Ce mercredi à l’Atomium, tirage au sort des Championnats d’Europe Messieurs

 

La Fédération Belge de Volley-Ball est ainsi faite que c’est à partir du site de la Confédération Européenne de Volley-Ball qu’il est permis d’apprendre que c’est ce mercredi à 18.30 heures que se déroulera à Bruxelles le tirage au sort des quatre poules de six équipes qui constitueront la première tranche du programme des prochains championnats d’Europe Messieurs.

On le sait, ceux-ci se dérouleront du 12 au 29 septembre et, au départ de la compétition, la compétition aura lieu dans quatre pays différents : la France, la Slovénie, les Pays-Bas et la Belgique qui, pour sa part, présentera la particularité supplémentaire d’organiser à Bruxelles les deux premières journées du tournoi dont elle est responsable tandis que les trois suivantes le seront à Anvers.

Le tirage au sort aura lieu dans l’une des boules de l’Atomium et, si vous voulez le suivre en direct, il vous sera possible de le faire via EuroVolley TV ou via la page facebook CEV EuroVolley. A ce propos, pour connaître comment le tirage au sort sera opéré, vous trouverez tous les renseignements en cliquant sur le lien suivant :

Cela étant, il reste à espérer que Volley Belgium nous apprendra bientôt également comment Volley Vlaanderen compte utiliser le subside non négligeable que, sans grande concertation apparente avec son partenaire de la FVWB, elle a obtenu le 8 novembre dernier de la Région de Bruxelles-Capitale pour assurer au mieux l’organisation et la promotion de la branche bruxelloise de cette étape belge du prochain championnat d’Europe Messieurs.

Pour rester dans la sphère du volley européen, je vous signale également que, dans le cadre de la Champions League cette fois, c’est ce mardi soir, à 20 heures précises, que Knack Roeselare jouera contre l’équipe allemande de United Volleys Frankfurt tandis que c’est demain mercredi, à partir de 18 heures, que Greenyard Maaseik affrontera la solide équipe de Gdansk en Pologne. La partie ne sera pas facile pour nos deux équipes mais celles-ci savent que c’est à l’occasion de matches disputés à l’extérieur de leur salle qu’elles se doivent de glaner ces précieux points qui leur seront utiles pour rester autant que possible dans la course pour la qualification pour les 1/4 de finale de cette importante compétition.

Ces deux rencontres feront l’objet d’une retransmission télévisée et commentée en français sur la chaîne de VOO World Sport. Bons matches.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roeselare enlève un set à Zenit Kazan qui a joué sur une jambe

 

La rencontre entre Knack Roeselare et Zenit Kazan n’a pas tenu toutes ses promesses dans la mesure où, de part et d’autre, les coaches n’alignèrent pas leur équipe majeure dès l’entame des échanges. Du côté belge, Tuerlinckx était mis au repos en prévision de l’affrontement qui aura lieu samedi entre Greenyard Maaseik et Knack Roeselare dans le cadre des demi-finales de la Coupe de Belgique tandis que, du côté russe, le coach-adjoint ne faisait pas appel à Anderson, Mikhaijlov et Butko.

De fait, il n’y eut jamais match si ce n’est dans le final du troisième set. Jusqu’alors, les deux teams s’étaient partagé les points et les deux sets. Dans le premier, les Russes l’avaient emporté sans guère forcer leur(s) talent(s) (18-25) et, dans le deuxième, le jeune Lou Kindt (20 ans) avait entraîné ses équipiers à faire aussi bien que lui et, de la sorte, le team flandrien avait pris la mesure d’une formation russe qui jouait les mains dans les poches (25-20). Dans la troisième manche, la salle, bien garnie mais assez somnolente, s’échauffa et se mit à vibrer quand, alors que les Russes avaient compté 6 points d’avance à 9-15, les Flandriens parvinrent à égaliser à 16-16 et à garder le contact avec leurs prestigieux adversaires jusqu’à 23-23. Dans les derniers points de cette manche, le coach-adjoint russe fit alors monter au jeu les trois titulaires précités et le set bascula en faveur de Zenit (23-25) malgré les beaux efforts de Kindt, Verhanneman, Coolman et Van Hirtum. Au quatrième set, le coach-adjoint russe remit sur le terrain son six de début de match et celui-ci creusa rapidement un net avantage de 5 points. Les Flandriens parvinrent bien à revenir à 8-7 mais Spiridinov et Alekseev à l’attaque et Ngapeth au service firent alors une nouvelle différence significative: 19-25.

On retiendra de cette partie qui ne donna jamais l’impression d’être un match avec un réel enjeu la belle prestation du libéro russe Krotkov ainsi que celle de Lou Kindt qui effectua de très solides attaques dans les deuxième et troisième sets. Pour sa part, Ngapeth fut souvent sollicité à l’attaque et, s’il ne se montra guère tranchant dans ce domaine, il fut à nouveau très percutant au service où il réalisa pas moins de 8 aces !

Absolut Sport Absolut Volley

Greenyard Maaseik domine Skra Belchatow et enlève un magistral succès

 

L’équipe de Greenyard Maaseik a livré ce mardi soir une toute grande prestation collective et a, en battant le champion de Pologne en titre par trois sets à zéro, réalisé un résultat plus que surprenant, un résultat d’anthologie. On le savait, les Polonais étaient venus en Belgique pour venir y quérir une victoire et les trois points afin de raffermir un moral qui était chancelant après toute une série d’insuccès en Pologne et de conforter leur position de favoris au niveau de la poule D de la 4ème phase de la Champions League. Pour ce faire, ils présentaient toute une série de grands noms que j’avais eu le plaisir de vous évoquer ici. Pour eux, il y a eu cependant loin de la coupe aux lèvres. En effet, ils sont tombés sur une équipe limbourgeoise qui a montré, haut et clair, qu’un team de qualité animé d’un esprit de belle conquête pouvait prendre le dessus sur une addition de grands talents qui, de fait, n’ont entre eux qu’une cohésion de façade.

Le premier set des joueurs de J.Banks fut en tous points parfait : gros services, réceptions 5 étoiles, distribution idéale et des blocs d’enfer (6 dans ce seul set !). Les Limbourgeois furent tout le temps au commandement et c’est très logiquement qu’ils enlevèrent la manche sur le score de 25-21. Au début de la suivante, Maan et ses équipiers, parmi lesquels Blankenau et Cox se détachaient comme ils allaient le faire durant toute la partie, menèrent rapidement 11-5. Toutefois, à 12-6, ils connurent quelques moments durant lesquels la réception pliait face aux services de Szalpuk et de Klos. Quand les Polonais égalisèrent à 13-13, on put craindre que le vent ne tourne en faveur de Belchatow. Il n’en fut rien car, dès que les ballons de réception se mirent à revenir dans les parages de Blankenau, le stratège canadien se remit à utiliser au mieux ses attaquants, Tammemma et Grozdanov (un excellent renfort que celui-là) au centre et, aux ailes, Maan, Pupart et, bien évidemment, Cox qui était dans un grand jour ce mardi, à l’attaque comme au service. Les Limbourgeois firent passer le marquoir de 14-14 à 17-14 et parvinrent, avec beaucoup de maîtrise, à conserver cet avantage jusqu’au bout de la manche: 25-22.

Le set suivant fut plus équilibré dans la mesure même où les Polonais, avec Wlazly, Szalpuk et Ebadipour Ghara qui se faisaient plus tranchants au filet, prirent le commandement des opérations à 6-6 pour mener 6-9. Ils conservèrent cette avance jusqu’au moment où les Limbourgeois tirèrent bon parti de plusieurs services ratés de leurs adversaires, de deux fautes de touche très justement sifflées (excellente l’arbitre espagnole, Mme Rodriguez Jativa Susana) et de la grande forme de J.Cox pour égaliser à 17-17 et reprendre la tête, 18-17. Mieux, à 19-18, Pupart et le jeune Peeters monté au service faisaient 20-18. A 21-19, Cox signait une bombe au service: 22-19. Roberto Piazza, le coach italien, effectuait, en désespoir de cause, différents changements tandis que Szalpuk se faisait de plus en plus difficile à maîtriser. A 24-22, les Limbourgeois laissèrent passer deux balles et match et eurent même à repousser 3 balles de set avant de se remettre en position d’enlever le match. Ce qu’ils firent grâce à un énorme service tendu de Grozdanov qui transperçait le libéro polonais Piechocki. Les meilleurs du jour l’emportaient 29-27 de manière tout à fait méritée.

Un tout grand bravo aux Limbourgeois qui, assurément, ont réussi une très belle performance ce mardi.

Absolut Sport Absolut Volley

Noliko Maaseik affronte ce mercredi la grosse équipe de Novosibirsk

T

C’est ce mercredi à 13h30, heure belge, que Noliko Maaseik entamera, face et à Novosibirsk en Sibérie, le match retour de ce qu’il faut considérer comme étant le stade des ¼ de finale de la Champions League même si la Confédération Europénne de Volley-Ball (CEV) intitule ce niveau de compétition “le Final 12”.

Comment se présente cette rencontre quand on sait que nos représentants ont remporté la première manche par trois sets à zéro ?

De fait, les hommes de Jöel Banks partent avec l’avantage d’avoir trois points à leur actif et de pouvoir se satisfaire d’un gain de deux sets lors du match de ce mercredi pour se retrouver directement qualifiés pour le tour suivant où ils se trouveraient alors plus que probablement confrontés à l’équipe de Perugia qui, de l’autre côté du tableau, a fait fort en s’en allant battre Halbank Ankara 0-3 (18(25/22-25/29-31) sur son terrain.

Toutefois, ils savent qu’ils ne rencontreront pas ce mercredi le même adversaire que celui qu’ils ont affronté à Maaseik la semaine passée. En effet, pour ménager les meilleurs de ses joueurs en vue du match qu’ils ont disputé (et perdu) ce week-end contre Dinamo Moscou, le coach de Novosibirsk les avait laissés en Sibérie. C’est donc d’une formation russe privée de son meilleur passeur (Eksi), de son meilleur central (Kurkaev), de son meilleur libéro (Martyniuk) et de deux  de ses grosses pointures à l’attaque (Divis, Smolyar) que les Limbourgeois ont pris le meilleur il y a huit jours, et ce, par le plus mince des écarts dans chacun des sets remportés : 25-23/26-24/30-28.

Ce rappel des faits veut-il signifier que Noliko Maaseik n’aurait aucune chance de se qualifier face à cette équipe de Novosibirsk qui, ne l’oublions pas, a perdu son meilleur atout depuis que György Grozer a été transféré à Belgorod ? Certes pas car, pour autant qu’elle se montre performante au service et en réception, elle est capable de bousculer son adversaire du jour et de le placer dans une situation de pression psychologique telle qu’il en perdrait partie de ses grands moyens. Et d’enlever ces deux sets évoqués ci-avant ou le « golden set » au cas où les Russes remportaient le match proprement dit en moins de cinq sets, toutes hypothèses  qui lui assureraient le ticket pour les 1/2 finales de la Champions League.

C’est, en fait, tout le mal que l’on souhaite à Jelte Maan et à ses équipiers dans la mesure même où une qualification pour l’avant-dernier round de la Champions League constituerait une remarquable réussite pour le club limbourgeois en même temps qu’une brillante prouesse dont l’éclat rejaillirait sur tout le volley-ball belge masculin.

Attention : le match Lokomotiv Novosibirsk-Noliko Maaseik est programmé sur Telenet Sport 1  

https://www.playsports.be/tv-gids/list/ 

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Maaseik bat Novosibirsk au bout de 3 sets plus que disputés

Sans livrer un tout grand match, Noliko Maaseik a réalisé un résultat de valeur qui lui permet d’entrevoir un passage au deuxième tour des Playoffs du Top 12 de la Champions League. En effet, les Limbourgeois ont battu une équipe de Lokomotiv Novosibirsk fortement déforcée par trois sets à zéro, et ce, après avoir fait passer leurs supporters par des sueurs froides dans chacun des trois sets puisque c’est par le plus mince des écarts qu’ils enlevèrent ceux-ci.

L’équipe de Noliko Maaseik commençait avec un six de base qui, outre Mijatovic au centre et Dronkers au poste de libéro , reprenait les cinq joueurs que Joel Banks n’avait pas pas alignés vendredi dernier contre Axis Guibertin, c’est-à-dire Blankenau, Gevert, Rychlicki, Maan et Tammemaa. Du côté russe, grande fut la surprise de ne pas trouver sur le terrain, pas plus que sur la feuille d’arbitrage d’ailleurs, des joueurs comme le passeur Eksi, le libéro Martynyuk et des gros bras comme Divis et Kurkaev, sans parler bien entendu de Grozer dont on savait qu’il ne devait pas être là puisqu’il a été transféré il y a peu à Belgorod.

Dès le début de la première manche, on put se rendre compte que cette formation de Sibérie, actuellement sixième de la SuperLiga russe, n’était pas un obstacle infranchissable pour nos représentants. Les Limbourgeois ne tardèrent pas à prendre le commandement des opérations et du marquoir. Au premier TO technique, ils menaient 8-7 avant de se voir menés pendant quelques points. Jusqu’au moment où, à 12-12, ils repassèrent en tête pour creuser de plus en plus l’écart. A 24-19, ils se firent peur en laissant passer quatre occasions d’empocher la mise qu’ils finirent par enlever à la cinquième balle de set: 25-23.

Le deuxième set vit les joueurs locaux réaliser un beau 5-0 quand ils se trouvaient menés 5-7. Ils conservèrent leur avance de 3 points jusqu’à 12-9 mais ne purent empêcher Savin, le meilleur réalisateur de Novosibirsk, et ses équipiers de faire un 0-4 et, à partir de 16-17, de se maintenir en tête pendant un bon bout de temps, jusqu’à 23-24 en fait, malgré l’efficacité de Rychlicki et de Maan. Ils auraient sans doute enlevé la manche s’ils n’avaient raté au moins trois services dans les derniers échanges de ce set que les Limbourgeois, avec un excellent Gevert au service, finirent par arracher un peu contre le cours du jeu, 26-24.

Nos représentants jouèrent le début du troisième set avec plus d’allant et, menant 15-10, ils eurent par trois fois l’occasion de faire 16-10 mais n’y parvinrent pas. Ce fut le début de la remontée de leurs adversaires qui revinrent à 15-11. Sous l’impulsion de Blankenau, Noliko repartit de plus belle, reprenant bien des avantages de trois ou quatre points mais ne pouvant empêcher Novosibirsk de rester dans la partie. A 22-19, l’équipe russe alignait quatre points d’affilée. Jelle Banks remplaçait Gevert, qui n’avait pas démérité, par Cox tandis qu’il laissait au jeu Maan qui était visiblement à la recherche d’un nouveau souffle. Il faisait également monter Bruno et puis ce fut au tour de Van Heyste mais celui-ci livra dehors. Ce que fit également Cox. Heureusement, les Russes commettaient également quelques ratés. Le score passa ainsi de 22-23 à 24-23, 25-24, 26-25, 27-26. Novosibirsk passait en tête à 27-28. Noliko égalisait à 28-28. S’en suivit alors une phase de jeu qui précipita la fin de la rencontre. Sur une attaque russe, l’arbitre serbe, Mirko Jankovic, donna la balle out. Le coach de Novosibirsk, Plamen Konstantinov, fit appel à la vidéo en faisant valoir que le ballon avait été touché par le bloc de Maaseik. Sur base des images, la deuxième arbitre et les personnes en charge de l’examen de la phase contestée accordèrent le point à Maaseik, ce qui entraîna une très vive contestation du coach qui finit, bien logiquement, par écoper d’une carte rouge: 30-28.

Le match se terminait ainsi dans la confusion la plus complète mais les arbitres restèrent de marbre malgré les vociférations du coach bulgare qui ne gardera certainement pas un bon souvenir de ce match disputé par son équipe en terre limbourgeoise. Le match retour aura lieu la semaine prochaine en Sibérie et il est à penser que, en dépit du grand froid qu’il y fait, le public de Novosibirsk sera chauffé à blanc d’ici le début de la rencontre. Cela promet.

Absolut Sport Absolut Volley

Noliko Maaseik a tout à gagner contre Lokomotiv Novosibirsk

Noliko Maaseik joue gros ce mercredi soir dans ses installations. En effet, dans le cadre de ce que l’on peut appeler la première phase des six rencontres destinées à qualifier, après un match aller et retour, les six équipes qui seront appelées à disputer la deuxième phase du tournoi appelé ½ finale de la Champions League, nos représentants affrontent l’équipe russe de Lokomotiv Novosibirsk. L’équipe russe a fait grosse impression lors du tour précédent qui l’a vue remporter sa série en remportant cinq des six rencontres qu’elle dut disputer face à des adversaires de la trempe de Skra Belchatow , Chaumont 52 et Dinamo Moscou. De fait, si l’équipe russe fit une si belle moisson de succès, elle le dut essentiellement à György Grozer qui fut quasi à chacun des six matches de la poule le meilleur homme du match sur le plan de l’efficacité.

Les Limbourgeois n’auront cependant rien à craindre de cet homme qui est l’un des plus grands artilleurs de l’actuelle planète du volley-ball pour la bonne raison que le gigantesque György a, la semaine dernière, été transféré à Belgorod et qu’il ne figure pas sur la feuille de match que l’on peut déjà consulter sur le site de la CEV.

Est-ce à dire pour autant que les hommes de J.Banks ont déjà partie gagnée? Certes non car le team russe comprend d’autres gros gabarits capables de causer de gros dégats quand ils sont en bonne position d’attaque. Le seront-ils ? Poser la question équivaut à se demander si les joueurs de Noliko parviendront à réaliser des services pesants sans trop connaître de ratés dans leurs tentatives. S’ils parviennent à faire aussi bien sur ce plan que ce qu’ils avaient réalisé contre le team polonais de Zaksa Kedzieerzyn-Kozle, il n’y a pas longtemps on s’en souvient, alors tous les espoirs sont permis. A  la condition toutefois d’être également performants dans tous les autres domaines du jeu…

Bref, les nôtres devront sortir le grand jeu pour s’imposer mais comment pourrait-t-il en être autrement quand on arrive à ce stade de la Champions League ?

A noter que la partie sera diffusée sur Laola1tv.

Absolut Fun Absolut Sport Absolut Volley

Combien d’équipes masculines belges encore européennes après ce jeudi ?

Combien de nos quatre équipes masculines belges toujous en lice au plan européen seront-elles encore qualifiées pour les tours suivants des épreuves européennes à l’issue du match que chacune d’entre elles est appelée à disputer au cours de ces trois prochains jours? Qiatre, trois, deux, une, aucune ?

A la vérité, la question se pose avec plus ou moins de bons motifs d’y croire pour deux d’entre elles, Lindemans Alost en CEV Cup et Noliko Maaseik en Champions League. Explications.

C’est Lindemans Alost qui ouvrira ce mardi, à domicile à partir de 20h30, le bal des prétendants au tour suivant. Les Alostois reçoivent l’équipe turque d’Ankara qui a remporté la première manche àAnkara sur le score de 3 à 1. Pour se qualifier, les Flandriens connaissent la solution, reemporter d’abord le match sur le score de 3-0 ou de 3-1 et, ensuite, enlever également le golden set. Le chemin est long et sera parsemé de grosses embuches mais un exploit de de Van de Walle et de ses équipiers n’est nullement à exclure.

Mercredi, ce sera au tour de nos deux clubs finalistes de la Coupe de Belgique, de fouler les parquets. En Italie, à Trentino très précisément, Noliko Maaseik sera confronté à une tâche de très grande ampleur : affronter l’équipe de Tretino avec une place pour l’avant-dernière phase de la Champions League pour enjeu. Les deux équipes comptent le même nombre de victoires dans leur série, trois très précisément, et celle qui l’emportera se retrouvera automatiquement parmi les 12 qui jouront donc l’avant-dernier de la prestigieuse Champions League. L’équipe perdante sera-t-elle éliminée pour autant ? Non pas car, étant donné que toutes deux comptent pour l’heure trois victoires et que les quatre équipes qui occupent la troisième place dans les autres séries n’en comptent que deux au maximuù, elles se trouvent dans la meilleure des positions pour briguer la qualification via le fait que l’équipe perdante du match Trentino – Noliko Maaseik pourrait se retrouver finalement parmi les deux meilleures troisièmes classées des cinq séries. Dire cela n’est pas une garantie pour Maaseik car, si Chaumont et Berlin gagnent mercredi, ces deux équipes auront alors également trois victoires à leur actif mais plus de points que les Limbourgeois….

Comme on le voit, la route menant à la qualification ne sera pas des plus aisées pour Maan et ses équipiers.

Mercredi également mais à Roulers cette fois, les joueurs d’Emile Rousseaux rencontreront les Turcs de Fenerbahce Istanbul. A l’aller, il avaient signé une très belle prestation et avaient enlevé en même temps que la vicoire trois précieux points. Aujourd’hui, après cinq rencontres, les Flandriens comptent 4 points et une victoire à leur palmarès. Ont-ils encore une quelconque chance de se qualifier pour le tour suivant? Quatre, trois, deux, une, aucune ? Combien d’équipes masculines belges encore européennes arès jeudi ?Oui mais elle est très tenue puisqu’il faudrait, pour ce faire, que ni Chaumont ni Berlin ne remporte ce mercredi le moindre point à l’occasion des matches que les Français joueront chez eux contre les Polonais de Belchatow et les Allemands, chez eux également, contre les Polonais de Jastrzebie Zdroj. Tout est possible mais force est de reconnaître que ce montage d’éventualités relève d’un équilibre assez périlleux.

Enfin, last but not least, les joueurs de Par-ky Menen se rendront en Grèce où ils tenteront, face aux joueurs de Piraeus, de faire aussi bien que ceux-ci avaient fait à Menen il y a quinze jours, c’est-à-dire gagner en moins de cinq sets tout d’abord. Avant de faire mieux encore en enlevant alaors le golden set. Cela relève de la mission impossible mais chacun sait depuis longtemps que le qualificatif impossible peut parfois, en certaines situations exceptionnelles, perdre toute sa signification.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé