Waouw, Knack Roulers s’impose en trois sets secs à Friedrichshafen !

Exception faite des premières minutes du match, quand l’équipe allemande prit un avantage de 3 points jusqu’à 6-3, les Flandriens ont, dès lors qu’ils ont pris le commandement des opérations à partir de 8-8, dominé la situation quasi de bout en bout de la partie. Ils enlevèrent la première manche sur la marque étriquée de 23-25 mais avaient fait là l’essentiel.

Les Allemands se retrouvèrent vite menés dans le début de la deuxième manche. Ils parvenaient bien à garder le contact avec nos représentants jusqu’à 12-12 et même, à ce moment-là, à prendre un ou deux points d’avance jusqu’à ce que le marquoir indique 17-17. Par contre, ils ne purent rien quand Tuerlinckx, le meilleur scorer du match (18 points), poussa sur l’accélérateur et, bien aidé par un excellent Fragkos dans son rôle de réceptionneur-attaquant, fit en sorte que son équipe se détache plus nettement pour s’imposer 21-25. Les Flandriens furent plus expéditifs encore dans le troisième set qu’ils prirent à leur compte sur la marque de 15-25 qui se passe de longs commentaires. On notera que les hommes de Sven Vanmedegael, qui avait aligné Walsh à la passe, se montrèrent très nettement supérieurs aux Allemands tant dans le domaine du bloc (2/8) dans dans celui des aces (2/7).

Les Flandriens ont en tout cas confirmé ce mercredi qu’ils possédaient la bonne forme et ont réalisé là un résultat qui leur permet d’entrevoir un beau parcours dans cette édition de la Champions League. Du moins dans le cadre de cette quatrième phase de la compétition 2019-2020. On ne peut que s’en réjouir.

Absolut Sport Absolut Volley

Greenyard Maaseik et Knack Roulers montent sur la scène européenne

C’est ce mercredi que, comme tous les autres grands clubs européens, nos deux équipes autorisées par la Confédération Européenne de Volley-Ball à monter dans le train de la Champions League à partir du 4è tour seulement de la compétition disputeront leur premier match de l’édition 2019-2020.

Comme j’ai déjà eu l’occasion de vous dire contre qui Knack Roulers et Greenyard Maaseik allaient « tomber » dans leur poule respective, je ne reviendrai pas sur cette présentation et m’en tiendrai ainsi seulement aux deux rencontres que nos deux grosses cylindrées auront à jouer ce mercredi.

La première de nos deux formations à entrer en piste sera Greenyard Maaseik. Cela se passera à Ankara à partir de 15h30. Nos champions de Belgique ne transpirent pas la forme pour l’instant.

En l’espace de dix jours, ils ont été battus à deux reprises par leurs grands rivaux de Knack Roulers qui, ce faisant, les ont éliminés de l’accès à la finale de la Coupe de Belgique. Avant cela, dans le cadre du championnat, il a également été permis de constater que les hommes de Joël Banks ne parvenaient pas à tenir tout un match sans abandonner un set à des adversaires dont ils ont pourtant les moyens de ne faire qu’une bouchée, sur papier du moins. Si l’on se souvient que, l’an dernier, les Limbourgeois avaient également fait preuve d’une certaine inconstance avant le début de la Champions League mais qu’ils s’étaient néanmoins montrés très pugnaces durant les cinq premiers matches de l’épreuve européenne, il est permis de se demander si l’on ne va pas vivre le même scénario cette fois encore. Il faut espérer que ce sera bien le cas ce mercredi car, s’ils veulent terminer parmi les deux premiers classés de leur poule, Maan et ses équipiers se doivent de battre les Turcs pour donner de la consistance à leur projet.

Quant aux Flandriens de Knack Roulers, c’est à Friedrichshafen qu’ils se déplaceront. L’équipe allemande n’est pas un client, loin de là, mais, à la différence du team de Maaseik dont il vient d’être question, celui de Roulers semble tenir la bonne forme. S.Vanmedegaele peut compter sur un noyau de joueurs assez large et, ces derniers temps, il s’est livré à plusieurs essais de joueurs et de types d’équipes qui ont montré de fort bons résultats. Ici aussi, nos représentants devront l’emporter pour envisager de viser avec optimisme l’accès à l’une des deux premières places de leur poule à l’issue des six matches de celle-ci, mais, ici plus encore qu’à Ankara, l’opposition sera solide. Le match débutera à 20 heures et, tout comme ce sera le cas pour le match Ankara-Maaseik, il sera retransmis en direct sur VOO World Sport et commenté par Marc Vanvinkenroye et Philippe Damman

Absolut Sport Absolut Volley

Quatre matches pour connaître les 1/2 finalistes de la Champions League

 

 

C’est à partir de ce mardi que se joueront les matches retour des quarts de finale de la Champions League Messieurs. En l’occurrence, l’affiche sera belle puisqu’elle verra face à face, à partir de 17 heures,  l’équipe de Zenit Kazan et celle de Trefl Gdansk. Au match aller, les Polonais avaient fait mieux que bien en poussant les Russes dans leurs derniers retranchements et en ne s’inclinant qu’au bout de cinq sets plus que disputés. Ils ont sans doute quand même laissé passer là une belle occasion de créer la sensation des sensations car on voit mal comment ils pourraient battre l’armada de Kazan dans ses lointaines installations.

L’autre confrontation russo-polonaise, St Petersbourg-Skra Belchatow, se disputera ce mercredi à 17h30. Elle s’annonce plus ouverte. Les Polonais ont certes gagné 3-1 au match aller mais il ne serait guère surprenant que les Russes enlèvent le retour sur un score tel, en moins de cinq sets, que la qualification pour les 1/2 finales dépendrait alors du résultat du « Golden set ».

Quant aux deux autres rencontres, elles devraient permettre aux deux équipes italiennes de confirmer leur victoire du match aller. Mercredi à 20h30, Perugia affrontera l’équipe française de Chaumont VB 52 qui a échoué sur le fil lors du match aller (14-16 au tie-break) tandis que c’est jeudi qu’aura lieu, à 20h30, la condrontation entre Lube Civitanova et les Russes de Dinamo Moscou. Au match aller, la partie bascula tantôt en faveur des Moscovites qui, après avoir perdu la première manche 10-25, se reprirent très bien et menèrent même par deuix sets à un. Ils ne purent poursuivre sur leur lancée et ce fut alors au tour de Civitanova de reprendre l’avantage avant de s’imposer de justesse dans le tie-break, 13-15.

A noter pour finir que tous les matches seront retransmis sur VOO World Sport et commentés par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman.

 

Gdansk - Kazan 19.3.19.7Chaumont -Perugia 19.3.19.3Gdansk - Kazan 19.3.19.3Chaumont -Perugia 19.3.19.1Gdansk - Kazan 19.3.19.5Chaumont -Perugia 19.3.19.4Gdansk - Kazan 19.3.19.2Chaumont -Perugia 19.3.19.5Gdansk - Kazan 19.3.19.4Chaumont -Perugia 19.3.19.2Gdansk - Kazan 19.3.19.16Chaumont -Perugia 19.3.19.7Gdansk - Kazan 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.14Chaumont -Perugia 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.8Gdansk - Kazan 19.3.19.10Gdansk - Kazan 19.3.19.11Gdansk - Kazan 19.3.19.9Gdansk - Kazan 19.3.19.12Gdansk - Kazan 19.3.19.13Gdansk - Kazan 19.3.19.15

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers perd sans combattre

Knack Roeselare a été battu sans combattre, du moins sans afficher grande conviction de vouloir faire l’impossible pour l’emporter. Dans ces conditions, la formation flandrienne n’avait aucune chance de pouvoir faire mieux que ce qu’elle a fait, c’est-à-dire remporter un set. Ce constat devint flagrant dès l’entame de la troisième manche.

Dans la première, les Flandriens avaient toujours été menés mais, grâce à Walsh et Tuerlinckx, il avaient réussi à faire plus ou moins bonne impression face à un ensemble qui apparaissait déjà plus consistant et qui pouvait compter sur d’excellents serveurs comme sur un Luburic qui additionnait les smashes victorieux comme un enfileur de perles: 22-25. La deuxième manche fut la plus intéressante de la rencontre. Elle fut également la seule où il fut permis de voir l’équipe de Knack Roeselare évoluer à un niveau correspondant à ce que l’on en connaît quand elle veut gagner. Tuerllinckx connut de très beaux passages tant au service qu’au filet tandis que Verhanneman et Holt élevèrent leur niveau de jeu. Comme, de plus, les réceptions se firent plus précises que lors du set précédent, il n’en fallut pas plus pour voir les Flandriens mener le bal (8-3/ 16-11) et s’imposer 25-20.

Les Flandriens allaient-ils refaire le coup de la finale de la Coupe de Belgique et prendre alors l’ascendant sur son adversaire du jour ? Ce fut tout le contraire qui se passa. Les Turcs serrèrent les boulons dans tous les compartiments de jeu. Luburic se fit plus percutant encore et les gros serveurs que sont Günes, Aydin et Luburic se mirent à bombarder les lignes adverses qui ne résistèrent pas longtemps à pareils assauts. Dès le début de cette troisième manche, les Turcs creusaient un gros écart, 5-12 et se contentaient de maintenir cet écart pour l’emporter 17-25. Le quatrième set connut un scénario assez semblable. Les Flandriens réussissaient bien à enlever l’un ou l’autre bel échange mais ils étaient par trop inconsistants au service (20 fautifs pour 8 aces contre 14 fautifs et 12 aces pour les Turcs) et commettaient trop de fautes individuelles (33 au total contre 24 aux Turcs) pour espérer autre chose qu’une défaite sans trop de déshonneur: 19-25.

Les Flandriens pensaient-ils déjà au gros match qu’ils auront à livrer dimanche chez eux contre Lindemans Alost (qui a gagné 3-2 ce jeudi face à Galatasaray Istanbul mais qui est néanmoins éliminé de la CEV ayant été battu 3-1 en Turquie lors du match aller) et qui sera quasi décisif pour eux pour terminer la première phase du championnat à l’une des deux premières places du classement ?  Cela y ressemblait grandement.

Absolut Sport Absolut Volley

Chaude semaine pour nos grandes équipes masculines

La saison 2018-2019 n’est pas encore terminée, loin de là même, mais il est déjà permis de considérer que, tant chez les femmes que chez les hommes, elle est plus palpitante que celles de ces dernières années où l’on assistait à un quasi cavalier seul d’Asterix ches les unes et au sempiternel duel entre Maaseik et Roulers chez les autres. Cette année, l’affaiblissement du noyau d’Asterix AVO Beveren et le renforcement de formations comme Hermes Ostende, Datovoc Tongres et de bien d’autres encore ont rendu la compétition féminine plus équilibrée tandis que le championnat masculin est rendu plus attrayant par la progression de Lindemans Alost d’une part et par la configuration de son déroulement qui confère à toutes les rencontres un enjeu qu’elles n’avaient pas par le passé d’autre part.

On ne peut que se réjouir de ce constat et le mettre autant que possible en avant tant, on s’en est encore une fois bien rendu compte ce dimanche à Anvers à la faveur de ce grand moment de la saison que constitue depuis un bon bout de temps déjà la très belle mise en scène des deux finales de la Coupe, le volley-ball belge n’exploite pas assez les atouts qui sont les siens et les ressorts qui sont à sa disposition pour devenir un sport plus en vue et plus porteur dans le pays.

A cet égard, je m’en voudrais de ne pas souligner ici, et qui ne se fait pas assez par ailleurs je me permets de le déplorer, la chance qu’auront les amateurs de volley de belle qualité d’assister, en « live » ou à la télévision pour certaines d’elles, à des rencontres masculines qui s’annoncent aussi passionnantes, sinon plus encore, que celle qui vit le succès de l’équipe de Knack Roulers ce dimanche à Anvers.

En effet, mercredi et jeudi soir, nos deux équipes ténors seront sur les parquets dans le cadre du quatrième tour de la Champions League où elles sont toujours en position de pouvoir briguer la deuxième place de leur poule. Mercredi, ce seront les Limbourgeois qui affronteront les Allemands de l’équipe de Berlin Recycling Volley dans leurs installations tandis que, jeudi, les Flandriens seront opposés aux Turcs d’Ankara dans les leurs à Roulers. Comme, à chaque fois depuis cette année, ces rencontres feront l’objet d’une retransmission télévisée en direct sur la chaîne de Voo World Sport.

Toujours jeudi, il y aura un autre match européen à l’affiche. Il s’agira de la rencontre que l’équipe de Lindemans Alost livrera à domicile contre Galatasaray Istanbul et qui sera décisive pour la qualification pour les 1/2 finales de la CEV Cup. A l’aller, les Alostois avaient perdu 3-1 mais avaient également montré que la victoire aurait pu leur revenir s’ils n’avaient pas connu, comme à Anvers, ces baisses de régime qui, même momentanées, ne pardonnent pas dans ce genre d’affrontements.

Enfin, quand je vous aurai rapporté que, dans le cadre de l’EuroMillions Championship et à Roulers cette fois, les Roulariens et les Alostois se rencontreront à nouveau dimanche à l’occasion d’une partie que les Alostois se doivent de gagner s’ils veulent terminer la première phase du championnat à l’une des deux premières places qui sont directement qualificatives pour le Final 4 de la troisième phase de la compétition, vous aurez certainement pu réaliser combien était riche le programme des grands rendez-vous masculins de la semaine à venir dans notre pays.

Belle semaine à vous.

Absolut Sport Absolut Volley

Grand exploit, Greenyard Maaseik terrasse Belchatow sur son terrain

Greenyard Maaseik a réalisé à nouveau un grand exploit face aux champions de Pologne dans le cadre de la Champions League. En effet, les Limbourgeois, qui avaient déjà battu Belchatow lors du match aller, ont récidivé ce mercredi sur le terrain même de leur prestigieux adversaire. Ils l’ont emporté en cinq sets à l’issue d’un match qui fut haletant de bout en bout. Dans la première manche, Maan et ses équipiers se montrèrent très costauds au bloc et se ménagèrent rapidement un belle avance de 5 points: 1-6. Cet avantage, ils le conservèrent jusqu’au moment où, à 11-15, ils firent passer le marquoir à 11-19. Ils empochaient le set sur la marque sans appel de 16-25 après avoir réalisé pas moins de 6 kill-blocs !

Le second set fut plus équilibré même si nos représentants y prirent un excellent départ : 5-10, 7-12. Les Polonais parvenaient alors à se montrer plus présents et plus efficaces au filet. Ils remontaient la pente et revenaient à hauteur des nôtres à 12-13. Les attaques fusaient de toutes parts et les équipes se tenaient de près, chacune prenant l’avantage à son tour au marquoir. Les Limbourgeois menèrent encore une fois à 20-21 mais durent céder ensuite le commandement des opérations aux Polonais qui comptèrent même jusqu’à trois balles de set. A 26-25, Maaseik renversa une nouvelle fois la situation mais ne put hélas conclure et Belchotw en profita pour faire 29-27 et égaliser au niveau des sets.

Quand les Polonais eurent fait 25-16 dans la troisième manche, on put croire que le match connaissait son vainqueur. Il n’en fut rien car, pouvant s’appuyer sur un très brillant Donckers comme libéro et sur un Blankenau qui distillait remarquablement le jeu, les champions de Belgique refaisaient surface et faisaient jeu égal avec l’équipe visitée. Mieux, à 20-20, ils  devenaient à nouveau solides au bloc tandis que Cox, le meilleur scorer de la partie, et Baetens, très bon en réception et à la percussion, alignaient les points victorieux: 20-22,21-22, 21-25.

Les Limbourgeois gardaient ce bon tempo dans le tie-break. A 4-4, ils prenaient la tête au marqioir et ne devaient plus la lâcher même s’ils ne parvenaient pas à creuser plus d’un ou de deux points d’écart. C’est à 12-12 qu’ils produisirent leur effort et qu’ils firent le trou, celui d’une retentissante victoire: 12-15. Un succès qui est celui de tout un team car chacun de ses joueurs effectua, depuis le libéro jusqu’aux centraux en passant par les ailiers et, bien entendu, par Blankenau et Cox, une prestation méritant plus qu’une simple citation.

Au soir de cette quatrième journée de Champions League, Greenyard Maaseik se pointe à présent, avec 2 victoires et 5 points, en troisième position de sa poule. Les Limbourgeois sont devancés par Gdansk, qui a battu ce soir Berlin 0-3 et a 9 points au classement, et par Belchatow qui a 2 victoires et 7 points. Ils auront toutefois l’avantage de jouer leurs deux derniers matches à domicile, le 13 février contre Berlin et le 27 février contre Gdansk qui recevra Belchtow le 14 février. La deuxième place de la poule D est encore bien envisageable.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roeselare et Greenward Maaseik face aux hautes cimes du volley mondial

Ces mardi et mercredi, Knack Roeselare et Greenyard Maaseik seront sur la scène européenne où nos représentants disputeront leur quatrième rencontre Champions League. Les Flandriens joueront à Kazan ce mardi soir (début à 17 heures) où ils affronteront les champions de Russie et tenants du trophée européen, les stars de Kazan qui occupent la tête du classement du championnat de Russie comme celle de la poule A de l’actuelle Champions League. Quant aux Limbourgeois, c’est à 18 heures que, mercredi, ils entameront le match qu’ils iront livrer à Belchatow face aux champions de Pologne qui ont montré un certain regain de forme au cours de ces dernières semaines (ils viennent de rentrer dans le groupe des équipes qui disputeraient les ¼ de finale du championnat de Pologne si la première phase de celui-ci était achevée) .

Dans les deux cas, la tâche de nos compatriotes ne sera pas simple pour ne pas dire extrêmement ardue. En effet, tant les champions de Pologne que ceux de Russie sont quasi intraitables quand ils évoluent dans leurs installations et force est bien de considérer qu’un succès des nôtres dans l’un ou l’autre des deux cas relèverait de l’exploit le plus inattendu. Lors du match aller, Maan et ses équipiers avaient bien réussi, assez remarquablement d’ailleurs, à prendre le meilleur sur les Polonais tandis que les hommes de Steve Vanmedegaele avaient enlevé un set aux Russes qui, c’est vrai, n’avaient pas utilisé toutes leurs grosses cartouches lors de leur venue à Roulers. Cela étant, comme rien n’est jamais perdu d’avance en volley-ball, il est toujours permis d’espérer que tant les Flandriens que les Limbourgeois, qui se sont montrés particulièrement expéditifs ce samedi dans le cadre du championnat de Belgique, partiront à l’assaut de ces deux forteresses que sont Belchatow et, plus encore, Zenit Kazan avec la ferme intention de les assiéger jusqu’à tenter de les renverser.

A noter que ces deux rencontres seront retransmises en direct par VOO World Sport et commentées par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman. Un vrai plus pour la popularisation de notre sport au niveau des grands médias  de notre pays.

Voilà de quoi se réjouir, bien assurément, et de quoi saluer très volontiers l’accord passé entre cette chaîne de télévision et l’EuroMillions Volley League.

Absolut Sport Absolut Volley