Un clinic à la belle allure universitaire

Ce lundi 25 mars, le clinic “Performance Profiling” organisé par Volley Bruxelles a connu un franc succès. En effet, il a donné l’occasion à la trentaine de personnes qui y ont assisté de réaliser en quoi la méthode consistant à faire de chacun des membres du staff et de chacun(e) des membres d’une équipe de volley-ball des partenaires d’une ambition commune était très différente de la conception connue qui consiste à voir un staff d’entraîneurs conduire un groupe de joueurs/joueuses comme un chef de chantier mène ses ouvriers dans le cadre d’un travail de construction.

Cet exposé fut très brillamment présenté, c’est-à-dire en parfaite complémentarité, par Gert Vande Broek et Kris Vansnick de sorte que les personnes qui s’étaient déplacées à Ixelles lundi eurent le plaisir de passer un excellent moment de découverte et d’éveil .

Pour qui voudrait avoir des renseignements sur ce clinic, il pourra les obtenir d’ici une quinzaine de jours en écrivant à Marc Menassa à l’adresse suivante: marc.menassa@gmail.com.

Por ma part, je vous souhaite un excellent repos d’information de volley-ball dans la mesure où je vais m’éloigner du pays pendant une petite quinzaine de jours 😉

A tout bientôt. Bien amicalemnt à vous qui faites que va “Ainsi le Volley”.  Jpb.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Une bulle d’air en forme de coup de dague

 

 

 

 

La direction de l’EuroMillions Volley League tient réunion ce mercredi soir. Il s’agit là d’une réunion plus qu’importante dans la mesure même où elle sera toute consacrée à l’examen de la décision qui, arrêtée jeudi dernier par le Conseil d’Administration de Volley Belgium, permettra en fait aux clubs appelés à évoluer au niveau de l’EuroMillions Volley League de le faire la saison prochaine sans tenir compte des conditions fixées par ladite EuroMillions Volley League. Vous trouverez ici la première réaction parue dans la presse à ce sujet

https://kw.knack.be/west-vlaanderen/sport/volleybal/clubs-zonder-licentievoorwaarden-kunnen-volgend-seizoen-toch-spelen-in-hoogste-reeks-mannenvolleybal/article-normal-366643.html?fbclid=IwAR3KKV8UU26kuZ0NmlEpF7GTY3hL5GPzedARzlirkgXamsh59ynJhmQNRUs

De quoi s’agit-il ?

Pour appréhender au mieux cette question, quatre points de jalonnement s’imposent.

1°) depuis la nuit des temps pourrait-on écrire, les clubs de la division supérieure de la compétition nationale ont cherché à pouvoir disposer d’un certain pouvoir d’orientation sur la matière qui les concerne au premier chef, la compétition et ses conditions de participation. Après des années et des années de palabres, un accord fut finalement trouvé sous la présidence de Philippe Berben il y a une bonne vingtaine d’années. C’est ainsi que furent créées deux commissions, l’une pour les dames et l’autre pour les messieurs, au sein desquelles chaque partie avait pouvoir d’intervention sur certains aspects de la conduite de leur championnat d’une part et sur la mise à disposition de nos deux équipes nationales des meilleurs joueurs/meilleures joueuses des principaux clubs de la Fédération d’autre part.

2°) ce type de gentlemen’s agreement évolua avec le temps et avec la modification de certaines données : calendrier international mieux tracé même s’il s’est fait plus débordant sur l’espace temps réservé aux calendriers nationaux, de plus en plus de joueurs/joueuses belges évoluent à l’étranger, succès de plus en plus significatifs de nos équipes nationales et montée en puissance de quelques clubs qui, surtout chez les hommes, réalisent de tels résultats que la Belgique occupait la saison passée la cinquième place au classement des compétitions mises sur pied par la Confédération Européenne de Volley-Ball. Il évolua plus encore quand, sous la conduite de Philippe Boone et de Marc Spaenjers, la ligue des messieurs parvint à nouer un beau contrat de partenariat avec la Loterie Nationale, contrat qui lui permit de se faire de plus en plus « conductrice » des opérations en matière de définition du championnat et de gestion de conditions posées aux clubs pour avoir accès à différents avantages d’ordre financier et promotionnel.

3°) Cette relation de type binaire entre direction de la Fédération Royale Belge de Volley-Ball et celle de la Ligue, chaque partie étant elle-même composée de multiples sous-ensembles, reçut un très gros coup dans l’aile quand, il y a deux ans, la Ligue monta au créneau pour dénoncer un changement de calendrier au niveau du Final 2 que la Fédération avait opéré en cours de saison pour donner satisfaction à l’entraîneur des Red Dragons qui souhaitait voir son équipe à participer à un tournoi en France. Le différend fut grand et a atteint son paroxysme quand la Ligue crut bon d’intenter un procès à la Fédération. Les conséquences de cette estocade, qui fut d’autant plus malencontreuse qu’elle fut perdue par la Ligue devant les tribunaux, furent très lourdes pour la Ligue qui perdit alors pas mal de ce qu’elle avait acquis comme importance et influence au niveau du Conseil d’Administration de la FRBVB. De fait, il fallut plusieurs mois de rabibochage et de sérieuses négociations menées sous le contrôle du Ministre des sports de la Communauté flamande, Philippe Muyters, avant que puisse être signé, en juillet 2018, un protocole d’accord fixant, sinon la pax amicitia, les attributions de chacun dans un cadre au sein duquel les relations de confiance étaient établies sur la base d’un échange de bons procédés. Vous trouverez ci-après le communiqué qui avait célébré, en termes quelque peu forcés, cette armistice des braves.

http://www.frbvb.be/geen-categorie-fr/accord-entre-volley-belgium-et-la-ligue-belge-de-volley-ball/

4°) La période qui a suivi cette mise en terre de la hache de guerre est toute récente et est toute menue puisqu’elle n’a pas un an d’existence. Elle fut essentiellement marquée par trois faits marquants.

A. Le premier est la décision prise par Volley Belgium de modifier le règlement concernant la montée des clubs de Ligue B vers la Ligue A pour ce qui concerne l’équipe championne de Ligue B. En effet, alors que, les années précédentes, cette montée était relativement aléatoire tant elle dépendait de différents critères dont certains étaient établis par l’EuroMillions Volley League, la montée fut rendue quasi obligatoire puisque sous le point 3.6.2.2 du règlement de la présente compétition, il fut très clairement stipulé que « le champion de la LIGUE B montera en LIGUE A ». Cette obligation fut loin de rencontrer l’enthousiasme au sein des clubs de la Ligue B qui laissèrent entendre haut et clair qu’ils n’étaient pas prêts à faire le saut à l’étage supérieur tant ils ne s’estimaient pas suffisamment armés pour répondre aux conditions existantes à ce niveau de la compétition (voir ici un article publié tout récemment par Volley Magazine, le périodique de Volley Vlaanderen :

http://volleymagazine.be/2019/03/19/vijf-liga-b-clubs-willen-de-titel-maar-promotie-ho-maar/ ) .

B Le deuxième fait marquant trouve place dans les travaux de la commission consultative de travail relative au secteur sportif dans lequel le volley-ball est représenté par le monde des clubs évoluant au niveau de la Ligue A Messieurs.. Comme toute convention collective, celle qui concerne le volley-ball où quasi la totalité des joueurs sont rémunérés (même si cela est fait de très « différentes manières ») règle les droits et devoirs des parties contractantes et, à cet égard, il est apparu que plusieurs des clubs de l’EuroMillions Volley League étaient « en délicatesse » avec les conditions imparties à tout club employeur de joueurs de ce niveau. D’où les conditions annoncées il n’y a pas longtemps par les dirigeants de l’EuroMillions Volley League de voir, lors de la prochaine saison, tous les clubs avoir un minimum de 4 joueurs sous statut de joueur semi-professionnel (c’est-à-dire gagnant au minimum 10.200 €/par an). Les dirigeants de la Ligue firent ainsi connaître cette prise de position après délibération faite avec tous les clubs et décision adoptée en leur CA (où le Président de Volley Belgium est invité).

