Le compte à rebours de l’EuroMillions Championship 2019-2020 est lancé

C’est ce samedi que les dirigeants de l’EuroMillions Volleyball League ont tenu à Ixelles, dans les spacieuses installations du CIVA, leur traditionnelle séance de présentation de la saison à venir pour ce qui concerne la compétition masculine au plus haut niveau du pays.

Pour l’occasion, nombreuses ont été les personnes ayant répondu à l’invitation de l’équipe qui travaille au nom et pour compte des huit clubs qui débuteront leur championnat à partir de ce mercredi. Ainsi, il fut permis de distinguer parmi les têtes connues celles de Philippe Berben, Président d’honneur de la Fédération nationale, de Guy Juwet, Président de Volley Belgium, qui était accompagné d’autres Administrateurs de l’organe faîtier de la Fédération, grand nombre des dirigeants de tous les clubs faisant partie de l’EuroMillions Volley League, diverses personnalités du monde de l’entreprise ou des universités et, last but not least, les principaux journalistes de la presse écrite flamande.

Dans la première des quatre parties de ce qui fut un rassemblement de qualité, Philippe Boone, Président de la Ligue, s’attacha, après avoir pris grand soin de saluer chaleureusement tous ses hôtes, à évoquer assez rapidement l’importance et l’intérêt de l’accord conclu durant l’été entre Volley Belgium et la Ligue. Il ne s’y attarda peut-être pas beaucoup mais mit néanmoins en exergue le fait que cet accord, qui ne diffère guère du précédent qui avait été conclu un an auparavant après plusieurs mois de controverses, est cette fois une espèce de Paix des braves qui devrait être valable pour une période de deux olympiades, c’est-à-dire pour les huit prochaines années. Il évoqua ensuite différents points qui, comme la conclusion de nouveaux accords passés avec de nouveaux partenaires en matière de captation et de retransmission d’images télévisées, devraient avoir un effet bénéfique pour la promotion de l’image du volley-ball masculin dans le pays et, en particulier, pour celle des clubs qui prendront part au prochain championnat. Il fit également part des nouveautés apportées à la composition du Conseil d’Administration de la Ligue dont l’une est faite, avec l’arrivée de Phippe Achten dans ledit CA, pour servir au mieux la liaison entre le club de Waremme avec différentes Autorités en place dans la Province de Liège. A la fin de son exposé, Philippe Boone fit également mention de l’action qu’au nom de l’Association qui regroupe plusieurs Ligues nationales d’Europe, il mène pour obtenir une révision des conditions financières (im)posées tant par la FIVB que par la CEV en matière de droits de transfert.

Les membres se l’assistance fut ensuite conviés à se rendre, selon leur choix, à l’un des deux workshops mis sur pied plus spécifiquement pour les dirigeants des clubs membres de la Ligue et parlant de sujets les intéressant au premier degré. D’un côté, il y avait la partie “optimisation de la commercialisation” et de tout ce qui tourne autour de cette composante (hospitality, VIP service, ..) de premier plan pour la bonne santé financière des clubs tandis que, de l’autre, Philippe Berben et l’administratrice de la Ligue en charge des problèmes d’ordre juridique ont, sous la houlette de Marc Spaenjers, informé tout qui avait rejoint cet atelier des obligations qui, de nature légale ou conventionnelle, ont des implications directes dans la gestion actuelle des clubs, que ce soit en matière de sécurité sociale ou de fiscalité.

Enfin, durant le troisième chapitre de cette grande pièce prévue en quatre actes, Marc Spaenjers, le CEO de la Ligue, présenta l’architecture du prochain championnat. De cet exposé, on retiendra essentiellement qu’il y aura trois grandes étapes avant le Final 2. Comme d’habitude, celui-ci réunira les deux premières équipes classées du tournoi A qui, composé de 4 équipes, aura été déterminé à la suite d’un championnat qui aura tout d’abord  vu les 8 équipes se rencontrer en match aller et retour avant que se déroule un tri de qualification pour désigner les quatre équipes qui se disputeront, via le tournoi A précité, l’accès au Final 2 et les quatre autres qui, via un tournoi B, se rencontreront avec pour enjeu un ticket européen.

On retiendra de cette compétition qu’elle sera moins astreignante pour les joueurs puisqu’il y aura moins de matches à disputer et que la quasi totalité de ceux-ci se joueront durant le week-end tandis que les matches des Coupes européennes et de Belgique se joueront le mardi, le mercredi ou le jeudi. Après cette présentation du déroulement de la compétition, Marc Spaenjers et Marc Vanvinkenroye firent un duo de bon aloi pour questionner le(s) représentant(s) de chacun des huit protagonistes de l’EuroMillions Championship. De la sorte, il fut permis d’apprendre que, sur les 100 joueurs qui sont aujourd’hui affiliés pour disputer la prochaine compétition, 66 sont de nationalité belge et que les 34 joueurs de nationlité étrangère proviennent de 17 pays différents tandis que 31 de ces 100 joueurs ont moins de 23 ans. Si l’équipe de Achel est, avec une moyenne d’âge de 28 ans, l’équipe la plus âgée du lot, c’est celle du VBC Waremme qui, avec un chiffre de 21 ans et 6 mois, a la moyenne d’âge la moins élevée des huit formations engagées.

Ce qu’il est agréable de relever de cette présentation est que quasi tous les joueurs qui ont porté le maillot des Young Red Dragons U18 et U20 l’an dernier ou celui de l’équipe des Red Dragons qui évolua cette année dans le cadre de la Golden European League ont trouvé place dans le noyau de l’une des huit formations. Voilà qui constituera pour eux la meilleure manière de progresser sur le chemin qui doit les mener vers l’équipe des Red Dragons au sein de laquelle il devrait sans doute y avoir, comme à la tête de la direction de notre sélection nationale, très bientôt des places à prendre.

Après ce tour d’horizon fait des principales caractéristiques de ce championnat et de ses futurs acteurs, Philippe Boone prit congé du public encore présent et toujours très réceptif non sans l’avoir invité à passer dans le grand hall d’entrée du CIVA où avaient dressés des mange-debout pour un walking dinner de la meilleure veine. Et pour y vivre une très agréable fin de réunion. Le compte à rebours de l’EuroMillions Volley Championship 2019-2020 avait été ainsi définitivement lancé, de la plus gourmande des bonnes façons.

Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley

Sacha Koulberg nouvel entraîneur du VBC Waremme

Sacha Koulberg s’était porté candidat pour occuper le poste de directeur technique de la FVWB. Comme on le sait, il ne fut pas retenu.

Pendant ce même temps, le club du VBC Waremme perdait son entraîneur Barca-Cysique qui avait décidé de donner suite à un projet d’ordre personnel qui ne lui permettait plus de rester dans notre pays.

Et ce qui devait se passer se passa. Les dirigeants du VBC Waremme et Sacha Koulberg se rencontrèrent au début de cette semaine et tombèrent d’accord pour faire cause commune et aller dans la même direction.

Sacha Koulberg devenait ainsi le nouvel entraîneur du club liégeois. Le club du Président Vincent Perin trouvait là un homme qui connaît très bien le volley-ball, le féminin comme le masculin ou inversément, et qui a largement fait ses preuves là où il a déposé ses valises.

C’est à l’ASSAR que, en 1977, Sacha Koulberg a fait ses premières passes de volley-ball et c’est avec l’ASUB que, trois ans plus tard, il a fait la découverte de la division d’honneur. Il a ensuite joué à Ixelles pendant deux saisons avant d’émigrer dans le Brabant flamand où, de 1984 à 1989, il a porté le maillot de Lennik pendant avant de faire un saut à Torhout et de revenir terminer sa carrière à Zellik en 1992. Pendant tout ce temps, il a été 4 fois champion de Belgique, gagné 1 Coupe de Belgique, porté 77 fois le maillot de l’équipe nationale et a participé une fois à une finale de Coupe d’Europe en 1987.

A partir de 1992, il a épousé la carrière d’entraîneur et a ainsi donné ses premiers entraînements aux joueuses de Charleroi où il est resté trois ans avant de diriger l’équipe féminine de Herentals pendant une saison. Il bifurqua alors vers le volley masculin et conduisit successivement les équipes de Puurs et d’Antwerp. Il revint vers le volley féminin pour mener des équipes comme VC Lennik, VDK Gent et, surtout, les Dauphines de Charleroi de 2000 à 2006.

Après maints succès glanés là, il dirigea ensuite pendant deux ans l’équipe du VC Asse Lennik. En 2009, il effectua un nouveau retour à Charleroi pour s’occuper des Dauphines pendant deux saisons et y connaitre avec elles les joies d’un titre national. Il lui fut ensuite proposé de prendre en charge l’équipe du VC Oudegem avec laquelle il remporta une Coupe de Belgique et termina par deux fois à la deuxième place du championnat de la Ligue.

Aujourd’hui, Sacha Koulberg se trouve devant un nouveau défi. Ce défi est de conduire une équipe qui a réalisé un bon championnat la saison dernière. Elle a perdu pas mal de ses éléments depuis le dernier match joué à Haasrode Louvain et il faudra donc la remodeler. Comme on le sait, le club liégeois compte beaucoup de jeunes et même de très bons jeunes puisque pas moins de 8 équipes se retrouveront samedi et dimanche à Torhout pour y disputer les finales du championnat de Belgique des jeunes. Cela étant, il faudra néanmoins recruter pour combler les vides et pour « monter » une formation qui aura le périlleux privilège d’être la seule à représenter le volley-ball francophone lors de la prochaine compétition de la ligue masculine dont on ne sait trop qui, de fait, en sera le véritable régisseur.

Dans sa tâche, Sacha Koulberg aura la chance de pouvoir compter sur la précieuse assistance de Frédéric Servotte ainsi que sur celle de Pierre Honnay qui est le directeur technique du club et qui, à ce titre, effectuera la liaison avec la direction du club ainsi qu’avec tous les autres services internes de la maison.

Comme on le voit, Sacha Kilberg et le VBC Waremme étaient faits pour se rencontrer ce printemps. Gageons que cet accord sera porteur de belles satisfactions pour tous ceux qui s(er)ont ainsi amenés à se trouver sur le même bateau ainsi que pour le volley-ball francophone qui ne demande qu’à saluer les succès de ses équipes les plus représentatives, tant chez les hommes que chez les femmes. Pour que rayonne de la sorte une image marquante du volley-ball en Communauté française.      

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Tension extrême entre la Ligue Messieurs et Volley Belgium

On aurait pu penser que la fin de la compétition de l’EuroMillions Volleyball League allait apaiser la vive tension qui, on le sait, a caractérisé au cours de ces dernières semaines.les relations entre dirigeants de Volley Belgium et ceux de la Ligue des clubs de la plus haute division du championnat masculin 

De fait, il n’en est strictement rien. Que du contraire même.

En effet, suite à ce qui pourrait avoir figure d’une énorme goutte d’eau qui a fait déborder le vase de ce qui était supportable pour eux, les dirigeants de l’EuroMillions Volley League viennent d’envoyer une lettre qui a signification de plainte au Président de la Confédération Européenne de Volley-Ball.

Quelle est donc cette « goutte d’eau » qui a amené les dirigeants de la Ligue à s’adresser au Président Boricic?

