Formidable, la Belgique dans trois championnats du monde d’âge en 2021

Lors de sa dernière session qui s’est tenue à Lausanne la semaine passée, la FIVB a arrêté la liste des pays qui, l’an prochain, seront organisateurs des championnats du monde dans les catégories d’âge suivantes : U18 et U20 femmes et U19 et U21 Messieurs.

Comme vous pourrez le constater, notre pays se trouve largement concerné par ces différentes décisions. Jugez et appréciez par vous-même.

Pays organisateur du FIVB World Championship Girls U18 : Mexico

Pays organisateur du FIVB World Championship Women U20 : Pays-Bas et Belgique

Pays organisateur du FIVB World Championship Boys U19 : Iran

Pays organisateur du FIVB World Championship Men U21 : Italie et Bulgarie.

En clair, cela signifie que trois de nos équipes nationales d’âge seront l’an prochain sur les terrains à l’occasion de ces différents championnats du monde.

En effet, nos Young Red Dragons U19 se sont brillamment qualifiés directement, on le sait, en ayant terminé les derniers championnats d’Europe U18 à la sixième place.

Quant à nos Young Red Dragons U21 qui ont terminé la dernière édition du championnat d’Europe en remportant une magnifique médaille de bronze, ils doivent leur participation à ce prochain championnat du monde U21 au fait qu’ils prennent la place de l’Italie, qui avait terminé cet Euro U20 à la deuxième place mais qui participera à ce championnat du monde en tant qu’organisatrice avec la Bulgarie de cette épreuve.

Pour ce qui concerne nos Young Yellow Tigers U20, elles seront, elles aussi, dans le grand bain mondial en raison du fait que Volley Belgium a fait très opportunément candidature avec les Pays-Bas pour mettre sur pied partie de cette très grande manifestation sportive de volley-ball dans notre pays.

Ne sont-ce pas là que de bonnes nouvelles ? Oui, c’est même formidable à maints égards.

Absolut Friends Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Les Yellow Tigers à Bruxelles dans le cadre de la VNL 2021

La Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) a publié le programme de la prochaine Volley Nations League. Celle-ci se déroulera comme lors des éditions précédentes, c’est-à-dire sous la forme de 4 tournois qui auront lieu chaque semaine pendant trois jours et qui, pour chacun d’eux, seront composés de 4 équipes.

Ainsi, au bout des 5 semaines du tour préliminaire de la compétition, les 16 équipes se seront toutes rencontrées et l’on connaîtra alors les six équipes qui se disputeront par après la victoire finale à l’occasion d’un tournoi qui aura lieu en Chine. Comme sera également connue l’équipe qui, la dernière classée des 4 sélections nationales qui n’ont pas le statut d’invitées permanentes (la Pologne, la République Dominicaine, la Belgique et le Canada), se trouvera éliminée de la VNL de 2022.

De fait, la grille des rencontres de la compétition 2021 se présente sous la même forme que celle de l’édition 2020 qui, on le sait, a été scratchée du calendrier de la FIVB pour cause de coronavirus. Cela signifie que Volley Belgium s’est vue confier l’organisation d’un des 20 tournois du tour préliminaire et que celui-ci sera particulièrement important pour nos Yellow Tigers puisqu’il réunira les équipes de Pologne, de la République Dominicaine et de la Corée du Sud, c’est-à-dire qu’il y aura là deux des adversaires directes de nos compatriotes dans la lutte qu’elles auront à mener pour leur maintien dans cette compétition réservée à l’élite mondiale du volley-ball féminin.

Il est également annoncé que le tournoi se déroulera à Bruxelles les 18,19 et 20 mai, autrement dit lors de la deuxième semaine de cette épreuve qui aura entamé sa course le mardi 11 mai et qui aura vu alors les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick se produire à Apeldoorn, en Hollande, face à l’une des trois équipes suivantes : les Pays-Bas, la Russie ou l’Allemagne.

Comme on peut s’en rendre compte, nos Yellow Tigers se devront donc d’être très tôt en forme tant il apparaît bien que c’est dans les deux premières semaines de cette compétition on ne peut plus relevée qu’elles se devront d’essayer de remporter les précieux points qui les mettraient alors assez à l’aise pour la suite de l’épreuve.

On trépigne déjà à l’idée de suivre tous ces matches au sommet….

Absolut Friends Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Ainsi va le volley à l’heure du coronavirus…

Le Centre de crise annonce ce samedi que 133 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en Belgique pour la journée de ce vendredi 13 mars. Cela porte le total des personnes contaminées à 689. Par ailleurs, comme on le sait, toutes les mesures arrêtées collégialement jeudi soir par nos différentes Autorités gouvernementales sont entrées en vigueur ce samedi matin. 


A présent, il appartient à chacun(e) de mettre en oeuvre et d’appliquer toutes les instructions données comme il convient. Histoire de participer de la sorte à cet effort citoyen qui est réclamé pour lutter avec la plus grande efficacité possible contre la propagation de ce virus. 


Sur le front du volley-ball, il a été permis d’apprendre deux nouvelles qui ne manquent pas d’être assez « frappantes », elles aussi. Tout d’abord, la FIVB a fait savoir que la VNL, la Volley Nations League, était reportée à des dates ultérieures. Cela signifie en clair que l’étape belge qui devait avoir lieu à Bruxelles les 26, 27 et 28 mai est postposée.

A quand ? Après les Jeux Olympiques de Tokyo qui sont toujours programmés du 24 juillet au 9 août mais qui pourraient, eux aussi, être décalés d’une année comme il en est question ? Qu’en serait-il alors de la reprise des championnats dans les pays qui sont impliqués dans cette VNL si l’on sait que celle-ci dure à tout le moins 5 semaines ? En supposant bien évidemment que la formule même de cette épreuve ne sera pas elle-même modifiée vu les circonstances…

Plus près de chez nous, dans l’espace comme dans le temps, on a pu lire que la Fédération de Volley-Ball d’Allemagne avait, quant à elle, décidé de mettre purement et simplement fin au championnat 2019-2020 de la Bundesliga. Voilà qui est clair et net. Et qui pourrait faire figure d’exemple à suivre….


Chez nous, en Belgique, les concertations sont nombreuses entre toutes les instances qui sont concernées par le réaménagement des différentes compétitions restant à terminer pour les adultes ou restant à venir pour les jeunes comme par celles qui devraient avoir lieu la saison prochaine aussi bien au plan national qu’à celui de la FVWB et de ses différentes entités. Un fameux chantier en vérité.

Dès que la fumée blanche sortira de ces différents caucus, je ne manquerai pas de vous rapporter les décisions qui auront été prises. Pour vous tenir au courant comme d’habitude de comment « Ainsi va le Volley ».

Absolut Sport Absolut Volley

Un grand VBC Waremme à Alost et Modal Charleroi vainqueur à Michelbeke

Etant donné que Greenyard Maaseik a défait Decospan Menin par trois sets à zéro (25-17/25-17/29-27) et que Haasrode Louvain s’est imposé sur le fil face à Tectum Achel (22-25/25-22/23-25/25-23/15-12), les Limbourgeois comme les Louvanistes retrouveront donc ces mêmes adversaires samedi prochain pour disputer une belle. Ce n’est qu’alors que l’on saura qui rejoindra Knack Roulers et Lindemans Alost, qui a été mené par deux fois au score des sets avant de s’imposer de toute justesse face au VBC Waremme ce dimanche à l’occasion d’un match où l’on ne savait qui avait terminé la première phase de la compétition en première ou en dernière position (21-25/ 25-19/27-29/25-19/16-14), dans le groupe des 4 Mousquetaires qui disputeront le Final 4.

C’est dans pareille situation qu’il est permis de constater combien il est étonnant que la compétition belge n’applique pas les mêmes règles de classement que celles qui sont en vigueur à la FIVB et à la CEV. En effet, quand il y a rencontre entre deux équipes sous la forme d’aller et retour, la règle instaurée au niveau des instances internationales stipule que le premier critère de classement est le nombre de victoires et que le deuxième est le nombre de points.

Cela signifie que, dans le cas qui est celui de ce deuxième tour de la compétition de l’EuroMillions Volley League et avec une réglementation conforme à celle pratiquée dans les grandes compétitions, l’on connaîtrait déjà les quatre équipes qualifiées pour le Final.4. Il y aurait bien entendu Lindemans Alost et Knack Roulers qui comptent deux victoires après leurs deux matches d’une part et il y aurait Greenyard Maaseik et Tectum Achel qui, chacune de leur côté, comptent une victoire après deux matches mais ont 4 points contre deux pour leurs adversaires respectifs, c’est-à-dire Decospan Menin et Haasrode Louvain.

Comme on peut déjà s’en douter, les Limbourgeois de Maaseik et d’Achel ne seront guère heureux si, samedi prochain, ils ne devaient pas se retrouver finalement qualifiés parmi les 4 formations du futur Final 4. On n’en est pas là tant il a été permis de constater ce samedi qu’il y avait bien une grande différence de niveau entre Greenyard Maaseik et Decospan Menin et que Tectum Achel a été, par trois fois, à deux ou trois points de s’imposer sur le terrain des Louvanistes.

Chez les Dames, le match entre Tchalou Volley et Asterix Beveren a tourné court. Les joueuses d’Ugo Blairon n’ont pas fait 15 points de moyenne par set contre les championnes de Belgique chez qui elles avaient fait un meilleur résultat lors du match aller. Le score du match : 14-25/9-25/20-25.

