Haasrode Louvain inflige une grosse claque à Knack Roulers

 

Si les résultats des matches féminins comptant pour les demi-finales de la Coupe de Belgique n’ont pas donné lieu à la moindre surprise, il n’en a pas été de même avec l’un des résultats des quatre rencontres de l’EuroMillions Volley Championship.

En effet, contre toute attente, les Louvanistes de Haasrode ont infligé une grosse claque aux tenants de la Coupe de Belgique, les joueurs de Knack Roulers. Les scores de chacun des trois sets de la partie se passent de longs commentaires (25-22/25-22/25-20) si ce n’est que, pour mieux les comprendre, il est bon de savoir que Steven Vanmedegael a joué avec une équipe qui n’était pas celle qu’il alignera mardi prochain en Serbie dans le cadre de la Champions League. Ainsi, comme il l’avait fait la semaine dernière quand son équipe avait affronté Caruur Gand à domicile, il a laissé au repos deux/trois de ses joueurs de base mais il l’a fait de manière telle (Tuerlinckx pendant tout le match, Coolman pendant deux sets, Gragkos pendant un set, etc) que l’équipe n’a jamais pu trouver une grande cohésion ou, à tout le moins, une cohésion suffisante pour prendre le meilleur sur une formation louvaniste au sein de laquelle Gert Van Walle, Seppe Baetens et le jeune Berre Peters (12 points et 63% de réussite en attaque)  brillèrent de mille feux. Comme, au surplus, les visités se montrèrent supérieurs aux Flandriens dans le domaine du bloc et dans celui du service, la victoire de Hasrode Louvain ne souffre d’aucune discussion possible et permet aux Brabançons de récupérer la quatrième place du classement, et ce, au détriment de Tectum Achel qui a été sévèrement battu par Caruur Gand.  Les Gantois ont très clairement montré ce samedi qu’ils ne viendront pas dimanche prochain à Waremme comme s’ils étaient oiseaux pour le chat . Quand on sait que les Liégeois, qui ont réalisé un bon résultat ce samedi contre Lindemans Alost à qui ils ont pris le deuxième set, se sont donné comme objectif de gagner ce match contre Caruur Gand, on perçoit immédiatement que la partie vaudra la peine d’être vécue.

Je terminerai ce bref tour d’horizon en rapportant deux faits qui méritent d’être soulignés. L’équipe du Greenyard Maaseik n’a rien laissé échapper du déplacement qu’elle a effectué vendredi soir à Menin, c’est-à-dire moins de 48 heures après le coup de sifflet final de son exploit contre Zenit Kazan. La conférence-clinic qu’ont donnée samedi matin à Ixelles Gert Vande Broek et Kris Vansnick sur les thèmes de la dynamique de groupe et de la mise en perspective des Yellow Tigers à l’aulne du volley-ball mondial a donné lieu à une très intéressante visite au coeur du processus intellectuel qui oriente et anime la partie sportive de la vie des joueuses et du staff de l’équipe nationale féminine belge.  Gert Vande Broek et Kris Vansnick ont ainsi très clairement fait apparaître en quoi les résultats des Yellow Tigers relèvent d’un tel travail de maillage qu’il a été permis de comprendre en quoi ils peuvent également ne tenir qu’à un fil. C’était vraiment passionnant.

Coupe de Belgique Dames : 1/2 finales retour

Asterix AVO Beveren – Modal Charleroi : 3-0 (25-19/25-23/25-17)

Hermes Ostende – VDK Gand : 3-0 (25-16/25-22/25-23))

EuroMillions Volley League Championship

Decospan Menin – Greenyard Maaseik : 0 – 3 (23/25, 22/25, 25/27

20h30 : Lindemans Alost – VBC Waremme : 3-1 (25-19/22-25/25-17/25-19)

Haasrode Louvain – Knack Roulers : 3-0 (25/22 25/22 25/20

Caruur Gand – Tectum Achel – : 3-0 (25-20/25-23/25-19)

Absolut Sport Absolut Volley

Retenez déjà vos places pour soutenir les Yellow Tigers à Apeldoorn …

Jimmy Pootemans est l’homme par qui la page facebook « Belgian Yellow Tigers Official Fanpage » diffuse les informations les plus utiles concernant notre équipe des Yellow Tigers. Ainsi, il vient de publier un intéressant statut sur les possibilités qui vous sont données de faire de vous un(e) spectateur/spectatrice tout aux couleurs des Yellow Tigers lors de la prochaine campagne que celles-ci mèneront à Apeldoorn pour tenter d’y décrocher le dernier ticket européen de qualification pour les Jeux Olympiques de Tokyo.

Vous en trouverez ci-après une traduction que j’ai faite pour permettre à qui ne connaît pas bien le néerlandais de mieux appréhender le sujet et, qui sait, de saisir la belle opportunité qui se présente à vous de vivre ainsi, de manière intensive, ces moments de grande effervescence sportive que constituent toujours des tournois de pareille envergure.   

                                                      —————————————————————

Programme et informations sur les billets donnant accès au tournoi de qualification olympique dames qui se jouera à Apeldoorn !


Chers supporters, par ce biais, nous voulons vous informer du programme et des possibilités d’obtenir des billets pour le prochain tournoi de qualification olympique à Apeldoorn.
Cela se déroulera du 7 au 12 janvier selon le programme suivant :


7 janvier   : 13:00  Allemagne – Turquie, 16:00 Pologne – Bulgarie, 19:30 Azerbaïdjan – Pays-Bas
8 janvier   : 13:00  Croatie – Turquie, 16:00 Belgique – Allemagne, 19:30 Bulgarie – Pays-Bas
9 janvier   : 13:00  Belgique – Croatie, 16:00 Bulgarie – Azerbaïdjan, 19:30 Pays-Bas – Pologn                                    10 janvier : 13:30  Allemagne – Croatie, 16:30 Turquie – Belgique, 20:00 Pologne – Azerbaïdjan
11 janvier : 17:15  Demi-finale 1, 20:45 Demi-finale 2
12 janvier : 17:30  Finale

Les Yellow Tigers ont été versées dans la poule qui réunira l’Allemagne, la Croatie et la Turquie. Seules les deux premières classées de la poule participeront aux demi-finales et seules les équipes victorieuses participeront à la finale qui sera décisive pour l’attribution du seul ticket de qualification.
Les prix journaliers pour les billets des quatre premiers jours sont à 20 € (rang 2) ou à 25 € (rang 1)
Les billets peuvent être obtenus via les canaux suivants :
1) via un MP à l’un des modérateurs de la fanpage précitée. Ceux-ci s’attacheront à ce que vous vous retrouviez avec d’autres supporters des Yellow Tigers, et ce, en manière telle que vous puissiez faire groupe et grande force de soutien pour nos représentantes ;
2) via le site d’organisation 
www.volleybal.nl où vous avez le libre choix à partir des billets disponibles.

Apeldoorn se trouve à 231 km de Bruxelles  ou à 227 km de Liège très précisément, soit en gros à deux bonnes heures de route plus celles nécessaires évidemment pour relier Liège ou Bruxelles. Vous n’avez donc plus de raisons de ne pas vous rendre à Apeldoorn, et ce, d’autant que l’on ne sait pas encore si toutes ces rencontres seront télévisées.

Qu’on se le dise !

Absolut Sport Absolut Volley

Les Red Dragons sixièmes et les Yellow Tigers neuvièmes au ranking de la CEV.

 

En dépit du fait qu’ils n’aient pas atteint le Top 8 des derniers championnats d’Europe comme ils en avaient fait à tout le moins leur objectif, les Red Dragons ont gagné une place au ranking général de la Confédération Européenne de Volley-Ball (CEV). Ils occupent actuellement le sixième rang dans ce classement qui est, il faut bien le dire, assez tordu pour deux raisons au moins.

En premier, les points attribués pour une place donnée dans le championnat européen valent le double de ceux attribués pour cette même place obtenue dans le cadre du championnat du monde et, en second, il est permis de relever que ce « ranking » prend encore en considération les résultats des équipes qui ont participé à la World League de la FIVB en 2017 alors qu’il ne tient pas compte des résultats des équipes européennes qui ont participé cette année à la Volley Nations League et des autres équipes européennes qui ont disputé les épreuves de la Golden League mises sur pied par la CEV. Comme cette double curiosité est plutôt favorable à nos représentants, ce n’est évidemment pas nous qui nous en plaindrons le plus ;-).

Cela étant, ce classement, même incomplet ou insatisfaisant, permet de réaliser combien furent grands les impacts des années 2017 et 2018 sur le positionnement actuel de nos compatriotes dans la hiérarchie européenne. Il est vrai que la quatrième place obtenue aux Championnats d’Europe 2017 fut un remarquable résultat que ceux-là mêmes qui ne sont pas parvenus à conserver Vital Heynen comme coach national après ce brillant parcours croyaient encore, fort naïvement on s’en rend compte, pouvoir améliorer cette année en engageant Brecht Van Kerckhove à la tête de nos troupes et en organisant dans le pays bonne partie du trajet de ceux-ci dans l’Euro 2019.

Effet bénéfique de cette bonne position dans le classement européen, notre équipe est ainsi qualifiée pour disputer, en Allemagne, le dernier tournoi européen qui sera qualificatif pour les Jeux olympiques. Un seul ticket sera mis en jeu lors de ce tournoi qui ne réunira que du beau monde puisque, outre la nôtre, les équipes participantes seront celles d’Allemagne, France, Serbie, Slovénie, Bulgarie, Pays-Bas et République Tchèque.

Pos. Pays Total Variation 2019 CEV Volleyball 2017 CEV M 2018 FIVB CH Monde 2017 FIVB WL
1 SRB 292 100 96 48 48
2 RUS 282

-1
92 100 44 46
3 POL 270

+2
96 82 50 42
3 FRA 270 94 84 42 50
5 ITA 266

-1
90 92 46 38
6 BEL 260

+1
84 94 38 44
7 SLO 256

+1
98 86 36 36
8 BUL 246

-2
80 90 36 40
9 NED 232 82 74 42 34
10 GER 230 86 98 28 18
11 CZE 214

+1
76 88 20 30
12 FIN 212

-1
74 78 32 28
13 TUR 202

+2
78 80 20 24
14 UKR 196

+5
88 58 18
15 SVK 194

-1
64 72 26 32
16 ESP 186 72 70 24 20
17 EST 182

-4
54 76 30 22
18 POR 174

-2
62 66 20 26
19 GRE 170

+1
70 68 20 12
20 MNE 158

+1
66 60 18 14

Quant à nos Yellow Tigers, elles ont perdu deux places au ranking européen 2019. Elles sont maintenant neuvièmes, et ce, alors qu’elles ont obtenu plus de points avec leur neuvième place à l’Euro 2019 qu’avec leur 13ème place de l’Euro 2017 mais ceci ne compensant pas la perte de points par rapport au classement de 2015 d’une part et qu’elles ont brillé au cours de la VNL 2019 qui n’est plus prise en ligne de compte pour l’obtention de points comme l’était le Grand Prix FIVB en 2017 d’autre part. Cette « descente » dans la hiérarchie européenne ne prête cependant pas à de malheureuses conséquences dans l’immédiat puisque, tout comme c’est le cas pour les Red Dragons, nos Yellow Tigers feront partie des huit sélections qui se disputeront à Apeldoorn, au début du mois de janvier prochain, le dernier ticket féminin européen pour les Jeux olympiques de Tokyo. En terre hollandaise, elles seront confrontées aux sélections des Pays-Bas, Turquie, Allemagne , Bulgarie, Pologne, Croatie et Azerbaïdjan. Un fameux plateau comme on le voit.

Pos. Team Total Variation 2019 Euro F 2017 Euro F 2017 CEV EL W 2018 FIVB

Ch. du Monde

2017 FIVB WGP
1 SRB 298 100 100 50 48
2 ITA 286

+1
96 92 48 50
3 NED 282

-1
92 98 46 46
4 TUR 278

+1
98 96 42 42
5 RUS 266

-2
88 90 44 44
6 GER 252 90 86 40 36
7 BUL 242

+1
86 84 40 32
8 POL 240 94 82 26 38
9 BEL 232

-2
84 74 34 40
10 CRO 214

+1
80 80 24 30
11 AZE 212

+2
82 94 36
12 UKR 202

+3
68 76 32 26
13 CZE 196

-3
52 78 32 34
14 HUN 188

-1
62 72 26 28
14 BLR 188

-2
58 88 16 26
16 SVK 182 78 64 16 24
17 ESP 180

+3
72 66 18 24
18 ROU 170 76 68 26
19 FIN 168 66 52 28 22
19 FRA 168

-3
60 62 0* 20 26
Absolut Sport Absolut Volley

Face au Kenya, nos Yellow Tigers se refont une beauté

 

Les Yellow Tigers ont quelque peu requinqué leur moral en infligeant aux joueuses du Kenya une défaite un peu plus sévère encore que celles qu’elles ont reçues vendredi et samedi des oeuvres des sélections nationales des Pays-Bas et de l’Italie. En effet, après avoir dominé les Africaines pendant les deux premiers sets (15-25/14-25), sans toutefois avoir fait impression dès lors que les échanges s’étaient prolongés, nos compatriotes ont, en poussant alors parfaitement leurs adversaires à la faute, réalisé un gros score dans la troisième manche, 7-25.

Ceci signifie que les joueuses de Gert Vande Broek et de Kris Vansnick auront réussi à faire mieux (75-36) contre les Kenyanes que n’avaient fait les Italiennes (75-41)et les Hollandaises (75-37). Ce genre de statistiques ne veut certes pas dire grand chose mais il est un fait que ces chifffes pourront néanmoins servir quand d’aucuns chercheront de bonnes raisons de (se) prouver que nos Yellow Tigers ont de l’avenir et que celui-ci n’avait pas la qualification aux Jeux olympiques de Tokyo pour objectif mais qu’il se situe dans la perspective des Championnats d’Europe de 2021 ou des Championnats du monde de 2022.

Pour ce qui concerne la rencontre de ce dimanche, on mentionnera que, dans les deux premières manches, c’est à partir de 7-11 dans la première et de 10-11 dans la deuxième que Ilka Van de Vijver

et ses équipières firent plus concrètement encore la différence pour s’imposer 15-25 et 14-25. Dans le troisième set, les écarts, dus surtout aux manquements techniques des joueuses du Kenya dans le domaines de la réception et du service, se creusèrent tout à la fois plus rapidement et plus profondément: 1-8 et 3-16. Comme nos représentantes rataient moins de services et se montraient plus tranchantes en attaque qu’au cours des deux premiers sets, la partie se termina sur le score de 7-25 qui traduisait bien la différence de niveau technique qu’il y avait entre les deux formations.

Il n’y a pas beaucoup d’enseignements à retirer d’une partie aussi déséquilibrée si ce n’est que, comme lors des deux matches contre les Pays-Bas et l’Italie, nos centrales n’ont guère été efficaces dans leurs interventions comme contreuses. En effet, dans un match facile comme celui-ci, elles n’ont réussi, quand on totalise le score des 4 joueuses qui ont été alignées au cours de la partie, à inscrire qu’un seul point sur l’ensemble des trois sets. C’est évidemment pour cette raison que nombreuses et nombreux seront celles et ceux qui regrette(ro)nt que Laura Heyrman n’ait pas été du voyage à Catania et qu’elle n’en sera pas non plus lors des prochains championnats d’Europe.

Comme il ne servirait à rien de remonter le temps et à imaginer des situations qu’il ne sera de toute façon pas possible de recomposer, attendons les commentaires des deux entraîneurs nationaux sur ce qu’ils comptent faire en prévision des championnats d’Europe qui débuteront le 23 de ce mois d’août (contre l’Ukraine) pour rendre à nos joueuses cette flamme et cette réussite qui leur avaient donné de si beaux visages et de si beaux résultats lors de la dernière édition de la Volley Nations League. Tant c’est bien là que se situe l’enjeu majeur de la saison 2019 pour nos Yellow Tigers et l’image du volley-ball belge féminin.

Absolut Sport Absolut Volley

Les Hollandaises sans pardon pour nos Yellow Tigers

Les choses claires. Nos Yellow Tigers ne reviendront pas de Catania avec un ticket de qualification pour les Jeux olympiques de Tokyo dans leur sac. Elles ont été battues ce vendredi par des Hollandaises qui leur ont été supérieures dans quasi tous les compartiments de jeu et qui auront surtout montré à tout un chacun toute la différence qu’il y avait entre une bonne équipe européenne qui, fort jeune, est encore loin d’avoir atteint son plafond et une très bonne équipe européenne qui, pouvant compter sur un large noyau de joueuses de grand format, ambitionne de participer aux Jeux de Tokyo et d’y jouer les premiers rôles.

Le début de la partie entre les “Tigers” et les “Oranjes” fut prometteur dans la mesure où nos compatriotes tenaient tête à leurs adversaires. Au premier time-out technique, les nôtres menaient 8-7 et, à 11-10, ajoutaient un point supplémentaire à leur avance et, à 13-11, un troisième encore. Tout se déroulait pour le mieux donc jusqu’à ce que, peu après que Plak fut montée au jeu, Balkenstein passe au service et fasse passer le marquoir de 15-13 à 15-17. Nos joueuses s’accrochaient et gardaient encore le contact avec les Hollandaises: 17-18. Celles-ci sortaient alors leurs meilleures flèches et, par l’entremise de Sloetjes et de Buijs, signaient un nouveau 1-4 qui faisait mal: 18-22. C’est sur le score de 20-25 que la première manche revenait ainsi aux joueuses de Morisson qui, dans le cours du jeu, s’étaient surtout montrées beaucoup plus tranchantes que nos représentantes au niveau de l’attaque.

Le deuxième set ne fut qu’une simple promenade de santé pour les joueuses des Pays-Bas qui, dès les premiers échanges, livraient très bien, réceptionnaient très bien, construisaient très bien, attaquaient très bien et, si besoin était, défendaient très bien. Pendant le même temps, les joueuses de Gert Vande Broek éprouvaient certaines difficultés au niveau de la réception et, de ce fait, n’étaient pas souvent en situation d’attaquer avec toute l’efficacité qui aurait été nécessaire pour rivaliser avec une formation hollandaise qui apparut, durant tout ce set, plus homogène et consistante que la nôtre : 15-25.

Heureusement, il y eut le troisième set. Les Yellow Tigers se rebiffèrent et montrèrent alors plusieurs des facettes qui leur avaient valu tant de beaux succès au cours de la dernière Volley Nations League. Réceptionnant beaucoup mieux et pouvant compter sur une Van Avermaet qui fut beaucoup plus présente au bloc que ne l’avait été Janssens dans les deux sets précédents , nos Yellow Tigers sortirent leurs plus belles griffes et se mirent à réaliser de trè belles choses. Le match fut alors de très bon niveau et certains des échanges furent tout à la fois prolongés et très spectaculaires. Nos attaquantes Van Gestel, Herbots et Grobelna se distinguaient tour à tour et, avec Sobolska et Van Avermaet qui faisaient du bon boulot comme centrales, permettaient à nos couleurs de mener 8-7 au premier TO technique et de reprendre la tête du marquoir à 17-16. Mais Buijs et Sloetjes veillaient au grain et le score indiqua 18-20. Ilka Van de Vijver et ses équipières ne baissaient pas les bras et faisaient 20-20, 21-21 et 22-22. Elles ne purent toutefois faire mieux car Sloetjes et Buijs faisaient une dernière fois parler la poudre. Les grandes et brillantes soeurs du Nord l’emportaient 22-25.

Dans le match qui suivit, l’Italie a battu le Kenya sur le score de 3 sets à zéro : 25-17/25-10/25-14

 

Absolut Sport Absolut Volley

Avant une quinzaine placée sous le signe de la qualification olympique

 

C’est au cours de ce prochain week-end, du 2 au 4 août très précisément, que se joueront les 6 tournois de qualification féminins pour les Jeux Olympiques de Tokyo tandis que ce sera du 9 au 11 août, une semaine plus tard donc, que seront disputés les 6 tournois masculins. Dans chacun de ces 12 tournois, quatre équipes seront appelées à se rencontrer pour désigner ainsi les 12 premières équipes qualifiées pour les Jeux de l’an prochain.

Du côté féminin, trois de ces six tournois se dérouleront en Europe (Pologne, Russie, Italie) tandis que, chez les hommes, le nombre de tournois organisés sur notre continent seront au nombre de 5 (Pays-Bas, Bulgarie, Russie, Pologne et Italie) pour autant que, comme le fait la Confédération Europenne de Volley-Ball(CEV), on veuille bien considérer que la Russie est partie intégrante du Vieux Continent.

On le sait, notre équipe des Yellow Tigers se déplacera à Catania en Sicile pour y affronter deux des plus grandes équipes mondiales, l’Italie et les Pays-Bas, ainsi que le Kenya qui occupe la 20ème place du ranking FIVB. Il faut être réaliste, nos joueuses n’ont que très peu de chances de renverser la table là-bas à Catania. Cela ne veut pas dire qu’elles se rendront en Sicile sans avoir le secret espoir d’y réaliser un “truc” mais les derniers résultats qu’elles ont obtenus au tournoi de Kaliningrad, où elles ont été défaites à trois reprises (3-1 contre la Russie, 3-0 contre la Pologne et 3-1 contre l’Allemagne) sont là pour nous rendre conscients que notre équipe n’a pas (encore) tous les éléments nécessaires pour se présenter à Catania avec la mention “favori” inscrite sur le maillot de ses joueuses.

Quant à nos Red Dragons, c’est aux Pays-Bas qu’ils se rendront pour tenter d’aller décrocher le gros lot, autrement dit le ticket pour Tokyo. Sur leur chemin, ils se trouveront opposés aux joueurs des USA, qui viennent de terminer le tournoi de la VNL en n’étant battus que par une équipe russe venue d’un autre monde, aux Hollandais, qui ont préparé ce tournoi autrement plus sérieusement que n’ont cru bon de le faire les tenants du volant de notre sélection nationale, et les Coréens du Sud dont on sait qu’ils occupent la 24ème position du ranking de la FIVB. Autrement dit, il faudra un large concours de circonstances plus que favorables pour que nos couleurs se retrouvent en haut du mat à l’issue de ce tournoi et reçoivent un Daruma (première photo) qui est cette poupée japonaise remise à tou(te)s les équipes qualifiées pour Tokyo.

Toujours à propos de nos Red Dragons, je vous rapporterai qu’ils étaient ce vendredi et ce samedi à Montpellier pour y “matcher” la France en guise de préparation de ce tournoi de qualification olympique. Ils étaient 14 à avoir effectué le déplacement mais Sam Deroo, légèrement blessé aux abdominaux, n’a pas joué. Brecht Van Kerckhove a aligné dans chacune des deux rencontres une équipe très différente : Tuerlinckx, VanDe Velde, Verhees, Verhanneman, Baetens et Valkiers le premier jour (score de la rencontre : 21-25/25-22/21-25/22-25. Le lendemain, le six de base était composé de la sorte: Van Den Dries, D’Hulst, Verhees, Van de Voorde, Rousseaux et Baetens. Le score: 21-25/22-25/18-25/15-25. A chaque fois, Ribbens et Stuer ont joué le rôle de libéro. Comme chez les femmes, il est permis de constater que, pour nos Red Dragons, nos chances de qualification olympique n’auront sans doute jamais été autres que virtuelles.

Pour terminer ce billet à connotation olympique, il me faut signaler que les équipes qui, au cours de ces deux prochaines semaines, n’auront pas remporté leur ticket pour Tokyo se verront offrir une nouvelle occasion de qualification pour les Jeux. Cela se passera tout au début de l’année prochaine, et ce, au travers de cinq tournois dits intercontinentaux qui seront décisifs pour qualifier les 5 dernières équipes que, chez les femmes comme chez les hommes, l’on retrouvera dans le tableau du tournoi olympique.

A cet égard, il y a lieu de faire observer que le système mis en place par la FIVB pour dégager, tant chez les femmes que chez les hommes, les douze équipes qui auront l’honneur de participer aux Jeux olympiques est une grille à géométrie bien ciblée.  Outre la place qui revient  de droit au pays organisateur, ladite grille garantit d’une part un droit de participation à l’un des pays issus des cinq confédérations membres de la FIVB et qui, d’autre part, répartit les six derniers tickets sur la base des six tournois dont je vous ai parlé au début de cet article. Comme vous pouvez vous en rendre compte, trouver place aux Jeux olympiques pour une équipe européenne de volley-ball est un chemin autrement ardu qu’il ne l’est pour d’autres équipes européennes d’autres sports collectifs. Ainsi est le volley.

Absolut Sport Absolut Volley

Les Yellow Tigers s’inclinent en quatre sets face à la Russie

 

Etant donné qu’aucune des composantes de la Fédération Belge, ô pardon de (Top) Volley Belgium, n’a cru bon de fournir le moindre renseignement sur le résultat du match que nos Yellow Tigers ont livré ce mercredi à Kaliningrad face à la Russie, j’ai pris le chemin du site de la Fédération de Volley-Ball de Russie pour voir si celle-ci était plus active que la nôtre en matière de communication.

Bien m’en a pris car j’ai pu de la sorte connaître le résultat et constater que l’information est particulièrement bien détaillée comme la copie de l’article vous en fournira la preuve. Ne connaissant pas le russe, je suis malheureusement désolé de ne pouvoir vous livrer le détail de ce que fut le match. Toutefois, si j’ai bien lu entre les lignes, il est permis de relever que nos compatriotes ont été assez sèchement défaites dans les premier et troisième sets (25-13 et 25-14) mais qu’elles ont tenu la dragée haute aux joueuses russes dans la deuxième manche, qu’elles ont enlevée 22-25, ainsi que dans la quatrième qu’elles ont perdue 25-23 alors qu’elles ont mené 17-20 et 20-22.

Dans l’autre rencontre, l’Allemagne a battu la Pologne de trois sets à deux : 25:23, 16:25, 25:23, 25:27, 15:13. 

 

Женская сборная. «Кубок губернатора Калининградской области». 1-й тур. Россия – Бельгия – 3:1, Германия – Польша – 3:2

Стартовый матч товарищеского турнира в Калининграде наша команда начала резво – 4:0, вынудив тренерский штаб сборной Бельгии взять тайм-аут. Но он не сильно помог – атаки Ирины Воронковой, Натальи Гончаровой, Ксении Парубец позволяли россиянкам держать комфортное преимущество. Да и бельгийки нередко ошибались в нападении. К середине сета преимущество нашей команды было солидным 13:7.

Да, у российской сборной тоже были недочеты – атаки в аут, и удары в блок. Неплохо у сборной Бельгии действовала Бритт Эрботс, набравшая несколько очков. Пару раз бельгийские волейболистки поднимали очень сложные мячи. И все же игра шла под диктовку сборной России. После атаки Ирины Фетисовой, нашего блока и мощных ударов Гончаровой преимущество россиянок стало двузначным – 22:13. Больше в этом сете Бельгия очков не набирала. И победа в партии российской команды – 25:13.

Вот в начале второго сета после атаки и эйса Эрботс бельгийки даже вышли вперед 3:2. Но затем уверенная атака Парубец, скидка Евгении Старцевой и наша сборная впереди 5:3. Но и гости не собирались сдаваться – блок-аут, пара успешных атак и надёжный блок позволили оторваться от россиянок на три очка, заставив Вадима Панкова взять тайм-аут. Подгоняемые болельщиками, которых на трибунах «Янтарного» собралось более трех тысяч, наши девушки бросились в погоню. И сразу же успешное нападение Воронковой и Гончаровой, а так же блок позволили сравнять сборной России счет 9:9.

Однако это уже была не та Бельгия, что в первой партии. Воспользовавшись некоторой несогласованностью, гости вновь оторвались на три очка – 14:11, потом 16:13. В этот момент не все ладилось у нашей команды в атаке. Да и прием захромал. Вот бельгийские волейболистки в этом аспекте были хороши. И к концовке сета команды подошли при счете 21:18 в пользу Бельгии. И как россиянки ни старались, спасти сет они не смогли, уступив 22:25.

Начало третьей партии получилось схожим с тем, что было в первой. Пара ошибок Бельгии в атаке, очки, набранные двумя Иринами – Воронковой и Королевой, а так же блок Гончаровой и Маргариты Курило вывели нашу сборную вперед 5:0. Но соперницы удар стоически выдержали и быстро сократили разницу до минимума 6:5. Преодолевая блестящую защиту бельгиек, набирая, порой, очки с неимоверным трудом, сборная России смогла все же оторваться на три очка и держать эту разницу – 11:8. А затем подопечные Вадима Панкова резко добавили, и соперницы напора наших девушек не выдержали. Как итог 25:14 и 2:1 в матче.

В начале четвёртой партии на подачах Ван де Вивер гостьи ушли вперёд 4:2, но атака Маргариты Курило предотвратила попытку отрыва. Команды шли вровень, отвечая атакой на атаку – 6:6, 7:7, 8:8… После эйса Дженсенс и успешной атаки Бельгия ушла вперёд 11:8. Но блок-аут Фетисовой сократил отрыв до минимума 10:11. Однако вновь возникшие сложности с приемом у нашей команды помогли гостям вернуть трехочковое преимущество. Ближе к концовке несколько очков подряд на блоке сделали отставание нашей сборной минимальным 17:18. Но ответ последовал быстро – 17:20. И вновь россиянки на подачах Старцевой достали соперниц 20:20… А потом отпустили 20:22. Но в тяжёлой ситуации наша команда набрала три очка подряд и после блока в исполнении Гончаровой и Фетисовой вышли вперед 23:22. А блестящая игра в защите Гончаровой и атака Курило поставили точку в этом матче 25:23 и 3:1.

Вадим Панков, главный тренер сборной России

– Первая партия у нас получилась практически идеальной, всё было чётко. Но во втором сете развалился приём. Отсюда пошли ошибки в атаке. И в четвёртой прием был плохим. Представляете, десять ошибок в сете только в этом аспекте. И выиграли мы его только на характере. Я получил информацию к размышлению, и теперь будем делать выводы. Во втором матче у нас будут перестановки в составе. Впереди у нас олимпийский отбор, и нам важно планомерно готовиться к этому турниру.

Ирина Воронкова, доигровщик сборной России

– Огромное спасибо болельщикам, что пришли нас поддержать. Было очень приятно. Во второй и четвертой партии у нас были некоторые недочёты, но в итоге мы справились. Нам было важно показать качественную игру, качественно выполнять те или иные элементы. Нужно было все делать в соответствии с установкой тренера. Где-то у нас получалось, где-то – нет. Но мы сделаем выводы и завтра покажем уже другую игру.

Ирина Королева, блокирующий сборной России

– Бельгия провела очень хороший матч. Действовала цепко, сильно. Нам же не хватало стабильности в приёме. Это часто сказывалось и на качестве атак. Могли мы результативнее сыграть и на блоке. Будем над этим работать.

СТАТИСТИКА

Россия – Бельгия – 3:1 (25:13, 22:25, 25:14, 25:23)

Россия: Н.Гончарова 25, Воронкова 13, Королева 12, Курило 7, Старцева 5, Фетисова 5, Парубец 5, Пилипенко (л), Курносова (л), Юринская, Котикова, Романова, Лазаренко. Не играла: Халецкая.

Германия – Польша – 3:2 (25:23, 16:25, 25:23, 25:27, 15:13)

 

 

 

Absolut Sport Absolut Volley