La situation de la FVWB évoquée au Parlement

Lundi dernier, il y avait séance de la Commission Sport au Parlement de la Fédération Wallonie- Bruxelles. A cette occasion, la Ministre des Sports, Valérie Glatigny, a été interpellée par le député André Antoine, qui fut Ministre des Sports de 2009 à 2014, à propos des « tensions au sein de la Fédération francophone de volley ». Pour votre bonne information, je vous livre l’échange de propos qui a ainsi eu lieu entre les deux parlementaires, tout en étant néanmoins amusé de constater au passage que la dernière et forte question posée par l’interpellant est, de fait, restée dans le vide. Il est ainsi permis de se demander comment, sans une médiation destinée à réviser tout le mode de fonction et de décision de notre fédération, celle-ci pourrait, comme la Ministre le suggère avec un optimisme sans limite, « trouver les moyens humains et une politique ambitieuse pour soutenir les jeunes et les sportifs de haut niveau avec une équipe féminine et masculine qui ont pour objectif leur participation aux Jeux olympiques de Paris ou de Los Angeles ».

Question de M. André Antoine à Mme Valérie Glatigny

Après les tensions au sein de la Fédération de judo, c’est au tour du volley francophone. En effet, ce dernier a perdu son «commandant de bord», Daniel Van Daele, le 27 juin après un mandat de seize mois. Des raisons personnelles sont évoquées, mais il apparaît surtout qu’il y avait énormément de tensions au sein du conseil qui a malheureusement perdu en 2017 son ancien président Albert Daffe qui avait mis en place une politique particulièrement dynamique au sein de la Fédération de volley. Daniel Van Daele a déclaré que s’il a présenté sa démission pour des raisons personnelles, il faut bien avouer aussi qu’il avait le sentiment de ne plus être suivi depuis quelque temps par certains membres du conseil d’administration. En attendant, c’est Dominique Reterre, viceprésidente, qui assure l’intérim alors que le volley en Belgique est en pause estivale. «Mais on constate un immobilisme à tous les niveaux. Il y a aussi tout un problème structurel et de personnel qui n’est pas adapté. La Fédération est encore au 20e siècle, c’est un fonctionnement féodal et le processus décisionnel est empreint d’intérêts relatifs à sa province, pas dans l’intérêt général. Il manque une culture du volley, de leadership. L’héritage est lourd, mais il faut pouvoir avancer et ça passe peut-être par une professionnalisation de la structure», évoque la vice-présidente. «En plus de la perte d’affiliés due à la Covid-19, beaucoup de jeunes préfèrent changer de sport, notamment vers le football féminin qui se développe assez bien», peut-on lire dans «La DH». «Il est impératif de travailler sur la base, le volley à l’école et penser à ce recrutement chez les jeunes.» Voilà un constat terrible de vérité qui indique dans quelle situation fâcheuse se trouve aujourd’hui la Fédération francophone de volley qui a pourtant connu de belles heures. Madame la Ministre, quelle est votre analyse? Partagez-vous ces constats? Avez-vous eu vent de ces tensions? Quelle a été la réaction de l’Administration de l’éducation physique et des sports (ADEPS) par rapport à ces tensions? Quelles initiatives allez-vous développer pour remettre la fédération sur de bons rails et qu’elle puisse monter au filet comme elle le faisait si bien précédemment?

Mme Valérie Glatigny

Monsieur le Député, mon administration ainsi que moi-même sommes bien conscientes des problèmes que traverse la Fédération de volley-ball Wallonie-Bruxelles (FVWB). Il s’agit de problèmes internes liés au fonctionnement d’une association et la presse en a relaté les causes. Mes services sont toujours disponibles pour assurer un soutien au développement de cette discipline et nous restons attentifs aux besoins. Le budget pour soutenir le plan programme de haut niveau de cette fédération est de 165 000 euros pour l’année 2021. En termes de soutien apporté à la suite de la crise sanitaire, la FVWB a bénéficié d’une subvention de 145 807 euros qu’elle a redistribuée à ses clubs afin de mettre en place les programmes et actions afin de compenser et lutter contre la diminution de leurs affiliés. Par ailleurs, 88 clubs ont reçu 1 000 euros grâce au challenge «Je me bouge pour mon club 2.0». J’ai aussi pu débloquer un montant de 1,2 million d’euros pour la détection et la labellisation, qui sera réparti entre les fédérations sportives et le modèle est en cours d’élaboration. Ces différents éléments démontrent le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles à la FVWB. J’espère que cette dernière retrouvera les moyens humains et une politique ambitieuse pour soutenir les jeunes et les sportifs de haut niveau avec une équipe féminine et masculine qui ont pour objectif leur participation aux Jeux olympiques de Paris ou de Los Angeles.

