Départ de la caravane 2020-2021

Même s’il y a déjà eu, le week-end dernier, quelques rencontres disputées dans le cadre des championnats de Volley Belgium et de la FVWB comme de ceux des comités provinciaux, c’est ce prochain week-end que sera donné ce qu’il y a lieu de considérer comme le départ de la saison 2020-2021 de volley-ball dans nos contrées.

Si l’heure est ainsi à la joie, celle-ci n’en est pas moins teintée d’une grande inquiétude. En effet, de gros et sombres nuages, tous chargés de la hantise de voir le coronavirus produire les mêmes effets que ceux qui avaient entraîné la fin des championnats en mars dernier, sont déjà là pour camper au-dessus de celles et de ceux qui seront sur les terrains comme ils sont également là, plus pesants sans doute encore, au-dessus de celles et de ceux qui auront à veiller au respect des multiples protocoles instaurés pour préserver tout un chacun des affres du Covid-19.

Sera-t-il possible, pour celles et ceux qui ont la charge de diriger la bonne organisation des compétitions, de mener celles-ci à bon port, c’est-à-dire à leur terme ? Telle est la question que chacun se pose à la veille de ce grand départ. La mise en place des dispositions et des dispositifs nécessaires pour encadrer au mieux ces prochains championnats a été plus que laborieuse quand on sait que ce n’est que depuis très peu de temps que les clubs ont été avisés de la manière dont ils devront procéder, selon le niveau de l’équipe concernée, pour obtenir (éventuellement) une remise de rencontre quand des cas de Covid-19 auront été constatés parmi leurs membres.

Chacun exprime néanmoins l’espoir que tout se passera pour le mieux même si, selon les derniers échos entendus, il est déjà question, ci et là, de remises de matches pour cause de cas avérés de contamination et, tout aussi préoccupant, il est également fait état de sérieux manquements constatés lors des matches de préparation de la part de joueuses et de joueurs qui semblaient se moquer des gestes barrières comme un poisson d’une pomme.

Cela étant, la saison 2020-2021 est à l’heure de prendre son départ. Souhaitons-lui dès lors le plus beau des parcours. Et, surtout, une arrivée aux dates prévues aujourd’hui dans les calendriers.

Joies et succès à toutes et tous. En veillant à prendre bien soin de votre santé et de celle des autres.

Absolut Friends Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Yes, nos Young Red Dragons U20 sont dans le Top 4 européen !

Nos Young Red Dragons se sont qualifiés pour le top 4 de cette édition de l’Euro U20. Là est le principal enseignement que l’on tirera du match qu’ils ont livré ce jeudi contre des joueurs tchecs qui n’avaient pas remporté un seul match depuis le début de la compétition.

De fait, nos représentants n’ont pas dû sortir le grand jeu pour s’imposer. Dans chacun des trois sets, ils ont eu le bon goût de prendre immédiatement le commandement des opérations et de creuser des écarts qui, à chaque fois, les ont mis à l’abri de la mauvaise surprise qu’aurait pu constituer une flambée de la part de leurs adversaires.

Ainsi, dans la première manche, les joueurs de Kris Eyckmans menèrent rapidement 11-4 et s’imposèrent 25-18. Dans la deuxième, ils firent passer le marquoir de 0-2 à 9-3 mais ne purent néanmoins pas empêcher Ceketa et ses équipiers de revenir sur leurs talons à 10-9. Les nôtres stabilisèrent alors la situation pour reprendre, à 17-15 , leur marche vers l’avant, 20-16, 23-17 et s’imposer sur la marque de 25-19.

Ils n’étaient plus ainsi qu’à un set de la qualification pour rencontrer l’équipe russe lors de la prochaine demi-finale de ce championnat d’Europe.

Fidèles à leur bonne habitude et sous la conduite de leur capitaine D’Heer qui signait deux beaux kill blocs au cours des premiers échanges de ce troisième set, ils alignaient les points à leur avantage : 4-2, 7-3, 10-5, 13-7. Ils connaissaient un petit moment de relâchement, ce dont profitaient les Tchecs pour revenir quelque peu (14-10), mais, très vite, la belle mécanique se remettait en route et les nôtres, avec Van Elsen et Reggers en pointe, faisaient un nouveau 5-0. Le match était plié et c’est vraiment sans forcer leur réel talent que nos Young Red Dragons filèrent vers le point de la victoire qui était ponctué par un kill bloc de Van Elsen : 25.

La qualification pour le Top 4 était ainsi devenue chose acquise. Bravo, bravo, mille fois bravo à cette belle levée de jeunes qui, il est permis de le penser, n’ont pas fini de nous faire vibrer.

Absolut Sport Absolut Volley

Sam Van Welden nous a quittés…

Le monde du volley-ball belge est en deuil. Lucien Van Welden, dit Sam, vient de tirer sa révérence.

Sam Van Welden a, pendant des années et des années, été un des grands ténors du monde de l’arbitrage. Tant sur le plan national que sur la scène internationale. Son coup de sifflet, qui n’avait pas le caractère militaire de sa profession et qui était le plus souvent suivi d’un sourire bienveillant, était goûté de tous ceux qui reconnaissaient en Sam un homme qui était là pour faire en sorte que les règles du jeu soient respectées au mieux, et ce, sans le souci de se mettre en évidence.

Sam n’était pas un homme effacé pour autant. Il était avant tout quelqu’un de direction et de conciliation. Quand il exerça les fonctions de responsable de la commission d’arbitrage au plan national, il sut « naviguer » avec une réelle habileté en dépit des courants communautaires qui existaient alors, avec plus de force qu’aujourd’hui, dans les eaux de la fédération belge de volley-ball.

Sam était également un homme très attachant. Sa famille était certes le monde qu’il chérissait plus que tout. A cet égard, la perte de son épouse l’amena à s’investir avec passion dans l’amour des nombreux membres de sa grande famille mais aussi, par extension, dans les contacts qu’il aimait avoir avec celles et ceux qui oeuvrent au rayonnement du volley-ball sans rechercher autre avantage que celui de voir grandir celles et ceux qui le pratiquent.

Jusqu’à ses derniers jours d’existence, Sam a aimé porter la blouse frappée du blason de la FIVB dont il fut un éminent serviteur. Tant lorsqu’il eut l’honneur d’arbitrer plusieurs des matches de la phase finale des jeux olympiques de Mexico et de ceux de Munich que partout ailleurs où il « officia » à titre personnel ou comme émissaire de la FIVB ou de la Fédération Royale Belge de Volley-Ball.

Aujourd’hui, au terme d’un parcours fantastique, Sam a quitté le monde de la vie qu’il affectionnait tant. Il a ainsi, en même temps, fermé le livre qui était le sien et qui a pour titre « Destin et Volley-ball ».

Au revoir Sam. Au revoir Ami de longue date. Toujours, tu seras dans nos coeurs.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Merveilleux, les Belges qualifiés pour la suite de l’Euro U 20

La donne était simple au moment d’entamer le match Belgique – Serbie. Si les nôtres l’emportaient, ils étaient assurés de participer au deuxième tour de l’Euro 2020. S’ils perdaient, rien de mal ne serait arrivé mais ils auraient été alors dans l’obligation de devoir assurer leur qualification contre l’équipe tchèque qu’ils rencontreront demain.

De fait, on fut assez rapidement fixé sur l’orientation qu’allait prendre la rencontre. En très peu de temps, nos Young Red Dragons prenaient le commandement des opérations et creusaient immédiatement de beaux écarts : 4-1, 10-4, 14-6. Nos attaquants, Reggers, Rotty et Plaskie s’en donnaient à coeur joie tandis que nos bloqueurs, D’Heer et Van Elsen n’étaient pas en reste. C’était fluide et s’il n’y avait eu un peu de déchets au service, le score aurait pu prendre des allures plus sévères encore pour les Serbes : 17-8, 21-10 et finalement 25-14.

La deuxième manche fut du même tonneau que la première. Nos jeunes gars jouaient bien. Perin réceptionnait à merveille, Ocket distribuait le jeu à qui mieux mieux et tout le reste était à l’avenant : 7-2, 9-4, 14-5. A 17-9, Van Elsen réalisait un nouveau kill block de derrière les fagots tandis que, à 17-10, un superbe save de Perin permettait à Reggers de réaliser un très beau point en plaçant adroitement le ballon derrière l’homme venu en couverture du bloc : 18-10. C’était agréable à voir tant les points tombaient comme agréable récolte de beaux fruits : 25-12.

