Un peu de tout mais du tout de qualité

Le choix est grand pour qui voudra assister à des événements volleyballistiques sortant de l’ordinaire ou voir du volley-ball de tout haut niveau

Pour qui aime les compétitions de jeunes, le choix ne sera pas difficile. Il sera amené à se rendre à Torhout en Flandre occidentale où, ces samedi et dimanche, se dérouleront les finales des championnats de Belgique pour jeunes.

A cette compétition qui est ouverte aux jeunes filles et aux jeunes garçons des catégories d’âge U11, U13, U15, U17 et U19 sont de fait conviées les équipes qui, la semaine passée et dans chacune de ces catégories, se sont classées à l’une des deux premières places des championnats organisés dans leur Communauté respective.

Combien de titres nationaux reviendront aux équipes flamandes et aux équipes francophones ? Cette question est toujours celle que grand nombre de personnes se posent lors de chacun de ces rendez-vous. De fait, elle ne présente pas grand intérêt dans la mesure même où ce qui importe surtout est de voir si le niveau de jeu est en hausse ou si l’une ou l’autre étoile apparaît dans le lot de ces 40 équipes qui se disputeront les écussons nationaux.

Il n’empêche que cela vaudra la peine d’examiner ces résultats de près car cette analyse, qui doit être faite en ayant bien à l’esprit que le « réservoir » des jeunes joueurs flamands est beaucoup plus volumineux que celui des jeunes joueurs francophones, permet de voir comment les équipes des grands clubs formateurs de la FVWB (VBC Waremme, Tchalou, Axis Guibertin, Chaumont, Namur) se comportent face aux meilleur(e)s jeunes joueurs/joueuses flamand(e)s qui, hors celles et ceux qui font partie de l’école de volley-ball de Vilvorde), évoluent dans les clubs flamands connus également pour être de grands centres de formation (Haasrode Louvain, Booischot, Gooik, Zoersel, Zandhoven, Knack Roulers, Torhout)

—————————————————————–

Samedi 18 mai 2019 Filles : U19, U15, U11 et Garçons : U17, U 13

Dimanche 19 mai 2019 Garçons : U19, U15, U11 et Filles : U17, U13

——————————————————————

Quant aux amateurs de beachvolley, ils devront prendre la direction du Limbourg où, à Hechtel très précisément, se déroulera la deuxième manche du Belgian Beachvolley Championship. Il est à espérer que ce tournoi connaîtra un plus grand succès populaire que celui qui, très mal promu par l’entité qui était en charge de cette organisation, vit fort peu de monde rejoindre le « Kamerbos van Brussel » la semaine passée. Il fait mal au coeur de voir le beachvolley se rétrécir de la sorte tant, dans un passé pas si lointain, il était en pleine essor et voyait fleurir des championnats qui drainaient de larges publics, tant à l’intérieur du pays qu’à la côte ainsi que des événements de grande dimension (World Tour à Ostende, Coupe de Belgique sur la Grand’Place de Bruxelles), des activités qui avaient pour effet que cette discipline avait à l’époque bien plus de vent dans les voiles.qu’elle n’en a aujourd’hui.

Du côté de certaines instances fédérales, on semble avoir pris conscience de cette évolution négative et c’est ainsi que, tout au début de ce mois, il a été permis d’apprendre, via le site de Top Volley Belgium, que Wout Wijsmans avait été engagé par Volley Vlaanderen en qualité de beach coordinateur, et ce, aux fins de « mettre le beacholley en lumière dans notre pays ».

Dans l’attente de ces nouveaux jours heureux, on suivra les prochains tournois avec grande attention , histoire de savoir comment le team féminin Van den Vonder – Cools repoussera les assauts des duos Van Bree – Ruysschaert , Coolman – Rousseaux et Catry – Vandesteene pour ne citer que les quatre premières formations classées du tournoi de dimanche dernier et qui, chez les hommes, se positionnera comme premiers opposants de Koekelkoren-van Walle quand ceux-ci seront de nouveau fit and well.

A Bruxelles, la paire Colson – Deroey l’a emporté facilement en finale face à Van der Aa-Van Reeth mais avait dû cravacher pour s’imposer 2-1 (15-13 au tie-break) en demi-finale face aux frères Vandecaveye. On verra ce qu’il en sera à Hechtel.

Enfin, pour qui voudra rester à la maison et voir un très beau match à la télévision, il lui suffira de se brancher sur VOO World Sport ce samedi. C’est en effet ce samedi que se joueront les deux finales de la Champions League de la CEV. La finale féminine, qui opposera deux clubs italiens, se jouera à 16 heures tandis que la finale masculine sera retransmise via le canal de VOO à partir de 19 heures; elle sera commentée par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman. Cette rencontre s’annonce somptueuse dans la mesure où elle mettra face à face deux des meilleures, sinon les meilleures, équipes de club évoluant aujourd’hui dans le monde. Elles se dénomment Zenit Kazan, tenant du trophée et champion de Russie, et Cucine Lube Civitanova, champion d’Italie et médaille d’argent du Championnat du Monde des Clubs champions en 2018.

Ces super finales de ce samedi se déroulent à Berlin et il n’y a plus une seule place à trouver dans la salle Max-Schmeling qui peut accueillir plus de 9.000 personnes. La rencontre sera diffusée dans 75 pays du monde c’est ainsi que la CEV a pris accord avec un très grand nombre de broadcasters dont vous trouverez la liste ci-après. Histoire de vous rendre compte que le volley-ball tend à prendre place au sein des plus grands canaux de télévision du monde. Une très bonne nouvelle en somme.

Bon week-end à vous.

•    Claro Sports (Mexico) 
•    Idman Azerbaycan (Azerbaijan) 
•    iQIYI (China), for the women’s final only 
•    VOOsport World (Belgium), for the men’s final only 
•    CT Sport (Czech Republic) 
•    Charlton Sport 3 HD (Israel) 
•    COSMOTESPORT 7 HD (Greece) 
•    Cytavision Sports 6 (Cyprus) 
•    Digi Sport Romania (Romania) 
•    DIGI Sport 2 (Hungary) 
•    SPORT SMART / D-SMART (Turkey) 
•    Dubai Sports Channel (23 MENA countries) 
•    Eurosport Asia Pacific (13 countries) 
•    Eurosport 1 (Germany), for the men’s final only 
•    Eurosport 1 (France), for the women’s final only 
•    Eurosport 2Xtra (Germany), for the women’s final only 
•    Eurosport 2 (France), for the men’s final only 
•    FloSports (USA) 
•    Sport Klub 3 (Bosnia and Herzegovina, Croatia, Kosovo, Montenegro, F.Y.R. of Macedonia, Serbia, Slovenia) 
•    Match TV (Russia) 
•    TVStart (Russia) 
•    Setanta Eurasia (Armenia, Azerbaijan, Belarus, Estonia, Latvia, Lithuania, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Moldova, Turkmenistan, Tajikistan, Uzbekistan) 
•    Canal + Sport 2 (Poland) 
•    Nova Sport (Bulgaria) 
•    DAZN Italy (Italy, San Marino, Vatican City) 
•    Sports Network (Chinese Taipei) 

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Hochepot pour tous les goûts ce week-end

La saison nationale tire à sa fin, la saison dite internationale va bientôt ouvrir ses portes.

Qu’est-ce que cela veut dire au niveau des activités de ce week-end ?

Sur le front de la compétition-phare du volley-ball belge, dont on ne sait plus trop qui en est le meneur de bal tant la direction la concernant est faite de courants différents, il y aura ce samedi soir, à partir de 20h30, le dernier round des duels que se livrent Knack Roulers et Greenyard Maaseik pour l’obtention du titre national masculin. Dans ce final 2, les deux équipes ont remporté deux victoires et tous ces succès ont été remportés par l’équipe qui était en déplacement.

Alors, ce samedi, le team de Greenyard Maaseik va-t-il aller remporter son seizième titre sur le terrain de Knack Roulers ou bien les Flandriens vont-ils enlever leurs douzièmes écussons nationaux et réussir le doublé Coupe – Championnat en s’imposant dans leurs installations ? Le suspense est entier et le choc des deux ténors de la compétition (qui, à la différence des grands clubs français qui, eux, ne sont absolument pas satisfaits de la gestion des dirigeants de leur Ligue, sont, ici en Belgique,  tout à fait solidaires des dirigeants de l’EuroMillions Volley League qui se trouvent engagés pour l’heure dans un bras de fer avec les dirigeants de Volley Belgium) devrait attirer un large public.

Du monde, il y en aura aussi à Spa où se déroulera le championnat de la Fédération Wallonie Bruxelles réservé aux équipes de jeunes qui, dans leur entité respective, ont remporté la compétition dans l’une des catégories suivantes : pupilles, minimes, cadet(te)s, scolaires et junior(e)s. Cela fera beaucoup de joueuses et de joueurs d’une part et pas mal de parents et d’accompagnatrices/accompagnateurs d’autre part. Pour la circonstance, le FVWB a fait un petit clip que vous pourrez voir en cliquant sur le lien repris ci-après. Pour ce qui concerne le calendrier des rencontres et la liste des équipes participantes, je vous laisserai consulter le site et la page facebook de la FVWB pour trouver ou non les renseignements qui répondront à votre attente. (°)

option=com_content&view=article&id=3023:annonce-finales-francophone-jeunes&catid=2&Itemid=101https://www.volleyaif.be/site/index.php?

 

(°) Pour vous éviter des recherches inutiles, je vous donne ci-après les deux tableaux des compétitions de ce samedi et de ce dimanche tels que le responsable de la communication de la Province du Hainaut les a aménagés et publiés sur la page de l’entité hennuyère. Bravo à lui et à l’entité.

Tableau 2

Tableau 1

Enfin, sachez que c’est ce samedi que débutera le premier tournoi du Belgian Beachvolley Championship 2019. Comme mentionné dans le seul communiqué diffusé à ce propos via le site de “Top Volley Belgium”, qui n’est pas celui de Volley Belgium mais bien celui de l’organisme qui, émanation de Volley Vlaanderen, a tendance à se faire l’opérateur attitré de Volley Belgium et de ses activités représentatives, “le premier service est donné à l’habitude annuelle à Bruxelles” (sic).  Pour être agréable à qui voudrait en savoir plus sur cette première des neuf manches prévues, je joins en annexe le visuel qui, rédigé en anglais et en néerlandais (pourquoi pas en français et en néerlandais ou l’inverse?), sert d’annonce pour assurer à sa manière la promotion de ce premier tournoi de la saison 2019 ainsi que le lien donnant accès aux informations relatives au championnat.

Affiche Beachvolley 2019

http://belgiumbeachvolley.be/fr/

Absolut Sport Absolut Volley

Le calendrier mondial 2018-19 de Beachvolley est connu

La FIVB se déploie et multiplie, tout comme la Confédération Européenne de Volley-Ball d’ailleurs, les informations et les activités sur tous les fronts. Le Championnat du Monde Messieurs ne sera pas encore terminé, ce sera le cas ce dimanche à Turin, que, ce samedi déjà, sera donné le coup d’envoi à Tokyo des championnats du Monde Dames qui auront lieu jusqu’au 20 octobre.

C’est pourtant d’une autre compétition de dimension mondiale elle aussi, que je vais vous entretenir aujour’hui. En effet, la FIVB vient de faire connaître le calendrier complet de la saison 2018-2019 de Beachvolley. En fait, celle-ci a déjà débuté depuis les premiers jours de ce mois de septembre avec le tournoi 1 étoile de Montpellier en France et le 1 étoile de Sofiok en Hongrie. Au cours du prochain mois d’octobre, de plus grosses pièces viendront sur l’échiquier du calendrier. En effet, avec les tournois de Las Vegas aux Etats-Unis et de Yangzhiou en Chine, on aura déjà deux « 4 étoiles » à se mettre sous la dent, ce qui veut dire que l’on retrouvera sans doute là déjà pas mal des équipes qui occupent les premières places du ranking mondial de la FIVB.

Toutes n’y seront sans doute pas car la saison sera longue et riche en gros tournois bien dotés tant en prize money qu’en points qui compteront pour beaucoup à la fin de la saison dans la perspective d’une participation aux Jeux Olympiques qui auront lieu au Japon en 2020.

Pour vous donner une juste idée de ce calendrier 2018-2019, vous trouverez ci-après le planimètre élaboré par la FIVB d’une part ainsi qu’un relevé des tournois établi selon leur catégorie d’autre part.

Tournois 5 étoiles : 4 (3 en Europe et 1 aux Etats-Unis) ; Tournois 4 étoiles : 14 ; Tournois 3 étoiles : 8 ; Tournois 2 étoiles : 7 ; Tournois 1 étoile : 19

Et la Belgique dans ce grand concert international dont elle fit partie de 1995 à 2001 quand, à l’initiative de l’AIF il est toujours agréable de le rappeler, elle organisait une manche du World Tour à Ostende (tribune de 4.500 places, 170.000 $ de prize-money) ? Pour l’heure, il est question de la mise sur pied d’un tournoi CEV mais je ne pourrais vous en dire plus tant on sait que l’information et notre Fédération font actuellement très pauvre ménage….

Dans l’attente, beau temps et grands succès à tous les organisateurs qui, sur tous les continents, assurent au mieux, par leur action, la promotion et le développement du beachvolley dans le monde du sport.

 

FIVB saison internationale de BV 2018-2019

 

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

“King of the Court” sera le 8 septembre prochain à Anvers

Amies, amis du beachvolley, retenez bien la date du 8 septembre, il va se passer quelque chose d’assez inédit dans notre pays, le King of the Court déploiera son chapiteau à Anvers.

Qu’est-ce que le King of the Court vous demanderez-vous ? Le King of the Court est un concept de compétition de beachvolley qui, venu des …Pays-Bas, propose une formule de tournoi différente de celle que l’on connaît habituellement. Au départ, il y a cinq équipes qui participent à un premier tour qui dure  20 minutes et au cours duquel chaque équipe est appelée à monter sur le terrain à tour de rôle pour rencontrer une des quatre autres équipes. Dès que l’équipe qui, se trouvant du côté “King”, perd l’échange engagé par l’équipe qui se trouve du côté “Challenger”, elle sort du terrain et est remplacée par l’équipe qui vient de servir du côté “Challenger”. Une des trois autres équipes monte alors sur le terrain du côté “Challenger” pour livrer et tenter de prendre la place de l’équipe qui vient de prendre place du côté “King”. Seule l’équipe se trouvant du King marque des points, quand elle a remporté l’échange bien évidemment. L’équipe qui a gagné le moins de points au bout des 20 minutes de ce premier round est éliminée. Le deuxième round dure 16 minutes et concerne les 4 équipes restantes. Le troisième round dure 15 minutes et les trois équipes qui ont remporté le plus de points dans le deuxième round sont de la partie. La finale, qui se joue en 15 points gagnants, met bien évidemment en présence les deux premières équipes du tour précédent.

De fait, le King of the Court est une adaptation du King of the Beach où, comme c’est de pratique courante une fois par an aux Etats-Unis, les joueurs invités, les plus titrés de l’année, disputent autant de rencontres qu’il y a de participants moins une unité avec, à chaque partie, un partenaire différent et où celui qui a remporté le plus de succès au final est sacré “King of the Beach”.

Ici, à Anvers, nous aurons l’occasion d’assister à une nouvelle formule d’épreuve qui, portée par la société Sportworx (organisatrice du Championnat de beachvolley des Pays-Bas et d’autres événements sportifs….), a été testée l’an dernier aux Pays-Bas et qui, suite aux avis favorables émis par les joueurs à l’issue de ce test, a reçu l’agréation de la Fédération Internationale de Volley-Ball. Celle-ci a même marqué son accord pour que, cette année, soient organisés, avec son label, quatre tournois “King of the Court” dans le monde, deux aux Etats-Unis (à Honolulu et à Huttington où il y aura également un “Queen of the Court”) et deux en Europe, à Utrecht, le 7 septembre, et le 8 septembre à Anvers, au Plantinkaai

Et qui verrons-nous sur le central des installations  qui seront implantées à Anvers ? Rien que du beau monde, du très beau monde même.En effet, il y aura là des gros calibres, les Norvégiens Mol – Sorum qui valent à eux seuls le déplacement, les Lettons Smedin – Samoilovs, la belle paire américaine composée de Casey Paterson et de Jake Gibb, les Brésiliens Ricardo et Bruno ainsi que, last but not least, notre duo Koekelkoren – van Walle qui aura là une superble opportunité de montrer toute l’étendue de ses qualités.

Pour qui voudrait plus de renseignements encore sur ce “great event”, il vous suffira de cliquer sur le lien suivant :www.kingofthecourt.com

Absolut Sport Absolut Volley

A quand un festival national de beachvolley pour jeunes à la Côte ?

Le 14 août dernier, aidée par la Confédération Européenne de Volley-Ball, la Fédération du Kosovo a mis sur pied un “Festival de Beachvolley” sur la plage de Prishtina. Plus de 150 jeunes de 12 à 16 ans y furent convié(e)s pour recevoir là les conseils d’une dizaine de coaches et autres joueurs/joueuses qualifié(e)s. Pendant toute la journée, jeux divers et musique donnèrent à ce “Festival” des allures de fête qui n’avaient d’autre but que celui d’apporter bonheur et joie à ces jeunes et de les inciter dans le même temps à devenir pratiquant(e)s de beachvolley.

Pourquoi pas pareille organisation en Belgique?

Certes, je sais que Sport Vlaanderen, l’ancien Bloso, organise bien, pendant l’été sur la Côte, une vaste opération dénommée “Sport Zomer Promotietoer” et que cette action est menée en association avec différentes fédérations sportives dont Volley Vlaanderen. Je ne doute pas que, dans ce cadre-là, le beachvolley fait bien partie des sports ainsi mis en avant mais il n’en reste pas moins qu’organiser un événement du genre de celui qui a été mis sur pied à Prishtina a une autre portée dans la mesure même où ce Festival sert également à donner une plus grande visibilité à l’image du beachvolley.

Aussi, je le répète, pourquoi pas une pareille organisation sur la Côte belge avec 20 jeunes, dix jeunes filles et dix jeunes garçons, en provenance de chacune des entités composant ce qui s’appelle aujourd’hui Volley Belgium ? Ne constituerait-elle pas un bel exemple de cet esprit de belle entente entre les deux ailes de Volley Belgium qui est si souvent salué par les mêmes qui sont aujourd’hui au Conseil d’Administration de la Fédération mais qui, suite aux récentes modifications statutaires de l’ancienne FRBVB, y exercent moins grand pouvoir qu’auparavant sur la conduite des affaires?

Qui n’applaudirait pas à une pareille initiative ? Certainement pas toutes celles et tous ceux qui aspirent à voir le beachvolley devenir une part autrement mieux considérée qu’elle ne l’est pour l’heure au sein des instances de Volley Belgium et de ses composantes.

Absolut Fun Absolut Live Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Le beachvolley belge en recherche de sa propre reconnaissance

Notre BeachvolleyteamKoekelkoren-van Walle a, au cours de ce dernier mois, rencontré la paire lettonne Smedins – Samoilovs à deux reprises; Chaque fois dans le cadre d’un tournoi 5 étoiles de la FIVB. A Gstaad d’abord où nos compatriotes ont pris le meilleur sur leurs solides opposants, et ce, en deux sets tandis qu’ils furent défaits par eux à Vienne à l’issue d’une partie qui fut disputée en trois sets et où ils donnèrent à maints moments l’impression de pouvoir faire aussi bien que ce qu’ils avaient réussi en Suisse, à savoir l’emporter.

Pourquoi je vous rappelle ces deux résultats récents ? Tout simplement pour vous signaler que ces deux Lettons, qui occupent actuellement la troisième place du ranking mondial de la FIVB, ont remporté dimanche le tournoi 4 étoiles de Moscou et pour regretter le trop peu de cas que l’on fait des résultats de Dries et de Tom dans notre pays, quand ce n’est pas le trop peu de considération que l’on porte, nos Autorités fédérales en tête, à nos deux athlètes.

Certes, je sais et ai plaisir à le rappeler une nouvelle fois, Dries et Tom ont l’avantage de bénéficier d’un statut de sportifs de haut niveau qui leur vaut de pouvoir compter, via Volley Vlaanderen, sur un soutien financier qui, émanant de la Vlaamse Gemeenschap, les met à l’abri du besoin et sur une assistance administrative et technique qui leur confère un cadre de déploiement non négligeable.

Est-ce suffisant ou ne l’est-ce pas ? Nombreux sont ceux qui, dans les travées des lieux où devraient se prendre les décisions qui comptent, pensent qu’il n’y a pas lieu d’en faire plus pour nos deux compères, et ce, même s’ils ne savent pas exactement de quoi il parlent puisqu’ils ne se trouvent de toutes façons pas concernés par rapport à ce genre de décisions à prendre. D’autres, par contre, estiment que Dries et Tom mériteraient un encadrement plus étoffé pour tout ce qui touche à leur image et à leurs revenus “hors contrat” d’une part ainsi qu’à la partie “sport et science” de leur environnement technique d’autre part. Il sera intéressant de voir comment le statut de nos deux ex-champions de Belgique va évoluer et de voir, par ailleurs, ce qui sera également fait pour les joueuses belges en devenir.

Quoi qu’il en soit, il a été permis de constater que nos dirigeants nationaux, qui sont au nombre de huit, n’ont pas cru bon de faire grand chose pour que ceux-là mêmes qui, tout au long de l’année, servent du mieux qu’ils peuvent la cause du beachvolley tant en Belgique qu’à l’étranger puissent prendre part à la phase finale des championnats de Belgique de beachvolley pour y défendre leur titre. Voilà qui en dit déjà long sur tout le chemin qui, pour Dries et Tom, reste à parcourir pour avoir le sentiment d’être réellement un porte-fanion pour le beachvolley belge.

Absolut Sport Absolut Volley

Le beachvolley belge connaît ses champion(ne)s 2018

Dans un cadre qui était loin d’avoir le même standing que celui des phases finales du championnat de Belgique de beachvolley quand elles étaient organisées en face du Casino de Knokke, la finale du championnat de Belgique 2018 a livré ses verdicts.

Chez les dames, la compétition fut passionnante dans la mesure même où, avant même le dernier match décisif, il y avait eu grand nombre de matches agréables à suivre et de résultats parfois assez étonnants. Jusqu’au stade des quarts de finale, les équipes du club Bru Cap avaient fait un remarquable parcours et c’est ainsi que, à ce niveau de la compétition, elles étaient encore au nombre de cinq à pouvoir briguer le titre national. Elles étaient encore deux lors des demi-finales, De Beule-Coolman et Van Bree – Lieckens mais aucune de ces deux paires ne parvint à ouvrir la porte donnant accès à la grande finale. Face aux deux soeurs Ruysschaert, Julie De Beule et Nina Coolman livrèrent une prestation assez inégale faite de beaux points et de fautes assez incompréhensibles, laissant même échapper de réelles occasions de rétablir l’égalisation au niveau des sets: 21-17/25-23. Dans l’autre partie qui les opposait à Maud Catry et Els Vandesteene, Stéphanie Van Bree et Kim Lieckens dirigèrent bien la manoeuvre pendant la première manche qu’elles enlevèrent d’ailleurs sur la marque de 21-15. Elles perdirent alors quelque peu de leur concentration tandis que, de l’autre côté du filet, Els Vandesteene sauvait beaucoup plus de ballons que lors de la première manche: 14-21. Le tie-break fut disputé à souhait mais, alors que les deux équipes ne se lâchaient pas, Maud Catry se fit plus intraitable au filet et, comme Els continuait à nettoyer le terrain derrière elle, la victoire prit insensiblement leur direction: 11-15.

Lors de la finale, Maud Catry et Els Vandesteene évoluèrent comme elles l’avaient fait pendant les deux derniers sets de la demi-finale. Dans la première manche, les échanges furent néanmoins très équilibrés et ce n’est que de justesse que les deux soeurs s’inclinèrent : 21-19. Le vent de la victoire avait déjà choisi son camp. Britt Ruysschaert eut beau se démener comme elle sait si bien le faire en défense, cela ne fut toutefois pas suffisant pour contrecarrer la marche de Maud et de Els vers le second titre national de leur carrière : 21-16.

Chez les hommes, la compétition valut surtout par la surprise que constitua le fait de voir le duo Coosemans Lienert – Christiaens Jens arriver en finale. Depuis samedi matin jusqu’au dernier match de la journée de ce dimanche, Lienert et Jens remportèrent tout sur leur passage, y compris bien entendu cette demi-finale qui les avait vus affronter et battre Douwen Bob – Urnaut Aljosa en deux sets : 23-21/21-15.

Lors de la finale, face à Colson Martijn – Deroey Dennis, ils furent rapidement menés au marquoir dans le premier set (21-13) mais se reprirent très bien dans le deuxième. Ils ne purent toutefois pousser leurs adversaires à devoir disputer un tie-break et c’est sur le score de 24-22 que Martijn et Dennis, tous deux auteurs d’une très belle partie, connurent la joie d’un premier titre national.

Un titre sur lequel planera néanmoins toujours l’ombre de Kris Koekelkoren comme celle de Tom van Walle qui, selon ce qui m’a été confié ce dimanche, n’ont pas été autorisés à le défendre parce que d’aucuns ont cru malin de faire opposition à leur participation au prétexte qu’ils n’étaient pas présents à Knokke vendredi. Quand on sait pourquoi Dries et Tom ne pouvaient être présents à Knokke au moment du rassemblement des joueurs et si l’on a à l’esprit que, de toute manière, ils n’auraient pas dû jouer vendredi du fait que, avec le nombre de points qu’ils avaient engrangés lors des manches précédant ce week-end, ils auraient été qualifiés directement pour les rencontres de samedi, on ne peut que regretter qu’il ne se soit pas trouvé un minimum de réflexion dans les rouages de Volley Belgium concernés par cette affaire pour trouver la solution à cette équation qui était pourtant sans inconnue.

Puissent maintenant ces mêmes personnes ne pas considérer ces regrets comme un crime de lèse majeste!

Absolut Sport Absolut Volley