M. André Antoine. – Madame la Ministre, je note avec satisfaction les moyens mis à la disposition de la fédération. Toutefois, vu les vives tensions existantes qui contrastent avec le passé, je ne suis pas convaincu que cette fédération puisse s’en sortir sans une forme de médiation extérieure. Il y a quelques années, à votre place, j’entendais cette même fédération me présenter la construction d’un centre de haut niveau pour le volley, avec des ambitions fortes. Depuis lors, ces différentes tensions et ces rivalités de personnes, de sous-régions de Wallonie et de Bruxelles ont miné le succès de cette fédération. Je vous invite vraiment à prendre le taureau par les cornes et peut-être à désigner un médiateur, sans quoi la situation risque encore de se détériorer.

Absolut Politique Absolut Sport Absolut unique Absolut Volley

Daniel Van Daele a jeté l’éponge

Il y a une semaine d’ici, Daniel Van Daele, Président de la FVWB, informait ses collègues du Conseil d’Administration de la décision qu’il avait prise au terme de moments très intenses qui ne pouvaient déboucher que sur une fin sans rémission, sa démission prise « pour des raisons privées et personnelles. L’intérêt droit primer sur tout, je prends mes responsabilités ».

Peu après, même si cela ne fut pas publié dans le tempo prévu, les sept autres membres du Conseil d’Administration faisaient savoir par voie d’un communiqué on ne peut plus laconique,  qu’ils acceptaient la sortie de scène du Président de la FVWB : «  Le Conseil d’administration de la FVWB a acté, ce dimanche matin, la démission de son Président, Daniel Van Daele. Nous le remercions pour le travail effectué et les années consacrées à la fédération de volley-ball. Nous lui souhaitons une bonne continuation pour le futur. Le Conseil d’administration assurera la bonne continuité de la fédération et publiera prochainement un appel à candidature. L’intérim sera assuré conformément aux statuts par la 1 ère Vice-Présidente, Dominique Reterre ».

Ainsi a pris fin la Présidence de cet Hennuyer qui, peu après le décès d’Albert Daffe, arriva en 2017 aux affaires de l’AIF en tant que trésorier, et ce, à la suite d’une manoeuvre opérée par un petit groupe de personnes qui n’y connaissaient rien à la gestion de la Fédération mais qui avaient fait campagne en assurant qu’elles voulaient le bien de celle-ci et en ayant essentiellement comme programme sa « modernisation » et la restructuration de son Conseil d’Administration. On sait ce qu’il est advenu de ces belles intentions.

Pendant trois ans, la Fédération a végété en confondant remise des finances en ordre, qui était « cadrée » dans le budget présenté dès le début 2017, avec austérité sportive et, surtout, en ne sachant que faire de ce nouvel organigramme de direction qui devint vite un lieu qui se fractura entre ceux et celle qui brassaient du vent sur le devant de la scène et ceux qui devaient se contenter d’être convoqués pour venir participer aux réunions d’un Conseil d’Administration préétabli.

Quand, l’an dernier, il fallut élire un nouveau Président après la démission de celui qui avait occupé ce poste sans jamais y avoir apporté une marque quelconque, Daniel Van Daele se présenta pour devenir le troisième président de l’ex AIF en l’espace d’un peu plus de trois ans. Il ne fut pas seul à le faire mais il l’emporta en pouvant compter encore sur quasi les mêmes soutiens que ceux qui lui avaient valu sa nomination précédente.

A partir de ce moment, les événements s’enchaînèrent. Un nouveau trésorier fut nommé et celui-ci, Pascal Schmets, n’était autre que celui qui avait été défait par Daniel Van Daele lors de l’élection présidentielle. Un autre changement notable devait survenir avec de gros mouvements au sein d’une des entités qui avaient soutenu la « nouvelle vague » précitée et, conséquemment, avec l’arrivée dans les réunions de la FVWB d’un personnage qui n’est jamais d’accord qu’avec lui-même et qui se montra d’emblée hostile à l’équipe de direction de la Fédération. Et, plus encore, à l’égard de son Président.

Enfin, last but not least, il y a eu, au cours de ces derniers mois, « la crispation » des relations entre le Président et le Directeur technique de la Fédération, Herman Vleminckx, qui, nommé en avril 2019, a une assez nette tendance à considérer que ses paroles et ses actes ne sont que fils d’ange. Les deux hommes se sont heurtés fortement au cours de ces dernières semaines mais, dans ce contexte, le Président a sans doute commis l’erreur d’oublier que ses appuis au sein du Conseil d’Administration n’étaient plus les mêmes que ceux sur lesquels il lui aurait fallu compter pour être en mesure de mettre au pas le Directeur technique comme il l’aurait souhaité.