C. Le troisième fait marquant est que deux ou trois des 10 clubs de l’actuelle EuroMillions Volley League traînent sérieusement la patte au plan financier et que l’un d’entre eux, Amigos Zoersel, a fait savoir qu’il renoncerait à aligner son équipe fanion Messieurs dans la compétition de l’EuroMillions Volley League de la prochaine saison (et qu’il ferait d’ailleurs de même avec son équipe fanion Dames dans le cadre de la compétition de la Ligue A Dames).

Cette mise en situation étant ainsi posée, demeure la question qui consiste à se demander ce qui, il y a une semaine, a pu amener les huit membres du Conseil de Volley Belgium à passer outre le travail considérable qu’ont effectué au cours des derniers mois les responsables de l’EuroMillions Volley League pour protéger au mieux les intérêts des clubs de l’élite de notre compétition et tout le crédit du monde du volley-ball là où il est question de respect de normes salariales et d’établissement d’accords entre partenaires sociaux. Peur pour certains de faire marche arrière en ce qui concerne la montée en Ligue A et d’entrer en conflit avec les clubs qui n’ont aucune volonté d’affronter des mers dont les vagues sont trop grosses pour leur embarcation ? Souci pour d’autres de voler au secours d’un club pour qui un contrat de semi-professionnel est un vilain mot qu’il voudrait voir évacuer du dictionnaire des dirigeants du volley-ball de haut niveau ? Coup porté par d’aucuns pour tenter de réduire, sinon pour déchirer, la voilure de l’EuroMillions Volley League à un moment où celle-ci occupe une place non négligeable dans les milieux qui discutent actuellement des conditions qui seront imposées demain aux sportifs professionnels et à leurs employeurs en matière de fiscalité et de charges sociales?

Quoi qu’il en soit, le fait est là, Volley Belgium a, comme vous pourrez le lire ci-après, décidé d’apporter une « bulle d’air » pour les clubs de la Ligue A Messieurs.

L’expression se veut jolie mais elle est, de fait, à l’image de l’opération qui a été menée. Dangereuse et regrettable tant on sait quelles peuvent être les conséquences redoutables d’une bulle d’air lors d’une perfusion, d’une transfusion ou d’une injection thérapeutique

Reste à attendre dès lors quelle sera la réaction de l’EuroMillions Volley League et de ses clubs à la suite de ce qui ne manquerait pas d’apparaître à qui regarderait ce tableau à la manière de Sirius comme un méchant coup de dague porté par Volley Belgium dans cet accord du mois de juillet 2018. Un accord dont l’encre n’a même pas encore eu le temps de sécher…

http://www.frbvb.be/geen-categorie-fr/une-bulle-dair-pour-les-clubs-de-la-ligue-a-messieurs/

 

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Mauvaise journée pour Axis Guibertin

 

 

Les joueurs d’Axis Guibertin donnaient l’impression d’être sur le bon chemin quand, après avoir perdu les deux premiers sets (21-25/20-25) et enlevé le troisième sur le score de 25-21, ils menaient 7-1 dans la quatrième manche. Ils ne purent toutefois poursuivre sur leur lancée. En effet, en assez peu de temps, les Anversois firent passer le marquoir de 12-7 à 12-13. Certes, les joueurs de Filip Van Der Bracht gardèrent le contact et, à 15-16, reprirent même le commandement des opérations en faisant 18-16.  Quand ils menèrent 21-18, leurs supporters purent se mettre à espérer que la victoire allait se jouer au tie-break mais il n’en fut rien.

En effet, sous la conduite de T.Hofmans, J.Oprins et de T. Van Der Maart, les Anversois égalisèrent avant de faire passer la marquoir de 23-23 à 23-25 avec J.Colson à la conclusion. En remportant ainsi leur deuxième victoire face à Axis Guibertin, ils n’ont plus qu’à franchir une nouvelle marche victorieuse face à ce même adversaire pour assurer leur maintien en EuroMillions Volley League.

Qu’en sera-t-il maintenant que, jeudi dernier très précisément, les dirigeants de Volley Belgium ont, à la surprise générale et à l’encontre du pacte qu’ils avaient passé au début de la saison avec les dirigeants de la Ligue, décidé que les clubs pensionnaires de l’EuroMillions Volley League n’auraient pas à respecter les conditions arrêtées par ces derniers pour participer au prochain championnat?

J’aurai l’occasion de revenir sur cette question ainsi que, plus globalement, sur l’impact que ne manquera pas d’avoir ce nouvel accrochage entre les huit personnes qui détiennent les clés de Volley Belgium et la tête directrice de l’association des clubs qui évoluent au plus haut niveau de la compétition nationale et qui sont, pour grande partie, les fers de lance de l’image du volley-ball belge masculin au plan national.

Du côté féminin, il n’y a pas eu match à Farciennes où les joueuses du VC Oudegem n’ont pas mis une heure pour enlever les trois sets et les trois points de la victoire. Le score de ce match à sens unique est plus explicite que tout autre commentaire : 17-25/12-25/12-25. Grâce à ce succès, les filles de Sacha Koulberg reviennent, au classement de cette poule B, dans le sillage des joueuses du Modal Charleroi qui occupent actuellement la première place avec 11 points contre 10 à VC Oudegem.

Au niveau de la poule A, les championnes de Belgique ont mis la venue de l’équipe du Datovoc Tongres dans leurs installations pour signer un succès en trois sets (25-22/25-22/25-18) qui leur permet de s’installer en deuxième position au classement, avec quatre points de retard sur Hermes Ostende et deux d’avance sur VDK Gand.

J’aurais voulu également vous parler des résultats du derby wallon entre Namur Volley et Tchalou Volley d’une part et de la rencontre entre VC Lessines et VK Torhout d’autre part en Ligue B dames mais, le live score étant une nouvelle fois défaillant, ce sera pour une autre occasion. Quand ce qui devait constituer une preuve marquante de la modernisation des techniques de gestion de notre fédération fonctionnera enfin un peu plus normalement. Heureusement, il était en état de marche à Kalmthout et c’est ainsi qu’il m’est agréable de vous signaler que l’équipe d’Aubel l’a emporté en quatre sets dont le dernier fut plus que disputé : 17-25/20-25/25-13/27-29.

Absolut Sport Absolut Volley

Carton plein pour Charleroi à Zoersel et Waremme à la gagne à Louvain

 

 

 

Tant chez les dames que chez les hommes, les résultats des rencontres de ce samedi sont de nature à peser lourd lors du décompte final de ce qui constitue la deuxième phase de la Ligue A Dames et la troisième de l’EuroMillions Volley League.

Dans la poule A de la compétition féminine, les joueuses du VDK Gand ont réalisé un très beau parcours à Ostende où elles ont été arracher un beau point et furent à un grain de sable d’en enlever deux si l’on sait qu’elles n’ont perdu le tie-break que d’extrême justesse: 25-23/21-25/25-18/14-25/19-17. Les Gantoises auront ainsi fait mieux que les joueuses d’Asterix AVO Beveren qui, on s’en souvient, avaient été battues la semaine dernière sur leur propre terrain par ces mêmes Ostendaises. Voilà qui peut donner un peu de piment pour la suite des opérations dans cette poule si l’on veut bien avoir à l’esprit qu’il n’y aura que deux points d’écart entre Asterix AVO Beveren et VDK Gand ce dimanche soir pour autant bien entendu que Asterix AVO Beveren l’emporte en moins de cinq sets face à Datovoc Tongres.

Au niveau de la Poule B, la situation s’éclaircit très favorablement pour les filles de Dimitri Piraux qui ont réalisé non seulement un très beau résultat face à Amigos Zoersel (23-25/16-25/21-25) mais également une très belle progression au classement. En effet, après trois rencontres, elles occupent à présent la première place de leur mini-tournoi avec 2 points d’avance sur Amigos Zoersel et 4 sur VC Oudegem qui jouera ce dimanche à Farciennes et qui devrait, si l’on s’en tient aux résultats obtenus par les deux équipes depuis le début de la saison, profiter de ce déplacement pour revenir à un point des leaders.

Dans la Poule C, on a assisté là à ce qui peut être considéré comme une surprise puisque les leaders de ce tournoi, les Anversoises d’Interfreight, ont été battues en cinq sets (25-18/23-25/28-26/21-25/6-15) sur leur terrain par une équipe de Lendelede dont, il faut bien le dire, on attendait mieux au début de la compétition.

Chez les hommes, le classico entre Knack Roulers et Greenyard Maaseik a vu la victoire des Flandriens mais les Limbourgeois, qui évoluaient sans Blankenau, ont fait une assez bonne opération en ne concédant finalement qu’un point à leurs grands rivaux puisque la rencontre est allée aux cinq sets : 23-25/25-18/28-26/23-25/ 15-4. Comme pendant ce même temps, les joueurs de Lindemans Alost ont perdu des plumes à Menin où la victoire leur a échappé alors que, après avoir mené par deux sets à un, ils ont encore compté une balle de match à 13-14 dans la cinquième manche : 25-23/11-25/22-25/25-21/18-16. A coup sûr, il est permis de penser que les Alostois ne dormiront pas bien cette nuit et qu’ils regretteront longtemps encore ces moments où ils ont ainsi “bousillé” pas mal du bénéfice du succès qu’ils avaient remporté la semaine passée contre Knack Roulers.

Enfin, on relèvera le beau succès obtenu par les dix joueurs et le staff du VBC Waremme face à Haasrode Louvain. Le début du match ne fut guère heureux pour les Liégeois qui, pendant les deux premiers sets, alignaient une équipe à l’allure assez expérimentale. Alors qu’elle avait perdu assez radicalement les deux premières manches (25-14/25-14), la formation liégeoise se refit flamboyante quand, menée 15-11 dans la troisième, elle retrouva son capitaine et une plus grande efficacité au bloc et en attaque. La partie avait changé de tournure et, quand les hommes du Président Perin eurent enlevé les troisième et quatrième manches à l’arraché (29-31, 28-30 après avoir écarté quatre balles de match), elle bascula complètement en leur faveur dans le tie-break : 8-15.

Quant à l’autre rencontre, Tectum Achel – Caruur Gand, elle a vu la victoire des promus de la Ligue B ( 25-21/23-25/25-21/25-16) qui démontrent ainsi, quasi par l’absurde, que tout qui veut peut dans ce championnat de l’EuroMillions Volley League à condition de savoir convenablement mener sa barque.

Absolut Sport Absolut Volley

Deux compétitions aux réglementations très différentes

Tandis que la compétition de l’EuroMillions League était au repos ce mercredi, celle de la Ligue A Dames a vu se disputer six rencontres. Et, parmi elles, il y a eu un certain Asterix AVO Beveren-Hermes Ostende qui mettait donc face à face les deux leaders du Final 4 A. Son résultat ? Une grosse victoire des Ostendaises qui ont signé un 1-3 (20/25, 23/25, 25/20, 16/25) qui leur vaut déjà, après deux matches seulement, la quasi certitude d’être qualifiées pour le Final 2.

En effet, à la différence de ce qui se fait dans le cadre de l’EuroMillions Volley League, les compteurs ne sont pas, chez les Dames, remis à zéro au départ des tournois qui suivent la phase classique du championnat. Ainsi, les Ostendaises, qui avaient terminé celle-ci en première position, comptaient 6 points au départ du Final 4 A et les joueuses d’Astérix AVO Beveren, qui avaient terminé le premier tour de championnat en deuxième position, en comptaient quatre. Ceci signifie que, étant donné que les unes et les autres avaient remporté deux points lors du premier match du Final 4 A, les Ostendaises ont déjà cinq points d’avance sur leurs principales concurrentes dans le présent championnat. Comme on peut le deviner, le Final 4 A ne présente déjà plus, si ce n’est pour la lutte pour la deuxième place,  grand intérêt par le seul effet de cette règle qui montre chaque année qu’elle n’est vraiment pas de mise pour conférer à ce championnat de la Ligue A dames le moindre supplément d’attrait.

Quant à l’autre match, qui opposait Datovoc Tongres à VDK Gand, il a vu le net succès des Gantoises sur les Limbourgeoises (23/25, 24/26, 14/25) qui ont ainsi perdu quasi toutes chances de se retrouver à l’une des deux premières places finales de ce Final 4 A. comme il est permis de le constater une nouvelle fois, Volley Belgium et ses composantes auraient sans doute été mieux inspirées si elles avaient entamé la réforme de la compétition nationale par la révision et l’harmonisation de tout ce qui concerne la tête de celle-ci.

Dans le Final 4 B, qui est celui où évolue Modal Charleroi, la situation est plus serrée même si, ici aussi, elle est largement influencée par les points attribués à chacune des quatre protaganistes au départ de ce tournoi. Ainsi, les Hennuyères, qui ont battu samedi dernier VC Oudegem en quatre sets et qui sont allées gagner mardi à Farciennes (23-25/23-25/23-25), occupent la deuxième place de leur poule avec 8 (2+6) points, derrière Amigos Zoersel qui a 9 (6+3) points et devant VC Oudegem( qui a battu Amigos Zoersel ce jeudi en trois sets) qui a 7 (4+3) points. Les joueuses de Dimitri Piraux se déplacent ce samedi à Zoersel et, si elles peuvent l’emporter en terre anversoise, elles se rapprocheraient un peu plus encore de l’objectif qui est le leur, à savoir terminer premières de ce Final 4 B pour rencontrer alors l’équipe victorieuse du Final 4 C (qui sera Interfreight Anvers qui compte déjà 5 points d’avance sur Richa Michelbeke après 2 matches seulement !!!)  avec la cinquième place finale du classement général pour enjeu.

Chez les Messieurs, ce prochain samedi verra à l’affiche du Final 4 A le classico entre Knack Roulers et Greenyard Maaseik. Cette fois, cette rencontre au sommet aura une saveur différente de celle des championnats précédents dans la mesure où les deux Grands se trouvent à présent talonnés par la formation de Lindemans Alost et se doivent de ne rien abandonner en cours de chemin pour ne pas avoir à le regretter à la fin de ce tournoi à 4 qui, à la différence de la compétition féminine, a débuté avec les compteurs remis à zéro.

Par ailleurs, il y aura dimanche une confrontation entre Axis Guibertin et Amigos Zolder qui sera déjà capitale pour les Brabançons. En effet, comme ils ont été sévèrement battus la semaine passée à Zolder, ils ne peuvent se permettre de perdre à nouveau face aux Anversois car, dans ce cas, ils seraient très proches de l’escalier qui mène à la relégation.

banque de données Femmes 15.11.18 5

Absolut Sport Absolut Volley

Volley Performance Profiling en vue

Le 25 mars approche à grands pas. Il ne reste plus que quelques jours pour vous inscrire à la conférence-clinic « Performance Profiling » qui s’annonce particulièrement intéressante. Heureusement, il reste encore des places disponibles dans la mesure même où cette activité se déroulera dans le spacieux auditorium du CIVA situé au 55 de la rue de l’Ermitage à Ixelles.

Je profite de cet article pour remercier tout à la fois les deux conférenciers d’abord, Gert Vande Broek et Kris Van Snick, ainsi que toutes celles et ceux qui ont permis la mise sur pied de ce clinic, à savoir la Ministre Fadila Laanan, l’Administration de la Cocof, les responsables du CIVA et, par ailleurs, celles et ceux qui ont fait en sorte que belle publicité soit faite à ce beau rendez-vous.

Ce faisant, l’entité « Volley Bruxelles » est très heureuse d’apporter sa part de collaboration au beau travail opéré par la cellule de formation des entraîneurs de volley-ball de la FVWB et d’inscrire de la sorte Bruxelles parmi les centres de développement du savoir et de l’expertise en volley-ball dans le pays.

D’avance, bienvenue à Bruxelles ce lundi.

Absolut Sport Absolut Volley

Quatre matches pour connaître les 1/2 finalistes de la Champions League

 

 

C’est à partir de ce mardi que se joueront les matches retour des quarts de finale de la Champions League Messieurs. En l’occurrence, l’affiche sera belle puisqu’elle verra face à face, à partir de 17 heures,  l’équipe de Zenit Kazan et celle de Trefl Gdansk. Au match aller, les Polonais avaient fait mieux que bien en poussant les Russes dans leurs derniers retranchements et en ne s’inclinant qu’au bout de cinq sets plus que disputés. Ils ont sans doute quand même laissé passer là une belle occasion de créer la sensation des sensations car on voit mal comment ils pourraient battre l’armada de Kazan dans ses lointaines installations.

L’autre confrontation russo-polonaise, St Petersbourg-Skra Belchatow, se disputera ce mercredi à 17h30. Elle s’annonce plus ouverte. Les Polonais ont certes gagné 3-1 au match aller mais il ne serait guère surprenant que les Russes enlèvent le retour sur un score tel, en moins de cinq sets, que la qualification pour les 1/2 finales dépendrait alors du résultat du « Golden set ».

Quant aux deux autres rencontres, elles devraient permettre aux deux équipes italiennes de confirmer leur victoire du match aller. Mercredi à 20h30, Perugia affrontera l’équipe française de Chaumont VB 52 qui a échoué sur le fil lors du match aller (14-16 au tie-break) tandis que c’est jeudi qu’aura lieu, à 20h30, la condrontation entre Lube Civitanova et les Russes de Dinamo Moscou. Au match aller, la partie bascula tantôt en faveur des Moscovites qui, après avoir perdu la première manche 10-25, se reprirent très bien et menèrent même par deuix sets à un. Ils ne purent poursuivre sur leur lancée et ce fut alors au tour de Civitanova de reprendre l’avantage avant de s’imposer de justesse dans le tie-break, 13-15.

A noter pour finir que tous les matches seront retransmis sur VOO World Sport et commentés par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman.

 

Gdansk - Kazan 19.3.19.7Chaumont -Perugia 19.3.19.3Gdansk - Kazan 19.3.19.3Chaumont -Perugia 19.3.19.1Gdansk - Kazan 19.3.19.5Chaumont -Perugia 19.3.19.4Gdansk - Kazan 19.3.19.2Chaumont -Perugia 19.3.19.5Gdansk - Kazan 19.3.19.4Chaumont -Perugia 19.3.19.2Gdansk - Kazan 19.3.19.16Chaumont -Perugia 19.3.19.7Gdansk - Kazan 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.14Chaumont -Perugia 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.8Gdansk - Kazan 19.3.19.10Gdansk - Kazan 19.3.19.11Gdansk - Kazan 19.3.19.9Gdansk - Kazan 19.3.19.12Gdansk - Kazan 19.3.19.13Gdansk - Kazan 19.3.19.15

Absolut Sport Absolut Volley