Knack Roulers affronte ce mardi soir Verva Warszawa en CEV Men Champions League

La semaine passée, c’était l’équipe de Lindemans Alost qui se trouvait sur la scène de la CEV Men Champions League. Cette fois, de ce mardi à jeudi, c’est au tour de Knack Roulers de se produire sur le même plateau. Ou, plus précisément, sur celui de la poule D qui réunit, outre la formation flandrienne, trois très grosses pointures du circuit européen : Kuzbass Kemerovo de Russie, Verva Warszawa de Pologne et, last but not least, Leo Shoes Modena d’Italie.

On le sait, la Confédération Européenne de Volley-Ball a dû, pour les raisons que vous imaginez, modifier quelque peu la formule de sa compétition fétiche. C’est ainsi que, en lieu et place des douze matches qui servaient en l’espace de six semaines à départager les quatre équipes de chacune des cinq poules qui constituent la quatrième phase de l’épreuve, la CEV a mis sur pied, pour chacune des cinq poules de quatre équipes, deux tournois de trois jours qui se déroulent dans la salle de deux des protagonistes de ce tournoi. Ainsi, dans le cas présent, c’est à Roulers, dans la salle Tomabell, qu’aura lieu le premier des deux tournois appelés à retenir l’équipe qui sera directement qualifiée pour les quarts de finale de l’épreuve.

La tâche des joueurs de Steven Vanmedegael ne sera pas des plus simples tant les adversaires qu’ils auront à affronter sont vraiment des grosses pièces du monde du volley-ball. Aujourd’hui, nos compatriotes, qui ont montré ces dernières semaines qu’ils détenaient la forme, affronteront l’équipe polonaise de Verva Warszawa qui, des trois précitées, est sans doute celle contre laquelle Tuerlinckx et ses partenaires ont le plus de chances de réaliser une belle performance, sinon l’exploit de gagner.

Le match débutera à 20h30 et vous pourrez le suivre sur Sporza ou sur le circuit interne de la CEV moyennant le paiement d’un fee qui n’est pas élevé.

En d’autres temps, il aurait été possible de le voir sur la chaîne de VOO World Sport mais, suite aux difficultés faites par Volley Belgium aux dirigeants de la Ligue, la filière qui avait généré cette apparition du volley-ball sur le canal de cette chaîne de télévision francophone de grand renom a été rompue. Ce n’est évidemment pas la fin du monde mais c’est néanmoins bien regrettable pour le volley-ball et sa médiatisation dans nos contrées.

Absolut Sport Absolut Volley

Asterix Beveren s’incline face à Schwerin, Roulers hérite de Lube Civitanova

Ce jeudi, les joueuses de Asterix AVO Beveren disputaient le match aller des ¼ de finale de la CEV Cup. Leurs adversaires étaient les Allemandes de la solide formation de Palmberg Schwerin qui mène actuellement la danse dans le championnat d’Allemagne. La noix était grosse à croquer quand on sait que cette équipe comprend dans ses rangs des joueuses comme Denise Hanke, Kimberly Drewniok, Louisa Lippmann, Marie Schoezel et Anna Pogany pour ne citer que celles dont j’ai déjà eu l’occasion d’évoquer leur nom à l’occasion de rencontres que l’équipe d’Allemagne a livrées contre nos Yellow Tigers.

De fait, les joueuses de Kris Van Snick ont fait bonne figure pendant les trois premiers sets avant de s’effondrer dans le quatrième. Ainsi, elles ont remporté la première manche sur le score de 25-16 après avoir mené de bout en bout et s’être détachées assez rapidement au marquoir. Dans le deuxième set, les Allemandes se firent plus efficaces tant au service qu’au filet et se mire,t à dominer les débats. Grâce à leurs deux centrales, Van Avermaet et Janssens, les Flandriennes reprirent des couleurs quand elles comblèrent grande partie de leur retard pour revenir, de 10-14 à 13-14, quasi à hauteur de Lippmann et de ses équipières. Elles ne purent poursuivre sur leur lancée et, au contraire, ce fut l’inverse qui se produisit. Schwerin incrivait quatre points et filait vers le gain de la manche: 20-25.

Le troisième fut le plus disputé. Les visitées menèrent la danse plus souvent qu’à leur tour. Quand elles firent passer le marquoir de 10-10 à 13-10, les supporters locaux se mirent à penser qu’Asterix avait donné là un beau coup de rein mais les Allemandes eurent vite fait de réduire à rien ce petit avantage. A 17-16, les joueuses locales se trouvèrent encore une fois devant les Allemandes mais ce fut la dernière car celles-ci haussèrent le niveau de leur jeu et, à 19-19, creusèrent le premier trou, 19-22. Kris Van Snick manquait, comme ce fut le cas dimanche dernier lors de la finale de la Coupe de Belgique, de flèches dans son carquois et, malgré deux TO et un changment, dut laisser filer Schwerin vers un 21-25 qui signifia quasi la fin de la rencontre. En effet, les Allemandes jouèrent les rouleaux compresseurs dans la quatrième manche et renportaient celle-ci sur la marque sans appel de 13-25.

Je profite de ce billet pour vous rapporter que les joueurs de Knack Roulers savent contre qui ils disputeront leurs deux matches comptant pour les ¼ de finale de la Champions League. Le tirage au sort leur a réservé les plus gros bras de Cucine Lube Civitanova. Pas moins. Quand je vous aurai dit que la formation italienne n’a plus été battue en Champions League depuis la finale qu’elle avait remportée en 2018 face à Zenit Kazan, vous aurez compris pour les Flandriens ne pouvaient pas tomber sur un plus gros “monument”. Cela étant, il faut également savoir que le premier match aura lieu à Roulers et que l’affiche sera superbe puisque l’occasion sera ainsi donnée à tous les amateurs de volley-ball de très haut niveau de voir à l’oeuvre sur le terrain de Roulers des joueurs de rêve comme Oyandy Leal, Roberlandy Simon, Bruno, Bieniek et de retrouver Kamil Rychlicki qui est devenu aujourd’hui une des stars des Champions d’Italie.

La photo que je poste ici en bas de page vous montre les différents représentants des principales ligues nationales d’Europe et des fédérations dont elles font partie. Les dirigeants ont été réunis hier à Luxembourg pour parler du calendrier international et de ses implications sur le déroulement des compétitions nationales. Ayant déjà eu l’occasion de vous évoquer les tensions que l’intrusion de plus en plus grande du calendrier international et européen peut avoir sur le cours normal d’une saison pour les clubs évoluant au plus haut niveau de leur compétition nationale comme pour les clubs des autres niveaux qui sont tenus de s’inscrire dans des calendriers de plus en plus étriqués, je ne manquerai pas de revenir sur ce beau sujet.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Gros enjeu européen pour Roulers et Maaseik

C’est ce mercredi que nos deux clubs masculins participant à la Champions League, Greenyard Maaseik et Knack Roulers, disputeront leur sixième et dernier match des huitièmes de finale qui, comme on le sait, qualifieront les cinq équipes classées en première position de leur poule ainsi que les trois meilleures deuxièmes classées de ces mêmes poules.

Avant leur dernier match, nos deux équipes occupent une excellent position même si celle de Knack Roulers est nettement plus favorable que celle du club limbourgeois.

Sachant qu’aucune de ces deux formations n’a encore la possibilité de terminer première de sa poule, c’est donc en terminant parmi les trois meilleures deuxièmes classées qu’elles pourraient se retrouver dans la cour des grandes, c’est-à-dire au sein des huit équipes qui joueront leurs deux quarts de finale entre le 3 et le 12 mars.

A l’heure actuelle, Knack Roulers figure parmi ces trois meilleures deuxièmes. Cela signifie que les Flandriens seront absolument assurés de passer la barre des 1/8èmes s’ils parviennent à battre ce mercredi l’équipe de Novi Sad en moins de cinq sets. Comme les Flandriens avaient gagné 0-3 sur le terrain des champions de Serbie lors du match aller, il est permis d’estimer que Tuerlinckx et ses équipiers peuvent entrevoir la rencontre de demain et la suite des événements avec un certain optimisme.

