Les Red Dragons perdent beaucoup en Slovaquie

 

Pour disputer le match décisif pour le maintien de la Belgique dans la Golden League (qui est, après la VNL, le deuxième étage des compétitions pour équipes nationales au plan international), Brecht Van Kerckhove aligne une équipe qui ne manque pas de surprendre. Pas de Stuer comme libéro alors que Dumont a été laissé à la maison et Grobleny est titularisé comme libéro. Depovere est désigné à la passe et les deux Pe(e)ters comme attaquants. Comme centraux, on retrouve Van De Velde et E.Thys tandis que De Beul est sur le banc. Heureusement, L.Kindt est bien là. Il le montrera d’ailleurs dans le premier set que nos compatriotes dirigent quasi de long en large. Ils se détachent surtout quand ils font passer le score de 16-18 à 17-23. L’écart est creusé et est suffisant pour enlever la première manche 21-25.

Le deuxième set aura une autre physionomie. En effet, avec Gavenda et Krisko en évidence, les Slovaques dominent les premiers échanges. Nos représentants résistent tant qu’ils peuvent mais ne parviennent jamais à prendre la tête au marquoir. Menés 19-16, ils rétablissent bien l’égalité mais les Slovaques reprennent leur course vers l’avant : 21-19, 22-20, 24-21 et 25-22.

De Beul, qui était déjà monté dans le courant du deuxième set à la place de Thys, est titularisé au début de la manche suivante mais ce changement ne s’avère pas payant car les Slovaques ont le vent dans le dos et se montrent plus efficaces au filet. A 7-7, les nôtres reprennent la tête du marquoir mais pour peu de temps car les Slovaques se font plus pressants et font passer le marquoir de 7-8 à 10-8 et creusent l’écart de 13-11 à 15-11. Heureusement, nos jeunes Dragons serrent les dents et reviennent à 15-14. mais ne peuvent empêcher Krisko et Gavenda d’améliorer leurs statistiques. Malgré la belle prestation de Lou Kindt (à nouveau le meilleur scorer du match) et de Verstraeten comme libéro, les Slovaques ne cessent ainsi de progresser vers le gain de ce set : 25-21.

Les nôtres sont au pied du mur. Ou ils gagnent ce quatrième set et restent dans la course pour sauver à coup sûr leur place dans la Golden European League ou ils s’inclinent et pourraient connaître la disgrâce de voir le volley-ball belge masculin être relégué au troisième étage du monde du volley-ball international.

Pendant un long temps de cette quatrième manche, on garde l’espoir que c’est la première des deux branches de l’alternative qui va se produire. En effet, l’équipe qui porte les mêmes couleurs que celles des Red Dragons qui, l’année dernière, bataillaient encore et échouaient de très peu pour figurer dans le Final 6 des Championnats du Monde menait 17-20 avant de s’écrouler d’une pièce face à une formation slovaque à qui tout réussissait et qui faisait passer le score à 24-20. Le match était plié.

La Slovaquie l’emportait 25-21 et l’équipe belge, drivée par Brecht Van Kerckhove qui a manqué de discernement dans le choix de ses objectifs et des joueurs pour les atteindre, est ainsi en situation d’être reléguée en Silver European League si la Finlande vient à battre la sélection de la République tchèque en moins de cinq sets. Il s’agirait là d’un échec cuisant. Ce ne serait pas la fin du monde bien entendu mais ce serait assez moche en vérité quand on sait que, avec une sélection autrement équilibrée, le volley-ball belge masculin aurait pu, à tout le moins, se retrouver dans la même situation que les Pays-Bas, la Turquie et la Biélorussie qui, à présent, vont se disputer le droit de disputer le tournoi qui sera qualificatif pour l’accès à la VNL messieurs de l’an prochain.

Puisse le (nouveau) cadre de nos réels Red Dragons être mieux inspiré dans la suite de cette saison internationale 2019.

Absolut Sport Absolut Volley

Les  » Red Dragons  » à nouveau battus

Ce samedi soir à Courtrai, là même où, jeudi, les Yellow Tigers ont signé l’exploit que j’ai eu l’occasion d’évoquer sur cette même page il y a deux jours, les Red Dragons ont failli.

En effet, après avoir joliment et très nettement enlevé la première manche 25-16, donnant ainsi l’impression aux 1.400 spectateurs présents qu’ils étaient en mesure de remporter un deuxième succès dans cette Golden European League, ils ont fléchi et ont, en dépit de la belle prestation de Lou Kindt (meilleur scorer de la partie avec 22 points à son actif), été constamment dominés durant les trois sets suivants : 21-25/22-25/23-25.

Dans la finale du quatrième set, chacun put encore croire, quand nos compatriotes, qui auront joué quasi toute la rencontre sans Grobelny, revinrent de 18-21 à 21-21 et de 21-23 à 23-23, qu’ils allaient réussir à rester dans le match. Il n’en fut toutefois rien. Les Lettons réalisaient alors les deux points qui leur suffisaient pour faire la différence et remporter la victoire.

Après ce match, les joueurs de notre équipe nationale, joueurs qui ont été présentés avant le début de la Golden League comme étant ceux parmi lesquels le nouveau coach national allait puiser les éléments pour compléter le noyau des Red Dragons laissés au repos (ou autorisés à courir le cachet dans des matches à l’étranger) avant le tournoi de qualification olympique qui se jouera au mois d’août et le championnat d’Europe qui aura lieu au mois de septembre, occupent la dernière place de leur poule.

Il leur reste encore deux matches pour arriver à devancer finalement la Lettonie. Mercredi, ils joueront en Turquie et samedi en Lettonie. Parviendront-ils à leurs fins ? On le saura dans une semaine.

  1. Turquie      4 4 0 12
  2. Lettonie      4 2 2  8
  3. Slovaquie   4 1 3  3
  4. Belgique     4 1 3  2

 

Absolut Sport Absolut Volley

Battus 3-1 à Riga, nos jeunes Red Dragons occupent la dernière place de leur poule

Les jeunes Red Dragons vont-ils terminer derniers de leur poule ? Ils ont été battus 3-1 ce samedi à Riga par une équipe lettone qui ne comptait qu’un point après les deux premières rencontres du tournoi et contre laquelle il aurait suffi de gagner pour avoir la quasi assurance de la placer en dernière position au classement final. Après ce troisième match, la Belgique occupe la dernière place du classement et cela ne manque pas de faire mal quand on sait que c’est la première place que notre pays occuperait si les dirigeants de Volley Belgium avaient compris l’intérêt qu’il y a à voir leur sport être mis à l’avant-plan de l’actualité sportive et avaient fait le nécessaire pour présenter dans cette Golden European League autre chose qu’un assemblage de jeunes talents qui n’ont, à l’exception de deux ou trois d’entre eux, pas grande expérience de rendez-vous internationaux.

A Riga, le match avait bien débuté pour nos couleurs. En effet, même s’ils se trouvèrent menés pendant quasi tout le premier set. Lou Kindt, Grobelna et leurs équipiers réussirent à faire passer le marquoir de 20-17 à 20-21 et de 21-21 à 21-23 avant de signer un 22-25 qui les mettait en excellente position pour la suite de la rencontre. Hélas, comme contre la Turquie mercredi passé à Bruxelles, ils ne restèrent dans dans ce bon rythme et les Lettons en profitèrent pour prendre le commandement des opérations et pour rétablir non seulement l’égalité au niveau des sets mais également pour prendre l’avantage : 25-19/ 25-20.

L’introduction de Cosemans à la place de Van Hoeweweghen produisit bien bel effet dans bonne partie de la quatrième manche mais, après que les nôtres eurent mené 7-11, les Lettons, emmenés par Platacs et Ozolins, revinrent à 10-11 avant de passer en tête à 14-13. Les nôtres gardèrent encore le contact jusqu’à 16-15 mais concédèrent alors trois nouveaux points.

Le match était plié et le vainqueur connu. La Lettonie l’emportait 25-21. Le prochain match des jeunes Red Dragons aura lieu le 8 juin prochain. Il aura lieu à Courtrai et ils affronteront leurs vainqueurs de ce samedi. Une belle occasion leur sera donnée là de se réhabiliter et d’éviter ainsi la dernière place du classement.

 

Absolut Sport Absolut Volley

La Turquie s’impose à Bruxelles face aux jeunes Red Dragons

 

La Turquie a battu sans discussion aucune une équipe belge qui ne valut que par la prestation de quelques-uns de ses joueurs. Au cours du premier set, les jeunes Red Dragons l’emportèrent 25-22 après avoir mené plus souvent qu’à leur tour et après avoir pris un avantage de deux points à partir de 21-21. Au cours de cette manche, il avait déjà été permis de constater que Lou Kindt était bien seul pour alimenter le compteur d’une équipe belge qui ne donna jamais l’impression qu’elle avait beaucoup de corps tant les efforts des uns et des autres manquaient de liant.

Quand l’équipe turque se mit à faire moins de fautes gratuites, la physionomie de la partie changea assez sensiblement et tourna en faveur de Lagumdzija, Subasi et de leurs partenaires. Ceux-ci empochèrent le deuxième set sur la marque de 14-25 et menèrent ensuite rapidement 5-8. Les nôtres, où Van Hoeyeweghen avait pris la place de Cosemans et où S.Peeters allait également remplacer B.Peters, opposaient une belle résistance mais ne purent rien quand, à 18-18, les Turcs donnèrent un coup d’accélérateur et firent 18-22. Le set était plié : 22-25.

Dans la manche qui allait être la dernière d’une rencontre qui ne fut pas d’un grand niveau tant il y eut de part et d’autre beaucoup de déchets, les hommes de B. Van Kerckhove, qui ne montra pas une grande sérénité dans la conduite de ses troupes, firent la course en tête jusqu’à 11-8. Lou Kindt confirmait qu’il était bien plus qu’un simple espoir pour l’équipe des Red Dragons de demain tandis que S. Peeters apportait un dynamisme et des interventions du meilleur aloi.

La partie prit sa tournure définitive quand, sous la conduite de Eksi, les Turcs firent passer la marquoir de 11-8 à 11-13. Les Belges s’accrochaient et parvenaient à rétablir l’égalité à 15-15 et à 17-17. Ils avaient atteint là leur plenum. Les Turcs creusèrent un écart de trois points grâce à Lagumdzija qui se montrait très tranchant dans cette fin de match. La rencontre connaissait son vainqueur. La Turquie l’emportait 21-25 et prenait par la même occasion une belle option sur la victoire finale dans ce tournoi de la Golden European League.

Un tournoi qui n’aurait pas échappé à la Belgique si le nécessaire avait été fait pour que notre équipe belge soit autrement représentative de ses réelles forces que ce que le public (800 personnes au grand maximum) a eu l’occasion de voir à l’oeuvre à Bruxelles dans un Palais 12 très joliment aménagé mais fort dépeuplé par faute d’un manque désolant de publicité.

Absolut Sport Absolut Volley

Les jeunes Red Dragons s’imposent sur le fil face à la Slovaquie

Ce dimanche à Bruxelles, opposés à la Slovaquie, les jeunes Red Dragons ont remporté en cinq sets leur premier match de la Golden European League 2019

Devant un peu plus de 500 spectateurs (ce qui est encourageant quand on sait qu’il n’a été fait aucune publicité digne de ce nom pour cette rencontre), nos représentants ont été dominés pendant les deux premiers sets de la partie: 14-25/21-25.

Brecht Kerckhove fit alors monter au jeu Seppe Van Hoeyweghen et Berre Peters respectivement à la place de Coosemans et de Simon Peeters. Ces changements produisirent d’heureux effets. Le sept belge (composé alors de S.Van Hoeyweghen, Arno Van de Velde, de l’ex joueur du VBC Waremme Elias Thys, de Lou Kindt, de B.Peters, Igor Grobelny et du libéro Lowie Stuer) se fit plus efficace et prit le commandement des opérations au point de rétablir assez rapidement l’égalité au niveau des sets : 25-19/25-21.

Tout au long du tie-break, les deux équipes restèrent attachées l’une à l’autre sans

parvenir à prendre plus d’un point d’avance. Menés 10-11, nos représentants passaient

en tête au marquoir, 12-11 et, à 13-13, signaient à nouveau une série de deux points

gagnants.Ceux de la victoire finale :15-13.

 

Le prochain match des jeunes Diables Rouges, parmi lesquels Lou Kndt et Elias Thys se

montrèrent ce dimanche les plus efficaces avec 29 et 11 points à leur actif,  se jouera

encore au Palais 12 ce prochain mercredi. . Ce sera contre la Turquie qui

a battu la Lettonie ce dimanche en trois sets à Sivas, et ce, devant 6.000 personnes.

Absolut Sport Absolut Volley

De jeunes Red Dragons lancés dans l’arène de la Golden European League

La Belgique est, on le sait, pays qui, avec trois autres, sera co-organisateur des prochains championnats d’Europe masculins qui auront lieu au mois de septembre.

Avant cela, au début du mois d’août, aux Pays-Bas, notre équipe représentative participera à la première des phases de qualification pour les Jeux Olympiques de l’an prochain. Elle aura à affronter là les sélections des Pays-Bas, des Etats-Unis et de la Corée du Sud.

Comme on le voit, le programme des Red Dragons est aussi chargé qu’il est très important pour eux, autant que pour l’image du volley-ball belge d’ailleurs, dans la mesure même où nos représentants ont réalisé au cours de ces deux dernières années de très bons résultats sur la scène internationale et où ils auront donc à confirmer ceux-ci, sinon à les améliorer encore, lors de ces deux grandes étapes du calendrier.

Aussi, comme ils doivent participer, à partir de ce dimanche 26 mai 18 heures au Palais 12 à Bruxelles, à la Golden European League qui est, en réduction et au niveau européen, une compétition calquée sur le modèle de la VNL que disputent actuellement nos Yellow Tigers, on aurait pu penser que Brecht Van Kerckhove, qui est le nouveau coach de nos Nationaux, allait se servir au maximum de cette épreuve pour préparer ces deux grands rendez-vous de nos Dragons.

De fait, il n’en sera rien car, pour des raisons qui ne lui appartiennent que fort peu, il a été amené à faire, pour cette Golden European League donc, une sélection qui ne ressemble certainement pas à celle qu’il pourra effectuer pour les deux autres volets de la saison internationale de nos boys.

Pour affronter la Slovaquie, la Turquie et la Lettonie, cette sélection est présentée (uniquement en flamand, et ce, sur le seul site de Top Volley Belgium qui n’est pas le site de Volley Belgium) comme étant celle qui fait confiance à la jeunesse.

De fait, même si elle est fort « tendre », cette sélection ne manque pas d’intérêt car elle comprend pas mal des jeunes joueurs qui ont fait parler d’eux en bien durant la dernière saison de l’EuroMillions Volleyball League. Si l’on ajoute à cette constellation de jeunes éléments Igor Grobelny qui sera le fer de lance de notre équipe belge, on ne peut qu’espérer que celle-ci fera bonne figure dans cette deuxième édition de la Golden European League où elle fera face à des équipes qui ont fait de celle-ci leur objectif majeur pour tenter de rejoindre la VNL l’an prochain. Ou, plus simplement, pour préparer au mieux tant leur participation au tournoi de qualification olympique que celle aux Championnats d’Europe.

Le vin belge sélectionné pour participer à la Golden European League est tiré. Il est jeune et gouleyant d’apparence. Puisse-t-il donc nous réserver de bien belles surprises. Ce serait heureux pour l’image du volley-ball belge.

——————————————————

In Leuven start de voorbereiding op 6 mei om op 18 en 19 mei te oefenen tegen Tunesië in Vilvoorde. België speelt in de Golden European League tegen Slovakije, Turkije en Letland in een dubbele confrontatie. Op 26 en 29 mei spelen de Red Dragons in Paleis 12; op 8 juni in Kortrijk.

Op 1 juli verzamelen de troepen opnieuw. Na twee buitenlandse stages (vanaf 17 juli in Polen en vanaf 26 juli in Frankrijk) doet België een gooi naar de Olympische Spelen in Nederland. Daarin speelt het om een olympisch ticket tegen Nederland, VS en Zuid-Korea.

Het eindpunt wordt dan EuroVolley 2019. De groepsfase (en een eventuele achtste en kwartfinale) worden op eigen grondgebied afgewerkt. Op 13 en 14 september speelt België in Paleis 12 tegen Oostenrijk en Duitsland; op 15, 17 en 18 september tegen Spanje, Slovakije en Servië in de Antwerpse Lotto Arena. Als België doorstoot naar de volgende fase speelt het in het aanpalende Sportpaleis.

Bondscoach Brecht Van Kerckhove trekt de kaart van de jeugd in zijn eerste nationale selectie.

Spelverdeling: Seppe Van Hoyweghen, Sander Depovere, Lienert Cosemans

Midden: Thomas Pardon, Elias Thys, Wannes De Beul, Arno Van De Velde

Hoek: Igor Grobelny, Mathieu Vanneste, Berre Peters, Robbe Vandeweyer, Simon Peeters

Opposite: Lou Kindt, Gil Hofmans, Roman Abinet

Libero: Sebastien Dumont, Tim Verstraete, Lowie Stuer

Absolut Sport Absolut Volley

Nos Red Dragons remportent une victoire au goût de trop peu

Nos Red Dragons ont battu les Slovaques en cinq sets mais, dans le même temps, ils ont laissé échapper certaines des chances qu’ils avaient encore de terminer en première position la poule A de la Golden European League dans laquelle ils évoluent en compagnie de l’Estonie, de la Slovaquie et de la Suède. Explications.

Après la défaite subie mercredi dernier à Rakvere face à l’Estonie, nos compatriotes accusaient un retard de trois points au classement par rapport aux Estoniens. Ce n’était pas le scénario idéal mais cela ne signifiat pas pour autant que les Red Dragons étaient éliminés de la course pour la première place. En effet, à la condition de remporter en moins de cinq sets les quatre matches encore inscrits à leur programme, ils pouvaient conserver l’espoir de terminer la compétition à hauteur des Estoniens dans l’éventualité où ceux-ci venaient à ne pas perdre plus des trois points d’ici la fin du premier tour de la Golden European League.

Après les deux premiers sets disputés par nos Red Dragons face aux Slovaques, on pouvait raisonnablement estimer que tout se présentait bien pour nos représentants et leur futur dans la compétition.

En effet, avec un six de base composé de Valkiers, Van de Velde, Rousseaux, Grobelny, De Beul et Van Walle comme opposite + Stuer et Ribbens comme libéros, notre formation prenait rapidement le commandement des opérations et tournait aux deux TO techniques avec un belle avance : 8-5, 16-10. L’équipe tournait bien et, même si les Slovaquaes se faisaient très incisifs en fin de set, elle enlevait la manche initiale sur le score de 25-22. La première partie du deuxième set fut très équilibrée jusqu’au moment où, sous l’impulsion de Van Walle, de Grobelny et de Van de Velde (auteur d’un très bon match), les nôtres firent passer en peu de temps le marquoir de 12-13 à 20-14. Ils empochaient peu après la mise complète : 25-17.

Tout se présentait donc pour le mieux pour les nôtres. Toutefois, les Slovaques n’étaient pas venus en Belgique pour faire de la figuration. Et se mirent à jouer à leur meilleur niveau. La rencontre changea de physionomie et ce fut au tour de nos hôtes, avec Petras et Patak en évidence, de faire passer le marquoir de 12-13 à 12-18. Les nôtres s’accrochaient, revenaient bien à 17-19 mais ne pouvaient faire la jonction. Ils échouaient à 22-25. Dans la quatrième manche, nos compatriotes firent consatmment la course en tête. Ils menaient encore 18-14 avant que leur avantage ne se mit à fondre. Anastasi effectua bien quelques permutations mais les Slovaques résistaient et prenaient même la tête à 20-21. Les Belges sauvaient deux balles de set à 22-24, loupaient une balle de match à 25-24 et ne pouvaient empêcher les Slovaques d’égaliser dans les sets 25-27.

Dans le tie-break, Cox prenait la place de Van Walle et Klinkenberg celle de Grobelny. Les Red Dragons prenaient un bon départ dans la mesure où ils mirent tout de suite les Slovaques sous pression au marquoir. Les nôtres ne comptèrent jamais plus de deux à trois points d’avance. A 9-6, ils virent les Slovaques revenir à leur hauteur mais ils tenaient le bon bout. Et ne le lâchaient jamais. Ils s’imposaient ainsi 15-13 et remportaient la victoire. Une victoire qui leur rapporte donc deux points mais qui, comme dit au début de l’article, leur en coûte un. Bien malheureusement, surtout quand on sait que les Estoniens ont battu ce samedi soir les Suédois en quatre sets !!!

Absolut Sport Absolut Volley

Les Red Dragons chutent lourdement à Rakvere

Triste journée pour le volley-ball belge que celle de ce mercredi 23 mai 2018. En effet, après que les Yellow Tigers aient été domptées par les joueuses japonaises à Toyota au Japon, c’est à Rakvere que nos Red Dragons ont, quelques heures après à peine, mordu la poussière face à la sélection d’Estonie. De fait, nos nationaux n’ont été que l’ombre d’une véritable équipe nationale, et ce, à tel point qu’il est permis de se demander si notre nouveau coach national n’a pas quelque part pêché par excès de confiance, ou d’orgueil, en se permettant de mettre sur le terrain, à plusieurs moments du match, un six de base au sein duquel il n’y avait plus un seul des titulaires de l’équipe qui avait tant brillé l’an dernier sous la conduite de Vital Heynen.

Dès les premiers échanges, il fut permis de réaliser que l’Estonie n’allait pas être une noix facile à croquer pour nos représentants. Notre équipe, composée de Valkiers, Rousseaux, Van de Velde, Pardon, Klinkenberg, et de Stuer comme libéro accusait déjà un retard de 4 points au premier TO technique de la partie. Cet écart ne varia guère pendant un bout de temps mais se creusa encore après le second TO technique (16-11) quand le marquoir indiqua 21-14. La cause était entendue : 25-16. Le deuxième set présenta à peu près la même physionomie : départ en trombe des Estoniens qui conduisaient les échanges à leur guise : 8-4, 16-11. Anastasi fit bien monter Lecat comme libéro (!) et Grobelny à la place de Rousseaux. Notre équipe ne parvenait pas à remonter la pente et s’inclinait 25-20. Grobelny était titularisé au début de la troisième manche, tout comme l’était Cosemans qui remplaçait Valkiers. Nos Red Dragons se faisaient alors plus efficaces et prenaient les rênes de la partie : 5-8, 10-14. Ces quatre points d’avance, ils les conservaient jusqu’à 14-18. Ils faiblissaient un peu et les Estoniens revenaient dans leur dos: 17-18. La partie gagna en intensité. Les Estoniens restaient dans le sillage de nos joueurs et égalisaient à 23-23 avant de faire 24-23. Nos joueurs, où De Beul était apparu, repoussaient cette balle de match ainsi que les trois autres qui suivirent. Et finissaient par s’imposer 27-29.

Etaient-ils relancés ? Les premiers échanges de la quatrième mancje étaient assez équilibrés même si les Estoniens n’entendaient plus laisser filer les nôtres, parmi lesquels, surprise surprise, De Beul se trouvait au poste de Van de Velde et Lecat à la place de celle de Stuer. Le match bascula définitivement du côté de l’équipe d’Estonie quand elle fit passer le score de 10-10 à 15-10 et, plus encore, quand elle porta l’estocade finale: 20-17 à 25-17.

L’échec est là. Sévère et malencontreux quand on envisage d’emporter la première édition de la Golden European League et, plus encore, quand on parle d’un retour rapide de notre formation au niveau de la Volley Nations League où elle évoluait encore l’an dernier. Nos Red Dragons se trouvent à présent dos au mur. Ils se devront de battre les Estoniens en moins de cinq sets lorsque ceux-ci viendront disputer le match-retour mais, s’ils veulent participer au Final 4 qui se disputera en République tchèque, nos représentants devront également se garder de faire le moindre faux-pas au cours des quatre derniers matches qu’ils livreront encore au niveau de leur poule A.

Absolut Sport Absolut Volley

Bel enjeu pour nos Red Dragons ce mercredi à Rakvere

La Golden European League à laquelle participent nos Red Dragons n’a évidemment pas le même statut et la même dimension que la Volley Nations League dans laquelle, depuis deux semaines, nos Yellow se trouvent impliquées. Et, ce, de très belle manière d’ailleurs. Cela étant, sachant que la Golden European League pourrait permettre à nos boys de retrouver place, eux aussi, dans ce qu’il est permis de considérer comme étant la première division des équipes nationales au plan mondial, force et intérêt sont de suivre avec grande attention ce que les hommes du nouveau coach national, Andrea Anastas, vont réaliser comme résultats dans cette nouvelle épreuve de la Confédération Européenne de Vollay-Ball.

Samedi dernier, les Red Dragons ont battu les Suédois sur leur terrain. Ce mercredi, ils s’en vont affronter les Estoniens qui, comme eux, ont gagné samedi, en Slovaquie très précisément. Aussi, vous l’aurez compris, le match qu’ils vont livrer ce mercredi à Rakvere sera sans doute déjà décisif pour la première place de la poule dans laquelle ils ont été versés en compagnie des Estoniens, des Slovaques et des Suédois.

Toutefois, avant de parler de première place et de plans sur la comète, il y a la rencontre de ce mercredi. Les Estoniens ont fait belle impression en Slovaquie et, dans le registre des meilleurs attaquants de la partie, R. Teppan, R. Taht et, du côté des blockers, Timo Tammemaa, qui joue comme on le sait à Noliko Maaseik, ont été les meilleurs scoreurs de la partie. Nos boys savent donc déjà de qui ils devront particulièrement se méfier. A eux de faire aussi bien que samedi passé et ils auront ainsi fait un grand pas vers le Final Four de la Golden European League qui se déroulera dans le courant du mois prochain, les 13 et 14 juin, en République tchèque.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé