Deroo et D’Hulst mènent les Red Dragons à la victoire contre l’Allemagne

 

 

 

A l’issue d’un match très intense, les Red Dragons sont parvenus à s’imposer face à une équipe d’Allemagne qui a sans doute perdu la partie par la faute de trop nombreux services ratés.

Dans le premier set, les Allemands eurent longtemps l’avantage mais, se refusant de servir dans les limites du terrain, ils se firent devancer (25-23) par nos compatriotes qui, de leur côté, montraient de belles choses en attaque avec Deroo et Tuerlinckx et, au bloc, avec un Van de Voorde qui se rappelait au bon souvenir de tout un chacun. Et certainement à celui de Grozer qui se fit souvent contrer. Dans la deuxième manche, les Allemands s’entêtaient à vouloir faire le point directement au service mais en s’y prenant plus que maladroitement tandis que notre équipe tournait bien autour d’un D’Hulst qui assurait la distribution des passes comme un grand chef d’orchestre, 25-17.

Au troisième set, Giani, le coach allemand, apporta quelques retouches à son six de base et, en introduisant Schotte qui est un maître en matière de service à la place de Kaliberda, il remit toute son équipe sur de bons rails. Il n’y en eut plus alors que pour la Mannschaft qui s’imposa assez aisément 22-25 et 15-25.

Le tie-break allait départager les deux teams. Heureusement pour les troupes de Brecht Van Kerckhove (qui devrait apprendre que ce sont les joueurs qui font la différence sur le terrain et non ses gesticulations sur le bord de celui-ci), D’Hulst redressa, lors du premier échange, une mauvaise réception de Rousseaux pour en faire un point gagnant pour les nôtres et, surtout pour éviter que Schotte reste trop longtemps au service comme il l’avait fait dans les deux sets précédents.  Les Red Dragons menèrent 4-1 mais les Allemands revinrent à leur hauteur à 4-4 et signèrent même un cinquième point.

Soutenus par un beau public (4.100 personnes ce samedi) qui se montrait bel acteur en ne se croyant pas obligé de conspuer l’adversaire au moment où celui-ci était au service, nos compatriotes serraient les boulons et, avec un très grand Deroo à la manoeuvre, tant sur le terrain (42% de réceptions parfaites !) que lors des temps-morts, et avec un Tuerlinckx qui avait retrouvé alors les couleurs qu’il avait perdues dans les deux sets précédents, ils reprenaient un mince avance. Le nouveau passage de Schotte au service ne changea rien à la physionomie de la partie et, quand Grozer, très mauvais pendant toute la partie, rata son service au moment où l’occasion lui était donnée de rétablir l’égalité pour les siens tout en fin de set, nos Dragons venaient se poster devant la ligne de victoire à 14-12.

Les Allemands sauvaient bien une première balle de match mais Tuerlinckx, très bien servi par D’Huslst, ne rata pas la seconde. Les Red Dragons remportaient ainsi un « key-match » qui leur permettra sans doute, à condition de battre l’Espagne et la Slovaquie avant d’affronter le Serbie mercredi soir, de pouvoir disputer les 1/8èmes de finale dans les meilleures conditions pour passer ensuite en quart de finale.

Ils n’y sont pas encore mais le plan se dessine à grands traits.

Poule A

France – Grèce : 3-0 ; Bulgarie – Portugal : 2-1

Poule B

Belgique – Allemagne : 3-2 ; Slovaquie – Autriche : 3-1

Poule C

Macédoine du Nord – Russie : 0-3 ; Portugal – Slovénie : 1-3

Poule D

Ukraine – Pays -Bas : 0-3 (26-28/27-29/21-25) ; Estonie – Monténégro : 0-3

 

 

Absolut Sport Absolut Volley

Dries et Tom ratent leur entrée dans le Mondial

Notre Beachvolleyteam@KoekelkorenvanWalle a raté son entrée dans le championnat du monde qui a débuté ce vendredi à Hambourg sous une très forte chaleur.

Nos compatriotes n’ont pas fait le poids face à une équipe tchèque Perusic – Scweiner qui n’a pas eu grand besoin de bien jouer pour s’imposer assez facilement. Dans le début du premier set, Tom et Dries sont apparus fébriles tant en réception qu’au service et, alors que le score était de 4-4, ils ont connu un premier moment creux au cours duquel ils concédèrent plusieurs points évitables à leurs adversaires, 6-10. A 10-15, ils se reprirent joliment et revinrent à 15-17. Ils ne purent remonter davantage la pente car Tom ratait tous ses services et la paire Perusic – Schweiner en profitait pour filer à 18-21.

Alors que l’on avait espéré que nos deux compères allaient sortir de leur coquille, ce fut l’inverse qui se produisit dans la seconde manche. Ils loupaient complètement les premiers échanges de celle-ci et le score ne tardait pas à prendre très mauvaise allure pour les nôtres : 0-4, 2-8, 4-11. Le match était déjà joué car Tom ne parvenait pas à mettre un service convenable dans le terrain et les services de Dries ne mettaient pas les deux joueurs tchecs en grande difficulté. L’écart maximum se stabilisa à 6-16 mais la cause était déjà entendue. A 11-20, la partie se termina par un nouveau service raté de Tom van Walle dont il fut permis de voir qu’il était le premier navré de ce qui lui était arrivé aujourd’hui.

Demain, nos représentants affronteront la paire italienne Rossi – Carambula qui a remplacé, ne me demander pas pourquoi, la paire slovène Kamara et Bangura qui avait été annoncée. Nos deux compatriotes n’auront déjà plus droit à l’erreur s’ils veulent rester quelques jours encore dans la course de ce Mondial 2019.

Absolut Sport Absolut Volley

Knack Roulers s’impose en 5 sets à Maaseik et reprend la main

Le deuxième duel du Final 2 entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers a tourné à l’avantage de l’équipe flandrienne au terme d’une partie très animée et au cours de laquelle il y eut de nombreux longs échanges. La victoire de Tuerlinckx et de ses équipiers est méritée dans la mesure même où ils ont eu le plus souvent l’avantage sur l’ensemble du match.

Au premier set, ils prirent le commandement des opérations à 11-10 et ne le lâchèrent plus en dépit des efforts des Limbourgeois pour revenir à leur hauteur et les dépasser : 23-25. Le scénario de la deuxième manche fut la même mais se déroula dans le sens inverse. Les locaux furent menés pendant la première moitié du set mais, sous la conduite d’un Cox qui rivalisait d’efficacité avec un Tuerlinckx nettement plus saignant que samedi dernier, ils passaient en tête au marquoir et, à 21-20, filaient à 25-21.

Le troisième set fut sans doute le plus important. En effet, alors qu’ils avaient été menés de trois points à 12-15, Cox et ses équipiers réussirent à rétablir l’égalité à 15-15 et à garder le contact jusqu’à 20-21, les Limbourgeois se mirent à rater service après service durant ces moments cruciaux et permirent ainsi aux Flandriens de signer un 23-25 qui les mettait en excellente position.

Le quatrième set vit les hommes de Joël Banks, qui ne fut pas toujours des mieux inspirés dans ses remplacements de serveurs, jouer à leur meilleur niveau. Tammemaa, Baetens et Grozdanov réussissaient de belles actions au filent mais ce fut néanmoins Cox qui signa les deux derniers points victorieux de l’équipe de Maaseik: 25-19.

Celle-ci était-elle partie vers le succès final ? Non pas du tout. Ce fut au contraire la formation de Sven Vanmedegael qui montra ses muscles. De belle manière d’ailleurs.     De fait, après un court temps d’équilibre au niveau du marquoir, les visiteurs se ménagèrent d’un coup une belle avance de quatre points: 4-8. A 5-8, Tammemaa ratait son service! Les Flandriens n’en demandaient pas autant et fonçaient vers le fil d’arrivée, 5-12. Les Limbourgeois se reprirent bien quelque peu et, avec Grozdanov en vedette, revenaient à 10-12. Allaient-ils rééditer leur exploit de samedi dernier ? Les supporters locaux purent y croire mais, à 11-13, Maan ratait son service (eh oui encore un !).        Cox, qui fut le meilleur réalisateur de la partie mais qui n’a pas marqué les points qui auraient pu faire basculer le match en faveur de son équipe, réduisait l’écart à 12-14 mais Van Hirtum, auteur d’une très belle prestation, signait alors le point de la victoire pour le team de Knack Roulers: 12-15.

Le prochain match aura lieu samedi soir à Roulers.

Absolut Sport Absolut Volley