heysel à Bruxelles contre l’Autriche très précisément. Gageons que, d’ici là, ils auront tiré les leçons de leur déplacement à Rotterdam et qu’ils donneront au public belge l’occasion d’avoir le sourire pendant la plus grande partie de cette longue compétition.

Absolut Sport Absolut Volley

Le bateau des Red Dragons sombre dans le port de Rotterdam

Si, hier, les Red Dragons étaient parvenus à enlever un set aux Américains, ils ont été battus ce samedi par les Hollandais en trois sets. Autrement dit, nos représentants n’ont pu réussir à sauver l’honneur face à une équipe qui, même si elle s’avéra mieux préparée et plus efficace dans les éléments de jeu qui, comme le bloc, nécessitent travail et cohésion pour arriver à ce que l’on attend d’une équipe qui est qualifiée pour disputer un tournoi de qualification pour les Jeux olympiques, l’a emporté somme toute facilement; et ce, en dépit du fait que, hier, elle avait bataillé ferme pendant cinq sets pour vaincre en cinq sets l’équipe de la Corée du Sud.

Pendant la première manche, De Roo et ses équipiers tinrent bien tête à Abdel Aziz, auteur d’un gros match à l’attaque (19 points sur 28 smashes), et les siens. Hélas, comme hier contre les Américains, notre mécanique connut des ratés, en réception essentiellement et au service, dans les échanges de cette fin de set et les Hollandais en profitèrent pour signer un 22-25 qui leur permettait d’aborder plus confiants encore la manche suivante.

De fait, à 4-4, sous la conduite de leur capitaine, les “Lange Mannen” se mirent à creuser des écarts importants: 4-6, 5-9, 6-12, 7-15, c’est-à-dire qu’ils marquaient deux à trois points quand les nôtres en inscrivaient un. A 7-14, Baetens remplaçait De Roo qui faisait peine à voir sur le terrain tant il était loin d’être à l’égal de celui que l’on connaît habituellement. Valkiers et Tuerlinckx furent pour leur part appelés à remplacer respectivement D’Hulst et Van Den Dries. Dans cette composition hybride, notre formation arrêta l’hémorragie et remonta même quelque peu le courant: 12-16 (après avoir été spoliés d’un point à 10-15), 15-18. Les Hollandais rataient plusieurs attaques et quatre services entre 15-18 et 20-23. A 20-23 précisément, Baetens ratait son service. Cela faisait 20-24. Tuerlinckx sauvait bien une première balle de set mais Abdel Aziz, très impressionnant, concluait ensuite pour les siens: 21-25.

Le début de la troisième connut un scénario semblable au précédent. A 4 partout, les Hollandais faisaient un cinglant 0-7 et la série ne s’arrêtait que sur un service raté de Plak. Sur les images retransmises par la télévision hollandaise, il est permis de voir que Brecht Van Kerckhove se gratte le crâne tant il réalise bien que son embarcation n’est pas en mesure de faire jeu égal avec celle des Oranje au sein de laquelle, outre Abdel Aziz, Van Garderen et Ter Horst se mettent également en évidence. A partir de 9-15, Tuerlinckx Van De Velde et Rousseaux inscrivent de précieux points et le marquoir retrouve des allures plus acceptable pour nos couleurs : 13-16, 14-17. A 15-19, De Roo fait son retour sur le terrain et, toujours par l’entremise de Tuerlinckx et de Van De Velde et de De Roo par deux fois, les Red Dtragons reviennent dans le dos des Hollandais: 20-22. Le coach hollandais fait alors appel à Abdel Aziz qu’il avait retiré du jeu à 15-19 et ce dernier salue sa rentrée par un smash aussi inouÏ qu’imparable : 20-23. C’est la fin de nos espoirs car les nôtres commettent ensuite une faute de filet et Tuerlinckx met son attaque out sur la première balle de match: 20-25.