Quant au match entre Hermes Ostende et VC Oudegem qui était aussi important pour les visiteuses que pour Modal Charleroi pour ce qui concerne le classement de ces deux dernières équipes après la prochaine journée de compétition qui sera la dernière de la première phase du championnat, il a vu l’étonnante victoire du VC Oudegem. Les joueuses de Fien Callens l’ont emporté au bout d’une longue bataille faite de 5 sets dont les trois derniers furent âprement disputés : 25-17/13-25/25-23/22-25/14-16. Grâce à ce succès, elles engrangent deux points qui leur permettent de se rapprocher de cette cinquième place du classement qui constitue leur objectif majeur de cette fin de première phase de compétition comme elle l’est tout autant pour les Hennuyères.

Celles-ci se trouvaient dans l’obligation de battre Saturnus Michelbeke, qu’elles affrontaient ce dimanche à partir de 17h30, si elles voulaient rester en mesure de dépasser les Flandriennes à la faveur de la dernière journée de cette première phase de compétition qui aura été haletante à souhait. Le premier set ne leur fut guère favorable tant elles furent rapidement menées par les joueuses d’Audry Frankart : 25-17. De Valkeneer et ses équipières laissaient passer l’orage et, dans la deuxième manche, prenaient à leur tour le commandement des opérations : 13-19:14-21/ 17-23/19-25. Dans la troisième manche, les joueuses locales prenaient un bon départ mais, à 6-4, les Carolos renversaient la vapeur : 6-8. Elles menèrent pendant quelques minutes mais les Flandriennes reprenaient la tête : 16-14 et ne devaient plus la lâcher : 25-20. Ce faisant, elles avaient peut-être pris un petit ascendant sur leurs adversaires mais celles-ci, très volontaires, répliquèrent comme il fallut et, après avoir égalisé au niveau des sets, 19-25, firent mieux encore en arrachant la victoire à force de ténacité et de volonté: 14-16.

Grâce à ce beau succès, les joueuses de Dimitri Piraux sont d’ores et déjà assurées de terminer la première phase de la compétition à la sixième place mais gardent le contact avec VC Oudegem dont elles ne sont séparées que de deux points avant la dernière journée de ce premier tour de championnat qui les verra affronter VDK Gand à domicile tandis que VC Oudegem se frottera à Ladies Limbourg qui, de son côté, cherchera à protéger sa première place de classement.

Suspense assuré donc. On en reparlera

Absolut Sport Absolut Volley

Les champions de Belgique se mettent en danger

A quoi joue Joël Banks ? Que se passe-t-il au niveau de la formation de Greenyard Maaseik ?L’équipe limbourgeoise participera-t-elle bien au Final 4?

Toutes ces questions, et d’autres, viennent à l’esprit de tout un chacun qui suit de près la compétition de l’EuroMillions Volley League après l’échec subi ce samedi par Maan et ses équipiers sur le terrain de Decospan Menin.

Après leur belle victoire acquise mercredi soir dans le cadre de la Champions League face aux Polonais de ……….Wiegel, les Limbourgeois étaient évidemment donnés gagnants avant le match qu’ils devaient livrer ce samedi contre l’équipe drivée par Frank Depestele. Certes, celle-ci a montré au cours de ces dernières semaines qu’elle était plus solide qu’elle ne l’était en début de saison mais peu nombreux étaient ceux qui, à l’exception des chauds partisans de la formation flandrienne, auraient misé un euro avant la partie sur un succès de celle-ci. Et c’est pourtant ce qui est arrivé.

Pour débuter, la partie, Joël Banks ne reconduisait pas complètement la formation qui avait si bien terminé la rencontre disputée trois jours auparavant. Cela signifie qu’il avait remis Wojcik au poste d’opposite et que Maan était toujours sur le banc. Les Flandriens ne demandaient pas mieux et, sans aucun complexe, se mirent à rivaliser, pied à pied, avec leurs adversaires. Ils le firent si bien qu’ils enlevèrent les deux premières manches : 25-22/25-21. Le coach anglais de Maaseik aligna alors le nouvel atout, Renee Teppan, engagé pour remplacer Lou Kindt qui est out jusqu’à la fin de la saison. Le team limbourgeois, qui avait subi d’autres modifications, enleva de justesse le troisième set: 23-25 et le quatrième sur le score de 20-25 en dépit du fait que Banks effectua encore des changements ou de nouveaux essais. Le dernier set fut disputé à souhait et, quand les champions de Belgique revinrent de 14-12 à 14-14, les supporters limbourgeois purent croire alors que les leurs avaient fait l’essentiel mais ce ne fut pas le cas car, dans une folle ambiance, les joueurs locaux, avec un grand Colson à la manoeuvre, signèrent ensuite les deux derniers points de la rencontre, ceux de la victoire.

