Deux très belles finales de Coupe de Belgique en perspective ce dimanche

L’affiche des deux finales de la Coupe de Belgique 2021 qui auront lieu ce dimanche à Anvers est particulièrement alléchante. En effet, tant chez les hommes, dont le match débutera à 13h45, que chez les femmes (début de la rencontre à 17h00), les confrontations devraient être à la fois spectaculaires et de (fort) bon niveau.

Chez les Messieurs, on le sait, la finale mettra face à face Greenyard Maaseik et Knack Roulers, c’est-à-dire les deux meilleures équipes belges du moment et l’on serait même tenté d’écrire de ces 35 dernières années quand on sait que, à elles deux, elles ont remporté pas moins de 27 fois la Coupe aux grandes oreilles…

Les deux formations sont en grande forme et l’ont démontré ces derniers temps en se distinguant l’une et l’autre dans les compétitions de la CEV. En effet, tandis que le team de Greenyard Maaseik s’est qualifié pour les 1/2 finales de la CEV Men Cup, celui de Knack Roulers a stupéfié tout le monde du volley européen en allant, la semaine dernière, prendre, dans le cadre de la CEV Men Champions League, la mesure d’équipes réputées comme Leo Shoes Modena et Kemerovo. Pas moins.

Qui remportera ce choc des deux Grands de notre volley national ? Greenyard Maaseik pour la 15ème fois et pour renouer avec un succès que les Limbourgeois n’ont plus connu depuis 2012 ? Ou Knack Roulers pour la quatorzième fois et pour un sixième succès consécutif ?

Les paris sont ouverts et bien fort(e) serait celui ou celle qui pourrait prédire de quel côté et sur quel score penchera le fléau de la balance.

Du côté de la finale féminine, qui verra les joueuses d’Asterix Kieldrecht affronter celles du VC Oudegem, la partie devrait être également très disputée et de (fort) belle qualité. Toutefois, au cours de ces dernières semaines, les joueuses de Kris Vansnick ont fait montre d’une belle régularité et d’une grande efficacité tandis que celles de Fien Callens se sont montrées un peu moins performantes dès lors qu’elles évoluaient en dehors de leur salle.

Quoi qu’il en soit, il ne fait aucun doute que l’engagement sera total de part et d’autre. Tant dans les rangs de l’équipe d’Asterix Kieldrecht qui, après avoir échoué de très peu l’an dernier (15-13 dans le tie-break), cherchera à ajouter son nom pour la 16ème fois au palmarès de la compétition que dans ceux du VC Oudegem qui essayera de faire aussi bien qu’en 2013 quand les Flandriennes avaient pris, en 4 sets, la mesure de leurs adversaires de l’époque, des adversaires qui portaient déjà le maillot d’Asterix Kieldrecht….

Bref, il y aura de l’ambiance sur le terrain à défaut d’en avoir dans la salle puisque les deux rencontres se joueront à gradins non autorisés. A noter que, à partir de 13h30, Sporza les retransmettra toutes deux mais qu’il vous faudra dès lors connaître le néerlandais pour en goûter les commentaires qui sont toujours avisés.

Absolut Sport Absolut Volley Non classé

Maaseik et Roulers bientôt dans le bain de la CEV Champions League

C’est demain soir que dirigeants et joueurs de Knack Roulers connaîtront le quatrième club du groupe dont font partie les Flandriens dans le cadre du quatrième tour de la CEV Champions League. En effet, c’est ce mercredi que l’équipe biélorusse de Soligorsk recevra la formation de Novi Sad qui est championne de Serbie. La semaine passée, les Serbes l’avaient emporté en trois sets et ils partiront avec la cote de favoris dans ce match retour même s’il est certain que les Biélorusses défendront chèrement leurs chances de qualification. Une fois terminé ce dernier match de la troisième phase de la CEV Champions League, la poule du team de Tuerlinckx et de ses équipiers sera ainsi complète.

Elle ne manquera pas d’allure puisque les deux autres clubs sont ceux de VfB Friedichshaffen, vainqueur de la Coupe d’Allemagne en 2019 et qui est le club de Jan Zimmerman passé à la fin de la saison dernière à Greenyard Maaseik, et de Zaksa Kedzierzyn-Kozle, énorme team polonais qui a enlevé le championnat et le Coupe de Pologne en comptant alors dans ses rangs Sam Deroo, aujourd’hui titulaire du Dynamo Moscou.

Et quid de Greenyard Maaseik qui, en tant que championne de la compétition belge la saison passée, est notre autre représentant dans la Champions League, l’épreuve reine de la Confédération Européenne de Volley-Ball pour ce qui concerne les clubs, qu’ils soient masculins ou féminins ?