Pour ce qui concerne les champions de Belgique, qui devront jouer sans Lou Kindt à nouveau blessé (fracture de fatigue), le problème est tout autre. De fait, il est même très ardu. En effet, pour arriver au même résultat que les Flandriens, les Limbourgeois, qui n’occupent pour l’instant que la quatrième position des meilleures deuxièmes classées, devraient voir se réaliser toute une série de faits qui, il faut bien le dire, n’ont que peu de chance de voir le jour. Tout d’abord, il faudrait que l’une des trois équipes qui les précèdent dans ce « sous-classement » fasse un faux pas ce mercredi et, au vu du tableau des rencontres, il est peu probable que Trentino, Kemerovo et….Roulers connaissent une sortie de route lors de leur prochain match. Si, toutefois, cela devait arriver, il faudrait alors que les hommes de Joël Banks prennent le meilleur demain sur les Polonais de Jastrzenski Wegiel qui, lors des matches précédents, ont réussi l’exploit de battre par deux fois les Russes de Zenit Kazan qui, il y a deux ans encore, régnaient en maître sur la principale compétition de clubs mise sur pied par la CEV.

Comme on le voit, la situation des Flandriens est nettement plus enviable que celle des Limbourgeois mais cela n’empêchera pas que, pour cette raison très précisément, les matches que les uns et les autres auront à livrer ce mercredi seront suivis avec le même engouement. Tant à Roulers qu’à Maaseik. Ou devant les écrans de télévision bien entendu. Bon mercredi soir.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Greenyard Maaseik s’impose à la manière de Knack Roulers

Par le plus grand des hasards, la rencontre entre Greenyard Maaseik et Halfbank Ankara a fortement ressemblé à celle que Knack Roulers a remportée hier contre les Champions d’Allemagne. En effet, l’équipe locale a enlevé la première manche 25-22 après avoir été longtemps menée et après avoir réussi le bon coup de rein quand elle fit passer le score de 18-20 à 23-20.

Dans la deuxième manche, au cours de laquelle Arganits remplaça Thys qui avait été aligné au centre de la formation limbourgeoise au début de la partie, les hommes de Joël Banks furent sérieusement malmenés quand le marquoir passa de 4-3 à 4-9. Le coach anglais des champions de Belgique effectua alors un changement qui s’avéra fort judicieux, il remplaça Maan par Nielsen. Les locaux remontèrent la pente et, quand ils firent passer, comme au set précédent, le marquoir de 18-20 à 21-20, les supporters limbourgeois purent penser que le set était dans la poche des leurs. Il n’en fut rien car les Turcs, qui voulaient effacer la défaite qu’ils avaient subie lors du match aller, s’arc-boutèrent et repassèrent en tête à 22-23. A partir de là, le match ressembla à un véritable combat de boxe où les acteurs se rendaient coup pour coup. Cela donna une fin de set particulièrement épique.

Pour preuve, les Limbourgeois eurent 5 fois la possibilité de creuser l’écart au niveau des sets tandis que les Turcs durent attendre leur septième balle de set avant de faire 34-36.

Ce fut là la fin du match car, comme ce fut le cas à Roulers hier, l’équipe locale haussa le niveau de son jeu et, sous la conduite d’un excellent Zimmerman (qui fêtait le même jour ses 27 ans) et avec un très bon Wojcik et un Nielsen qui lâcha quelques belles bombes, il n’y en eut plus que pour elle. Greenyard Maaseik remportait les deux derniers sets de manière très nette : 25-21/25-18 et empochait les trois points.

Cela lui permet de sauter Zenit Kazan au classement de la poule C car, si l’équipe russe qui a été battue 3-1 par l’équipe polonaise de Jastrzebski Wegiel compte plus de points que l’équipe de Maaseik, celle-ci a remporté jusqu’à présent une victoire de plus que les Russes. Cela signifie-t-il que les Limbourgeois ont encore une chance de se qualifier pour les ¼ de finale? Oui, en théorie, c’est envisageable mais, dans la pratique, cela sera sans doute autre chose car, pour arriver à leurs fins, ils devraient absolument battre en moins de 5 sets les Polonais précités lors de leur dernier match qu’ils disputeront le 19 février prochain. Autrement dit, la porte de qualification est plus qu’étroite.

De son côté, la formation de Lindemans Alost a battu celle de Zagreb sur le score de 3 sets à un et a ainsi assuré sa qualification pour les ¼ de finale de la CEV Cup où elle rencontrera l’équipe ruse de Novosibirsk.

Quant à Haasrode Louvain qui affrontait l’équipe de Budapest, elle a signé un beau 3-1 et a, de la sorte, pu disputer un golden set puisque las Louvanistes avaient été battus sur le même score lors de leru déplacement à Budapest. A l’heure actuelle, je n’ai pu trouver le score final de ce golden set mais, en regardant la feuille de match, il est permis de voir que le dernier set mentionné était de 9-12 dans ce golden set.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Roulers toujours dans la course pour les 1/4 finale de la Champions League

Les joueurs de Knack Roulers ont fait le boulot. Contre les Allemands de Friedrichshafen ils ont gagné le match en quatre sets et ont ainsi enlevé les trois points qui leur permettent non seulement de consolider la deuxième place de leur poule mais également de conserver l’espoir de se qualifier pour les 1/4 de finale de la Champions League en tant qu’équipe faisant partie des 3 meilleures deuxièmes des cinq poules de ces 1/8èmes de finale.

Sans être d’un tout haut niveau technique (il y eut trop de déchets au niveau des services tant d’un côté que l’autre du filet), la partie fut haletante à souhait. Dans le premier set, les Allemands donnèrent longtemps l’impression qu’ils allaient l’emporter mais les Flandriens, qui s’étaient accrochés tant bien que mal jusqu’alors, sortirent, par l’entremise de Fragkos, la tête hors de l’eau en revenant d’abord de 20-23 à 23-23, en sauvant deux balles de set ensuite, à 23-24 et à 24-25, avant de l’emporter finalement 28-26.

Les hommes de Steven Vanmedegael étaient-ils sur les bons rails pour filer vers un net succès ?

On put le croire pendant un bon bout de la deuxième manche quand les Flandriens eurent pris un bel avantage de quatre points qu’ils gérèrent jusqu’au moment où , à 18-15, ils connurent un gros coup de mou et furent dépassés par l’équipe allemande au sein de laquelle le slovaque Krisko se montrait particulièrement efficace. Knack Roulers reprit bien les commandes de la partie à 20-19 et les conserva jusqu’à 24-23. Faute de bons services alors, les locaux ne purent toutefois conclure et c’est ainsi que les visiteurs s’imposèrent sur le fil, 26-28.

Tuerlinckx et ses équipiers étaient dos au mur tant ils savaient bien qu’ils ne pouvaient plus se permettre la moindre perte de set s’ils voulaient conserver une chance de participer aux 1/4 de finale de la Champions League. Emmenée par son capitaine qui signa une belle fin de rencontre, l’équipe flandrienne monta plus franchement au créneau et se fit, avec Verhanneman et Fragkos plus percutants en attaque que lors des deux premières manches et avec Fasteland excellent au bloc (7 au total), plus dominatrice des débats.

La partie prit alors une autre tournure dans la mesure où, de fait, il n’y en eut plus que pour les Roulariens qui s’imposèrent sans plus connaître le moindre fléchissement : 25-19/25-17.

Lors de leur prochaine et dernière rencontre dans ces 1/8èmes de finale, Knack Roulers affrontera Novi Sad, l’équipe championne de Serbie. Comme un succès acquis en 3 sets est tout à fait envisageable (ce fut le cas lors du match aller), l’équipe flandrienne peut continuer à entrevoir la qualification pour les 1/4 de finale de la Champîons League. Ce serait fameux….

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers perd Tuerlinckx mais finit par s’imposer en 5 sets

 

Knack Roulers a gagné face à Novi Sad mais, tout comme l’avait fait Greenyard Maaseik à Ankara il y a quinze jours, les Flandriens ont laissé passer une belle occasion de se positionner au mieux dans la lutte pour terminer parmi les meilleurs deuxièmes de leur série.

En effet, les hommes de Steven Vanmedegael ont, face à une équipe serbe qui n’était vraiment bonne qu’en attaque, été aux postes de commande prendant les deux premiers sets et durant la première moitié du troisième, donnant l’impression qu’ils étaient partis pour un confortable succès. Ils connurent alors la poisse de perdre Tuerlinckx et, Norman n’étant qu’un fantôme de Hendrik, ils ne purent rien faire d’autre que de subir à leur tour la pression des Serbes qui prenaient confiance en leurs moyens et se faisaient plus incisifs tant au service qu’au niveau du filet. C’est ainsi qu’après avoir enlevé les deux premières manches (21-25, 20-25) et mené 11-13 dans la troisième, les Flandriens se firent rejoindre et rattrapper au niveau du nombre de sets remportés (25-22/25-22).

On put craindre que la partie avait définitivement basculé dans le camp de Peric et de Blagojevic quand ceux-ci et leurs équipiers menaient encore 7-4 et 8-6 dans le tie-break. Heureusement, les Flandriens retrouvèrent leurs esprits et, avec Verhanneman et Fragkos (MVP du match) comme fers de lance, leur volley à temps. Ils égalisaient à 8-8 et finissaient ainsi par s’imposer sur le score de 12-15.

Ils auront sans doute à regretter beaucoup ce set perdu contre une équipe serbe qui avait, la semaine dernière, avait été battue à domicile en trois sets par la même équipe allemande de Friedrichshafen que les joueurs du club de Roulers avaient, il y a quinze jours, laminée en trois sets sur son terrain.

Dans l’attente, les tenants de la Coupe de Belgique ont ainsi engrangé leur deuxième succès en trois matches disputés dans le cadre de cette Champions League et se trouvent classés en deuxième position dans leur série avec 5 points et un set average de 6 sets enlevés et de 5 sets perdus. Beaucoup d’équipes aimeraient être à leur place mais, quand on réalise que cette position aurait pu être meilleure encore, on ne peut qu’avoir un goût de trop peu en bouche.

Pour rester sur la scène européenne, mais dans la catégorie féminine cette fois, je vous rapportrai que les joueuses de Hermes Ostende et celles d’Asterix Avo Beveren, qui se renconreront ce week-end dans le cadre du championnat de Belgique, tenteront de se qualifier, ce mardi pour les Côtières et ce jeudi pour les Championnes de Belgique, pour les 1/8èmes de finale de la CEV Cup. Pour les Ostendaises qui, joueront à domicile contre les Slovènes de Nova Gorica, ce sera chose aisée car elles ont montré, lors du match aller qu’elles ont enlevé en trois sets (12(25/18-25/19-25) qu’elles étaient assez largement supérieures à leurs adversaires.

Par contre, pour les joueuses de Kris Vansnick, la tâche sera beaucoup plus difficile car, sur leur terrain, elles n’ont battu les jeunes joueuses tchéques de Prostejov qu’au bout d’un match qui a été jusqu’à la limite des cinq sets. Comme il est permis de l’imaginer, nos représentantes devront sortir le grand jeu si elles veulent poursuivre leur carrière dans cette CEV Cup.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers largement dominé par Zaksa Kedzierzyn Kozlel

A l’occasion de ce Knack Roulers  – Zaksa Kedzierzyn Kozlel, les forces en présence de part et d’autre du filet n’étaient pas de même niveau et la bataille est donc revenue logiquement du côté polonais qui présentait les meilleures armes sur le terrain.

De fait, la partie a été entièrement dominée par les hommes de Nikola Grbic  qui, à l’exception de deux courts moments du troisième set, ont eu la complète maîtrise du marquoir.

De fait, plus solides au service et en réception que ne l’étaient Tuerlinckx et ses équipiers, les joueurs de la formation polonaise ne rencontrèrent pas l’opposition à laquelle il était permis de s’attendre de la part de l’équipe de Knack Roulers en fonction des excellentes prestations livrées par les Flandriens au cours de leurs derniers matches de championnat de Belgique.  Toutefois, entre une des deux meilleures équipes de la compétition belge et une des ténors de la Ligue polonaise, il y a une grande marge de différence, ce dont ont pu être témoins les 1.600 spectateurs présents ce mercredi dans la salle du Schiervelde de Roulers.

Certes, on retrouve trois des joueurs de Steven Vanmedegael parmi les cinq meilleurs scorers du match mais cet élément statistique est bien trompeur quand on voit que, sur l’ensemble de la rencontre, les Polonais, avec l’Italien Baroti à leur tête (13 points), n’ont laissé qu’une moyenne de 19 points par set à leurs adversaires: 17-25/19-25/21-25.

Ce mercredi, les Limbourgeois de Greenyard Maaseik affronteront les Russes de Zenit Kazan et il est à penser qu’il faudra, là aussi, constater, que le fossé entre les Grands d’Europe et les deux clubs belges qui dominent le volley-ball belge masculin depuis une vingtaine d’années reste assez profond.

Absolut Sport Absolut Volley

Le VBC Waremme enlève un set face à Greenyard Maaseik

A Waremme, c’est devant un public plus que réduit que Greenyard Maaseik a enlevé un peu à la bourre un succès en quatre sets. Pour la circonstance, Joël Banks avait mis au repos les joueurs dont il aura le plus besoin mercredi prochain quand les Limbourgeois affronteront à Maaseik les stars du Zenit Kazan dans le cadre de la Champions League.

C’est ainsi que Maan et Arganits ne montèrent jamais au jeu et que Zimmerman ne remplaça Foguera que dans le courant du troisième set quand la marque était de 16 partout et les deux équipes également à égalité au niveau des sets. Jusqu’alors, les Liégeois avaient tenu la dragée haute à leurs adversaires et c’est ainsi que, après avoir perdu de justesse la première manche sur la marque de 23-25, ils enlevèrent la suivante sur le score de 25-21 et après que Lallemand eut remplacé Czyrnianski. Dans le troisième set, les locaux prenaient un bon départ mais devaient céder le commandement des opérations aux visiteurs à partir de 8-8. Ils gardaient néanmoins le contact et le gardaient tellement que Joël Banks dut se résoudre à changer Foguera, moins inspiré ce dimanche qu’il ne l’avait été mercredi dernier quand il permit à ses équipiers de redresser le cours du jeu face aux Turcs d’Ankara. Avec Zimmerman à la barre, Greenyard se fit plus tranchant tant en attaque qu’au bloc tandis que les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte se mirent à rater trop de services pour espérer plus qu’ils ne purent obtenir par la suite ! 21-25/17-25.

On retiendra en particulier de ce match la belle prestation de Samuel Fafchamps dans le domaine du bloc où, avec ses 5 points, il fit presque aussi bien que Semniuk qui en signa 6 ainsi que, au niveau de la réception, les excellents pourcentages de Martin Perin qui fit, lui aussi, à peu de chose près aussi bien que son vis-à-vis de Maaseik, Just Dronkers.

Pour les autres résultats de l’EuroMillions Volley League, on relèvera que Knack Roulers a, tout comme l’a fait Greenyard Maaseik, perdu un set ce samedi. Ici aussi, le coach des Flandriens chercha à épargner certains de ses joueurs, et ce, en prévision du match que l’équipe de Kanck jouera mardi contre la très solide équipe polonaise de Zaksa Kedziersyn Kozle mais ne put appliquer son plan jusqu’au bout de la rencontre. En effet, quand les joueurs de Caruur Gand se mirent, après avoir perdu les deux premiers sets (25-20/25-17), à prendre le meilleur sur ses hommes, Sven Vanmedegaele appela Tuerlinckx et Fragkos à la cause. Cela ne permit toutefois pas aux tenants de la Coupe de Belgique de renverser le cours du set (27-29) mais bien de plier le match par la suite: 25-16.

Quant aux deux autres matches, ils ont vu le net succès de Tectum Achel contre Decospan Menin (25-23/25-19/25-19) et celui, aussi expéditif, de Lindemans Alost à Louvain(18/25 19/25 23/25) , et ce, face à l’équipe de Haasrode qui, de ce fait, voit la formation de Tectum lui chiper la quatrième place qu’elle occupait au classement avant ce week-end.

L’article sur la compétition féminine  suivra dans le courant de la soirée….A plus 😉

Absolut Volley

Waouw, Knack Roulers s’impose en trois sets secs à Friedrichshafen !

Exception faite des premières minutes du match, quand l’équipe allemande prit un avantage de 3 points jusqu’à 6-3, les Flandriens ont, dès lors qu’ils ont pris le commandement des opérations à partir de 8-8, dominé la situation quasi de bout en bout de la partie. Ils enlevèrent la première manche sur la marque étriquée de 23-25 mais avaient fait là l’essentiel.

Les Allemands se retrouvèrent vite menés dans le début de la deuxième manche. Ils parvenaient bien à garder le contact avec nos représentants jusqu’à 12-12 et même, à ce moment-là, à prendre un ou deux points d’avance jusqu’à ce que le marquoir indique 17-17. Par contre, ils ne purent rien quand Tuerlinckx, le meilleur scorer du match (18 points), poussa sur l’accélérateur et, bien aidé par un excellent Fragkos dans son rôle de réceptionneur-attaquant, fit en sorte que son équipe se détache plus nettement pour s’imposer 21-25. Les Flandriens furent plus expéditifs encore dans le troisième set qu’ils prirent à leur compte sur la marque de 15-25 qui se passe de longs commentaires. On notera que les hommes de Sven Vanmedegael, qui avait aligné Walsh à la passe, se montrèrent très nettement supérieurs aux Allemands tant dans le domaine du bloc (2/8) dans dans celui des aces (2/7).

Les Flandriens ont en tout cas confirmé ce mercredi qu’ils possédaient la bonne forme et ont réalisé là un résultat qui leur permet d’entrevoir un beau parcours dans cette édition de la Champions League. Du moins dans le cadre de cette quatrième phase de la compétition 2019-2020. On ne peut que s’en réjouir.

Absolut Sport Absolut Volley

Greenyard Maaseik et Knack Roulers montent sur la scène européenne

C’est ce mercredi que, comme tous les autres grands clubs européens, nos deux équipes autorisées par la Confédération Européenne de Volley-Ball à monter dans le train de la Champions League à partir du 4è tour seulement de la compétition disputeront leur premier match de l’édition 2019-2020.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous dire contre qui Knack Roulers et Greenyard Maaseik allaient « tomber » dans leur poule respective, je ne reviendrai pas sur cette présentation et m’en tiendrai ainsi seulement aux deux rencontres que nos deux grosses cylindrées auront à jouer ce mercredi.

La première de nos deux formations à entrer en piste sera Greenyard Maaseik. Cela se passera à Ankara à partir de 15h30. Nos champions de Belgique ne transpirent pas la forme pour l’instant.

En l’espace de dix jours, ils ont été battus à deux reprises par leurs grands rivaux de Knack Roulers qui, ce faisant, les ont éliminés de l’accès à la finale de la Coupe de Belgique. Avant cela, dans le cadre du championnat, il a également été permis de constater que les hommes de Joël Banks ne parvenaient pas à tenir tout un match sans abandonner un set à des adversaires dont ils ont pourtant les moyens de ne faire qu’une bouchée, sur papier du moins. Si l’on se souvient que, l’an dernier, les Limbourgeois avaient également fait preuve d’une certaine inconstance avant le début de la Champions League mais qu’ils s’étaient néanmoins montrés très pugnaces durant les cinq premiers matches de l’épreuve européenne, il est permis de se demander si l’on ne va pas vivre le même scénario cette fois encore. Il faut espérer que ce sera bien le cas ce mercredi car, s’ils veulent terminer parmi les deux premiers classés de leur poule, Maan et ses équipiers se doivent de battre les Turcs pour donner de la consistance à leur projet.

Quant aux Flandriens de Knack Roulers, c’est à Friedrichshafen qu’ils se déplaceront. L’équipe allemande n’est pas un client, loin de là, mais, à la différence du team de Maaseik dont il vient d’être question, celui de Roulers semble tenir la bonne forme. S.Vanmedegaele peut compter sur un noyau de joueurs assez large et, ces derniers temps, il s’est livré à plusieurs essais de joueurs et de types d’équipes qui ont montré de fort bons résultats. Ici aussi, nos représentants devront l’emporter pour envisager de viser avec optimisme l’accès à l’une des deux premières places de leur poule à l’issue des six matches de celle-ci, mais, ici plus encore qu’à Ankara, l’opposition sera solide. Le match débutera à 20 heures et, tout comme ce sera le cas pour le match Ankara-Maaseik, il sera retransmis en direct sur VOO World Sport et commenté par Marc Vanvinkenroye et Philippe Damman

Absolut Sport Absolut Volley