Roulers et Alost sévèrement battus par deux gros poids lourds européens

Il n’y a pas eu de miracle à Roulers où, devant un public estimé à 2000 personnes, la Lube Civitanova l’a emporté en trois sets.

Pendant le premier set, les tenants de la Coupe de Belgique, avec un Fragkos excellent dans tous les secteurs de jeu, donnèrent une excellente réplique aux joueurs de l’équipe italienne. Commettant plus de ratés au service que ce que l’on peut attendre de joueurs d’une équipe championne du monde, ceux-ci se trouvèrent dans l’obligation de devoir repousser six balles de set avant de s’imposer 29-31 à la suite de deux coups de boutoir de Simon qui fut, avec Juantorena, l’homme qui fit le plus mal à nos représentants.

En dépit du fait qu’ils avaient raté de belles occasions d’enlever la première manche, les locaux entamèrent bien la suivante et, jusqu’à 12-12, donnèrent même l’impression qu’ils étaient en passe de faire aussi bien que ce qu’ils avaient montré jusqu’alors. C’était sans compter sans Simon qui se mit à servir du plomb et à transpercer la carapace de confiance des hommes de Steven Vanmedegael. Comme Juantorena se mettait à virevolter comme en ses plus beaux jours et Bruno à distiller le jeu en véritable chef d’orchestre, il n’y eut plus qu’une équipe sur le terrain. La Lube, qui avait élevé le niveau de son jeu et qui servait de manière très variée, s’imposait 14-25.

Le scénario du troisième set fut une copie conforme du précédent. Roulers gardait le contact avec les visiteurs jusqu’à 8-8 mais, après que Juantorena eut, à 8-10, réussi une superbe attaque à partir d’un ballon qui provenait en cloche du fond de la salle, les points tombèrent à grande vitesse dans l’escarcelle des hommes de De Giorgio. Celui-ci fit monter D’Hulst à 15-22 mais notre compatriote n’eut que l’occasion d’effectuer deux services tant la domination des tenants de la Champions League était devenue totale au niveau du filet : 16-25.

A Alost, l’équipe locale n’a pas existé face à l’équipe russe de Novosibirsk. Celle-ci atomisa la partie en s’imposant 12-25 dans la première manche et en continuant à dominer largement les débats dans le set suivant, 19-25, et ce, après avoir mené 11-19. Comme les Russes avaient donc, de ce fait, assuré leur qualification pour les ½ finales de la CEV Cup, Konstantinov, le coach de Novosibirsk ne conserva que Rodichev de son six de base pour disputer la troisième manche. Celle-ci fut plus équilibrée que les précédentes mais revint quand même aux visiteurs qui, après avoir été menés 21-20, s’imposèrent 23-25.

Absolut Sport Non classé

Asterix AVO Beveren comble un écart de deux sets et l’emporte

Les tenantes de la Coupe de Belgique ont enlevé les deux premiers sets du match retour des 1/8èmes de finale de la CEV Cup qu’elles ont disputé ce mercredi soir à Beveren mais ce sont finalement les Championnes de Belgique qui ont enlevé la palme : 21-25/20-25/25-21/25-22/15-9.

Comme prévu, le match fut plus qu’âprement disputé et, après les deux premiers sets, les Côtières avaient pris un certain ascendant sur les visitées en dépit du fait que, dans chacun d’eux, les joueuses de Kris Vansnick avaient pris un bon départ. De fait, elles n’avaient pas le répondant nécessaire pour faire contre-poids à la forte pretation de Barbara Zakoscielna qui se montrait très efficace tant au service qu’en attaque.

Pour entamer le troisième set, Kris Vansnick alignait Clerckx à la place de Stragier qui n’avait pas été très productive au niveau de l’attaque jusque là. Ce changement eut pour effet de donner plus de tonus aux Championnes de Belgique et la physionomie de la partie changea quelque peu dans la mesure où les échanges se firent plus partagés encore. Dans ce mano à mano, les deux centrales d’Asterix, Van Avermaet et Janssens tinrent un grand rôle (9 points au bloc et 22 points à elles deux) et si l’on ajoute que Boonstra se mit a avoir le même rendement en attaque que Zakoscielna du côté des visiteuses, on peut mieux comprendre comment le match finit par basculer dans l’escarcelle du team d’Asterix Beveren.

Les Championnes sont ainsi qualifiées pour les ¼ de finale de la CEV Cup. Elles ont bien évidemment les meilleures raison de s’en réjouir mais elles ont pu se rendre compte également qu’il leur faudra batailler ferme pour répéter, le 16 février prochain lors de la Finale de la Coupe de Belgique, le beau succès qu’elles ont enlevé ce mercredi dans leurs installations.

Absolut Sport Absolut Volley

Asterix Beveren – Hermes Ostende en CEV Cup avant la Belgian Cup

La victoire de Modal Charleroi sur Asterix AVO Kieldrecht a eu pour effet d’éclipser quelque peu les autres résultats du week-end au niveau de la Ligue A Dames. Et, pourtant, aux côtés de celle, de belle dimension il est vrai, réalisée par De Valkeneer et ses équipières face aux championnes de Belgique, il y a eu une autre grosse surprise

Ainsi, dans le tableau des quatre premières classées, Hermes Ostende a également connu la défaite.

Les Côtières ont été défaites en quatre sets sur le terrain des joueuses de Saturnus Michelbeek. Celles-ci ont remporté les deux premiers sets du bout des dents 25-22/ 25-22. Elles n’ont pu empêcher les Ostendaises qui les avaient battues l’an dernier lors de la finale de la Coupe de Belgique d’empocher la troisième manche 21-25 mais se reprenaient très bien par la suite et enlevaient tout à la fois le quatrième set 25-23 et les trois points revenant à toute victoire acquise en moins de cinq sets.

Ainsi, tant les championnes de Belgique que les tenantes de la Coupe de Belgique auront mordu la poussière durant ce week-end. Avaient-elles, les unes et les autres, leur esprit ailleurs ? Ou, plus précisément, pensaient-elles déjà à la rencontre européenne qu’elles livreront ce mercredi et qui les verra s’affronter à Beveren à l’occasion du match retour des 1/8 de finale de la CEV Cup ? Nul ne pourra répondre à cette question mais, par contre, ce qui est certain est que le match de ce mercredi sera plus que disputé. A l’aller, les joueuses de Kris Vansnick l’avaient emporté sur le fil au bout d’une partie longue de cinq sets et, comme elles auront l’avantage cette fois de jouer devant leur public, elles partiront avec les faveurs du pronostic.

Toutefois, il serait téméraire de dire que les championnes de Belgique ont déjà leur ticket pour les 1/4 de finale, qui verront le vainqueur de ce match belgo-belge rencontrer l’équipe allemande de Schwerin (du costaud de chez costaud), tant on peut aisément imaginer que les Coolman, Bland, Biebauw, De Tant et autres Ostendaises auront à coeur de montrer à leurs adversaires du jour qu’elles sont déjà plus que prêtes pour le grand choc du 16 février prochain qui les verra se retrouver une nouvelle fois face à face. A Anvers et avec la Coupe de Belgique pour enjeu alors.

Absolut Sport Absolut Volley

Grosse actualité européenne pour nos quatre premières équipes masculines

Les quatre équipes masculines qui occupent pour l’heure les quatre premières places du classement de la compétition de l’EuroMillions Volley League joueront cette semaine dans le cadre de l’une des trois épreuves de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

Commençons par les deux matches qui ne devraient poser aucun problème aux deux équipes qui disputent une des deux compétitions autres que la Champions Legue qui est la plus retentissante des épreuves mises sur pied par la CEV. Haasrode Louvain jouera ce mardi à Louvain contre l’équipe turque de TOKAT Belediye Plevne qu’elle a dominée en trois sets lors du match aller et devrait profiter du match retour pour se qualifier pour les 1/8èmes de finale de la Challenge Cup. De son côté, la formation de Lindemans Alost jouera mercredi contre le team hollandais de Orion DOETINCHEM qu’elle a battu très sèchement la semaine passée aux Pays-Bas et ne devrait pas éprouver grande peine pour atteindre, elle aussi, le stade des 1/8èmes de finale de la CEV Cup qui est l’antichambre de la CEV Champions League.

Quant aux deux autres rencontres, celles que disputeront précisément Knack Roulers et Greenyard Maaseik dans le cadre de la CEV Champions League, elles se présentent sous un jour qui, pour nos deux équipes, pourrait être celui d’une étape importante vers les ¼ de finale de cette épreuve. Comme on le sait, Roulers et Maaseik ont été versées directement dans une des cinq poules qui, fortes de quatre équipes, serviront à qualifier les premières classées ainsi que les 3 meilleures deuxièmes classées de ces poules. Comme il est permis de s’en rendre compte, se qualifier pour les ¼ de finale de la CEV Champions League est tout sauf une sinécure et c’est pourquoi chaque victoire et chaque point enlevé valent leur pesant d’or quand on sait que le stade précédant les ¼ de finale ne réunit que des clubs qui jouent les premiers rôles dans les championnats des pays qui comptent sur la scène internationale : Italie, Pologne, Russie, France, Allemagne, Turquie, Serbie.

Après les deux premières journées de ces tournois à 4 équipes, nos deux formations se trouvent dans une situation qui pourrait prendre très belle tournure pour elles si elles parvenaient à s’imposer lors de cette troisième journée de la compétition. Les Flandriens iront jouer en Serbie et se doivent de battre l’équipe de Novi Sad pour se mettre en bonne position pour glaner la deuxième place de sa poule derrière les Polonaix de Zaksa KEDZIERZYN-KOZLE qui sont une tête au-dessus de leurs trois adversaires.

Pour Greenyard Maaseik qui ira jouer jeudi en Pologne contre l’équipe de  JASTRZEBSKI Wegiel qui est également un très gros calibre du championnat de Pologne, l’enjeu sera de la même nature que celui des Flandriens. Mieux même, s’ils parvenaient à revenir victorieux de leur déplacement polonais, les Limbourgeois occuperaient alors toujours la première place de leur poule et pourraient commencer à tirer des plans sur la comète des grands rêves de qualification. Mais, il y a un mais: l’adversaire es vraiment de très grande force et, de surcroît, il est averti, depuis le gigantesque succès que Maan et de ses équipiers ont enlevé la semaine passée contre Zenit Kazan, qu’il doit prendre plus qu’au sérieux ces petits Belges qui ont ainsi pris le meilleur sur les champions de Russie….

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Le parcours européen des équipes belges

Je vous ai abondamment parlé des matches qu’ont livrés la semaine passée et cette semaine Knack Roulers et Greenyard Maaseik dans le cadre de la CEV Champions League tant cela se justifiait et tant cela s’est finalement justifié au regard des très bons résultats réalisés par nos deux grands clubs masculins.

Cela ne signifie pas pour autant qu’ils ont été les seuls clubs belges à être présents sur la scène européenne.

Ainsi, au niveau de la CEV Cup Messieurs, Lindemans Alost a joué hier aux Pays-Bas, à Doetinchem très précisément, et y a remporté un beau succès. Les Flandriens n’ont pas fait le détail puisqu’ils ont enlevé la rencontre en trois sets : 23-25/20-25/20-25. Il est permis d’avancer qu’ils ont ainsi fait un très grand pas vers les 1/8èmes de finale.

Les Brabançons de Haasrode Louvain sont dans la même situation. A Tokat, en Turquie, ils ont également signé un beau 0-3. Avec Gert Van Walle et Baetens comme principaux fers de lance, ils ont réussi à endiguer les assauts de leurs adversaires qui ont perdu de peu les premier et troisième sets comme l’indique le détail de chacune des manches jouées : 25-27/16-25/23-25. Les Brabançons peuvent, eux aussi, lorgner avec confiance sur leur qualification pour le tour suivant, les 1/8èmes de finale, de la Challenge Cup.

Et les dames demanderez-vous ?

Elles n’étaient pas sur les parquets européennes cette semaine mais elles l’étaient la semaine passée.

De fait, la Belgique n’est représentée dans les compétitions de club mises sur pied par la Confédération Européenne de Volley-ball que par deux équipes, Asterix Avo Beveren et Hermes Ostende qui, toutes deux, participent à la CEV Cup. Normalement, on aurait pu retrouver cinq équipes belges, soit dans la CEV Cup soit dans la Challenge Cup, mais participer à ces épreuves représente un coût tel que trois de nos clubs ont décliné cette opportunité. Je reviendrai un de ces jours sur ce paradoxe qui ne manque pas d’interpeller dans la mesure même où il donne à penser que ce qui est scintillant dans l’image du volley-ball belge est masculin alors que le corps même de notre fédération est foncièrement féminin…

Et qu’ont fait nos deux clubs féminins engagés dans la CEV Cup ? Hermes Ostende, qui s’était déplacée en Slovénie, n’a fait qu’une bouchée de l’équipe de Gorica (12-25/18-25/13-25) et peut déjà considérer, même s’il ne faut jamais se montrer par trop présomptueux en rien, qu’elle est virtuellement qualifiée pour le tour suivant de cette épreuve. Quant à nos championnes de Belgique qui ont affronté la solide formation tchèque de Prostejov, elles ont également gagné (22-25/25-21/25-15/25-27, 15-8) mais ont dû concéder, d’extrême justesse, deux sets qui pourraient peser lourd dans la balance après le match retour qui aura lieu la semaine prochaine, le jeudi 19 très précisément.

Je terminerai ce petit tour d’horizon des chemins suivis par nos équipes belges dans les épreuves de la CEV en signalant que, dans la poule de Greenyard Maaseik, l’équipe polonaise de Jastrzebski Wegiel a battu Ankara en trois sets (17/17/21) et que, dans celle de Knack Roulers, l’équipe allemande de Friedrichshahen a été battre la formation serbe de Novi Sad sur son terrain (19-25/12-25/19-25). Pour l’heure, Greenyard Maaseik la première place du classement de sa poule (avec 2 victoires et 4 points) tandis que Knack Roulers occupe, avec l’équipe de Friedrichshafen, le deuxième rang de la sienne avec 1 victoire et 3 points. La semaine prochaine, les Limbourgeois se rendront jeudi en Pologne tandis que les Flandriens se déplaceront mardi en Serbie.

Absolut Sport Absolut Volley

Chaude semaine pour nos grandes équipes masculines

La saison 2018-2019 n’est pas encore terminée, loin de là même, mais il est déjà permis de considérer que, tant chez les femmes que chez les hommes, elle est plus palpitante que celles de ces dernières années où l’on assistait à un quasi cavalier seul d’Asterix ches les unes et au sempiternel duel entre Maaseik et Roulers chez les autres. Cette année, l’affaiblissement du noyau d’Asterix AVO Beveren et le renforcement de formations comme Hermes Ostende, Datovoc Tongres et de bien d’autres encore ont rendu la compétition féminine plus équilibrée tandis que le championnat masculin est rendu plus attrayant par la progression de Lindemans Alost d’une part et par la configuration de son déroulement qui confère à toutes les rencontres un enjeu qu’elles n’avaient pas par le passé d’autre part.

On ne peut que se réjouir de ce constat et le mettre autant que possible en avant tant, on s’en est encore une fois bien rendu compte ce dimanche à Anvers à la faveur de ce grand moment de la saison que constitue depuis un bon bout de temps déjà la très belle mise en scène des deux finales de la Coupe, le volley-ball belge n’exploite pas assez les atouts qui sont les siens et les ressorts qui sont à sa disposition pour devenir un sport plus en vue et plus porteur dans le pays.

A cet égard, je m’en voudrais de ne pas souligner ici, et qui ne se fait pas assez par ailleurs je me permets de le déplorer, la chance qu’auront les amateurs de volley de belle qualité d’assister, en « live » ou à la télévision pour certaines d’elles, à des rencontres masculines qui s’annoncent aussi passionnantes, sinon plus encore, que celle qui vit le succès de l’équipe de Knack Roulers ce dimanche à Anvers.

En effet, mercredi et jeudi soir, nos deux équipes ténors seront sur les parquets dans le cadre du quatrième tour de la Champions League où elles sont toujours en position de pouvoir briguer la deuxième place de leur poule. Mercredi, ce seront les Limbourgeois qui affronteront les Allemands de l’équipe de Berlin Recycling Volley dans leurs installations tandis que, jeudi, les Flandriens seront opposés aux Turcs d’Ankara dans les leurs à Roulers. Comme, à chaque fois depuis cette année, ces rencontres feront l’objet d’une retransmission télévisée en direct sur la chaîne de Voo World Sport.

Toujours jeudi, il y aura un autre match européen à l’affiche. Il s’agira de la rencontre que l’équipe de Lindemans Alost livrera à domicile contre Galatasaray Istanbul et qui sera décisive pour la qualification pour les 1/2 finales de la CEV Cup. A l’aller, les Alostois avaient perdu 3-1 mais avaient également montré que la victoire aurait pu leur revenir s’ils n’avaient pas connu, comme à Anvers, ces baisses de régime qui, même momentanées, ne pardonnent pas dans ce genre d’affrontements.

Enfin, quand je vous aurai rapporté que, dans le cadre de l’EuroMillions Championship et à Roulers cette fois, les Roulariens et les Alostois se rencontreront à nouveau dimanche à l’occasion d’une partie que les Alostois se doivent de gagner s’ils veulent terminer la première phase du championnat à l’une des deux premières places qui sont directement qualificatives pour le Final 4 de la troisième phase de la compétition, vous aurez certainement pu réaliser combien était riche le programme des grands rendez-vous masculins de la semaine à venir dans notre pays.

Belle semaine à vous.

Absolut Sport Absolut Volley

Combien d’équipes masculines belges encore européennes après ce jeudi ?

Combien de nos quatre équipes masculines belges toujous en lice au plan européen seront-elles encore qualifiées pour les tours suivants des épreuves européennes à l’issue du match que chacune d’entre elles est appelée à disputer au cours de ces trois prochains jours? Qiatre, trois, deux, une, aucune ?

A la vérité, la question se pose avec plus ou moins de bons motifs d’y croire pour deux d’entre elles, Lindemans Alost en CEV Cup et Noliko Maaseik en Champions League. Explications.

C’est Lindemans Alost qui ouvrira ce mardi, à domicile à partir de 20h30, le bal des prétendants au tour suivant. Les Alostois reçoivent l’équipe turque d’Ankara qui a remporté la première manche àAnkara sur le score de 3 à 1. Pour se qualifier, les Flandriens connaissent la solution, reemporter d’abord le match sur le score de 3-0 ou de 3-1 et, ensuite, enlever également le golden set. Le chemin est long et sera parsemé de grosses embuches mais un exploit de de Van de Walle et de ses équipiers n’est nullement à exclure.

Mercredi, ce sera au tour de nos deux clubs finalistes de la Coupe de Belgique, de fouler les parquets. En Italie, à Trentino très précisément, Noliko Maaseik sera confronté à une tâche de très grande ampleur : affronter l’équipe de Tretino avec une place pour l’avant-dernière phase de la Champions League pour enjeu. Les deux équipes comptent le même nombre de victoires dans leur série, trois très précisément, et celle qui l’emportera se retrouvera automatiquement parmi les 12 qui jouront donc l’avant-dernier de la prestigieuse Champions League. L’équipe perdante sera-t-elle éliminée pour autant ? Non pas car, étant donné que toutes deux comptent pour l’heure trois victoires et que les quatre équipes qui occupent la troisième place dans les autres séries n’en comptent que deux au maximuù, elles se trouvent dans la meilleure des positions pour briguer la qualification via le fait que l’équipe perdante du match Trentino – Noliko Maaseik pourrait se retrouver finalement parmi les deux meilleures troisièmes classées des cinq séries. Dire cela n’est pas une garantie pour Maaseik car, si Chaumont et Berlin gagnent mercredi, ces deux équipes auront alors également trois victoires à leur actif mais plus de points que les Limbourgeois….

Comme on le voit, la route menant à la qualification ne sera pas des plus aisées pour Maan et ses équipiers.

Mercredi également mais à Roulers cette fois, les joueurs d’Emile Rousseaux rencontreront les Turcs de Fenerbahce Istanbul. A l’aller, il avaient signé une très belle prestation et avaient enlevé en même temps que la vicoire trois précieux points. Aujourd’hui, après cinq rencontres, les Flandriens comptent 4 points et une victoire à leur palmarès. Ont-ils encore une quelconque chance de se qualifier pour le tour suivant? Quatre, trois, deux, une, aucune ? Combien d’équipes masculines belges encore européennes arès jeudi ?Oui mais elle est très tenue puisqu’il faudrait, pour ce faire, que ni Chaumont ni Berlin ne remporte ce mercredi le moindre point à l’occasion des matches que les Français joueront chez eux contre les Polonais de Belchatow et les Allemands, chez eux également, contre les Polonais de Jastrzebie Zdroj. Tout est possible mais force est de reconnaître que ce montage d’éventualités relève d’un équilibre assez périlleux.

Enfin, last but not least, les joueurs de Par-ky Menen se rendront en Grèce où ils tenteront, face aux joueurs de Piraeus, de faire aussi bien que ceux-ci avaient fait à Menen il y a quinze jours, c’est-à-dire gagner en moins de cinq sets tout d’abord. Avant de faire mieux encore en enlevant alaors le golden set. Cela relève de la mission impossible mais chacun sait depuis longtemps que le qualificatif impossible peut parfois, en certaines situations exceptionnelles, perdre toute sa signification.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Alost est battu mais peut encore croire en ses chances

 

L’équipe de Lindemans Alost a livré un tout grand premier set qu’elle a remporté 23-25 après avoir été menée 17-12 mais n’a pu malheureusement poursuivre sur sa lancée.

Le début de la deuxième manche fut particulièrement équilibré, les Flandriens furent constamment en tête au marquoir mais n’eurent jamais plus de deux points d’avance. A 13-15, les Turcs, avec un Antonov qui était son meilleur réalisateur, signèrent trois points qui les mettaient en situation de conduire les opérations et non plus de les subir. A 17-17, ils creusaient un avantage de quatre points, 21-17, que nos compatriotes essayèrent bien de combler mais, à 22-19, ils restaient sur place: 25-19.

Le set suivant connut une tournure assez semblable si ce n’est que nos compatriotes donnèrent l’impression de pouvoir donner le coup de rein pour l’emporter quand, à 21-20, ils venaient de refaire grosse partie du retard de 5 points qu’ils comptaient encore à 15-10. Ce fut, au contraire, les Turcs qui le donnèrent en inscrivant trois points d’affilée.

Le set était gagné pour ceux-ci, 25-22, et le match plié en leur faveur. En effet, assez rapidement, les joueurs d’Ankara prenaient un avantage de trois à quatre points dès le début suivant et le maintenaient en dépit des efforts déployés par les hommes de Johan Devoghel pour tenter d’inverser le cours du jeu. A 20-18, les Turcs se détachaient à 22-18 et, à 23-20, marquaient les deux points qui leur valaient la victoire: 25-20.

Nos compatriotes ont certes perdu une bataille à Ankara mais ne sont pas pour autant déjà éliminés de la CEV Cup car, surtout si Gert Van Walle pouvait avoir dans quinze jours un meilleur rendement que celui de ce jeudi, ils ont montré qu’ils sont en mesure de s’imposer 3-0 ou 3-1 lors du match retour. Le tout se jouerait alors à l’occasion d’un golden set où, comme on le sait, tout peut advenir.

 

Absolut Sport Absolut Volley

Noliko Maaseik perd en 3 sets, Alost gagne en 4

Dans le cadre de la Champions League, Noliko Maaseik a été battu par adversaire plus fort que lui ce mercredi mais n’a pas démérité pour autant. Face à Zaksa Kedzierzyn-Kozle, équipe championne de Pologne dans laquelle on retrouve des gros formats mondiaux comme Toniutti, Buszek, Torres et notre compatriote Sam De Roo qui ne cesse de prendre du galon sur la scène internationale, les Limbourgeois ont fait plus que bonne figure.

Dans le premier set, ils firent jeu égal jusqu’à 15-15, 19-18, 20-19 avant de fléchir quelque peu, 25-22. Dans la deuxième manche, ils tinrent la distance jusqu’à 11-10 avant de concéder un écart de 6 points à 17-11, écart qu’ils ne purent que trop peu combler par la suite: 25-20. Dans le troisième set, la partie fut équilibrée jusqu’à 10-8 mais, sous la conduite de Sam De Roo qui fut le meilleur homme du match (17pts), les Polonais, galvanisés par leurs pompom girls et leur public,  donnèrent alors le coup de rein qui, à 16-8, les plaça hors d’atteinte pour Cox (14pts) et ses équipiers parmi lesquels Bruno

Noliko en Pologne Champions League 9

se montra le meilleur réceptionneur de tous les acteurs: 25-18. Comme on a pu le constater, la formation polonaise fut plus complète et plus puissante que celle dirigée par Joel Banks mais l’on retiendra également que celle-ci se fait de plus en plus homogène et efficace au fil de ces dernières semaines.

Dans le cadre de la CEV Cup cette fois, l’équipe de Lindemans Alost a mis son déplacement en Autriche à profit pour battre en quatre sets la formation de Posojilnica AICH/DOB et prendre ainsi une très belle option pour une partcipation en ¼ de finale de cette épreuve européenne. A noter également que Gert Van Walle (26) et Wendt (19) furent les principales gâchettes d’Alost puisqu’ils ont inscrit à eux deux 45 des 102 points de leur équipe.

 

Absolut Sport Absolut Volley