Dans leur poule, les Limbourgeois auront pour adversaires les clubs suivants : Zenit Kazan, que l’on n’a plus à présenter tant ses multiples succès dans l’épreuve européenne comme dans la compétition russe et celle du championnat du monde des clubs de la FIVB en ont fait un des principaux blasons figurant sur le fronton du volley-ball européen et mondial des clubs, Jastrzebski Wegiel, un des gros clubs du championnat polonais qui a fait de belles emplettes durant la dernière intersaison et qui entend jouer un rôle en vue dans cette compétition européenne, et Halkbank Ankara qui est toujours difficile à jouer dans ses installations où les joueurs peuvent compter sur un fol appui de leur public.

Comme on le voit, la tâche de nos deux clubs ne sera pas des plus faciles pour se retrouver à l’une des deux premières places de leur poule et se qualifier ainsi pour la suite de la compétition. Il n’y a évidemment pas trop lieu à s’étonner de la chose puisque l’on se trouve déjà ici au stade précédant les quarts de finale de l’épreuve.

Les premières rencontres du quatrième tour auront lieu dans le courant de la semaine prochaine, mercredi très précisément. Les troupes de Joël Banks joueront en Turquie à partir de 15h30 tandis que celles de Sven Vanmedegael seront en Allemagne et entameront leur match à partir de 20h. Pour qui voudrait suivre ces matches à la télévision, il leur suffira de s’abonner à VOO Sport qui, grâce à un accord passé avec l’EuroMillions Volley League et à un souci louable de s’ouvrir au monde du volley-ball, retransmettra tous les matches de nos compatriotes. On s’en réjouit beaucoup tant il est rare de pouvoir signaler que le volley-ball belge s’est ainsi gagné, sans que les dirigeants de Volley Belgium y soient pour quelque chose,  une belle petite place sur une chaîne de télévision connue pour couvrir très grande partie de l’actualité sportive internationale.

Absolut Sport Absolut Volley

Rien que des victoires en moins de cinq sets

Tant chez les dames que chez les hommes évoluant au plus haut niveau de la compétition nationale, les rencontres du week-end n’auront pas dépassé les quatre sets. De plus, si l’on excepte la rencontre de ce dimanche entre VBC Waremme – Lindemans Alost, tous les matches auront vu la victoire des équipes visitées.

Chez les dames, les résultats les plus marquants sont ceux des confrontations entre VDK Gand et Hermes Ostende d’une part et entre Modal Charleroi et Interfreight Anvers d’autre part. Dans les deux cas, les joueuses locales l’ont emporté en quatre sets.

A Gand, les Ostendaises enlevèrent bien la première manche sur un score, 20-25, qui put donner l’impression qu’elles étaient idéalement parties pour enlever ce match important pour les premières places du classement mais les Gantoises se reprirent par la suite et s’imposèrent ainsi 25-21/25-23 et 25-20. A Charleroi, les Carolos et les Anversoises d’Interfreight se partagèrent équitablement les deux premiers sets, 26-24/24-26 avant que les joueuses de Dimitri Piraux ne prennent le commandement des opérations et enlèvent les deux suivants ; 25-21/25-22.

Quant aux deux autres rencontres, elles ont vu les nets succès en trois sets d’ Asterix Beveren face à WBC Lendelede (25-18/25-20/25-13) et des Ladies Limburg contre Tchalou Volley(25-20/25-20/25-14).

Chez les hommes, les champions de Belgique ont pansé la blessure de leur lourd échec de la semaine passée à Alost en ne permettant pas aux joueurs de Menin de dépasser la barre des 20 points dans aucun des trois sets de la partie (25-16/25-20/25-17). Face respectivement à Haasrode Louvain et à Caruur Gand, Knack Roulers et Tectum Achel firent de même que les Limbourgeois de Maaseik si ce n’est que, dans ces deux cas, la barre qu’ils fixèrent fut de 21 points.

Enfin, ce dimanche, Lindemans Alost s’est déplacé à Waremme et a enlevé les trois points de la victoire en trois sets. Vu sous cet angle, on pourrait penser que la rencontre se résuma à une balade de santé pour les Flandriens mais les chiffres de chacun des sets sont là pour attester qu’il n’en fut rien : 23-25/23-25/22-25. De fait, le match fut plus souvent à l’avantage des Liégeois que des Alostois qui, dans la finale de chacun des trois sets, furent tout heureux de pouvoir bénéficier des erreurs commises alors par leurs adversaires pour remonter la pente et faire pencher le fléau de la balance en leur faveur.

Il est assurément dommage que les joueurs de Sacha Koulberg et de Frédéric Servotte n’aient pu obtenir une meilleur résultat car, pendant longue partie de chacun des trois sets, ils montrèrent qu’ils étaient en belle progression et qu’ils pouvaient rivaliser avec des opposants de belle valeur même si, il est vrai, les Flandriens ne reproduisirent pas ce dimanche la même prestation que celle qui fut la leur la semaine passée face à Maaseik. Ainsi, dans le deuxième set, quand les joueurs de Waremme comptaient une avance de 6 points, les supporters liégeois, parmi lesquels figurait le Ministre Crucke, purent vraiment croire que les leurs allaient glaner ce set qui aurait matérialisé cette belle impression qu’ils laissaient alors mais, ici comme ce fut le cas dans les deux autres sets, ils fléchirent dès que le score arriva aux alentours des 20 points et virent les Oprins, Stawezki, Claes et autres les dépasser et leur souffler la victoire. Dommage, oui dommage mais le volley est ainsi fait qu’il ne suffit pas de mener longtemps au marquoir pour empocher la mise finale.

Cela étant, je m’en voudrais de terminer ce billet du week-end sans avoir souligné la belle activité déployée par les dirigeants du VBC Waremme qui ont mis sur pied, dans leur ancienne salle du Centre sportif Leburton, un salon des produits de bouche de la meilleure veine. Tout comme le match, il valait le détour et le vaut encore puisqu’il fermera ses portes ce lundi.

Absolut Volley

Serbie – Turquie sera la finale de l’Euro féminin 2019

Comme les résultats des qaurts de finale le donnaient à penser, les demi-finales entre la Serbie et l’Italie d’une part et entre la Turquie et la Pologne d’autre part ont vu les victoires des Serbes et des Turques. Dans le premier match de l’après-midi qui était donc le même que celui de la finale des derniers championnats du monde, les Serbes ont confirmé le succès qu’elles avaient remporté l’an dernier au Japon. Ici, à Ankara, elles ont battu leurs adversaires italiennes sur le score de 3 à 1. Le succès des Serbes se dessina dans la finale des deux premiers sets quand, alors que le score fut dans chacune de ces deux manches de 20 partout, les troupes de Zoran Terzic firent la différence :     25-22/25-21. Dans la troisième manche, les Italiennes se trouvaient menées 18-17 quand, avec Sorokaite au service, elles firent passer le score à 18-22. Comme elles conservèrent ces quatre points d’avance jusqu’au terme du set, elles se ménagèrent là de bonnes raisons de croire en leurs chances de succès final.

Les Serbes entamaient le quatrième set en se montrant plus incisives au services et au filet. Elles se portaient ainsi rapidement en tête du marquoir mais les Italiennes s’accrochaient et revenaient à leur hauteur à 9-9. Ce fut la dernière fois qu’elles se trouvèrent à égalité de points avec les championnes du monde. Celles-ci se faisaient plus pressantes encore au service et en attaque et creusaient de gros écarts: 12-9/15-10/ 17-11. Les joueuses de Mazzanti ne s’avouaient pas vaincues et, à 10-14, faisaient un beau 0-4. Elles ne purent remonter plus encore le courant car Boskovic (45% d’efficacité) et les deux centrales, Popovic et Veljkovic, veillaient au grain et, bien servies par Ognjeovic, permettaient à la Serbie de reprendre du champ pour l’emporter finalement 25-20.

Quant à l’autre rencontre, qui se déroula devant un public de plus de 12.000 personnes et qui vit notre compatriotes Koen Luts officier comme second arbitre, elle connut un scénario assez semblable même si la domination des Turques fut, hormis dans le troisième set qu’elles perdirent 14-25, beaucoup plus nette que ne le fut celle des Serbes contre les Italiennes. De fait, il y avait plus d’un niveau de différence entre les joueuses de Guidetti et celles de Nawrocki. Les joueuses turques furent beaucoup plus tranchantes (et Erdem se singularisa en particulier) que leurs adversaires dans quasi tous les domaines du jeu: réceptions beaucoup plus précises, blocs plus efficaces (15/5) et attaques plus rapides et plus percutantes (44% d’efficacité contre 31). Le score des sets est là pour attester qu’il n’y eut jamais en vérité grand doute de savoir qui allait l’emporter : 25-17/25-15/14-25/25-18.

Ce dimanche sera donc jour de la grande finale de cet Euro féminin 2019 qui a connu un succès d’assistance et de médiatisation sans précédent. A preuve, la finale sera même retransmise par une chaîne de télévision belge, Sporza pour ne pas la citer. Le reportage débutera à 18h25, heure belge. Bravo et merci encore à cette chaîne de télévision qui fera le même boulot lors de l’Euro masculin dont les premiers matches se joueront vendredi prochain déjà.

Absolut Sport Absolut Volley

Les Yellow Tigers face à la Russie, la Pologne et la Serbie à Courtrai

C’est à partir de ce mardi 4 juin à 17 h.15 que se jouera le premier des six matches qui seront organisés à Courtrai dans le cadre de la Volley Nations League. Il opposera la Serbie, championne du monde en titre, à la Pologne qui est l’une des grandes révélations de la VNL 2019. Ensuite, à partir de 20h15, débutera la rencontre qui verra nos Yellow Tigers s’attaquer à la Russie qui est le pays le plus titré en termes de titres remportés dans les grandes épreuves de volley-ball.

Si l’on sait que nos compatriotes affronteront ensuite les Polonaises le mercredi 5 et les Serbes le jeudi 6, toujours à partir de 20h15 dans les deux cas, il est permis de constater que les amateurs de volley-ball féminin de haut niveau seront comblés au cours de ces trois prochains jours.

Que peut-on attendre de nos Yellow Tigers face à une si brillante adversité? Assurément un engagement du même type et l’un ou l’autre résultat étonnant.

Lors des deux premiers tournois qu’elles ont déjà disputés, l’un en Bulgarie et l’autre à Macao, nos représentantes ont réalisé d’excellents résultats. En effet, elles ont remporté trois succès en l’espace de six rencontres et c’est ainsi qu’elles ont défait la Bulgarie, le Japon et la Thaïlande, soit du bien beau monde en vérité. Grâce à ces trois victoires, elles occupent une fort belle dixième place au classement des 16 équipes de cette VNL 2019, devançant des pays comme les Pays-Bas, l’Allemagne et même la Russie qui n’a gagné qu’à une seule reprise (c’était contre la Chine) depuis le début de la compétition.

Il ne fait nul doute que, dans cette salle de Courtrai qu’elles affectionnent, les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick chercheront à se faire plus conquérantes que jamais. Une belle occasion de briller se présentera à elles ce mardi. En effet, les Russes sont en pleine phase de reconstruction et leur équipe manque encore de cette assise qui en faisait un ensemble redoutable il y a peu encore. Contre les Polonaises qui n’arrêtent pas de progresser à grands pas au cours de ces dernières années (elles ont remporté 5 matches sur les 6 au cours de leurs 2 premiers tournois), les nôtres pourraient causer une très belle surprise mais, pour ce faire, devront arriver à contenir autant que possible Smarzek qui est devenue une véritable machine à marquer des points victorieux. Contre la Serbie, qui alterne cette année les hauts et les bas (3 victoires pour 3 défaites dans cette VNL), Ilka Van de Vijver et ses équipières auront une bien belle carte à jouer dans la mesure où, face aux championnes du monde, elles n’auront précisément rien à perdre.

Bref, vous l’aurez compris, rien ne sera simple pour nos Yellow Tigers durant ces trois soirées courtraisiennes mais tout donne à penser que les trois parties qu’elles livreront seront autant de très beaux échanges avec un public qui, c’est à espérer, viendra nombreux pour les soutenir et faire fête au volley-ball féminin de niveau mondial.

Absolut Sport Absolut Volley

Igor Novara et Lube Civitanova beaux vainqueurs de la Champions League CEV

Les deux super finales de la Champions League CEV ont connu deux beaux vainqueurs. Les deux équipes victorieuses sont toutes deux italiennes et, dans les deux cas, le score final a été le même: 3-1.

Chez les dames, emmenée par Paola Egonu, qui allait être sacrée MVP de la rencontre, la formation de Igor Gorgonzola Novara a connu un excellent départ et pris assez aisément les deux premiers sets à son compte : 25-18/25-17. Le team de Conegliano se réveilla alors. De belle manière même puisqu’elle empocha la troisième manche sur le score de 14-25. La partie fut ensuite très équilibrée mais revint finalement à Francesca Piccinini (40 ans) et à ses équipières qui s’imposèrent 25-22.

La finale Messieurs, qui opposait Zenit Kazan à Cucine Lube Civitanova, connut un autre scénario. Le premier set fut tout à l’avantage des tenants du trophée, les Russes du Zenit Kazan, qui se montrèrent alors très impressionnants, tant au bloc qu’au service: 25-16. La physionomie de la rencontre changea du tout au tout quand le trio cubain Juantorena (qui est devenu citoyen italien), Simon et Leal  (qui, eux deux, sont aujourd’hui Brésiliens)  se mit à carburer de la plus efficace des manières.

Le choc au sommet tourna alors à la plus grande confusion pour les Mikhailov, Anderson, N’Gapeth et autres qui furent dominés comme ils le furent rarement durant leur carrière. Le score est là pour attester qu’il n’y eut plus match mais bien une véritable démonstration de virtuosité de l’équipe du coach De Giorgi : 15-25/12-25/19-25. Osmani Juantorena fut sacré MVP de la rencontre mais, de fait, tous ses collègues auraient pu tout aussi bien briguer ce “titre” tant l’équipe forma un très beau collectif. Et un très beau vainqueur.

La Champions League CEV 2018-2019 a livré ses verdicts. Vive la Champions League CEV 2019-2020.

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Un peu de tout mais du tout de qualité

Le choix est grand pour qui voudra assister à des événements volleyballistiques sortant de l’ordinaire ou voir du volley-ball de tout haut niveau

Pour qui aime les compétitions de jeunes, le choix ne sera pas difficile. Il sera amené à se rendre à Torhout en Flandre occidentale où, ces samedi et dimanche, se dérouleront les finales des championnats de Belgique pour jeunes.

A cette compétition qui est ouverte aux jeunes filles et aux jeunes garçons des catégories d’âge U11, U13, U15, U17 et U19 sont de fait conviées les équipes qui, la semaine passée et dans chacune de ces catégories, se sont classées à l’une des deux premières places des championnats organisés dans leur Communauté respective.

Combien de titres nationaux reviendront aux équipes flamandes et aux équipes francophones ? Cette question est toujours celle que grand nombre de personnes se posent lors de chacun de ces rendez-vous. De fait, elle ne présente pas grand intérêt dans la mesure même où ce qui importe surtout est de voir si le niveau de jeu est en hausse ou si l’une ou l’autre étoile apparaît dans le lot de ces 40 équipes qui se disputeront les écussons nationaux.

Il n’empêche que cela vaudra la peine d’examiner ces résultats de près car cette analyse, qui doit être faite en ayant bien à l’esprit que le « réservoir » des jeunes joueurs flamands est beaucoup plus volumineux que celui des jeunes joueurs francophones, permet de voir comment les équipes des grands clubs formateurs de la FVWB (VBC Waremme, Tchalou, Axis Guibertin, Chaumont, Namur) se comportent face aux meilleur(e)s jeunes joueurs/joueuses flamand(e)s qui, hors celles et ceux qui font partie de l’école de volley-ball de Vilvorde), évoluent dans les clubs flamands connus également pour être de grands centres de formation (Haasrode Louvain, Booischot, Gooik, Zoersel, Zandhoven, Knack Roulers, Torhout)

—————————————————————–

Samedi 18 mai 2019 Filles : U19, U15, U11 et Garçons : U17, U 13

Dimanche 19 mai 2019 Garçons : U19, U15, U11 et Filles : U17, U13

——————————————————————

Quant aux amateurs de beachvolley, ils devront prendre la direction du Limbourg où, à Hechtel très précisément, se déroulera la deuxième manche du Belgian Beachvolley Championship. Il est à espérer que ce tournoi connaîtra un plus grand succès populaire que celui qui, très mal promu par l’entité qui était en charge de cette organisation, vit fort peu de monde rejoindre le « Kamerbos van Brussel » la semaine passée. Il fait mal au coeur de voir le beachvolley se rétrécir de la sorte tant, dans un passé pas si lointain, il était en pleine essor et voyait fleurir des championnats qui drainaient de larges publics, tant à l’intérieur du pays qu’à la côte ainsi que des événements de grande dimension (World Tour à Ostende, Coupe de Belgique sur la Grand’Place de Bruxelles), des activités qui avaient pour effet que cette discipline avait à l’époque bien plus de vent dans les voiles.qu’elle n’en a aujourd’hui.

Du côté de certaines instances fédérales, on semble avoir pris conscience de cette évolution négative et c’est ainsi que, tout au début de ce mois, il a été permis d’apprendre, via le site de Top Volley Belgium, que Wout Wijsmans avait été engagé par Volley Vlaanderen en qualité de beach coordinateur, et ce, aux fins de « mettre le beacholley en lumière dans notre pays ».

Dans l’attente de ces nouveaux jours heureux, on suivra les prochains tournois avec grande attention , histoire de savoir comment le team féminin Van den Vonder – Cools repoussera les assauts des duos Van Bree – Ruysschaert , Coolman – Rousseaux et Catry – Vandesteene pour ne citer que les quatre premières formations classées du tournoi de dimanche dernier et qui, chez les hommes, se positionnera comme premiers opposants de Koekelkoren-van Walle quand ceux-ci seront de nouveau fit and well.

A Bruxelles, la paire Colson – Deroey l’a emporté facilement en finale face à Van der Aa-Van Reeth mais avait dû cravacher pour s’imposer 2-1 (15-13 au tie-break) en demi-finale face aux frères Vandecaveye. On verra ce qu’il en sera à Hechtel.

Enfin, pour qui voudra rester à la maison et voir un très beau match à la télévision, il lui suffira de se brancher sur VOO World Sport ce samedi. C’est en effet ce samedi que se joueront les deux finales de la Champions League de la CEV. La finale féminine, qui opposera deux clubs italiens, se jouera à 16 heures tandis que la finale masculine sera retransmise via le canal de VOO à partir de 19 heures; elle sera commentée par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman. Cette rencontre s’annonce somptueuse dans la mesure où elle mettra face à face deux des meilleures, sinon les meilleures, équipes de club évoluant aujourd’hui dans le monde. Elles se dénomment Zenit Kazan, tenant du trophée et champion de Russie, et Cucine Lube Civitanova, champion d’Italie et médaille d’argent du Championnat du Monde des Clubs champions en 2018.

Ces super finales de ce samedi se déroulent à Berlin et il n’y a plus une seule place à trouver dans la salle Max-Schmeling qui peut accueillir plus de 9.000 personnes. La rencontre sera diffusée dans 75 pays du monde c’est ainsi que la CEV a pris accord avec un très grand nombre de broadcasters dont vous trouverez la liste ci-après. Histoire de vous rendre compte que le volley-ball tend à prendre place au sein des plus grands canaux de télévision du monde. Une très bonne nouvelle en somme.

Bon week-end à vous.

•    Claro Sports (Mexico) 
•    Idman Azerbaycan (Azerbaijan) 
•    iQIYI (China), for the women’s final only 
•    VOOsport World (Belgium), for the men’s final only 
•    CT Sport (Czech Republic) 
•    Charlton Sport 3 HD (Israel) 
•    COSMOTESPORT 7 HD (Greece) 
•    Cytavision Sports 6 (Cyprus) 
•    Digi Sport Romania (Romania) 
•    DIGI Sport 2 (Hungary) 
•    SPORT SMART / D-SMART (Turkey) 
•    Dubai Sports Channel (23 MENA countries) 
•    Eurosport Asia Pacific (13 countries) 
•    Eurosport 1 (Germany), for the men’s final only 
•    Eurosport 1 (France), for the women’s final only 
•    Eurosport 2Xtra (Germany), for the women’s final only 
•    Eurosport 2 (France), for the men’s final only 
•    FloSports (USA) 
•    Sport Klub 3 (Bosnia and Herzegovina, Croatia, Kosovo, Montenegro, F.Y.R. of Macedonia, Serbia, Slovenia) 
•    Match TV (Russia) 
•    TVStart (Russia) 
•    Setanta Eurasia (Armenia, Azerbaijan, Belarus, Estonia, Latvia, Lithuania, Kazakhstan, Kyrgyzstan, Moldova, Turkmenistan, Tajikistan, Uzbekistan) 
•    Canal + Sport 2 (Poland) 
•    Nova Sport (Bulgaria) 
•    DAZN Italy (Italy, San Marino, Vatican City) 
•    Sports Network (Chinese Taipei) 

Absolut Friends Absolut Sport Absolut Volley

Modal Charleroi en route vers l’Europe ?

Revenir d’un voyage à New-York où, au Square Madison Garden, j’ai eu l’occasion d’assister à une « simple » rencontre de basket-ball de la NBA où il y avait pas loin de 15.000 spectateurs et où le match fut entouré d’une multitude d’éléments qui transformèrent celui-ci en un véritable spectacle et reprendre ensuite ici la présentation des matches de volley-ball de nos deux Ligues qui, pour la plupart, n’attireront pas plus de 200 personnes est chose curieuse à faire. Tant il est permis de regretter que les matches de nos Ligues ne soient pas mieux « managés » afin d’en faire, comme le propose déjà la Fédération Internationale de Volley-Ball dans le cadre de la Volley Nations League, un ensemble de « moments de choix » qui feraient en sorte que le public viendrait beaucoup plus nombreux dans les salles que ce n’est le cas aujourd’hui. Je reviendrai un jour sur ce sujet.

Ce week-end, la Ligue des dames entre dans la ronde des rencontres qui s’annoncent décisives à maints égards. Il y a tout d’abord le premier des matches entre Hermes Ostende et Asterix AVO Beveren dans le cadre de du Final 2 qui est appelé à désigner l’équipe qui portera le titre de championne de Belgique. Les Ostendaises partiront avec les faveurs du pronostic mais, lors du dernier affrontement entre les deux formations, il a été permis de constater que la pièce est tombée du côté des Côtières alors qu’elle aurait pu tout aussi bien le faire du côté des championnes de Belgique toujours en titre.

Il y aura par ailleurs une double confrontation entre Modal Charleroi, auteur d’un très joli parcours dans le cadre de la phase 2 de la compétition féminine, et Interfreight Anvers. Le premier match aura lieu samedi à 20 heures dans la salle Ballens de Charleroi et le deuxième dimanche à 18 heures au Sportahl Arena de Deurne. A l’issue de ces deux matches, on connaîtra l’équipe qui affrontera la quatrième classée de la Poule A de la phase précédente, c’est-à-dire Datovoc Tongres, avec pour enjeu un ticket d’accès à la Challenge Cup de la Confédération européenne de volley-ball.

Enfin, toujours au niveau de la compétition féminine, il y aura le premier match de la phase du Playdown qui, samedi à partir de 20 heures, mettra aux prises Sedisol Farciennes et Jaraco As, c’est-à-dire deux équipes dont l’une n’a plus envie de rester en Ligue A et l’autre qui n’en fera plus partie l’an prochain étant donné que Jaraco As fusionnera prochainement, si les informations reçues sont bonnes, avec Datovoc Tongres.

Chez les Messieurs, le programme du week-end propose des rencontres qui seront les avant-dernières de la phase 3 de la compétition organisée par l’EuroMillions Volley League sous le contrôle de plus en plus strangulateur de Volley Belgium. Dans la poule A, on aura droit à un nouveau classico entre Greenyard Maaseik et Knack Roulers.

Pour l’heure, les Limbourgeois, qui ont procédé au remplacement du Canadien Blankenau par l’Allemand Zimmerman à la distribution, comptent trois points d’avance sur les Flandriens et, de fait, sont déjà quasi assurés de faire partie du Final 2. Quant aux joueurs de Roulers, ils se doivent d’enlever l’un ou l’autre point au moins pour se mettre également en bonne position pour participer également au Final 2.

En effet, si les Limbourgeois venaient à l’emporter samedi en moins de cinq sets, cela signifierait que, pour autant que Lindemans Alost ne perde pas de plumes samedi contre Menin, le duel qui aura lieu vendredi prochain entre Knack Roulers et Lindemans Alost serait déterminant pour désigner l’opposant de Greenyard Maaseik dans le cadre du prochain Final 2.

Au niveau de la poule B de la phase 3 de l’EuroMillions Volley League, les joueurs du VBC Waremme disputeront ce samedi soir à 20 heures leur dernier match de la saison dans leur salle. Pour l’occasion, ils affronteront les Louvanistes d’Haasrode et chercheront sans aucun doute à faire en sorte que leur dernière prestation officielle 2018-2019 dans le Pôle Ballon se termine par un succès.

 

Absolut Sport Absolut Volley

Quatre matches pour connaître les 1/2 finalistes de la Champions League

 

 

C’est à partir de ce mardi que se joueront les matches retour des quarts de finale de la Champions League Messieurs. En l’occurrence, l’affiche sera belle puisqu’elle verra face à face, à partir de 17 heures,  l’équipe de Zenit Kazan et celle de Trefl Gdansk. Au match aller, les Polonais avaient fait mieux que bien en poussant les Russes dans leurs derniers retranchements et en ne s’inclinant qu’au bout de cinq sets plus que disputés. Ils ont sans doute quand même laissé passer là une belle occasion de créer la sensation des sensations car on voit mal comment ils pourraient battre l’armada de Kazan dans ses lointaines installations.

L’autre confrontation russo-polonaise, St Petersbourg-Skra Belchatow, se disputera ce mercredi à 17h30. Elle s’annonce plus ouverte. Les Polonais ont certes gagné 3-1 au match aller mais il ne serait guère surprenant que les Russes enlèvent le retour sur un score tel, en moins de cinq sets, que la qualification pour les 1/2 finales dépendrait alors du résultat du « Golden set ».

Quant aux deux autres rencontres, elles devraient permettre aux deux équipes italiennes de confirmer leur victoire du match aller. Mercredi à 20h30, Perugia affrontera l’équipe française de Chaumont VB 52 qui a échoué sur le fil lors du match aller (14-16 au tie-break) tandis que c’est jeudi qu’aura lieu, à 20h30, la condrontation entre Lube Civitanova et les Russes de Dinamo Moscou. Au match aller, la partie bascula tantôt en faveur des Moscovites qui, après avoir perdu la première manche 10-25, se reprirent très bien et menèrent même par deuix sets à un. Ils ne purent poursuivre sur leur lancée et ce fut alors au tour de Civitanova de reprendre l’avantage avant de s’imposer de justesse dans le tie-break, 13-15.

A noter pour finir que tous les matches seront retransmis sur VOO World Sport et commentés par Marc Vanvinkenroye et Philippe Daman.

 

Gdansk - Kazan 19.3.19.7Chaumont -Perugia 19.3.19.3Gdansk - Kazan 19.3.19.3Chaumont -Perugia 19.3.19.1Gdansk - Kazan 19.3.19.5Chaumont -Perugia 19.3.19.4Gdansk - Kazan 19.3.19.2Chaumont -Perugia 19.3.19.5Gdansk - Kazan 19.3.19.4Chaumont -Perugia 19.3.19.2Gdansk - Kazan 19.3.19.16Chaumont -Perugia 19.3.19.7Gdansk - Kazan 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.14Chaumont -Perugia 19.3.19.6Gdansk - Kazan 19.3.19.8Gdansk - Kazan 19.3.19.10Gdansk - Kazan 19.3.19.11Gdansk - Kazan 19.3.19.9Gdansk - Kazan 19.3.19.12Gdansk - Kazan 19.3.19.13Gdansk - Kazan 19.3.19.15

Absolut Sport Absolut Volley

Dernier match européen pour Greenyard Maaseik et Knack Roulers

Les équipes de Greenyard Maaseik et de Knack Roulers vont disputer leur dernier match européen de la saison 2018-2019. Toutes deux joueront à domicile et les deux rencontres débuteront à la même heure. Aucune de nos deux équipes représentatives n’a encore la possibilité de se qualifier pour les quarts de finale de la Champions League mais cela ne signifie pas pour autant que les deux matches ne présenteront pas d’intérêt pour elles et pour les autres équipes belges qui aspirent à faire partie des équipes belges qui seront européennes la saison prochaine.

En effet, la Confédération Européenne de Volley-Ball tient compte des résultats et des classements de toutes les équipes qui prennent part à leurs compétitions et, sur base de ces données, établit un classement qui est déterminant pour savoir combien de tickets européens reçoivent les fédérations membres d’une part et, pour ce qui concerne la Champions League plus spécifiquement, pour connaître le nombre d’équipes qui, par pays, pourront avoir un accès direct au tour auquel participent tous les grands noms du volley-ball européen.

Cette année, grâce à la cinquième place que les équipes belges avaient conquise en 2017-2018 à la suite des trois compétitions européennes (Champions League, CEV Cup, Challenge Cup), Greenyard Maaseik et Knack Roulers avaient eu, tous deux, un accès direct au quatrième tour de la Champions League. C’est ainsi que les (télé)spectatrices/teurs belges ont eu l’avantage de voir à l’oeuvre les stars de clubs géants comme Zenit Kazan ou PGE Skra Belchatow pour n’en citer que deux.

Aujourd’hui donc, Greenyard Maaseik et Knack Roulers monteront sur le terrain sans autre pression que celle de bien réussir leur sortie de la scène européenne. La tâche des Limbourgeois qui affronteront les Polonais de Trfl Gdansk sera un peu plus ardue que celle des Flandriens qui seront opposés aux Allemands de Frankfurt. Toutefois, comme les Polonais sont d’ores et déjà assurés de terminer la poule C en première position, il n’est pas dit qu’ils mettront le même coeur dans la bataille que s’il s’agissait d’une partie ayant la défense ou le gain de la première place pour enjeu.

Quant aux Allemands, ils chercheront certainemement, au niveau de la poule A, à préserver la troisième place qu’ils occupent actuellement, avec un point d’avance, devant les Flandriens. C’est bien pourquoi la lutte pourrait bien être plus vive à Roulers qu’elle ne le sera à Maaseik mais ce ne sont là, bien évidemment, que pures conjectures.

Quoi qu’il en soit, les deux matches vaudront la peine d’être vécus et, pour qui est abonné à VOO World Sport, la chose sera possible puisque les deux rencontres seront diffusées l’une après l’autre.

Toujours à propos de cette chaîne de télévision, il m’est agréable de vous rapporter, en forme d’exclusivité, que, satisfaite des audiences qu’elle a connues à l’occasion des rencontres disputées par nos deux équipes, elle a décidé de retransmettre les matches de la Champions League Messieurs qui auront lieu dans le courant des prochaines semaines. On ne peut que s’en réjouir tant il est vrai que nous n’avons guère souvent, en Fédération Wallonie-Bruxelles du moins, l’occasion de voir à la télévision des rencontres de volley-ball qui soient commentées en français. Et bien qui plus est.

Absolut Live Absolut Sport Absolut Volley