La partie se terminait de la sorte par un cuisant 0-3 au niveau des sets tandis que les statistiques étaient également toutes en faveur des Hollandais : Services (4 pour les Belges et 5 pour les Hollandais) – Attaques victorieuses ( 31 contre 45 ) – Blocs (2 contre 10). Les Bataves joueront donc demain contre les Américains avec pour véritable enjeu un ticket de qualification pour les Jeux de Tokyo, un enjeu dont certains ont tenté de faire croire chez nous qu’il était à la portée de notre équipe en dépit de la manière pour le moins curieuse dont celle-ci avait été préparée.

Demain, à partir de 19h00, les Red Dragons affronteront les Coréens du Sud. Gageons qu’ils auront à coeur de terminer ce tournoi de Rotterdam sur une note incitant sans réserve à plus d’optimisme.

Absolut Volley

Les US boys s’imposent face à des Red Dragons braves mais inégaux

Il n’y a pas eu de miracle à Rotterdam. Nos Red Dragons ont été battus à la régulière, en quatre sets, par une équipe des Etats-Unis qui fit preuve d’une plus grande cohésion et d’un meilleur état de forme dans le chef de ses principaux joueurs par rapport aux nôtres.

Le fait d’avoir enlevé un set face à l’équipe qui, il y a moins d’un mois, terminait la Volley Nations League sur la deuxième marche du podium fera dire à d’aucuns, et certainement aux membres du staff de notre équipe nationale, qu’il s’agit là d’un résultat plus qu’honorable et il serait absurde de prétendre le contraire. Cela étant, il a été permis de constater en plusieurs moments du match que notre équipe manquait de rythme et de “jus” dans les deux domaines où, sauf au troisième set, les Américains excellèrent particulièrement, c’est-à-dire au service et à la réception.

Dans le courant du premier set, nos compatriotes ont tenu tête à Christianson et à ses équipiers pendant un bon bout de temps. C’est ainsi qu’ils menaient encore 20-19, c’est-à-dire jusqu’au moment où Anderson passa au servive et mit nos réceptionneurs sous haute pression. Quand l’échange se prolongeait, Christianson s’attachait à diriger ses passes au-dessus de D’Hulst et la cause était entendue. Van Kerckhove effectua bien, à 20-23, un changement en faisant monter Baetens pour Rousseaux mais cela n’apporta rien. Sur les deux phases suivantes, Van Den Dries et De Roo furent bloqués par des murs faits de 3 hommes et la manche se termina sur le score de 20-25.

La manche suivante fut équilibrée jusqu’au second time-out technique. Les Américains passèrent en tête au premier TTO en n’ayant qu’un seul point d’avance. Ils en comptaient quatre au second. Tuerlinckx, qui était au jeu suite au double changement opéré entre les passeurs et les opposite, fit alors 13-16 mais, sous les services en forme d’ obus de Muagututia, les US boys firent passer le marquoir à 13-20. La machine américaine était lancée et le score se fit sévère pour les nôtres : 15-25.

Au troisième ser, Tuerlinckx prit la place de Van Den Dries qui avait perdu au fil des deux sets le jus qu’il avait montré tout en début de partie. Ce fut une réussite. Hendrik apporta de la vivacité et de l’audace dans le jeu de Dragons et communiqua son enthousiasme à Rousseaux qui se mit à jouer, lui aussi, via les mains et à réussir de beaux points. Comme les Américains se faisaient moins pressants au service et moins présents au filet et en défense, la partie changea de physionomie . Les nôtres se mirent à mener à leur tour. Ils se ménagèrent un bel avantage à 7-3 mais les Américains le réduisirent assez vite, 9-8 avant de laisser les premiers rôles à nos représentants qui jouaient avec beaucoup d’allant. D’Hulst excellait aussi bien en défense qu’à la passe et, comme les réceptions arrivaient dans ses parages, il sollicitait avec bonheur ses attaquants, et Tuerlinckx en particulier. C’est ainsi que s’explique la belle cavalcade de nos troupes durant cette manche qui connut les étapes suivantes : 13-9/ 17-11/22-15/25-17.

John Speraw fit monter Muagututia à la place de Jaeschke et resserra les boulons de son équipe au niveau du service et de la réception. Cela se ressentit assez vite au niveau des échanges. Les Américains se remirent à lâcher du plomb au service et, bien alimenté en réceptions de qualité, Christienson distribuait le jeu comme à la parade, permettant ainsi à Russell, à Holt et à Anderson d’inscrire de nombreux points victorieux. Le team américain passa le premier TTO en tête avec 2 points d’avance mais, à 9-11, il poussait sur l’accélérateur et faisait le trou : 9-16. Les carottes étaient cuites. Notre coach faisait monter Grobelny à la place de De Roo que l’on a déjà connu (beaucoup) plus percutant. Notre équipe ne renonçait pas à la lutte mais les Américains tenaient bien les rênes du match en main et, en dépit d’aces réussis par Tuerlinckx, Grobelny et Van De Velde, ils ponctuaient la partie sur un smash victorieux de Russell à 18-23 et sur un suivant de Anderson à 18-24.

Nos Red Dragons affronteront, ce samedi à 16 heures, les Hollandais qui, aujourd’hui, ont dû cravacher pour venir à bout des Coréens du Sud au terme d’une partie longue de cinq sets .

Absolut Sport Absolut Volley

Le beachvolley belge connaîtra ses champion(ne)s ce dimanche

C’est à partir de ce vendredi que débutera, à Knokke comme toujours, la phase finale du Championnat de Belgique de beachvolley. De manière assez surprenante, cette phase finale sera précédée par un tournoi de préqualification qui servira à qualifier 4 équipes féminines et 8 équipes masculines pour le lendemain

Ensuite, samedi, il y aura une journée de qualification qui regroupera 16 équipes dans chacun des deux tournois, le féminin et le masculin, prévus au programme de la journée.

Enfin, dimanche, les deux fois huit équipes qui auront émergé des deux tournois de la veille seront appelées à disputer les ¼ de finale, les ½ finales et, pour terminer, les matches qui seront décisifs pour l’attribution des places sur le podium.

Quels sont les duos qui ont le plus de chances de se retrouver sur l’une des marches du podium national 2019 ? Chez les dames, la lutte se circonscrira le plus vraisemblablement entre les paires que l’on a le plus souvent vues aux premières places d’honneur durant la saison. Dans l’ordre, on citera la paire Van den Vonder – Cools qui a enlevé 7 des neuf manches du circuit, la paire Van Bree – Ruysschaert qui en a remporté deux mais il ne faudra pas mésestimer les chances du duo Catry – Vandesteene et des deux teams qui ont réalisé de fort bons résultats au cours de ces dernières semaines, à savoir Heyrman – van Grinsven, Ceustermans – De Tant et Coolman – Rousseaux.

Chez les hommes, en l’absence de de notre beachvolleyteam Koekelkoren-van Walle qui tentera de se qualifier ce vendredi pour les 1/8 de finale des Championnats d’Europe, la lutte sera vive entre les paires suivantes : Colson – Deroey, les champions sortants,, Vandecaveye L – Vandecaveyre L, Douwen – Paulides, Lemmens – Van Eecke et Pirali – Nuyten. Le tout est de savoir dans quel ordre elles se classeront mais les deux premières citées seront plus que probablement sur le terrain lors des matches qui seront joués dans l’après-midi de dimanche.

A noter pour terminer que c’est lundi que se joueront, dans les mêmes installations, les finales des championnats destinés aux jeunes des catégories d’âge U14, U16 et U18. L’initiative est plus que louable même si elle manque encore d’enracinement dans le pays, et dans le Sud en particulier malgré les bonnes intentions qui y ont été déployées pour tenter de mettre sur pied autre chose que les nombreuses parties de volley qui sont organisées sur du sable dans un tout autre but que celui de servir en premier la cause du beachvolley.

Absolut Sport Absolut Volley

USA, Pays-Bas et Corée du Sud sur la route olympique des Red Dragons

 

 

 

Les six tournois “Hommes” de qualification pour les Jeux olympiques débutent ce vendredi. Pour nos Red Dragons, cette qualification se jouera, quant à elle, en grande partie déjà demain.

En effet, nos compatriotes rencontreront, lors du premier match de ce tournoi organisé à Rotterdam, l’équipe des Etats-Unis, autrement dit un des tout gros morceaux du circuit international. Si Sam Deroo et ses équipiers parvenaient à l’emporter, cela constituerait non seulement une très grosse surprise au plan mondial. Cela ne signifierait pas encore pour autant qu’ils auraient déjà leur ticket pour Tokyo puisque seule l’équipe victorieuse du tournoi reçoit celui-ci. En effet, samedi, ils auront à affronter les “Lange Mannen” des Pays-Bas et, là encore, leur tâche sera plus que pentue.

Les Hollandais se sont préparés avec grand soin pour ce tournoi et sont extrêmement motivés par le fait de pouvoir profiter que l’un des six tournois de qualification se dispute chez eux pour réaliser l’exploit qui leur vaudrait de se retrouver l’an prochain dans la capitale japonaise à l’occasion des Jeux.

Vous l’aurez compris, les Red Dragons ne vont pas affronter des “clients” ces vendredi et samedi. Et ce n’est pas tout. Dimanche, ils se trouveront face aux Coréens du Sud qui, on l’a bien vu encore la semaine dernière avec les joueuses de ce même pays, cherchent par tous les moyens à s’affirmer sur la scène internationale du volley-ball et ont une équipe capable de faire pas mal d’étincelles quand elle est bien en selle.

Les Red Dragons sont-ils prêts pour cette série de chocs (qui seront tous retransmis par Sporza) qu’ils vont devoir livrer ces trois prochains jours? Psychologiquement peut-être. Sportivement, il est permis d’en douter.

A la différence de leurs trois adversaires du week-end, nos représentants connu une préparation « light ». Nos Red Dragons ont été mis, ou laissé, au repos pendant que, dans le même temps, les Américains et les Hollandais disputaient bon nombre de matches de qualité dans le cadre de la Volley Nations League pour les uns ou de la Golden European League pour les autres (là où la direction technique de Top Volley Belgium a envoyé une formation d’éléments prometteurs pour un avenir plus ou moins lointain en lieu et place d’une équipe ayant pour ambition de se préparer au mieux  pour un tournoi de qualification olympique et pour les Championnats d’Europe).

La différence est grande et ce ne sont pas les quelques sets joués et quasi tous perdus contre la France, la Pologne et l’Italie qui sont de nature à laisser entendre que nos boys sont armés jusqu’aux dents pour partir à la conquête de ce ticket olympique avec de grandes chances de succès. Le sport est cependant ainsi fait qu’il peut être source d’énormes surprises. C’est rare mais c’est ce qui en fait sa particularité et sa beauté.

Il reste ainsi à espérer que les Red Dragons qui ont été sélectionnés, et dont beaucoup sont des joueurs de réelle qualité, nous réserveront pendant ces trois prochains jours ces moments d’émerveillement et de joie.

Le programme des rencontres de la Poule B

Vendredi 9.8.19 : 19h: Belgique – USA
Samedi 10.8.19 : 16h: Belgique – Pays-Bas                                                                              Dimanche 11.8.19 : 19h: Belgique – Corée du Sud

La sélection

Passeurs: Stijn D’Hulst, Matthias Valkiers
Opposites : Hendrik Tuerlinckx, Bram Van den Dries
Bloqueurs centraux: Arno Van de Velde, Simon Van de Voorde, Pieter Verhees
Ailiers: Seppe Baetens, Sam Deroo, Igor Grobelny, Tomas Rousseaux, Matthijs Verhanneman
Libéros: Lowie Stuer, Tim Verstraete

Qualif olympique 8.08.19.6

Absolut Sport Absolut Volley