Dans la missive que la Ligue a adressée au Président Boricic et dont vous trouverez la teneur ci-après, il est permis d’apprendre que le Président de Volley Belgium, Guy Juwet, a pris des contacts avec les partenaires commerciaux de la Ligue sans en aviser celle-ci. Et, par l’entremise d’un autre courrier, il ressort que Guy Juwet et Geert De Dobbeleer, Directeur Général de Volley Vlaanderen, “sont intervenus directement la semaine dernière auprès du partenaire commercial de la Ligue (qui est La Loterie Nationale) pour semer la confusion”

Chacun(e) l’aura compris, les dirigeants de la l’EuroMillions Volleyball League ont vu là, et voient là, une manoeuvre qui n’a(vait) d’autre but que de s’en prendre à ce qui permet précisément à la Ligue de jouer un rôle important tant en faveur des clubs à vocation professionnelle que pour la promotion du volley-ball masculin. Cela en est de trop pour eux ainsi que pour leurs mandants, les dirigeants des principaux clubs de notre élite masculine, qui réalisent, in vivo et à leur détriment, que, sous le couvert d’un discours qui se dit fédérateur, Volley Belgium est occupée depuis un petit bout de temps déjà à scier la branche sur laquelle eux se trouvent.

D’où cet appel à la rescousse lancé en direction des Autorités du volley-ball européen.

Que feront celles-ci ? Il est fort peu probable qu’elles descendent dans l’arène. Il est néanmoins permis de penser qu’elles chercheront à faciliter la mise en place d’une voie de médiation entre les parties antagonistes et qu’elles prêteront à coup sûr une attention particulière à l’évolution de la situation. Tant ce qui se passe aujourd’hui dans notre pays s’est déjà produit ou est en passe de se produire également dans d’autres pays membres de la CEV

Affaire à suivre donc en espérant que chacune des personnes qui se trouvent mêlées à ce gros différend ait à l’esprit ce propos de Marc Aurèle : « Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l’être mais aussi la sagesse de distinguer l’un de l’autre ».

 

 

letter signed to cev president

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Carton plein pour Charleroi à Zoersel et Waremme à la gagne à Louvain

 

 

 

Tant chez les dames que chez les hommes, les résultats des rencontres de ce samedi sont de nature à peser lourd lors du décompte final de ce qui constitue la deuxième phase de la Ligue A Dames et la troisième de l’EuroMillions Volley League.

Dans la poule A de la compétition féminine, les joueuses du VDK Gand ont réalisé un très beau parcours à Ostende où elles ont été arracher un beau point et furent à un grain de sable d’en enlever deux si l’on sait qu’elles n’ont perdu le tie-break que d’extrême justesse: 25-23/21-25/25-18/14-25/19-17. Les Gantoises auront ainsi fait mieux que les joueuses d’Asterix AVO Beveren qui, on s’en souvient, avaient été battues la semaine dernière sur leur propre terrain par ces mêmes Ostendaises. Voilà qui peut donner un peu de piment pour la suite des opérations dans cette poule si l’on veut bien avoir à l’esprit qu’il n’y aura que deux points d’écart entre Asterix AVO Beveren et VDK Gand ce dimanche soir pour autant bien entendu que Asterix AVO Beveren l’emporte en moins de cinq sets face à Datovoc Tongres.

Au niveau de la Poule B, la situation s’éclaircit très favorablement pour les filles de Dimitri Piraux qui ont réalisé non seulement un très beau résultat face à Amigos Zoersel (23-25/16-25/21-25) mais également une très belle progression au classement. En effet, après trois rencontres, elles occupent à présent la première place de leur mini-tournoi avec 2 points d’avance sur Amigos Zoersel et 4 sur VC Oudegem qui jouera ce dimanche à Farciennes et qui devrait, si l’on s’en tient aux résultats obtenus par les deux équipes depuis le début de la saison, profiter de ce déplacement pour revenir à un point des leaders.

Dans la Poule C, on a assisté là à ce qui peut être considéré comme une surprise puisque les leaders de ce tournoi, les Anversoises d’Interfreight, ont été battues en cinq sets (25-18/23-25/28-26/21-25/6-15) sur leur terrain par une équipe de Lendelede dont, il faut bien le dire, on attendait mieux au début de la compétition.

Chez les hommes, le classico entre Knack Roulers et Greenyard Maaseik a vu la victoire des Flandriens mais les Limbourgeois, qui évoluaient sans Blankenau, ont fait une assez bonne opération en ne concédant finalement qu’un point à leurs grands rivaux puisque la rencontre est allée aux cinq sets : 23-25/25-18/28-26/23-25/ 15-4. Comme pendant ce même temps, les joueurs de Lindemans Alost ont perdu des plumes à Menin où la victoire leur a échappé alors que, après avoir mené par deux sets à un, ils ont encore compté une balle de match à 13-14 dans la cinquième manche : 25-23/11-25/22-25/25-21/18-16. A coup sûr, il est permis de penser que les Alostois ne dormiront pas bien cette nuit et qu’ils regretteront longtemps encore ces moments où ils ont ainsi “bousillé” pas mal du bénéfice du succès qu’ils avaient remporté la semaine passée contre Knack Roulers.

Enfin, on relèvera le beau succès obtenu par les dix joueurs et le staff du VBC Waremme face à Haasrode Louvain. Le début du match ne fut guère heureux pour les Liégeois qui, pendant les deux premiers sets, alignaient une équipe à l’allure assez expérimentale. Alors qu’elle avait perdu assez radicalement les deux premières manches (25-14/25-14), la formation liégeoise se refit flamboyante quand, menée 15-11 dans la troisième, elle retrouva son capitaine et une plus grande efficacité au bloc et en attaque. La partie avait changé de tournure et, quand les hommes du Président Perin eurent enlevé les troisième et quatrième manches à l’arraché (29-31, 28-30 après avoir écarté quatre balles de match), elle bascula complètement en leur faveur dans le tie-break : 8-15.

Quant à l’autre rencontre, Tectum Achel – Caruur Gand, elle a vu la victoire des promus de la Ligue B ( 25-21/23-25/25-21/25-16) qui démontrent ainsi, quasi par l’absurde, que tout qui veut peut dans ce championnat de l’EuroMillions Volley League à condition de savoir convenablement mener sa barque.

Absolut Sport Absolut Volley

Deux compétitions aux réglementations très différentes

Tandis que la compétition de l’EuroMillions League était au repos ce mercredi, celle de la Ligue A Dames a vu se disputer six rencontres. Et, parmi elles, il y a eu un certain Asterix AVO Beveren-Hermes Ostende qui mettait donc face à face les deux leaders du Final 4 A. Son résultat ? Une grosse victoire des Ostendaises qui ont signé un 1-3 (20/25, 23/25, 25/20, 16/25) qui leur vaut déjà, après deux matches seulement, la quasi certitude d’être qualifiées pour le Final 2.

En effet, à la différence de ce qui se fait dans le cadre de l’EuroMillions Volley League, les compteurs ne sont pas, chez les Dames, remis à zéro au départ des tournois qui suivent la phase classique du championnat. Ainsi, les Ostendaises, qui avaient terminé celle-ci en première position, comptaient 6 points au départ du Final 4 A et les joueuses d’Astérix AVO Beveren, qui avaient terminé le premier tour de championnat en deuxième position, en comptaient quatre. Ceci signifie que, étant donné que les unes et les autres avaient remporté deux points lors du premier match du Final 4 A, les Ostendaises ont déjà cinq points d’avance sur leurs principales concurrentes dans le présent championnat. Comme on peut le deviner, le Final 4 A ne présente déjà plus, si ce n’est pour la lutte pour la deuxième place,  grand intérêt par le seul effet de cette règle qui montre chaque année qu’elle n’est vraiment pas de mise pour conférer à ce championnat de la Ligue A dames le moindre supplément d’attrait.

Quant à l’autre match, qui opposait Datovoc Tongres à VDK Gand, il a vu le net succès des Gantoises sur les Limbourgeoises (23/25, 24/26, 14/25) qui ont ainsi perdu quasi toutes chances de se retrouver à l’une des deux premières places finales de ce Final 4 A. comme il est permis de le constater une nouvelle fois, Volley Belgium et ses composantes auraient sans doute été mieux inspirées si elles avaient entamé la réforme de la compétition nationale par la révision et l’harmonisation de tout ce qui concerne la tête de celle-ci.

Dans le Final 4 B, qui est celui où évolue Modal Charleroi, la situation est plus serrée même si, ici aussi, elle est largement influencée par les points attribués à chacune des quatre protaganistes au départ de ce tournoi. Ainsi, les Hennuyères, qui ont battu samedi dernier VC Oudegem en quatre sets et qui sont allées gagner mardi à Farciennes (23-25/23-25/23-25), occupent la deuxième place de leur poule avec 8 (2+6) points, derrière Amigos Zoersel qui a 9 (6+3) points et devant VC Oudegem( qui a battu Amigos Zoersel ce jeudi en trois sets) qui a 7 (4+3) points. Les joueuses de Dimitri Piraux se déplacent ce samedi à Zoersel et, si elles peuvent l’emporter en terre anversoise, elles se rapprocheraient un peu plus encore de l’objectif qui est le leur, à savoir terminer premières de ce Final 4 B pour rencontrer alors l’équipe victorieuse du Final 4 C (qui sera Interfreight Anvers qui compte déjà 5 points d’avance sur Richa Michelbeke après 2 matches seulement !!!)  avec la cinquième place finale du classement général pour enjeu.

Chez les Messieurs, ce prochain samedi verra à l’affiche du Final 4 A le classico entre Knack Roulers et Greenyard Maaseik. Cette fois, cette rencontre au sommet aura une saveur différente de celle des championnats précédents dans la mesure où les deux Grands se trouvent à présent talonnés par la formation de Lindemans Alost et se doivent de ne rien abandonner en cours de chemin pour ne pas avoir à le regretter à la fin de ce tournoi à 4 qui, à la différence de la compétition féminine, a débuté avec les compteurs remis à zéro.

Par ailleurs, il y aura dimanche une confrontation entre Axis Guibertin et Amigos Zolder qui sera déjà capitale pour les Brabançons. En effet, comme ils ont été sévèrement battus la semaine passée à Zolder, ils ne peuvent se permettre de perdre à nouveau face aux Anversois car, dans ce cas, ils seraient très proches de l’escalier qui mène à la relégation.

banque de données Femmes 15.11.18 5

Absolut Sport Absolut Volley

Nombreux tournants à bien négocier déjà

Et nous voilà repartis pour une nouvelle étape du championnat 2018-2019, et ce, tant chez les femmes que chez les hommes. Avec beaucoup de tournants à bien négocier déjà.

Chez les dames, qui entameront ainsi la deuxième phase de leur compétition, deux matches retiendront tout particulièrement l’attention .

Dans le Final 4 A , la rencontre entre VDK Gand et Asterix AVO Beveren sera plus qu’importante pour les championnes de Belgique en titre. On le sait, les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick ont terminé la phase classique en deuxième position, ayant été devancées par les Ostendaises d’Hermes.

Ce classement est fait pour souligner que les championnes en titre ne dominent plus cette année la compétition comme elles l’ont fait pendant des années et des années. Il indique également que, si elles veulent terminer cette nouvelle tranche de compétition en première position et se trouver alors dans les meilleures conditions pour aborder le Final 2, elles se doivent de ne rien gaspiller comme points ou sets lors des quatre confrontations qu’elles auront à livrer contre les deux adversaires autres que Hermes Ostende, le team qui se présente cette saison comme étant le principal obstacle sur leur route pour renouveler leur titre.

Si cette règle de conduite est valable pour Asterix AVO Beveren, elle l’est évidemment pour les trois autres équipes de ce Final 4 A que sont Hermes Ostende, VDK Gand et Datovoc Tongres et qui sont certainement autant désireuses de se retrouver parmi les deux premières classées à l’issue de cette deuxième phase de la compétition. C’est bien pourquoi les matches VDK Gand- Asterix Avo Beveren et Hermes Ostende – Datovoc Tongres promettent d’être chaudement disputées.

Une autre rencontre qui vaudra la peine d’être vecue est celle qui, samedi à 20h30 dans le Final 4 B, verra face à face les joueuses de Modal Charleroi et celles du VC Oudegem. Les deux équipes ont les meilleures raisons de vouloir l’emporter, les Hennuyères pour tenter d’aller chercher cette cinquième place finale qui leur permettrait de considérer que leur campagne 2018-2019 aura finalement été bonne en dépit de leur mauvais départ en début de saison, les Flandriennes pour se prouver qu’elles n’étaient pas loin des 4 premières déjà citées. Ici aussi, les deux équipes savent qu’il leur faudra perdre le moins de plumes en cours de route pour arriver à leurs fins, la confrontation sera donc autrement plus vive qu’elle ne le fut il y a un mois quand les joueuses de Dimitri Piraux prirent le dessus sur celles de Sacha Koulberg au terme d’une partie qui dura quatre sets déjà.

Chez les Messieurs qui, pour leur part, entameront le troisième volet de leur championnat dès ce vendredi soir avec la confrontation entre Carur Gand et Haasrode Louvain, trois matches méritent d’être épinglés. Le premier est Knack Roulers – Lindemans Alost qui mettra aux prises les deux finalistes de la Coupe et qui comptera pour beaucoup dans le déroulement du Final 4 A. Le deuxième est VBC Waremme- Tectum Achel qui pourrait, ou devrait ?, permettre aux Liégeois de prendre un bon départ dans le Final 4 B. Le troisième est Amigos Zoersel – Axis Guibertin qui sera la première des confrontations décisives pour savoir qui, dès lors que l’une des deux formations aura perdu par trois fois, descendra en Ligue B.

Quel sera le degré de motivation des Anversois ? Le club de Zoersel a déjà fait savoir qu’il n’inscrira pas d’équipe masculine, pas plus que d’équipe féminine d’ailleurs, à ce niveau de la compétition lors de la prochaine saison. Cela signifiera-t-il que ses joueurs seront démobilisés et que ceci sera tout profit pour les hommes de Filip Van Der Bracht qui se sont battus comme des lions contre le VBC Waremme pour éviter de devoir jouer précisément ce Playdown de la dernière chance ? On le saura très bientôt.

Bon week-end à chacune et à chacun.

Absolut Sport Absolut Volley

La Ligue A et l’EuroMillions Volley League vers le Final 2

Les dés sont tombés. Les actrices de la Ligue A dames et les acteurs de l’EuroMillions Volley League connaissent désormais avec précision, toutes et tous, quel(le)s seront leurs adversaires lors de la prochaine phase de leur compétition.

Pour ce qui concerne les dames qui entameront ce samedi la deuxième phase de leur compétition, les trois poules de 4 se présentent de la manière suivante.

Dans la poule A, on retrouve les quatre équipes qui étaient déjà connues avant la dernière journée de la phase classique du championnat : Hermes Ostende, Asterix Avo Beveren, VDK Gand et Datovoc Tongres. On notera ici que les Gantoises ont, samedi dernier, « sauté » Datovoc Tongres au classement final de la première phase étant donné qu’elles ont été gagner à Jaraco As tandis que les joueuses de Tongres ont été battues à Ostende. Cela n’a toutefois pas grande importance vu que les compteurs sont à présent remis à zéro et que les quatre équipes se rencontreront en aller et retour.

Pour ce qui concerne les huit autres équipes, elles ont été scindées en deux groupes selon une grille qui était connue des clubs mais qui n’était pas publiée sur le site de Volley Belgium. Comment se présentent ces deux poules qui permettront aux deux vainqueurs de s’affronter avec pour enjeu le droit d’affronter l’équipe classée quatrième de la poule A avec pour nouvel enjeu alors un ticket européen pour disputer la Challenge Cup de la Confédération Européenne de Volley- Ball ?

Dans la poule B, on retrouve Amigos Zoersel, VC Oudegem, Modal Charleroi, Sedisol Farciennes ou, autrement dit, deux équipes qui ne veulent plus rester en Ligue A et deux autres, Charleroi, tout en joie encore d’avoir battu samedi dernier Asterix Avo Beveren à l’issue d’un match qui n’avait malheureusement plus aucune incidence sur le classement des deux formations, et Oudegem. Les formations de Modal Charleroi et du VC Oudegem ont toutes deux envie de terminer leur saison sur de bonnes notes et c’est bien pourquoi les deux rencontres qui les verront face à face vaudront assurément la peine d’être vécues.

Du côté de la poule C, la concurrence sera plus vive que dans la précédente puisqu’elle regroupera Interfreight Anvers, Saturnus Michelbeek, Lendelede et Jaraco As. Il serait néanmoins surprenant que la première place ne revienne pas à l’une des deux premières formations ci-avant citées.

Quant aux deux équipes qui termineront à la dernière place de ces deux poules B et C, elles seront amenées à jouer le playdown, ce qui veut dire qu’elles se rencontreront pour savoir, une fois qu’une des deux équipes aura perdu trois fois, qui sera reléguée en Ligue B.

Chez les Messieurs, c’est plus simple du fait même que les dirigeants de l’EuroMillions Volley League ont très bien communiqué depuis le début de la saison sur la formule qu’ils avaient mise au point pour donner à leur compétition le plus d’intérêt et d’incertitude possible. Si l’objectif premier est ainsi atteint tant la compétition n’a fait que rebondir jusqu’à présent, ladite formule n’en est pas moins très compliquée pour qui ne prête guère attention au monde du volley-ball en général et reste assez longue à expliquer à qui n’est pas plongé dedans du fait d’un intérêt particulier.

Cela étant, comme nous sommes déjà arrivés à la troisième phase de la compétition masculine, les chosses sont plus simples aujourd’hui. Il y a trois groupes d’équipes qui se répartissent comme suit.

Il ya les 4 Grands qui vont jouer le Final 4 A qui qualifiera pour le Final 2 les deux premiers de la mini-compétition qui, compteurs remis à zéro ici aussi, débutera samedi, le Final 2 étant ces rencontres à l’issue desquelles on connaîtra l’équipe championne de Belgique 2019 une fois qu’elle aura remporté trois rencontres.

Il y a ensuite le Final 4 B qui n’aura pas d’enjeu particulier si ce n’est celui de s’offrir le plus beau classement final possible à l’issue de cet autre mini tournoi et de se ménager un ticket européen pour qui le terminera en tête.

Enfin, il y a le playdown qui opposera Axis Guibertin à Amigos Zolder pour savoir qui sera relégué en Ligue B à l’issue des différentes rencontres que ces deux équipes vont disputer en essayant d’être la première à en remporter trois pour éviter le couperet de la descente.

Pour vous faciliter la tâche au cas où vous voudriez suivre l’une ou l’autre de ces différentes rencontres masculines, vous trouverez sur le site de l’EuroMillions Volley League le calendrier complet de toutes les prochaines étapes de l’EuroMillions Volley League tandis que, pour la compétition féminine, vous trouverez le programme des matches de la deuxième phase du championnat sur le site de Volley Vlaanderen.

 

 

 

 

 

Absolut Sport Absolut Volley