Le troisième set fut un peu plus laborieux. Sous l’impulsion de Reggers, auteur d’une très belle prestation en dépit de trop nombreux services ratés, nos représentants entamèrent les échanges pied au plancher : 5-1. Ils perdaient cependant quelque peu de leur concentration et, avec un Bekric qui y croyait encore, les Serbes refaisaient surface : 5-5. Le score resta ainsi équilibré jusqu’à 12-12. Les hommes de Kris Eyckmans sortirent alors quelques belles flèches de leur carquois et, avec Reggers et Van Elsen en évidence, creusèrent le trou décisif : 18-12. La partie était pliée et c’est sur une dernière attaque de leur capitaine D’Heer que nos jeunes firent un 25-17 qui leur assurait la qualification pour la suite de l’Euro 2020. Et, qui sait, pour le carré final de celui-ci….

Bravo les gars, vos trois derniers matches furent un pur régal.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Les Young Red Dragons en bonne position au classement

A l’issue des trois premiers matches de ces championnats d’Europe, quelle est, au niveau de la poule dans laquelle se trouvent nos Young Red Dragons, la situation des équipes en lutte pour la qualification pour les premiers rôles dans cette compétition ?

Voici le classement tel qu’il se présente après les rencontres de ce lundi.

1 Italie 3 matches joués 3 victoires 0 défaite 9 sets gagnés 0 set perdu 9 points

2. France 3 matches joués 2 victoires 1 défaite 8 sets gagnés 5 sets perdus 6 points

3. Belgique 3 matches joués 2 victoires 1 défaite 6 sets gagnés 7 sets perdus 4 points

4. Pologne 3 matches joués 1 victoire 2 défaites 5 sets gagnés 6 sets perdus 4 points

5. Serbie 3 matches joués 1 victoire 2 défaites 3 sets gagnés 8 sets perdus 2 points

6. Tchéquie 3 matches joués 0 victoire 3 défaites 4 sets gagnés 9 sets perdus 2 points

Si l’on sait que les Young Red Dragons ont déjà rencontré les Italiens qui, comme annoncé ici, font bien figure de favoris avec les joueurs russes pour le titre européen tandis que l’équipe française n’a pas encore affronté la squadra azzurra, il est permis de se rendre compte que nos petits gars sont en excellente posture pour viser le carré final de ces championnats d’Europe U20.

Cela étant, il faut bien se garder de vendre la peau de l’ours avant que celui-ci n’ait étémis au sol. C’est bien pourquoi on se réjouira déjà de constater que les joueurs de Kris Eyckmans se trouvent, à ce stade de la compétition, en situation de pouvoir, à condition de remporter un seul des deux matches leur restant à disputer dans cette poule d’enfer, participer à l’une des deux poules de classement, l’une pour les places de 1 à 4 ou l’autre de 5 à 8, qui suivront cette première phase de cet Euro 2020 U 20.

Dans l’autre série qui est disputée par quatre équipes seulement du fait du retrait en toute dernière minute des équipes de l’ Ukraine et de la Turquie pour cause de coronavirus, la première place du classement est occupée par la Russie qui est suivie de la Bielorussie, des Pays-Bas et de l’Allemagne.

Le format de la compétition n’a toutefois pas changé. En effet, après négociations menées en toute dernière minute, les équipes participantes ont accepté qu’il en soit ainsi. Cela signifie que, d’une part, il y aura deux équipes éliminées à l’issue du premier tour tandis que, du côté de l’autre poule, toutes les équipes se retrouveront de toutes façons dans la deuxième phase de cette compétition.

Comprenne qui pourra quand on sait que cette première phase de l’Euro U20 aurait été beaucoup plus régulière avec une formule comprenant deux poules qui aurait été faite de cinq équipes et qui aurait vu l’élimination de la dernière équipe classée dans ces deux poules. Trop simple peut-être.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Superbe exploit des Young Red Dragons qui se paient la Pologne

Superbe exploit de nos Young Red Dragons U20 qui se farcissent la Pologne après une homérique partie longue de cinq sets.

Ce résultat est d’autant plus exceptionnel que les Polonais ont mené par deux sets à zéro, et ce, après avoir enlevé, sur le score de 29-27, un premier set qui, avec un brin de réussite ou une autre dose d’expérience, aurait tout aussi bien pu revenir à nos jeunes gars. Ceux-ci ne se laissèrent pas démonter par ce mauvais sort et restèrent concentrés à souhait.

A 21-21 dans le deuxième set, on pouvait croire qu’ils allaient prendre l’ascendant sur leurs adversaires mais ce ne fut pas le cas car les Polonais, très solides au filet, firent 25-22.

De fait, ce fut à ce moment-là que le match changea d’âme car D’Heer et ses coéquipiers remontèrent sur le terrain avec la ferme intention de ne plus s’en laisser compter.

Les Belges, sachant qu’ils n’avaient plus rien à perdre, se jetèrent dans la bataille avec un coeur et une efficacité admirables et les points se mirent à tomber à leur avantage : 16-25.

Les Polonais voulaient également la victoire et le match grimpa en intensité quand ils firent passer le marquoir de 10-10 à 15-10. Nos représentants avaient connu là un petit « moment sans » mais ne tardèrent pas à revenir dans le parcours et à rétablir l’égalité à 17-17. Les Polonais restèrent encore devant pendant quelques points mais, à 22-22, ce fut au tour des nôtres de prendre le commandement des opérations et de faire 22-24 avant de terminer sur le score de 23-25.

Les nôtres venaient de mettre les Polonais KO. Avec un Ocket à la baguette, notre collectif imposait son jeu dès les premiers échanges du tie-break et creusait immédiatement de très beaux écarts,1-3, 2-6, 3-8. Après le changement de terrain , les Polonais comblèrent bien un peu leur retard, 7-9, mais, avec un Rotty surprenant de culot, et un Van Elsen, impérial au filet (4 kill blocks durant les 6 derniers échanges dont le toutdernier!), le groupe drivé par Eyckmans signait un remarquable 8-15.

Pardon du peu. Félicitations Messieurs.

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Young Red Dragons battus largement par plus forts qu’eux

Nos Young Red Dragons U20 ont mal entamé leur parcours européen. Ils ont été largement battus par une équipe italienne qui leur fut supérieure dans tous les domaines de jeu. Que ce soit au service (5 aces contre 2) , au contre (8 contre 2), à la distribution, en réception, en attaque (61% d’excellence contre 37%) et même au niveau du coaching, les Azzuri remirent des notes supérieures à nos représentants qui, hormis le jeune Ferre Reggers auteur de 17 points, apparurent timorés et manquant de leur habituel feu.

De fait, il n’y eut pas de match tant, rapidement dans chacun des trois sets, Michieletto et ses équipiers prirent ces quatre ou cinq points d’avance qui leur permirent de diriger la partie à leur guise.

Dans le premier set, les Italiens firent la différence de 8-8 à 13-8. Dans le deuxième, c’est à 15-15 qu’ils creusèrent un écart de 4 points et, dans le troisième, c’est à partir de 5-3 qu’ils se détachèrent irrésistiblement pour filer à 8-3 avant d’additionner les points nécessaires pour enlever une victoire on ne peut plus incontestable.

Si les Italiens ont fait très belle impression, surtout dans le chef du passeur Porro et des hauts formats que sont Stefani, Michieletto et Rinaldi, nos jeunes Dragons et leur coach donnèrent par trop vite l’impression d’admettre la supériorité de leurs opposants. Avaient-ils en tête que c’est demain contre la France qu’ils disputeront un match capital pour leur futur dans ces championnats d’Europe ?

C’est possible mais il leur faudra alors jouer de manière autrement plus efficace qu’ils ne l’ont fait aujourd’hui s’ils veulent franchir avec succès cet obstacle posé sur la route menant vers l’une des deux poules qui détermineront les places de 1 à 8 de cet Euro 2020 des U20.

Score final : 25-18/25-20/25-14.

Absolut Sport Absolut Volley

Les Belges à l’étranger et de retour au pays

Dans l’excellente revue « Volley Magazine » que dirige Marcel Coppens pour compte de Volley Vlaanderen, Willem Bekebrede signe un article qui fait le point sur les mouvements opérés par les joueuses et des joueurs belges entre notre pays et l’étranger pendant cette dernière entre-saison. Comme il vous sera permis de le constater, le produit  « volley made in Belgium » connaît un beau succès. L’article parle également des entraîneurs mais nous ne pouvons que vous inviter à le consulter dans son entièreté pour avoir accès à cette information complémentaire.

_________________________________________________________________

Nombre

Au total, 29 Belges joueront à l’étranger la saison prochaine, 12 hommes et 17 femmes.

Par rapport à l’année dernière, le nombre de joueurs jouant au-delà de nos frontières a diminué de 8 unités. Il convient cependant de savoir que, ce relevé ayant été fait à la date du 23 septembre, le nombre de nos compatriotes qui évolueront durant cette nouvelle saison à l’étranger est passible d’évoluer encore un peu..

Par exemple: Dominika Strumilo ou Charlotte Leys. Elles ont joué à l’étranger la saison dernière mais n’avaient pas encore de nouveau club à cette date du 23 septembre.

Il convient également de savoir que ne sont pas repris(es) ici les Belges qui, avec le statut d’amateur, joue(ro)nt juste de l’autre côté de la frontière, c’est-à-dire en France, au Luxembourg ou en Allemagne dans des divisions inférieures à l’équivalent de notre Ligue B.

Carrousel des transferts

Le carrousel annuel des joueuses/joueurs a démarré assez tôt au printemps dernier, bien que la période des transferts internationaux en volley-ball se déroule du 15/08 au 15/10.

Des négociations sur les transferts de Belges à l’étranger ont également été engagées et achevées au début de l’année en raison de l’arrêt des compétitions dans quasi tous les pays.

Certain(e)s joueurs/joueuses avaient encore un contrat en cours, mais beaucoup d’entre eux/elles avaient leur contrat expiré.

L’inscription ou la recherche d’un autre club (étranger) via le concours d’un agent de joueuses/joueurs en est le résultat.

Quel est le tableau pour nos Belges

Chez les hommes:

– 8 joueurs resteront chez leur employeur étranger actuel et 3 changeront de club.

– 7 rentreront en Belgique et 1 joueur ira à l’étranger pour la première fois.

Pour ce qui concerne les femmes:

– 7 joueuses restent fidèles à leur club actuel et pas moins de 9 vont dans un autre club.

– 1 retournera en Belgique et 1 jouera à l’étranger pour la première fois.

– 2 doivent encore trouver « employeur ».

Hommes

Il est à remarquer que cinq de nos « Red Dragons »  partis à l’étranger reviendront à la compétition en Belgique.

Mieux encore, quatre de ces internationaux sont même retournés dans leur «vieux nid»

Pieter Verhees (8 saisons à l’étranger) à Maaseik,

Stijn D’Hulst (2 ans Civitanova et 1 an Düren) à Roulers,

Jolan Cox (1 an à l’étranger à Nice) à Maaseik,

Lowie Stuer (1 an à l’étranger à Arago de Sète) à Menin.

Le cinquième Dragon Rouge,  François Lecat (5 ans à l’étranger), a , quant à lui, choisi Alost.

Sam Deroo avait encore un contrat avec le Dinamo Moscou. Ayant terminé quatrième du championnat russe arrêté, le Dinamo ne s’est pas qualifié pour la Ligue des champions 2021. Toutefois, comme Maaseik, il a été invité à disputer le tour préliminaire de cette épreuve. L’équipe de Sam a été renforcée par l’opposite bulgare Tsvetan Sokolov, venu du Zenit Kazan.

Tomas Rousseaux change de club en Pologne et passe de Resovia Rzeszow à Slepsk Suwalky, où Kevin Klinkenberg a prolongé son contrat. Igor Grobelny reste également fidèle à son club de Varsovie, où l’ancien entraîneur national Andrea Anastasi reste en charge.

Bram Van den Dries avait débuté la saison dernière chez KB Insurance Greaters en Corée du Sud, mais avait quitté ce club à mi-parcours ; il avait alors joué en Grèce chez Paok Salonique, où il a prolongé son contrat.

Arno Van de Velde a dû quitter Sète, tout comme une grande partie de sa sélection (9 joueurs). Van de Velde a été engagé à Friedrichshafen et jouera donc dans la Bundesliga allemande, tout comme Matthias Valkiers , qui restera à Francfort.

Le club français de Nice (avec Jelle Ribbens et Jolan Cox ) avait été relégué de la Liga A, mais a été réintégré suite à la disqualification de Rennes. Ribbens restera à Nice et jouera donc à nouveau dans la plus haute classe française. Il en sera de même pour Marin Dukic (avec un passeport belge) qui arrive ainsi à Nice en provenance de Saint-Quentin ( Ligue française B).

Deux autres Belges avaient joué en Ligue Élite Française l’année dernière. Jop Vercruysse continuera de jouer pour Halluin, tandis que Pieter-Jan Bormans (Amiens) est de retour en Belgique et jouera en Liga B pour Anvers.

Antoine Cornil , qui jouait la saison passée dans l’équipe « jeunesse » de Roulers, évoluera pour la première fois dans cette même Ligue Elite Française, à Amiens.

Gil Hofmans revient de Suisse (Genève) et s’est à nouveau affilié à Axis Guibertin en Liga B.

Femmes

La plupart des nos Yellow Tigers joueront la saison prochaine au plus haut niveau de la compétition italienne, la «Lega Pallavolo Serie A» . Avec une augmentation de deux unités, leur nombre est passé à six.

Le deuxième pays où nos internationales exerceront le plus leur talent est la France (trois dans le championnat le plus élevé), suivie de la Roumanie avec deux joueuses.

En Italie, deux Yellow Tigers sont restées fidèles à leur club: Kaja Grobelna avec Chieri et Laura Heyrman avec Monza, où Lise Van Hecke (de Cuneo) a également obtenu un contrat.

Britt Herbots passera de Busto Arsizio à Novara (vainqueur de la Ligue des championnes 2019).

Dominika Strumilo a également joué en Italie l’année dernière, mais en A2 à Teodora Ravenna. Elle cherche toujours un autre club.

Céline Van Gestel vient d’Allemagne (Stuttgart) et évoluera désormais à Florence.

Freya Aelbrecht a quitté la Turquie (THY IstanbuL) pour rejoindre Pérouse.

Nathalie Lemmens a quitté la Bundesliga (Wiesbaden) et a choisi Paris St-Cloud.

Karolina Goliat restera avec son club français actuel Marcq-en-Baroeul, où Aziliz Divoux (Aix-la-Chapelle) jouera également.

Ilka Van de Vyver reste fidèle à la Roumanie (CSM Targoviste) où elle a été rejointe par Dominika Sobolska , qui était passée de Turquie (Aydin BBSK) à Filottrano en Italie à mi-parcours de la saison dernière. 

Jodie Guilliams restera avec Vilsbiburg en Bundesliga allemande. Laurine Vinkesteijn reste en Allemagne, mais jouera dans la série deux de la  Bundesliga avec le Bayer Leverkusen.

Charlotte Leys a quitté la formation polonaise Budowlani Lódz à la moitié de la saison dernière. Elle est de retour en Belgique, mais on ne sait toujours pas où elle va jouer.

L’ex-internationale Hélène Rousseaux a trouvé un employeur pour la saison à venir en Corée du Sud, ce qui n’est vraiment pas à côté de la porte. Elle quittera ainsi le club turc Nilüfer Bursa et portera le maillot du club coréen bien connu de Hyundai Hillstate.

Tara Daerden quitte Madrid (avait débuté à Palmas Gran Canaria en début de saison) et va rejouer en Suède avec Gislaved VBK, où elle a également disputé la saison 18/19.

En seconde Ligue française, Cécile de Wilde a prolongé son contrat avec le club de Nîmes VB. De son côté, Julie Hanon a également franchi le pas pour aller jouer à l’étranger et jouera désormais également dans cette Elite League , passant ainsi de Modal Charleroi au Stade Laurentin.

Enfin, une autre des actrices belges évoluant à l’étranger, Els Vandesteene (après huit ans à l’étranger: Hambourg 1 an, Nantes 5 ans et Paris St-Cloud 2 ans), reviendra au pays. Elle déménagera ainsi de Paris St-Cloud à Gand.

Hommes2019/202020/21
Sam DerooDinamo MoscouRusDinamo MoscouRus
Igor GrobelnyVerva Varsovie Orlen PaliwaPolVerva Varsovie Orlen PaliwaPol
Tomas RousseauxAsseco Resovia RzeszowPolMKS Slepsk Malow SuwalkiPol
Kévin KlinkenbergMKS Slepsk Malow SuwalkiPolMKS Slepsk Malow SuwalkiPol
Bram Van Den DriesAssurance Greaters (Kor)> PAOK GrePAOK SaloniqueGre
Matthias ValkiersUnited Volleys Francfort GerUnited Volleys Francfort Ger
Arno Van De VeldeArago de SèteFraVfB FriedrichshafenGer
Jelle Ribbens Nice VBFraNice VBFra
Marin DukicSt-Quentin (Ligue B)FraNice VB Fra
Jop VercruysseVC Michelet Halluin (Ligue élite)FraVC Michelet Halluin (Ligue élite)Fra
Antoine CornilKnack Roulers U21BelAmiens Métropole VB (Elite Liga)Fra
Nicolas NijsVBC (LNB)SuiVBC (LNB)Sui
Pieter VerheesAluron Virtu Warta ZawierciePolGreenyard Maaseik
Jolan CoxNice VBFraGreenyard Maaseik
Stijn D’HulstCucine Lube CivitanovaItaKnack Roulers
Thomas StuerArago de SèteFraDecospan Menin
François LecatPeimar Calci (A2)ItaLindemans Alost
Gil HofmansChênois Genève VB (LNA)ZwiAxe Guibertin (Ligue B)
Pieter-Jan BormansAmiens Métropole VB (Elite Liga)FraInterfreight Anvers (Liga B)
Femmes2019/202020/21
Britt HerbotsUnet E-Work Busto ArsizioItaIgor Gorgonzola NovaraIta
Kaja GrobelnaReale Mutua Fenera ChieriItaReale Mutua Fenera ChieriIta
Lise Van HeckeBosca Spumanti CuneoItaSaugelle MonzaIta
Laura HeyrmanSaugella MonzaItaSaugelle MonzaIta
Céline Van GestelAllianz MTV StuttgartGerIl Bisonte FirenzeIta
Freya AelbrechtTürk Hava Yolları SK (THY) IstanbulTurBartoccini Fortinfissi PérouseIta
Ilka Van De VyverCSM TargovisteROMCSM TargovisteROM
Dominika SobolskaAydin BBSK (Tur)> Lardini FilottranoItaCSM TargovisteROM
Hélène RousseauxNilüfer Belediyesi BursaTurHyundai Hillstate SuwonCor
Nathalie LemmensVC WiesbadenGerParis St-Cloud Fra
Karolina GoliathMarcq-en-Baroeul Lille MétropoleFraMarcq-en-Baroeul Fra
Aziliz DivouxMesdames en noir AachenGerMarcq-en-BaroeulFra
Cécile de WildeNîmes VB (Elite League)FraNîmes VB (Elite League)Fra
Julie HanonModal de CharleroiAppelStade Laurentin (Elite League)Fra
Jodie GuilliamsRote Raben VilsbiburgGerRote Raben VilsbiburgGer
Laurine VinkesteijnTSV Bayer 04 Leverkusen (2eB)GerTSV Bayer 04 Leverkusen (2eB)Ger
Tara DaerdenPalmas Gran Canaria> CV MadridEspGislaved VolleybollklubbZwe
Els VandesteeneParis St-Cloud FraVDK GandBel
Charlotte LeysBudowlani Łódź>Poltoujours à la recherche d’une nouvelle équipe
Dominika StrumiloOlimpia Teodora Ravenne (A2)Itatoujours à la recherche d’une nouvelle équipe
Absolut Sport Absolut Volley

Nos Young Red Dragons U20 face à très rude épreuve européenne

Nos Young Red Dragons sont depuis hier à Kurim en République Tchèque où, à partir de ce samedi, ils prendront part au Championnat d’Europe de la catégorie des U20.

Nos représentants joueront là une très belle carte. En effet, ils ont été versés dans une poule extrêmement relevée puisqu’ils seront ainsi amenés à affronter successivement l’Italie (ce samedi à 15 h), qui est venue avec l’ambition de montrer qu’elle est l’équipe européenne de demain, la France (dimanche à 15 h) qui présentera une formation dans laquelle il y aura déjà quelques-unes des perles de la sélection tricolore qui tentera de s’illustrer lors des Jeux Olympiques de 2024 à Paris, l’armada de Pologne (lundi à 20h) qui occupe la deuxième place du ranking précité, la Serbie (mercredi à 20h) qui cherchera à faire aussi bien que ce que l’équipe des aînés a fait l’an dernier en remportant le titre européen à Paris et, enfin, la Tchéquie (jeudi à 20h), un pays qui ne cesse de grimper dans le ranking européen des U20 et qui n’imagine pas que ses jeunes ne feront pas partie, à Brno, du carré final de la présente compétition.

Comme on le voit, les adversaires de nos compatriotes ne manquent pas de références et les nôtres auront vraiment beaucoup beaucoup beaucoup de mérite s’ils parvenaient, au cours de cette prochaine semaine, à se ménager deux ou trois succès. De la sorte, ils seraient encore dans le coup pour se retrouver dans le Top 8 européen et pour jouer soit le tournoi réservé aux équipes qui auront terminé leur premier tour de l’épreuve à l’une des deux premières places soit le tournoi qui réunira les équipes ayant terminé ce même premier tour à la troisième ou à la quatrième place de leur poule.

Quelles sont les chances de notre sélection au sein de laquelle figurent Samuel Fafchamps et Martin Perin que tous ceux qui suivent le club de VBC Waremme connaissent bien ? A la vérité, nos joueurs ne sont pas partia en Tchéquie avec la prétention qu’ils en reviendront avec le titre européen dans leur sac. Cela étant, notre formation comprend de fort bons éléments, elle a l’avantage de très bien se connaître et elle est dotée d’un moral capable de renverser des montagnes. C’est pourquoi, si elle peut remporter au moins un de ses deux premiers matches, elle peut nous valoir une très belle surprise.

C’est d’ailleurs tout ce que le monde du volley-ball belge lui souhaite.


A noter enfin que tous les matches seront retransmis par le biais du lien suivant :  http://www.me2020u20.cz.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Une réglementation Covid très « spécifique »…

Le premier week-end du mois d’octobre approche à grands pas. Cela signifie que la reprise de quasi tous les championnats de volley-ball est plus qu’ imminente tout en sachant cependant que le championnat de la Province de Namur s’élancera ce week-end déjà et que celui de la Province du Luxembourg ne débutera qu’au mois de janvier 2021.

Pour ce qui concerne les compétitions de la Ligue Messieurs et de la Ligue Dames, les calendriers ne sont pas pas les mêmes non plus. Tandis que le championnat Messieurs verra trois de ses matches au programme du premier week-end d’octobre, celui des femmes débutera une semaine plus tard avec deux rencontres seulement à son affiche.

Comme on le voit, c’est plus que décousu mais c’est ainsi, notre Fédération aimant, semble-t-il, à faire la démonstration que la Belgique est un pays aux multiples particularités.

Cela étant, sous quel(s) jour(s) se présente la prochaine saison? Comme c’est le cas pour tous les secteurs de la vie courante, le monde du volley-ball belge a été rudement frappé par la Covid-19 et, depuis le mois de juin, il a dû se plier aux mesures de précaution sanitaire prises par les Autorités en place. C’est ainsi que, se conformant aux multiples protocoles qui ont vu le jour depuis les premières étapes du déconfinement, il a préparé cette prochaine saison dans des conditions que l’on peut qualifier d’assez restrictives au plan des libertés d’action et d’organisation.

Du côté des instances organisatrices des différents championnats à venir, l’effervescence a été grande aussi pendant les mois d’été pour (tenter de) trouver accord sur les dates de commencement de la compétition, sur les diverses formes que celle-ci pourrait prendre au gré de l’évolution de la propagation du coronavirus dans le pays ainsi que sur les protocoles qu’il y avait lieu de considérer comme ceux qui auraient valeur d’instruments de référence.

Ce n’est cependant que sur le tard, c’est-à-dire vers la fin de l’été, que, sauf du côté de la Ligue Messieurs qui avait anticipé le mouvement à ce propos, la réflexion se porta plus précisément sur les suites qu’il y aurait à donner, au plan des remises de matches et du déroulement même des épreuves, dès lors qu’un club se verrait empêché d’organiser une rencontre ou qu’une équipe se verrait amputée d’un(e) ou de plusieurs de ses joueuses/joueurs pour cause de mise en quarantaine ou pour un autre empêchement toujours lié au coronavirus.

Je vous avais annoncé la semaine passée que certains des membres du Conseil d’Administration de Volley Belgium s’étaient penchés sur ce grave sujet et que, sur la base d’un document rédigé par Volley Vlaanderen, ledit CA prendrait attitude à l’occasion d’une réunion qui devait se tenir jeudi dernier. Cette réunion a bien eu lieu comme prévu mais c’est hier seulement que la traduction française du protocole finalement adopté, qui ne diffère que de très peu par rapport au texte initial, a été publiée sur le site de Volley Belgium et sur celui de la FVWB alors que l’édition néerlandaise circulait depuis vendredi par ailleurs.

Etant donné que vous pourrez trouver en cliquant sur ce lien : https://www.volleybelgium.be/category/covid-19-fr-fr/ l’entièreté de ce texte, je vous le laisse découvrir en vous avertissant d’ores et déjà que vous y trouverez essentiellement une disposition qui prévoit que Volley Belgium s’en remettra de fait à la concertation et à la délibération de quatre personnes, qui ne sont pas membres du CA, pour apprécier chaque cas d’espèce qui pourra(it) avoir trait à la « Covid 19 ». Et, pour statuer en « cherchant toujours une solution en concertation mutuelle en faveur de la compétition en cours et dans l’intérêt des clubs et du sport ».

Voilà assurément, n’est-il pas, une réglementation pour le moins « spécifique » ?

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley