Notre duo van Walle – Koekelkoren bute sur la paire brésilienne Guto-Saymon

Avant leur rencontre contre les Brésiliens Guto – Saymon, nos compatriotes Dries Koekelkoren et To van Walle occupaient la 33ème place au ranking de la FIVB tandis que leurs adversaires du jour étaient pointés à la 24ème place. Si je vous dis que la logique a été respectée, vous aurez compris que notre volleybeachteam van Walle-Koekelkoren a été battu et que, demain, il ne se retrouvera donc pas dans la poule F en compagnie des Polonais Fijalek-Bryl, des Russes Lemenov-Leshukov et des Espagnols Herrera-Gavira.

Pourquoi le cacher, la défaite de nos deux représentants constitue une certaine déception dans la mesure même où, dans ce tournoi 5 étoiles qui attribue beaucoup de points aux équipes qui réalisent de bons résultats, on n’avait pas manqué d’espérer que Dries et Tom réussiraient à s’imposer face à cette paire brésilienne qui, il y a quinze jours, les avait déjà battus en trois sets. Ici, à Vienne, le match ne dura que deux sets. Les Brésiliens s’imposèrent assez nettement dans la première manche 21-14 tandis que la seconde fut plus équilibrée même si elle tomba finalement, 21-18, dans l’escarcelle de ce duo brésilien qui, tout doucement, vient se ranger derrière les trois autres duos brésiliens Evandro-Bruno Schmidt, Alison-Alvarho Filho et Andre-George qui, eux, figurent pour l’heure parmi les douze premières équipes classées du ranking FIVB.

La semaine prochaine, nos deux compères seront à Moscou pour y disputer les Championnats d’Europe, une épreuve qui est devenue en très peu de temps une compétition d’envergure mondiale tant, comme j’ai déjà eu l’occasion de vous l’expliquer, le haut niveau du beachvolley mondial se fait de plus en plus européen, du moins chez les hommes. Comme deuxième tête de série, notre team, qui a été versé dans la poule H, retrouvera là des équipes comme l’allemande Thole-Wickler, une autre allemande Walkenhost-Winkler et l’ukrainienne Popov-Gordielev.

Si l’on excepte la première citée qui a considérablement progressé en l’espace d’un an, les deux autres sont “jouables”. Cela devrait permettre à nos deux amis de retrouver pied sur terre tant, il faut bien le dire, le doute a tendance à s’installer dans leur esprit. Mais, comme chacun le sait, un gros grain de sable vient à disparaître de votre tête et le terrain  de la vie prend alors une tout allure ….

Absolut Sport Absolut Volley

Défaite honorable de nos YY Tigers face à de solides Italiennes

Il n’y a pas eu de miracle à Trieste, nos Young Yellow Tigers ont, face à l’Italie, connu ce lundi leur troisième défaite en trois rencontres dans le cadre des Championnats d’Europe.

Le score est là, 25-20/25-18/25-18 qui indique que les Italiennes l’ont emporté sans trop devoir puiser dans leurs réserves pour s’imposer. Dans la première manche, elles ont fait la différence en faisant passer le marquoir de 7-7 à 14-8. Les nôtres parvinrent bien à stabiliser le jeu mais pas à remonter le courant: 25-20.

Dans la manche suivante, Eline Van Elsen et ses équipières furent rapidement distancées, 10-5, mais parvinrent à revenir quasi à hauteur de leurs adversaires, 13-12, 14-13 avant de concéder, de nouveau, une série de 5 points sans en marquer un seul: 19-13. Le trou était fait et ne sera jamais comblé: 25-18.

Dans ce qui allait être le dernier set de la rencontre, nos compatriotes menèrent 3-5 avant de concéder l’égalisation et de voir les Italiennes reprendre le commandement des opérations. Nos Tigers revinrent à hauteur des Italiennes à 10-10 mais ne purent tenir le rythme et virent celles-ci signer 5 points d’affilée. La messe était dite. Nos girls réussissaient bien de belles choses mais celles-ci étaient trop peu nombreuses pour empêcher Giacomello et Bellia d’inscrire les points qui permettaient à leur équipe de filer vers leur troisième victoire de la compétition.

Points de satisfaction pour nos couleurs, je signalerai que Van Elsen a été, avec Giacomello, la meilleure attaquante de la rencontre (10), que Emmanuelle Menegatti a, tout comme l’Italienne Polesello, inscrit le plus d’aces (3) au cours de la partie tandis que Anna Koulberg, qui a été plus sollicitée aujourd’hui que les autres jours au niveau de l’attaque, et Van Elsen ont été nos meilleures contreuses.

Ce mardi sera jour de repos et, mercredi, nos représentantes affronteront les joueuses de Turquie qui ont également remporté leurs trois premiers matches. Autrement dit, la partie ne s’annonce pas facile pour nos Young Yellow Tigers mais qui sait et pourquoi pas ? L’espoir est un devoir 😉

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Dragons U19 en finale du Wevza et nos Young Yellow Tigers défaites

Tandis que nos Jeunes Dragons ont craché tout leur feu et ont aisément pris la mesure des Hollandais dans la demi-finale du tournoi Wevza qui est qualificatif pour les Championnats d’Europe 2020, nos jeunes Yellow Tigers, tant les U16 que les U18, ont mordu la poussière en quatre sets, les premières face aux Hollandaises dans le cadre des Championnats d’Europe qui ont débuté aujourd’hui à Trieste et les secondes face aux Françaises dans celui du tournoi Wevza qui se déroule à Wiesbaden.

Reprenons dans l’ordre. Les Young Red Dragons, qui avaient remporté leur poule de qualification, devaient s’imposer aujourd’hui pour participer demain à la finale du tournoi Wevza qui, comme déjà dit, est qualificatif pour les Championnats d’Europe. Nos jeunes représentants ont répondu à l’attente de tous leurs supporters. En effet, après avoir enlevé le premier set sur la marque de 25-19 et perdu le deuxième de manière plus surprenante que normale 12-25, ils ont retrouvé leur niveau de jeu dès l’entame de la troisième manche et ont dès lors dominé les débats jusqu’à la fin de la partie comme ils l’avaient dans le premier set. Ils s’imposaient sur la marque de 25-16 et 25-21, assurant de la sorte leur participation à la finale du tournoi qui se déroulera demain. Contre qui ? Contre les Italiens qui ont largement le meilleur sur les Portugais sur le score de 25-15/25-13/25-13. Cela signifie que, si les règlements sont bien faits, nos représentants sont, quel que sera le résultat de la finale, déjà qualifiés pour les Championnats d’Europe de 2020 étant donné que ceux-ci auront lieu en Italie et que l’équipe du pays organisateur est qualifiée d’office. Voilà une excellente nouvelle qui demande confirmation vu qu’aucune information émanant de Volley Belgium ou de Top Volley Belgium, qui est l’instance flamande organisatrice de tout ce qui touche aux activités internationales de la Fédération belge, n’a percé à ce sujet. On ne devrait cependant pas tarder pour en savoir plus à ce propos. Pour notre part, on félicitera déjà D’Heer et tous ses compagnons de terrain pour le magnifique parcours qu’ils viennent d’accomplir, confirmant de la sorte le remarquable résultat que ces mêmes joueurs avaient accompli il y a un peu moins de deux ans quand ils avaient terminé sur la deuxième marche du podium européen derrière les mêmes joueurs qu’ils affronteront demain….

Quant à nos filles, elles ont connu, tant les U16 à Trieste que les U18 à Wiesbaden, les affres de la défaite. Les U18 rencontraient aujourd’hui les Françaises qui avaient remporté tous leurs matches jusqu’à présent et qui devraient logiquement remporter le tournoi. De fait, nos compatriotes ont fait excellente figure tout au long de cette partie qui apparaissait comme la plus difficile de leur programme. En effet, elles ont tenu la dragée haute à leurs adversaires pendant le premier set qu’elles n’ont perdu que de peu, 25-22, avant de fléchir dans le suivant, 25-18. Elles se reprenaient très bien par la suite et créaient une belle surprise en raflant la troisième manche à des Françaises qui leur étaient pourtant supérieures sur le plan physique et athlétique, 22-25. Nos U18 se battaient encore comme des Tigresses dans le set suivant mais ne pouvaient empêcher les Tricolores de filer vers la victoire, 25-21.

Quant à nos U16 qui affrontaient les joueuses des Pays-Bas, elles ont bien  entamé les Championnats d’Europe sur un couac. Bien malheureusement d’ailleurs. Vu que, en janvier dernier, elles avaient assez largement battu l’équipe représentative des Pays-Bas dans le cadre du tournoi Wevza qui avait eu lieu en France, il était permis de s’attendre à une confirmation de ce succès. Cela n’a pas été le cas. Nos joueuses ont-elles joué à un niveau inférieur à celui qu’on leur connaît ou les Hollandaises alignaient-elles de nouvelles recrues? Je ne pourrais répondre à aucune de ces deux questions étant donné que je n’ai rien vu de ce match. Toutefois, à regarder de près le film de celui-ci, on se rend compte que la partie aurait certainement connu une autre tournure si nos joueuses avaient pu, dans la finale du premier set, continuer sur leur lancée quand, menées 22-20, elles passèrent en tête, 22-23, avant de céder sur le fil 25-23. Dans le deuxième set, nos jeunes Tigers furent rapidement menées 7-3 mais connurent une belle période quand, de 10-9, elles firent passer le marquoir à 10-15 et continuèrent à creuser les écarts: 17-25. Dans le troisième set, les joueuses de Yorick Vande Velde revinrent bien de 20-17 à 20-20 mais ne purent empêcher Ten Brinke et ses coéquipières de remettre le turbo pour faire 23-20 et 25-22. Dans le set suivant, le scénario fut quasi le même. Nos jeunes girls menaient 16-18 et tenaient encore l’égalité à 19-19 mais craquaient ensuite d’une pièce, 25-19.

Demain, elles joueront contre la Serbie (qui a été battue aujourd’hui 3-0 par la Turquie) et se devront de l’emporter pour conserver de bonnes chances de terminer leur poule dans les quatre premières classées. Dure dure la compétition au niveau européen….

Absolut Sport Absolut Volley

Les  » Red Dragons  » à nouveau battus

Ce samedi soir à Courtrai, là même où, jeudi, les Yellow Tigers ont signé l’exploit que j’ai eu l’occasion d’évoquer sur cette même page il y a deux jours, les Red Dragons ont failli.

En effet, après avoir joliment et très nettement enlevé la première manche 25-16, donnant ainsi l’impression aux 1.400 spectateurs présents qu’ils étaient en mesure de remporter un deuxième succès dans cette Golden European League, ils ont fléchi et ont, en dépit de la belle prestation de Lou Kindt (meilleur scorer de la partie avec 22 points à son actif), été constamment dominés durant les trois sets suivants : 21-25/22-25/23-25.

Dans la finale du quatrième set, chacun put encore croire, quand nos compatriotes, qui auront joué quasi toute la rencontre sans Grobelny, revinrent de 18-21 à 21-21 et de 21-23 à 23-23, qu’ils allaient réussir à rester dans le match. Il n’en fut toutefois rien. Les Lettons réalisaient alors les deux points qui leur suffisaient pour faire la différence et remporter la victoire.

Après ce match, les joueurs de notre équipe nationale, joueurs qui ont été présentés avant le début de la Golden League comme étant ceux parmi lesquels le nouveau coach national allait puiser les éléments pour compléter le noyau des Red Dragons laissés au repos (ou autorisés à courir le cachet dans des matches à l’étranger) avant le tournoi de qualification olympique qui se jouera au mois d’août et le championnat d’Europe qui aura lieu au mois de septembre, occupent la dernière place de leur poule.

Il leur reste encore deux matches pour arriver à devancer finalement la Lettonie. Mercredi, ils joueront en Turquie et samedi en Lettonie. Parviendront-ils à leurs fins ? On le saura dans une semaine.

  1. Turquie      4 4 0 12
  2. Lettonie      4 2 2  8
  3. Slovaquie   4 1 3  3
  4. Belgique     4 1 3  2

 

Absolut Sport Absolut Volley

VBC Waremme se prend les pieds dans le tapis et loupe le coche

L’équipe du VBC Waremme a mal joué ce samedi face à Caruur Gand et a laissé échapper l’occasion qu’elle avait de terminer la première phase de la compétition parmi les six premiers classés et d’assurer du même coup déjà son maintien au plus haut niveau de la compétition masculine.

Elle ne doit s’en prendre qu’à elle-même car, hormis pendant les vingt premières minutes de la partie, elle n’a pas déployé un jeu suffisant pour prendre le meilleur sur une formation gantoise qui, de fait, a dominé les débats après avoir perdu 25-21 la première manche qu’elle avait très mal entamée. En effet, après une dizaine de minutes, le marquoir indiquait 9-2 en faveur des Wawa et les supporters locaux nageaient dans le bonheur. Les Liégeois conservaient ces 7 points d’avance pendant un bon nombre d’échanges encore mais quand le score approcha les vingt points, les Gantois se mirent à réduire quelque peu ce gros écart. Ils s’inclinaient néanmoins 25-21 mais ne tardaient pas à prendre un départ fulgurant dans la deuxième manche. Ils prenaient une grosse avance de l’ordre de 8 points et ce fut au tour de Coosemans et de ses équipiers d’entamer une course poursuite. Ils ne devaient jamais arriver à les rattraper  et s’inclinaient 20-25 face à un ensemble au sein duquel le hollandais Van Schie se faisait de plus en plus efficace. Du côté du VBC Waremme, le coach Barca-Cysique essayait bien de trouver le moyen de donner plus d’homogénéité à son team mais rien n’y faisait et ce d’autant que la réception laissait grandement à désirer d’une part et que les attaquants manquaient singulièrement de poudre ce samedi d’autre part.

Dans la fin du troisième set, à 22-22, les supporters liégeois donnèrent de la voix et du tambour pour amener leurs favoris à empocher cette manche qui leur aurait valu l’accès au paradis mais les Gantois voulaient davantage la victoire que les Liégeois ou, du moins, commettaient moins d’erreurs qu’eux et finissaient ainsi par s’imposer 24-26 après avoir eu une balle de set à 23-24. Tous les espoirs de qualification pour le Final 6 n’étaient pas perdus pour autant pour les Liégeois. La quatrième manche fut particulièrement crispante car, en dépit du fait que les Flandriens rataient énormément de services, le score restait toujours en équilibre. A 20-20, l’équipe liégeoise s’effondrait tandis que les visiteurs se faisaient de plus en plus imposants, tant au service qu’au filet. Le match était plié 20-25 et les espoirs de qualification des Liégeois pour le Final 6 étaient réduits à rien en dépit du fait que, malgré cette défaite, ils comptent bien au classement une victoire de plus que leurs adversaires du jour. C’est assurément dommage mais, cela étant, l’objectivité commande à dire que les Gantois ont assurément mérité la victoire de ce samedi.

Le VBC Waremme aurait encore pu obtenir cette qualification si Tectum Achel n’avait pu battre Amigos Zoersel en moins de cinq sets mais les Limbourgeois ne tremblèrent pas et, en s’imposant en quatre sets (25-22/25-21/23-25/25-16), réussirent ainsi à empocher les trois points qui leur permettaient de dépasser, eux aussi, les Liégeois sur le fil au classement.

  1. ectum Achel 18 8 10 29 41 21 pts
  2. Caruur Gand 18 7 11 28 38 21 pts
  3. VBC Waremme 18 8 10 30 40 20 pts

Quant au choc entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers qui devait décider qui, de Greenyard Maaseik ou de Lindemans Alost, se qualifierait directement pour le Final 4 qui se jouera après la deuxième phase de la compétition, il a vu un plantureux succès des Limbourgeois. Ceux-ci l’ont emporté en quatre sets et, si ce n’est au cours du deuxième set que les Flandriens ont enlevé 21-25, ils n’ont jamais permis à leurs grands rivaux de mettre en péril leur qualification directe pour le Final 4 ainsi qu’en atteste le détail des trois manches qu’ils ont survolées : 25-14/21-25/25-21/25-15

Après ce classico, la situation se présente comme suit en tête du classement :

  1. Greenyard Maaseik 18 16 2 50 13 47 pts
  2. Knack Roulers 18 15 3 49 15 45 pts
  3. Lindemans Alost 18 14 4 48 18 45 pts

Ce dimanche aura lieu à Mont-St-Guibert le match entre Axis Guibertin et Par Ky Menin dont le résultat n’aura aucune incidence sur la position qu’occupe aujourd’hui chacune des 2 équipes, la quatrième pour les Flandriens et la dixième pour les Brabançons.

Absolut Sport Absolut Volley

Les Red Dragons chutent lourdement à Rakvere

Triste journée pour le volley-ball belge que celle de ce mercredi 23 mai 2018. En effet, après que les Yellow Tigers aient été domptées par les joueuses japonaises à Toyota au Japon, c’est à Rakvere que nos Red Dragons ont, quelques heures après à peine, mordu la poussière face à la sélection d’Estonie. De fait, nos nationaux n’ont été que l’ombre d’une véritable équipe nationale, et ce, à tel point qu’il est permis de se demander si notre nouveau coach national n’a pas quelque part pêché par excès de confiance, ou d’orgueil, en se permettant de mettre sur le terrain, à plusieurs moments du match, un six de base au sein duquel il n’y avait plus un seul des titulaires de l’équipe qui avait tant brillé l’an dernier sous la conduite de Vital Heynen.

Dès les premiers échanges, il fut permis de réaliser que l’Estonie n’allait pas être une noix facile à croquer pour nos représentants. Notre équipe, composée de Valkiers, Rousseaux, Van de Velde, Pardon, Klinkenberg, et de Stuer comme libéro accusait déjà un retard de 4 points au premier TO technique de la partie. Cet écart ne varia guère pendant un bout de temps mais se creusa encore après le second TO technique (16-11) quand le marquoir indiqua 21-14. La cause était entendue : 25-16. Le deuxième set présenta à peu près la même physionomie : départ en trombe des Estoniens qui conduisaient les échanges à leur guise : 8-4, 16-11. Anastasi fit bien monter Lecat comme libéro (!) et Grobelny à la place de Rousseaux. Notre équipe ne parvenait pas à remonter la pente et s’inclinait 25-20. Grobelny était titularisé au début de la troisième manche, tout comme l’était Cosemans qui remplaçait Valkiers. Nos Red Dragons se faisaient alors plus efficaces et prenaient les rênes de la partie : 5-8, 10-14. Ces quatre points d’avance, ils les conservaient jusqu’à 14-18. Ils faiblissaient un peu et les Estoniens revenaient dans leur dos: 17-18. La partie gagna en intensité. Les Estoniens restaient dans le sillage de nos joueurs et égalisaient à 23-23 avant de faire 24-23. Nos joueurs, où De Beul était apparu, repoussaient cette balle de match ainsi que les trois autres qui suivirent. Et finissaient par s’imposer 27-29.

Etaient-ils relancés ? Les premiers échanges de la quatrième mancje étaient assez équilibrés même si les Estoniens n’entendaient plus laisser filer les nôtres, parmi lesquels, surprise surprise, De Beul se trouvait au poste de Van de Velde et Lecat à la place de celle de Stuer. Le match bascula définitivement du côté de l’équipe d’Estonie quand elle fit passer le score de 10-10 à 15-10 et, plus encore, quand elle porta l’estocade finale: 20-17 à 25-17.

L’échec est là. Sévère et malencontreux quand on envisage d’emporter la première édition de la Golden European League et, plus encore, quand on parle d’un retour rapide de notre formation au niveau de la Volley Nations League où elle évoluait encore l’an dernier. Nos Red Dragons se trouvent à présent dos au mur. Ils se devront de battre les Estoniens en moins de cinq sets lorsque ceux-ci viendront disputer le match-retour mais, s’ils veulent participer au Final 4 qui se disputera en République tchèque, nos représentants devront également se garder de faire le moindre faux-pas au cours des quatre derniers matches qu’ils livreront encore au niveau de leur poule A.

Absolut Sport Absolut Volley

Nos boys sans âme et sans direction de jeu face aux Russes

Nos Young Red Dragons ne seront pas sur le podium des Championnats d’Europe U18 de 2018. Ils n’ont pas fait le poids ce jeudi face aux Russes qui leur étaient supérieurs en taille, en puissance et en précision dans le domaine de la réception.

A la vérité, les nôtres entamèrent tellement mal la rencontre qu’ils en furent marqués par la suite quand, peut-être, il aurait encore été possible de modifier sensiblement le cours du jeu. Débutant avec un six dans lequel Peeters était opposite et d’Heer central avec Van Elsen, nos représentants furent assez rapidement (mal)menés. Les réceptions n’arrivaient pas, les attaques manquaient de tranchant et le bloc était quasi inexistant. Quand les nôtres revinrent de 9-5 à 9-7, on put croire qu’ils arriveraient à s’accrocher mais ce fut tout le contraire. Les Russes s’en donnaient à coeur joie au service et au filet. La note était salée en fin de set : 25-12 .

Au début du deuxième set, il y eut du changement dans l’équipe. Fafchamps prenait la place de D’Heer , celui-ci prenait celle de Peeters qui prenait celle de Plaskie qui avait été particulièrement effacé dans le set précédent. L’équipe avait plus d’équilibre et prenait un excellent départ : 0-3, 1-4. La flambée ne fut que de courte durée. Les Russes, bien conduits par Anoshko, rétablissaient assez vite l’égalité à 5-5 et, à partir de 6-6, reprenaient la tête du marquoir. Celui-ci allait osciller entre un et trois points d’avance pour les Russes mais on ne sentait pas nos jeunes gars capables de les bousculer tant ils montraient peu d’entrain, s’encourageant pour la forme mais sans conviction. Les Russes jouaient en s’appuyant essentiellement sur Antonov et Kurbanov pour faire la différence quand il le fallait. A 17-14, après un beau kill-block de Fachamps, nos compatriotes faisaient encore 17-16 mais Mc Cluskey ratait alors son service. A 21-19, Peeters mettait out et, à 24-22 , Mc Cluskey livrait mauvaise à nouveau : 25-22. Les nôtres changeaient de terrain la tête basse.

Le début du troisiième set ne fut pas bon : 6-2 mais une série de ratés de nos adversaires et de belles actions de Van Elsen et de Rotty permettaient à notre sélection de passer en tête au premier TO Technique. Nos boys connurent alors leur meilleure période de la partie et, après avoir eu un petit passage à vide quand ils menaient 10-11 (14-11), ils passaient à nouveau en tête lors du deuxième TO Technique, 15-16. Les échanges devenaient passionnants à suivre tant on ne cessait d’espérer que se produise l’étincelle qui allait transcender notre formation.

Les Russes, avec Kurbanov comme principal exécuteur des oeuvres, reprenaient les opérations à leur avantage : 17-16 et, à 19-18, faisaient un petit break après un kill block sur D’Heer. Celui-ci faisait de même peu de temps après et ramenait l’égalité à 22-22.

A ce moment-là, les nôtres laissaient passer une belle occasion en effectuant un placé par trop téléphoné et, ensuite, Peeters se faisait massacrer en réception. Le ressort était définitivement cassé : 25-22. C’est dommage mais force est de reconnaître que nos boys, et plus encore le staff technique plus tourné sur les statistiques que sur le terrain, n’ont que trop peu montré ce jeudi qu’ils croyaient vraiment en leurs possibilités.

Nos Young Red Dragons n’en terminent pas moins troisièmes de leur poule et joueront donc samedi contre les quatrièmes de la poule jouée à Zlin (la Grèce ou la Turquie) avec pour enjeu une qualification pour le match comptant pour la cinquième place finale de ces championnats. A eux de montrer qu’ils ont de l’amour-propre et ce qu’ils valent réellement. Nous, on y croit encore ;-).

Absolut Sport Absolut Volley