C’est ainsi que, lors d’un Conseil d’Administration extraordinaire qui s’est tenu il y a une bonne semaine, Daniel Van Daele a dû constater qu’il était lâché par ceux-là mêmes avec qui il avait réussi son accession au poste de trésorier de l’ex AIF et qu’il n’était donc plus en situation de poursuivre son mandat.

Ainsi vit le Volley francophone qui va, à présent, lancer un appel à candidature pour se désigner, au cours du mois de septembre, un nouveau Président ou, pourquoi pas, une nouvelle Présidente.

S’agira-t-il d’une nouvelle tête ? De quelqu’un qui connaît déjà bien les rouages de la Fédération et des institutions sportives ? D’un(e) dirigeant(e) qui saura faire rimer entreprendre et promouvoir ? D’une personnalité qui réussira, en pouvant s’appuyer sur un Conseil d’Administration plus solidaire, à fédérer et à galvaniser les principales forces du volley-ball francophone dans la perspective de retrouver de la sorte une juste place dans la conduite du volley-ball en Belgique ?

On ne peut que l’espérer tant la situation actuelle est plus que désolante….

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Arrêt des compétitions jusqu’au début de janvier 2021

En cliquant sur le lien qui suit, vous aurez accès au long communiqué que Volley Belgium a publié ce jour pour signaler à tout un chacun que, hormis pour les rencontres des deux Ligues, il n’y aura plus de rencontres de volley-ball qui pourront se jouer en Belgique avant le 15 décembre prochain.

https://www.volleybelgium.be/geen-categorie-fr

Ce communiqué signifie en clair que le volley-ball belge est mis sous cloche jusqu’au début de l’année prochaine.

La décision est nette et claire même si elle ne manquera pas d’apparaître comme plus que tranchante aux yeux de ceux-là mêmes qui pensaient, ou espéraient sans doute encore, que, malgré toutes les fermetures annoncées par ailleurs,une reprise partielle de la compétition aurait été envisageable au début du mois de décembre.

Il convient de saluer cette prise d’attitude tant elle s’inscrit parfaitement dans la logique des mesures de « reconfinement partiel » que le gouvernement fédéral et les différentes Autorités régionales et communautaires ont adoptées lors du comité de concertation de ce vendredi 30 octobre.

Tant elle coule de source en fonction de la propagation plus que foudroyante de la Covid-19 dans le pays, cette communication n’a donc d’autre valeur que celle de constituer une information qui, sauf donc pour les joueuses et les joueurs des deux ligues, est applicable à tous les étages de la pyramide du monde du volley-ball belge

Deux points méritent cependant d’être soulignés.

Le premier est que Volley Belgium ne fait aucune référence au travail très important que Philippe Boone et Marc Spaenjers, l’ex-président et le CEO de l’EuroMillions Volley League, ont réalisé depuis la première période de confinement aux fins d’ amener les dirigeants des clubs de la Ligue à se préparer à une éventuelle seconde vague du coronavirus et, ce faisant, à être ainsi prêts comme ils le sont aujourd’hui pour répondre aux conditions posées par les Autorités publiques en matière de précaution sanitaire.

Le second est le côté cocasse de la situation quand on sait que trois des quatre signataires de cette missive qui renvoie la reprise des championnats au début de l’année prochaine ont été parmi les plus farouches adversaires de la décision que, au début de cet été, cinq des sept dirigeants de la FVWB avaient osé prendre en fixant précisément le début du championnat de la FVWB au début du mois de janvier. Et quand on se souvient que ces trois personnes avaient fait plus que pression sur celle-ci pour qu’elle revoie cette décision qu’ils présentent aujourd’hui comme étant on ne peut plus salutaire.

Cela étant, reste maintenant à voir quel sera le nouveau visage de la saison 2020-2021 ou, à tout le moins, celui de ce qu’il restera de celle-ci une fois que les courbes de la propagation du coronavirus auront perdu leur actuel caractère inquiétant. .

Dans l’attente, prenez bien soin de vous et de vos proches.

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Formation encore possible même en temps de mise sous cloche …

La dernière newsletter de la Cellule de Formation des Entraîneurs de Volley-Ball rend compte des difficultés rencontrées par Marc Cloes et Sacha Sepp pour opérer au mieux en cette période où la plupart des activités sportives sont considérées par les Autorités publiques comme étant non essentielles. Ainsi, la session de formation Initiateur qui aurait dû avoir lieu à Ixelles à partir de ce vendredi a dû être purement et simplement supprimée du fait que les infrastructures sportives indoor ne sont plus accessibles tant en Région de Bruxelles-Capitale qu’en Région wallonne.

Cela ne signifie pas pour autant que les éléments théoriques de cette session ne seront pas prodigués. En effet, plusieurs des formateurs ont accepté de relever le défi de donner par voie de visioconférence le module qu’il leur revient de donner dans le cadre de cette formation et c’est ainsi que la vingtaine des candidat(e)s inscrit(e)s auront l’occasion de suivre toute une série de modules sur la base du calendrier qui suit.

Tout comme pourront le faire celles et ceux qui souhaiteraient prendre un peu d’avance en profitant de l’arrêt des activités sportives (dispense octroyée ultérieurement pour tous les modules validés). Qui serait intéressé(e) par cette « offre de dernière minute » trouvera ci-après les conditions pour ces inscriptions : télécharger le formulaire disponible ICI, compléter la dernière page et la renvoyer à Mme Sepp (coachs@fvwb.be) avant le 28/10 à 12h00.

Assurément un grand bravo pour ce beau rétablissement.

– Ve 30/10 – 19h00-21h30 – Module CS 133 – Formes de jeu (F. Devos)

– Sa 31/10 – 09h00-10h30 – Module CS 132 – Formes de jeu (F. Devos)

– Sa 31/10 – 10h45-12h15 – Module CS 134 – Organisations 6c6 (F. Devos)

– Sa 31/10 – 17h00-18h30 – Module CS 113 – Arbitrage (J. Cornet)

– Di 01/11 – 09h00-12h00 – Module CS 125 – Habiletés TT (F. Devos)

– Di 01/11 – 13h00-14h30 – Module CS 151 – Ethique (Z. Lacrosse)

– Di 01/11 – 16h00-18h00 – Module CS 141 – Echauffement (P. Vanspauwen)

– Di 08/11 – 09h00-12h00 – Module CS 126 – Pratique réflexive (M. Burette)

– En asynchrone : Module CS112 – Aspects institutionnels (D. Brozak)

 Cours généraux ADEPS – Accès à la plateforme.

C’est le moment de se former ! Les cours généraux sont obligatoires pour obtenir les brevets. Ils se font désormais en ligne. Profitez de l’annulation des entraînements et compétitions pour vous y inscrire et commencer le parcours de formation:

– Niveau Moniteur Sportif Initiateur (MSIn) cliquer ICI.

– Niveau Moniteur Sportif Educateur (MSEd)  cliquer ICI (uniquement pour les candidats qui sont déjà inscrits et/ou qui ont validé les CG MSIn)

Absolut Culture Absolut Friends Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley

Quid demain si un joueur ou une joueuse est testé(e) « positif » ?

La presse sportive sortait hier les gros titres pour annoncer que cinq membres du club de football du Sporting d’Anderlecht avaient été testés « positif » au coronavirus et qu’ils avaient été mis en quarantaine pour une semaine. « Ils seront une nouvelle fois testés la semaine prochaine par un laboratoire reconnu par la Pro League » rapportait également un communiqué du club bruxellois.

Les journalistes du monde du football avaient ainsi leur pitance du jour et pouvaient broder tout à leur aise leur papier. Les uns pour se demander de quels joueurs il s’agissait, les autres se mettant dans la tête du Prince du Parc Astrid pour tenter d’épouser ses soucis d’entraîneur.

Ce fait divers sportif touchant le monde du football a-t-il un quelconque rapport avec le microcosme du volley-ball me demanderez-vous ?

Oui, sans conteste, et le plus évident est qu’il permet de réaliser que le monde du football ne s’arrête pas quand bien même il se doit de constater que trois joueurs du noyau de base d’une équipe participant au championnat du plus haut niveau de la compétition ont été testés « positif » au coronavirus. Ces joueurs sont ainsi mis en quarantaine pendant une semaine tandis que leurs coéquipiers continuent à exercer leur métier de footballeurs comme si de rien n’était.

Les personnes que ces trois joueurs testés « positif » ont côtoyées et rencontrées ont-elles été appelées à être mises, elles aussi, en quarantaine ? De toute évidence, la réponse est négative puisque leurs équipiers continuent à s’entraîner et devraient jouer ce prochain week-end sauf si l’un ou l’autre devait être testé « positif » à son tour d’ici là.

Cela étant, pour rester dans la note de la première question posée, qu’en sera-t-il ou qu’en serait-il dans le milieu du volley-ball si pareille situation devait survenir dans l’un de ses clubs pendant la compétition officielle?

On devrait le savoir très bientôt. En effet, on sait que les personnes occupant des postes de direction au niveau de Volley Belgium et de ses deux composantes majeures (Volley Vlaanderen et FVWB) ont déjà pris attitude, parfois de manière assez chaotique au demeurant, pour arrêter les dates de début de leurs compétitions (mais sans implication automatique de leurs décisions dans tous les championnats du niveau inférieur) et les protocoles destinés à mettre en forme « volley-ball » les mesures instaurées par les différents pouvoirs qui les chapeautent (Ministères et Administrations des différentes Communautés) en matière d’accès aux lieux de jeu. Toutefois, rien n’a encore été décidé à ce jour au sujet de la ligne de conduite qui sera suivie quand des joueuses, des joueurs ou des membres du staff d’une équipe auront été testé(e)s « positif ».

A ce propos, il existe bien un document qui, élaboré par Volley Vlaanderen, constitue une espèce de « modus operandi » pour tout cas de contamination avéré. Ce dispositif a été évoqué lors du Conseil d’Administration de la FVWB ce lundi et sera soumis à discussion et à approbation lors du Conseil d’Administration de Volley Belgium qui se tiendra demain jeudi.

Est-il prévu des remises de match quand un certain nombre de joueurs auront été testés « positif »? A partir de combien de cas avérés y aura-t-il remise ? Qui prendra la décision de trancher si une rencontre pourra ou non être remise ? Que deviendra le programme des rencontres quand il y aura trop de matches à remettre ? Les critères de remise de match seront-ils clairement définis ou laissés à l’appréciation de celles et de ceux à qui reviendra le soin de prendre décision ? Qui devra avertir qui dès lors que des conditions nouvelles devaient survenir inopinément au niveau de l’accès aux salles ? A partir de quand un joueur testé « positif » pourra-t-il reprendre part à la compétition ? Les joueurs devront-ils présenter une preuve qu’ils ont passé un test dans les 48 heures précédant la rencontre ?

Telles sont, parmi bien d’autres, quelques-unes des questions que beaucoup se posent à une petite encablure du début des championnats.

Comme on le voit, les administrateurs de Volley Belgium devront mettre les bouchées doubles et faire preuve de beaucoup de sagacité pour s’accorder jeudi sur toutes les lignes qui baliseront ainsi les prochaines compétitions. On ne peut qu’espérer qu’ils détiendront la grande forme et que, pour la réussite de la saison à venir, ils nous produiront un dispositif de belle qualité tant on sait, ainsi nous l’a appris Sun Tzu, que « tout le succès d’une opération réside dans sa préparation ».

Absolut Culture Absolut Sport Absolut Volley

La formation en état de marche

Comme à sa bonne habitude, Marc Cloes vient de publier sa newsletter du mois.

Il doit vraiment en être remercié car les embûches qu’il rencontre dans ce type de travail sont nombreuses venant le plus souvent de la part de celles et de ceux qui excellent dans l’art de se montrer tatillon(ne)s sur ce que font les autres.

La présente newsletter n’est peut-être pas la plus fournie de toutes celles que l’on a déjà reçues jusqu’à présent mais cela ne signifie nullement qu’elle n’est pas intéressante pour autant.

Bien au contraire même comme vous pourrez l’apprécier par vous-même.

Bonne lecture.

Formations initiales

Cours généraux ADEPS. A partir du 14 septembre, la Direction Générale du Sport lancera une nouvelle plateforme dédiée aux cours et évaluations indispensables pour entreprendre les formations spécifiques (cliquer ICI).

Formation MSIn VB 2020/2. Les inscriptions à la prochaine formation ‘Initiateur’ sont désormais ouvertes. Le programme détaillé et les modalités d’inscription devraient être disponibles très rapidement sur les sites internet de la FVWB et de ses entités. Ils pourront également être obtenus sur demande auprès de Mme Sepp (coachs@fvwb.be). Voici le planning général :

–          Sa 03/10/20 – 09h00-12h00 – Jambes – Module CS 123 (Principes d’action méthodologiques appliqués au volley-ball)

–          Ve 30/10/20 – 19h00-22h00 – Ixelles

–          Sa 31/10/20 – 09h00-22h00 – Ixelles

–          Di 01/11/20 – 09h00-20h30 – Ixelles

–          Lu 02/11/20 – 09h00-19h45 – Ixelles

Pour s’inscrire à l’ensemble de la formation : apporter la preuve de la réussite des CG MSIn.

Possibilité de s’inscrire à certains modules (rattrapage).

Formations continues

Exploitation des ressources en ligne. Vous avez trouvé sur Internet un document vidéo qui vous a apporté des informations très intéressantes et vous souhaiteriez valider cette activité en tant que formation continue ? N’hésitez pas à le proposer au responsable des formations. Pour ce faire, il convient de compléter le formulaire téléchargeable ICI. Après accord et moyennant l’explication de ce que la vidéo vous a apporté, vous pourrez valoriser votre démarche.

Informations diverses

Cartes de coach exigée selon le niveau de compétition. En combinant les informations fournies par Volley Belgium et la FVWB, voici un tableau permettant de déterminer le type de carte exigé pour coacher du niveau le plus élevé au niveau le moins élevé :

Niveau de compétitionNom de la divisionCarte exigée (min.)Brevet requis
Niveau 1Ligue A H+FAMSTrainer/Moniteur
Niveau 2Nationale 1 H+FAMSTrainer/Moniteur
Niveau 3Nationale 2 H+FBMSEd/Aide-Moniteur
Niveau 4Nationale 3 H+FBMSEd/Aide-Moniteur
Niveau 5Promotion H+FCMSIn/Initiateur
Niveau 6Provinciale 1 H+FCMSIn/Initiateur
Niveau 7Provinciale 2 H+FDAnimateur
Niveau 8Provinciale 3 H+FDAnimateur
Niveau 9Provinciale 4 H+FDAnimateur
JeunesToutes séries d’âgesDAnimateur
Après validation du module correspondant, une carte Basic peut être délivrée pour la saison en cours ; elle permet de coacher chez les jeunes et une équipe du niveau le moins élevé de la province concernée.

Cartes de coaches. Les demandes de cartes de coaches doivent introduites auprès du secrétariat de la Cellule formation. Voir le site de la FVWB (cliquer ICI).

Absolut Friends Absolut Ixelles Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Les petits bonheurs

La Fédération de Volley-Ball Wallonie Bruxelles a tenu une conférence de presse samedi dans le cadre de la journée de présentation faite par le club Modal Charleroi de ses équipes au grand public.

Etant donné que Madame Glatigny, Ministre des Sports de la Fédération Wallonie Bruxelles, avait annoncé sa venue, le Président de la FVWB, Daniel Van Daele, avait rameuté le ban et l’arrière-ban de la Fédération pour que celle-ci puisse montrer beau visage à son hôte de marque. 

Même si les Administrateurs et autres invités permanents du Conseil d’Administration ne furent pas légion à s’être déplacés jusqu’à Charleroi pour ce point presse, cela ne se remarqua pas trop tant il y avait également dans l’assemblée pas mal de personnes venues, quant à elles, pour la présentation des équipes du club carolo.

En fait de conférence de presse relative à la Fédération, aucun élément vraiment saillant n’est à dégager des allocutions faites tant par Daniel Van Daele que par la Ministre. En effet, l’une et l’autre n’ont fait que répéter ce que l’on sait, à savoir que le monde sportif a été et est toujours fortement impacté par les effets de la propagation du coronavirus dans nos contrées et que chacun(e) s’attache à mettre en place et à tenter de faire respecter les protocoles et autres mesures visant à assurer la meilleure protection sanitaire pour tout un chacun. 

Du côté du message de la Fédération, on aurait aimé savoir si Volley Belgium et la FVWB avaient arrêté ou allaient arrêter les dispositions prévoyant ce qu’il adviendra demain dans le cadre des compétitions quand une joueuse ou un joueur aura été testé positif mais rien ne fut dit à ce propos qui est pourtant d’une actualité brûlante. 

Quant à Madame Glatigny, elle se montra très chaleureuse à l’égard de la FVWB et des nouvelles initiatives (qui seront) prises par celle-ci auprès de nouveaux publics (écoles, grandes écoles, prisons, …) ainsi qu’envers les clubs de volley qui ont brillé à l’occasion de l’opération « J’me bouge pour mon club ». Mais ce fut tout et qui aurait voulu en savoir un peu plus sur le flop de l’opération “Fonds d’urgence pour le sport” ainsi que sur la réforme du futur subventionnement des frais dits de fonctionnement des fédérations en fut pour ses frais. 

En effet, sans transition, la parole revint alors aux dirigeants du club de Modal Charleroi et à l’Echevin des Sports de Charleroi qui s’attachèrent, non sans brio d’ailleurs, à bien expliquer quelles modifications avaient été apportées à l’organisation du club et à la composition du noyau des joueuses de l’équipe fanion.

Par la suite, Madame Glatigny fut invitée à donner le coup d’envoi de la rencontre d’entraînement qui opposa l’équipe du cru aux joueuses d’Asterix Beveren,  championnes de Belgique, et qui donna lieu à de très beaux échanges dont les Flandriennes sortirent finalement victorieuses.

Le public s’en retira ainsi comblé de tout ce qui lui avait présenté pendant toute la journée. Si l’on ajoute à cela la satisfaction que les un(e)s et les autres purent retirer des différentes prises de parole entendues, on ne pourrait que s’en vouloir de bouder tous ces petits bonheurs.

 

Absolut Politique Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Un grand bravo aux clubs de volley

Le Challenge « J’me Bouge Pour Mon Club » a connu un très grand succès.


Pour qui n’aurait pas été mis au courant de cette initiative menée par l’asbl « Sport et Santé » et soutenue par l’ADEPS, on rapportera que cette action proposait aux clubs affiliés à une fédération sportive reconnue par la Fédération Wallonie Bruxelles de réunir un minimum de 50 personnes sous leur bannière et d’inviter celles-ci à courir ou à marcher entre le 16 et le 30 août.

Les clubs qui répondaient à ces conditions et qui pouvaient présenter un total d’états de course ou de marche de plus de 1000 kilomètres étaient éligibles pour recevoir un montant de 1.000 €.


Comme déjà dit, l’engouement a été très grand. Les résultats qui ont été dévoilés hier sont là pour attester de ce succès:

  • 42.054 personnes ont, au total, pris part au challenge;
  • 603 clubs différents s’y sont inscrits, représentant 47 fédérations sportives différentes;
  • 1.125.159 km ont été parcourus par l’ensemble des participant(e)s

Ils permettent aussi de constater que les clubs de la FVWB ont été très présents sur le terrain.


En effet, quand on regarde le nombre de personnes qui ont participé à ce challenge, on peut relever que ce sont celles qui portaient la casaque des clubs de la FVWB qui, au final, ont été les plus nombreuses à marcher ou à courir.


1. Association Wallonie-Bruxelles de basket-ball; 58 clubs : 4849 participant(e)s = 113.481 km

2. Fédération de Volley-ball Wallonie-Bruxelles; 58 clubs : 5108 participant(e)s = 113.382 km

3. Ligue Belge Francophone d’athlétisme; 24 clubs : 2027 participant(e)s = 100.301 km

4. Association des clubs francophones de Football; 93 clubs : 4856 participant(e)s = 94.561 km

5. Fédération francophone de gymnastique; 34 clubs : 4856 participant(e)s = 94.561 km

Un tout grand bravo aux 58 clubs de la FVWB et à leurs sympathisant(e)s qui ont ainsi permis de mettre en lumière que le volley-ball est une discipline qui occupe une très belle place dans le paysage du sport francophone.

Absolut Santé Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Le sport belge se replie quelque peu sous sa tente…

La recrudescence de la propagation du coronavirus dans le pays a entraîné, comme on le sait, un raffermissement des mesures de protection sanitaire qui étaient d’application dans le cadre de la phase 4 du plan de déconfinement. Etant donné que ces mesures ont été présentées en long et en large dans tous les organes de presse, il n’est pas utile de les reprendre ici dans le détail.

Pour faire bref et concis, il suffira de dire que les mesures ainsi arrêtées lundi dernier par les Autorités faisant partie du Conseil National ont retrouvé un caractère plus préventif et plus coercitif que celles qui, dans le premier train de la phase 4 du Plan de déconfinement, s’étaient faites plus adoucies et moins contraignantes par rapport à celles que l’on connaissait au sortir de la période de confinement.

Notre vie de tous les jours connaît ainsi un nouveau coup de frein vers ce retour à cette situation qui est appelée “la vie d’avant” et, bien évidemment, le sport s’en trouve affecté comme tous les autres secteurs qui sont appelés à mettre les gens en relation les uns avec les autres.

Ainsi, depuis l’annonce des nouvelles mesures prises par le CNS de lundi dernier, plusieurs fédérations ont déjà pris attitude. La Fédération de tennis, l’AFT, a fait savoir que les interclubs, qui devaient débuter tout prochainement, étaient purement et simplement annulés. Pour leur part, les différentes entités composant la Fédération Royale Belge de Basket-ball ont décidé d’interdire l’organisation de matches amicaux et de tournois jusqu’au dimanche 30 août inclus.

L’Union Royale Belge de Handball (URBH) a, pour sa part, déjà décidé de repousser au début du mois d’octobre la date d’ouverture de ses compétitions nationales et régionales pour les seniots et pour les jeunes.

Et quid du côté des Fédérations de volley-ball qui composent Volley Belgium, autrement dit la Fédération Royale Belge de Volley-Ball ?

La Fédération de Volley-ball Wallonie Bruxelles tenait hier soir un Conseil d’Administration et a débattu de son positionnement en cette matière délicate. Selon ce qu’il a été permis d’apprendre, elle communiquera sur ces points au plus tard ce vendredi, c’est-à-dire une fois qu’il lui sera possible de publier une position commune avec l’aile flamande de Volley Belgium, qui se réunit ce jeudi soir et qui devrait également prendre attitude sur toute cette problématique des tournois, matches amicaux et des débuts de championnat.

Dans quel côté tombera la pièce ?

Sur base de ce qui a déjà été décidé par d’autres fédérations sportives, il est à penser que notre sport s’inscrira dans ce même courant de grande prudence. Il faut donc s’attendre à ce que les instances des différentes composantes de Volley Belgium annoncent tout bientôt, et d’une voix commune, une série de mesures de restriction pour les activités programmées au mois d’août et de diverses formes de report pour les compétitions à caractère national ou communautaire dont le début était prévu au mois de septembre.

Il n’y a donc plus beaucoup à attendre pour savoir de quoi sera fait le paysage du volley-ball dans nos contrées au cours des prochaines semaines. Wait and see.

Absolut Politique Absolut Sport Absolut Volley

Play volley again

J’ai l’avantage de vous rapporter ci-après l’essentiel d’un courrier que la Ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Mme Glatigny, a adressé ce vendredi aux Fédérations sportives et autres grands acteurs du monde sportif en Fédération Wallonie-Bruxelles à la suite des décisions prises mercredi par le Conseil National de Securité.

Au-delà de l’exposé introductif qui n’est que reprise de “règles d’or”, vous trouverez quatre slides qui concernent plus particulièrement tou(te)s les dirigeant(e)s et membres de clubs de volley-ball dans la mesure où les protocoles reprennent toutes les mesures qu’il s’agira de respecter dans le cadre des activités qui, conduites par vos clubs, reprendront leur cours à partir du 1er juillet dans les salles ouvertes et/ou en milieu extérieur.

D’avance, bonne reprise et bon amusement tout en n’oubliant pas de prendre bien soin de vous et des autres avec lesquel(le)s vous serez amené(e)s à jouer à nouveau au volley.

Be fun.


Une nouvelle étape décisive a été franchie suite au Conseil National de Sécurité de ce mercredi 24 juin.

En préambule, je réitère le fil conducteur depuis l’entame de la phase 3 du déconfinement : nous sommes dans une logique d’autorisation moyennant le respect de quelques principes repris dans les 6 règles d’or à savoir :

  • Le respect des règles d’hygiène ;
  • Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
  • La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
  • Le respect des distances de sécurité ;
  • La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer.
  • Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

La pratique sportive

J’irai droit au but.  Au 1er juillet, la pratique sportive telle que nous la connaissions reprend pleinement ses droits. Concrètement, peu importe l’âge, que la pratique soit en salle ou en plein air, dans le cadre d’un entrainement, d’une rencontre amicale ou de compétition, les précautions à prendre seront autour des terrains et plus dessus.

Ces adaptations concernent essentiellement la limitation du nombre de spectateurs, les rapports sociaux ou encore le respect du protocole « HORECA » dans les buvettes.

Vous trouverez, en pièces jointes, les protocoles adaptés pour vous permettre de prendre les dispositions nécessaires pour vos activités à partir du 1er juillet.

Ces protocoles concernent :

La pratique sportive indoor

L’organisation d’événements sportifs

La pratique sportive outdoor·  

 L’organisation des stages sportifs

Ils reprennent les recommandations, règles et consignes à respecter et mettre en œuvre afin de garantir, à tout un chacun, une pratique sportive la plus agréable possible tout en limitant au maximum les risques de propagation du virus. Ils sont le fruit d’une collaboration entre l’Administration générale des sports, l’AISF et l’AES.

Je vous demande de les relayer massivement. Je vous informe que ces documents seront également disponibles au départ du site www.sport-adeps.be.

A cet égard, l’actualité récente a mis en exergue des comportements irresponsables. Une fois encore, je compte sur la responsabilité citoyenne de l’ensemble des acteurs du mouvement sportif de se montrer digne de l’opportunité que constitue cette reprise massive. 

La pratique sportive indoor

> La pratique sportive outdoor

> L’organisation d’événements sportifs

> L’organisation des stages sportifs

Absolut Sport Absolut Volley Non classé