Cela signifie que, en cas de victoire de ces mêmes Flandriens le 29 février prochain à Maaseik, l’équipe championne de Belgique sera éliminée du tournoi dénommé Final 4 qui sera appelé, après cette courte deuxième phase de la compétition, à qualifier les deux teams qui se disputeront le Final 2, c’est-à-dire le titre national, au meilleur de trois matches gagnés.

Cela signifie également que, même en cas de victoire le 29 février sur leur terrain donc, les Limbourgeois devront encore disputer, à Maaseik une nouvelle fois, une troisième rencontre contre cette même équipe de Decospan Menin pour savoir si, oui ou non, ils feront bien partie du Final 4. En effet, le règlement du championnat est tel, hors de mise car ne correspondant toujours pas à celui qui est appliqué au niveau de la FIVB et de la CEV, que, quel que soit le résultat obtenu le 29 février par les Limbourgeois en cas de victoire, ils seront amenés à devoir jouer un test-match le samedi 7 mars.

Parmi les trois autres résultats l’EuroMillions Volley League Championship, on pointera d’abord le gros succès(25-23/25-23/25-22) de Tectum Achel sur Haasrode Louvain qui avait pourtant terminé la première phase du championnat un rang au-dessus des Limbourgeois. Ici aussi, il est permis de penser que, en cas de succès des Louvanistes lors du match retour qui aura lieu le 29 février, ce sera le test-match opposant Haasrode à Tectum Achel le 7 mars à Louvain qui désignera laquelle de ces deux formations fera partie du Final 4.

Pour ce qui concerne le match qui opposait ce dimanche le VBC Waremme à Lindemans Alost, la victoire est revenue aux leaders de la première phase de la compétition. Les Flandriens l’ont emporté en quatre sets (17-25/23-25/25-21/16-25), un résultat très encourageant en soi pour les joueurs locaux. En effet, le fait que, dans un match aussi important, les Liégeois aient réussi à enlever le troisième set et à faire quasi jeu égal dans le deuxième avec l’équipe qui aspire à se retrouver en situation de briguer le titre national est la meilleure indication que les hommes du Président Perin pouvaient donner sur les progrès qu’ils ont accomplis depuis le début du championnat.

Enfin, la confrontation entre Caruur Gand et Knack Roulers a vu un large succès des derniers vainqueurs de la Coupe de Belgique qui, après avoir rencontré une belle résistance des Gantois dans le premier set (23-25), ont pris de plus en plus l’ascendant sur leurs opposants du jour (20-25/15-25).

Absolut Sport Absolut Volley

Les arbitres olympiques sont connu(e)s

La FIVB a fait connaître les noms des arbitres qui officieront à Tokyo tant dans le cadre des tournois indoor pour femmes et hommes que dans celui des tournois de beachvolley pour femmes et hommes.

Les arbitres seront au nombre de 22 pour les matches indoor et de 19 pour les rencontres de beachvolley. Ils/elles seront représentatifs des cinq Confédérations continentales.

Les arbitres seront supervisé(e)s par 6 referee coaches, trois par discipline. et tous membres de la Commission FIVB de l’Arbitrage et des Règles de jeu.Pour la première fois, ces deux délégations d’arbitres seront complétées, l’une et l’autre, de 3 « Challenge » referees qui, comme on le sait, sont devenus des assistants précieux pour les deux arbitres chargés de diriger les rencontres.

Parmi les arbitres « superviseurs » qui ont été ainsi désignés par la FIVB, on retrouve les noms de Andrei Zenovich de Russie et de José Maria Padron d’Espagne qui ont une expérience assez exceptionnelle des Jeux Olympiques puisqu’ils étaient présents aux Jeux de Pékin en 2008, de Londres en 2012 et de Rio en 2016.

Y a-t-il des arbitres belges dans cette délégation arbitrale forte de 53 personnes ? La réponse est oui, Arturo Di Giacomo a été en effet repris comme Challenge referee pour les tournois qui se disputeront en salle. Du côté du beachvolley, aucun(e) de nos compatriotes n’a été désigné(e).

Combien de femmes parmi ces 47 personnes dont les noms ont été divulgués ? Sauf erreur de ma part, il n’y a aurait que 6, ce dont la FIVB ne semble pas être très fière puisqu’elle ne fait pas mention de ce chiffre dans son communiqué de presse relatif à ces désignations.

Comme quoi, le volley-ball et le beachvolley ont encore quelques barrières à faire tomber dans le monde de l’arbitrage.

Volleyball – Referee team
Guillermo Paredes (ARG) – Referee coach
Alexander Steel (SCO) – Referee coach
Sergey Titov (RUS) – Referee coach
Shin Muranaka (JPN) – Referee
Sumie Myoi (JPN) – Referee
Andrei Zenovich (RUS) – Referee
Juraj Mokry (SVK) – Referee
Susana Maria Rodriguez (ESP) – Referee
Paulo Turci (BRA) – Referee
Denny Cespedes (DOM) – Referee
Wojciech Maroszek (POL) – Referee
Daniele Rapisarda (ITA) – Referee
Patricia Rolf (USA) – Referee
Vladimir Simonovic (SRB) – Referee
Hernan Casamiquela (ARG) – Referee
Nasr Shaaban (EGY) – Referee
Liu Jiang (CHN) – Referee
Fabrice Collados (FRA) – Referee
Kang Joo-Hee (KOR) – Referee
Mohammad Shahmiri (IRI) – Referee
Hamid Alrousi (UAE) – Referee
Luis Macias (MEX) – Referee
Taoufik Boudaya (TUN) – Challenge referee
Zorica Bjelic (SRB) – Challenge referee
Arturo Di Giacomo (BEL) – Challenge referee

Absolut Sport Absolut Volley

Les nouveaux classements mondiaux et continentaux

Il y a peu, je vous avais laissé entendre que la FIVB allait réformer la méthode par laquelle elle établissait, plus ou moins régulièrement, ses classements pour toutes les 222 équipes nationales concernées par l’organisation de ses propres compétitions et de celles mises sur pied par les Confédérations continentales. C’est aujourd’hui chose faite.

Ainsi, en cliquant sur le lien qui suit, https://www.fivb.com/en/about/news/fivb-launches-advanced-world-ranking-system?id=90455, vous aurez accès non seulement aux nouveaux classements mais également à la manière dont ceux-ci seront dorénavant établis.

Pour faire court, la nouvelle méthode ne reposera plus sur le classement final des équipes dans les grandes compétitions relevant de l’autorité de la FIVB et de ses piliers que sont les Confédérations mais bien sur une fine évaluation, faite par un dispositif technologique, de tous les matches disputés dans le cadre de ces différents championnats.

Comment cela fonctionnera-t-il ? Exemple .En fonction de l’historique des rencontres entre deux équipes appelées à s’affronter, l’algorithme utilisé par la FIVB estimera que cette rencontre, qui sera dotée d’un taux de valorisation variable en fonction de l’importance de la compétition, devrait voir la victoire d’une des deux équipes sur l’autre en quatre sets. Cela signifie que, si le résultat se trouve confirmé par les chiffres, le classement de ces deux équipes ne se trouvera pas affecté tandis que toute différence entre le résultat prévu et le résultat acquis aura une répercussion sur le classement de ces deux équipes. A la hausse pour l’équipe qui aura réalisé un meilleur score que celui prévu (non pas en points mais en sets seulement), à la baisse pour celle qui n’aura pu confirmer le score attendu.

On verra tout cela à l’autopsie mais on ne peut que se réjouir de voir que le mode d’établissement des classements a ainsi fait l’objet d’une profonde révision tant celui qui était utilisé jusqu’à présent était à ce point dépassé que lesdits classements en avaient perdu grande crédibilité.

Cela étant, que nous révèlent les classements aujourd’hui publiés par la FIVB ?

Pour ce qui concerne nos Yellow Tigers, elles se situent à la 14ème place mondiale et à la 7ème européenne tandis que nos Red Dragons occupent le 19ème échelon de la hiérarchie mondiale et le 10ème au plan européen.

Au niveau des catégories d’âge, les Young Yellow Tigers sont, au niveau FIVB s’entend, 50èmes pour les U20 et 49èmes pour les U18. Quant aux Young Red Dragons, les U21 sont 17èmes tandis que les U19 sont 33èmes. Je reviendrai prochainement sur ce point pour expliquer pourquoi il y a ainsi un tel décalage entre les classements de nos seniors et ceux de nos plus jeunes éléments.

Absolut Culture Absolut Sport Absolut Volley

Les 24 équipes des deux tournois olympiques sont connues

Etant donné que tous les tournois continentaux de qualification olympique ont livré leurs verdicts, il est dès lors possible de dresser les tableaux des équipes qui participeront aux deux tournois de volley-ball qui prendront place dans le cadre des prochains Jeux olympiques de Tokyo.

Comment se présentent ces deux tableaux ?

Chez les femmes, on retrouvera les équipes suivantes : Japon (pays organisateur), Chine (championne olympique), Serbie (championne du monde), Etats-Unis, l’Italie, Russie, Brésil, Kenya, Corée, la Turquie, la République Dominicaine, l’Argentine, soit 4 équipes européennes, 3 asiatiques, 1 africaine, 2 américaines du Nord et des Caraïbes, 2 américaines du Sud

Chez les messieurs, les pays représentés à Tokyo seront : le Japon, (pays organisateur), le Brésil (champion olympique), les Etats-Unis, la Pologne, l’Italie, la Russie, la France, la Tunisie, l’Iran, le Canada, le Vénézuela, Argentine, soit 4 équipes européennes, 2 asiatiques, 1 africaine, 2 américaines du Nord et des Caraïbes, 3 américaines du Sud.

Au total, sur les 24 équipes participantes, il y aura 6 pays qui se retrouveront dans les deux tableaux; le Japon, les Etats-Unis, la Russie, l’Italie, le Brésil et l’Argentine, soit 2 nations européennes, 1 asiatique, 1 américaine du Nord et des Caraïbes et 2 américaines du Sud.

Comme il est permis de le constater, cette représentation présente, tant chez les femmes que chez les hommes, l’avantage d’être très illustrative de l’universalisme du volley-ball mais cette qualité a pour principal défaut celui qu’elle n’est pas assez représentative du niveau de jeu de toutes les équipes qui, le Japon mis à part en tant que pays organisateur, étaient sur la ligne de départ pour participer aux épreuves de qualification pour ces prochains Jeux. La cause en est la structure même de la Fédération Internationale de Volley-Ball qui est faite de 6 composantes (l’Europe, l’Afrique, l’Asie, l’Afrique, l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord et des Caraïbes). Si cette découpe constitue une garantie qu’ il y ait assurément un pays de chaque (partie de) continent dans chacun des deux tableaux des Jeux olympiques, ce qui constitue un facteur d’émulation et de promotion du volley-ball à l’échelle du monde, la confection des tableaux des cinq tournois intercontinentaux et la limitation du nombre d’équipes à douze unités seulement sont les deux autres raisons qui expliquent comment il est possible qu’une équipe comme celle de Serbie, qui est l’équipe championne masculine du continent dont le niveau de jeu est le plus élevé dans le monde, soit ainsi passée à la trappe.

Ce sujet de réflexion n’est pas nouveau mais n’est pas celui qui, aujourd’hui, plane dans les couloirs des fédérations qui ont raté de peu le ticket pour le Japon. En effet, comme l’on sait, les athlètes de Russie sont sous le coup d’une sanction d’exclusion des Jeux de la part de l’Agence Mondiale de l’Anti-dopage pour des raisons qui auraient trait à des falsifications de données de contrôles remises à ladite Agence. La Russie a porté en appel la décision ainsi arrêtée par l’AMA et, selon la procédure, c’est le Tribunal d’Arbitrage du Sport (TAS) qui aura à se prononcer sur le sort qui sera fait de cet appel et, au-delà de celui-ci, des athlètes concernés.

Que fera la FIVB si le Tribunal d’Arbitrage du Sport confirme la sanction d’exclusion à l’égard des athlètes de Russie ? Les joueuses et les joueurs pourront-ils participer alors aux Jeux sous drapeau neutre ou la FIVB organisera-t-elle deux derniers tournois de qualification pour remplacer les deux équipes russes qui auraient donc été exclues de l’enceinte olympique? Nul ne peut le dire aujourd’hui mais il est à espérer que la FIVB aura pour premier souci celui de faire respecter autant que possible le droit de ces volleyeuses et ces volleyeurs de Russie qui, partout en dehors de leur pays, ont suffisamment montré au cours de ces dernières années qu’elles/ils n’avaient nul besoin de produits prohibés pour obtenir les résultats qui figurent à leur palmarès

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers et Greenyard Maaseik face à deux Géants d’Europe

Du 3 au 8 décembre ont eu lieu deux tournois mis sur pied par la FIVB pour désigner la formation qui, chez les femmes comme chez les hommes, pourra porter le titre d’équipe de club championne du monde 2019. Le tournoi féminin se déroulait en Chine et réunissait 8 équipes. Il a vu la victoire de l’équipe italienne d’Imoco Volley Conegliano, avec à sa tête une fabuleuse Paola Egonu (31 points lors de la finale et 38 lors de la demi-finale contre l’équipe turque Vakifbank Istanbul détentrice du titre en 2018), qui a battu en finale la formation turque d’Eczacibasi Istanbul.

Chez les Messieurs, le tournoi a eu lieu au Brésil et regroupait quatre équipes, l’équipe italienne et championne d’Europe de Cucine Lube Civitanova, l’équipe du Zenit Kazan championne de Russie qui jouera ce mercredi à Maaseik dans le cadre de la Champions League, les champions du Brésil et l’équipe qui est championne du Quatar et qui est faite d’un ensemble de volleyeurs provenant du Brésil, de Bulgarie, du Maroc, de la Corée du Sud et des pays voisins du Quatar sans oublier quelques joueurs locaux.

Ici, ce sont également les représentants d’un club italien qui ont levé le trophée de la victoire puisque Cucine Lube Civitanova a battu en finale le club brésilien de Sada Cruzeiro, et ce, à l’issue d’une belle bataille longue de quatre sets dont le troisième fut particulièrement disputé comme l’indique bien le score : 31-29. On notera encore que l’équipe de Zenit Kazan aura été, durant le tournoi, la seule à défaire l’équipe italienne : cette indication suffit pour donner une assez juste idée de la dimension de cette russe qu’auront à affronter ce mercredi à Maaseik nos champions de Belgique dans le cadre de la Champions League.

Les Limbourgeois ne seront d’ailleurs pas les seuls à devoir cette semaine faire face à des géants de l’épreuve-phare de la Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV). En effet, c’est ce mardi à partir de 20 heures que les Flandriens de Knack Roulers se trouveront confrontés aux champions de Pologne du Zaksa Kedzierzyn-Kozle qui, pendant trois ans et jusqu’à cet été, aura été le club de Sam Deroo. L’équipe polonaise est, sur papier du moins, (largement) supérieure à la formation entraînée par Sven Vanmedegaele mais, pour l’heure, celle-ci semble détenir la toute grande forme et c’est pourquoi il sera très intéressant de voir comment nos Tuerlinckx, Verhanneman et leurs équipiers se comporteront face aux Toniutti, Kaczmarek, Parodi, Smith et autres grands noms de notre sport.

Coupe du Monde des Clubs Champions Messieurs

3 Décembre
Cucine Lube Civitanova v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-16, 25-18, 25-13)
Sada Cruzeiro Vôlei v Zenit Kazan 3-0 (25-20, 25-20, 25-22)

4 Décembre
Zenit Kazan v Al-Rayyan Sports Club 3-1 (21-25, 25-20, 25-23, 25-21)
Sada Cruzeiro Vôlei v Cucine Lube Civitanova 0-3 (23-25, 28-30, 15-25)

5 Décembre
Cucine Lube Civitanova v Zenit Kazan 2-3 (25-12, 25-23, 12-25, 20-25, 10-15)
Sada Cruzeiro Vôlei v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-20, 25-16, 25-17)

7 Décembre
Semifinals: Sada Cruzeiro Vôlei v Zenit Kazan 3-0 (25-21, 25-22, 25-23) (Match #8)
Semifinals: Cucine Lube Civitanova v Al-Rayyan Sports Club 3-0 (25-15, 25-17, 25-22) (Match #7)

8 Décembre
Finale 3-4: Al-Rayyan Sports Club v Zenit Kazan 0-3 (21-25, 18-25, 17-25)
Finale 1-2: Cucine Lube Civitanova v Sada Cruzeiro Vôlei 3-1 (25-23, 19-25, 31-29, 25-21)

Coupe du Monde des Clubs Champions Dames

3 Décembre
Imoco Volley Conegliano v Eczacibasi Vitra Istanbul 3-1 (25-20, 25-22, 22-25, 25-21)

VakifBank Istanbul v Dentil Praia Clube 3-0 (27-25, 25-20, 25-20)
Guangdong Evergrande Volleyball Club v Itambe Minas 3-1 (25-22, 28-26, 23-25, 25-22)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Igor Gorgonzola Novara 2-3 (25-17, 25-15, 18-25, 15-25, 11-15)

4 Décembre
Eczacibasi Vitra Istanbul v Itambe Minas 3-0 (25-17, 25-23, 25-16)

Guangdong Evergrande Volleyball Club v Imoco Volley Conegliano 0-3 (16-25, 22-25, 21-25)

5 Decembre
Igor Gorgonzola Novara v VakifBank Istanbul 3-2 (25-21, 25-22, 25-27, 24-26, 15-12)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Dentil Praia Clube 3-2 (25-21, 25-19, 22-25, 16-25, 16-14)


6 Décembre
Imoco Volley Conegliano v Itambe Minas 3-2 (25-17, 25-19, 20-25, 22-25, 28-26)

Igor Gorgonzola Novara v Dentil Praia Clube 3-0 (25-21, 26-24, 25-19)

Eczacibasi Vitra Istanbul v Guangdong Evergrande Volleyball Club 3-0 (25-21, 25-9, 25-15)

Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v VakifBank Istanbul 0-3 (15-25, 14-25, 19-25)

7 Décembre
Classification 5-8 match: Guangdong Evergrande Volleyball Club v Dentil Praia Clube 0-3 (22-25, 20-25, 14-25)

Classification 5-8 match: Tianjin Bohai Bank Volleyball Club v Itambe Minas 0-3 (23-25, 26-28, 19-25)

Semifinals: Imoco Volley Conegliano v Vakifbank Istanbul at 3-2 (25-23, 20-25, 25-23, 21-25, 23-21)

Semifinals: Igor Gorgonzola Novara v Eczacibasi Vitra Istanbul 2-3 (21-25, 25-23, 11-25, 25-23, 13-15)

8 Décembre
Finale 7-8: Guangdong Evergrande Volleyball Club v Tianjin Bohai Bank Volleyball Club 3-0 (28-26, 25-20, 25-21)

Finale 5-6: Dentil Praia Clube v Itambe Minas 2-3 (25-18, 14-25, 25-18, 22-25, 9-15)

Finale 3-4: Vakifbank Istanbul v Igor Gorgonzola Novara 3-0 (26-24, 25-23, 25-21)

Finale 1-2: Imoco Volley Conegliano v Eczacibasi Vitra Istanbul  3-1 (22-25, 25-14, 25-19, 25-21)

Absolut Sport Absolut Volley

Le volley féminin de la VNL à la BVLW

 

La saison internationale de volley-ball tire tout doucement à sa fin même si, ne pouvant réfréner leur irrépressible tendance à se faire toujours plus attractives et expansives, la Fédération Internationale de Volley-Ball (FIVB) et ses Confédérations continueront, d’ici le mois de mai prochain, à mettre sur pied des tournois de qualification pour les Jeux Olympiques et quantité d’autres manifestations importantes entrant en ligne de compte pour le World Tour de Beachvolley, le Snow Volley ou d’autres compétitions prévues pour les sélections nationales de jeunes.

Avant de mettre ainsi en veilleuse l’actualité internationale, il est intéressant de noter que le calendrier des deux épreuves de la Volley Nations League de la FIVB est déjà connu et que l’on sait où nos Yellow Tigers joueront dans le cadre de cette épreuve d’envergure mondiale. Le tournoi débutera le mardi 19 mai et les derniers matches du tour préliminaire de l’épreuve, tour qui est fait de 4 tournois de trois jours organisés pendant cinq semaines d’affilée, auront lieu le jeudi 18 juin. Ces vingt tournois seront organisés dans 17 pays différents, la Chine en organisant, à elle seule, quatre dont l’un à Macao et un autre à Hong-Kong.

Où nos compatriotes seront-elles amenées à jouer ? Elles commenceront aux Pays-Bas où elles affronteront outre les Oranje les joueuses de Russie et d’Allemagne et, ensuite, joueront la semaine suivante dans le pays. Le public belge aura ainsi l’occasion de voir à l’oeuvre les équipes nationales de la Corée du Sud, de la République Dominicaine et de Pologne. Par après, les protégées de Gert Vande Broek et de Kris Van Snick, qui devront être tôt en forme pour enlever le plus de succès et de points au cours de ces deux premières étapes de la VNL 2020, voyageront beaucoup. Elles se rendront d’abord en Chine avant de se déplacer aux Etats-Unis et retourner vers l’Asie, en Thaïlande plus précisément, où elles feront face aux équipes de Thaïlande, d’Italie et du Canada qui sera la nouvelle venue dans le circuit. Vous trouverez ci-après le tableau des tournois annoncés et vous constaterez que celui de la troisième semaine sera particulièrement ardu pour nos Tigers.

VNL Dames 2020

Toujours au rayon des dames, mais au plan national ici, j’ai le plaisir de vous faire état d’une belle innovation survenue tout récemment pour mettre davantage en exergue le rayon féminin de nos compétitions nationales. Cette innovation est la création faite d’un nouveau site web par la Belgian Volley League Women (BVLW). En tapant http://damesvolleyliga.estosio.com/, vous accéderez à toute une série d’informations sur les clubs faisant partie de l’élite du volley-ball féminin dans le pays, sur la prochaine compétition nationale féminine qui débutera ce samedi avec trois rencontres à l’affiche, sur la Coupe de Belgique, sur les coupes d’Europe de nos dames ainsi que sur quelques infos à caractère général qui sont intéressantes. Ainsi, l’une d’entre elles permet d’apprendre que le match de samedi entre les teams d’Asterix Beveren (entraîné cette année par Kris Van Snick) et VC Oudegem (entraîné par Fien Callens) sera arbitré par Marika Boulanger et placé sous le signe d’une action de bienfaisance puisque les bénéfices de la journée seront versés à l’association Levensloop qui oeuvre en faveur de la lutte contre le cancer. Le site, qui est toujours en construction, souffre encore, bien normalement, de très nombreux manquements mais il est là et témoigne d’une volonté de faire en sorte que le volley-ball féminin occupe une plus juste place dans le paysage des médias de notre pays comme dans celui des préoccupations des dirigeants se trouvant à la tête des différents éléments constitutifs de Volley Belgium.

Une fois qu’il sera pleinement représentatif de tous les clubs de la Ligue et qu’il se sera fait plus diversifié au niveau des news, ce site ne manquera pas de devenir un outil de qualité au service de la promotion du volley-ball féminin dans le pays et des intérêts bien compris de ses membres. On ne peut que s’en réjouir déjà. Longue vie à ce nouveau-né.

Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley