Fabuleuse journée pour Dries et Tom à Moscou

Comme j’ai déjà eu l’occasion, et le plaisir, de vous expliquer maintes fois que le monde du beachvolley était devenu un monde où la lutte pour les premières places du ranking n’avait jamais été aussi féroce, vous ne serez pas trop étonné(e) d’apprendre que notre paire nationale Koekelkoren-van Walle a battu aujourd’hui non seulement le duo allemand Ehlers-Flüggen, qui reste sur une série de (très) beaux résultats et qui occupe la 25è place place au ranking de la FIVB, mais également, cet après-midi, la paire brésilienne Andre – George qui, elle, est neuvième dans ce même classement.

Cela étant dit, ce qu’ont réussi nos deux compatriotes ce jeudi 15 août est à considérer comme une performance de très haute qualité dans la mesure même où leurs deux opposants du jour n’étaient vraiment pas des clients et où ces deux exploits tombent au meilleur moment tant, comme je vous le disais encore hier, leurs résultats de ces dernières semaines étaient fort décevants et donnaient même à penser à d’aucuns que nos deux compères étaient sur une mauvaise pente.

Ce matin, ils avaient réussi à redresser de belle façon une situation qui n’était pas très heureuse puisque, contre Ehlers-Flügge, ils avaient perdu le premier set sur la marque de 21-14 après avoir même été menés de neuf points à 19-10. Ils terminèrent ce premier set sur de bons engagements et, poursuivant sur leur lancée, ils rentrèrent complètement dans le match, et ce, à un point tel qu’ils en devinrent les patrons.

Fait assez exceptionnel, ce scénario assez peu ordinaire s’est reproduit quasi à l’identique contre le duo brésilien Andté-George qui n’est vraiment pas n’importe lequel sur le circuit du beach mondial. Dans la première manche, Dries et Tom menèrent bien pendant près de la moitié du set mais, à 10-10, les Brésiliens passèrent devant eux et se mirent, à partir de 13-13, à prendre un avantage de trois points d’abord , à 16-13, et de 4 points ensuite, à 19-15, qui ne fut jamais comblé, 21-17.

Le deuxième set plus plus équilibré encore que le premier. Le match allait dans tous les sens, chaque équipe occupant à son tour la tête du marquoir. A 15-15, les Brésiliens donnaient un coup d’accélérateur et inscrivaient trois points d’affilée. Le match prenait bonne tournure pour eux et mauvaise pour nos les nôtres. Cependant, à 19-17, Dries et Tom signaient, à leur tour, quatre points magistraux qui leur permettaient de rester dans le match, 19-21. Ils faisaient mieux encore ensuite car ils se montraient intraitables alors dans les sept premiers échanges du tie-break et menaient immédiatement 1-6.

Incroyable. Dries et Tom avaient ainsi infligé, en l’espace de moins d’un quart d’heure, un 1-10 aux Brésiliens André – George qui avaient quasi course gagnée quand ils menaient 19-17 dans le deuxième set. Nos compatriotes avaient le vent en poupe et c’est de la sorte que, malgré tous les efforts de leurs adversaires de réduire leur gros retard, ils parvenaient à les garder à bonne distance et à s’imposer finalement sur le score de 11-15. Fabuleux.

Un tout grand bravo à Dries et à Tom qui, on peut le penser, ont vraisemblablement connu là cette étincelle dont je parlais hier, celle qui leur rendra cette confiance en leurs moyens et en leurs espoirs d’aller aux Jeux de Tokyo….

Absolut Sport Absolut Volley

Notre duo van Walle – Koekelkoren bute sur la paire brésilienne Guto-Saymon

Avant leur rencontre contre les Brésiliens Guto – Saymon, nos compatriotes Dries Koekelkoren et To van Walle occupaient la 33ème place au ranking de la FIVB tandis que leurs adversaires du jour étaient pointés à la 24ème place. Si je vous dis que la logique a été respectée, vous aurez compris que notre volleybeachteam van Walle-Koekelkoren a été battu et que, demain, il ne se retrouvera donc pas dans la poule F en compagnie des Polonais Fijalek-Bryl, des Russes Lemenov-Leshukov et des Espagnols Herrera-Gavira.

Pourquoi le cacher, la défaite de nos deux représentants constitue une certaine déception dans la mesure même où, dans ce tournoi 5 étoiles qui attribue beaucoup de points aux équipes qui réalisent de bons résultats, on n’avait pas manqué d’espérer que Dries et Tom réussiraient à s’imposer face à cette paire brésilienne qui, il y a quinze jours, les avait déjà battus en trois sets. Ici, à Vienne, le match ne dura que deux sets. Les Brésiliens s’imposèrent assez nettement dans la première manche 21-14 tandis que la seconde fut plus équilibrée même si elle tomba finalement, 21-18, dans l’escarcelle de ce duo brésilien qui, tout doucement, vient se ranger derrière les trois autres duos brésiliens Evandro-Bruno Schmidt, Alison-Alvarho Filho et Andre-George qui, eux, figurent pour l’heure parmi les douze premières équipes classées du ranking FIVB.

La semaine prochaine, nos deux compères seront à Moscou pour y disputer les Championnats d’Europe, une épreuve qui est devenue en très peu de temps une compétition d’envergure mondiale tant, comme j’ai déjà eu l’occasion de vous l’expliquer, le haut niveau du beachvolley mondial se fait de plus en plus européen, du moins chez les hommes. Comme deuxième tête de série, notre team, qui a été versé dans la poule H, retrouvera là des équipes comme l’allemande Thole-Wickler, une autre allemande Walkenhost-Winkler et l’ukrainienne Popov-Gordielev.

Si l’on excepte la première citée qui a considérablement progressé en l’espace d’un an, les deux autres sont “jouables”. Cela devrait permettre à nos deux amis de retrouver pied sur terre tant, il faut bien le dire, le doute a tendance à s’installer dans leur esprit. Mais, comme chacun le sait, un gros grain de sable vient à disparaître de votre tête et le terrain  de la vie prend alors une tout allure ….

Absolut Sport Absolut Volley

Super, les Red Dragons classés septièmes

 

La FIVB a publié ce matin le tableau avec le classement provisoire des championnats du monde pour les 18 équipes qui ont terminé la compétition. Très bonne surprise, la Belgique est classée en septième position et non en huitième comme il était permis de le penser suite à la publication du classement des équipes qui avaient terminé la deuxième phase des championnats du monde à la deuxième place dans leur poule respective.

De la sorte, cela signifie que nos Red Dragons sont, avec les Canadiens, considérés comme ayant terminé la compétition à la première place derrière le groupe des 6 équipes qui se disputeront à Turin l’accès au carré d’As d’abord et les médailles ensuite. Cette promotion d’une place est intéressante à souhait car elle vaudra à notre équipe de gagner quelques points supplémentaires dans le ranking de la FIVB qui, même s’il est discutable en soi (du fait de la disparité et de la différence de niveau de différentes des épreuves qui permettent aux équipes de glaner des points), donne toujours une indication assez forte de la place qu’occupent les pays dans la hiérarchie du monde du volley, qu’il soit masculin ou féminin.

Elle est tellement importante cette avancée qu’elle en est quelque peu angoissante tant notre Fédération n’est pas armée, dans son organisation générale et dans son financement du moment, pour répondre aux contraintes auxquelles elle va se trouver exposée pour maintenir, sinon pour tenter d’améliorer, la nouvelle dimension ainsi acquise par notre équipe représentative masculine.

Cela est en fait un de ces problèmes qu’il est heureux de connaître tant il relève beaucoup plus du bonheur d’avoir que de la misère d’être. A cet égard, je ne manquerai évidemment pas de vous relater les principales manifestations de sa maturation et de ses développements.

Pour rester sur le sujet des actuels championnats du monde Messieurs, vous trouverez ci-joint le résultat du tirage au sort auquel il a été procédé ce matin pour établir la composition des deux poules de la phase 3 de la compétition. Dans l’une, on retrouve les Etats-Unis, Qui, dans chacune de ces deux poules, se qualifiera pour le carré final ? La question est posée et, au vu des derniers résultats, laisse très grande ouverte la porte à toutes les spéculations tant, on l’a bien vu pendant ces derniers jours avec certaines des sélections qui se retrouveront à Turin, les équipes victorieuses d’un jour ne sont pas nécesairement celles du lendemain.

Le programme

26.09.2018

Brésil – Russie                                                                                                                                         Italie-Serbie

27.09.2018

USA – Russie                                                                                                                                   Pologne – Serbie

28.09.2018

Brésil – USA                                                                                                                                                 Italie – Pologne

Absolut Sport Absolut Volley