La France se qualifie avec grande facilité, la Serbie avec grande difficulté

Les Red Dragons ne doivent plus avoir trop de regrets d’avoir été éliminés par l’équipe d’Ukraine. En effet, celle-ci a démontré, face à la Serbie qui avait battu nos représentants en trois sets lors du dernier match de poule, qu’elle avait effectivement un gros volume de jeu puisque ce n’est qu’à l’issue de cinq sets que les Serbes sont parvenus à se qualifier pour les demi-finales de l’Euro 2019.

La rencontre entre la Serbie et l’Ukraine, disputée à Anvers devant 1.650 spectateurs, fut très plaisante à regarder dans la mesure même où les Ukrainiens se livrèrent corps et âme pour rivaliser avec leurs adversaires. Dès le premier set, le ton était donné. Les Ukrainiens livraient du plomb et réceptionnaient avec beaucoup de maîtrise. Les échanges étaient très équilibrés et le marquoir voyait les deux équipes se tenir de très près. A 18-18, les Serbes prenaient un petit avantage de deux points mais, sous la conduite d’un Iereshchenko très percutant, les Ukrainiens rétablissaient rapidement l’égalité avant de faire 20-21 et, à 21-21, de passer à 21-25. Les Ukrainiens étaient très chauds et, bousculant les Serbes dans tous les domaines du jeu, ils dominaient la partie. A 17-21 dans le deuxième set, ils étaient proches du sacre mais les Serbes, qui pouvaient sur un grand Atanasijevic (54% d’efficacité en attaque sur la totalité de la partie, 19 points en attaque, 2 au service et 3 au bloc), refaisaient surface alors et venaient coiffer Plotnytskyi et ses équipiers sur le fil : 25-23.

Le match venait de basculer. Le set suivant vit les Serbes redevenir les maîtres du filet et du marquoir en dépit du fait que les Ukrainiens s’accrochaient et restaient très dangereux par leurs services et leur jeu défensif : 25-22. Dans la quatrième manche, les Serbes continuaient sur leur lancée du set précédent mais, à 8-7, les Ukrainiens haussaient un peu plus encore le niveau de jeu et voyaient Viietskyi, Plotnytskyi et Semeniuk (qui jouera cette saison à Maaseik) se faire plus tranchants que jamais. Ils reprenaient le commandement des opérations et poussaient les Serbes dans les cordes comme on ne l’avait encore jamais vu à Anvers : 19-25.

Allaient-ils créer à leur tour une nouvelle surprise dans cet Euro 2019 ? Non car, dès les premiers échanges du tie-break, les Kovasevic et Petric montrèrent tout leur sang-froid en remportant des duels singuliers tandis que Atanasijevic continuait à larguer ses bombes de tous les endroits du terrain où il était sollicité. Les Serbes serraient les boulons de tous les côtés et creusaient rapidement des écarts tels, 5-1, 10-4 et 12-5 qu’il n’y eut plus de suspense. Ils l’emportaient finalement 15-9 et gagnaient ainsi leur ticket pour se rendre à Paris où, vendredi à 21 heures, ils affronteront les Français en demi-finale.

N’ayant pas vu le match des Français contre les Italiens, je n’ai pas de longs commentaires à faire si ce n’est que, au vu des scores des sets, les hommes de Tillie semblent détenir la grande forme. Dans le premier set de ce quart de finale disputé à Nantes devant un peu plus de 7.000 personnes, ils ont donné une belle pâtée aux Italiens 25-16 avant de prendre une très confortable avance dans le deuxième, 16-11 et 18-13. Les Italiens se rebiffèrent alors et remontèrent le courant à un point tel qu’ils prirent même la tête du marquoir : 21-22. Ils comptèrent aussi trois balles de set, deux à 22-24 et une à 24-25, mais ne purent conclure : 27-25. Le match était plié et les Français, survoltés et avec un Boyer plus efficace que jamais (25 points ce mardi) filaient vers la « qualif » et le carré d’As à Paris: 25-14.

Absolut Sport Absolut Volley

L’affiche des 1/4 de finale de l’Euro 2019

Le dernier match des huitièmes de finale de l’Euro 2019 ayant eu lieu hier soir à Nantes, l’ affiche complète des quatre 1/4 de finale est à présent connue.

Ce lundi à partir de 20h, à Apeldoorn, il y aura la confrontation entre la Pologne et l’Allemagne. Celle-ci a créé la surprise en s’imposant samedi soir face aux Pays-Bas et à leurs supporters. Les Allemands se voient offrir là l’occasion de faire plus fort encore mais la formation polonaise, dirigée par Vital Heynen, a montré jusqu’à présent qu’elle participait aux Championnats d’Europe pour le remporter et qu’elle avait les hommes pour le faire.

Toujours ce lundi à Ljubljana et à partir de 20h30, il y aura Russie – Slovénie. L’équipe slovène, qui est capable de faire des choses extraordinaires et d’autres qui le sont nettement moins, essayera bien, soutenue par un public qui ne devrait pas être loin des 15.000 spectateurs, de bousculer l’équipe russe. Toutefois, il est à penser que les Champions d’Europe en titre feront comme ils l’ont déjà fait face à cette même équipe slovène la semaine passée, c’est-à-dire l’emporter.

Les deux autres 1/4 de finale se disputeront mardi. Mardi à Anvers où il est à espérer que la salle sera aussi remplie qu’elle l’était samedi lors du match entre nos Red Dragons et l’Ukraine, les deux équipes qui seront face à face seront celles de Serbie et d’Ukraine. Ce n’est pas l’affiche que beaucoup avaient imaginée mais les faits sont là et ce sont donc les tombeurs de nos Red Dragons qui tenteront, face à la Serbie, de réaliser le rêve escompté par les tenants de notre équipe nationale, c’est-à-dire se qualifier pour le carré d’as final. La partie débutera à 20h30.

Enfin, à Nantes et ici à partir de 20h45, il y aura le choc entre la France et l’Italie. Les deux équipes se sont rencontrées la semaine passée à Montpellier et, on s’en souvient, les Français avaient remporté en quatre sets cette partie arbitrée par notre compatriote Wim Cambré. Les Tricolores, qui donnent l’impression d’avoir progressé collectivement parlant au cours de ces derniers temps, rééditeront-ils ce succès ? La pression sera grande sur leurs épaules car ils sont nécessaires pour assurer le succès populaire de la phase finale de cet Euro 2019 dont une 1/2 finale se déroulera à Paris ainsi que les deux rencontres pour l’établissement final du carré d’As.

Le programme complet :
  • Lundi 23 septembre à 20h00 : Pologne / Allemagne
  • Lundi 23 septembre à 20h30 : Russie / Slovénie
  • Mardi 24 septembre à 20h30 : Serbie / Ukraine
  • Mardi 24 septembre à 20h45 : France / Italie
Absolut Sport Absolut Volley

L’affiche des huitièmes de finale

 

 

Pour savoir contre qui nos Red Dragons allaient jouer au Sportpaleis d’Anvers dans le cadre des 1/8 de finale de cet Euro 2019, il fallait attendre les résultats des derniers matches disputés à Rotterdam ce jeudi. Ceci étant chose faite, c’est donc contre l’Ukraine que nos compatriotes tenteront de franchir l’obstacle qu’il leur faut impérativement passer pour atteindre les ¼ de finale où ils auront à affronter à nouveau les Serbes si ceux-ci viennent à bout des Tchecs qui ont terminé la poule D en quatrième position derrière la Pologne, les Pays-Bas et l’Ukraine.

Pourquoi nos compatriotes devront-ils à nouveau se “farcir” les Serbes ? Tout simplement parce c’est ainsi que le règlement de cette compétition mise sur pied avec 4 organisateurs le veut afin de garantir à chacun de ceux-ci le fait que leur équipe nationale puisse disputer tout à la fois les 1/8èmes de finale et, à condition de gagner ce dernier match, les ¼ de finale devant leur public. On pourrait disserter longtemps sur les avantages et les désavantages de cette nouvelle formule. Cela se fera au moment où il s’agira de faire le bilan de ces championnats d’Europe masculins et féminins qui ont été organisés cette année.

Dans l’attente, les faits sont là et l’affiche des rencontres qui auront lieu à Anvers est connue comme le sont les trois autres qui se disputeront à Nantes, à Rotterdam et à Ljubjliana

A Rotterdam, les quatre protagonistes sont la Pologne qui a dominé de la tête et des épaules la poule D et qui aura comme première adversaire l’Espagne qui ne devrait pas lui poser de problème et, ensuite, le vainqueur du match entre les Pays-Bas et l’Allemagne.

A Nantes, la France, qui a vaincu l’Italie en quatre sets après un match âprement disputé et très bien arbitré par notre compatriote Wim Cambré, jouera d’abord contre la Finlande avant de rencontrer, si elle l’emporte, le vainqueur du choc entre l’Italie et la Turquie.

Enfin, à Ljubljana, les quatre mousquetaires seront la Russie, qui a survolé la poule C, la Slovénie, qui a alterné les bonnes et les moins bonnes sorties lors des matches de la première phase de cet Euro 2019, la Grèce et la Bulgarie.

En résumé et sauf surprise majeure, on devrait ainsi avoir comme affiches des ¼ de finale les rencontres suivantes : France-Italie, Serbie – Belgique, Russie -Slovénie (ou Bulgarie) et Pologne -Pays-Bas (ou Allemagne). Pour ce qui concerne les rencontres des 1/8èmes de finale, certaines auront lieu samedi et d’autres dimanche. Celles qui auront lieu au Sportpaleis se dérouleront samedi dans l’ordre suivant : Serbie – République Tchèque à partit de 17h30 et Belgique -Ukraine à 20h30 (match qui sera retransmis par Sporza)

Absolut Sport Absolut Volley

Extra, nos Young Red Dragons qualifiés pour le carré d’As du tournoi olympique de la Jeunesse européenne

Extra, avant même d’avoir entamé le match contre les Italiens, nos jeunes Dragons savaient que les Bulgares avaient été battus par les joueurs de la République tchèque (20-18 dans le tie-break !!!) et qu’ils étaient ainsi d’ores et déjà qualifiés pour le carré d’as du tournoi olympique de la jeunesse européenne. En effet, nos compatriotes avaient déjà deux victoires à leur compteur et les deux équipes qui venaient de terminer leur match et, en même temps, leur poule de qualification, n’en comptaient qu’une. La Belgique était de la sorte, et ce sans tenir compte du résultat du match qu’elle était appelée à disputer contre l’Italie, assurée de se retrouver parmi les deux premières équipes du classement de la poule B.

 

 

Le match contre l’Italie n’avait-il plus d’intérêt pour autant ? Que nenni.

Il en avait un, et un très grand même, car, tant pour les Italiens que pour la bande à D’Heer, il convenait de remporter cette confrontation pour terminer la poule en première position et être ainsi à l’abri de devoir affronter la Russie lors de la demi-finale de ce tournoi.

La rencontre débuta bien pour nos représentants qui menèrent allègrement le bal jusqu’à 8-4.Les Italiens rétablirent l’égalité mais les nôtres gardèrent la tête jusqu’à 18-18. A ce moment, les Italiens creusèrent un avantage de 3 points et le conservèrent jusqu’au bout de la manche : 21-25.

Le deuxième set plus épique encore. Alors que les boys de Mieke Moyaet avaient mené tout au long de la manche et avaient même compté jusqu’à cinq points d’avance 18-13, les Italiens remontèrent la pente et rétablirent l’égalité à 24-24. A partir de ce moment, il y eut de multiples renversements de situation mais, alors qu’ils étaient parvenus à s’installer en position d’égalisation de set à 32-31, nos gars connurent un mauvais moment et le score devint 32-34.

La troisième manche débuta mal pour nos couleurs, nos garçons ayant de la peine à digérer la perte du set précédent. Les Italiens en profitèrent pour faire 2-6, 3-7. Le mental revint parmi nos troupes et le match reprit une physionomie plus favorable pour D’Heer et ses collègues. Ceux-ci revinrent à hauteur de leurs adversaires à 8-8 mais ne purent passer devant qu’à 13-12. Les deux équipes se tenaient de très près et l’écart ne varia jamais de plus d’un point. Jusqu’à 22-22, c’est-à-dire jusqu’au moment où nos Dragons signèrent trois points d’affilée: 25-22.

Allait-on assister à une remontada de notre équipe? On put le croire quand elle mena encore 7-3 dans la quatrième manche. Les Italiens s’accrochèrent et se firent plus présents au filet et plus incisifs au service. Ils rattrapaient nos joueurs à 9-9 et les dépassaient quand, de 13-12, ils firent passer le marquoir à 13-19. Le match était plié. Le score n’évolua plus beaucoup et la partie se termina sur la marque de 20-25.

Il est évidemment dommage que nos Young Dragons n’aient pu empocher le deuxième set au cours duquel ils comptèrent jusqu’à 5 points d’avance (18-13 avant de voir fondre leur avantage en l’espace de 6 échanges, 18-19) et eurent quatre balles de set. Mais l’Italie est une très grande équipe et elle s’est montrée aujourd’hui un rien plus alerte et plus tranchante que notre formation qui, du fait de la fatigue du match livré la veille contre la Bulgarie sans doute, apparut plus émoussée que lors des deux premiers jours.

Cela étant, nos boys affronteront vendredi l’ogre russe en se disant que, pour gagner la médaille d’or, ils auraient dû de toutes façons les battre à un moment donné ou l’autre du tournoi. Alors, que ce soit en demi-finale ou en finale, la montagne sera la même à gravir.

Merci à Vincent Perin pour ces photos et d’autres dont je me servirai demain ou après ;-).

 

Absolut Sport Absolut Volley

Avec brio, nos Young Red Dragons battent les Bulgares au tournoi de l’EYOF

Auteurs d’une très grosse prestation, nos Young Red Dragons s’imposent en cinq sets face aux Bulgares et se rapprochent ainsi du carré final du Festival olympique de la Jeunesse européenne. C’est tout bonnement impeccable.

Nos compatriotes avaient parfaitement entamé le match puisque, quelques minutes à peine après le premier coup de sifflet de la partie, ils menaient 0-4 et 1-6. C’était parfait mais l’équipe bulgare est du genre « très hautes tours et très grosse force de frappe ». Elle équilibra les échanges et la partie fut dès plus que disputée. Les nôtres remportèrent bien la première manche sur le score de 22-25 mais perdirent les deux suivantes après avoir subi la domination de leurs adversaires : 25-23/25-16.

Le mérite de nos jeunes Dragons est d’avoir fait preuve alors d’esprit de corps et de grand calme. Ils sont ainsi revenus dans le match et ont dominé à leur tour les échanges pour se donner le droit de disputer le tie-break: 22-26.

Ledit tie-break fut épique à souhait. Les Bulgares prirent le commandement des opérations et, sauf exception à 5-6, menèrent jusqu’au changement de terrain à 8-6. A 9-7, nos représentants connaissaient un beau moment et passaient en tête au marquoir: 9-10. Le score resta ainsi serré et la partie indécise jusqu’à ce que, à 11-11, D’heer et ses équipiers alignent trois points d’affilée. Le partie était gagnée pour nos boys car, si les Bulgares purent sauver une première balle de match, ils durent s’incliner à la deuxième: 12-15. Les Young Red Dragons remportaient ainsi leur deuxième succès en l’espace de deux jours.

 

 

Demain, nos jeunes hommes rencontreront l’Italie qui a battu l’équipe de la République tchèque  en trois sets et qui, tout comme la Bulgarie, peut ainsi conserver l’espoir, elle aussi, de se qualifier pour le carré d’as de ce très beau tournoi olympique. Ce sera, à nouveau, un match à gros enjeu sauf si l’équipe de la République tchèque venait à battre la Bulgarie dans le match qui se déroulera avant le choc Belgique – Italie.

Ont joué : Fafchamps 5, Rotty 18, Plaskie 13, D’heer 17, Ocket 1, Van De Velde 16 et  Perin
comme libéro. Sont monté au jeu :  Mc Cluskey, Peeters, Van Elsen 7.
Absolut Sport Absolut Volley

Mauvais temps pour les clubs wallons du top national

Plusieurs faits sont à relever à l’issue de ce week-end qui, comme dit dans le dernier billet publié sur cette page, était particulièrement riche en rencontres “significatives”.

Le premier point qu’il y a lieu de relever a trait à la médiocrité de l’information livrée par Volley Belgium et par ses deux composantes, la Fédération Volley Wallonie-Bruxelles et Volley Vlaanderen, à propos des rencontres concernant le haut niveau de la compétition nationale des Dames. Un live-score déficient samedi et dimanche, le score de la rencontre entre Modal – Charleroi et Amigos Zoersel ne figurant pas sur le tableau des résultats repris sur les différents sites, des classements qui ne sont pas à jour, je pourrais encore en ajouter mais la corbeille est assez pleine ainsi et démontre, bien malencontreusement, que ceux-là mêmes qui avaient annoncé que l’on allait voir ce qu’on allait en matière d’amélioration des outils existants en matière de communication au moment où ils sont arrivés aux postes de commande ont plus que de la peine à cacher leur impréparation à donner corps à leurs propos de campagne.

Dans le même temps, celles et ceux qui veulent voir ce que signifie le progrès dans le domaine de l’utilisation de la digitalisation et de la communication se doivent d’aller faire un tour sur le site de la Belgian Volley League. Ce détour vaut vraiment la peine d’être effectué tant la manière dont ce site rend compte du suivi et de l’analyse des rencontres du championnat de l’élite masculine du pays est assurément une grande réussite. Chacun sait que les relations entre les dirigeants de Volley Belgium et ceux de la Belgian Volley League sont tout sauf être empreintes de grande chaleur tant, de fait, il y a une grande différence de conception au niveau des méthodes utilisées par les uns et les autres pour mettre en exergue le “milieu” dont ils sont responsables devant leurs membres et au regard de l’extérieur. Cela étant, les dirigeants de Volley Belgium seraient quand même très bien inspirés de regarder ce que font les dirigeants de la “Commission” qui s’occupe de la Ligue masculine car c’est manifestement de ce côté que se trouvent tous les bons exemples à suivre en matière de communication vers le public des connaisseurs de volley-ball comme vers celui des personnes qui aiment ce qui est bien présenté et bien documenté, tout simplement.

Sur le plan des résultats proprement dits, que nous a livrés comme enseignements la dernière livrée de matches ?

Chez les hommes, la courte victoire de Greenward Maaseik et la perte d’un set de Knack Roeselare à Louvain nous indiquent que les deux prochains représentants du volley-ball belge masculin en Champions League n’ont pas encore atteint leur meilleur état de forme. Cela s’est surtout vérifié à Menin où les Limbourgeois ont, au moment où les deux équipes étaient à égalité au niveau des sets, perdu la troisième manche 28-26 alors que le gain de celle-ci était plus qu’à leur portée quand ils menaient 15-21 et 16-23! Il est vrai que Joelle Banks s’est livré à plusieurs essais mais il n’empêche que voir une formation du calibre de Maaseik perdre un set de cette manière ne manque pas de surprendre.

Pour ce qui concerne les deux clubs wallons, le bilan n’est pas bon. Tous deux ont perdu. A Mont-St-Guibert, devant 130 spectateurs et face à Lindemans Alost, les hommes de Filip Vander Bracke ont réussi à enlever un set, le deuxième sur le score de 29-27. Toutefois, comme la semaine dernière, ils ont craqué par la suite ( 21-25/29-27/17-25/17-25). A Achel, les joueurs du VBC Waremme ont fait jeu égal avec les nouveaux promus pendant les trois premiers sets : 28-26/25-22/24-26. Ils n’ont pu poursuivre sur leur lancée et ont même fléchi, laissant ainsi la quatrième manche, 25-18, et l’entièreté de l’enjeu aux Limbourgeois qui enregistraient de la sorte leur deuxième succès de la saison.

Chez les dames, on retiendra surtout des matches du samedi la grosse victoire enlevée en trois sets Thuismakers Antwerp contre VDK Gent et le nouvel échec de Modal Charleroi. Devant leur public, les Hennuyères n’ont rien pu contre les joueuses d’Amigos Zoersel mais, il faut s’en convaincre, les Anversoises forment cette année un ensemble que l’on retrouvera plus que probablement dans le carré d’as de la deuxième phase de la saison. De son côté, Farciennes avait bien entamé son match contre Michelbeke. Après avoir surpris tout leur mondé, 23-25, les visiteuses baissèrent pied au cours des trois sets suivants, et ce, à un point tel qu’elles ne purent glaner que 4 points dans l’ultime set de la partie (25-13/25-16/25-4).

La journée de dimanche a été moins fertile en résultats marquants. Le seul qui sort du lot est la très courte défaite de Modal Charleroi à Jaraco As. Les équipières de Juliette Thévenin ont été par deux fois en tête au niveau des sets, 21-25/25-17/18-25, mais elles ne sont malheureusement pas pour elles arrivées à conclure dans les moments décisifs des deux dernières manches qui leur ont filé sous le nez par le plus mince des écarts : 25-23/16-14. Elles se consoleront en se disant qu’elles ont glané un point d’une part et qu’elles seront sans doute capables de faire la différence lors du match retour.

Datovoc Tongeren et Amigos Zoersel ont, respectivement, mis à profit la venue de Thuismakers Antwerp et de Michelbeke pour enlever les trois points et faire ainsi une bonne opération au niveau du classement et de l’objectif qui est le leur, c’est-à-dire terminer la première phase de la compétition à l’une des quatre premières places de ce classement.

Enfin, le choc entre VDK Gent et Asterix AVO a vu le succès, assez aisé somme toute, des championnes de Belgique qui ont remporté leurs trois sets sur la même marque mais qui, surtout,  n’ont concédé qu’une seule manche à leurs adversaires : 21-25/25-17/ 21-25, 21-25. De la sorte, elles rejoignent les Anversoises d’Amigos Zoersel à la première place du classement quand celui-ci tiendra compte du résultat Modal Charleroi – Amigos Zoersel disputé mercredi dernier…..

EUROMILLIONS VOLLEY CHAMPIONSHIP

TECTUM ACHEL – VBC WAREMME : 3-1 (28-26/25-22/24-26/25-18)                                              PAR-KY – GREENWARD MAASEIK: 2-3 (25-20/18-25/28-26/20-25/9-15)                    HAASRODE LEUVEN – KNACK ROESELARE : 1-3 (17-25/26-28/25-21/22-25)                       CARUUR GENT – AMIGOS ZOERSEL : 2-3 (21-25/21-25/32-30/25-23/11-15)                                   AXIS GUIBERTIN – LINDEMANS ALOST : 1-3 (21-25/29-27/17-25/17-25)

Ligue A Dames

SAMEDI

VC OUDEGEM – HERMES OOSTENDE : 1-3 (18-25/26-24/21-25/16-25)                               ASTERIX AVO – JARACO AS : 3-0 (25-20/25-19/25-20)                                                           MODAL CHARLEROI – AMIGOS ZOERSEL : 0-3 (23-25/17-25/18-25)                               MICHELBEKE – FARCIENNES : 3-1 (23-25/25-13/25-16/25-4)                                          THUISMAKERS ANTWERP – VDK GENT : 3-0 (25-22/31-29/25-18)                               DATOVOC TONGEREN – LENDELEDE : 3-0 (25-16/25-16/25-13)

DIMANCHE

DATOVOC – TUISMAKERS ANTWERP : 3-1 (25-22/25-13/20-25/25-15)                                FARCIENNES – VC OUDEGEM : 0-3 (18-25/17-25/18-25)                                                               JARACO AS – MODAL CHARLEROI : 3-2 (21-25/25-17/18-25/25-23/16-14)                                AMIGOS ZOERSEL – MICHELBEKE : 3 – 0 (25/14, 25/20, 25/22)                                               VDK GENT – ASTERIX AVO : 1-3  (21-25/25-17/ 21-25, 21-25)

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Dries et Tom pour la première fois dans le carré d’As d’un tournoi 3 étoiles FIVB

 

 

Anniversaire familial oblige, je développerai moins longuement que d’habitude mon billet du jour 😉

Un tout petit peu moins tant le sujet en vaut la peine puisqu’il a trait au beau parcours de nos compatriotes Dries Koekelkoren – Tom van Walle au tournoi 3 étoiles FIVB de Qinzhou en Chine. Je me réjouirai donc plus simplement de la série de très beaux résultats qu’ils ont réalisés jusqu’à présent à l’occasion de leur première sortie de la saison.

Nos amis Dries et Tom figuraient au départ de ce premier tournoi 3 étoiles de la saison 2018-2019 de beachvolley dans la poule C en compagnie de la paire chinoise T.Y.Yan/J.Li et du duo australien Durant – Schumann. A ce niveau, ils ont terminé la poule en première position après avoir défait la paire chinoise en deux sets (21-15/21-11) et l’australienne au bout de la troisième manche : 21-14/21-23/15-9. De ce fait, notre Beachvolleyteam était immédiatement qualifié pour les 1/8 de finale où il affronta les Français Di Giantommaso – Silvestre qui ne lui posèrent pas trop de problèmes : 21-14/21-16. Ensuite, notre duo de choc rencontra la paire française Krou-Rowlandson qui se montra coriace à souhait (si l’on peut dire) mais qui ne put toutefois pas empêcher Dries et Tom d’accéder à la demi-finale du tournoi. Au bout d’une très belle lutte, nos deux compères l’emportèrent de justesse : 20-22/21-15 et 17-15 et se retrouvèrent ainsi pour la première fois de leur carrière dans le carré d’as d’un tournoi 3 étoiles de la FIVB.

A ce stade, ils affrontèrent la paire américaine Bourne – Crabb. Celle-ci s’imposa en deux sets mais l’on retiendra également que Dries et Tom poussèrent leurs adversaires dans leurs derniers retranchements puisque c’est sur la marque de 17-21/ 23-25 que les Américains  parvinrent à se qualifier pour la finale. Quant à nos représentants, ils retrouveront demain matin les Australiens Durant-Schumann avec la médaille de bronze et le bonheur de monter sur le podium pour enjeu. On sera de tout coeur avec eux en pensée.

Absolut Sport Absolut Volley

Brésil, Pologne, Etats-Unis et Serbie forment le carré d’As du Mondial 2018

 

Avant même la fin du match Pologne -Italie qui était attendu pour connaître la quatrième équipe appelée à faire partie du carré d’As des Championnats du Monde Messieurs, le verdict est tombé.
C’est la Pologne qui jouera une des deux demi-finales programmée ce samedi En effet, l’équipe polonaise, drivée par notre compatriote Vital Heynen, a remporté on ne peut plus nettement le premier set du match (25-14) qui l’oppose à l’Italie et est donc assurée de remporter la poule devant la Serbie, qu’elle a battue hier en trois sets, et devant l’Italie qui avait été largement dominée jeudi soir par la Serbie.
La Pologne rencontrera donc ce samedi l’équipe des Etats-Unis qui a été battue aujourd’hui par le Brésil après avoir dominé ce jeudi une équipe de Russie qui, comme la veille face au Brésil, ne fut que l’ombre de ce qu’elle avait été à Lille lors de la phase finale de la Volley Nations League.
Quant à la deuxième demi-finale, elle verra donc face à face l’équipe de Serbie et celle du Brésil. A propos du Brésil, on relèvera que le passeur Williams, qui avait mené ses joueurs à la victoire contre nos Red Dragons, a fait merveille dans le match contre la Russie au cours duquel il fut aligné alors que les cariocas étaient menés deux sets à zéro et quand il apporta alors inspiration et moral qui permirent à ses coéquipiers de sortir la tête hors de l’eau.
Pour terminer sur une note qui est révélatrice de la performance réalisée par les Red Dragons, on peut déjà noter que, au classement final, nos compatriotes se trouveront placés juste dans le sillage de la Russie et de l’Italie. Pas mal non ?
Absolut Sport Absolut Volley

Super, les Red Dragons classés septièmes

 

La FIVB a publié ce matin le tableau avec le classement provisoire des championnats du monde pour les 18 équipes qui ont terminé la compétition. Très bonne surprise, la Belgique est classée en septième position et non en huitième comme il était permis de le penser suite à la publication du classement des équipes qui avaient terminé la deuxième phase des championnats du monde à la deuxième place dans leur poule respective.

De la sorte, cela signifie que nos Red Dragons sont, avec les Canadiens, considérés comme ayant terminé la compétition à la première place derrière le groupe des 6 équipes qui se disputeront à Turin l’accès au carré d’As d’abord et les médailles ensuite. Cette promotion d’une place est intéressante à souhait car elle vaudra à notre équipe de gagner quelques points supplémentaires dans le ranking de la FIVB qui, même s’il est discutable en soi (du fait de la disparité et de la différence de niveau de différentes des épreuves qui permettent aux équipes de glaner des points), donne toujours une indication assez forte de la place qu’occupent les pays dans la hiérarchie du monde du volley, qu’il soit masculin ou féminin.

Elle est tellement importante cette avancée qu’elle en est quelque peu angoissante tant notre Fédération n’est pas armée, dans son organisation générale et dans son financement du moment, pour répondre aux contraintes auxquelles elle va se trouver exposée pour maintenir, sinon pour tenter d’améliorer, la nouvelle dimension ainsi acquise par notre équipe représentative masculine.

Cela est en fait un de ces problèmes qu’il est heureux de connaître tant il relève beaucoup plus du bonheur d’avoir que de la misère d’être. A cet égard, je ne manquerai évidemment pas de vous relater les principales manifestations de sa maturation et de ses développements.

Pour rester sur le sujet des actuels championnats du monde Messieurs, vous trouverez ci-joint le résultat du tirage au sort auquel il a été procédé ce matin pour établir la composition des deux poules de la phase 3 de la compétition. Dans l’une, on retrouve les Etats-Unis, Qui, dans chacune de ces deux poules, se qualifiera pour le carré final ? La question est posée et, au vu des derniers résultats, laisse très grande ouverte la porte à toutes les spéculations tant, on l’a bien vu pendant ces derniers jours avec certaines des sélections qui se retrouveront à Turin, les équipes victorieuses d’un jour ne sont pas nécesairement celles du lendemain.

Le programme

26.09.2018

Brésil – Russie                                                                                                                                         Italie-Serbie

27.09.2018

USA – Russie                                                                                                                                   Pologne – Serbie

28.09.2018

Brésil – USA                                                                                                                                                 Italie – Pologne

Absolut Sport Absolut Volley

Très mauvais samedi pour les Brésilien(ne)s à Vienne

Ce samedi, c’était jour de finales pour les dames à Vienne. Dans la grande finale, le match connut deux faces. La première, qui dura tout le premier set, fut constamment à l’avantage des Brésiliennes Barbara Seixas – Fernanda Berti qui l’emportèrent sans grande peine 21-10. Le public, nombreux dans le stade comme en témoignent les photos jointes à l’article, allait-il connaître un match à sens unique et sans grand intérêt. Non, les deux joueuses tchèques se reprirent très bien et, élevant grandement le niveau de leur jeu dans le domaine de la réception et de l’attaque, se mirent non seulement à équilibrer les échanges mais, plus encore, à les conduire à leur guise.

La partie avait changé de figure et le marquoir de direction. Slukova, qui était pourtant quelque peu handicapée par une blessure à l’épaule, sortait de très belles flèches de son carquois tandis que Hermannova montrait qu’elle avait plus que de belles qualités défensives. Pour leur part, les deux joueuses brésiliennes, qui avaient déjà remporté cette année le Major 5 étoiles de Fort Lauderdale aux USA, cherchaient bien à trouver la parade à ce revirement de situation. Mais elles n’y parvinrent pas. C’est donc tout logiquement qu’elles durent baisser pavillon, 16-21, 12-15, face à la paire Hermannova – Slukova qui s’était distinguée il n’y a pas longtemps en remportant le tournoi 4 étoiles d’Ostrava.

Lors de la petite finale, qui avait la médaille de bronze pour enjeu, ce sont les Hollandaises Keizer – Meppelinck qui l’ont emporté face aux Brésiliennes Antonelli – Carol au terme d’un match qui fut très agréable à suivre tant les deux formations se tenaient de très près : 21-19, 21-18. Il était dit que ce samedi ne serait pas le jour des Brésiliennes à Vienne.

Chez les hommes, on a disputé aujourd’hui les 1/8 et ¼ de finale et, là aussi, l’issue des rencontres ne fut pas favorable aux équipes brésiliennes. Sans entrer dans le détail de toutes les parties, on retiendra que les quatre équipes qui disputeront les demi-finales et finales ce dimanche sont européennes pour trois d’entre elles et asiatique pour la quatrième qualifiée. On retrouve ainsi tout en haut de l’affiche les vieux briscards hollandais Meuwsen – Brouwer, qui font une toute belle saison 2018, les polonais Bryl – Fijalek qui ont réussi à sortir les Brésiliens Pedro Soldberg – Bruno Schmidt et ces étoiles montantes qui ne cessent de monter et que sont les jeunes norvégiens Mol.H – Sorum, gros vainqueurs de la paire autrichienne Doppler – Horst et du public autrichien ;-).

Qui fermera le carré d’as ? Une équipe qui fait partie de la Confédération Asiatique. Vous ne voyez toujours pas de qui je veux vous parler ? C’est normal puisque ce sera la première fois de l’histoire de la FIVB qu’une équipe émanant de la Confédération Asiatique se qualifie pour le carré d’as d’un Major de la FIVB. De fait, il s’agit de la paire qatari Cherif Samba – Ahmed Tijan qui, la semaine passée, disputait le tournoi de Tokyo où elle a terminé à la cinquième place. Voilà bien assurément une jeune équipe dont on entendra encore souvent parler à l’avenir. Et une “Première” qui vient tout en contraste avec le déclin du beachvolley US chez les Messieurs…

Il est dommage que l’une des deux demi-finales opposera la paire hollandaise à la paire norvégienne mais tel est aussi l’attrait du beachvolley qui laisse encore au hasard le soin de façonner la grille des dernières rencontres de ses tournois. Y compris celles de ses plus grosses compétitions.

Absolut Sport Absolut Volley